web analytics

Ere radioactive : an 1, jour 1 pour 35 millions de gens…

29
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce qui devait arriver, arriva… On apprend ce matin que pour la première fois, le taux de radioactivité dans l’eau de Tokyo dépasse la dose théorique admissible pour les bébés dans l’eau du robinet à Tokyo. Booon, ça c’est fait ;-)

Rien de très surprenant, il ne faudrait pas que les émanations de cette centrale dure trop longtemps, tout de même… Nous voilà probablement au début d’une longue dégringolade des conditions radiologiques, qui n’interdisent pas de vivre, mais qui pourront à terme compliquer progressivement les choses de la vie quotidienne…

Ere radioactive : an 1, jour 1 (pour 35 millions de gens)… Peut-on s’habituer à vivre avec un « léger taux » de radiation ? Nous verrons ça sur le long terme, si la radioactivité ambiante devait continuer à progressivement augmenter. Ce qui est probable comme nous l’annoncions. Faut-il pour autant renoncer au nucléaire ? Pas certain que nous en ayons les moyens… Le débat reste ouvert.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

29 commentaires

  1. Toujours a la pointe de l’info, mais pour ajouter quoi au schmilblick ? J’etais plus inquiet de l’interdiction a consommation de nouveaux legumes et des taux dans l’eau de mer a proximite du site, sans que l’on ne touche encore aux quotas de peche. Mais enfin, c’est bien de faire peur au chaland, aux EU ca marche tres bien pour imposer ses vues (avec raison ou pas, c’est autre chose).

  2. Voilà qui est mesuré. Avant tout chose, il nous faut réduire drastiquement notre consommation d’énergie, après l’on choisira, aujourd’hui on ne peut pas.
    Dans le même ordre d’idée, un Twett de @altolabs The triumph of coal marketing http://goo.gl/Ns8Qc

  3. Hello Eric !
    C’est juste que je suis passionné par ce qui se passe au Japon…
    Je crois que tous les lecteurs du site également : on ne peut pas etre passionné de technologie en 2011 sans s’intéresser de très près au Japon.
    Donc pourquoi s’interdire de perler de ce qui est intéressant ?
    J’ai la faiblesse de penser que ce qui se passe en ce moment est TRES TRES GRAVE ! Et aura des conscéquences sur notre vie quotidienne pour les 50 prochaines années…

  4. Bah oui c’est grâve… En même temps, ça fait 30 ans qu’en Bretagne il y a 80 % de la population qui ne peut pas boire l’eau du robinet archi polluée. Alors évidemment on est juste sous les normes la plupart du temps pour les nitrates etc, mais reste les pesticides, ceux qu’on connait, et surtout ceux qu’on ne mesure pas… pas de mesure, pas de soucis. Y a pas que le nucléaire….
    Et puis, pour éviter l’eau du robinet qui craint, qu’est-ce qu’on fait ? on achète de l’eau en bouteille au prix du caviar, ce qui fait des millions de tonnes de plastique (recyclable, mais bon) et cette eau, est-elle réellement sans danger ??? non bien sûr…
    Il est loin le temps où avec les cousins on buvait l’eau fraiche du puis de la grand mère directement au seau (et ensuite à la pompe à main)… Elle avait super bon goût. C’était y a environ 40 ans…

  5. Le gag, c’est qu’on a une expérience de 25 ans derrière nous des conséquences d’un « incident » (sic!) nucléaire, et qu’un en soit encore à s’inquiéter des conséquence.
    Il n’y a qu’à demander à ce bon M.Google, si coopératif, et on ne pourra plus dire qu’on ne savait pas.
    Comme pour d’autres « pollutions » (sic!) accidentelles ou militaires.
    Le plus dur, c’est finalement de se nettoyer les yeux de la conjonctivite morale qui les affecte.
    Désolée, le temps était pourtant au beau fixe ce matin.

  6. Tres grave, oui. Mais alimenter un blog avec une serie de chiffres, d’infos, sans que quelqu’un avec un solide bagage scientifique (parce qu’il en faut, d’autant plus que le sujet est serieux) ne permette de faire la part des choses, de comprendre a quel point et dans quelle mesure c’est si grave, je trouve que ca fait presque racoleur. Et tu sais bien que ce blog n’est pas le plus suivi par une communaute scientifique qui serait bienvenue pour un debat contradictoire.
    Maintenant, moi aussi j’ai peur : je vis a Tokyo avec des japonais et j’apprehende le futur, les retombees sanitaires pour ma femme, moi-meme, mais aussi tout humain qui subit cela sans pouvoir y faire face. Je suis le premier d’accord pour reconnaitre la force des lobbies, le monde en est pourri.
    Mais je ne comprends pas pourquoi le drame humain du tsunami a si peu de place chez vous, pourquoi des excites de l’atome se font regulierement entendre, au meme titre que des lyceens qui protestent pour les retraites ou d’etudiants qui resistent a tout changement dans l’organisation des universites. Completement deconnectes de la realite, surement reactionnaires, et finalement pas souhaitables si l’on veut trouver des solutions au probleme energetique.
    J’essaie de faire la part des choses, notamment de rappeler que l’impact des particules diesel depuis 20 ans n’est pas mesure, qu’en France les pots d’echappement sont le plus pres possible des poussettes, alors que meme les Americains (et les japonais) ont compris qu’il valait mieux les eloigner le plus possible des trottoirs ; que la pollution des sols et nappes phraetiques n’a pas attendu le nuage de Tchernobyl ; que d’ailleurs les centaines de milliers de morts attendus ne sont jamais arrivees ; que les Francais n’ont d’yeux que pour le nuage, mais n’hesitent pas a discuter 3h par jour avec tata Jacqueline avec un portable qui emet des ondes a quelques centimetres de leur cortex ; que l’industrie alimentaire a totalement bouleverse nos equilibres, et que beaucoup en souffrent bien plus que tous les cancereux d’Ukraine reunis. Et il y a des dizaines d’autres preoccupations sur lesquelles les Francais pourraient se preoccuper, parce que la mortalite/la nuisance est encore plus facilement averee et le nombre de victimes important.
    Oui, je sais, je me repete, mais je n’aime pas lire la prose de non-specialistes qui donnent leur avis sur tout et sur rien, comme si on parlait de la meteo : la pollution radioactive a Hiroshima/Nagasaki a ete bien pire que ce que Fukushima nous a apporte jusqu’a present, et je pense qu’on a eu raison de reprendre espoir en regardant la population de ces villes s’epanouir, meme si malheureusement des leucémies et autres cancers apparaissent encore, mais comme dans toute ville francaise au passage.
    Toujours cette hierarchie des problemes en France : laisser parler quelques bobos petris de bonne volonte mais aveugles aux problemes de fond, et puis revenir a Ribery, Sarkozy, les dockers, les franc-macons… Encore un blog qui ne fait pas grand chose pour nous redonner du souffle, juste nous laisser parler pour ne rien dire, et nous laisser avec nos peurs et notre incurie scientifique dramatique.

  7. L’homéopathie hahahahha ! Il a été démontré et publié maintes et maintes fois que c’est pipo.
    Ce qui est sûr, c’est que Les faibles doses de bon sens ont un impact certain.
    Bien malins seront ceux qui peuvent dire ou pourront dire que ces doses infinitésimales ont un impact ou pas, sur qui, comment ?
    Combien de personnes meurent chaque années de cause inconnues, des cancers qui surviennent chez des gens en pleine santé et des gens qui boivent, qui fument comme des pompiers et qui vivent jusqu’à 100 ans ! C’est Bien trop compliqué pour être débattu au comptoir.
    on le saura sans doute d’ici des dizaines, voire des centaines d’années. Ceux qui ont des amis, de la famille atteint de saloperie et qui sont en chimio aujourd’hui doivent le savoir, les toubibs sont bien démunis, les formes sont nombreuses, les troubles sont aussi multiples que les causes sont diffuses.
    A l’âge de pierre, on mourrait d’autre chose, il n’y avait pas de pollution, mais on y passait avant 30 ans. Au moyen age, il n’y avait pas de pollution industrielle encore et on mourrait toujours aussi jeune, très jeune.
    Aujourd’hui, on est agressé de toutes parts, et on peut raisonnablement penser vivre jusqu’à 70 / 90 ans et plus.
    Les progrès se font dans tous les sens, pollutions, médecine, alimentation, etc.
    Chaque époque a ses propres caractéristiques, ses problèmes et ses solutions. Celle de l’atome a ses propres inconvénients et ses avantages dont vous et moi profitons au quotidien.

  8. suis d’accord avec Eric, le Tsunami, c’est tout juste si les médias en parle encore… Moi, ça ma fait froid dans le dos, parce que les dégâts, on peut les voir. Et c’est incommensurable.
    Mais n’oublions pas, Haïti par exemple, c’est plus de 130.000 morts et disparus je crois. Wikipedia indique 230.000 mais je pense que c’est une erreur.
    Voilà….

  9. Il fallait le dire!
    An 1, jour 1 pour des millions de gens.
    Ce qui relevait de l’impensable est arrivé dans le pays le plus technologique qui soit et on découvre jour après jour l’incurie des dirigeants, les économies de bout de chandelle faites par Tepco sur l’entretien et la sécurité.
    Oui on parle moins du tsunami et de ces victimes de ce qui est un réel changement d’ère….. car c’est la première fois que se produit un désastre dont les conséquences ne sont pas limitées dans le temps et dans l’espace ( et qui n’est toujours pas terminé, pensons y ! ) Le bilan du tsunami sera fait avec un nombre fini de victimes, un coût que l’on nous annonce déjà ( 217 milliards ) alors que dans un pays des plus développé des victimes vivent encore dans les pires conditions.
    Sendai nouveau vivable après le tsunami, qu’en sera t’il des zones polluées à l’iode, au césium et autres saloperies?
    Il fallait le dire, c’est ce que les médias n’ont pas osé dire dès le premier jour, comme ils n’osent toujours pas direct qui va se passer sur le marché des produits alimentaires quand le Japon sera un importateur énorme à cause des terres souillées. Comment vont réagir des millions de pauvres d’Asie devant une explosion des cours du riz?
    Et sans vouloir faire de la surenchère sur les propos de Jean-François, je dis que la situation dont il parle n’est qu’un échantillon de ce qui peut arriver si les choses tournent plus mal…..

  10. « Chaque époque a ses propres caractéristiques, ses problèmes et ses solutions.  »
    Oui mais :
    Le nucléaire d’aujourd’hui pollue les générations futurs sur une échelle de temps énorme. Voilà sa spécificité.
    On ne sait pas encore démanteler une centrale, on ne sait toujours pas traiter les déchets radioactifs.

  11. et çà donne quoi niveau radioactivité à Hiroshima ? ils n’ont pas l’air de flipper d’avoir reconstruit sur ce lieu. ils n’ont aucun soucis sanitaire ou d’impact sur la population ????

  12. Si on parle autant du nucléaire, c’est parce que c’est l’avenir, alors que le tsunami est passé.
    Avec le risque radio-actif, comment reconstruire, où reconstruire?
    Et par ailleurs, est-ce que Jean-François n’est pas tout simplement à sa place de journaliste ? Comme il l’a dit le japon n’est pas n’importe quel pays pour la photo, d’où la justesse de son intervention sur ce blog. Effectivement notre comportement de photographes gourmands, même si préoccupés d’environnement, est en question à cette occasion.
    Comment pouvons nous répondre à ce paradoxe ?
    Les journalistes ne sont pas toujours parfaits, mais sans eux pour tirer la sonnette d’alarme, personne ne s’inquiéterait de rien, entre autres parce que la radio-activité de ne se voit pas.
    Oui l’herbe repousse…
    Eric je comprends très bien que tu sois inquiet, mais je comprends moins que tu ne veuilles pas qu’on parle de ça.
    Et puis tu sais ici rien n’a bougé à part dans l’info!
    Il faut que tu réalises ça: nous ici si on en parle pas, ça n’existe pas. Donc on en parle, parce que ça nous touche.
    Au vu de la passion qui est lisible dans tous ces commentaires, tu peux voir que ça nous touche réellement.

  13. Eric ne veut pas qu’on parle du Japon, parcequ’on est pas scientifiques ?
    Eric estime peut-être que le peuple ignare n’a pas le droit de s’inquiéter… ni de commenter ! Nous somme trop bêtes…
    Je ne comprends pas du tout Eric… Surement qu’il est bien plus malin !

  14. @Momo : Eric vit manifestement au Japon et doit encore y être en ce moment, donc je peux comprendre qu’il préfère avoir des comptes-rendus de spécialistes sur la question que d’entendre des prospectives ou des analyses incomplètes ( surtout quand on sait le manque d’info sur place ).
    Mettons nous a sa place : en France on a commencé à paniquer, éditorialiser et contester au lendemain du séisme et du tsunami, lui depuis une 10aine de jours ne sait pas ce qu’il en est et ce qu’il faut croire.
    Je comprends l’épuisement que cela peut provoquer.

  15. Ça me fait marrer ces « aaaah, au secours!, le nucléaire c’est dangereux pour les générations futures ».
    Certes.
    Mais le fossile et les changements climatiques, c’est quoi? Juste pour notre génération peut-être?
    Et ces produits ménagers contenant des substances mimant les eustrogènes libérés en quantité dans la nature, en particulier les eaux vives ou phréatiques…

  16. Cheveux in the soupe le

    les bricolage de fission Nucléaires sembles avoir commencer naturellement avant 1945
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Réacteur_nucléaire_naturel_d'Oklo
    ce serait deux milliard d’années, hum la nature aurait donc prouduit cela et si on lit le petit topo aurait aussi  » confiné ».
    Ce « testament » interroge non, surtout vu le profil du bonhome :
    « Peu à peu la somme des radiations sur cette planète s’est réduite, rendant possible l’apparition d’une forme de vie. Or, quand nous utilisons l’énergie nucléaire, c’est une sorte de régression : nous créons quelque chose que la nature a essayé de détruire pour rendre la vie possible. Je crois qu’au bout la race humaine va s’anéantir elle-même, et il est beaucoup plus important de contrôler cette force horrible et d’essayer de l’éliminer, que de l’utiliser, fût-ce pour des raisons médicales ou pour produire de l’électricité ».
    Amiral Rickover
    Cherchez sa bio pour ceux qui connaissent pas, ce n’était pas un « père retour à la bougie ».
    Alors :
    – la conclusion d’une vie ( sagesse) ou sénilité ?
    En tout cas sa conclusion, n’est pas du a une amertume d’échec, aucunement.

  17. la ville d’Hiroshima ??? je viens d’envoyer à JF un PPS que j’ai reçu il y a quelques temps… Hiroshima va très bien, 65 ans après.. Et c’est marrant, enfin si on peut dire, c’est comparer à la ville de Détroit, sinistrée économiquement…
    Instructif.
    Je sais pas si JF peut mettre ce PPS en ligne d’une manière ou d’une autre…

  18. Cheveux in the soupe le

    Si les curieux on consulté le tableau joint lors de mon post:
    A toku yo l’alerte a l’iode 131 à été lévée, passé en dessous du seuil.
    Période de l’iode 131 = 8,04 jours (page 92)
    On fait un petit calcul ( pic déclaré le 23), le temps de passage dans les reseau et, on tombe sur le rejet  » à partir du 14/03), encore  » le réacteur 3 qui avait gardé l’intégrite de son confinement, dixit toutes les infos du moment le 14/03″.
    Donc, acte : l’nfo restera sur cette valeur du 23/03, entre le 15 et le 23 les japonais peuvent se gratter pour en savoir plus, et surtout ce qu’ils on absorbé et absorberont.
    Nous, on craint rien.

  19. @Cheveux in the soupe : si tu veux te donner une caution de journaleux serieux, va approfondir tes infos. Consulter par exemple les informations quotidiennes donnees au public japonais :
    http://atmc.jp/ame/
    http://eq.wide.ad.jp/index_en.html
    Au fait, tu as deja lu des mesures autour du site de Cadarache et des autres ? Connais-tu les sites radioactifs naturels en France et ailleurs ? Leurs niveaux ? Va donc continuer a susciter la parano chez tes semblables, c’est tellement plus facile que d’essayer de savoir par quoi et combien nous sommes bombardes chaque jour en tout point du globe.

  20. Cheveux in the soupe le

    Oui je les connais, même un des plus emissifs en Fance, que l’on y fait des cures avec l’eau qui en sort.
    Effectivement, dans la source ( on peut même y plonger en scaphandre) c’est bcp plus  » affolant » que des mesures à coté de Cadarrache.
    Certes.
    les raissonnement de crane d’œufs je connais, c’est comme ça que l’on te dis, qu’une bouteille de champagne dont le bouchon a pété qu’elle est « intègre », effectivement la bouteille est parfaitement intacte.
    N’importe quel abruti peut le constater.
    Au fait, les bulles du champagne dans la bouteille ?
    la solution = faut tuer tout ces cons qui posent des questions.

  21. C’est vrai que selon le lobby pro ou antinucleaire les chiffres sont truqués pour faire basculer les gens dans un camps ou un autre.
    L’avis objectif est en la matière très difficile à avoir car les données sont différentes selon le type de radioactivité dont on parle et les doses mesurées en unités différentes.
    San être scientifique, il faut être sérieusement au courant pour s’y retrouver !
    Cet événement frappant met en lumière notre capacité à accepter ou non de gros risques pour la population en terme de santé ou de mode de vie.
    Pour l’instant, il n’y a pas ou peu d’alternative à niveau de vie égal ou croissant et on s’apercevra dans quelques temps de les alternatives comportent des risques également… Tout est question d’équilibre…
    Et On ne parle jamais de la radioactivité naturelle qui est catastrophique dans certaines régions alors qu’elle touche des population entières… le gaz Radon fait des victimes en permanence mais qui en parle ?
    Il faut sortir des passions, faire un vrai débat contradictoire entre lobby et aboutir à un référendum posant la question risque/bénéfice… et on décidera en toute connaissance de cause.

  22. à 406 et à Chris, je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire…
    (je suppose que vous ne justifiez pas l’arme atomique).
    Pour info : les retombées radioactives de Tchernobyl sont bien plus importantes que celles de Hiroshima et Nagasaki. Lors de l’explosion d’une bombe nucléaire les particules sont envoyées très haut et les retombées se font sur un lapse de temps plus important et sur une zone bien plus vaste. Elles sont fortement diluées. Ce qui explique la reconstruction des ces villes.
    Tchernobyl et de larges territoires alentours ne sont pas prêts de retrouver leur jeunesse.
    à Fabrice :
    Et même en fonctionnement normal une centrale pollue en générant des déchets radioactifs. Le traitement de ces déchets consiste en fait à réduire leur volume mais pas à les rendre moins radioactifs. La radioactivité est juste concentrée.
    Il faut faire confiance aux générations futures pour qu’elles continuent à garder étanches les confinements de ces déchets pendant des centaines de milliers d’années. Quel héritage ! Et quelle spéculation quand à la stabilité des sociétés à venir durant tout ce temps. (sans parler des déchets Français envoyés en Ukraine et stockés à ciel ouvert).
    Bien sûr, il ne faut pas mettre en concurrence les pollutions et lutter contre chacune d’elle. On a une marge de progression énorme en terme d’économie d’énergie.
    Surtout le nucléaire n’est pas une énergie propre pour les raisons que j’ai évoquées plus haut mais aussi car il est consommateur d’énergie grise. Il faut aller chercher l’Uranium, le transporter, etc. Je le précise car le nucléaire « énergie propre » est souvent mis en avant par le lobby nucléaire.
    Il est plus qu’urgent d’avoir se débat car je vous rappelle que la France voulait il y a encore un mois vendre une centrale nucléaire à la Libye…
    Publié par Bob |

  23. C’est quand même intéressant le point de vue de l’Amiral Rickover.
    Si j’ai bien compris ça n’a pas été poussé plus loin?
    Sinon il y a un truc qui me frappe dans cette histoire de nucléaire: on ne parle que des risques pour la santé des hommes. Et la faune et la flore alors ça compte pas? Vous me trouverez peut-être un peu fleur bleue, en même temps dans un repère de photographes comme celui-là, je ne suis surement pas la seule à m’émerveiller devant la nature (comme un requin baleine par exemple;-)
    Oui certains vont me dire y a pas que le nucléaire qui pollue, ok je sais et ça me désole déjà. Mais si on pouvait éviter l’accumulation de tout ça ça serait pas du luxe. Le nucléaire est un des problèmes parmi d’autres.
    Pour ceux qui vivent au Japon: je voudrais juste redire que je n’ai pas l’intention de juger ou critiquer le japon en particulier, c’est une question générale.

  24. Je comprends très bien le point de vue d’Éric. Car il doit faire des choix.
    En France on peut parler à tort et à travers sans que cela ne pose de problème. Vous n’avez pas de choix à faire.
    Quand on est sur Tokyo on doit faire les bons choix en ce moment et quand on est français forcement on va sur les médias français et c’est pas eux qui aident à faire les bons choix. Les chiffres sont utilisés à tort et à travers, ce qui ne vous posent pas de problème mais à nous si. Car on est vite perdu.
    Si une merde vous arrivez en France, si les médias commençaient à faire du sensationnel sans vous donner une vue clair de la situation vous seriez comme Eric.

  25. http://ameblo.jp/elb/entry-10836936769.htmll
    Tiens j’ai trouvé un article sur un blog qui parle exactement de ce qui est soulevé ici: la différence des infos en france et au japon, et la difficulté qui en résulte pour les « franco-japonnais ».
    L’article porte en fait sur ce qui s’est passé précisément à la centrale depuis le tremblement, c’est intéressant je crois autant pour les japonais que pour les français (à moins que les « japonais » ne sachent déjà tout ça?)
    Et puis pour répondre à Alexandre, je comprends très bien moi aussi la difficulté pour ceux qui sont aux japon.
    On a visiblement pas les mêmes besoins d’info selon qu’on vit l’évènement où qu’on le regarde.
    Sans parler des différences culturelles: ici on en voudrait aux journaux de ne pas en parler, c’est le coté raleur bien connu des français.

Leave A Reply




⬆︎ GO TO TOP ⬆︎