Catégorie : Panasonic Lumix

000 - A LA UNE
39
Passionnant : premier avis sur le Panasonic S1

Le commentaire du jour a été posté par Gilles, un de nos lecteurs : à la suite de cet article : Colorimétrie : le Panasonic S1 meilleur que le Sony A7III. Et je l’ai trouvé tout à fait passionnant, donc je le publie ici…

« Bonjour, J’ai acheté ce S1 en plus d’un Sony A7R2 et d’un Fuji X-T3. Mon impression personnelle rejoint les constats colorimétriques de cette vidéo. Panasonic a fait un super boulot sur la science des couleurs (qui s’était déjà améliorer sur le G9 et le GX9).

Les carnations sont flatteuses (le X-T3 offre également de belle couleur, mais contrairement au S1 je le trouve plus difficile à traiter en post-prod). La balance des blancs ne fait pas n’importe quoi et semble relativement juste (ce qui n’est pas le cas du Sony).

Je sais qu’il a débat sur les couleurs, et que c’est un reproche qui est fait très souvent (et pas uniquement sur ce site). Force est de constater, à mon avis, que mon Sony A7R II donne un peu la « jaunisse » à mes portraits, et que le Panasonic (comme le Fuji, et a priori les Canon) des peaux plus agréables.

Bien entendu on peut améliorer tout cela en post-prod pour le Sony, mais cela demande un peu plus d’expertise et d’énergie que pour d’autres boitiers. De mon expérience, je passe 2 fois plus de temps à reprendre mes fichiers ARW Sony, que mes fichiers Panasonic ou Fuji (sur ce dernier si on a bien fait le travail à la prise de vue, les JPEG sortis de boitier son général excellent et exploitable en l’état). Je garde quand même le Sony A7R2, car hormis cela, cela reste un formidable boitier. Lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
20
Panasonic va-t-il se lancer dans l’APS-C ?

Cela faisait longtemps que l’on se doutait que Panasonic s’intéressait au format Full Frame : ce qui a fini par arriver avec un projet très ambitieux… (relire : L-Mount alliance, la vraie photo c’est au Full Frame)

Mais celle-ci : on ne l’avait pas vu venir, si j’ose dire… Panasonic aurait-il l’intention de se lancer bientôt dans les hybrides APS-C ?  C’est en tous cas ce que pourrait laisser penser ce brevet qui a fait surface chez thenewcamera.com : le brevet d’un hybride APS-C.

Est-ce le signe que le marché du Micro 4/3 va si mal que cela ? Ou alors que les perspectives d’évolution technologique du Micro 4/3 sont peut-être trop limitées ? Relire : Tableau des équivalences de focales, d’ouverture et de ISO. Il est vrai que Sony produit de fantastiques capteurs APS-C, qui pour le moment manquent quelque peu de « débouchés »…

Il se pourrait que Panasonic ne souhaite pas laisser Canon dominer ce marché des hybride APS-C, avec son EOS M50 (et ses successeurs potentiels qui ne devraient pas tarder)… Marché de l’hybride APS-C, qui sera à n’en pas douter : le prochain « plus gros marché photographique », à partir du moment ou les reflex APS-C laisseront leur place aux hybrides APS-C. Même si il est probable que jamais le marché des appareils à objectifs interchangeables, ne retrouve un volume aussi considérable qu’il ne l’était entre 2005 et 2015 : époque ou les reflex APS-C se vendaient comme des petits pains : jamais il ne se vendra autant d’appareil hybrides en si peu de temps…  Lire la suite…

000 - A LA UNE
66
Tableau des équivalences de focales, d’ouverture et de ISO

Voici une série de quatre tableaux tout à fait passionnants, qui donnent l’équivalence des focales, des ouvertures et… des sensibilités, selon les tailles de capteurs (oui, les sensibilités) ! Quelque chose que l’on a évoqué déjà très souvent ici, mais que beaucoup de gens ont du mal accepter.

Si les utilisateurs de Micro 4/3 ne peuvent nier (car c’est visuellement facile à vérifier) que l’équivalent en ouverture de f/2 sur Full Frame : serait F/4 sur Micro 4/3…

En revanche, ils refusent généralement de croire que l’équivalent en sensibilité de 1000 ISO sur Full Frame : serait 250 ISO sur Micro 4/3… Ce qui bien entendu défavorise les capteurs Micro 4/3, qui sont de fait « moins sensibles », car ils récoltent moins de lumière vu que leur surface est plus petite. Je ne vais pas refaire ici toutes les démonstrations (il y en a plein en commentaires). Mais allez lire ce passionnant article : Equivalence Also Includes Aperture and ISO. – Lire la suite…

000 - A LA UNE
45
Olympus E-M1X : le Micro 4/3 s’égare-t-il ?

Les spécifications de l’impressionnant Olympus E-M1X ont fuité vous les trouverez ici… Impressionnant, bodybuildé et moche : à mon humble avis Olympus se trompe de guerre, ils devraient changer de stratégie et abandonner la course au plus sportif.

Car de toutes façons, les pro veulent du Full Frame et ne veulent pas de ces capteurs Micro 4/3 de « seulement » 20 Mpixels : Panasonic l’a bien compris… Donc leur Olympus E-M1X ne se vendra pas très bien (comme ses prédécesseurs Olympus « pro » je parle des boitiers « sportifs » d’Olympus)… Inutile de lister toutes les caractéristiques techniques : elles sont impressionnantes (lisible sur thenewcamera.com) et tout le monde s’en fout ! Car la vraie photo c’est en Full Frame… en 2019, plus encore qu’avant !

Olympus devrait plutôt tenter de concevoir des appareils originaux, très haut de gamme, très compacts et très bien conçus, avec des objectifs encore meilleurs, encore plus pratiques, tout en exploitant les atouts spécifiques au Micro 4/3.

Olympus devrait abandonner les appareils professionnels « sportifs » et se concentrer sur un genre d’appareils très compact mais très bien finis « tels que les autres constructeurs passés en Full Frame ou en APS-C ne pourront plus en construire.

Olympus devrait également améliorer et raffiner ses design, ses interfaces graphiques : faire les meilleurs « petits appareils » du monde. Quitte à les vendre très chers, presque autant que des Leica, mais faire mieux et plus « ouvert » que Leica. Lire la suite…

000 - A LA UNE
28
Le Micro 4/3 va-t-il mourir ? Oui, je crois…

Je suis persuadé moi-même que le Micro 4/3 est mourant… Enfin : pas complètement mort. Mais le M4/3 disparaitra petit à petit, jusqu’à disparaitre totalement peut-être d’ici 10 à 15 ans. J’ai déjà expliqué pourquoi à de nombreuses reprises.

Notez bien, que ce n’est pas ce que je souhaite (ce que je souhaite n’est pas la question) : mais juste ce qui me parait logique… Et comme souvent je ne suis pas le seul. Voici l’avis de Tony Northrup. Quel est votre avis ?

000 - A LA UNE
92
L-Mount alliance, la vraie photo c’est au Full Frame

Tout juste 10 ans après les premiers hybrides M4/3 de Panasonic, ce format semble coincé dans une impasse, limité par la taille de ses capteurs. Une nouvelle alliance « L-Mount » (Panasonic, Leica, Sigma) se donc tourne vers le Full Frame.

Depuis le temps que je le dis (moi qui ai fait un peu moins de 10 ans de photo professionnelle en diapos 24×36 jusqu’en 2001) : « La vraie photo, c’est au Full Frame »… Il me semble que les 18 années (bientôt 20) que nous venons de connaitre marquées (pour le grand public) principalement par l’APS-C et le Micro 4/3, n’auront été qu’une période de transition. Une sorte de purgatoire ! Avec des formats APS-C et Micro 4/3 un peu « bâtards », dont la taille était surtout dictée par des raisons de « cout de production » des capteurs…

Des formats APS-C et Micro 4/3 qui se sont imposés pour le plus grand nombre, car il était également difficile de miniaturiser suffisament les reflex Full Frame, (à cause de leur système de miroirs et de prismes).

Epoque révolue bientôt ! La transition du reflex vers l’hybride (si décriée à cause de l’indigence des EVF jusqu’alors), va permettre enfin cette miniaturisation (relative), dès que le problème du viseur sera totalement maitrisé (très bientôt donc). Autorisant enfin, le retour au « vrai format » : c’est à dire, le 24×36 car il présente le meilleur compromis taille / efficacité, jusqu’à présent…

Il y a donc six acteurs majeurs de l’industrie, qui sont tombés d’accord la dessus… Un capteur plus petit : c’était bien pratique c’est vrai… mais quand même un peu trop petit. Alors qu’un capteur plus gros que le 24×36 : ce serait beaucoup trop cher… Et je crains d’ailleurs que Fuji ne se soit « un peu égaré » dans une impasse « intéressante et originale », mais une impasse quand même. Ils auraient du foncer vers le Full Frame… D’ailleurs, dans la bouche de Panasonic, on peut entendre :

« Leica designed the original 35mm camera: they know what they’re doing »

Cela va faire « bouger les lignes » : car voici un quatrième acteur majeur qui proposera désormais des hybrides Full Frame. Nous vivons ces dernières semaines « en direct » une des transitions majeures de l’histoire de la photographie. Telle qu’il n’en existe que quelques unes par siècles… Avant cet épisode il y avait eu : l’invention du 24×36 chez Leica en 1914, puis l’invention du reflex vers 1959, puis la démocratisation de l’Autofocus vers 1985 / 1987, avant le passage au numérique vers l’an 2000 / 2001…

Puis (je crois), la transition suivante à la quelle nous assistons dès aujourd’hui : sera le retour vers le « tout 24×36 » qui se fera simultanément à la disparition progressive du reflex traditionnel…  Que vont devenir les reflex Full Frame de Pentax, face à cette déferlante ? A suivre…

MAJ : les communiqués de presse officiels  en Français : 

25-09-2018 – Le premier appareil photo hybride plein format sans compromis développé par Panasonic

25-09-2018 – OBJECTIF GRAND ANGLE LEICA DG VARIO-SUMMILUX 10-25 MM f/1.7

25-09-2018 – Pionnier par ses innovations : Panasonic célèbre les 10 ans de ses hybrides LUMIX G

25-09-2018 – Panasonic lance LUMIX PRO

25-09-2018 – MISE A JOUR FIRMWARE LUMIX

(…)

The L-Mount Alliance: a strategic cooperation between Leica Camera, Panasonic and Sigma

Cologne, 25 September 2018. At the company’s press conference prior to the opening of photokina 2018, Leica Camera AG, Panasonic and Sigma announced a strategic partnership. The ‘L-Mount Alliance’ is a previously unparalleled form of collaboration that will particularly benefit the customers of all three partners. The collaboration enables Panasonic and Sigma to make use of the L-Mount standard developed by Leica for their own developments and to offer both cameras and lenses utilising this lens mount. As a joint effort of all three partners, this alliance will increase the importance of the L-Mount technology to the world of photography even further.

Due to their numerous interchangeable components, system cameras are extremely versatile and can be individually configured for a wide range of photographic needs. Here, the bayonet is the most important interface, because the lens makes a decisive contribution to imaging performance and, in turn, to the quality of the final results. Thanks to the strategic partnership between Leica, Panasonic and Sigma, customers will be able to choose from a much wider selection of cameras and lenses without having to limit themselves to a particular brand, as all three brands will share the same proprietary bayonet mount. Lire la suite…

000 - A LA UNE
12
Panasonic se préparerait au Full Frame

Cela fait déjà plus d’un an que l’on en parle. Mais la rumeur s’est fait plus pressante depuis l’arrivée de Nikon et Canon sur le marché des hybrides Full Frame : Panasonic aussi, se « préparerait » au Full Frame.

Cela veut peut être dire que la part du Micro 4/3, serait (peut-être) appelée à diminuer au sein de la Recherche et Développement de Panasonic… Personnellement j’ai adoré le principe du Micro 4/3 durant plusieurs années. Et plus spécialement apprécié les innovation de Panasonic et l’intelligence avec laquelle Panasonic a exploité les possibilités du Micro 4/3 :

Test ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4

Prise en main : Panasonic GX80 enfin un hybride efficace

Prise en main Panasonic GX800 : petit et si pratique

Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie

Qu’y a-t-il dans mon sac photo ?

Mais pour autant : le Micro 4/3 je n’y crois plus depuis plus d’un an déjà… Et j’ai tout revendu (un boitier et trois objectifs)… Car le Micro 4/3 a un peu le « cul entre deux chaises ». Le Micro 4/3 est cerné…

D’abord « par le bas » : la taille du capteur Micro 4/3 est à mon avis trop petite, pour résister aux progrès à venir des smartphones. Smartphones, qui bientôt « boufferont à pleines dents » les parts de marché des Micro 4/3… Après avoir digéré les parts de marché des APN compacts sans viseurs (l’affaire est entendue).

Ensuite, les Micro 4/3 sont cernés « par le haut » : car certains objectifs APS-C sont désormais suffisamment compacts (relire le test de l’EOS M50) pour concurrencer quelque peu (pas complètement) les hybrides Micro 4/3. Ce n’est pas pour rien que Canon est désormais n°1 des ventes d’hybrides au Japon : une place autrefois occupée par des Micro 4/3.

Entre ces deux adversaires (dont le plus dangereux est certainement le smartphone, bien davantage que les hybrides APS-C qui seront eux même mis en concurrence un jour avec des Full Frame) : il me semble qu’il ne reste plus assez de « part de marché potentiel » au Micro 4/3 pour continuer à prospérer… Et ce qui cesse de prospérer, commence tôt ou tard à dépérir. Lire la suite…

000 - A LA UNE
10
Panasonic LX100 II serait annoncé le 23 aout ?

D’après certains sites de rumeurs, le Panasonic Lumix LX100 II, pourrait être annoncée la semaine prochaine : le 23 aout… Cet appareil avait une certaine cote d’amour à une époque. Je l’avais d’ailleurs étudié de très près…

Relire : Dilemme, Panasonic DMC GM5 ou LX100 ? Et il est dommage que Panasonic ait attendu si longtemps pour lui donner un descendant. Espérons une résolution de capteur en forte hausse (car 12 Mpix en 2018 : c’est ridicule), un flash intégré ce coup-ci… Et aussi l’abandon du capteur « multi-ratio » que je considère être une assez mauvaise idée, qui a toujours handicapé la résolution de cette série LX (autrefois très appréciée). Il a une carte potentielle à jouer, face à un Canon G1X MkIII excellent (relire le Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts), mais encore un peu trop cher… Lire la suite.

000 - A LA UNE
26
Ventes d’hybrides : Canon toujours devant Sony

Le Classement des ventes au Japon est sorti pour janvier 2018 (traduction en Français)… Etonnant de constater que Canon est toujours second derrière Olympus, et devant Sony, pour les ventes d’hybrides.

Après tout le mal que l’on a entendu dire des EOS M (à droite ou à gauche), cela démontre bien qu’il ne fait pas accorder trop de crédit aux sites « geeks » (ou les rédacteurs de s’occupent que de leurs propres désires, mais ne comprennent pas vraiment les besoins des utilisateurs réels)… Les conseilleurs, ne sont pas les payeurs…

Relire notre analyse de l’état du classement en fin d’année 2017. Sachant que Nikon et Canon n’a même pas encore débarqué sur le marché des hybrides Full Frame, je ne sais trop ce que cela nous réserve pour l’avenir…

Il me semble que Olympus ne restera pas éternellement en tête, si ils refusent de s’intéresser aux hybrides Full Frame. Sachant que Nikon prépare activement son hybride Full frame « pro », que Canon y viendra aussi (mais sans trop se presser, car vu l’état de la technologie des viseurs électronique : il n’y a pas de quoi se précipiter)… Lire la suite.

 

000 - A LA UNE
39
Ce qui compte c’est l’objectif ! Pas l’appareil… (2/3)

J’ai toujours conseillé à mes élèves de dépenser plus d’argent, dans leurs objectifs, que dans leurs boîtiers… Seconde partie de notre revue d’objectifs remarquables… lire :  Ce qui compte c’est l’objectif : partie 1 et la partie 3 ici… et 4 ici.

Le Canon EF 70-200 mm f/4 L IS (1179 €) monté sur un simpliste Canon EOS 100D (469 €) pour certaines images. Achetez un 70-200 mm f/4 et placez le sur votre vieux boîtier : il en sortira de bien meilleures photos, que d’un nouvel appareil (à quelques exceptions près)… Je n’ai jamais pu me passer d’un 70-200 mm à ouverture contante.

Alors certes : les versions f/2.8 sont exceptionnelles… Mais très lourdes et assez (ou très) couteuses. Et l’on peut déjà faire tellement de choses avec un simple 70-200 mm f/4.

Le Sigma 85 mm f/1.4 (ancien modèle à 800 €) et le Canon 85 mm f/1.8 US (378 €)Ces deux-là ce sont mes deux coups de coeur ! Je possède les deux, mais je ne peux n’en emporter qu’un seul à la foi en voyage (et c’est dur de choisir lequel prendre)… Le modeste Sigma 85 mm F1,4 DG EX HSM f/1.4 (bien que déjà dépassé techniquement), vous éblouira… spécialement en contre jours. Si vous êtes à la recherche d’effets bokeh à moindre coût : c’est celui qu’il vous faut…

Beaucoup plus léger et encore moins cher, le petit Canon 85 mm f/1.8 US (378 €) est l’objectif dont le rapport « étonnement / prix » est le plus favorable du monde… SI vous êtes fauchés mais avez tout de même quelques ambitions photographiques : alors il est pour vous !

Il va bien falloir que je me débarrasse du Sigma, si un jour j’achète le nouveau Canon EF 85 mm f/1.4 L IS USM : le premier 85 mm stabilisé pour reflex. Lire : Canon EF 85 mm f/1,4 L IS USM : merveille accessible Un 85 mm stabilisé : ça va être quelque chose d’extraordinaire… C’est certain : il me le faudra !

Lire la suite…

000 - A LA UNE
58
Ce qui compte c’est l’objectif ! Pas l’appareil… (1/3)

J’ai toujours conseillé à mes élèves de dépenser davantage d’argent, dans leurs objectifs, que dans leurs boîtiers… Par exemple s’offrir un 70-200 mm f/4 : voilà un bien meilleur investissement à envisager…

Plutôt que de dépenser la même somme dans un nouvel appareil. Faites l’expérience : achetez un 70-200 mm f/4 (même d’occasion). Puis montez-le sur un vieux reflex, vous constaterez qu’il en sortira de meilleures photos que si vous aviez acheté un nouvel appareil (à quelques exceptions près évidement).

A suivre dans le prochain épisode, d’autres galeries d’exemples, réalisés avec certains de mes objectifs favoris… Parmi lesquels, le 70-200 mm f/4 bien entendu. Ou le Sigma 24 mm f/1.4 Art… Ou encore le petit Voigtlander 20 mm f/3.5. A suivre ici…

Ce qui compte c’est l’objectif : partie 2

Ce qui compte c’est l’objectif : partie 3

De plus, les bons objectifs sont des investissements généralement plus pérennes, qui perdent moins de valeur avec le temps, que les boîtiers (qui se démodent si vite)…

Vérifiez en occasion : les reflex vieux de 5 ans deviennent quasiment invendables (il faut dire que pas mal de gens achètent des boîtiers dont ils ne se servent quasiment jamais, donc les bonnes occasions ne manquent pas). Alors que les « bons » objectifs conservent une bonne cote durant plusieurs années… Lire la suite.

000 - A LA UNE
17
Prise en main Panasonic GX800 : petit et si pratique

J’avais adoré voyager avec le minuscule Panasonic Lumix GM1 (ça date déjà un peu)… Voici aujourd’hui le Panasonic Lumix GX800 (lien Panasonic) que j’ai pu tester rapidement et qui est une sorte de GM1 amélioré…

Ou de petit GX80 qui se serait glissé dans le corps d’un GM1 (relire : Panasonic GX80 enfin un hybride efficace)… Merci à Philippe de la Boutique Camara de Paris 9em qui me l’a prêté… Vous trouverez le GX800 à la boutique, ainsi que d’autres petits boîtiers sympa (et quelques occasions). La (petite) boutique n’a pas tout le catalogue des objectifs Micro 4/3 en stock, mais elle peut tout avoir en 24h… Demandez-leur l’objectif que vous aimeriez coller à ce petit Panasonic GX800…

Si petit et si pratique : s’il n’existait pas il faudrait l’inventer ! Même si ce modèle est obligatoirement vendu avec son minuscule zoom stabilisé 12-32 mm, qui fait tout son charme et qui est étonnamment bon, pour sa taille.. En partie grâce à cet objectif étonnant, le GX800 est très petit : très pratique, assez réactif, pas trop cher et même assez joli : l’idéal pour partir en vacances, relire : Quel appareil compact pour l’été ?.

Evidement, pour ce prix (relativement serré) : on ne dispose toujours pas de viseur intégré (aussi mauvais soient-ils, les EVF ça dépanne). Et oui : nous sommes encore en 2017… Mais d’ici un ou deux ans, espérons que tous les appareils de ce prix intégreront un viseur (espérons).

Pas de griffe porte flash non plus : c’est un peu moins explicable cela, car un petit viseur optique aurait pu s’y greffer. Ou un flash tout simplement (celui intégré est minuscule)… Ou mieux encore : une petite torche LED (puisque il film en 4K)…

Grosso modo : on le tient beaucoup plus facilement en main que le GM1 (relire : Panasonic GM1 mon compact préféré est un hybride). Le principal progrès par rapport à mon vieux GM1, c’est la prise en main améliorée grâce à l’écran arrière orientable vers le haut, qui faisait franchement défaut sur le GM1. On peut glisser son pouce dessous et ainsi, mieux tenir l’ensemble grâce à cet appui. J’avais déjà apprécié ce type de prise en main sur le Canon G7X… Ce qui aurait tendance à vous faire multiplier les cadrages en contre plongée (attention aux habitudes répétitives).

Ergonomie Panasonic : toujours un peu tortueuse… A noter que l’écran tactile est assez efficace et agréable… Du moins une fois habitué à l’interface un peu confuse (et inutilement chargée) de Panasonic. Ce n’est pas un Canon (si vous voulez être confortable et des Menus facile à comprendre, alors prenez le Canon EOS M5). Attention, si vous achetez ce modèle à l’étranger : en Asie pas de Français dans les menus, qui ne sont déjà pas si facile à décoder ! Juste de l’Anglais, du Chinois, du Japonais, etc…

Les boutions sont toujours aussi petits. Et pas si lisibles que ça, notamment dans la version noire du boîtier… Je crois qu’il vaut mieux choisir la version Silver (si vous avez plus de 50 ans et peut-être besoin de lunettes).

La bonne nouvelle (pour ceux comme moi, qui possèdent déjà un GM1 et n’auraient pas envie de le revendre), c’est que les batteries du GX800, sont identiques à celles du GM1. En y réfléchissant : je ne crois pas que cette bonne nouvelle concerne grand monde, finalement. Car un GX800, n’est pas un EOS 5D sensé cohabiter avec un « boîtier de secours ».

Par contre le choix d’une carte Micro SD à la place de la traditionnelle carte SD : me fait un peu râler… C’est tellement petit et si facile à perdre une carte Micro SD (par chance j’en avait une chez moi)… Mais peut-être l’idée est-elle de pouvoir copier facilement les images de la carte Micro SD vers un smartphone ou une tablette profitant d’un logement Micro SD (pas votre iPad, ni votre iPhone évidement). Ce qui séduira peute-tre certains marchés, notamment en Asie… Lire la suite…

000 - A LA UNE
110
Réparez la colorimétrie défaillante ( ! ) de vos… Nikon

Cela fait plus de 10 ans que j’explique à qui veut l’entendre, que les choix colorimétriques de Nikon sont assez discutables : que leur « bleu du ciel » n’est pas assez « cyan » comme il devrait être… mais presque « bleu outremer » : presque « violet » !

Et que souvent leurs « tons chairs », donnent aux plus jolies peaux ce petit air « maladif » un peu « jaunasse ou verdâtre », qui me permet de reconnaitre instantanément un portrait pris avec un Nikon ! Si, si… je vous assure. Ci dessous une image prise en RAW par notre ami Guy avec son Nikon D750 développée dans Lightroom : à gauche le bleu du ciel tel qu’il devrait être (pas loin de « Bleu de France« ). Et à droite : le bleu qui sort directement du Nikon en JPEG (proche du « bleu outremer« ) :

style-image-nikon-vs-colorcheker-06

Bref, les couleurs qui sortent des Nikon en JPEG : ça « ne me va pas du tout »… C’est peut-être une question personnelle et je conçois que vous pouvez préférer le bleu outremer pour vos ciel par grand beau temps… Mais je sais aussi que je ne suis pas le seul à rechercher un bleu : disons « plus réaliste »… Car le bleu du ciel devrait être vraiment bleu en temps normal, pas bleu violet…

Alors que je n’ai aucun problème avec les JPEG qui sortent directement des Canon en style d’image standard, ni avec les JPEG produits par les Fuji en mode Astia ou Provia. Précisons toutefois, que parfois je trouve certains bleu Olympus trop « cyans » (à l’inverse des Nikon)… C’est que j’ai toujours été assez sensible aux nuances de couleurs. Et j’y ai été plus sensibilisé encore à l’issu de mes études d’Art Appliqué et d’histoire de l’Art, durant lesquelles j’ai pu étudier la théorie des couleurs.

teintes_de_bleu_1078

Alors ? Comment expliquer que Nikon en soit encore à produire des couleurs fausses, en 2016 ? Alors que d’autres constructeurs (plus secondaires), parviennent à délivrer des couleurs beaucoup plus réalistes, tout en restant aussi flatteuses ? Et surtout que personne ne se plaigne de cette particularité propre à Nikon, en dehors de rares photographes pointus et exigeants : souvent des portraitistes et photographes de mariage.

Venez vous former : à la création de Profils Couleurs Personnalisés pour Lightroom, afin d’améliorer la colorimétrie des RAW de votre reflex. Formation de 5h sur un après midi : contactez-moi ici.


Beaucoup de gens, ne voient pas (ou ne regardent pas) les couleurs !

Et bien la principale explication : est d’abord que la plupart des photographes ne se rendent compte de rien du tout ! Ils ne voient pas que les couleurs qu’ils affichent à l’écran sont à ce point fausses. D’abord, faute de « vraiment regarder » et de comparer…

Car si l’on ne prête pas attention aux couleurs, on ne voit rien. Chez la plupart des gens, l’oeil ne les « mémorise » pas les, il peut seulement les comparer. Pourtant l’oeil peut s’éduquer. Le problème est que la couleur n’est pas une chose à laquelle les hommes font naturellement attention. Les femmes : un peu plus !

En cas de doute sur leurs couleurs, les photographes pensent d’abord à accuser leur écran (et ils ont 100% raison), car il n’est pas assez bien calibré la plupart du temps… Si vous travaillez sur un iMac ou un Mac portable non calibré, tout sera : un peu « plus bleu »… Un peu « plus violet »… Un peu plus « saturé et contrasté » qu’il ne devrait : dans ce cas impossible « d’évaluer » la justesse du bleu du ciel.

Dans ce cas : l’écran non calibré « cache » le problème lié au profile de l’appareil lui-même. C’est l’écran (faux), qui cache la forêt du « Picture Control » (faux lui aussi). Du coup personne ne pense à remettre en question les choix du constructeur de l’appareil…

style-image-nikon-vs-colorcheker-90

Il me semble pourtant que la différence entre un « bleu Nikon » (ci-dessus à droite) et un bleu « à peu près réaliste » est parfaitement visible pour tout le monde… J’ai réalisé cette image à côté de chez moi à Montmartre, en RAW + JPEG, avec un Nikon D800E réglé sur le « Picture Control Standard ». Lire la suite…

APN : Panasonic
117
Prise en main : Panasonic GX80 enfin un hybride efficace

J’ai pu prendre en main ce week end le nouveau Panasonic GX80 (relire Trop gros, trop petit ? Ou parfait ?), dont les ventes décollent bien semble-t-il… Ce qui est normal car il rassemble (pour la première fois dans l’histoire des APN hybrides), un ensemble de caractéristiques impressionnantes…

Tout ça, pour un prix contenu de 699 € en kit avec le minsucule 12-32 mm stabilisé. Hors, il me semblerait fou de dépenser plus que cela pour un hybride à viseur électronique (viseur par définition médiocre) ; dont on peut suppose qu’il sera remplacé dans 16 ou 20 mois par un successeur bien meilleur. Mais à 699 € en kit : je serais presque prêt à me passer de visée optique… A condition d’avoir en échange tout ce qu’offre ce GX80 : un écran orientable verticalement, la compacité des objectifs M4/3, la stabilisation dans le boîtier et dans les objectifs, de la vidéo 4k… Sans oublier quelques gadgets amusants.

Voilà le programe de ce « gros GM5 », ou ce « mini GX 8 » de voyage (si on le compare à deux modèles phares de Panasonic)… Ce Panasonic Lumix DMC-GX80 (699 € en kit environ), sera à confronter principalement aux Fuji X-T10 (qui a baissé à 729 € en kit environ) et à l’Olympus OM-D EM-10 II (qui a lui aussi baissé à 699 € en kit environ). En dehors de ces deux-là (et des deux mini reflex de Canon et Nikon : les EOS 100D et D5500), la concurrence est quasi inexistante ! En effet, on ne peut mettre sur le même plan des APN compacts à capteurs de 1 pouce, qui ne procurent pas les effet de « bokeh » qu’adorent les photographes (même si il n’y a pas que le « bokeh » dans la vie)…

Merci à Philippe de la boutique Camara à Paris 9 em, qui m’a prêté un GX80 (il fait un prix spécial à l’occasion de son lancement). Voici mes impressions à chaud, classées sur le mode « j’aime / j’aime pas ».

Et je commence par les nombreux « j’aime » : vous verrez qu’il ne reste pas beaucoup de place pour les « j’aime pas », tout en bas de l’article…

Son rapport qualité / prix : franchement, je ne vois pas quel autre hybride peut offrir autant de bonnes choses, à ce prix là… D’autant que si vous envisagez l’achat de deux ou trois objectifs complémentaires, vous continuez à faire des économies… Allez vite relire notre grand Comparatif : meilleurs hybrides avec EVF à moins de 700 €. Et rappelez-vous que beaucoup de caractéristiques du GX80, étaient déjà en place sur le GM1 déjà testé ici : Panasonic GM1 mon compact préféré

Son zoom stabilisé en kit, le G Vario 12-32mm f/3.5-5.6 Asph. / MEGA O.I.S : je recommanderais l’achat de ce kit là (même si d’autres kit plus ambitieux sont proposés). Car ce mini objectif équivalent à un 24-64 mm en full frame, est unique au monde… Il ne pèse que 70 gr. Une véritable réussite, qui offre pourtant d’assez bonnes performances. Lire la suite…

000 - Grand large
66
Testé : ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4 ASPH G

S’il n’existait qu’une seule bonne raison d’utiliser un hybride micro 4/3 en complément d’un reflex, je crois bien l’avoir découverte… Et ce serait probablement : l’incroyable zoom ultra Grand angle «orthoscopique» Panasonic Lumix G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH (de son vrai nom).

Il s’agit de l’objectif micro 4/3 le plus étonnant et le plus extrème qui soit… Probablement le plus sexy aussi ! Un objectif injustement méconnu, sorti en 2009 déjà… et dont vous n’avez pourtant pas souvent entendu parler. A relire : 

Mes objectifs micro 4/3 préférées, partie 1 : les grand angles et zoom grand angle.

Mes objectifs micro 4/3 préférées, partie 2 : zooms télé (stabilisé), +/-  équivalents à 70-200 mm.

Mes objectifs micro 4/3 préférées, partie 3 : Objectifs fixes  et Premiums

Il semblerait que Panasonic n’ait jamais assuré la promotion qu’il mérite, alors qu’il présente d’indéniables qualités : ouverture constante (f/4), bonne qualité d’image (globalement), poids de 300 grammes seulement et encombrement hyper réduits (vu la plage focale couverte)… Prix (parfois) raisonnable, du moins comparé à ses paires en APS-C et full frame.

Specifications Panasonic Lumix G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH
Focale 14-28 mm (équivalent full frame)
Ouverture f/4 (soit environ f/8 en équivalent full frame)
Nombre de lamelle du diaphragme 7 lamelles arrondies
Construction 16 elements en 12 groupes dont 2 lentilles aspherical et 4 ED
Distance minimale de mise au point 25 cm
Dimensions 74 x 83 mm
Poids 300 grammes

Alors certes, il existe l’Olympus M.Zuiko 9-18mm f/4-5.6 ED (moins cher), mais l’angle de champs ne rivalise pas. Nous ne comparerons donc pas… Pas davantage de comparaison avec le M.ZUIKO DIGITAL ED 7-14mm f/2.8 PRO plus cher (dans les 1299 €) et plus lourd : 534 gr. (spécifications sur le site d’Olympus, diamètre 7,89 cm, longueur 10,58 cm). On est ici dans l’univers pro avec une ouverture constante à f/2.8. Mais à ce tarif autant viser le full frame non ?

Lumix G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH B


Plus léger, plus compact, car micro 4/3.

Presque tout le monde sait que l’on n’achète pas un micro 4/3, pour s’emmerder avec un viseur électronique. Les viseurs électroniques restent même l’un des principaux handicapes de ce système : en 2015 les meilleures EVF sont toujours de véritables horreurs : je ne comprends pas ceux qui prétendent le contraire… Dès que l’on travaille en plein soleil, on est « à l’ouest »… Et après quelques jours d’utilisation l’oeil se fatigue, à cause de la faible luminosité du viseur qui reste bien plus sombre qu’une scène ensoleillée ! Pas la peine d’insister davantage…

_1130243_blog_1078px

Par contre on achète bien volontier un APN micro 4/3 (ce que j’ai fait en complément de mes reflex), pour profiter de la taille réduite des optiques Micro 4/3 : vous aviez déjà été bluffé par le zoom 12-32 livré en kit avec les Panasonic GM1, GM5 et GF7, dont la taille microscopique est hallucinante ? Vous serez encore plus impressionné par la taille de ce zoom ultra grand angle (du moins si vous connaissez déjà le zoom 14-24 mm de Nikon, ou le dernier né de Canon).

_1130202_blog_1078px

Le capteur étant moins large (ratio 4/3 plus carré), le cercle optique peut être plus petit : la surface des lentilles est donc utilisée de façon plus optimisée (moins de gaspillage de verre et d’espace). L’idéal pour « gaspiller moins de cercle optique », serait même d’avoir un capteur carré. Ou mieux encore : rond ! Dans ce cas 100% de la surface des lentilles serait utile.  Lire la suite !

APN : Panasonic
27
Essai rapide du Panasonic Lumix GF7

De retour de la petite boutique Camara de Paris 9em; ou Philippe m’a laissé essayé le nouveau Panasonic Lumix GF7 (dispo chez lui depuis hier à 425 € en kit avec le 12-32 mm). relire la présentation Panasonic GF7, cousin ou remplaçant du GM1 ?

Premier contact très agréable : c’est un GM1 en mieux. A peine plus gros… Le fait de caler le pouce sous l’écran (même prise en main qu’avec le Canon G7X que j’avais signalé ici prise en main du Canon GX 7), change tout par rapport au petit GM1. En plus de faciliter la visée (point faible du GM1), la présence de l’écran améliore nettement la sécurité de la préhension.

De plus : viser en contre plongée avec l’appareil à hauteur de nombrils, est tellement plus reposant… L’écran est plus lumineux et précis que celui du GM1, vraiment agréable. J’ai très vite trouvé comment paramétrer la touche Fn1 (ci-dessous à droite sur le capot supérieur), pour lui attribuer la sensibilité ISO. Parfait. Gros point fort de cette gamme Panasonic G dont ce modèle profitera : la compatibilité avec une des plus belles gamme optique actuelle (hors reflex) : Mes objectifs préférés pour hybride micro 4/3.   Lire la suite

_MG_5277_blog_1000px

1 2