web analytics

Japon : et si l’on évoquait le scénario du pire…

38
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce qui me fascine depuis mon retour en France dimanche, alors que je tente de comprendre ce qui est en cours au Japon, c’est que jamais à aucun moment je n’ai vu le moindre journaliste, le moindre expert, le moindre médecin, le moindre économiste, ni même le moindre politique, oser prendre le risque d’évoquer les conséquences… si par malheur le pire scénario devait se produire au Japon.

Japan
Je ne parle pas de faire des prédictions sérieuse (il faudrait en être capable). Mais simplement d’évoquer, d’imaginer vaguement, ce qui pourrait (éventuellement) arriver, si les ingénieurs devaient perdre totalement le controle des coeurs nucléaires et si un emballement des coeurs devait se produire. Je parle d’une rupture complète du confinement, avec dégagement énorme et continuel de radioactivité, d’un ou de plusieurs coeurs en fusion à l’air libre et cela durant plusieurs jours, peut-être plusieurs semaines ? Le temps de construire un sarcophage par exemple.

Je crois qu’il est bon d’y penser. Pas forcément pour se faire peur, mais juste parceque l’on à pas le droit de ne pas penser à une des éventualités probables (et même assez probable depuis ce mercredi 16)… En tous cas pour l’instant, on est sur un chemin qui mène tout droit à cette configuration dramatique (sauf informations qui m’auraient échappées).

Il y a même davantage d’indices qui nous poussent à faire cette hypothèse du pire, que d’indice nous poussant à imaginer une résolution prochaine du problème.

Avec comme première étape grave (une sorte de point de non retour passé aujourd’hui), cette radioactivité désormais énorme aux environs immédiats du site, qui interdit toute présence humaine permanente et nombreuse. La radioactivité interdit même le survol du site en hélicoptère pour larguer des produits du ciel (ce qui avait d’ailleurs été tenté à Tchernobyl tuant tous les équipages par la suite).

Donc nous sommes déjà dans la quasi impossibilité de contrôler la situation. Une sorte de réaction en chaine de l’échec. Une perte de contrôle en cascade, si vous voyez ce que je veux dire…

Retour à la situation actuelle : si dans les 48h aucune solution n’est trouvée pour refroidir tout ces petits coeurs bouillants : alors on ira (parait-il) à une dégradation irréversible et de plus en plus incontrôlable du coeur n°4… Avec « possiblement » une catastrophe largement pire que Tchernobyl. Sauf que….

Avec Tokyo la Capitale économique à 200 km de cet épicentre nucléaire. Avec 20 à 30 million de personnes, à évacuer qu’il sera impossible d’évacuer (car il n’y a pas d’endroit ou les envoyer, sauf à les expédier dans un autre pays), que croyez-vous qu’il puisse se passer ? Si j’étais Japonais et habitant de Tokyo, voilà les question que je me poserais obligatoirement aujourd’hui :

  • Suffira-t-il de mettre du scotch aux fenêtres et d’avaler quelques pilules pour se protéger de la radioactivité ?
  • Si dans un rayon de quelques centaines de kilomètres autour de la centrale, toute vie économique devait s’arrêter, que boiront et que mangeront alors 20 à 30 millions de personnes ?
  • Et quel sera notre avenir sur les 20 ou 30 prochaines années ? Qui voudra vivre à proximité d’un nouveau Tchernobyl ? Quelles seront les conséquences psychologiques, sociales, économiques, démographiques ? 

Voilà un scénario que je n’avais pas encore lu dans aucun bouquin de SF (pourtant j’en ai lu des rayons)… Ces conséquences semblent tellement énormes, monstrueuses, que c’est peut-être pour cela que personne ne commence seulement à les évoquer. De peur d’y penser… Ineffable ou indicible horreur ?

Alors oublions vite ces macabres divagations et persuadons-nous qu’une solution sera trouvée, dès demain matin… D’ailleurs l’histoire à démontré jusqu’à présent, que tout, s’est toujours assez bien arrangé n’est-ce pas ?

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

38 commentaires

  1. Vous parler de photo semble un peu déplacé maintenant…
    Mais c’était mon idée au début de ce post : je l’ai oublié en route. Accessoirement donc :
    si les choses devaient se passer mal (comme c’est assez probable ce soir), ne rêvons plus de D800 ni de 5D Mk3 avant au moins un an. Et attendons-nous à pas mal de pénuries, y compris dans d’autres domaines de l’électronique…

  2. S’il y a un pays qui a la culture de l’honneur et du sacrifice, c’est bien le Japon.
    Il suffit de penser au Samurais et au Kamikazes…
    la cinquantaine de techniciens, et qui ont un peu des deux, oeuvrant nuit et jour à refroidir les réacteurs connaissent mieux que quiconque les dangers qu’ils encourent.
    Ils sont les « unsung heroes » de cette tragédie.

  3. Mais le Japon est toujours un pays impérial ( d’ailleurs l’empereur s’est exprimé publiquement… bon d’accord il est plus là pour la déco mais il reste une personnalité importante dans la culture japonaise…)
    JF : même si les choses se passent bien, beaucoup d’usines de productions et de nombreux centres de R&D ( du moins chez Nikon, auprès de qui j’ai de nombreux amis sur place ) ont été sérieusement endommagés.
    Nikon est relativement épargné mais compte tout de même des absents.
    Une brève de Nikon sur le sujet :
    ( http://www.nikonpassion.com/des-nouvelles-de-nikon-apres-le-seisme-au-japon/
    C’est curieux mais en ce moment je penses aux mangakas, aux cinéastes, à mes amis de l’école de photo de Tokyo dont j’ai des news pas encourageantes…
    Tout un pan de cette culture de l’image que j’affectionne depuis toujours.
    Si seulement Godzilla pouvait arriver et stopper la cata…

  4. Un point de détail : les Japonais ont déjà testé l’atome, par deux fois, sans protection, sans préparation, c’était il y a quelques dizaines d’années… et ils sont toujours là.
    Par contre, un séisme tel celui qu’il viennent de connaître, aurait provoquer au bas mot plus d’un million de morts chez nous, et personne ne s’étonne de la légèreté relative du bilan actuel.
    On a plus peur de ce qui pourrait se passer que de ce qu’ils ont réellement subi. Certains ont même peur en France, un pays où les catastrophes sont finalement bien rares. Cessons de parler à la place des Japonais.

  5. mais personne ne parle à la place des Japonnais !
    On a bien le droit de faire quelques hypothèses tout de même… pourquoi il y a toujours des « plus malins que les autres » pour nous donner des leçons et nous dire ce qu’il faudrait faire ou pas faire ?

  6. La situation japonaise est très grave, en particulier après le sinistre du Tsunami qui paralyse le pays, rendant encore plus vulnérable ceux qui ont tout perdu …
    Mais nous ne sommes pas du tout dans le cas de Tchernobyl.
    La centrale Russe ne possédait tout simplement pas d’enceinte de confinement, et pire que tout, lorsque l’incident eu lieu (erreur humaine…), la centrale de Tchernobyl était encore en fonctionnement au moment de l’explosion !!
    La suite est connue…
    En revanche, au japon, la centrale était à l’arrêt (automatiquement après un séisme).
    Les réacteurs possèdent des enceintes de confinement.
    Quand bien même ils seraient endommagés, il sera moins difficile de les colmater (moins que le gigantesque sarcophage de Tchernobyl que des milliers d’hommes ont payé de leur vie , en particulier SOUS le réacteur en fusion…)
    En réalité, c’est une fusion chimique et non nucléaire qui a lieu au japon : une réaction chimique provoque la formation de gaz (dihydrogène notamment) , une exothermie qui provoque une ébullition et le dégagement de particules radioactives dans ces buées.
    Cela peut paraître un détail, mais ce n’en est pas un : la nature et la quantité de particules radioactives, bien que très préoccupante, n’aura probablement pas l’impact de tchernobyl…
    Mais en ce qui concerne les japonais, ils sont toujours des dizaines de millions sur une étroite île …
    Lire ici:
    http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=8838

  7. Jluk, comment tu peux dire « aurait provoquer au bas mot plus d’un million de morts chez nous » ????
    Tu cites Claude Allègre dans le texte ???
    Eh oui en ce qui me concerne je redoute bien plus une catastrophe nucléaire en France qu’un tsunami.
    D’abord pour des raisons géographiques, nous sommes en France bien plus exposés à une catastrophe nucléaire potentielle qu’à un tsunami.
    Ensuite un tsunami réduit tout en pièces sur son passage, mais cela dure 10min à peine.
    Après il faut compter les morts, déblayer et réadapter les constructions en conséquences.
    Une contamination radioactive perdure pendant des décennies et des décennies, a des conséquences cachées plus insidieuses ( je penses à toutes les femmes enceintes qui se trouvent actuellement dans le champ de diffusion de Fukushima…)
    a la faune sous-marine exposée…
    Les catastrophes sont rares en France, mais nous avons connu une tempête en 1999 qui a tout de même fragilisé une centrale nucléaire, une tempête en 2008 qui a causé de nombreux morts, Xynthia en février 2010 a causé une centaine de morts….

  8. Si le scenario du pire devait arriver et bien l’on continuerait à avancer, à construire des centrales nucleaires puisque rien ne semble nous servir de leçon. Les catastrophes nucleaires du passé auraient dû déjà nous faire remettre en question, il n’en est malheureusement rien, il y aura encore d’autres catastrophes nucléaires, d’autres marées noires, des animaux élevés en batterie et gavés d’antibios, des aliments transgeniques…mais c’est un autre sujet.
    Ce soir je pleure pour tous ces gens blessés par deux graves incidents visibles, un séisme et un tsunami mais le pire est sans doute le troisième élément, invisible celui-ci, de la menace nucléaire.
    Demi-vie du plutonium 24 000 ans, 50 millième de milligramme représente une dose mortelle, il y en a plus de 100 kg encore sous le sarcophage de Tchernobyl (construit pour 30 ans, mais pas encore remplacé!) de quel droit permettons nous de jouer avec cela, quand on joue avec le feu on se brule forcement à un moment ou un autre.

  9. Havas, la tempête de 1999 et Xynthia, c’est vraiment de la rigolade à côté de ce qu’a connu le Japon, on a les catastrophes que l’on peut ! Pour Xinthia, la surcote était de 1m50 (Wikipédia), le Japon a connu une surcote de 10m !
    Si je parle d’un million de morts, je n’ai eu besoin de personne pour me souffler ce chiffre.
    – Quelles sont les constructions parasismiques en France ?
    – Combien d’immeubles résisteraient à un séisme de magnitude 8,9 dans un rayon de plusieurs centaines de kilomètres, ce qui s’est passé au Japon ? C’est même assez fabuleux ce que les Japonais ont réussi dans ce domaine, et l’on trouve cela normal.
    – quelle surface de zones du littoral serait concernée par un tel tsunami ?
    Nous allons vers un monde où l’énergie, dont l’électricité, va devenir un luxe, et personne n’en prend la mesure. On refuse le nucléaire, soit, mais on fait tourner les clims plein pot et on se chauffe à l’électricité, il faut choisir.

  10. boson de higgs le

    pfff… Jluk, Guiguys…
    Et si une météorite géante nous tombe dessus ? (la potentialité de chance que cela arrive est à peu près la même qu’un séisme de 8,9 en France…)
    Comment peut on sortir des inepties du genre « en france il y aurait eu au bas mot 1 million de victimes » ? T’es devin ? tu aurais dû prévenir les japonais alors.
    Cela fait 50 ans qu’on a le nucléaire en France, jusqu’ici pas de grandes catastrophes sur le territoire national.
    Il est clair que le nucléaire doit rester sous le controle de l’état et ne doit JAMAIS être cédé à des sociétés privées tel que le voulait mordicus avant cette crise notre cher président.
    Je suis pour une diversité énergétique totale, c’est le choix de la raison. En multipliant la diversités des sources, on se préserve d’une pénurie liée à des imprévus climatiques, géopolitiques…
    Comme JLuk pourrait le dire, il y aurait des millions de mort en france si nous venions à manquer d’énergie, mais ca les activistes (écervelés) anti-nucléaire n’en parlent pas trop… (crise des prix alimentaires, regain de pauvreté…etc…)

  11. Ne serions nous pas un peu beaucoup complices de différentes catastrophe, sur lesquelles nous avons une empathie de circonstance.
    La France ne se glorifie-t’elle pas de vendre des centrales atomiques(au monde entier si possible) pas plus fiables en matière de sécurité et de traitement des déchets que les modèles états unien).
    Ne somme nous pas « Fier » de vendre des avions de chasse militaires à plein de dictatures dans le monde,avions qui servent à faire des guerres aux peuples de ces pays assujettis.N’a t’on pas élus comme dirigeant de la France ces marchands de canons et de mort.
    Est ce que majoritairement les électeurs de France n’ont pas voté pour ces pour ces choix de destructions des peuples en élisant la bande à Sarko?
    Et finalement ne serait ce pas une illustrations,certes criminelle, de la mondialisation dont on nous explique ici ou la qu’elle est « inéluctable »
    Et comme disait Ph.Meyer naguère(dans ces chroniques matitunales sur France inter) « Nous vivons une époque moderne et le progrès fait rage »
    Allez…..circulez…..car il faut parler du « Chat de la voisine qui aime la bonne cuisine et fait ces petits ron ron sur un bel édredon……. »

  12. En luberon
    On contruit un megalotron (ITER)
    Et on ne ramasse plus les fruits dans les arbres
    ITER, le rève de la puisance du soleil ?
    « d’autres espèces dépourvues d’ambition spirituelle – les amibes par exemple – hériteront d’une Terre qui baignera longtemps encore dans une plénitude de lumière solaire!» (1995).
    Nicholas Georgescu-Roegen
    Pour info, le concept de décroissance, n’est pas issu des volutes de fumées d’un baba-gauchiste halluciné ou d’un guru new-age.

  13. Ouai. En attendant, la centrale a parfaitement résisté à la secousse, et les systèmes de sécurité on fonctionné. C’est la petite vaguelette qui a foutu le bordel. Et que je saches, toutes les autres centrales ont résisté au tremblement également.
    J’adore comme le ton monte entre les pro et anti-nucléaires. Comme si le Japon avait eu des milliers de choix possibles en matière d’énergie…
    Nous verrons dans les années qui viennent comment ils vont résoudre leur problème énergétique. Ils devront construire des centrales thermiques fossiles sans doute, car c’est ce qui est le plus rapidement exploitable avec un niveau de production acceptable. La dépendance japonaise sur le fossile va augmenter, les prix du fossile vont augmenter, et l’économie japonaise va en souffrir. Ainsi que l’économie mondiale.
    Je parie qu’ils vont construire de nouvelles centrales nucléaires. Comme s’ils avaient d’autres choix…
    Question aux anti-nucléaires et catastrophistes… avez-vous la moindre idée de la dangerosité d’une centrale à charbon? Faites vos devoirs de recherche. Considérer les émissions de gaz divers, de poussières… et de radioactivité ! En 2010 dans le monde, le charbon a généré plus de pollution radioactive que le nucléaire. Oh, et l’année de Three Miles Island les centrales à charbon US ont aussi généré plus de radioactivité que le nucléaire US. Même en incluant l’accident nucléaire dans le bilan. Plus de 40% de l’énergie US provient du charbon.
    Le charbon est une saloperie autrement pire que le nucléaire. C’est juste moins spectaculaire lorsque ça déconne. Mais beaucoup plus spectaculaire lorsque ça ne déconne pas.
    Le moins pire du fossile est le gaz. M’est avis qu’on va voir pousser quelques centrales thermiques à gaz au Japon sous peu. Le temps que de nouvelles centrales nucléaires soient construites…

  14. N’empêche que les gens à Sendai semblent pas particulièrement rassurés: pas d’essence pour partir, pas assez d’eau potable, pas assez à manger, pas assez de comprimés d’iode (j’ai cru entendre ça sur l’iode, à vérifier), pas assez de maisons, une météo froide, et pas d’infos mis à part par l’étranger.
    C’est vrai que les japonnais sont fascinants et admirables dans cette triple catastrophe extraordinaire, mais ce ne sont pas des sur-hommes non plus.

  15. Fabrice, pour le charbon, oui, mon grand, il n’y pas que toi qui fait des recherches :
    Oui, par exemple il faut faire un équivalent charbon (ou Gaz) pour compenser le rendement aléatoire et pas forcement au bon horaires des éoliennes.
    Oui, le plutonium n’est pas pas, comme il est souvent dit, un radio-elément qui n’existe pas dans la nature.
    Même qu’elle en produit pas mal, la nature naturelle, via les rayons cosmiques quand ils arrivent sur terre, et accessoirement quand ils bombardent les particules (cendres) issue des centrales à charbon.
    Ainsi, un éoliennes produisent – indirectement – du plutonium !
    Tout comme un voiture écolo electrique est en fait un voiture nucléaire ou caca-mazout.
    Une merveille du Trophé Andros avec ces gros cons qui se la jouent ecolos!
    Ils on trouvé le moyens de griller 18 litres de pétrole au lieu de 6 directement, mais maintenant le trophé Andros, est écolo! elle est pas belle la vie ?
    Etonnant, non?
    Comme dirait Desproges.
    Et oui, il n’y pas que des consommateurs de buzz qui lisent ce blog.

  16. Plus sérieusement, Fabrice, tu soulève un lièvre, qui est souvent ignoré avec le plutonium et d’autres choses:
    – Le plutomium n’est pas toxique en l’avalant = on le restiue sans dommage ( il suffira juste de ne pas sécher et pulveriser la fece résultante, et respirer cela…)
    – Par contre en inhalation = danger.
    Donc, sans en tirer des conclusion ou autre procès = il y aurait bcp plus de conséquences sur la santé due au plutonium par les cendres de charbon, et avant l’invention de l’energie nucléaire.
    autre paradoxe = une des plus préoccupante source de radio-élements polluants notre beau pays est en grande partie du au nucléaire… médical.

  17. boson de higgs le

    Tiens Bige vient de réinventer l’eau chaude, en soulignant quand même qu’il faut toujours verifier si dans la soupe qu’on nous sert la viande n’est pas avarié… C’est pas ca l’ancien boulot des journalistes ?
    Ce qui est moyennement amusant dans cette crise japonaise, c’est qu’on nous bombarde de données sur la radioactivité externe (unité mSv), mais que personne ne parle de la quantité de particules radioactive dans l’air par m3 (radioactivité interne). Pourquoi c’est important ? pcq c’est les particules que l’on inhale, que l’on mange…
    Aucun journaliste ne semble s’en inquiéter, ils sont trop occuper à répéter les « instruction » gouvernementales à la TV.
    Lisez les rapports de la Criirad sur la crise nucléaire japonaise c’est très instructif.

  18. « Ces conséquences semblent tellement énormes, monstrueuses, que c’est peut-être pour cela que personne ne commence seulement à les évoquer. De peur d’y penser… Ineffable ou indicible horreur ? »
    Oui, je pense bien qu’il s’agit de ça…
    Il faut aussi se dire que l’on est encore dans la gestion de l’urgence, que tous les moyens sont orientés dans l’espoir de stopper l’hémorragie nucléaire. Il sera toujours temps de gérer « l’après » lorsque la situation sera un peu stabilisée

  19. Globalement je trouve très frappant comment est traité l’information.
    D’un coté on est suspendu au fait que la situation puisse s’améliorer mais personne ne nous dit quel est le problème.
    En cherchant on arrive a trouver effectivement comment s’arrête une réaction nucléaire et le rôle primordiale qu’a le refroidissement la dedans.
    Ensuite, même coté européen plus alarmiste, on n’envisage pas les conséquences d’un accident nucléaire pour le japon au niveau des populations ni ensuite sur le plan économique mondiale.
    On s’inquiète pour l’outre mer qui est à 6000 Km. Même si il faut y songer, il y a quand même plus de 10000 disparus au japon.
    Ensuite, il y a les antinucléaires qui sautent sur l’occasion tel des vautours
    Sans parler aussi des alarmistes qui (re)sortent des scénario de megatsunami en atlantique.

  20. « Ensuite, il y a les antinucléaires qui sautent sur l’occasion tel des vautours »
    Il te faut quoi comme preuve de la dangerosité de cette énergie ?
    Quand tout va bien les antinucléaires passent pour des allumés (mais non soyons sérieux, tout est sous contrôle, y a pas de danger) et quand la catastrophe est là il faudrait qu’ils se la ferment ?
    C’est maintenant qu’il faut se réveiller et penser l’avenir différemment !
    Comment peut-on encore croire à l’avenir du nucléaire après çà.

  21. Ce qui mettra tout le monde d’accord, c’est que « profiter » de tels évenements pour vendre sa soupe, qu’elle soit « pro » ou « anti », c’est vraiment à gerber.

  22. Il n’y a pas d’énergie qui ne soit pas dangereuse. Il n’y en a juste pas.
    D’ailleurs, il n’y a pas que l’énergie qui soit dangereuse. L’absence d’énergie est dangereuse.
    En fait, il n’y a que mort qu’on ne risque plus rien. Sauf ceux qui croient à l’Enfer. Pour eux, il y a encore un risque… le pire de tous peut-être. C’est chiant.

  23. Est-ce qu’on a la possibilité de s’exprimer sans passer pour des vautours? C’est bien de le relever quand c’est le cas, mais il se trouve que ce n’est pas le cas pour tout le monde.
    Je ne suis militante de rien, je n’ai de carte nulle part, mais c’est viscéral, suis désolée, je peux pas voir des désastres pareils sans broncher.
    Je suis d’accord avec Bob, ce n’est jamais le moment de parler de ça. L’interdit du débat est lui-même suspect.
    On est des allumés, des écervelés, des vautours, des retours à l’age de Pierre.
    Ecervelés vous-même, mince à la fin!
    Ok il y a des dégâts énormes dûs au tsunamis, mais sans le danger nucléaire, ils seraient maintenant en train de préparer la reconstruction (les japonnais savent s’organiser, ils l’ont prouvé). Là ils s’enfoncent. C’est juste la différence.
    Et si un déplacement de population (pour l’instant c’est surtout les étrangers qui bougent) venait à se produire, je vous dis pas les dégâts économiques, humains etc. (ça c’est dans le scénario du pire).

  24. Ouai, la centrale la centrale… N’empèche, il y a un demi million de personnes sinistrées, sans toit, eau, nourriture, chauffage, et il fait pas 10 degrés dehors.

  25. un extrait du bulletin economique Leap 2020 ….
    Ces anticipations n’intègrent évidemment pas le scénario de catastrophe ultime qui verrait la région de Tokyo massivement contaminée par la radioactivité suite à une fusion explosive d’un des réacteurs de la centrale de Fukushima21. Une telle situation conduirait, à l’image de ce qui est arrivé à Tchernobyl, à créer une zone d’exclusion touchant cette région où habitent plus de trente millions d’habitants et qui est au coeur de flux planétaires essentiels, et entraînerait une catastrophe humanitaire sans précédent historique et une disruption immédiate des marchés économiques, financiers et monétaires mondiaux. Il n’y a tout simplement pas de « plan B » à un « arrêt brutal » du noeud global que constitue Tokyo et sa région.

  26. ok je l`ai jamais ouverte ici mais la j`ai un peu les nerf
    bob, myriam, oui vous etes des vautours ! ca faisait longtemps que je cherchait une metaphore pour imager ce que je pensais bah voila !!!
    pkoi ? parce que desole je suis directement concerner, je suis au Japon actuellement, j`ais du fuire a Osaka (non sans culpabiliser a mort pour tout les gens que je laisse a Tokyo,,,) et entendre les gens PROFITER de la situation comme des gamins, pour dire HA VOUS VOYEZ HEIN !!
    vous devriez avoir honte ! il y a un debat surement sur le nucleaire mais putain c`est pas le moment !! le manque de tact et les pieds dans le plats c`est tres francais ! c`est un peu pour ca que j`hesite vmt a rentrer je prefere etre avec les jap qui sont admirable dans leur reaction vis a vis de la crise ! je suis pas devin non plus mais oui je ne serais pas etonner de voir toute la defense a Paris et ses environs ravages apres un seisme pareil (J`etait dans un des quartier de tokyo avec le plus de grand buildings, les voir danser dans les airs ca fait reflechir…) et les mouvement de paniques sans nom apres ! et si il y avais une centrale en crise a coter de Paris ? je ne cautionne pas tepco, mais, vous feriez quoi ? des dizaine de millions de gens, des penuries d`eau, de bouffe (oui, a Tokyo aussi) vous aggraveriez la situation au nom d une transparence « egoiste » pour vous donner bonne conscience ? ok et apres vous gerez comment ?
    c`est idiot mais oui des fois la il n`y a pas de choix tout fait sur la marche a suivre,,,toute les verites sont elles bonnes a dire? et la c`est bien de la situation actuelle que je parle! il n`y aurais pas de solution miracle, de papattriement massif ou de cellule de crise ! impossible on est bien dans une situation catastrophe si tokyo est atteins
    Les jap savent tres bien qu`ils sont dans la merde et ils vont quand meme au boulot, restent super zen et j`ai honte d`etre parti…
    tout ca pour dire il y a un moment pour tout et la vous devriez etre un peu plus respectueux envers eux,,, et le debat , il y en aura un c`est certain, mais vous le gardez pour plus tard svp …
    pour le debat sur le scenario d pire par contre, je pense que les gens se resignent deja a rester a tokyo, le devouement jusqu au dernier moment, j`ai des amis qui essaient de faire revenir leur petites amies, moi j`ai une famille d`accueil mais que je considere comme la mienne,des collegues au boulot impossible de leur faire entendre quoi que ce soit. ils ferment pas les yeux, sont conscient que les news japonaise cachent quelquechose de des mauvait, mais ils restent la
    par contre mouvement de femmes et d`enfant depuis hier vers osaka et tout les hotels sont blindes
    moi aussi je m`attends au pire, mais le Japon n`est il pas le pays qui s`est le plus relever de toute les catastrophes depuis son histoire ? (pas seulement contemporaine)
    mais rien de bien rejouissant a court terme… mais j`ai confiance en eux!

  27. Très cher Erwan
    La grossièreté dans une forme épistolaire ne peu cacher un désarroi.
    Vous avez fui l’Europe pour un monde idyllique qui n’existe pas et votre agressivité ne peu qu’éclairer le constat de vos erreurs de jugement et peut être d’analyse de l’état des lieux politique et économique
    Jusqu’à preuve du contraire personne ne vous à insulté de ce fait rien ne vous autorise à vous illustrer de la sorte surtout pour écrire des anneries japonisante avec des termes vulgaires.
    Reprenez vous cher Erwan avant que l’on vous classe dans la catégorie des connards indécrottables genre Beauf Franchouillard

  28. Ouaouh!
    Le débat prend une tournure plus française que japonaise!
    Pour une française vivant en France, c’est plus du respect pour les victimes passées et dans le but d’en avoir le moins possible à l’avenir.
    Je comprends que pour un habitant du Japon, il y a telle urgence à vivre au jour le jour dans cette situation, que ça peut vous paraitre indécent que nous, bien au chaud, on ne pense qu’à l’avenir.
    Sur les vérités qui ne sont pas bonnes à dire, j’ai entendu une version différente de la votre erwann par des japonnais, comme quoi…
    Bon enfin, je ne peux rien faire d’autre que de vous vous envoyer des pensées positives (même d’un vautour, ça peut aider:-)), vous souhaiter du courage, et vous dire qu’on est avec vous moralement.

  29. toute les verite ne sont pas bonnes a dire, je ne sais pas … personne ne sais vraiment, et quelle est la meilleure solution? ce n`est pas pour rien non plus que les gens de tepco se sont fait lyncher par la presse il y a deux jours
    il y a un article interessant sur le sujet presse japonaise presse internationale
    http://www.cyberpresse.ca/opinions/201103/13/01-4378857-japon-le-regard-tordu-des-occidentaux.php
    cela dis meme en expliquant le point de vue que je recupere ici et la, personne ne songe a partir de tokyo ! ils ne representent pas tous les tokyoistes c`est sur..
    mais bon imaginez juste que c`est fatigant d`entendre tous ces commentaire franco francais d`ici, (c`est le mot, je ne dort que 3h par nuit au plus, meme si a osaka on est a l`abris)
    et pour repondre a Gigi,,, est ce vmt la peine… houla non j`ai mieux a faire mais j`ai bien rigoler avec le beauf franchouillard

  30. Cher Erwan, je peux comprendre que si tu es au Japon en ce moment, tu sois un peu stressé…
    Néanmoins, il n’y a ABSOLUMENT AUCUNE RAISON VALABLE DE S’INTERDIRE QUELQUE DEBAT QUE CE SOIT ! AU CONTRAIRE : LE DEBAT EST URGENT ! ! !
    Que ce débat porte sur les responsabilité à rechercher (oui il doit être recherché des responsables de cette tragédie nucléaire, qui n’est certainement pas le fait d’un hasard naturel)… La responsabilité est 100% humaine (à rechercher jusqu’aux ingénieurs et même aux politiques qui ont validé l’implémentation de cette centrale à cet endroit là ! en oubliant le risque Tsunami…).
    Ou que ce débat porte sur le nucléaire en France (ou ailleurs)…
    Par ailleurs : un débat immédiat et une parole totalement libre n’excluent pas le respect des victimes (pipo et littérature que ce discours stupide ! déjà entendu dans la bouge de Segolène Royale, ce qui ne m’étonne guère de cette sommité intellectuelle ;-)
    On a bien le droit de parler de ce qu’on veut quand on veut. C’est même plus qu’un doit : un devoir !

  31. Oh je n`ai pas dis qu`il etait interdit de parler de quoi que ce soit ?
    Je reste convaincu qu`il y a un temps pour tout,voila… apres tout ce n`est pas cette semaine la , precisement, que les choses vont changer, on peut peut etre attendre que les choses se calment pour lancer le debat ?
    Je pense surtout a la presse et aux officiels qui lance un debat pendant la crise ! J`en parlais avec mes collegues et eux trouvaient ca franchement deplacer, ils me disaient vous pourriez attendre quand meme…
    je pense quand meme que le debat est largement influence… il n`est pas venu de lui meme, et je suis surtout en colere contre les porte parole anti nucleaire ecologiste et companie, qui on saisi l`opportunite des qu`ils ont pu.
    mais bon je sens le troll, on s`eloigne du sujet la…

  32. j’ai jamais dit que je ne croyais pas a la dangerosité du nucléaire (d’ailleurs chaque énergie à ses propres dangers)
    mais je trouve inopportun voir déplacer de ce soucier des centrales françaises ou actuellement il n’y a pas de problèmes alors qu’au même moment des milliers de japonais sont sans abris et dans la neige et que des millions sont sous la menace d’un incident nucléaire.
    Evidemment qu’il faudra aborder le sujet mais je pense qu’on peut bien attendre 1 semaine ou 2 et voir « nos » experts pouvoir aider le peuple japonais avant d’aller inspecter nos centrales

  33. Comment trouver des ‘kamikazes’?
    J’imagine que bossant à la centrale, ils doivent habiter dans le coin ( à l’échelle de la catastrophe on peut parler en centaines de km), donc l’alternative c’est tu meurs en limitant la casse ou tu ne fais rien et tu meurs avec tes proches.
    Point de vue très facile de l’autre coté de la planète, mais mes enfants seraient mon seul moteur, pas un empereur ou le sens du devoir.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎