web analytics

6 commentaires

  1. Non, ce ,n’est pas un réacteur nucléaire ! Mais un Générateur thermoélectrique à radioisotope
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Générateur_thermoélectrique_à_radioisotope
    Les générateurs à isotope ne fonctionnent pas comme les centrales nucléaires.
    Les centrales nucléaires créent l’énergie à partir d’une réaction en chaîne dans laquelle la fission nucléaire d’un atome libère des neutrons, qui à leur tour entraînent la fission d’autres atomes.
    Cette réaction, si elle n’est pas contrôlée, peut rapidement croître de façon exponentielle et causer de graves accidents, notamment par la fonte du réacteur.
    À l’intérieur d’un générateur à isotope, on utilise seulement le rayonnement naturel du matériau radioactif, c’est-a-dire sans réaction en chaîne, ce qui exclut a priori tout scénario catastrophe. Le carburant est de fait consommé de façon lente, cela produit moins d’énergie mais cette production se fait sur une longue période.
    Même si le risque de catastrophe majeure est quasi nul, on n’est cependant pas à l’abri d’une contamination radioactive et chimique car tous les isotopes de plutonium et des autres transuraniens sont aussi chimiquement toxiques : si le lancement d’une sonde spatiale échoue à basse altitude, il y a un risque de contamination localisée, tout comme dans la haute atmosphère, une désintégration de la sonde pourrait engendrer une dissémination de particules radioactives.
    On dénombre plusieurs accidents de ce type, dont trois (le satellite américain Transit 5BN-3 et 2 sondes russes dont la mission Cosmos 305) ayant conduit à la libération de particules radioactives dans l’atmosphère. Dans les autres cas, aucune contamination n’a pu être détectée, et certains générateurs à isotopes ont été récupérés intacts, ayant résisté à la retombée dans l’atmosphère3.

  2. La laser de ce robot serait de conception française (un ingénieur de toulouse) qui aurait coûté la bagatelle de 41 millions d’euros, d’ailleurs lors de l’atterrissage du robot sur mars, le CNES faisait également la fête en même temps que ceux au centre aérospatiale de pasadena. Une très belle réussite internationale qui promet des résultats stupédiants !

  3. En tout cas, ce qui doit être jouissif, c’est de se promener sur mars avec cette « petite voiture téléguidée » pilotée depuis la terre et visiter un nouveau « monde ». L’homme est vraiment capable de prouesses techniques qui m’étonneront toujours, vraiment époustouflant.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎