web analytics

Test terrain du Canon G5X MkII en Sulawesi – partie 1

33
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Suite de notre test terrain du Canon G5X MkII en Sulawesi (et un peu à Hong Kong)… N’oubliez pas de lire également le test du Canon G1X MkIII avec lequel il est possible d’hésiter !

 

Lire les deux autres parties de ce test : 

 


Rien de tel qu’un grand voyage d’un mois, pour s’assurer de ce qu’un appareil photo a vraiment dans le ventre… Vendu aux alentours de 928 € (sept. 2019), le Canon G5X Mark II représente déjà un investissement conséquent pour un photographe, notamment si on le considère comme un « second boitier », puisqu’il existe nombre d’appareils à objectifs interchangeable beaucoup moins coûteux… La question que je me posais : à ce tarif là et compte tenu des gros progrès réalisés sur ce modèle : le G5X MkII est-il devenu l’appareil photo léger, idéal en voyage ? Celui que vous attendiez… Et qui vous permettrait (peut-être) de vous débarrasser de votre appareil à objectif interchangeable ?

 

trop sympa ! le site Français digixo.com offre spécialement à nos lecteurs une carte SD 128 Go : achetez votre Canon G5X MkII en suivant ce lien avec le code : PHOTOETMAC  Merci qui ?

 

Vous savez que je ne résiste pas aux charmes discrets des petits compacts, doués et réactifs… L’an dernier en janvier j’avais testé longuement le Canon G1X MkIII (1089 € chez Digixo) et son capteur APS-C (relire Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts). Que j’avais adoré… Reste que parfois la plage focale (limitée à 24-70 mm assez sage), me laissait un peu sur ma faim….

Alors désormais : place au Canon G5X MkIII et son zoom « long » 24-120 mm (899 € chez Digixo) : tout nouveau, qui sera peut-être plus pratique. Oui, « zoom long »… Un 24-120 mm je trouve ça déjà « bien assez long », pour un zoom aussi compact… Mais sur le terrain, il s’est avéré étonnamment bon.

Le Canon G5X Mark II est en fait très différent de son prédécesseur, le Canon G5X sorti en 2015 (relire notre Prise en main express des Canon G5 X et Canon G9 X). En effet, pour cette gamme Canon s’est résolu finalement a abandonner le « style reflex » avec viseur électronique central intégré, qui était un peu plus encombrant. Un « style reflex »que j’aimais bien et qui a été « récupéré » par le G1X MkIII : le « grand cousin » à capteur APS-C (que nous avions testé ici) et auquel il correspond probablement mieux…

A noter que ce dernier représente une gamme à lui tout seul, avec un prix de vente qui est notamment plus élevé. Le G1X MkIII est d’ailleurs le seul « G » à être équipé d’un capteur APS-C (d’origine Canon)… Lorsque les G3X, G5X, G5X Mark II, G7X MkIII et G9X sont tous équipés de capteurs 1 pouce d’origine Sony. Peut-être un jour prochain : d’autres compacts à capteurs APS-C pourront-ils voire le jour chez Canon ? On rêve notamment d’un G1X MkIII équipé d’un objectif fixe, équivalent à un 35 mm lumineux…

La prise en main est assez excellente pour un si petit compact, c’est à souligner et cela fait toute la différence avec les diverses variantes des Sony RX 100… que je trouve très « glissants ». Au point d’avoir revendu le tout premier Sony RX100 (version originale, acheté et revendu en 2012) principalement pour cette raison.

 

 


Une version Mark II qui est un vrai nouveau modèle – Le Canon G5X Mark II est donc une « vraie nouveauté ». Il rejoint le format discret et rectangulaire du Canon G7X (dont nous avions testé ici la première version), format plus adapté à la taille de nos poches, qui est similaire aux séries Sony RX100.

Et finalement en voyage, c’est bien mieux comme ça… La taille du grip a diminué, mais il reste très pratique et on le tient très bien en main, aucun problème à signaler de ce côté là… Ce qui fait la différence avec les Sony RX100, dont je ne m’explique pas que les designers n’aient pas fait évoluer la forme « horriblement glissante » à laquelle je n’avais pas pu m’adapter.

Si vous aimez les voyages et les couleurs : il est pour vous ! Ici au 120 mm…

 

 

Sur ce G5 X MkII, on a malheureusement perdu la grosse molette avant qui se comportait comme celle des reflex EOS et que j’avais apprécié sur le G1X MkIII. C’est un peu dommage mais l’on s’y habitue : j’ai plus souvent l’habitude de me reposer sur le Mode P avec ce genre d’appareils de toutes façons… Et ne ressens plus très souvent le besoin de modifier les réglages Auto. Bien évidemment c’est toujours possible : vous disposez toujours des Modes P, A, S, M, avec tous les contrôles nécessaires (et même au delà du nécessaire).

La Molette de Correction Manuelle d’Exposition est spécialement pratique, bien placée sous le pouce… Elle est bien « ferme » et ne se dérègle jamais toute seule.

Vous pouvez shooter en Raw bien évidemment : c’est tout l’intérêt de ce genre de compact haut de gamme… Sans oublier le nouveau format C-Raw évidemment (apparu sur l’EOS M 50 testé ici), qui produit des fichiers très compacts. Je considère cet avantage (exclusif à Canon) absolument irremplaçable en voyage, moi qui ai la « gâchette facile ». Les fichiers c-RAW pèsent entre 9 et 19 Mo et j’ai calculé une « moyenne » de poids sur mes propres images de Sulawesi, de 14,5 Mo.

A comparer avec le poids moyen des RAW du Sony RX100 MkVI, qui est annoncés par Sony entre d’environ 23 Mo. C’est une assez grosse différence.

Ici au grand angle…

 

 

 


Voyons tout ce qui a changé, par rapport au G5X, son prédécesseur – Listons les différences entre ce Canon G5X Mark II et le Canon G5X original, que l’on trouve encore entre 550 et 650 € (septembre 2019). Cette liste n’intéressera pas seulement les utilisateurs du Canon G5X mais un peu tout le monde… Tant elle permet de mieux comprendre les changements survenus dans la photo en 4 ans. Il est désormais plus facile de réussir à coup sur ses photos, grâce à un appareil de dernière génération… Voici pourquoi :

 

  • Le capteur reste à 20 Mpix mais il est de type « stacked sensor » bien que non BSI (non rétro éclairé) : la différence n’est pas « extraordinairement visible » mais globalement le bruit est mieux contrôlé… Ce capteur est semble-t-il identique à celui embarqué dans les Sony RX100 IV et V.
  • Le processeur passe du Digic 6, au Digic 8 : cela autorise beaucoup plus de vitesse en rafale, un AF plus réactif et de nombreux autres raffinements : comme le format C-Raw compressé… Ou le réglage avancé de la netteté (seuil et détail) comme sur les reflex EOS. Ou les Modifications des images dans l’appareil.
  • La rafale monte à 20 im/sec en RAW : auparavant limitée à 1 im/sec en RAW (c’était un peu ridicule)… Voilà un progrès énorme. D’autant qu’un mode High Speed RAW utilisant l’obturateur électronique, monte à 30 im/sec (sur 70 vues consécutives) : si vous en avez besoin (ce n’est pas mon cas)…
  • Le format RAW .CR3 : il permet d’enregistrer des RAW compressé C-RAW, comme sur tous les Canon EOS récents depuis l’EOS M50. Un gain de poids vraiment très appréciable. Nous en avions parlé dans le test du Canon EOS R et dans le test du Canon EOS M50.
  • Le zoom (plutôt lumineux) est désormais un 24-120 mm f/1.8-2.8 : donc un zoom 5x à la place de 4.2x. Sans augmenter l’encombrement et sans perte de qualité visible. Avec la possibilité de « Zoomer par paliers », grâce à la bague d’objectif. Logiquement, on passe par : 24 mm, 28, 35, 50, 85, 100 puis 120 mm.
  • Le viseur est rétractable : un atout majeur pour réduire l’encombrement. Dommage qu’il soit nécessaire de le déployer manuellement vers l’arrière ce qui ralenti son utilisation. La disparition du large oculaire caoutchouté et le fait qu’il ne dépasse plus assez en arrière, le rendent moins agréable que celui de son prédécesseur.
  • L’écran orientable latéralement est remplacé par un écran pivotant dans l’axe : je préfère de loin cette solution, mais c’est un avis assez personnel. Je trouve l’écran déployé beaucoup moins encombrant globalement… Et beaucoup moins repérable si il s’agit de photographier discrètement.
  • L’AF progresse visiblement : avec notamment un suivi efficace des visages qui est devenu assez impressionnant… Sans  toutefois disposer de l’AF Dual Pixel, car ce dernier est réservé au G1X MkIII (il repose obligatoirement sur un capteur Dual Pixels, fabriqué par Canon)…
  • La stabilisation optique 3 axes progresse très légèrement : avec un gain de stabilité donné jusqu’à 4 valeurs. Auparavant c’était 3 valeurs seulement sur son prédécesseur, le Canon G5X original… Une différence plutôt difficile à évaluer en pratique.
  • La vidéo est passée au format 4K sans recadrage : avec une fréquence de 30 im/sec (mais pas de 24 im/sec). C’est une « sorte de révolution » chez Canon, qui a été beaucoup critiqué ces trois dernières années pour l’absence de vidéo 4K sur la plupart de ses modèles. Mais c’est fini…
  • Le Full HD (1080p) monte à 100 ou 120 im/sec : pour des ralentis plus marqués, ce qui est autorisé par la puissance de calcul de la récente puce Digic 8. Surprise : c’est le même processeur qui équipe aussi le Canon EOS R (relire notre test terrain du Canon EOS R)..
  • L’encombrement a sensiblement diminué : et c’est agréable, sans toutefois atteindre la finesse des séries Canon S100, S120et même S90 (ce qui nous ramène 9 ans plus tôt). Le poids (incl. carte + batterie) ne baisse que légèrement : le G5X MkII pèse 340g… A comparer avec les 353g de son prédécesseur.
  • Disparition de la griffe flash : dommage pour les (rares) amateurs de photo au flash et utilisateurs de flashs pilotés à distance… Mais tout bien réfléchi :  quelle proportion d’utilisateurs de ce type de compact, utilisait vraiment cette griffe porte flash ? Quasiment personne…
  • Ajout du bracketing de mise au point (focus stacking) : récemment apparu sur l’EOS RP, il est surtout pratique en Macro photographie. Il n’existe pas encore sur le Canon EOS R aussi étonnant que cela puisse paraitre (relire notre test terrain du Canon EOS R)
  • Ergonomie en progression globalement : le G5X MkII gagne des Menus totalement identiques aux reflex et aux hybrides Canon EOS (notamment les Menus , c’est bien pratique. Un seul bémol : la disparition de la molette avant et le viseur devenu moins accessible.
  • Ajout d’un Mode réduction du bruit en multi-vue : grâce à la combinaison de 4 images… Je n’ai même pas pensé à le tester : il faut dire qu’il est coincé au fond des Menus : j’ai du aller vérifier dans le Mode d’emploi qu’il existait vraiment (c’est à la page 143)…
  • Ajout du Mode Panoramique : le G5X en était privé. La taille des fichiers pano monte à 26.064 x 2.560 pix (pour un balayage horizontale classique, soit 66,7 Mpix). Ou 16.000 x 3.840 pix (pour un balayage horizontal, appareil tenu verticalement, soit 61,4 Mpix), pour un panoramique plus haut et moins large.
  • Le Mode Ciel de nuit étoilé : il existait sur le G5X et m’avait impressionné (Génial, le mode astrophoto des Canon G1X MkIII et G5x)… Mais cette version est améliorée grâce à l’utilisation de l’obturateur électronique, pour diminuer les vibration. A noter aussi une fonction Time Laps ciel étoilé en 4K.
  • Traitement des RAW et des JPEG dans le boîtier  : On peut effectuer rotations et recadrages des RAW et JPEG. Choisir taille et qualité du JPEG en sortie. La Luminosité, la Balance des Blcs… Changer de Style d’Image. Appliquer Correction Auto de Luminosité, Appliquer Réduction du Bruit et Filtres Créatifs.
  • Le temps de démarrage en progrès : cela prend environ 1,5 sec pour que le zoom du Canon G5X MkII se déploie. C’est un peu plus rapide que son prédécesseur, avec lequel cela prenait 2 secondes environ. Mais lorsque l’on est habitué aux reflex, on trouve cela toujours un peu trop lent…
  • Possibilité de charger (lentement) en USB-C : mais le chargeur CB-2LH est heureusement inclus. Bonne nouvelles la batterie NB-13L reste identique au précédent G5X. Les batteries compatibles sont très peu coûteuses et acceptées par l’appareil (en dépit d’un message d’alerte).
  • Disponible pour 899 € désormais, son prix de lancement était plus élevé (929 €) que celui du G5X à l’époque (799 €) : le G5X MkII est également plus cher que le G7X MkIII (779 €)… Sans toutefois atteindre le prix peut-être excessif des derniers Sony RX100 MkVI (1 199 €), ou Sony RX100 MkVII (1 299 €).

 

Après cette « vue d’ensemble », passons aux détails de certains points précis, qui me semblent très importants du point de vue d’un photographe : comme l’ergonomie, la colorimétrie, le « feeling » que l’on peut ressentir, en utilisant cet appareil sur une longue période…

Si vous ne vous intéressez qu’aux caractéristiques techniques, alors inutile de lire plus loin : car vous n’avez pas besoin de moi pour lire une fiche technique. Choisissez l’appareil qui aligne les plus gros « chiffres » et vous serez rassurés… Dans ce cas achetez éventuellement un Sony RX100 (le plus cher sera le mieux) : qui se fait un devoir d’aligner davantage de lignes dans la liste des fonctionnalités.

Récemment, j’ai entendu le philosophe Edgar Morin, (lire aussi ceci) qui expliquait que nous avions basculé dans un monde ou les « chiffres » avaient pris le pouvoir…

 

« Finalement, on arrive à univers où on ne voit plus la qualité de la vie, on ne voit plus la vie elle-même ; on voit des chiffres ».

 

C’est bien ce que je crois moi aussi ! De plus en plus souvent, les « chiffres » rassurent : ils nous évitent de réfléchir, de soupeser le pour et le contre… On peut justifier plus facilement une décision en ne s’appuyant que sur les « chiffres » : qui ont parlé. Si pour vous, les chiffres comptent plus que tout le reste et notamment, plus que l’expérience vécue, ou plus que les « sensations » ressenties : alors soyez heureux, car le monde devient soudain plus simple et les décisions plus faciles à prendre…

Impossible de mettre la colorimétrie en « chiffres »… Ce n’est pas la reproduction « juste » de la lumière naturelle, qui fait de belles couleurs. Mais ce sont de très subtiles réglages, qui tiennent un peu de la sorcellerie et de l’expérience. En tout cas, c’est bien davantage une question d’intuition et d’art, qu’une question de la science brute… Pour le moment, aucune autre marque ne me propose des couleurs aussi séduisantes (directement et sans réglages), que Canon.

 

 

 


L’ergonomie du Canon G5X MkII  L’ergonomie est un des points forts de Canon G5X Mark II et si vous avez déjà eu du mal à utiliser des appareils photos (en gros si vous n’êtes pas du genre geek) : alors il est probable qu’il vous faut un… Canon ! Car un des mantras les plus fondamentaux de cette marque depuis plusieurs décennies, est d’essayer de vous faciliter les choses (un peu à la façon d’Apple). Alors que les interface de certaines autres marques, restent assez souvent un peu « hostiles » à l’utilisateur…

La prise en main m’a semblé parfaite : vu la taille de l’appareil c’est étonnant à quel point on tient bien ce G5X MkII d’une main, sans risque qu’il ne vous échappe… La parfaite finition caoutchouté du « grip avant » et du « repose pouce » y sont pour beaucoup. On est désormais très loin des « textures » un peu glissantes des EOS des années 2005 : oui, tenir d’une main le G5X MkII durant plusieurs heures est une expérience agréable.

Au quotidien, il est finalement bien agréable de retrouver un « bouchon d’objectif » automatique intégré dans l’objectif (un volet de protection)… Le G1X MkIII (testé ici) en était dépourvu et cela faisait encore un (petit) bouchon de plus, à venir se mélanger dans le sac avec d’autres… C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi, ça veut dire… beaucoup ! Je déteste les bouchons.

 

 

La bague de réglage crantée autour de l’objectif m’a semblée plus utile que jamais. Bien que réalisée en plastique je lui trouve un look agréable et elle m’a semblé agréable à utiliser… En passant par le 5em Menu Jaune (Fonct. personnalisées (C.Fn) : on peut lui attribuer diverses fonctions :

  • Standard
  • Correction d’EXposition
  • Sensibilité ISO
  • Mise au point manuelle
  • Balance des Blancs
  • Zoom par Paliers
  • Correction Auto de Luminosité
  • Format d’images Fixes (Ratio)
  • Bague désactivée

On accède donc à 9 choix de réglages… Si on ne personnalise rien et que l’on reste en réglage Standard , cela fonctionne ainsi :

  • En Mode P : la bague pilote le « Décalage » du couple Vitesse / Ouverture.
  • En Mode Tv : la bague pilote le le choix de la Vitesse
  • En Mode Av : la bague pilote le le choix de la l’Ouverture
  • En Mode M : la bague pilote le le choix de la l’Ouverture (et la Molette arrière : la Vitesse)…

Personnellement j’ai choisi d’attribuer à cette bague : le zoom par Paliers… On passe logiquement par les « équivalent focales » de : 24 mm, 28, 35, 50, 85, 100 puis 120 mm.  Cette fonction de zoom est donc active dans tous les Modes en permanence.

Donc, à la place : je dois utiliser la (petite) molette arrière pour mes choix d’Ouverture et de Vitesse en Modes Av et Tv. Pas très grave, des toutes façons je suis le plus souvent en Mode P : l’appareil fait les meilleurs choix Automatiquement.

Et elle « clic » bien (à nouveau)… Ce qui me ravi, car la bague du G1X MkIII était totalement silencieuse (et je n’aimais pas ça). A noter que les « clics » ne peuvent plus être supprimés (utile aux vidéastes), comme cela a été le cas sur d’autres modèles. Pensez à utiliser également cette bague d’objectif, pour naviguer « latéralement » dans les Menus (par exemple), ou pour sélectionner certains Sous Menus (comme le format RAW)… Je le précise, car cela ne semblera pas être une évidence pour tout le monde au début : cette bague récupère en effet certaines fonctionnalités qui étaient attribuées aux molettes avants des G5X original et G1X MkIII (molette avant qui est absente sur ce G5X MkII).

Une ergonomie simple et facile à mémoriser : c’est le secret de la vitesse… On peut ainsi adapter ses réglages aux circonstances. Une bonne photo dépendant davantage de la réactivité du photographe, que celle de l’appareil…

 

 

 


Les Menus du Canon G5X MkII – Leur similitude avec les Menus des Canon EOS R, ou des reflex Canon EOS est désormais complète : quel bonheur ! Couleurs, typo, disposition, ordre des fonctions… Tout a été rationnalisé et depuis quelques générations on se retrouve vraiment en terrain connu, ce qui permet de gagner un temps fou.

On retrouve évidemment les mêmes Menu Personnalisables (Verts) sur ce Canon G5X Mark II que sur les reflex et les hybrides Canon EOS… Qu’il est possible d’organiser en Onglets et même de nommer à sa guise (on en a souvent parlé à propos d’autres appareils Canon, relisez par exemple notre prise en main du Canon EOS 5Ds R en aout 2015).

Déclenché sans rien viser, en marchant… En AF 100% Automatique, en Mode P… En fait : en Mode « lâcher prise », ou je laisse l’appareil se débrouiller. Et il s’en sort très bien… On en avait parlé récemment ici : Oubliez (un peu) ce bon vieux collimateur AF unique.

 

 


L’interface tactile du Canon G5X MkII – Ajoutez à ces Menus, une excellente interface tactile, que vous pouvez désactiver totalement si vous n’aimez pas les écran tactiles…

Canon est connu pour l’excellence du pilotage tactile depuis plusieurs années et Sony (spécialement Sony) pourrait en tirer quelques leçons pour ses RX100… Cette interface tactile ravira les débutants, de la prise de vue par « toucher », jusqu’à la revue des images, en passant par la navigation dans les Menus…

A ce propos, j’ai repéré un petit défaut ergonomique : il m’est arrivé 2 ou 3 fois, d’effleurer par erreur le « bouton Déclenchement par l’écran », qui se trouve dans le coin en bas à gauche de l’écran. Lorsque cela arrive (rarement) : on peut se retrouver à déclencher (par erreur) des prises de vue, juste en touchant l’écran… Alors que l’on voulait seulement faire la mise au point « du doigt » : sur une zone de l’écran.

Même si personnellement j’exploite assez peu l’écran tactile… Ayant acquis des habitudes instinctives avec les flèches et les molettes (depuis déjà 19 ans de pratique des reflex EOS) : une façon de travailler que je trouve plus rapide et qui a l’avantage de ne pas salir l’écran… Et oui, on a beaucoup transpiré en Sulawesi !

J’ai un autre (petit) reproche à faire à l’interface tactile : le pilotage de la Sensibilité ISO lorsque l’on y accède par le bouton Q (Quick menu)… Dans ce cas (uniquement dans ce cas) : l’ISO se règle via une échèle graphique latérale, qui est perfectible… J’ai appris à mes dépends qu’elle peut conduire assez facilement à une erreur de manipulation. Par exemple si vous êtes en ISO Auto et que « accidentellement » vous décalez votre réglage d’un cran à gauche : alors vous vous retrouvez à la valeur ISO Maxi ! Ceci, car on passe directement de la dernière position à gauche à la dernière position à droite. Ne rigolez pas, ça m’est arrivé : mais je précise, que cela n’arrive que si vous avez utilisez le Quick Menu et que ce phénomène n’existe pas si vous appuyez sur le « bouton ISO tactile » en bas de l’écran à droite…

A cause de ce détail un peu idiot : à deux reprises, j’ai réalisé un bon paquet d’images à 6400 ISO sans y prêter attention… Car avec ce genre de compact je travail toujours en « Mode relax » sans jamais vérifier mes images… C’est aussi un peu le but d’un tel appareil : se détendre !

Du coup, pour limiter les conséquences d’une telle erreur (si elle se reproduisait), j’ai préféré limiter la valeur ISO Maximale à 1600 ISO. A noter que si vous les souhaitez : cette valeur ISO (manuelle) Maximal, peut être différente de la valeur maximale de l’ISO Auto (que j’ai fixée à 3200 ISO quand à elle). Ce sont deux réglages indépendants, comme sur les reflex et hybrides EOS.

Il faut déjà extrêmement chaud ici dès 10h du matin : on ne sort pas sans parapluie tellement ça tape… Et d’ailleurs : si vous n’avez jamais expérimenté ce genre de lumière intense (que l’on ne croise quasiment jamais en France sauf peut-être dans le Sud en été), et bien vous ne pouvez pas vous rendre compte à quel point dans ces circonstances le meilleur des viseurs électronique parait sombre face au pire des viseurs optiques. Mais ce n’était qu’une petite parenthèse…

 

 


Le viseur du Canon G5X MkII – Le Canon G5X Mark II propose aussi un viseur « pop up » de résolution correcte : 2.36 million de point en technologie LED. Il ne s’agit pas du viseur de la plus haute résolution, ni du plus confortable… Car de part son aspect « éjectable » il manque un appui bien épais et caoutchouté, comme celui du G1X MkIII, ou même du précédent G5X…

Ce n’est donc pas l’équivalent d’un viseur d’EOS R (on en est loin) mais il dépanne vraiment. Notamment lorsque l’on est à la mer ou à la montagne (ou la luminosité « ambiante » n’a absolument rien à voir avec ce que la plupart des gens expérimentent en ville). Cet EVF s’éjecte rapidement, malheureusement il faut ensuite le « tirer » manuellement vers l’arrière pour le mettre en fonction. Un peu dommage.

En ville, la colorimétrie canon fait des merveilles et la légèreté de l’appareil permet de cadrer plus vite et plus facilement…

 

Toutefois compte tenu du prix : il est net, clair et s’avère précieux dans de nombreuses circonstances, par exemple face à un contre jour. Ou pour soigner son cadrage en callant bien le viseur contre son visage : cela stabilise très efficacement l’appareil, spécialement lorsque l’on travail au 120 mm. Deux fréquences possibles : 120 fps ou 60 fps (mode économie que je n’ai pas utilisé). Grâce au détecteur de proximité (de l’oeil), son utilisation en alternance avec l’écran est sans problème.

Moi qui commence à avoir besoin de lunettes (mais qui n’en porte toujours pas), pour voir de près donc pour apprécier la netteté sur l’écran, j’ai beaucoup apprécié de pouvoir shooter avec ce viseur (en laissant mes lunettes dans leur étuis dans le sac). Car le réglage dioptrique sait palier à mon « absence de lunettes », que je devrais porter mais que je n’ai toujours pas fait réaliser…

Il est donc agréable et efficace de visionner les photos dans le viseur parfois, plutôt qu’à l’écran… Afin de leur attribuer des notes (des étoiles) : que l’on retrouvera dans Lightroom un peu plus tard.

Le seul défaut de ce viseur, est qu’il ne s’éjecte pas seul en un seul clic sur un bouton… Il reste nécessaire de le « tirer » vers l’arrière manuellement, ce qui fait perdre un peu de temps. Rien de dramatique, en espérant que ce ne soit pas trop fragile à long terme : on verra à l’usage (notamment à la plage avec le sable). Il est certain que je ferais attention à le « tirer » bien délicatement. Sony a su régler ce problème sur les deux dernières versions (Mark 6 et 7) des RX100… Dont les précédentes versions souffraient du même (petit) défaut.

Et cette fois : le Mode panoramique n’a pas été oublié… Ici, testé vite fait sur des sujets qui bougent.

 

 

 


Le principal défaut de ce viseur : il ne s’éjecte pas 100% automatiquement : certains modèles de Sony RX100 présentaient le même point faible (contre lequel j’ai déjà râlé)… Mais qui a été corrigé sur les deux modèles les plus récents (au prix fort : 1.257 € tout de même).

Un viseur fixe et central (placé comme celui d’un reflex) des précédents G5X et du G1X MkIII, ne m’auraient pas gêné personnellement, quitte à être un peu plus encombrants… Mais je suppose que c’est le service marketing qui a tranché entre les deux options : car on remarque que désormais beaucoup de gens visent principalement avec l’écran… Et ce qui compte pour eux, c’est surtout la « compacité » de l’ensemble.

Le précédent G5X, ne rentrait pas dans une poche de jean’s. Alors que cette version II : oui, elle rentre facilement dans une poche… Et c’est probablement ça l’essentiel : c’était bien ça, la « magie » qui fonctionnait si bien à l’époque des Canon S100, S110, S120 : le « simple fait » de pouvoir glisser son compact dans une poche de pantalon…

 

 

 


L’écran orientable « dans l’axe » – L’écran tactile du Canon G5X Mark II affiche 1.040.000 points et semble identique à celui du G7X MkII. Il est lumineux, bien défini et agréable… Et je suis « fan » de son système d’articulation dans l’axe, qui permet de photographier discrètement… L’écran retant invisible pour les gens photographiés, contrairement aux modèles orientables sur le côté… Qui présentent éventuellement d’autres avantages en terme d’orientation. Et je maintiens cet avis après avoir longuement expérimenté l’écran « de côté » du G1X MkIII. Ou même celui du Canon EOS R.

C’est très personnel. Et je crois que chaque appareil devrait être proposé en deux versions : option écran de côté… Où option écran arrière, ce serait un vrai luxe ! Autre chose : ce type d’écran permet de sécuriser la prise en main, tout simplement en « callant » votre pouce en-dessous. Une position expérimentée avec le Canon G7X (original) pour la première fois il y a quelques années :

J’apprécie aussi que l’écran puisse servir de « béquille » : ce qui permet de poser l’appareil dans une position de cadrage sur une table par exemple, lorsque vous avez décidé de vous passer d’un pied. J’ai pu ainsi tester le Mode Ciel étoilé, simplement en posant l’appareil sur un rocher. Point très positif pour cet écran « dans l’axe » : sa position Selfie, excessivement pratique lorsque vous êtes marié à une Chinoise qui souhaite régulièrement prendre des photos « de nous deux sur la photo ». Oui, à Hong Kong voyez-vous : il est encore plus important de réaliser des images ou « tout le monde » est visible sur l’image…

L’angle de bascule de l’écran vers le bas (45°) est un peu juste, lorsqu’il s’agit de photographier le bras tendu le plus haut possible. J’aurais préféré une bascule à 90° (perpendiculaire à l’appareil), tel qu’on peut l’obtenir lorsque l’écran bascule vers le haut, pour des vues en contre plongée.

Canon G5X MkII revient à un écran « dans l’axe » en passant du G1x MkIII au G5x MkII… Et que je préfère personnellement sur un compact, je ne sais pas trop pourquoi… Je trouve ça moins « visible » et moins « encombrant visuellement » : plus discret pour viser les gens (alors que sur l’EOS R l’écran latéral ne me gène pas trop à l’usage). J’ai déjà constaté que cet écran basculant dans l’axe est très pratique pour faire des photos de rue les bras tendu aux dessus des tête : « dans l’axe »…

 

 

 


L’autonomie des batteries – L’autonomie des batteries NB-13L Lithium-ion du Canon G5X Mark II n’est pas fabuleuse : seulement 230 à 240 images… Et le nombre d’image théorique tombe à 180 photos si vous utilisez systématiquement le viseur électronique (plus énergivore). Mais il est théoriquement possible de monter à 320 photos en Mode ECO.

Rassurez-vous l’autonomie est un « faux problème », car ces batteries NB-13L sont tellement petites et tellement peu chères (du moins les compatibles comme cette Duracell équivalente Canon NB-13L à 35 €), qu’il suffit d’en acheter 1 ou 2 supplémentaires (j’en ai acheté 2) et vous ne serez jamais coincé. Donc en un mois de voyage, je n’ai jamais été embêté par cette question. Il faut dire que j’ai l’habitude depuis 20 ans de systématiquement mettre mes batteries en charge, dès que je rentre à la base : je n’oublie jamais.

A noter qu’un chargeur est fourni : bravo ! On peut ainsi charger une batterie pendant qu’on utilise l’autre dans l’appareil (le soir en ballade pour aller diner). Mais que l’on peut également recharger l’appareil en USB-C : ce que je n’ai pas testé et je ne comprend pas du tout l’intérêt de le faire. Je prends le pari que c’est probablement beaucoup plus lent qu’avec le chargeur dédié.

 

Lire la suite :  Test Canon G5X MkII – Partie 2/3 : Autofocus, Flash, Rafale, Objectif, qualité d’image…

 

 


Ecrire des articles de fond (test terrain) prend énormément de temps… Mais c’est ceux-là qui vous intéressent le plus (et moi aussi). Je ne sais combien de temps je pourrais continuer à enrichir ce blog (qui existe depuis plus de 10 ans) sans rémunération directe. En effet, depuis que le Mensuel Déclic Photo a disparu, l’écriture des « tests terrain » n’est plus financée en quelque sorte).

Paypal-Donate-Button-Image

Donc pour « garder le rythme », je compte un peu sur « l’investissement » sur ce blog, que vous pourriez faire par vos dons via Paypal. Merci d’avance et bonne lecture…

 

 

 

 

Début de notre test terrain du Canon G5X MkII… N’oubliez pas de lire également le test du Canon G1X MkIII avec lequel il est possible d’hésiter !

 

Lire les deux autres parties de ce test : 

 


 

 

 

trop sympa ! le site Français digixo.com offre spécialement à nos lecteurs une carte SD 128 Go : achetez votre Canon G5X MkII en suivant ce lien avec le code : PHOTOETMAC  Merci qui ?

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

33 commentaires

  1. Pingback: Test terrain du Canon G5X MkII en Sulawesi - partie 3 - photoetmac.com

  2. Pingback: Test terrain du Canon G5X MkII en Sulawesi - partie 2 - photoetmac.com

  3. Bref en gros c’est un G7x mkii avec un viseur popup…
    Même caractéristique…
    Ça n’a donc pas très bougé chez Canon et ses compacts.
    Perso, je trouve le G7x version 2 juste super !
    J’ai une petite Galerie d’images au bout de ce petit compte rendu.
    C’es pas Du grand art mais ça peut donner une idée ;-)

    https://www.visionlarge.ch/Blog/essais-avis-canon-g7x-mkii/

    Si ça t’embête JF n’hésite Pas à l’enlever, c’est pour montrer des images du 20mpx Sony/canon ;-)

    • Pas de problème…

      Mais si tu m’a bien lu : c’est beaucoup plus qu’un G7X MkII, grâce au nouveau zoom 24-120 mm f/1.8-2.8 qui a progressé… Quand à la vitesse en rafale et la réactivité générale : c’est beaucoup de petits progrès qui changent globalement le feeling que donne cet appareil.

      Une merveille !

  4. Ben si j’ai lu !
    Mais 105 ou 120… tu vois pour moi c’est pas une révolution :-)
    F1.8 F2.8.8 c’est Identique.
    Capteur identique 20mpix Sony.
    Par contre c’est vrai que si le zoom 24-120 est meilleur dans les bords. C’est un vrai plus ! Car l’ancien zoom… un peu décevant dans les bords.
    Reste à voir la vraie différence ;-)
    Après la réactivité est déjà bonne avec le digic 7 du G7xmkii. C’est Pas non plus une tortue !
    Les modes nuits existent aussi déjà en plusieurs images et pour le pano je préfère de loin les faire moi-même est corriger si nécessaires ;-)
    Mais je te crois si y’a vraiment un plus plus qu’en le viseur.

  5. Effectivement ça a l’air d’être mieux. Plus rapide, meilleur dynamique.
    Faudrait que j’essaye la bestiole.
    Faudrait surtout que je puisse voir la réelle différence de qualité dans les bords qui parfois m’énerve Sur le G7xmkii.
    Si c’est vraiment mieux je pourrais craquer !

  6. Parmi les photos que tu montres, certains sont issue directement de l’appareil, ou as-tu tout traité sous LR?

    Et d’ailleurs, quelles sont les possibilités de réglages couleurs en mode RAW+JPEG? Le Premier G5X m’avait vraiment déçu à ce niveau : impossible de faire de tels réglages lorsqu’on shoote en RAW. Sûrement dû à un manque de puissance de traitement, étant donné sa faible vitesse pour enchaîner les images.
    Je ne suis pas un instagrammeur, mais j’aime bien récupérer quelques photos pour les envoyer à mes proches sans forcément sortir l’ordinateur ou la tablette. Il y avait bien moyen d’appliquer quelques réglages à postériori, mais rien de bien pratique sur le G5X I.
    Un compact est fait pour photographier léger, donc autant avoir quelques fonctionnalités de traitement intégrées, non?

    Le précédent n’avait d’ailleurs jamais eu droit à une MAJ de firmware. J’espère que Canon saura cette fois faire quelques ajustements avec les retours utilisateur!

    Bref, cette version m’attire, bien que je possède le premier, et que l’absence de molette d’exposition me gêne un peu. Mais Canon semble avoir travaillé sur les gros défauts du G5X, à commencer par la vitesse (franchement 1 RAW/s, c’était une blague, même il y a 4 ans). Mais je me demande si ça vaut les 900€ (moins le prix de revente du 1er)

    Merci en tout cas pour ce test!

  7. Merci pour les infos!

    Oui, au temps pour moi, je voulais parler de la molette avant de réglage prio. Je ne sais pas pourquoi j’ai pensé « exposition », peut-être parce qu’elle a cette fonctionnalité sur mon EM1. :)
    Du coup, comment se passe le réglage de l’ouverture ou de la vitesse, du coup? Est-ce qu’on peut attribuer 2 fonctions à la bague crantée?

    • On peut lui attribuer diverses fonctions :

      1 – Si on reste en réglage Standard , cela fonctionne ainsi :

      En Mode P : la bague pilote le « Décalage » du couple Vitesse / Ouverture.

      En Mode Tv : la bague pilote le le choix de la Vitesse

      En Mode Av : la bague pilote le le choix de la l’Ouverture

      En Mode M : la bague pilote le le choix de la l’Ouverture (et la Molette arrière : la Vitesse)…

      Tout cela c’est dans le réglage standard (activé par défaut)…

      2 – Mais moi j’ai choisi de lui attribuer le zoom par Paliers (il est donc actif dans tous les Modes en permanence et j’utilise la molette arrière pour les choix d’Ouverture / Vitesse en Modes Av et Tv).

  8. Pingback: Le test terrain du Canon G5x MkII... est en ligne ! - photoetmac.com

  9. Pingback: Toujours dans les iles de Sulawesi. Quoi de neuf ? - photoetmac.com

  10. Merci pour cet article (que j’ai un peu plus survolé que le le g1x).

    Donc tu as remplacé ton G1X par le G5X ? En principe pour l’ouverture/focale et tu préfère le rendu du G5X.
    C’est ton dernier mot ?

    Ou tu estime que le capteur du G1X reste quand même meilleur que le G5X. (ta phrase dans le test n’est pas super clair, tu laisses sous entendre que tu préfère le capteur du g5 par ce que le zoom et son ouverture est meilleur).

    Du coup, je ne sais vraiment pas ce que je vais choisir :D

    • Il y a une différence de qualité d’image en faveur du G1X MkIII : bien entendu… Cela se voit surtout au dessus de 800 ISO. En dessous de 800 ISO : cela peut ne pas se voir (selon le taux de zoom auquel vous observez les images). En conclusion : le capteur 1 pouces est déjà très bon…

      L’avantage de ce G5X MkII : c’est bien entendu la polyvalence du zoom… Et une ouverture plutôt bonne, surtout au 120 mm. Bien en portrait à cette focale.

      Donc au final, si l’on ajoute l’avantage prix et encombrement (sans oublier le volet de protection automatique de l’objectif qui est plus pratique qu’un bouchon classique au quotidien) : je recommande bien plus facilement le G5X MkII…

      Passez par le lien Digixo SVP ! ! !

      • Merci pour ta réponse.

        Reste un élément que je viens de voir : le G1X à un obturateur central à 1/2000eme.

        Du coup l’utilisation de flash peut m’être intéressante pour dépasser les 1/250eme de nos réflexs SANS perte d’énergie (le hss faisant perdre 1IL à chaque doublement de vitesse au dela du 1/250e).

        En attendant d’investir sur un MF à obtu central, ça m’éviterai d’acheter un fuji X100 qui risquerai de peu servir (focale fixe en plus)

        Par contre je n’ai pas réussi à trouver la vitesse de l’obturateur central sur le G5X. Sur le G1X c’est 1/2000.

        J’ai trouvé l’info que sur la vitesse de l’obturateur électronique.

        T’as moyen de m’en dire plus ?

        Ps : le profoto A1 et A1X sont marqué comme compatible avec le G1X …

        Par contre, ta réponse me fait réfléchir, notamment sur la polyvalence du zoom. Bien que la photo de nuit ne sera pas ma photo principale, ça peut être sympa d’avoir ça sous le coude.

        Yep, lien digixo, en plus on à la carte mémoire ;)

        • Je réponds moi même : 1 à 1/2000 s (paramètres d’usine par défaut)

          Via le site de canon. (pourquoi aller chercher loin ?)

          Donc à priori, vitesse synchro possible à 1/2000e avec ce g5x … la ça me fait clairement hésiter.

          Faudrait que je prenne en main pour en avoir le coeur net !

  11. J’aime bcp ton article même si je te soupçonne d’être un peu un Canon fanboy… ca tombe bien, moi aussi . J’ai un eos R en boîtier principal mais comme tout le monde, j’ai besoin d’un complément plus léger et discret. Peux-tu expliciter davantage les différences g5xii et g1xiii? Tu donnes ta préférence mais sans vraiment t’étendre sur le “pourquoi “. Est ce uniquement lié a la lentille plus ancienne et plus lente sur le g1xiii ou y a t’il d’autres facteurs?

    • Merci ! Je recolle la même réponse faite à Ugo… (en y ajoutant la vitesse en rafale et quelques autres arguments supplémentaires que vous retrouverez dans l’article) :

      Il y a une différence de qualité d’image en faveur du G1X MkIII : bien entendu… Cela se voit surtout au dessus de 800 ISO. En dessous de 800 ISO : cela peut ne pas se voir (selon le taux de zoom auquel vous observez les images). En conclusion : le capteur 1 pouces est déjà très bon…

      L’avantage de ce G5X MkII : c’est bien entendu la polyvalence du zoom… Et une ouverture plutôt bonne, surtout au 120 mm. Bien en portrait à cette focale.

      Donc au final, si l’on ajoute l’avantage prix et encombrement (sans oublier le volet de protection automatique de l’objectif qui est plus pratique qu’un bouchon classique au quotidien) : je recommande bien plus facilement le G5X MkII…

      Passez par le lien Digixo SVP ! ! !

  12. J’ai bien une explication concernant la prise usb-c pour recharger ; avec le chargeur externe dédié, ça permet de charger deux batteries en même temps :-)

    Après des années sans en avoir la curiosité, j’ai pris en main il y a quelques jours un RX100 (mk 6 je crois; : j’avoue avoir un doute). Quel dommage de ne pas avoir plus de contrôles physiques ! A son prix, le public visé n’est pas celui qui shoote en full auto…. Et ce manque me semble castrer un appareil aussi pointu techniquement. Moi qui était tenté par le compact expert de Sony, me voilà bien refroidi. Et me conforte dans mon choix de nex-6 en 2013 au détriment d’un nex-5n moins bien loti en boutons et molettes.

  13. Bonjour,
    Intéressé par ce compact V2, je possède la V1

    j’ai des questions :
    1/ la différence de qualité du viseur vs V1
    2/ la vitesse de rafale ( les specs parlent de Rafales à 30 im/second en RAW) et le delai pour pouvoir refaire des photos. ( la V1 est vraiment penalisant)
    3/ le mode pano est il dispo en raw ou raw-jpeg, ou uniquenrt en jpeg

    Merci de vos réponses

    • Oui, qualité d’image en progrès…

      Oui, vitesse incroyable : 20 im/sec en RAW et même 30 dans le Mode spécifique Rafale RAW…

      Non, le mode Pano, produit des JPEG bien entendu… (pas de RAW) : mais il suffit de shooter en RAW et d’assembler les RAW dans Lightroom : qui produira un « .DNG » (donc un excellent RAW)…

  14. BJ, Merci de votre reponse.

    1/ C’est la qualité du viseur dont je parle par rapport celle de la V1…Je porte des lunettes…

    2/ Dommage pour les panos : je me demande bien pourquoi les panos ne sont pas dispo en raw…
    Donc si je suis en mode raw+jpg, il ne veut pas faire du pano. il faut le mettre en mode jpg seul.

    Cdlt

    • 1 – Le viseur n’est pas meilleur sur le G5X MkII je pense… Je n’ai pas pu corriger les deux en même temps.

      2 – Non, non… Si vous êtes en RAW + JPEG (ou même si vous êtes en RAW tout court) : et si vous activez le Mode pano, l’appareil ne refuse pas de travailler ! Il fera bien entendu votre Pano sans discuter : en JPEG.

      Et lorsque vous reviendrez dans les autres mode : vous retrouverez automatiquement les RAW + JPEG (ou le RAW uniquement)

      Pour info : aucun appareil à ma connaissance ne peut produire des Pano en RAW…

    • Personnellement, j’ai craqué, pour remplacer mon mark I également, que je finissais pas trouver vraiment lent -entre autres-.

      C’est effectivement le jour et la nuit en terme de réactivité. On peut enchaîner la rafale suivante avant même que la précédente ne soit complètement enregistrée. Aucun soucis là-dessus. On peut également appliquer des réglages et profils couleurs lorsqu’on photographie en RAW, ce que le précédent ne permettait pas de faire. Comme disait Jean-François, on se rapproche des menus et de la réactivité des reflex.
      Et le temps gagné à l’allumage est également non-négligeable.

      Le viseur escamotable ne va probablement pas changer grand chose, j’utilisais de plus en plus l’écran, de toutes manières. Peut-être moins de perte de temps, au final? Fini également les moment où il détecte la main par erreur et bascule en mode viseur ;)

      La molette sous l’index droit ne semble pas manquer (je l’utilisais surtout pour modifier les réglages d’ouverture/vitesse et naviguer dans les menus).

      Par contre, grooosse déception côté feeling des matériaux : du plastique à la place du métal du mark I :( ça donne l’impression d’avoir un jouet fragile dans les mains, vraiment. Cela dit, il me semble avoir lu que le métal n’est pas forcément gage de solidité car il transmet plus les chocs, donc ce n’est peut-être pas un mal?

      Et la molette autour de l’objectif -en plastique aussi- me donne un moins bon feeling, d’autant qu’elle est légèrement plus en retrait qu’avant (j’avais l’habitude de la tourner du bout des doigts au niveau de la tranche, c’était vraiment pratique).

      • Bj,
        Aurelien, que pensez-vous vraiment du viseur.
        – Question qualité et définition, est-il mieux, moins bien, pareil ?
        – et question praticité ?
        Si je change, c’est pour la rafale en raw, mais je ne veux pas perdre trop en qualité de visée, car perso, je n’utilise que cela..
        Merci
        Cdlt

        • La définition est identique, par contre il me paraît plus lumineux (je crois que Jean-François avait noté ça aussi). Le sortir est finalement assez rapide. Il est cerné de caoutchouc, donc pas de soucis pour les lunettes. Mais comme sur les Sony, le cache est aussi plus étroit, donc j’attends de voir ce qu’il donnera à contre-jour…
          Petite fonctionnalité qui pourrait t’intéresser si tu utilises beaucoup le viseur : la possibilité de définir la zone de focus avec l’écran tactile pendant la visée. Je n’ai jamais eu ça sur mes appareils, mais je sens que je vais apprécier! C’est assez rapide, et une fois la zone définie, l’appareil entre en mode suivi, qu’on désactive en appuyant sur menu.

  15. Pour l’écran orientable, Panasonic a trouvé une solution qui conviendra à tout le monde sur son S1H :
    ça s’incline et ça pivote aussi si on veux, bien vu Pana !

    • Ils sont très forts chez panasonic…
      Oui, c’est vrai !

      C’est (avec Canon), une des boites qui comprennent le mieux les « besoins réels » des vrais gens : qu’ils soient photographes pro, ou simplement photographes du dimanche…

      Cela vient de leur culture de l’électro ménager : ils font du bon matos, pratique et souvent efficece.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.