web analytics

Fuji X-100, bientôt testé ici…

7
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Merci à l’ami Kaziras (kaziphoto.com) de me prêter son Fuji X-100. Je vais avoir le temps de creuser la question… Pour décorer l’arrière plan (photo prise avec l’iPhone 4), un FED 1 datant peut-être de 1937 (copie du Leica 2 de 1932 lire ici) acheté à Moscou en 95. Et un Konica S de 59 trouvé dans une campagne du Vietnam.

Photo_FujiX100_copie

La première chose que l’on peut dire, c’est qu’entre son viseur optique et son viseur électronique, il n’y a pas de match : le viseur électronique restera éteint 99% du temps ! Même en intérieur, la nuit, même par temps gris comme aujourd’hui, le viseur électronique est très mauvais, comparé à l’excellent viseur optique. Il n’apporte absolument rien d’utile… Remercions donc Fuji de nous laisser le choix ! En ce sens, (et grâce à ce viseur hybride) le Fuji X-100 est déjà une grande réussite (vendu à 70.000 exemplaire en six mois). 

 


Vraiment je n’en vois absolument pas l’intérêt, mis à part dans le noir total dans le cas rare ou l’on ne voit absolument rien (j’ai testé en m’enfermant dans les toilettes). Mais du moment qu’il y a un tout petit peu de lumière, mieux vaut le viseur optique qui permet de voir la scène telle qu’elle est vraiment.

Car c’est ça qui nous intéresse : voir la scène réelle, pas avec l’exposition corrigée qui nous fait perdre de vue la réalité… Voire les « vrais » ombres, les formes qu’elles dessinent, leur densité, leurs nuances, qui sont aussi intéressantes et importantes que les lumières. Car on « dessine » une photo, autant par ses ombres, ses noirs et ses silouhettes, que par sa lumière…

J’ai d’ailleurs désactivé tous les affichages (histograme, niveau et diverses infos inutiles) qui gênent la visée, pour ne conserver que l’ouverture et la vitesse en bas (hors cadre). Il me semble d’ailleurs qu’il s’agit exactement du même viseur (Seiko) que l’Olympus VF-2 testé récement à Bali (de toutes façons, il n’y a pas beaucoup de fournisseurs)… La qualité semble donc équivalente (suffisante pour cadrer, mais pas enthousiasmante, on le constate en réactivant le viseur optique).

Alors, viseur optique ou viseur électronique ? Pour comprendre les avantages et inconvénients de l’un et de l’autre, il faut essayer le Fuji X-100, qui permet d’alterner… Ce Fuji X-100 est le meilleur avocat qu’on puisse trouver en faveur du viseur optique. On ne s’en rend compte qu’après l’avoir essayé. 

Ce qui me fait d’autant plus regretter que les fabricants d’appareils ne cherchent pas à faire de meilleurs viseurs optiques pour les compacts (à par Fuji), ce qui est techniquement possible. Ah, si seulement Canon équipait son G12 d’un plus grand viseur optique, comme ils savaient faire à l’époque argentique…

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

  1. Malheureusement tu verras à l’usage que tu es forcé de passer en viseur électronique pour faire de la macro (qui commence à 80cm !… et on est souvent à 80 cm avec un 35).
    C’est le principal défaut du X100 pour moi. Je l’ai depuis 2 mois et franchement point de vue qualité d’image il est bluffant.

  2. Pour les MAP à plus ou moins 80cm en gardant le viseur optique, le mode  » MAP manuelle avec l’autofocus sur la touche AFL/AEL » marche très bien. Et un appui sur la mollette du haut permet de basculer en mode viseur électronique au grossissement max pour contrôler la MAP.

  3. Le viseur électronique, je pensais également ne quasiment jamais l’utiliser, mais à l’usage il s’avère que je l’active plus souvent que je ne l’aurais cru, car sauf à utiliser uniquement le collimateur AF au centre et en recadrant avant de déclencher, il est très facile de faire la mise au point au mauvais endroit avec les problèmes de parallaxe.
    Pour moi le gros défaut du X100 reste son AF…quel dommage de voir un appareil avec un capteur aussi bon lorsque la lumière manque…et qui ne parvient pas (ou très mal) à faire le point dans ces circonstances…c’est rageant.
    Ceci dit, je peste beaucoup contre mon X100 depuis plusieurs mois que je l’ai…mais je ne saurais plus m’en passer.

  4. Il est intéressant de switcher rapidement en électronqiue quand on pratique le noir et blanc ou que l’on fait une correction d’exposition pour évaluer le résultat.
    Par contre ce viseur qui s’impose après chaque prise de vu surtout si on fait une rafale est vraiment énervant, car dans ce cas il bloque la visée inutilement pendant plusieurs secondes.
    Quant à la zone de mise au point elle est parfois difficile à apprécier avec le viseur optique, d’où l’intérêt du viseur électronique.
    Dommage qu’il n’y ait pas un télémètre à la place.
    Le seul appareil dont je ne voudrais pas me séparer actuellement c’est bien le X100.
    J’ai repris récemment mon 40D, j’ai cru que le viseur avait un problème, non, j’avais oublié que c’était un trou de serrure.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.