web analytics

Mes petites envies du week-end…

17
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

J’ai passé une bonne partie de l’après-midi à feuilleter des bouquins de photos… Il existe tellement de beaux livres qu’on ne sait plus où donner de la tête, un vrai bonheur et une bonne raison d’éteindre son Mac de temps à autre.

Tibet
J’ai commencé par craquer sur Tibet regards de compassion de Matthieu Ricard, prolifique auteur bouddhiste qui vit depuis 30 ans au coeur de d’Himalaya. Ce bouquin est absolument passionnant pour quiconque s’intéresse à cette région du monde…

Homage_a_lafrique
Ne manquez pas non plus les livres magnifiques de Olivier Föllmi si vous rêvez d’Himalaya en général… Et du Ladakh (surnommé le petit Tibet) en particulier, ou j’ai bien plus modestement commis quelques images. Le dernier bouquin d’Olivier Föllmi, Hommage à l’Afrique est somptueux…

Je ne sais trop si c’est d’en avoir écrit un (?) mais impossible ces temps-ci de freiner cette boulimie ; alors je continue ma petite revue avec 365 Jours pour réfléchir à notre Terre de l’inévitable Yann Arthus-Bertrand

365_jours_1Oui je sais ! Voilà un photographe qui n’a pas vraiment besoin de publicité… Mais j’ai beaucoup aimé ce bouquin où l’on peut lire le point de vue de 12 personnalités sur les problèmes de l’environnement.
J’ai aussi regardé le second volet de son reportage Vu du ciel hier soir sur la Deux. Et franchement, à ma grande surprise ça aussi c’était vraiment très bien…

Pacte_ecologique_2
Tant qu’on y est ne manquez pas Le pacte écologique (pas de belles images) de Nicolas Hulot. Cet homme dont je crois en la grande sincérité, est en train de réussir ce que « les Verts » ne sont jamais parvenus à faire depuis qu’ils font de la politique… A suivre, j’espère que l’avenir ne ma fera pas mentir.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

17 commentaires

  1. Bien beau tout ça en effet… Föllmi est un modèle pour moi aussi !
    Je suis pas fan de Yab (en général, c’est trop commercial)), mais je dois reconnaitre que son sujet TV d’hier était très très bon !
    Comme quoi, quand il y a du fond…

  2. J’ai plusieurs fois entendu parler ce cher Mathieu Ricard (un nom antagoniste avec sa vie actuelle :) et lu un de ses premiers livres. Je n’adhère pas à tout, mais il est intéressant à entendre.
    J.F, si tu veux jouer à te faire peur pour la planète, il y a la visite du site du BlackSmithInstitute mettant à jour une funeste liste des sites les plus pollués de la planète. L’ex bloc soviétique, la Chine, l’Inde et l’Afrique tiennent le haut du pavé avec le plus grand nombre. La plupart de ces pollutions sont dues à l’exploitation de minerai.

  3. me demande combien de millier de litre de kérosène, d’essence ses usuhaia et autre okavango avec engin russe bien polluant et faire le pole nord en ulm motorisé polluant, il a pu consommer et relaché dans l’atmosphère des endroits qu’il visitait, le nicolas…. ;-)

  4. Il est le premier à le reconnaitre… YAB aussi ce dernier calcule d’ailleurs l’impact écoliogique du tournage à le fin du reportage donne le nbre de litre d’essence consomé (avion transattlantique, helico, ect…) et annonce une action visant à réparer cet impact…
    Bon, je sais que ça ne « répare » pas, mais c’est une goutte d’eau face au désastre global et c’est une dépense excusable à mon avis car nécessaire pour sensibiliser le public…
    Sinon, il faut commencer à parler « décroissance »… Et alors là : c’est plus la même confiture ! Fini les nouveaux processeurs chaque trimestre et le changement d’ordinateur tous les 3 à 5 ans !

  5. Ras-le-bol de YAB …
    Sa campagne pour la protection de l’environnement est complètement pipeau ! C’est du marketing dégueulasse pour ses bouquins et ses documentaires …
    Comment peut-on accepter que ce bonhomme ait un avis aussi bobo, puisse le donner et devienne une référence !
    Traiter, comme ce que j’ai vu, les pays pauvres est franchement leur faire insulte.

  6. Non mais t’es qui toi pour savoir seulement qui est sincère ou pas ? Est-ce que c’est écrit sur sa gueule ? Un peu facile non ?
    Je ne suis pas du tout d’accord non plus, avec ce que tu dis sur sa façon de traiter les pays pauvres… Du toute façon qui que se soit et qui se déplace dans le tiers monde est dans la même position de gros blanc riche !
    10, 100 ou 1000 fois plus riche qu’un pauvre très pauvre il n’y a pas de différence…
    Un peu rapide tout ça mon cher !

  7. belle selection de livres par des auteurs incontournables.
    Je rajouterais Nature d’Olivier Grunewald et Bernadette Gilbertas qui pour moi mériterais le succces de la « Terre vue du ciel » pour le qualité des photos et des textes mais aussi pour l’excellente qualité d’impression bien meilleur que les best seller de Yab ou Olivier Folmï (ils ne sont pas mauvais mais la qualité de fabrication n’est pas à la hauteur des images).
    Je ne doute pas de la sincerité de Yab et de Nicolas Hulot et je rajouterais à ce duo Nicolas Vanier pour lequel j’ai une certaine admiration pour son film « Le Dernier Trappeur » et ses expeditions.

  8. Edifiant de voir les réactions
    je vais surement me faire traiter de facheux, si je dis que tout « ce cirque » , cet invraisemeblbel concours de postures des nouveaux St Paul de la prise de conscience, risque de provoquer l’effet inverse de ce qu’ils se targuent de faire.
    ça commence déjà, non ?
    Les gens commencent déjà à en avoir ras la casquette de la morale cupabilisatrice, un comble!
    A force de garnir les tête de condole de bouquin tous plus beau les un que les autre, ils sont entrain de crée l’indifférence, voir pire, instiller un sentimment de nostalgie d’un monde perdu, un iconisation qui décale de la réalite, une « ameliepoulinisation ».
    Et on se bat pas pour un monde perdu… mais la prétention de « juste cause » des nouveaux moralisteurs et de leur zélateurs est telle, qu’ils s’en rendent mâme pas compte, et que tout ceux qui sont dubitatifs sur cette nouvelle pensée unique de « la planête va crever » seront immanquablement voué au gémomie et classé « irresponsable n’ayant pas conscience ».
    Et ça se retourne contre ces prédicateurs.
    Mauvais procès contre mauvais procès. (les accusation croisée de bouffer du carburant, etc)
    Alors, wait an see, en croisant les doigt que je me trompe, car j’aimerais vraiment me tromper, et que tout cela soit efficace.

  9. Effectivement, je pense aussi qu’il serait temps, non pas d’arrêter de faire de belles images, mais d’arrêter les discours culpabilisateurs : ça renferme les gens dans leur dépression et dans leur impression d’impuissance.
    Ah… cette impression d’impuissance.
    J’aurais envie d’un bouquin qui montre juste comme c’est beau. Et qui permette juste à qui l’entende de regonfler d’amour pour la planête. Ansi, les simples consigne de tri de déchets ou même de décroissance seront perçues comme naturelles et évidentes, non entachées de culpabilité.
    Mais ça prend du temps… le temps que les consciences évoluent encore…
    Avons-nous ce temps ?

  10. Oulah ! ça dépote les commentaires… Essayez de rester mesurés dans vos propos les amis !
    Malgrès le ton un peu vif, je trouve ce débat interessant ! On ne peut nier qu’on a un GROS, GROS TRES GROS problème (notre génération et les suivantes)… Alors il est normal que les passions s’enflamment !
    Quoi faire, comment le faire… Telle est la question ! Mais pour répondre à Arnaud, je ne suis pas tout à fait d’accord avec ton point de vue sur YAB, je te trouve bien radical… Il faut quelque chose (je ne sais pas si c’est bien, mais il essaye). Et je ne crois pas que ce soit dans l’unique but de vendre des bouquins…

  11. YAB …Super
    Mais il en faudrait des centaines comme lui. Contrairement à ce que j’ai pu lire il n’a vraiment pas besoin de la télé pour vendre ses livres.
    De plus c’est vraiment quelqu’un de passionné par la sauvegarde de la planète. Il n’y a qu’a voir les kits qu’il a financé sur ses propres fonds pour sensibiliser les écoles primaires.

  12. Ca fait 6 ans que je vis dans un pays pauvre et incroyablement pollué.
    Quand je dis que j’habite ça veut dire que j’y suis installé, pas que j’y passe une semaine ou un mois par an.
    Je suis journaliste et je vois comment fonctionne ce genre d’ONG. C’est du marketing et rien d’autre. Allez expliquer à une famille qui a un euro par jour pour vivre qu’il faut sauver la planète …
    Surtout quand les gens qui font ça y vont avec un « pisteur » qui a pour consigne de leur trouver du « vrai ». Une équipe débarque et commence son manège avec ses questions à la con, expliquant qu’il faut ceci, qu’il faudrait cela.
    Oui, c’est indécent, c’est indécent de montrer ces populations comme faire-valoir, oui c’est indécent de dépenser des milliers d’euros pour mettre en avant la misère sans y apporter de solution, oui c’est indécent cette attitude colonalio-paternaliste de montrer du doigt que le pauvre autochtone est un pollueur impénitent alors qu’il y a des problèmes bien plus importants à résoudre dans ces populations, …
    La misère n’est pas belle, même si certains médias pipautent et demandent des images « dignes » et hautes en couleurs.
    La misère n’est pas moins pénible au soleil, c’est la misère, elle est sale, triste et a d’autres préoccupations que de paraître comme support sociétal à des bobos milliardaires.
    Mais on est tranquille, YAB est là, il parle aux populations dans son action messianique, il fait de belles images, donne un discours qui vous déculpabilise. Vous continuerez à regarder ses trucs, à les cautionner et vous pourrez aller dormir en disant « YAB … Super ».
    Et pendant ce temps-là, en voyant ça, on se dit qu’on a de la chance, y a pire …

  13. Justement NON !!!!!
    Son vrai message est de faire culpabiliser ou au moins réagir les pays riches en montrant comment ca se passe en dans les pays pauvres. Tout le reportarge sur l’eau montre a quel point nous sommes privilégié…
    Il faut quand même le dire quand quelqu’un fait quelque chose de bien, pour nous sensibiliser à notre gachis quotidien et permanent.
    Vive les YAB et autre Nicolas Hulot qui font déjà plus que ce qu’aucun Vert n’a fait en France.
    La critique est facile, « construire » est diffile !!!
    Maintenant je ne nie pas les problèmes qui existe dans les pays pauvres.

  14. Vu que ça vire carrément aux « prophètes »…
    Curieux que aucun prophètes ne soit sorti (ou n’ai eu la porte pour s’exprimer) de ce monde vu du ciel, ou par la lorgentte esthético-etnik…
    Nous prétendons « soigner » la terre, les peuples oubliés, la misère « ailleurs », en fait nous soignons nos nevroses, tres égoîstement, et on se permet de « cupabiliser ».
    Alors mes frères (on reste dans la métaphore des prophètes et de prédicateurs) prions pour qu’un vrai prophète-soigneurs elève sa voie de ces pays, de ces peuples, et qu’il ne disent pas comme ISHI dernier indiens libre des USA.
    « Restez je m’en vais »…
    Car il tout de même incroyable, ça semble choquer personne, que ce sont pas ceux qui ont subi, qui nous font part de leurs constat, leur alertes, leur solution!
    CONFISCATION!

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.