web analytics

Soutenez le mensuel « Le Photographe »

26
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

C’est en revenant d’une journée d’initiation gratuite à Lightroom fort sympathique (merci à tous), que j’apprends la « disparition » du mensuel « Le Photographe ».

LePhotographe Un mensuel que je lis depuis des années (de la première à la dernière ligne), c’est un peu comme un ami qui s’en va et que jamais on ne retrouvera. Quel malheur… Donc, soutenez les journalistes du Photographe. Un groupe vient pour cela de se créer sur Facebook : Pour que le magazine Le Photographe soit centenaire. Rendez-vous également sur le blog : le photographe nest pas mort.

Réflexion : si les gens n’achètent plus de journaux et ne recherchent que de l’information gratuite sur Internet, il n’y aura plus de journaux bientôt… Donc plus de journalistes non plus (si personne ne leur verse de salaire, les journalistes finissent fatalement par changer de métier. On en avait déjà parlé sur ce blog)… Donc plus de blog non plus ! Ou alors seulement des galeries commerciales pleines de publi rédactionnel (un phénomène symptomatique qui connait une recrudescence dramatique depuis quelques mois) : on y va tout droit (dans le mur).

Par exemple Macandphoto n’existerait plus depuis longtemps, si aucun journal ne me commandait d’articles. Plus de blog non plus, si personne n’achetait mes bouquins (heureusement ils se vendent, ce qui m’encourage à continuer à écrire).

Tout cela me fait penser à un article très instructif lu récemment sur Slate.fr, qui explique qu’en recherchant systématiquement les prix bas et la gratuité, les consommateurs scient tout simplement la branche sur laquelle ils sont assis :

 » Quand le consommateur est l’ennemi de l’emploi. En cherchant à acheter toujours moins chers, les salariés se tirent une balle dans le pied ».

Et bien les lecteurs, c’est un peu le même problème… En un mot : si vous désirez qu’elle survive, continuez à acheter de la presse écrite (n’importe laquelle, en plus dans le domaine de la photo ce n’est pas le choix qui manque)…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

26 commentaires

  1. Bonjour,
    Je ne crois pas que le Web tue la presse, en tous les cas la presse photo (ni la déco et la cuisine). Il y a pas mal de nouvelles revues depuis 3, 4 ans (Le monde de la photo, qui avant portait un autre nom, Compétence photo « qui est passé du trimestriel au bimensuel » et bien d’autres. Je pense que le lecteur recherche de plus en plus des revues de qualités, que cela soit sur le contenu mais aussi sur la charte graphique (je citerais à nouveau Le monde de la photo et Compétence Photo). Je crois que le lecteur est plus attiré aujourd’hui par une belle maquette qu’a un super contenu (c’est malheureux mais c’est comme cela) Il suffit de voir nos grands quotidiens qui suite a une nouvelle maquette (car le contenu change peu) reconquéries de nouveaux lecteurs.
    Un magazine est comme un plat, une personne etc… si la présentation est soignée c’est plus de 50 % (je crois même que certaines statistiques annonce pas loin de 70 %) de gagné…
    J’achète en moyenne 50 euros de magazine par mois. Tous les mois j’achète Réponse photo, le monde de la photo, compétence photo est des magazines autres que la photo) mais ce mois ci j’ai acheté Tecniphoto car la couverture m’a attiré, je n’ai même pas fait attention au contenu pour l’acheter.
    Même si j’ai mes habitudes d’achat je fais souvent des achats compulsif avec les magazines.
    Je ne représente pas une majorité d’acheteur, mais je crois que certains lecteurs se reportent vers de nouveaux magazines et pas forcement vers des sites web.

  2. C’est con ça ! Faisait parti des vrais bons magazines, non ? Mais la réflection de Mickael n’est pas fausse…
    Je compare rapidement avec les magazines photo anglo-saxons où le choix est encore plus grand et plus spécialisé (pro, landscape, fine art, matos…) et souvent de qualité…
    M’enfin. c’est un produit de consommation de plus.

  3. Bonjour,
    J’ai cessé mon abonnement au Photographe il y a deux mois !
    Ce n’est pas un coup de tête, mais lorsque je trie mes magazines, je ne garde que les numéros suffisamment riches pour mériter d’encombrer mes étagères. Le bilan Le Photographe n’est pas brillant, je gardais très peu de numéros ! Je conserve pourtant de nombreux exemplaires de Zoom ou d’anciens Photo, quelques PhotArgus, des Chasseurs d’Images et Photo Expert !
    Le dossier technique et son sommaire enterré en milieu de journal, énervant et sans justification autre que d’obliger à lire les informations artistiques.
    L’inégalité flagrante des dossiers techniques et des tests. J’aimais beaucoup ceux de Xavier de La Tullaye, sinon, des appréciations trop consensuelles, trop frotteur de manche. On trouve mieux ailleurs, presse papier ou internet.
    Le catalogue des expos, concours et livres sans vrai recul critique. J’avais écrit pour signaler la manipulation de la photo primée du cabriolet de Beyrouth après les bombardements, en fait une mini que le photographe avait transformé par son cadrage et dont les occupants étaient habitants du quartier. J’ai reçu une fin de non-recevoir.
    Sans compter que la présentation des images était très en retrait par rapport à d’autres magazines.
    Un journal trop parisien avec des infos téléphonées, prévisibles.
    Bref, un bric-à-brac ni vraiment technique, ni artistique, une revue corporatiste ne voulant fâcher personne à la mise en page déplorable.

  4. Mouais c’est triste naturellement, surtout pour les employés. Mais de la à dire que c’est une bonne revue…
    Je n’achète plus rien depuis longtemps, à part Polka et encore, je suis généralement déçu par le choix très « tendance » des photographes. Private est fabuleux par contre.
    Les consommateurs veulent du matos, des tests , des graphiques qu’ils ne comprennent pas….
    Je préfère acheter des livres, le dernier  » à hauteur de jazz  » de Hervé Gloaguen.

  5. J’achete tous les mois « chasseur d’images », « réponses photo » et bien sur « le monde de la photo ». J’ai essayé quelques fois « le photographe », mais j’ai toujours eu beaucoup de mal a le terminer tellement la maquette était merdique. On aurait dit une vieille revue d’il y a 30 ans ! Limite illisible !
    Du coup faut pas trop s’étonner..

  6. Le problème du Photographe, c’est que c’est un magazine pour les gens qui savent encore lire. Hélas les lecteurs actuels se contentent des titres et de la conclusion, sans saisir la substantifique moëlle des textes de Guillaume Culivier et de ses acolytes.
    Le web et les titres pleins de vide genre le monde de la photo ont donc un bel avenir, mais les vrais magazines me semblent bien mal partis. En cette période de rentabilité immédiate, il y a bien peu de chances de voir arriver un magazine passion, en tout cas dans les grands groupes.

  7. @ Carl
    Je ne juge pas le contenu du « Photographe », qui est sans doute tres bien, et moins grand public que les autres !
    Je dis juste que ce type de maquette est un vrai frein a la lecture, et que dans mon cas, c’est rédibitoire.. Mais je suis graphiste, ceci explique sans doute cela..

  8. Disons que les différents Mag sont complémentaires…
    J’achète sans exception tous les Chasseurs d’Image qui reste selon moi la référence pour la richesse du cahier technique. Je ne m’abonne pas car je suis trop impatient de découvrir sa couverture « hideuse systématiquement » en kiosque (surtout ne changez rien au reste ;-)
    J’achète aussi Réponse photo dont la maquette est plus agréable, mais je ne lis pas tout ce qui traite de « la photo artistique » les « Zexpo » et tous les articles totalement prétentieux sur le noir et blanc, ou même le labo ou les films argentiques (totalement hallucinant qu’on nous serve encore tout ça, qui appartient à un passé révolu. C’est du snobisme à l’état pur)…
    De temps en temps Déclic Photo lorsqu’un article de Denis Boyard (ex ancien de Chasseur d’Image, pas un hasard) décortique un boîtier qui m’intéresse. Et Le Monde de la Photo aussi (ou je publie régulièrement), pour les Expériences Digital principalement : le principe un photographe part sur le terrain avec un boîtier et un système d’optiques…
    Dans tous les cas (tous les mensuel), je ne lis surtout pas les conseils photo ! Genre composition… et les dossier genre photo de charme ou photos de papillon. Tout ça m’ennuie terriblement ! Ce que j’aimais bien chez Le Photographe c’est justement qu’on échappait à ces dossiers vides de sens
    Je n’achète donc plus les mensuels que pour 1/4 de leur contenu : inutile de lire les brèves, je les ai déjà lu (ou écrite) sur Internet… Un vrai gaspillage de papier.
    Il faudrait que les brèves sur les nouveaux produit accorde plus d’espace à l’analyse.
    Je me demande donc s’il n’y aurait pas la place pour une revue uniquement technique / pratique, avec des dossiers intéressants et toujours de l’analyse pointue (l’interprétation des faits, pas seulement le rapport des faits)… Et surtout débarrassée du bla-bla soit disant artistique et de l’actu hyper consensuelle (présenter tous les bouquins pourris qui sortent n’est pas utile).

  9. « (totalement hallucinant qu’on nous serve encore tout ça, qui appartient à un passé révolu. C’est du snobisme à l’état pur)… »
    > Ravi d’apprendre que je suis snob d’aimer pratiquer AUSSI un autre type de photographie.
    Désolant de lire cela ici, de la part de quelqu’un se voulant le chantre du respect de la diversité !
    Et après ça se permet de faire des réflexions sur « l’uniformisation de l’image »!

  10. Bonjour,
    Mince je suis un snob à l’état pur mais quel pied je prend avec l’argentique …
    En ce qui me concerne, savoir que le dernier canon eos xxx est meilleur que le nikon dyyy ne m’intéresse pas MAIS je comprends trés bien qu’il y en ait que cela intéresse et je ne vais pas les traiter de snob pour autant.
    Ce qui m’intéresse c’est l’image et le suport ne m’intéresse pas. A quand un appareil photo permettant de mettre une pellicule et une carte mémoire … mince, je suis snob et utopiste …
    En tout cas merci pour votre site que j’apprécie beaucoup.
    Bon week-end !!!
    Brice

  11. Qu’on me comprenne bien… Je ne pense pas que s’accrocher a l’argentique soit snob en tant que tel… Certains font de l’argentique pour des raison diverses (quoique faire de l’argentique… c’est aussi penser un peu, qu’on a un petit quelque chose de plus que les autres. Ce qui est fort légitime après tout)… C’est aussi snob que de sortir une voiture de collection le dimanche après-midi. Mais le snobisme… après tout pourquoi pas !
    Par contre quand Réponse photo nous fait des pages et des pages inutiles, sur le labo argentique : là je reste convaincu que ce n’est que par pur snobisme ! En s’adressant ainsi à seulement 0,1% de ses lecteurs (et ennuyant l’immense majorité)… c’est histoire de dire à la « masse » des autres : « à vous les pauvres, si vous saviez »…
    Je ne crois pas une seconde que Réponse Photo parle du labo argentique seulement pour donner « à voir » de la diversité (de toutes façon les lecteurs de Réponse Photo ne reviendront pas vers l’argentique)… Je crois que c’est plutôt pour se donner une image de marque, pour s’indentifier à une forme de « noblesse photographique » totalement prétentieuse…
    enfin, c’est ce que je ressens lorsque je tourne certaines pages de Réponse Photo. Peut-être je me méprends totalement, mais on en discutait l’autre jour avec un ami et on était arrivé à cette conclusion… Ensuite à chacun d’acheter le canard qui lui plaît.

  12. Curieux de lire ce genre de commentaires: il faut de tout pour faire un monde, certains seront intéressés par la technique, d’autres par les expos…
    J’ai été lecteur de Chasseur d’image depuis le numéro 1 et j’ai aussi lu leurs dossiers ABC mais j’ai totalement abandonner la lecture de ce journal qui est trop axé sur la sortie de nouveaux matériels. C’est un peu comme Auto Plus, ils parlent de scoop genre le nouveau Nikon ou la nouvelle Clio. Une fois équipé, vu le prix du matos, franchement, il est plus intéressant de faire des photos que de désirer le nouveau boitier qui n’apportera que quelques fonctions nouvelles ne justifiant pas l’investissement (sauf à être professionnel peut-être).
    Donner à voir des photos prises par des photographes de talent, indiquer des expos permettant d’ouvrir sa connaissance de ce medium, est plus nécessaire à la plus part d’entre nous.
    Une fois la technique assimilée, le plus agréable est de faire des photos, de voir des photos, de parler de photos, plutôt que d’exhiber du matos.
    La presse photo va droit dans le mur si elle continue à faire du copier-coller des dossiers de presse des fabricants ou importateurs ou à dénoncer des « sandales »
    à cause d’un truc qui ne plaît pas à tel journaliste…
    Alors lire de la part d’un photographe qu’il désire un journal de technique débarrassé du bla bla artistique me fait douter du sérieux de cette personne: à quoi sert un matériel photo si ne n’est à faire des photos.
    Donner plutôt envie à vos lecteurs de faire de bonnes photos et à voir de bonnes photos, indiquez où est le travail des photographes en donnant les références des journaux, des livres, des galeries, des musées comme la MEP ou le Jeu de Paume, des expos temporaires, des festivals, donner les moyens d’analyse de ces travaux, alors là, oui, vous ferez un travail de journaliste spécialisé dans la photographie.
    Enfin, cela n’est que ma vision…

  13. J’achète pas mal de revues en kiosque tous les mois (0 abonnement, j’adore aller au kiosque !). Pour la photo je suis fidèle à Chasseur d’Images à 100% (avant j’étais plutôt Réponse Photo …) bien que j’ai un peu l’impression de lire tous les ans les mêmes reportages (photographie de la limace en macro ou du blaireau en affût). De temps à autres je flirte avec d’autres magazines photos, mais force est de constater qu’on retrouve toujours la même chose dedans. A mon avis les journalistes ne se cassent plus trop la tête, parfois on a même de l’article anglais ou américain traduit en français (avec de bonnes photos made in USA !). Le pire du pire pour moi sont les magazines tous jolis mais totalement vides. Pour le Mac par exemple j’ai testé quelques temps iCreate qui est vraiment totalement creux. Les essais sont nuls (un résumé de résumé) et les tutoriels j’en parle même pas, niveau bac à sable et en plus avec plein d’erreurs. De fait j’ai appris que c’était une traduction d’un magazine US … bein oui, on surfe sur la vague Mac sans se casser la tête !

  14. J’ai juste oublié de dire que le Photographe et Réponse Photo ont le même propriétaire, le groupe Mondadori. Le Photographe était un peu plus dirigé vers les photographes professionnels et Réponse Photo est grand public.

  15. assez d’accord avec Barnabé : iCreate est totalement creux… complètement nul en fait ! J’avais acheté les deux premiers numéro et j’ai vite compris.
    Pour répondre à Noël, à chacun sa vision de la photo (elles sont nombreuses). Et je respecte celle des autres, même lorsqu’elle est snob (je pense aux acheteurs de Leica autant qu’à certaines pages « Labo argentique » de Réponse Photo. Trouver qu’acheter un Leica est snob, ce n’est pas forcément manquer de respect à son propriétaire).
    Mais passons, c’est juste mon point de vue…
    Ma vision de la photo c’est justement d’aller faire des photos… pas de les regarder (ni acheter des livres de photos très chers et aller dans des expos très nulles).
    Et c’est précisément dans ce sens que je préférerais un canard qui ne parle que de matos (attention, pas du dossier de presse, mais de l’analyse) et de conseils pratiques de terrain… Un mensuel débarrassé de tous ce verni prétentieux pseudo culturel, ce fatra artistico-approximatif. Un canard uniquement écrit pour ceux qui préfèrent FAIRE des photos plutôt que de les regarder…
     » FAIRE des photos plutôt que de les regarder »… ça me rappel soudain une maxime intéressante : « dans le voyage, l’important ce n’est pas la destination, mais le voyage ».
    … si vous voyez ce que je veux dire.

  16. je ne vois pas trop le rapport entre la gratuité et la mort d’un journal.
    le modèle économique des journaux gratuits, s’il n’est pas parfait, montre que l’on peut rémunérer des « journalistes » (ouais c’est sûr que pour certains faut le dire vite… ) et faire du gratuit.
    Honnêtement je crois que le problème du « Photographe » est autre. mois j’aimais bien (quand j’achetais du mag-photo) ce magazine pour le ton sérieux, non polémiste et neutre. Mais bon c’est essentiellement un mag du matériel photo, pas trop de « La » photographie. On n’a pas constamment besoin d’info sur la matos…
    la concurrence ? elle fait du grand publique, polémiste, publicitaire et touche à tout (avec des rubrique pas très intéressante du style « les photos des lecteurs », des concours en veux tu en voilà, … ) mais bon, ça vend plus facilement, ça fidélise aussi.

  17. Il faut créer GEEK PHOTO et ART photo, un sera au jus des spécificités des derniers modèles etc… et saura à quoi s’en tenir, et l’autre aimera regarder et lire les différentes approches, car la photographie est AUSSI un art, une expression artistique dans laquelle certain(e)s excelle.
    mais chacun son truc justement, c’est juste un peu rapide de déblatérer certains raccourcis sur ce médium.
    Je crois pouvoir définir JFV comme un « geek photo-reporter », ça fait déjà beaucoup pour un seul homme ! arf ! Bravo pour ces mini débats.

  18. « Ou alors seulement des galeries commerciales pleines de publi rédactionnel » c’est helas le cas depuis de nombreuses années pour beaucoup de revue, particulierement informatique.
    on ne pas acheté toute les revues, on doit faire des choix, et si des revues disparaissent, c’est triste, mais c’est qu’elles avaient perdus leur cible par des choix erronnés

  19. LE Photographe a peut être une maquette un peu vieillotte mais c’est le seul magazine PROFESSIONNEL et partant le seul à offrir un vrai contenu avec des vrais mots que tout le monde ne comprend peut être pas.
    Les autres, les « Closer » et autres « Voici » de la photo (pas la peine de les citer) ne font que ressortir touts les ans les mêmes marronniers :au printemps la macro, en été la plage, en automne les enfants, etc…
    Alors tant pis, si vous n’avez que les journaux que vous méritez (ça fait 25 ans que je suis abonné au Photographe)

  20. Cela fait pas mal de temps que j’ai abandonné la presse papier photo.
    A mon sens, ils sont trop orientés ‘matos’, ce qui est un mauvais choix stratégique en terme de réactivité, par rapport aux sites web ( DPR, engadget …) ou des forums spécialisés ( pixeliste pour mon camp).
    Bien sur, on peut ( et on doit) mettre en cause la partialité de ces sites, mais si on cherche des infos techniques c’est une source d’info valable.
    Donc pour voir des photos j’ai du me ‘rabattre’ sur de la presse moins photos : abonnement à Géo, entre autre, au moins je suis certain de voir de belles photos.

  21. Je l’attends chaque mois avec impatience et je lui fais particulièrement confiance pour ses pages « matériel  » et ses tests produits. Je reste persuadé qu’un tel magazine a sa place. Sans doute faut-il revoir sa maquette et son contenu éditorial, développer son site internet ( avec un accès abonné ), favoriser les échanges entre les expériences de photographes. Je reste néanmoins surpris par le peu de réaction à cette nouvelle de cessation de parution. Si nous voulons un outil presse et internet, les photographes doivent réagir. Essayons de nous organiser.
    Le photographe était le seul magazine destiné essentiellement aux pros, les autres s’adressent avant tout à une clientèle d’amateurs, il ne faut pas rêver certains produits ne seront pas testés dans ceux-là.
    Mais quand on voit l’état de la photographie professionnelle, ses profondes mutations et ses réelles difficultés, il n’est pas étonnant non plus qu’une revue pro soit le reflet de cela.
    En tant que pro si cette revue disparaissait je me voit mal acheter quoique ce soit pour la remplacer. Internet sera une source encore plus privilégiée d’informations (faire le tri reste une perte de temps et une pollution intellectuelle) et je suis donc prêt à m’abonner à un site consacré à la photographie.
    Aujourd’hui, quelle offre avons nous sur internet : notre hôte (volontiers polémiste), Questions photo (sérieux mais rare), Audioblog (très Pana), Digit Life (pas de post sur le photographe!) , des sites étrangers en anglais bien souvent, photographie.com (sans fil RSS), le monde la photo (grand public), le chasseur (idem), rien en tout cas qui ne soit comparable à l’éventail et au sérieux des sujets traités dans Le photographe. J’en oublie certainement. Mais ceux qui parlent d’expositions ou de livres, n’abordent plus rarement le matériel, et l’actualité de la profession.
    Avec une profession fragilisée, segmentée, disparate, individualiste, de plus dans une french tradition, nous n’avons pas d’outil d’information fédérateur, non racoleur destinée à un public pro et d’amateurs exigeants. Avec cette certitude que le matériel n’est pas un fin en soi; que le but du photographe n’est pas de posséder du « matos », mot déjà vulgaire, mais de faire des images. Nous avons aussi besoin de voir d’autres expériences, parcours de photographes. Un tel site peut avoir sa place. Je suis prêt à y réfléchir avec d’autres acteurs de la photographie.

  22. Je l’attends chaque mois avec impatience et je lui fais particulièrement confiance pour ses pages « matériel  » et ses tests produits. Je reste persuadé qu’un tel magazine a sa place. Sans doute faut-il revoir sa maquette et son contenu éditorial, développer son site internet ( avec un accès abonné ), favoriser les échanges entre les expériences de photographes. Je reste néanmoins surpris par le peu de réaction à cette nouvelle de cessation de parution. Si nous voulons un outil presse et internet, les photographes doivent réagir. Essayons de nous organiser.
    Le photographe était le seul magazine destiné essentiellement aux pros, les autres s’adressent avant tout à une clientèle d’amateurs, il ne faut pas rêver certains produits ne seront pas testés dans ceux-là.
    Mais quand on voit l’état de la photographie professionnelle, ses profondes mutations et ses réelles difficultés, il n’est pas étonnant non plus qu’une revue pro soit le reflet de cela.
    En tant que pro si cette revue disparaissait je me voit mal acheter quoique ce soit pour la remplacer. Internet sera une source encore plus privilégiée d’informations (faire le tri reste une perte de temps et une pollution intellectuelle) et je suis donc prêt à m’abonner à un site consacré à la photographie.
    Aujourd’hui, quelle offre avons nous sur internet : notre hôte (volontiers polémiste), Questions photo (sérieux mais rare), Audioblog (très Pana), Digit Life (pas de post sur le photographe!) , des sites étrangers en anglais bien souvent, photographie.com (sans fil RSS), le monde la photo (grand public), le chasseur (idem), rien en tout cas qui ne soit comparable à l’éventail et au sérieux des sujets traités dans Le photographe. J’en oublie certainement. Mais ceux qui parlent d’expositions ou de livres, n’abordent plus rarement le matériel, et l’actualité de la profession.
    Avec une profession fragilisée, segmentée, disparate, individualiste, de plus dans une french tradition, nous n’avons pas d’outil d’information fédérateur, non racoleur destinée à un public pro et d’amateurs exigeants. Avec cette certitude que le matériel n’est pas un fin en soi; que le but du photographe n’est pas de posséder du « matos », mot déjà vulgaire, mais de faire des images. Nous avons aussi besoin de voir d’autres expériences, parcours de photographes. Un tel site peut avoir sa place. Je suis prêt à y réfléchir avec d’autres acteurs de la photographie.

  23. Dans ma liste, j’ai oublié le Déclencheur : site intéressant qui a réussi à trouver un ton particulier et généraliste quoiqu’un peu lisse, mais il a le mérite d’exister et de ne pas ressembler qu’à lui-même.

  24. C’est amusant, j’ai une démarche un peu différente. Photographe professionnel, qui aime son métier, je ne consulte que très rarement des magazines de photos (type Chasseur d’Images, RP, Le Photographe, etc), mais en revanche, photographe de sports, je suis abonné à Sports Illustrated, ESPN Mag, l’Equipe, lesquels sont bien plus importants pour moi, en participant à ma culture de l’image de sport, auprès de photographes qui sont une source d’inspiration (en particuliers ceux de Sports Illustrated).
    Pour ce qui est du matos, je peux consulter ici et là, mais rien ne vaut ma propre expérience, dans le cadre de mes besoins et attentes.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.