web analytics

Aperture 1.1.1… Oui, il y a du mieux !

9
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Appert_111_snow
On peut le dire (et je l’assume complètement), jusqu’à aujourd’hui j’ai durement critiqué Aperture et ses limitations ; considérées par beaucoup (pas seulement moi) comme incompatibles avec un usage professionnel (qui aime bien châtie bien)…

Rappelez-vous ! Chaque argument avait été longuement développé et il fut bien difficile aux partisants de ce logiciel de les contredire. Je vous renvois à mon test de la version 1.0 en trois longs chapitres : Partie 1, Partie 2, Partie 3.

Appert_111_snow2
Ce n’est pas pour autant que j’avais omis de souligner le caractère extrèmement innovant et les promesses potentielles du logiciel… On se doute bien que quand Apple s’attaque à un chantier tel que celui de la photo numérique professionnelle, ce n’est pas sans certaines ambitions… Avec l’arrivée de la version 1.1.1, beaucoup de choses ont changé, faisons un petit tour des bonnes nouvelles pour commencer.

  • Le Prix ! Apple a visiblement admis ses erreurs (et des têtes seraient même tombées). Face à la vague de critiques émanant de la presse spécialisé (exemple ici), ils ont énormément baissé le prix du logiciel (319 euros au lieu de 499). Il faut dire qu’entre temps la beta de Lightroom a fait parler d’elle, faisant dramatiquement chuter la « cote » d’Aperture chez le pros… La firme à la pomme est même allée jusqu’à rembourser 200 USD aux acheteurs de la version 1.0 sous forme de bons d’achat. Quel aveux tout de même ! Mais il faut saluer ce geste. Si ça pouvait se passer comme ça à chaque fois qu’un produit s’avère incapable de remplir sa mission et que d’alèchantes promesses ne sont pas tenues…
  • Appert_111_snow3
    La qualité des RAW.
    Car tel était bien le problème de la version 1.0 : la mission était tout simplement impossible à remplir ! La mauvaise qualité du développement des RAW, rendait discutable l’intéret même de shooter en RAW et d’utiliser ce logiciel pour faire quelque chose de ces RAW (face aux JPEG produits par les APN). Heureusement, tout est rentré dans l’ordre depuis… Sans rentrer dans les détails, la qualité de développement arrive maintenant au niveau des autres ténors du marché. On peut toujours pinailler dire qu’untel ou untel est meilleur, mais là n’est pas la question : passé un certain niveau, la seule chose qui compte est l’efficacité du workflow… Ouf ! A partir de là on peut s’intéresser au reste.
  • La vitesse. Grâce aux processeurs Intel et à
    cette version Universal Binary, ça va beaucoup mieux… Le Macbook pro ne s’en sort pas trop mal et on espère que les prochaines tours professionnelles atteignent la vitesse de la lumière. Vieilles
    machines (non G5 et non Intel) s’abstenir : ne rêvez pas !

  • L’export des tiffs en 16 bit est rétabli. Il était en
    effet bien dommage de travailler en RAW pour tout repasser bêtement en
    8 bits (ça ne me génait pas personnellement car j’ai toujours évité le
    tiff et préfèré le PSD)…
  • Un « Color Meter » enfin disponible ! L’absence de tout
    moyen de connaître la composition colorimétrique d’un pixel (ou d’un
    groupe) était une critique récurente (comment vérifier la balance des
    blancs ou les hautes lumières). C’est maintenant réparé, on peut même
    avoir les valeurs colorimétriques en LAB et CMYK. Les amateurs s’en
    foutent car ils n’impriment que sur leur jet d’encre, mais c’est très
    important pour les pros qui travaillent en vue du prépresse et de la
    quadri…
  • Appert_111_allLe « RAW Fine Tuning control » est apparu et permet d’ajuster plus finement la derawtisation, ça devrait aider.
  • Il y aurait aussi du mieux dans la gestion des documents à calques multiples.
    Mais je n’ai pas encore eu le temps d’expérimenter en détail cette
    question comme je l’avais fait en version 1.0. Si vous êtes concernés,
    lire ici et .
  • D’innombrables petites améliorations… Il y a eu beaucoup de travail d’effectué (accèder ici
    à la liste complète des  nouveautés en pdf). Citons : de nouveaux
    appareils supportés, la gestion des données EXIF moins problématique,
    l’affichage améliorée de la loupe, ect…

Maintenant passons aux regrets et aux points qui restent toujours
problématiques. Ils sont encore nombreux et je ne peux les citer tous.
Certains restant encore très génants…

  • Toujours disponible uniquement en anglais !
  • Appert_111La bibliothèque est toujours centralisée. L’inflexible gestion
    centralisée de la bibliothèque n’a pas évolué, ce qui risque de rebuter
    de nombreux utilisateurs avancés. Dans mon cas c’est un défaut
    rédhibitoire qui rend l’utilisation de ce logiciel impossible. Mais
    est-il vraiment envisageable d’opter pour un système de stockage
    distribué avec un logiciel aussi ambitieux ? Sur ce point, Lightroom a
    pourtant su montrer la voie…
  • L’outil courbe reste toujours absent ! Ben woui, c’est très embêtant…
  • Les options de débruitage et d’accentuation
    restent bien trop rudimentaires face à ce que proposent Camera Raw ou
    Photoshop. Et tout simplement face aux besoins des pros qui savent s’en
    servir…
  • Les outils de colorimétrie sont encore trop basiques.
    Comme sur Camera Raw vous avez accès aux réglages de « température de
    couleur » (axe orange-cyan) et de « teinte » (axe violet / vert). Mais
    comment accèder à des réglages sélectifs de couleurs (comme dans teinte
    saturation de photoshop ou l’onglet étalonner de ACR par exemple). Cela
    ne génera pas la plupart des utilisateurs, mais faciliterait la vie des
    plus avancés.
  • De nombreux petits détails génants : Juste un exemple
    idiot, comment gèrer au clavier le taux de zoom de la loupe sans connaitre les racourcis sur un clavier Aserty ? Cet indispensable PDF de JP. Calvel devrait vous aider (merci à lui et aux lecteurs qui me l’ont fait connaitre) : Aperture_shortcuts_azerty.pdf
  • Reste des problèmes d’annotation et d’exports d’IPTC et d’EXIF… Ben woui : ça n’est pas très pro tout ça, alors que Adobe Camera Raw s’en sort parfaitement bien lui !
  • Documentation en anglais, peu pratique et pas forcément complète… Je m’y suis plongé : il faut s’accrocher !

Si Apple continue comme ça, peut-être pourra-t-on commencer à utiliser Aperture en production… à sa version 2. Mais d’ici là, l’avance des concurents pourrait s’être creusée davantage. Pour qui sait utiliser le couple Adobe Bridge + Camera Raw, (pour qui à pris le temps d’en apprendre le fonctionnement), il n’y a vraiment pas de match possible question productivité : la solution d’Adobe l’emporte très, très haut la main ! Car il ne faut pas oublier que cela fait déjà plusieurs années, qu’Adobe, Phase One et quelques autres travaillent sur le problème du developpement des fichiers RAW et de leur editing !

Apple ne peut arriver en terrain conquis et renverser les lignes du premier coup… Lorsque l’on est conscient de tout ça, on se dit finalement que les errements de la version 1.0 étaient assez prévisibles… Et que Aperture 1.1.1 ne s’en sort pas si mal… pour une débutante !

App_ma438_header_1

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

9 commentaires

  1. Tu nous rassure ! Pourtant, je ne crois pas que je me lance sur ce soft, car Lightroom est tout de même plus souple d’utilisation… Mais si CS2 était moins cher, je n’hésiterais pas une seconde, c’est évidement Camera raw le roi des deratiseur !

  2. pour la loupe c’est pomme+maj+’)’pour diminuer le coefficient d’agrandissement si c’est ça la question. et pomme+maj+’-‘ pour l’augmenter.
    si c’est pas ça le problème, désolé de poster hors-sujet.
    sinon pour un utilisateur de powerbook comme moi, la version 1.1.1 a nettement amélioré stabilité et performances. C’est presque utilisable.

  3. Merci, pour la loupe c’est réparé (CF dans le texte)… En effet François ! Plus, je fais des efforts pour connaitre et utiliser un peu tous les derawtisers, plus j’essaye Aperture, Phase One (et bientôt) Nikon Capture NX… et Plus je suis persuadé que Bridge + Camera Raw est la solution ultime ! La plus rapide et efficace ! Qui en plus s’interface pas trop mal avec iView (même si quelques détails sont encore à optimiser)… Vivement la version Universal Pour aller encore plus vite (bon comme tout peut se faire en tâche de fond ça va encore).

  4. C’est vrai que Camera Raw est sympa. Pour les photos un peu délicates je m’en sers, sinon le reste est traité dans Aperture, aprés indexation dans iView.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎