web analytics

Olympus E-M1X : le Micro 4/3 s’égare-t-il ?

43
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Les spécifications de l’impressionnant Olympus E-M1X ont fuité vous les trouverez ici… Impressionnant, bodybuildé et moche : à mon humble avis Olympus se trompe de guerre, ils devraient changer de stratégie et abandonner la course au plus sportif.

Car de toutes façons, les pro veulent du Full Frame et ne veulent pas de ces capteurs Micro 4/3 de « seulement » 20 Mpixels : Panasonic l’a bien compris… Donc leur Olympus E-M1X ne se vendra pas très bien (comme ses prédécesseurs Olympus « pro » je parle des boitiers « sportifs » d’Olympus)… Inutile de lister toutes les caractéristiques techniques : elles sont impressionnantes (lisible sur thenewcamera.com) et tout le monde s’en fout ! Car la vraie photo c’est en Full Frame…  en 2019, plus encore qu’avant !

Olympus devrait plutôt tenter de concevoir des appareils originaux, très haut de gamme, très compacts et très bien conçus, avec des objectifs encore meilleurs, encore plus pratiques, tout en exploitant les atouts spécifiques au Micro 4/3.

Olympus devrait abandonner les appareils professionnels « sportifs » et se concentrer sur un genre d’appareils très compact mais très bien finis « tels que les autres constructeurs passés en Full Frame ou en APS-C ne pourront plus en construire.

Olympus devrait également améliorer et raffiner ses design, ses interfaces graphiques : faire les meilleurs « petits appareils » du monde… Quitte à les vendre très chers, presque autant que des Leica, mais faire mieux et plus « ouvert » que Leica.

Car franchement : qui va acheter ce « machin » ? Le Micro 4/3 a perdu depuis longtemps la course à la performance (sans parler des problèmes de colorimétrie fantaisiste) : pourtant ce format pourrait encore gagner la course à la « photo plaisir »…

On a cru un moment que Olympus (et même Panasonic) avaient compris cela, avec le Pen F ou avec le GM1 : mais ils ne sont pas allé assez loin dans le bon sens. Pas assez loin dans la perfection, dans la simplification, dans l’ergonomie et dans le raffinement… Pas assez loin dans l’offre en objectifs. Au lieu de cela : Olympus et Panasonic se sont égarés avec plus de fonctions « numériques », plus de gadgets, plus de 4K… plus de complexité et moins de « bon sens ».

Alors qu’ils auraient du continuer dans cette direction : celle du génial petit zoom Ultra Grand angle 7-14 mm par exemple : Panasonic LUMIX G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH

Mais bon sang Olympus : construisez-nous enfin le « petit appareil parfait » le meilleur au monde ! Le compact à objectifs interchangeable ultime ! Car il n’existe toujours pas…

Pensez à revenir à vos racines : virez quelques ingénieurs et embauchez quelques « photographes cultivés », quelques spécialistes de l’ergonomie, quelques designers pour changer vos Menus et changer de logique… D’autant que désormais en 2019 : on sait presque construire des viseurs électroniques acceptables (ceux des canon EOR et Nikon Z6 le sont presque acceptables) : donc l’appareil photo compact ultime de poche, est « à portée » de viseur. Pourquoi personne n’est-il capable de le construire ? Pourquoi pas vous ?

Si vous  aviez mis toutes les ressources nécessaires au développement de ce monstrueux E-M1X, dans le développement de l’appareil de voyage et de street photographie idéal qui nous donne envie de ranger nos iPhone : alors vous pourriez le vendre au même prix qu’un E-M1X !

Et il s’en vendrait peu-être bien davantage que des E-M1X, car il y a bien assez de monde qui rêve de ce genre d’appareils depuis des années…

A condition de virer tous les gadgets, de le construire à la perfection, d’en faire un « bijoux utile » et indémodable… De l’équiper du même viseur que le Canon EOS R (voir, d’un viseur interchangeable mais bien caréné et intégré : pas d’un viseur optionnel, mais juste : interchangeable car ce type de dispositifs se démodent trop vite)… Et enfin de lui créer spécialement : un véritable « équivalent Full Frame » à un 35 mm f/2.4 qui resterait très  compact (donc un 17 mm f/1.2 qui n’existe pas encore)…

Le Micro 4/3 n’est peut-être pas encore mort. Donc, laissez tomber au plus vite toute cette « quincaillerie technologique » et cette fuite en avant numérique ! Car ça ne se vendra pas (ou probablement pas assez) et cette course est perdue… Relire notre Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie l’échec de cet excellent boitier aurait du servir de leçon…

Oubliez aussi l’idée du Full Frame, car vous avez probablement raté votre chance de ce côté, face à Nikon, Canon, Sony et désormais Panasonic / Leica / Sigma : il y a embouteillage (à moins de rejoindre cette dernière alliance)… Vous y laisseriez votre santé et dégouteriez les derniers adeptes du Micro 4/3. Qui ne sont plus très nombreux : mais qui existent…

Voilà, bonne année 2019 quand même Olympus et tout de même bravo pour cette prouesse ! Mais pensez plutôt à sauver le Micro 4/3 en vous concentrant sur des appareils vraiment compacts, vraiment attirants, vraiment solides, vraiment beaux, vraiment utiles et vraiment pratiques. Vous nous aviez fait rêver il y a quelques années : souvenez-vous comment…

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

43 commentaires

  1. Alors je suis pas totalement d’accord.

     

    Cet appareil est une niche (le monobloc increvable) dans une niche (le micro 4/3 sportif, dont le G9 et l’EM1 II sont jusqu’ici les fiers représentants). Pour les gens équipés en micro 4/3 léger (je pense à un 300mm f/4 micro 4/3), cet EM1X fait sens.

     

    Je ne pense pas que Olympus ait prévu d’en vendre beaucoup.

    • Un peur dur le jugement, il y aura en 2019 le remplacement du PEN F qui est dans les tuyaux pour la street photographie, le E-M1X c’est pour la photo sportive ou animalière quand on ne veux pas se trimbaler des télés de plusieurs kilos

      Coté objectifs Olympus a sortie des focales fixes et zoom de grande qualité ces derniers temps

      pour les menus à revoir je suis d’accord mais la vrai nouveauté c’est 50 millions de pixels à main levé, j’attend de voir sur un tirage A2 avec un 24X36 il y a une piste a creuser, c’est Olympus qui a proposé la stabilisation dans le boitier le premier sauf erreur de ma part

      Et coté appareil bijoux il y a déjà Fuji

      Mais c’est vrai qu’Olympus marche sur un fil, soit la qualité a main levé des 50 millions de pixels apporte un plus dans le rapport qualité/encombrement/prix soit cela sera un rapide déclin. mais c’est peut être pour cela qu’Olympus n’a pas choisi l’option 24X36, surtout après ton excellent article d’hier:
      DES OBJECTIFS PLUS LÉGERS POUR NOS HYBRIDES FULL FRAME

      • Les Fuji ne sont vraiment pas les appareils dont je rêve pour la street photo et le voyage : ce sont des appareils compliqués, quint l’air fragiles, dont l’ergonomie est pénible, les menus « imbitables », chargés de beaucoup trop de fonctions inutiles…

        De plus : beaucoup d’objectifs Fuji APS-C sont devenus trop gros, trop longs et trop lourds…  Il n’en existe pas beaucoup de très compact : alors qu’en Micro 4/3 cela reste encore possible.

        Il n’existe par exemple aucun équivalent APS-C à l’extraordinaire petiot Panasonic 7-14 mm f/4. Pourquoi personne ne se donne la peine d’aller vers ce genre de choses…

        On dirait que chez Panasonic et Olympus : ils ont parfois eu de bonnes idées par accident !

        Le Micro 4/3 était une idée géniale, qu’ils ont progressivement gâché…

        Mais. au delà de cela : il y aussi l’autre problème de la résolution des capteurs : 20 Mpoix : c’est pas assez… Ils devraient demander à Sony. de leur fabriquer des capteurs M4/3 de 24 Mpix, ou même de 30 Mpix.. (chezSony ils sont bien capables d’en faire d’assez bons en taille 1 pouce).

         

        • fuji c’est de la bombe … de la grosse bombe … les objectifs sont minuscules …

          j’ai dans un sac un laowa 8mm le 18f2 le 35f4 le 60f2.4 et le 90f2 … dans un sac minuscule … quand j’etais en canon full frame le meme setup pesait un ane mort …

           

          apsc pour le voyage

          MF de dingue qui met la misère au full frame pour le vrai boulot

        • Parfaitement d’accord, lorsque j’ai vu il y quelque semaine pointer ce E-M1x je me suis demandé ce qui avait bien pu passer par la tête des marketeurs d’Olympus. L’encombrement d’un D5, pour un capteur 4 fois plus petit, c’est ridicule. La dérive avait commencé par la sortie d’objectifs énormes car ouvrant à F/1.2. Je suis pourtant un adepte du M4/3 depuis quelques années, un boitier et 4 focales fixes ne pèsent rien dans mon sac, pour le voyage c’est idéal. Il ne serai pas étonnant que tout ces errements finissent par causer la mort de cette monture. Pourtant un E-M mk3, ou un Pen-f tropicalisé avec un capteur dans le 24 mp et une meilleure dynamique, beaucoup l’attendent.

          • Pourquoi ne pas avoir sortie des pro en F1,4 certainement bien plus compact.

            Augmenter les MPx oui et la diffraction sauf pour cropper ok. Pour une impression on obtient déjà un honorable tirage de 12O cm par 90 cm à une résolution de 109 pix/ inch avec un capteur de 20 Mpix format MFT, dans mon cas sur mon écran de 27 pouces d’une résolution de 109 pix/inch en visualisant une photo à 100 % je suis incapable de discerner les pixels à 30 cm.

            Avec la promo en ce moment sur l’EOS RP qui est 200 € moins cher qu’un OM-D EM1 Mark 2 je me dis que c’est plié pour la branche photo d’Olympus. Je reste fidèle à Olympus rien que pour le 12 100 F4.

        • Le Nikon 14-30mmf4 me semble être très intéressant :

          Dimension : 89x85mm (replié)

          Poids : 485g

           

          Pas d’équivalent en APS-C ? on perd un 1mm, mais pour mon usage, ça me convient :

          Fujifilm 10-24mmF4

          Dimensions (DxL) 78 x 87 mm

          Poids : 410 g

           

          Sony 10-18mmF4 (manque de piqué, car trop léger)

          Dimensions (DxL) 70 x 63.5 mm

          Poids 225 g

           

          Rappel du Panasonic 7-14mmF4

          Dimensions : 75 x 83.1 mm

          Poids 301 g

            • L’équivalence en ouverture n’a de sens que pour la profondeur de champs.

              Pour la luminosité, un F/4 c’est un F/4.

              Et pour une ultra-grand angle, je dirais justement que pouvoir avoir une luminosité F/4 et une profondeur de champ F/6 c’est un avantage pour le paysage (où l’on veut que le maximum soit net). Mais c’est pas à vous que je vais apprendre ça j’espere.

              Et si l’on veut vraiment jouer avec la profondeur de champs (bokeh) et un UGA, il faut au moins un f/2.8 en FF.

              • On a déjà parlé (et reparlé de ce sujet)… Oui, vous avez raison : f/4, ça reste f/4 en effet quelque soit la taille du capteur…

                Car f/4 : ce n’est qu’une « proportion » (un rapport) entre diamètre et focale. Cela n’indique pas une « grandeur physique »…

                Donc f/4 sur APS-C : c’est obligatoirement « un plus petit trou », que f/4 sur Full Frame : c’est donc « moins de photons », c’est donc « moins d’information » que f/4 sur un Full Frame… Un rapport « signal bruit » moins favorable.

                Tout simplement une « quantité de lumière » moins grande (je ne parle pas de luminosité par cm carré, mais bien de quantité de lumière). De la même façon, que l’on utilise des miroirs de télescope plus larges, pour voir les étoiles les moins lumineuses… Donc ce n’est pas le même f/4 !

                Je ne vais pas refaire la démonstration à chaque fois…

                Si vous croyez que c’est pour « rien » que l’on fait des capteurs plus grand, allez expliquer à Canon, Sony, Nikon et même à Fuji (qui faut du f/4 encore plus grand sur moyen format), qu’il n’y a aucun intérêt à utiliser des capteurs plus grand…

                Et qu’ils feraient des « économies » à nous faire travailler à f/4 en APS-C… plutôt qu’en Full Frame (puisque c’est la même chose).

                Non bien entendu !

                • Vous confondez tout, c’est fou ….
                  Est ce quelqu’un a dis que le FF n’apportait rien ?
                  Non, bien sure que le FF est génial, meilleur dynamique, souvent plus de pixel, meilleur monté en iso, plus petite profondeur de champ donc plus jolie bokeh. Personne ne contredira ça, c’est un FAIT.

                  Par contre dire que f/4 en m4/3 équivaux a f8 en Full Frame, désolé mais ça ça s’appel un MENSONGE.
                  La définition de l’ouverture c’est : l’éclairement d’une photo, et c’est tout ! Et une photo prise a f4 avec les meme paramatre sur un FF que sur un m4/3 donne la meme exposition, donc f4=f4.
                  Les notion de profondeur de champ, certe c’est en rapport avec l’ouverture, mais c’est juste un effet de l’ouverture, rien de plus.

                  Donc on a le droit de dire le profondeur de champ d’un m4/3 a f4 equivaut a la profondeur de champs d’un f8 sur FF mais c’est tout, sinon c’est du mensonge pur et simple

                  • Et bien vous vous trompez bien entendu !

                    On a déjà discuté de tout cela en long en large et en travers depuis des années…

                    f/4 c’est un rapport entre diamètre et distance focale… Donc, ce n’est pas une « quantité ».

                    COncentrez-vous et vous allez peut-être comprendre :

                    Dire que 50 cm est la moitié de 1 mètre : ça veut dire f/2…
                    Et c’est exactement la même chose : que de dire 5 cm est la moitié de 10 cm : soit f/2 aussi…

                    Et oui : c’est bien le même rapport de f/2

                    Mais la « distance » de 5 cm est pourtant 10 fois plus petite, que la « distance » 50 cm.

                    Exactement comme la « quantité de lumière » qui passe par un objectif f/4 en Micro 4/3 : est bien plus petite que la « quantité » de lumière qui passe par un objectif f/4 en full frame…

                    Les rapports entre focale et diamètre (ouverture f/4) entre deux objectifs FF et M4/3 : sont identiques dans les deux cas…

                    Mais les quantité de lumière qui passent par deux objectif FF et M4/3 (ouvrant tous deux à f/4) sont très différentes…

                    Ben oui…

                  • @Hugo

                    Un objectif f4 en MFT monté sur un capteur fullframe sera un f8. Pour le même couple vitesse ouverture, la valeur ISO diffère.À bruit équivalent pour une valeur ISO de 100 sur FF correspond la valeur ISO 400 sur MFT. C’est un tous diaphragme vitesse ISO sont liés.

          • Selon ce diagramme : il faudrait que Fuji crée (à peu près) un 10-24 mm f/2.6 : pour rivaliser avec un 14-30 mm f/4 Full Frame)… et encore ! 

            https://howmuchblur.com/#lens-1.5x-10mm-f2.6-vs-1x-15mm-f4-on-0.9m-subject

            On imagine déjà que ce serait un « monstre », bien trop encombrant, bien lourd (et bien compliqué optiquement à concevoir), donc bien trop cher… pour équiper un simple petit hybride APS-C !

            Il est bien plus simple (et pas plus encombrant, ni beaucoup plus cher une fois l’effet d’échelle appliqué comme ce sera le cas pour Canon bientôt) : de créer un hybride Full Frame moderne, avec une monture large et potentiellement plus puissante…

            On peut retourner le problème tant qu’on veut : la vraie photo c’est au Full Frame ! 

            • Je me suis mal exprimé.

              Ma comparaison des 3 objectifs UGA étaient par rapport au Panasonic 7-14mm, en réponse à votre phrase et non avec le Nikon qui est une réussite en compacité :

              Il n’existe par exemple aucun équivalent APS-C à l’extraordinaire petiot Panasonic 7-14 mm f/4. Pourquoi personne ne se donne la peine d’aller vers ce genre de choses…

            • Retourne le problème tant que TU veux, le FF c’est ton kiff, la vraie photo c’est l’écriture de la lumière donc que tu sortes une photo avec un MFT ou un FF c’est une vraie photo.

              Quant à la monture large, celle de la monture EF était la même que celle de la monture RF…

        • Mouais,

          Vu comment je malmène mes Fuji en Ecosse sous la flotte ou au Canada par -30, ou à Bali avec le taux d’humidité que l’on connaît, ils sont tout sauf fragiles.
          Concernant les optiques, tout dépend ce que l’on trimbale. Et concernant les menus, je me perds moins dans l’ergo Fuji (coucou le quick menu) que dans l’ergo Canon (ou Nikon d’ailleurs).

          Concernant ton article et le Panasonic FF, il est rigolo de voir que les seuls à communiquer dessus sont les vlogers, youtubers et autres « filmmakers ».

           

        • La misère ??!!!

          Ça dépend de quel boulot on parle…certainement pas pour l’animalier ou le sport en tout cas, ni même pour de la street. Pour de la photo de salon, du paysage ou de l’architecture, peut-être.

          Quand à la polyvalence, au parc optique et au prix du système on sait bien qui met la misère à qui…pour une différence qualitative à la marge.

          Entre un D850 et un GFX, mon choix serait vite fait.

          • Dans le genre UGA petit et léger, Canon fait mieux et beaucoup moins cher (même pas la moitié du prix du Sony) avec l’EF-M 11-22mm. En plus c’est une optique irréprochable, surtout à ce prix…

  2. 100% en phase ..
    Un ou deux bons gros FullFrame pour les applis dédiées ou les commandes, quitte à choisir parmi les monstres actuels ou à venir D850, D5, 1DxII, EOS Rx, Z7… avec des optiques où la différence de résultat saute aux yeux.
    A Coupler avec un véritable boitier type GM5 street revu et corrigé avec les technoq du moment d’olympus (50MP à main levée) au cul d’un pancake revu et corrigé type 20mmF1.7 ou 15mmF1.7 de très très  haut niveau à la vraie sauce Leica, qu’on aurait toujours en poche.

    En gros ça serait bien plus souple que les RX 100 pour y plugger à l’occasion un objectif type EF quand on a ça avec le reste et au niveau résultat on hésiterait pas à sortir ça.

     

    Mais bon, les mystères du marketing ….

  3. Bonjour Jf. En tant qu’utilisateur (entre autre) de m4/3 je suis entièrement d’accord avec ton analyse. D’autant que ce genre de connerie met a terme, le m4/3 en danger. Par contre je ne vois pas le problème que pose un capteur de « seulement » 20Mpix. Peut être que pour un paysagiste professionnel c’est un peu limite ; encore que les Canon d’il n’y a pas si longtemps ne faisaient pas mieux, mais pour monsieur tout le monde ca suffit amplement pour tirer du A2 de bonne qualité. Et en plus, qui fait réellement ca ? Donc l’escalade au pixel ce n’est pas la panacée.

  4. Petite précision : le 17mm 1.2 existe déjà et il est assez énorme. Je ne sais pas s’il est possible d’en faire un compact.

    Par contre, sur le reste je suis bien d’accord. Je suis équipé en m43. Et pour le voyage, je n’ai pour l’instant pas trouvé mieux que mon set-up (e-m1 mk2, 8-18mm f/2.8-4, 25mm f/1.4, et 40-150mm f/2.8) pour le rapport encombrement/qualité. Contrairement à JF, j’aime beaucoup la colorimetrie Olympus, surtout quand on utilise les profiles Olympus dans Lightroom.

    Mais pour la photo de tous les jours je rêve d’un nouveau pen-F encore mieux construit, avec une ergonomie moderne, une connectivité directe (quitte à mettre directement Lightroom dessus comme l’a fait Zeiss) et un nouvel ensemble d’objectif compact et bien fini (l’actuel 12mm f/2, un nouveau 25mm f/1.8 pancake, et un 45mm f/1.8mm en finition métal)

  5. Ce modèle est surtout une vitrine technologique pour les 100ans  d’Olympus.

    Pour moi, ils ont perdu la guerre avec les objectifs f1.2 trop chers, trop lourds et des f1.8 abordables, mais optiquement bons sans plus (sauf le 75mmf1.8, mais trop cher). L’écart est trop grand.

    J’aurai voulu des objectifs f1.4 relativement abordables (moins de 500€), légers, protection tout temps, piqué excellent à PO.

    Heureusement, il y a le nouveau sigma 56mmf1.4.

    Vraiment dommage que Sigma ne sort pas d’objectifs apsc chez Canon et Fujifilm. J’irai sans hésiter chez l’un des deux.

    Le dernier Sony me semble super intéressant pour viser le Grand public qui utilise leur smartphone. AF du tonnerre, écran à selfie,  ergonomie minimaliste (que je déteste), kit de zoom ultra-compact à la qualité très moyenne (mais suffisant pour le Grand public) avec en complément les fixes f1.4 de Sigma (16, 30, 56), ça fait un best seller côté vente.

  6. Olympus prenne une drôle de direction, toujours plus gros, plus chère, plus pro… avec un capteur comme celui du micro 4/3 c’est 50/50 soit c’est pour une niche (j’en suis sur) soit il coule.

    Contrairement avec Panasonic qui vont sortir deux boitiers plein format.

    Je reste assez déçu de ce boitier qui as plein de qualité mais avec un viseur électronique pourris bof bof.

    En tous cas j’aimerais bien voir ce que donne le mode 50 millions de pixels a main levée, belle prouesse.

    Et pour JF oui Olympus et Panasonic on sortis de bon compacte style GM1, GX80, EMD10, PEN F c clair c’est la ou ils doivent se concentrer pour sauver le micro 4/3 tout dans la compacité.

    • Pana va sortir deux plein format à plus de 4000 balles boîtier nu, sur une monture jusqu’ici occupée par Leica (rien sous 4000-5000 balles). C’est aussi une niche, mais sans le côté grand capteur des Fuji MF.

      Donc… niche dans les deux cas. Je ne donnerais pas Olympus perdant. Mais va falloir upgrader le micro4/3, avec des capteurs à 30MPx plus rapidement.

  7. https://www.youtube.com/watch?v=t-I4ygKnpVQ

    tous le monde arrive aux memes conclusions.

    Meme si, ok, certains veulent du m3/4 pas forcément pour la taille mais parce qu’ils aiment les boitiers Olympus ou ont des objectifs à monter dessus…

    Ca marcherai pour un boitier très haut de gamme à 1200€. on peut se dire : j’ai l’équivalent en specs d’un A9 pour 1200€ c’est cool le m4/3.

    Mais proposer ca à 3600 € avec le petit capteur c’est forcément une impasse.

  8. l’auteur de cet article nous a fait un gros plan sur son égo. Il n’y a pas que des pro, il y a tous ceux qui veulent faire de la photo sans avoir à se promener avec une valise de matériel; a-t-il déjà tenter de marcher 8 ou 10h en randonnée en montagne avec un appareil à la main?. Le m4:3 est un format idéal surtout de part la taille de ses objectif. L’hybride a tenu ses promesse.

    • Oui, il y a quelques années c’est bien ce que je faisais : 8h ou 10h en montagne avec mes reflex argentiques et mes zoom à f/2.8… Tout le monde faisait cela ! ET ceux qui ne pouvaient pas, ne vendaient pas de photos de montagnes.

      Alors c’est très bien : il y a eu des progrès technologique, une démocratisation du matériel et un allègement intéressant : grâce au micro 4/3 (mais pas seulement)…

      Le Micro 4/3 c’est donc très bien : sauf quand il est quasiment aussi lourd qu’un reflex !

  9. Vous m’expliquer alors pourquoi une photo sur un smartphone avec un capteur ridicule a F2 200 ISO 1/30 sec ça donne la même exposition que sur un Olympus M4/3 a F2 200 ISO 1/30 ? Si on suit votre raisonnement comme pour vous l’ouverture est a corrélé avec la taille du capteur concernant luminosité ça ne devrait pas être le cas … désolé mais vous vous trompez

    • Mais enfin, l’exposition « correcte » : ne dépend pas que de la quantité de lumière qui passe par l’objectif (et je répète que celle-ci est variable : selon le diamètre réel de l’objectif (qui n’est pas l’ouverture) et la surface du capteur : ceci pour une même ouverture donnée)

      L’exposition correcte est un mixte entre la lumière disponible, la capacité du capteur à l’exploiter (et cette capacité s’améliore à chaque « génération technologique », ce qui permet de déterminer arbitrairement la valeur ISO de base. Les capteurs sont de plus en plus sensibles, mais ils restent avec une valeur de base de 100 ISO : ce qui prouve que la valeur de 100 ISO est déterminée de façons arbitraire.

      Vous avez du entendre dire que la valeur ISO est « fixée arbitrairement » par le constructeur en fonction des performances du capteur (et dépend du capteur)… Les valeurs ISO ça ne veut plus rien dire, car on est plus à l’époque du film… Aujourd’hui 100 ISO sur un reflex APS-C, ce n’est pas 100 ISO sur un reflex Full Frame et très différent de 100 ISO sur un smartphone…

      Bien entendu, que la quantité de lumière qui frappe un capteur minuscule de smartphone est ridicule… comparée à un capteur Micro 4/3. Et encore plus par rapport à un capteur Full Frame.

      La qualité d’image dépend du rapport signal / bruit… Et plus le capteur est grand et plus cette qualité s’améliore pour une valeur ISO fixe : cela démontre que la quantité de lumière qui traverse l’objectif « augmente » avec la taille du capteur. Donc que une ouverture (identique) ne donne pas la même quantité de lumière, si on change la taille du capteur.

      Et le rapport signal / bruit dépend directement de la « quantité de signal » (la force du signal disons) : et ceci est « purement analogique »… C’est à dire plus il y a de surface, plus il y a de signal (donc moins de bruit). Tout l’enjeux d’agrandir la taille du capteur est là.

      C’est exactement (pour vous donner une image) comme la quantité d’électricité produite par des panneaux solaire… Plus la surface de panneaux est large, plus il y a d’électricité produite. Ce qui veut dire « plus de signal », donc moins besoin de l’amplifier (meilleur rapport signal bruit = moins d’amplification)… Donc plus de sensibilité…

      Et c’est ce qui explique que les valeurs ISO sont indiquées de façon totalement arbitraires (pour des raisons de logique, au niveau de l’utilisateur final… qui serait totalement « perdu », si à chaque nouvelle génération d’appareil, la sensibilité de base changeait).

      Et c’est pour cela que les constructeurs de smartphones essayent (autant que possible en fonction de la taille disponible et des progrès de la technologie) d’agrandir la surface des capteurs de smartphone.

      Le capteur est d’ailleurs bien plus large sur mon récent iPhone XS que sur mon vieil iPhone 6 : et cela a bien entendu un impact sur la qualité d’image… Pour autant l’ouverture des objectifs reste identique. Mais la quantité de lumière exploitée par un capteur plus grand : est évidement bien plus importante (et ceci à ouverture égale…)

    • Et une dernière fois je redonne la définition du terme « ouverture…

      Dans le cas d’un Full Frame :
      Si la focale est de 50 mm : f=50
      Donc, une ouverture de f/2 signifie « f divisé par deux » donc un trou de 25 mm.

      Dans le cas d’un micro 4/3 : pour cadrer le même angle de champs que le 50 mm FF
      Si la focale est de 25 mm : f=25
      Donc, une ouverture de f/2 signifie « f divisé par deux » donc un trou de 12,5 mm.

      Bien entendu : il passe plus de lumière à travers l’objectif si le diamètre est de 25 mm, que si le diamètre est de 12,5 mm…

      Ce qui compte : c’est la quantité de lumière… la quantité de « signal ».

      f/2 sur un Full Frame, cela n’a rien à voir avec f/2 sur un Micro 4/3.

  10. Un f/4 reste un f/4 peu importe le format car il s’agit de densité lumineuse. Le trou est certe plus petit mais le capteur aussi, et dans des proportions identiques.
    Par contre la PDC change car le rapport entre la focale et la surface de capteur change.
    Capito?
    Du coup le MFT change la perception des photographes qui avec une ouverture de F/1.2 ont toujours une profondeur de champ facilement exploitable. J’ai constaté cela avec le Nocticron que j’ai eu pdt 3 mois et qui n’a jamais vu son diaphragme se fermer en 3 mois!

    • Oui, f/4 c’est un rapport… C’est même la « distance Focale divisé par 4 »

      Donc oui : un quart, reste un quart…

      Mais comme partout : c’est la quantité qui compte : et avec « un quart » de litre de lait, on fait beaucoup moins de fromage que avec « un quart » de 10 litres de lait !

      Et lorsque le diamètre de l’objectif est plus large : cela fait plus de signal, pour une meilleure qualité d’image. C’est tout et c’est pour cela que plus la surface sensible est large, meilleure sera l’image.

      Plus de données = donc plus de qualité !

  11. Pingback: Olympus peut-il vendre sa division photo ? - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.