web analytics

L’iPad n’est pas encore parfait, mais le deviendra…

13
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce texte est la troisième partie d’une réflexion en quatre (ou cinq ?) épisodes à propos de l’iPad. Ici, les liens vers les différentes parties de ce mini dossier :

  1. Quel avenir pour l’iPad, l’iPhone et le Macbook Air ?
  2. Trop d’applications « merdiques » pour l’iPad !
  3. L’iPad n’est pas encore parfait, mais le deviendra
  4. Mes applications préférées pour l’iPad (part 1)
  5. Mes applications préférées pour l’iPad (part 2 à venir)

La force d’Apple est d’inventer des produits, sans tenir compte des « panels utilisateurs », ni des études de marché. Au lieu de fabriquer ce que le public attend, Apple « impose » ses idées et des concepts totalement nouveaux : c’est là que réside le génie créatif de Steve Jobs. Mais cela implique aussi qu’il y ait parfois quelques ratés et approximations (je pense à l’Apple TV, à l’iPhone 1, à Aperture 1, les exemples d’idées et produits sortis « non aboutis » ne manquent pas chez Apple)…

L’iPad n’est pas encore parfait, mais le deviendra… 

L’iPad est l’exemple même de la création intelligente à l’état pur. Diamant brut, incroyable trait de génie, imaginé et dessiné à partir d’une feuille blanche. Pour autant l’iPad n’est pas exempte de défauts, peu visibles tant que l’effet de surprise persiste et qu’il reste sans concurrence sérieuse…

Lmondehero_20100127 On attend donc avec impatience, que les tablettes sous Android (et autres) viennent le concurrencer sérieusement. Ce qui obligera Apple à se creuser un peu les méninges, afin de nous proposer davantage de fonctionnalités et corriger les petits défauts de l’iPad version 1.

J’avancerais que par sa position originale, son image de marque et même la personnalité fantasque et paranoïaque de son fondateur, Apple a (plus que d’autres) besoin d’une concurrence féroce pour continuer à se surpasser, continuer à innover et à soigner « les détails »…

Combien d’années les Mac ont-ils étés (bêtement) privés de souris à deux boutons ? Certes, voilà un tout petit détail de l’histoire du Mac, mais un détail significatif de l’entêtement d’Apple… Typiquement l’exemple de la « fausse bonne idée », qui se transforme en « dogme » sclérosant.

Il aura fallut la concurrence impitoyable des PC, les réclamations des utilisateurs au cours des années et les innovations de fabricants d’accessoires, pour finalement pousser Apple à réagir… De belle manière, avec des souris et périphériques innovants (pour autant je n’ai jamais réussi à me faire à la Magic mousse)…

Apple doit améliorer la saisie (l’interface homme machine)… 

Ce qui limite l’interaction homme-machine sur l’iPad (rappelons aux plus fanatiques, que l’iPad n’est une machine idiote), c’est le plus souvent la lenteur de la saisie au clavier. Toujours ce maudit clavier, qu’aucune reconnaissance de l’écriture n’est parvenu à ringardiser. Même virtuel, il résiste et résistera…

0000_screencopy_JFV_ 2010-11-14 à 19.15.22 Le plus gênant pour moi (qui n’ai pourtant pas de gros doigts), est la difficulté que j’ai à placer précisément le curseur entre deux lettres. Par exemple pour corriger une faute de frappe (c’est encore plus délicat sur l’iPhone que sur l’iPad). Même avec deux ans d’expérience, je peste à chaque fois contre ce problème qui persiste…

Ensuite, qu’il est pénible de ne pas disposer de flèches sur le clavier, pour déplacer rapidement son curseur dans un long texte, ce ne serait pourtant pas si compliqué ! A titre d’exemple, le petit traitement de texte iA Writer propose 4 touches virtuelles, permettant de déplacer son curseur de lettres en lettres, ou de mots en mots : c’est tout bête mais ça change tout en pratique.

Sur l’image ci-dessous vous distinguez les deux touches, |word et word|  qui permettent de déplacer le curseur de mots en mots… Les deux touches de droite,  et  qui permettent de déplacer le curseur de lettres en lettres. Génial !

Focus

Dans les champs de recherche, comme dans les traitements de texte, qu’il est frustrant de ne pas pouvoir faire un « double clic », afin de sélectionner rapidement un mot à corriger. Pas de « triple clic » non plus, permettant de sélectionner d’un coup une phrase à supprimer. Que de temps perdu, comment se passer de tels automatismes après 19 années de travail sur Word (j’ai eu mon premier Mac en 91, avec Word 3 ou 4, « copié » à la rédaction de Planchemag)…

Qu’il est insupportable de ne pas disposer de « Menus contextuels » ! Je rêve sur l’iPad, d’un équivalent à l’indispensable « clic droit », avec une procédure d’activation hyper simple (qui reste à inventer sur une interface mutitouch : une sorte Ctrl-clic qui se ferait à deux doigts, ou grâce à un gros bouton à l’arrière de la tablette)… Steve Jobs a voulu une tablette avec un seul bouton, OK. Mais alors il faudra trouver une idée pour régler ce besoin vital.

Lorsque l’on sait à quel point on gagne du temps grâce aux menus contextuels dans toutes les applications sur Mac comme sur PC, par exemple pour ouvrir un lien dans un nouvel onglet… Oui d’accord, je suis bien au courant : je sais qu’il suffit de faire un « appui long » dans Safari, pour disposer d’un « Menu contextuel ». Mais le problème, c’est que justement c’est « trop long », un appui long…

Bien trop long pour les utilisateurs pressés comme moi ! Et les nouvelles générations « quasiment nées avec l’informatique » seront de plus en plus pressées. Il faudra leur proposer quelque chose de beaucoup plus efficace et surtout intuitif…

Trop de choses ne sont pas hyper intuitives sur iOS, notamment ces « appuis longs » qui donnent accès à de nombreuses options cachées. Quelques exemples :

  • Saviez-vous que lorsque le clavier propose la touche .com (par exemple dans les champs de saisie d’adresse web), un appui long offre les déclinaisons .net .org .edu .fr .sg .cn ? Pas si intuitif, si personne ne vous l’explique.
  • Il fallait le deviner qu’un « glissement rapide vers la droite » sur un élément d’une liste, permet de faire apparaitre un bouton « Supprimer« …
  • Quelqu’un vous avait-il appris que lorsque vous parcourez une liste immense (les contacts par exemple), il y a un moyen tout bête d’arriver immédiatement tout en haut de la liste : simplement cliquer sur l’heure (ou la barre qui affiche l’heure). Et boom, vous voilà en haut de la liste déroulante, avec le champs de recherche disponible (je cherche le moyen d’aller directement en bas, si quelqu’un connait)…
  • Intéressant d’apprendre que l’on peut mettre un appel en attente (sans raccrocher), en faisant un appui long sur le touche Silence lorsque vous êtes en train de téléphoner ! Un signe « pause » apparait. Un appui dessus permet de reprendre la conversation. Pas intuitif !

  • Qui savait qu’il faut sur un iPhone 3G appuyer au moins 6 secondes sur le bouton principal de l’iPhone pour forcer une application à quitter ? Mais que sur les 3Gs et suivant, un appui long sur le bouton principal active désormais le contrôle vocal… Et qu’il est donc nécessaire maintenant, d’appuyer sur le bouton On/off comme si vous désiriez éteindre l’appareil, mais qu’au lieu de l’éteindre (en glissant le slider), il faut à ce moment appuyer 6 secondes sur le bouton Home, pour Forcer l’application de premier plan à quitter. Procédure identique sur l’iPad… Pas très intuitif tout ça non ?
  • Ne pas oublier que dans le Menu Signet de Safari, existe un signet « Guide de l’utilisateur de l’iPhone / iPad », il est très complet, plein d’astuces et de conseils en Français et dans huit autres langues (image ci-dessous)… Pensez à ajoutez cette page à votre écran d’accueil pour y accéder très vite, en cliquant sur le petit signe + en bas de la page de safari (permet d’ajouter un signet ou une « Icône signet » à l’écran, au milieu des applications).  

Photo

L’exemple fumeux de la fonction annulation (pomme z)  

Mais où donc est passée la fonction d’annulation (le fameux Pomme Z), qui permet (c’est un exemple vécu) d’annuler l’effacement d’un paragraphe entier suite à une manipulation hasardeuse ? Cela m’est arrivé et j’ajouterais que si cela ne vous est pas arrivé, c’est que vous n’avez pas assez utilisé votre iPad. Insistez…

MAJ : depuis un lecteur nous l’a indiqué, merci à lui ! La fonction d’annulation existe, mais elle est super bien cachée : il suffit de passer le clavier en mode chiffre avec la touche  .?123 pour que   »Annuler » apparaisse sur la gauche. Avouez que c’est tout de même assez mal fichu… C’est pas intuitif et personnellement je ne l’avais jamais remarqué.

Folders_20100901 On me répondra, qu’il suffit de secouer (fort) l’iPad pour annuler la frappe : amusant sur le principe, sauf que ça ne m’a pas fait rire… Mais quel est l’handicapé du bulbe, qui est parvenu à imposer une idée aussi fumeuse ?

Car cette manipulation s’avère fastidieuse à l’usage, essayez un peu pour vous en persuader… Donc absolument incompatible avec l’utilisation quotidienne d’un traitement de texte. C’est l’exemple même de la « fausse bonne idée » qui n’a pas du être beaucoup testée en pratique.

C’est à croire que personne n’utilise jamais cette « annulation », car sa traduction a même été oubliée en route, on a juste droit à un ridicule, « Undo typing / Cancel »… Preuve de ce que j’avance.

Que l’on ne vienne pas me dire que j’attends trop de l’iPad… Non, je suis même persuadé que les tablettes feront d’excellentes machines à écrire d’ici quelques années… Tout comme elles seront amenées à faire d’excellents « déchargeurs de cartes » permettant le classement et l’éditing des photos. Il faudra juste que leurs logiciels (en commençant par le système d’exploitation), soient arrivés à maturité.

Première étape sur ce long chemin, la mise à jour en iOS 4.2 tant attendue (CF cette page en Français sur le site d’Apple). Nous aurons enfin à notre disposition une fonction d’impression, la gestion des dossiers et le multitâche…

Printing_20100901 Lorsque je me souviens de certains Macfans qui m’expliquaient à l’époque de l’iPhone 1, que les dossiers ne « servaient à rien », que l’iPhone avait « été conçu comme ça (pour être simple) et que je n’avais qu’à limiter le nombre d’applications que je téléchargeais »… J’y repense avec un sourire, car en quelques mois j’ai déjà rempli les 9 pages d’applications de mon iPad ! Et je déplorer près de 250 applications sur mon iPhone…

Quand au Multitâche, sont absence se fait cruellement ressentir actuellement sur l’ipad. Notamment lorsque l’on veut passer de Twitter à son navigateur (j’ai trouvé mieux que Safari), ou lorsque l’on veut passer d’une page web à l’AppStore.

Pour ce qui est de l’impossibilité d’imprimer on était clairement dans le cas du produit « pas fini » ! Un peu comme l’application photo qui nous interdit encore d’organiser nos images dans un ordre qui nous convient… A suivre !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

13 commentaires

  1. Excellente analyse. On attend la liste des applications préférées avec impatience. Merci à Alain pour l’astuce qui tue. J’ignorais qu’il y avait une action d’annulation sur l’iPad !

  2. Pour résumer le fond de ma pensée, je dirais que l’ipad, c’est vraiment génial (je m’en sert plusieurs heures par jour), mais que comme l’iPhone, le produit sera parfait a la version 3 ou 4..

  3. Pourquoi tout le monde m’appelle Alain !!! :)
    On ne voit pas des touches deux fois plus que les autres, on ajoute des lettres, ils ne prennent plus le temps de bien regarder tous ces petits jeunes ! :o)

  4. Personnellement j’aimerais bien un clavier, en mode paysage, avec des touches de la taille du mode portrait et qu’on puisse ainsi avoir un clavier étendu.
    Les touches du mode paysage sont trop grosses à mon goût.
    Ensuite j’aimerai bien que les gros éditeurs s’activent un peu, un mini lightroom qui permette de renseigner les métas à l’importation et noter les images serait top.
    Enfin, pouvoir sortir les images facilement de l’iPad sans le brancher au Mac (et sans transfert via wifi) et ça serait parfait, en voyage, un backup sur des clefs Usb ne serait pas pour me déplaire, tout en conservant un aperçu 1000 px des fichiers dans le mini lightroom.

  5. Apple II-GS, Lisa, organiseur Newton, console de jeux Pippin… La liste des produits Apple ayant été des fiascos n’est pas négligeable, et pourtant Apple est toujours là. C’est quand même le plus ancien fabricant de micro-ordinateurs encore en activité (plus de 30 ans) et je pense que c’est le meilleur, alors que l’iPad marche ou ne marche pas… Peut-être qu’au fond le clavier (d’abord de machine à écrire, puis d’ordinateur) est une des plus fondamentales inventions permettant de transcrire de l’information, et que fabriquer un bon clavier est beaucoup plus subtil qu’on ne le croit (taille et disposition des touches, profondeur, élasticité…). Croire qu’on peut se débarasser du clavier du jour au lendemain, c’est assez présomptueux. Quelles sont les alternatives crédibles ? A quand remonte la dernière fois où vous avez écrit en « graffiti » sur un Palm ?

  6. Moi aussi j’ai commencé tot (apple II). Depuis je suis devenu informaticien et franchement, si vous vous demandez comment classer 250 applis (!!!) sur votre becane, c’est que qqch vous a echappé dans l’utilisation d’un ordinateur…
    Merci pour cet excellent blog. Continuez..

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎