Browsing: Test terrain

000 - Grand large
65 Testé : ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4 ASPH G

S’il n’existait qu’une seule bonne raison d’utiliser un hybride micro 4/3 en complément d’un reflex, je crois bien l’avoir découverte… Et ce serait probablement : l’incroyable zoom ultra Grand angle «orthoscopique» Panasonic Lumix G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH (de son vrai nom).

Il s’agit de l’objectif micro 4/3 le plus étonnant et le plus extrème qui soit… Probablement le plus sexy aussi ! Un objectif injustement méconnu, sorti en 2009 déjà… et dont vous n’avez pourtant pas souvent entendu parler. A relire : 

Mes objectifs micro 4/3 préférées, partie 1 : les grand angles et zoom grand angle.

Mes objectifs micro 4/3 préférées, partie 2 : zooms télé (stabilisé), +/-  équivalents à 70-200 mm.

Mes objectifs micro 4/3 préférées, partie 3 : Objectifs fixes  et Premiums

Il semblerait que Panasonic n’ait jamais assuré la promotion qu’il mérite, alors qu’il présente d’indéniables qualités : ouverture constante (f/4), bonne qualité d’image (globalement), poids de 300 grammes seulement et encombrement hyper réduits (vu la plage focale couverte)… Prix (parfois) raisonnable, du moins comparé à ses paires en APS-C et full frame.

Specifications Panasonic Lumix G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH
Focale 14-28 mm (équivalent full frame)
Ouverture f/4 (soit environ f/8 en équivalent full frame)
Nombre de lamelle du diaphragme 7 lamelles arrondies
Construction 16 elements en 12 groupes dont 2 lentilles aspherical et 4 ED
Distance minimale de mise au point 25 cm
Dimensions 74 x 83 mm
Poids 300 grammes

Alors certes, il existe l’Olympus M.Zuiko 9-18mm f/4-5.6 ED (moins cher), mais l’angle de champs ne rivalise pas. Nous ne comparerons donc pas… Pas davantage de comparaison avec le M.ZUIKO DIGITAL ED 7-14mm f/2.8 PRO plus cher (dans les 1299 €) et plus lourd : 534 gr. (spécifications sur le site d’Olympus, diamètre 7,89 cm, longueur 10,58 cm). On est ici dans l’univers pro avec une ouverture constante à f/2.8. Mais à ce tarif autant viser le full frame non ?

Lumix G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH B


Plus léger, plus compact, car micro 4/3.

Presque tout le monde sait que l’on n’achète pas un micro 4/3, pour s’emmerder avec un viseur électronique. Les viseurs électroniques restent même l’un des principaux handicapes de ce système : en 2015 les meilleures EVF sont toujours de véritables horreurs : je ne comprends pas ceux qui prétendent le contraire… Dès que l’on travaille en plein soleil, on est « à l’ouest »… Et après quelques jours d’utilisation l’oeil se fatigue, à cause de la faible luminosité du viseur qui reste bien plus sombre qu’une scène ensoleillée ! Pas la peine d’insister davantage…

_1130243_blog_1078px

Par contre on achète bien volontier un APN micro 4/3 (ce que j’ai fait en complément de mes reflex), pour profiter de la taille réduite des optiques Micro 4/3 : vous aviez déjà été bluffé par le zoom 12-32 livré en kit avec les Panasonic GM1, GM5 et GF7, dont la taille microscopique est hallucinante ? Vous serez encore plus impressionné par la taille de ce zoom ultra grand angle (du moins si vous connaissez déjà le zoom 14-24 mm de Nikon, ou le dernier né de Canon).

_1130202_blog_1078px

Le capteur étant moins large (ratio 4/3 plus carré), le cercle optique peut être plus petit : la surface des lentilles est donc utilisée de façon plus optimisée (moins de gaspillage de verre et d’espace). L’idéal pour « gaspiller moins de cercle optique », serait même d’avoir un capteur carré. Ou mieux encore : rond ! Dans ce cas 100% de la surface des lentilles serait utile.  Lire la suite !

 

... comment voire large, lorsque l'on est petit !
APN : Sony
8 Test Terrain du Sony RX100 (partie 3)

Sans égaler un objectif interchangeable, les performances du zoom du RX100 sont très bonnes, compte tenu de son encombrement minimal. Il est un peu doux sur les bords et c’est aux alentour de f/5,6 qu’il offre les meilleurs résultats. On n’hésitera donc pas à travailler en Priorité Ouverture (et ISO Auto éventuellement), en privilégiant cette valeur.

APN : Sony
17 Test Terrain du Sony DSC-RX100 (partie 2)

S’il y a une chose que je déteste, c’est la lenteur traditionnelle des compacts à s’allumer et à déclencher, ce qui les rend impropre à une utilisation intensive. Bonne surprise, le Sony Cyber-Shot DSC-RX100 est sans doutes l’un des plus réactifs pour faire le point (notamment dans la pénombre), déclencher et enchainer les rafales.

000 - A LA UNE
22 Test Terrain du Sony Cyber-shot DCS-RX100 Part. 1

Le Sony DSC-RX100 propose les modes PASM et sait produire du format RAW. Il reste suffisamment compact pour se glisser dans une poche de pantalon, mais est exceptionnellement équipé d’un grand capteur (géant) de 20 Mpix, le seul en taille 1 pouce. En plus il est beau et très bien construit…
 
Autant de bonnes raisons de passer 15 jours en Savoie avec le petit Sony RX100, pour vérifier s’il ne serait pas « le » compact de l’année 2012… Tout simplement ! C’est donc au tour du très attendu Sony Cyber-Shot DSC-RX100 de subir notre test terrain, dont l’objet n’est pas de détailler toutes ses caractéristiques techniques (déjà décryptées dans votre mensuel précédemment), mais plutôt de partager notre « ressenti » d’utilisateur de reflex…

sony

Sur le terrain, le feeling est spécialement agréable avec ce premier compact expert de Sony, un constructeur qui n’est pourtant qu’un débutant sur le marché des compacts experts produisant du RAW. Double première, puisque la spécificité de ce compact est un capteur d’une taille (physique) inédite…