web analytics

Fotolia : d’après un pro « la qualité est dégueulasse »

34
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Le témoignage du jour ! En photo comme ailleurs on en a toujours pour son argent… Les professionnels savent très bien que le « Low cost » implique des frais et des vices cachés !

Par exemple, acheter un écran de 23 pouces à 130 € pour travailler sous Lightroom (comme je l’ai vu récemment ! Si, si c’est du vécu)… Ne pas s’étonner ensuite du résultat colorimétrique. Il est tout de même navrant, de constater qu’un photographe « sois-disant pro », ose un truc pareil alors qu’il s’était offert la semaine précédante… devinez quoi ? Un Leica M, ça ne s’invente pas ! Je sais qu’il ne lira pas cet article, il n’a pas le temps…

Mais les cons, ça ose tout (et c’est même à ça qu’on… ) Et ça m’énerve ! Et oui, je suis assez énervé en ce moment vous aviez remarqué ? C’est à cause de tout ce que j’entends. Et peut-être depuis que j’ai passé un mois au Japon, ou tout ne semble être que respect, harmonie, calme et volupté… A la limite je comprendrais que les clients de ce photographe là, finissent par échouer chez Fotolia…

Je suis d’accord sur le fait, que le manque de professionnalisme de certains « je-m’en-foiutistes », ait contribué à creuser la tombe de notre profession… Et indirectement a favorisé l’émergeance de Fotolia et d’autres horreurs du même genre.

_MG_7792_5500px_Japon

j’ai photographié le chef Hondo, au Ryokan Yachiyo… De l’humble artisan au chef étoilé, en passant par le livreur de sushi, j’ai systématiquement eu impression que tous les Japonais accordaient la même importance religieuse, au travail bien fait… Au geste parfait et esthétique. La vie quotidienne est un Art, dans la préparation du moindre bouquet, d’une simple enveloppe, ou dans la manière de balayer la rue devant sa maison…

Lumière naturelle (en léger contrejour), Canon EOS 6D… Priorité vitesse – 1/40 sec – f/6,3 – 100 ISO. Au 90 mm, avec l’EF 70-200 mm f/2.8 L IS USM II.


Ce n’est certainement pas par hasard, que ce soit ici au Japon, que la photographie ait connu sa plus grande révolution depuis son invention. Grâce au mariage d’une sensibilité extrême et de la technologie la plus avancée. Sans oublier le courage et le travail… Pendant que des Français, inventaient Fotolia à New York : hybride du Low cost à la Française et du capitalisme sauvage !

Heureusement, il reste de vrais professionnels chez nous, même s’ils se font rares… Ce soir, le témoignage ci-dessous me semble édifiant :

« J’ai pour habitude de faire bosser un panel de photographes pros régulièrement sur différents projets, chacun a ses points fort dans son domaine et je me régale avec la matière première qu’ils me fournissent.

J’ai par malheur aussi à faire à fotolia, pour répondre à des absences de budget récurrentes d’un client (la CCI marrant ? non !).

La prévisualisation est souvent alléchante, on achète ça trois fois rien, et la qualité du fichier final est déplorable, les détails sont dégueulasses, la qualité est bâclée !

Bref on en a pour ses ronds, point barre. Bref, je continue à faire appel à mes partenaires qui comprennent parfaitement mes demandes, les interprètent parfaitement en étant force de proposition,créatifs, ils excitent ma créativité, un vrai bonheur. C’est ici que commence ma chaîne graphique… « 

Si vous voulez trouver de la viande de cheval dans vos pixels, ne cherchez pas plus loin : vous saurez ou la trouver, chez Fotolia ! Il faut savoir ce qu’on veut : si les commanditaires ne veulent plus payer, ils n’auront plus que de la « viande de cheval », à fourrer dans leurs lasagnes numériques.

 

Et c’est exactement le cercle vicieux qui entraine notre beau pays, dans sa chute irrémédiable (que vous aviez remarqué aussi) Depuis le temps que j’en parle ici. Vous voyez : ça se précise chque jour un peu plus… Et on en connait bien les causes. Mais si, mais si !

Croyez-vous que les indiustriels Allemands achètent des images chez Fotolia, pour illustrer leurs catalogues, brochures et mensuels ? Certainement pas… Car dans cet autre beau pays Européen, ce pays courageux qui a bossé dur (a du travailler plus, sans gagner plus) et fait preuve de solidarité lors de la fusion avec l’Allemangne de l’Est, on a encore un peu d’estime pour le travail bien fait.

J’ai d’ailleurs eu plusieurs fois des clients Allemands, pour lesquels je me défonçais (des illustrations de Paris), car je savais que le graphiste derrière ferait du vrai beau travail… Je reçois encore chaque année une carte de voeux par la poste en décembre ! Comme au Japon d’ailleurs, autre pays admirable par son courage, qui aime le travail bien fait (ne parlez pas de Fukushima ici, car ça n’a rien à voir).

Conscéquences : pendant que l’automobile Française semble ne plus être en mesure de relever la tête, BMW verse cette année une prime de 7630 € à ses ouvriers. L’an dernier c’était mieux : 7650 €. Volkswagen a versé 7200 € de prime à ses ouvriers. Et Mercedes 4100 €.

La rapport avec Fotolia ? Mais il est évident : chez nous c’est toujours le moins disant ! Le moins cher, le plus vite, le plus facile. Le plus « bluffant » aussi, l’esbrouffe : en mettre plein la vue pour pas un rond…

La France est triste et manque d’ambition, ses nombreux talents s’étiolent étouffés et découragés par l’autre moitiée du pays. Ils rêvent de partir… C’est vrai : une moitié de la France aimerait divorcer, de l’autre ! Et ça craint… Le succès de Fotolia chez certains de nos graphistes, directeurs Artistique et commanditaires, n’est qu’un symptome de cette démission généralisée de l’ambition et de l’estime du travail bien fait…

Au Japon, l’estime du travail bien fait : c’est aussi l’estime de sois-même… Et cette maladie s’attrape par l’éducation parentale, (pas à l’école). Oui, c’est bien l’éducation qui est en cause. L’estime du travail bien fait se transmet de générations en générations dans certaines familles. Alors qu’elle se perd dans d’autres.

Au Japon et même dans d’autres pays d’Asie (contrairement à ce qui se passe chez nous), n’importe qui est pret à faire n’importe quel petit boulot, sans pour autant se sentir humilié, ou petit. Car on peut être « grand par d’autres choses ».

J’ai vu les cadres qui prennent l’ascenceur dans les tours de Tokyo, saluer respectueusement et ne jamais mépriser les petits employés qui astiquent les poignées de porte… Au Japon, tout le monde respecte tout le monde (au moins en apparence, mais ça compte aussi)… Pas comme ici ! Ou l’arrogance est la règle pour ceux qui ont réussit. Quelle folie.

La valeur du travail bien fait est un détail vital, qu’une partie des Français semblent avoir oublié. Et faute de travail bien fait, nous n’aurons bientôt plus de travail du tout. C’est en route… On pourra toujours vendre des glaces aux touristes Chinois sur la Butte Montmartre (moi, je leur donnerais peut-être des cours de photo, au pire).

Le travail bien fait, n’est plus une valeur à la mode ! Depuis les années 80 et peut-être même, depuis 68… Aveuglés que nous sommes par un individualisme forcéné (nous sommes les champions du monde de l’individualisme qui a été quasi inventé en france par nos Philosophes des Lumières) et un dilettentisme, que le monde entier… ne nous envie plus du tout ! (avant, peut-être)…

L’origine de nos malheurs économiques n’est pas seulement à rechercher dans la mondialisation (puisque l’Allemagne réussit, partie de plus bas il y a 20 ans). Le malaise semble bien plus profond… Nous devons commencer par nous en prendre, à nous même. Nous nous en prendrons ensuite à Fotolia et aux Chinois !

DIre que la gauche avait inventé le Ministère du temps libre en 1981 ! Ah, quelle belle époque… Et quelle utopie merveilleuse ! Imaginée par des quadra de 68 devenus adultes, qui n’avaient jamais rien connu d’autre que l’opulence et le plein emploi ! Mais quel manque de Vista finalement…

Car pour profiter des vacances, il faudrait déjà commencer par préserver son emploi. Et pour préserver son emploi, il faudrait l’aimer (un peu) ! Au moins sauver les apparences et que les résultats soient là, que l’ont soit graphiste, caissière, photographe, ouvrier, avocat... Sans quoi, ceux qui sont prêts à louer votre force de travail, iront la louer ailleurs. Ce qui se passe d’ailleurs dans le privé et dans le monde entier.

Alors oui, nous savons tous que travailler, c’est pas facile, c’est dur et ça fait mal aux mains, ou au dos, ou à la tête… Moi aussi, j’ai parfois du mal à m’y coller au taf (TAF = Travail A Faire vous saviez ? Je l’ai appris récement).  Même si je suis convaicu d’être un chanceux, car j’ai pu (à force de travail et de temps), m’aménager mon travail sur mesure, être mon propre patron. Ce qui n’a pas été si simple.

Mais le travail, c’est malheureusement la condition humaine, depuis que le monde est monde, on n’y échappe pas. Alors mieux vaut se faire à l’idée, qu’il faudra faire avec. Et plus on l’aime, moins c’est dur. 

Difficile de se convaincre que si l’on essaie d’aimer son travail et le travail bien fait, celui-ci fini par vous le rendre ! D’une façon ou d’une autre… Oui, très difficile. Et très étrangement : il semble que ce soit encore plus difficile pour un Français, que pour un Allemand ou un Japonais. Véridique, mais étrange… Car à la base, nous sommes tous fait de la même façon.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

34 commentaires

  1. Merci pour cet article. Je comprends mieux pourquoi tu broies si souvent du noir.
    Cette photo est très belle et on en voit pas tous les jours des comme ça.
    Fais vivre le japonnais qui est en toi et le monde ira mieux !

  2. Merci Myriam…
    Mais non, je ne broie pas du noir. Je me désole (un peu), pour le sors des autres, de pas mal de collègues (obligés de raccrocher les gants). Pas sur le mien, car tout va bien !
    Je sais en voyant tes images que toi aussi tu aime ton boulot ! Donc je sais que tout va bien aussi ;-)

  3. Pour la photo : Lumière naturelle (en léger contrejour), Canon EOS 6D….
    Priorité vitesse – 1/40 sec – f/6,3 – 100 ISO
    Au 90 mm, avec l’EF 70-200 mm f/2.8 L IS USM II.

  4. pour remplir des sites web, il faut bien des banques de données d’images. j’imagine qu’il y en avoir des mieux que d’autres. je n’avais jamais été voir sur Fotofolia mais suite à cet article j’ai été jeter un oeil. Ca correspond assez bien à l’idée que je me fais d’une banque de donnée pour remplir des sites web… pas sur effectivement que pour du papier ça passe…
    C’est quand même étrange, on n’a jamais vu tant de photos partout et les photographes n’ont jamais aussi mal gagné leur vie. Mon frère qui est pro, c’est la misère… Il a fini par épouser une ravissante créature qui fait bouillir la marmite.

  5. j’aurais essayé de monter un poil en ISO pour assurer en vitesse. 1/40 ième, tu as pris un risque (mesuré et à tout moment, modifiable évidemment).
    Le travail bien fait ? alors ça c’est une notion qui disparait de la culture française, et à vitesse grand V.
    Aujourd’hui, moi je me désole de voir un des fleurons des agences photo françaises partir en vrille de semaines en semaines depuis l’été dernier. On assite, impuissants, à la déliquescence inéluctable d’une agence qui était au TOP de sa spécialité. Nous étions tous à la fois fournisseurs (photographes) et actionnaires quelque part. Je parle au passé, car je crois que ça y est, ça part définitivement en co******. Voilà, une page va se tourner. CORBIS va phagociter nos images pour peanuts.
    Après Fotolia, on a va pouvoir dire « CORBIS m’a Tuer ».

  6. Plus personne n’achète les photos libres de droits de fotolia…
    On les trouve partout et une recherche Google Image permet de les trouver en HD :
    http://tinyurl.com/photosGratuitesFotolia
    Pour les naifs qui croient encore à la réussite fabuleuse de certains contributeurs de fotolia, sachez que ces exemples sont montés de toutes pièces pour servir la propagante, à l’image de ce que fut Stakhanov ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Alekse%C3%AF_Stakhanov )

  7. Pas de soucis… j’en ai fait des centaines de net au 1/40em à main levé, avec la nouvelle version du 70-200 f/2.8.
    J’ai l’impression que le stabilisateur allié à la cadence silencieuse du 6D fait des miracles…
    Avant je ne descendais pas sous le 1/60em dans les même circonstances (nous ne somme qu’au 90 mm… pas au 200 mm) !

  8. EN parlant de travail mal fait :
    Pour 80% des Français, la politique de François Hollande est inefficace
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130318trib000754607/pour-80-des-francais-la-politique-de-francois-hollande-est-inefficace.html
    La France court à la catastrophe avec l’amateurisme évidents, des cadres du PS, qui n’ont jamais vraiment travaillé (en dehors de leur propre progression au sein du parti, basée sur manipulations et intrigues) :

  9. Bonjour JF,
    Je suppose que tu voulais dire low cost (bas prix) et non low coast (côte basse) ?
    Bonne continuation.

  10. Pour ne pas être « politiquement correct » poser régulièrement une couche de fèces sur la Françe quel que soit le sujet ( French bashing pour faire dans l’coups..) , en quoi cela va fait avancer les choses, si ce n’est rajouter une couche ?
    Ou attirer les fèceux habituels, les mange-crottes qui défèquent leur blédine fétide ingurgité sur Etrontico et autre ?
    En plus, c’est devenu d’un banal…

  11. En tous domaine s’attaquer, même de manière épistolaire, aux résultats d’une situation n’amène pas à en connaitre la cause.
    Ce buzz ne fait qu’alourdir le brouillard de ces fondements en les occultant;
    Je ne sais quel est le but de ce billet mais en tout état de cause il semble finalement contribuer de manière objective à une situation qu’il prétendait dénoncer.
    Dommage, mais c’est tellement tendance de critiquer son voisin sans comprendre pourquoi il est si peut fréquentable.
    Ça s’appelle aussi le populisme ce type de démarche;

  12. Bonjour JF,
    Je partage malheureusement ton point de vue, les gens n’aiment pas ce qu’ils font et du coup ils font de la merde !
    Peu importe la profession, une grande majorité se foute de ce qu’ils font et n’attendent comme compensation du temps qui passe que leurs salaires sans prendre le moindre plaisir ni s’impliquer dans leurs activités.
    Allez on est on fond du trou on rebondie ou en creuse ?

  13. Merci JF !
    Oui j’aime ce que je fais, et de plus en plus :-)
    Ok, tu te désoles sur le sort des autres !
    Mais n’en fais pas trop non plus ;-) disons pas plus que ce que ne ferait un japonais, c’est surement le bon dosage !

  14. Des généralités …
    Je trouve très réducteur de parler des français comme ça ? Evidement qu’ils y en a comme ça et peut-être de plus en plus (où on les voit plus) Mais plus on en parle, plus on dégoute ceux qui font bien leur travail de le faire.
    Moi je trouve qu’il y a de plus en plus de gens conscients de plein de chose et en action et ce serait à mon avis plus productif de donner des exemples, de faire des articles sur ces gens-là afin de donner envie aux autres de devenir comme eux. Non ?

  15. @ Martin !
    Surtout ne rien changer, ne rien critiquer, ne rien dénoncer… Cat visiblement la France est en grande forme !
    Bon sang me tu ne vois rien ? Tu ne vois pas ces 1000 personnes par jours qui en France perdent leur emploi ? Ce sont de vrais chiffres depuis 10 mois et ça accélère…
    Alors populisme si tu veux. Tant que le populisme va dans le sens du changement et de la lutte contre la bêtise et l’inégalité (les intermittents du spectacles payés à rien foutre par exemple pendant que les photographes crèvenet), je prends ce genre de populisme ! ! !
    Allez zou !
    http://www.leparisien.fr/economie/les-derives-du-regime-chomage-des-intermittents-du-spectacle-22-02-2013-2589071.php

  16. Il n’y a pas que le problème de Fotolia, c’est l’arbre qui cache la forêt.
    C’est les pratiques des sociétés utilisatrices qui est à l’origine de tout ça, s’il n’y avait pas une demande Fotolia n’exciterait pas ou plus, de toute façon d’autres personnes auraient créé l’équivalent hélas :(
    Un exemple de ce qui se passe couramment…
    http://lesotlylaisse.over-blog.com/article-100-mag-me-pique-une-photo-m6-me-repond-116230591.html

  17. A mon avis, ce sont bien les Français qui sont 100Ù responsables de ce qui se passent…
    Nous sommes en démocratie : ce sont bien les Français qui ont voté pour les 35h non ? Ils les ont voulu et ils les ont eu ! Les 35 € sont l’une des nombreuses mesures « démobilisantes » qui nous ont conduit à ce marasme…
    Comme toutes les autres mesures prises et surtout pour toutes celles qui n’ont pas été prises, toutes les réfomres que nius n’avons pas faites : ce sont bien les électeurs qui sont 100% responsables !
    Ils n’ont pas voulu de élire les candidats qui proposaient de réformer… Les partis ont poussé en avant les candidats susceptibles d’être élus (comme Hollande), en sachant tres bien que toutes les belles promesses sont impoossibles à tenir.
    Resultat le pays ne se réforme pas ! Le pays n’est pas gouverné… ce qui est le fruit du processus démocratique et la faute des électeurs…

  18. Tout ça est bien vrai mais il y a aussi le fait que les photos s’adressent souvent à des gens qui n’ont aucune culture photographique ou même aucun sens du beau… La photo Fotolia ou la photo d’un grand photographe qui, dans un cas comme dans l’autre, va finir sur le papier glacé d’un magazine quelconque, Madame Michu, elle n’y voit que du feu. Pour elle, c’est kif kif.
    Je suis effaré quand je vois des tas de gens autour de moi, des collègues tout ça, à qui je montre des livres de grands photographes ou des photos sur des sites web (du Jonvelle, du Sieff, du Newton, etc…) et qui osent me dire avec l’assurance des ignorants : « ouais, bof, c’est du déjà vu ou pire, « je suis capable de faire la même chose »).
    Après, il ne faut pas s’étonner de voir des boîtes comme Fotolia vendre de la photo low cost.

  19. Je suis un amateur et je vends des photos sur des microstocks comme fotolia. Cela me permet de gagner un peu d’argent avec mes photos afin de pouvoir investir dans cette passion. Sachant qu’en plus je ne ferais rien d’autre de ces photos je ne vois pas vraiment pourquoi je m’en priverez.
    Je comprends que les professionnels fassent la guerre au microstocks car comme dans toute profession on n’aime pas que la concurrence tire les prix vers le bas car le client « bête et méchant » va alors dire aux professionnelles « mais pourquoi vous êtes aussi cher ? » et se retourner vers le moins cher.
    J’ai longtemps travaillé dans la création de site Internet et j’ai déjà eu affaire à ce genre de client. A ce propos ce serait bien que ces mêmes photographes qui critique ces microstocks ne fasse pas la même chose avec les autres professions… merci les blog gratuit, merci les pack « mon site tout prêt ».
    Alors oui le débat était peut être plus au niveau de la qualité du contenu et oui la qualité n’est pas toujours au rendez vous sur fotolia car les photos sont plus facilement acceptées. Ce qui n’est pas le cas sur tout les microstock, certains scrutent à la loupe les photos.
    Mais bon j’ai déjà aussi vu du travail de soit disant photographe professionnelle qui n’était même pas digne d’un amateur.
    Bref ! ce qui me chagrine un peu moi c’est que les photographes professionnels se plaignent des microstocks alors que pour moi le public visé n’est pas le même. Dans ma société, par exemple, nous achetons des photos libres de droits qui nous servent juste à illustrer des présentations scientifiques. Photos de plantes par exemple. Faut il vraiment faire appel à un photographe professionnel pour une photo de plante sachant que cette photo doit être plus scientifique que graphique ?!
    Dans le même registre nous achetons parfois des photos ou illustrations pour illustrer notre journal interne ou pour faire des affiches en com interne.
    Ou bien encore des images pour créer une composition graphique ou pour mettre sur notre site internet.
    Tant d’usage qui ne mérite pas à mon sens de faire appel à un travail de réflexion d’un photographe professionnel.
    C’est selon moi cette demande qui a fait émerger les miscrostocks. D’ailleurs les banques d’images existent depuis bien longtemps. Alors oui au début on achetait des cds de banque d’image mais voilà internet s’en ait mêlé et maintenant on achète de tout et de rien online.
    Alors oui c’est dommage que là ou il devrait y avoir un vrais travail de fond d’un photographe certain clients ce contentent de photos libre de droit. Mais le jour ou il verront cette même photo partout ils finiront peut être par regretter.

  20. Je te rappelle que :
    – Les responsables politiques ne sont en général élus qu’avec le vote de 40% de la population (parfois moins).
    – Qu’il est parfois bien difficile d’évaluer les impacts d’une décision telle que les 35h (des expertises divergent complétement quand aux résultats et c’est 1 paramètre parmis des centaines)
    – Que l’on peut choisir un candidat pour certaines raisons mais ne pas être en accord sur tout sa politique (sinon on ne voterait jamais)
    – Que l’on peut se faire enfumer par de belles promesses (et dieu sait que tous les candidats ont menti, TOUS)
    – Enfin Que l’erreur est humaine et qu’on peut se tromper de choix

  21. « Cela me permet de gagner un peu d’argent avec mes photos afin de pouvoir investir dans cette passion. »
    Laisse moi rire… Si tu gagnes plus de 5 euros par mois chapeau ! J’oubliais, n’oublie pas de les déclarer avec tes revenus, cette somme mirobolante est imposable… dans 20 ans tu pourras enfin t’acheter un 1000D nu.

  22. Bonjour Guillaume,
    Lors d’une vente avec les microstocks est-ce-que comme moi, tu payes :
    1 – la TVA,
    2 – l’URSSAF,
    3 – les retraites,
    4 – la sécu,
    5 – la cotisation foncière des entreprises (qui remplace la taxe professionnelle),
    6 – la CSG-CRDS,
    7 – la taxe sur l’apprentissage…
    Si ce n’est pas le cas, je considère que c’est de la concurrence déloyale et qu’il faudrait l’interdire.

  23. Guillaume est l’archétype du contributeur fotolia…
    Une pincée d’analphabétisme, une pincée de naïveté, une pincée d’ignorance.

  24. 200 % d’accord avec cette dernière remarque !
    C’est exactement comme « Faire des chantier » au black est illégale… pourtant cela se fait (mais généralement ce n’est pas par plaisir, c’est pour bouffer)
    Faire le « Taxi clandestin » cela se fait : concurrence déloyale aussi… Illégale aussi (pourtant je suis pas fan des conducteurs de Taxi)
    C’est injuste. Incivique…
    Oui, ça les contributeurs de Fotolia l’oublient. Ils ne se rendent pas compte qu’ainsi, ils volent le travail des autres… De façon totalement injuste et immorale.
    C’est dégueulasse en fait… C’est de l’égoïsme et de l’inconscience.

  25. c’est vraiment très agréable de recevoir des réponses comme celles de BG. Très constructif. Est ce que je me suis permis de juger l’un d’entre vous ?!
    Comme le dit pomme il faut effectivement déclarer ces revenus. En quoi est ce alors une concurrence déloyale ? Je paye des impôts tout comme vous.
    Et vous ! Pouvez vous me jurer que vous n’avez jamais fait de black ?
    Etant donnée que je vends mes photos et images sur plusieurs sites je gagne effectivement bien plus de 5€ par mois alors que je n’ai commencé il n’y a que 6 mois et que j’ai moins de 100 images par microstock.
    M. VIBERT vous qui semblez être contre le low cost et le libre de droit. Pourquoi avoir alors choisi typePad pour votre blog et photosheleter pour votre site professionnel. Deux sociétés qui proposent des blogs et sites « tout fait » ? Pourquoi ne pas avoir fait appel à une société française pour vous créer votre blog et site selon vos besoins sachant qu’en plus celui-ci vous appartiendrez finalement à vous et vous seul ? J’ai l’impression que vous ne vous souciez que de votre profession et que vous critiquez un système que vous êtes le 1er à alimenter.

  26. A vous entendre il semblerait que les microstocks tuent la profession de photographe… et que de scrupuleux amateurs comme moi nourissent « la bête ».
    De mon point de vue, surement encore très naif pour certain, c’est plutôt la démocratisation de la photo et sa pratique de plus en plus aisé (le numérique) qui font du mal à la profession.
    Alors oui c’est à travers cette démocratisation que des amateurs arrivent aujourd’hui à vendre leurs photos mais ce n’est, selon moi, pas la cause principal de la baisse d’activité des photographes.
    Je prends encore l’exemple de ma société.
    Nous sommes 3 sur 5 dans notre service communication à pratiquer la photo en amateur.
    Par conséquent on fait très rarement appel aux photographes professionnels.
    Je pense que des exemples comme celui-ci on peux en trouver des milliers (je connais un photographe amateur qui peux te faire tes photos de mariage, de ton hôtel, de tes produits que tu vends en ligne, pour ton association, pour tes flyers etc.)
    Alors effectivement la qualité n’est pas toujours au rendez vous. Mais c’est comme faire confiance à son beau-père pour installer l’électricité dans sa maison, son cousin pour réparer la voiture, sa femme pour se couper les cheveux, etc. Tout le monde le fait quand même.
    Comme beaucoup d’autre métier les photographes sont victime du « je connais quelqu’un qui peut le faire / ou je peux le faire ».
    Maintenant si « on peut le faire » c’est que l’on a appris. Et pour apprendre en photo on a beaucoup de solutions comparé à d’autres métiers… des quantités de magazines, des sites internet ou encore des centres de formation.
    A ce propos si nous ne faisons pas appel à des photographes professionnels dans notre société c’est avant tout parcequ’un de mes collègue (graphiste) à fait une formation avec vous M.VIBERT.
    Ne soyez pas étonné, au prix des formations vous savez que vous ne formez pas de simple amateurs photo mais des professionnels non photographe qui vont finalement faire le travail que vos collègues auraient pu faire.
    La question est donc là, faut il partager sa passion, qui est aussi son métier, quitte à perdre du travail ?
    Ou faut il condamner tous ces magasines, ces sites internet, ces formateurs qui apprenent à des amateurs à faire votre métier ?

  27. Et les magasines avec lequel vous collaborer M. Vibert
    le numérique en photo ou video a fait perdre le savoir des professionnel, tout c’est simplifier.

  28. Bonjour , Je suis depuis peu contributeur sur Fotolia .je fais de la photographie en amateur .je n’ai fait ,ni école d’arts , ni stages photos , seule la fréquentation de clubs photos où la créativité primait sur la technicité . je me suis incrit sur fotolia quand je me suis rendu compte que certains de mes fichiers avaient été publiés sous un autre nom que le mien .frustration , et aucun recours
    apres mon inscription, et des retocades à la pelle , j’ai compris la qualité technique primait la créativité et que travailler une photo pour la rendre « vendable » m’obligeait à sortir de ma bulle pour aller vers le desir de l’autre .En outre mes photos sont vues dans le monde entier .Sur un porte folio d’environ 100 photos validées en 6 mois , plus de 1000 vues , et quarante vendues , et pour l »ego , cela n’a pas de prix

  29. Je sais que j’arrive un peu tard, mais je tenais à réagir.
    On est parfois agacé par certains comportements effectivement énervants et il est vrai que les choses à améliorer ne manquent pas. Cela ne justifie pas à mon avis cette caricature du « c’était mieux avant » et du « c’est mieux ailleurs ».
    L’Allemagne n’a pas toujours été ce « modèle » tant vanté aujourd’hui. Si elle l’est devenue, c’est pour de nombreuses raisons qui dépassent de loin celles mentionnées dans l’article : liens privilégiés avec les pays de l’Est, bénéfices de la réunification (bas salaires, feuille blanche pour l’industrialisation), décentralisation, concertation entre syndicats et patrons, démographie temporairement favorable, spécialisation dans les secteurs tirés par les émergents (bien d’investissement, voitures de luxe), exportation du chômage (et non création d’emplois) voulue par les réformes Hartz, etc.
    On parle d’ailleurs de « modèle », mais par définition l’Allemagne n’en est pas un, puisque son économie est toute entière basée sur les exportations ; on ne peut pas tous exporter plus que ce qu’on importe, c’est assez facile à comprendre. Le jour où on fait tous comme l’Allemagne, on est foutus.
    Et allez donc demander aux Allemands gagnant une misère (ils sont nombreux) s’ils aiment leur travail… Vous aimez votre travail, tant mieux, mais tout le monde n’a pas la chance (ou le talent, ou le mérite, si vous voulez) d’avoir un travail plaisant.
    Quand aux Japonais, d’aucuns vous diront qu’ils vivent sous la chape de plomb de leurs traditions et de leur éducation. Extérioriser ses sentiments y est grossier. Se rebeller, surtout lorsqu’on est une femme, est interdit. Vous admirez cela, pourquoi pas, mais n’oubliez pas de faire preuve d’un minimum d’esprit critique.

  30. Merci Alex…
    Mais je persiste à penser que oui : « c’était – beaucoup – mieux avant », par exemple quand les hommes politiques étaient mieux éduqués, avaient plus réfléchi et étaient plus cultivés…
    et « c’est mieux ailleurs »… Notamment au Japon ! Ou les gens sont plus courageux, volontaires, passionnés par leur travail. Ou cette mentalité d’assisté est moins répandue…

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎