Catégorie : objectif zoom

000 - A LA UNE
12
Combien pour un appareil Photo APS-C selon les marques. ?

Imaginez que vous souhaitiez vous équiper en repartant de zéro et en visant un équipement plutôt haut de gamme, basé sur un capteur APS-C… J’ai sorti ma calculette et commencé à faire les comptes, pour les différentes configurations hybrides / reflex, chez différentes marques…

Pour le même exercice avec capteur Full Frame, rendez-vous ici : Combien coute un équipement Full Frame complet dans chaque marque ?  Bien entendu un tel exercice se limite à un certains nombre d’objectifs « classiques », utilisés par la majorité des photographes… Il ne peut prendre en compote la totalité des options et préférences. Il faudra continuer votre enquête vous même, pour les cas « particuliers ».

Ceci est une base de réflexion, rien de plus… Mais c’est déjà un énorme travail, que vous n’aurez pas à refaire. Pour faire simple : je me suis mis dans le cas de figure qui correspondrait à une pratique polyvalente, en ne visant pas obligatoirement les matériels les plus chers, ni les moins coûteux systématiquement…

J’ai plutôt visé les matériels les plus incontournables, que je choisirai peut-être pour moi même…. Ce qui m’a permis de concevoir trois configurations classiques : d’abord une configuration « en kit » peu couteuse. Puis une configuration « minimale » incluant 3 objectifs. Et enfin, une configuration professionnelle « de base » incluant 5 objectifs…

Il s’agit ici de capteurs APS-C, donc relisez attentivement cet ancien article, ou l’on aborde la question des équivalences de focale et d’ouverture : Tableau des équivalences de focales, d’ouverture et de ISO. Car travailler en APS-C, ce n’est pas la même chose que travailler en Full Frame…

Enfin, j’ai pointé chaque modèle sur Amazon (ou les prix évoluent chaque jour) ce qui me permet de tenir à jour ce tableau facilement.Si vous constatez qu’un prix a (beaucoup) changé merci de me le signaler.

Bon à savoir : chaque lien rapporte quelques euro à votre site préféré lorsque vous achetez du matériel en les utilisant. Lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
2
Olympus a eu 100 ans : longue vie à Olympus

Olympus a eu 100 ans… Et produit un très joli film pour célébrer cet anniversaire. Si vous adorez (comme moi) tout ce qui est Japonais, alors regardez ce très joli film…

Souhaitons un bon anniversaire à Olympus et qu’ils nous régalent encore longtemps avec leurs objectifs et leurs boîtiers souvent très compacts… (faites un petit détour par l’Olympus Museum). Vous savez que je suis par contre très critique, pour ce qui concerne leurs « gros boîtiers » : relire : Olympus E-M1X : le Micro 4/3 s’égare-t-il ?

Je pense que Olympus devrait penser à comment se lancer dans le Full Frame (ou l’APS-C) : ou alors inventer quelque chose qui soit très innovant… Et qui reste dans leur philosophie « d’éloge de la compacité », qui leur a très bien réussi jusqu’à présent… Lire la suite.

000 - A LA UNE
13
Tamron 35-150mm F/2.8-4 Di VC OSD : la bonne idée ?

Je n’ai pas eu l’occasion de vous en parler plus tôt, ayant été très occupé… Mais Tamron vous proposera très bientôt (annonce ici) en Montures Canon EF et Nikon F : un objectif très original : le Tamron 35-150mm F/2.8-4 Di VC OSD.

Voilà un très intéressant zoom « à portrait », disposant d’un range focale assez original et d’une ouverture relativement généreuse (page de l’objectif chez Tamron Japon)… A noter que ce zoom ne sera disponible que pour les reflex Canon et Nikon… ce qui est peut-être un peu dommage. Et aussi le signe que le mode du reflex n’est pas encore « oublié » : on en est encore très loin de l’abandon des reflex…

Il sera disponible pour Nikon le 23 mai. Et pour Canon le 20 juin. Pensez-vous qu’un tel range focal soit une bonne idée ? N’hésitez pas à vous exprimer en commentaires à ce sujet… Et en attendant ce petit film de Tamron est très « vendeur ». Lire la suite…

000 - A LA UNE
108
Combien coute un équipement Full Frame pour chaque marque ?

Imaginez que vous souhaitiez vous équiper en repartant de zéro et en visant un équipement plutôt haut de gamme, si possible Full Frame. J’ai sorti ma calculette et commencé à faire les comptes pour les différentes configurations hybrides / reflex, chez différentes marques…

Pour le même exercice avec capteur APS-C, rendez-vous ici : Combien coute un équipement Photo APS-C dans chaque marque ?

Bien entendu cet exercice se limite à un certains nombre d’objectifs « classiques » utilisés par les pro ou les experts. Pour faire simple, je me suis mis dans le cas de figure qui correspondrait à une pratique polyvalente, en ne visant pas obligatoirement les matériels les plus chers. Mais plutôt en pensant aux matériel les plus utiles et les plus incontournables, que je choisirai peut-être pour moi.

J’ai conçu trois configurations : une configuration  minimale incluant 3 objectifs. Une configuration professionnelle « de base » incluant 5 objectifs… Et enfin une configuration professionnelle « ultime », incluant 10 objectifs et deux boitiers dont un boitier de haute résolution.

Relire également : Quels objectifs recommander pour les Canon EOS R et Canon EOS RP.

Relire attentivement ceci : Tableau des équivalences de focales, d’ouverture et de ISO

J’ai pointé chaque modèle sur Amazon (ou les prix évoluent chaque semaine), ce qui me permettra de tenir à jour ce tableau assez facilement : si vous constatez que le prix a changé, merci de me le signaler… Bon à savoir : chaque lien rapporte quelques euro à votre site préféré lorsque vous achetez du matériel en les suivant. Lire la suite…

CONSEIL : Prises de vues
35
7 conseils parmi d’autres si vous rêvez de devenir « Pro »

Voici sept conseils en vrac, que je pourrais donner à un petit jeune qui sans être né riche : voudrait quand même en 2019, devenir un authentique photographe professionnel…

Un pays, ou devenir Photographe Professionnel est devenu probablement beaucoup plus difficile en 2019, que cela ne l’était en 1989, lorsque j’y ai vaguement pensé pour la première fois… Mais lorsque l’on a 25 ans, on ne s’inquiète pas trop des circonstances économiques alentours, de toutes façons. On se lance sans trop réfléchir : la tête la première comme je l’ai fait à l’époque. Alors c’est parti pour sept petits conseils :

Conseil n°1 : choisissez bien et limitez votre domaine d’activité – Ne rêvez pas forcément que du jour au lendemain, un commanditaire hypothétique décide de vous payer et vous défrayer, pour partir en vacance à l’autre bout du monde en tant que « photographe professionnel » !

Tout ça pour y mener une « vie de rêve », entouré de mannequins… Pour faire de la plongée sous-marine, ou du snowboard, tester les plus beaux hôtels, être invité dans les plus beaux endroit : tout ça en étant payé pour ramener des « photos de vacances » ?

Non, ça c’était dans les années 80 ou 90 ! Et nous sommes désormais très loin de ces années d’insouciance et de prospérité… Et n’allez pas imaginer non plus : que la vie des « Influenceurs Instagram professionnels » ressemble à cela : car Instagram n’est pas le monde réel… Instagram n’est une vaste escroquerie et l’envers du décors n’est pas « joli, joli » : la plupart des « voyageurs professionnels » sont prêt à payer de leur poche toutes leurs dépenses, juste pour faire croire qu’ils vivent cette vie de rêve… Pathétique !

Il faudra donc probablement vous spécialiser dans certains domaines de prise de vue : « moins glamours »… Ou l’on a encore besoin de photographes professionnels (lire ma définition en dessous)… Et mieux vaudra « bien choisir » votre (vos) spécialisation (s) : si vous voulez « en vivre ».  Lire la suite…

000 - A LA UNE
84
Grand test terrain du Canon EOS R

Je vais tenter dans cet article de vous livrer par le menu : tout ce que j’ai pensé et « ressenti » en essayant le Canon EOS R durant quelques semaines… Une prise en main complémentaire suivra dans quelques temps, pour vous parler de l’EOS RP que j’essaye aussi en même temps.

Nous parlerons de son ergonomie surtout. Puisque concernant la qualité d’image, il n’est guère nécessaire de détailler la question : le capteur du Canon EOS R étant grosso-modo celui de l’EOS 5D MkIV… C’est à dire un excellent capteur, dont les performances vont déjà bien au-delà… de tout ce que j’attends d’un appareil photo Full Frame.

Comme toujours lorsque l’on parle de photo, il faut plutôt se poser la plus importante des questions : à savoir la question des objectifs… La véritable « raison d’être » de ces nouveaux hybrides est justement de proposer une « nouvelle génération d’objectifs » : encore plus compacts et encore plus performants car leurs formules optiques totalement révolutionnaires sont rendues possibles par la conception même des hybrides (distance plus courte entre l’arrière de l’objectif et le capteur, combiné à une diamètre de monture large… Relire : Quels objectifs recommander pour le Canon EOS RP.

Et nous allons bien entendu parler de cela, puisque j’ai pu essayer l’EOS R avec le nouveau RF 35 mm f/1.8 Macro IS STM, qui est la meilleure raison de s’intéresser au Canon EOS R. A noter que j’ai pu aussi essayer les étonnants Canon RF 50 mm f/1.2 L USM et l’incroyable (Hulk) RF 28-70mm f/2 L USM. Mais avant cela, commençons par les questions classiques, d’ergonomie, de visée et de performances. Lire la suite…

000 - A LA UNE
88
Les photos doivent-elles « avoir du sens » ?

Vos photos ont-elle « du sens  » ? Pourquoi, faire des photos ? Pour qui, faire des photos ? Désirez-vous raconter une histoire ? Ou éventuellement seul l’aspect « esthétique » ou « plastique » des images, vous intéresse-t-il ?

Autant de questions qu’il faut se poser… un jour ou l’autre. Parmi les images que l’on a réussi au cours des années, on ne choisira pas forcément les « mêmes photos » si l’on désire réaliser une belle exposition… ou un beau livre. Et l’on réalise encore moins les mêmes photos : si il s’agit de les vendre à une agence d’illustration… De les vendre à un magazine de voyage… Ou de vendre des tirages destinées à décorer un salon, un hôtel… Ou le mur de ses propres toilettes (souvent c’est là que terminent les tirages que l’on ne peut plus « voir en peinture » dans son salon… Triste destin pour certaines images).

Années après années, je me rends compte que parmi mes propres images : je retiens plutôt celles qui semblent avoir un « sens »… Une « signification symbolique », celles qui racontent une histoire. Et que cet aspect des photos, devient beaucoup plus important que leur simple qualité esthétique, ou « plastique » dont on se lasse éventuellement. Car trop d’esthétique, tue l’esthétisme…

Etrangement, lorsqu’il s’agit d’envisager des « tirages déco » : tout cela vole un peu en éclat… Et les images trop chargées de sens, deviennent dérangeantes ou envahissantes lorsqu’elles sont accrochées à un mur et que vous les croisez tous les jours. Par exemple les portraits… Certains portraits ont une telle présence : que l’on a du mal à les supporter au quotidien dans son salon.

Ci-dessous, voici quelques réflexions à propos du sens (ou pas) de quelques images que j’aime bien… Et je vous invite à poster vous-même une ou deux de vos images (dans les commentaire) qui éventuellement posent la question du « sens des photos ». Allez-y, jouez le jeux et postez vos images : je veillerais à ce que toutes les critiques ou appréciations en commentaires, restent bienveillantes… Cela devrait donner des échanges assez intéressant ! Lire la suite…

APN : Sony
81
Pourquoi Sony ne propose-t-il pas, un bon 35 mm f/1.8 ?

Si vous aimez la street photo : il vous faut un petit 35 mm, pas trop lourd et pas ruineux… Car c’est l’objectif à tout faire : compact, piqué, un 35 mm n’est ni trop serré, ni trop large… Relire : Vous tournez en rond ? Revenez au 35 mm.

Relire aussi : Quels objectifs recommander pour le Canon EOS RP et Des objectifs plus légers pour nos hybrides Full Frame… Ou encore : Voyage : matos pas cher en cas de perte de votre reflex.

Et en parlant de 35 mm : je découvre avec surprise qu’il n’existe chez Sony aucun 35 mm f/1.8 léger, compact… et surtout : « pas trop cher » en monture FE…

Alors, à défaut de 35 mm idéal, on peut évidement se rabattre sur un 28 mm (puisque qu’il existe un petit Sony 28 mm f/2… (mais 28 mm, c’est très bien : mais ce n’est pas exactement la même chose qu’un 35 mm. Relire : Discret petit génie oublié : Canon EF 28 mm f/2.8 IS USM).

Alors à défaut de vrai 35 mm f/1.8 léger et compact, vous pourrez trouver un excellent Sigma Art 35 mm f/1.4 en monture Sony (mais celui-ci est malheureusement assez encombrant. Et la prise en main assez moyenne des Sony A7 ne va pas aider : tout ça doit dangereusement piquer du nez… CF Camera Size :

Si vous tenez à rester léger et compact, alors ce sera direction le Zeiss Sonnar T* FE 35 mm F2.8 ZA (à 949 €)… Très compact (oui), mais pas donné tout de même : 949 €, ce qui est étonnamment cher pour une ouverture à f/2.8 (seulement). Et f/2.8, ce n’est pas tout à fait pareil que f/1.8 en terme de résultats…

Lire la suite.

ACTU : matos photo, divers
16
Un catalogue commun de tous les objectifs Micro 4/3

Comme les années précédentes, l’alliance Micro 4/3 a publié un catalogue commun des objectifs M4/3 produits par les marques de l’alliance. C’est intéressant et dommage que l’existence de ce catalogue n’ait été davantage mise en avant plus tôt.

J’imagine que le membres de l’alliance Micro 4/3 doivent êtres inquiets, alors que le passage à l’hybride Full Frame semble être le tendance lourde en 2019 ? Il pèse 9.6 Mo et peut être téléchargé ici. Lire la suite…

000 - A LA UNE
6
Hong Kong Janvier 2020 : réservez c’est le moment

C’est le moment pour vous décider à réserver votre place pour notre voyage photo de janvier 2020 à Hong Kong (précisément du vendredi 10 au samedi 18 janvier 2020). Réservations sur le site de notre partenaire Nature du Monde.

Le prix est de 3444 € (vol, hébergement et la plupart des repas inclus). Il y aura quelques nouveautés pour cette nouvelle édition (mais là : on garde la surprise)…

Me contacter ici (ou en commentaires) pour toutes questions (y compris questions matos, ou achats éventuellement, même si c’est devenu moins intéressant désormais : il reste de bonnes affaires)…

Il est évidement possible d’acheter votre billet d’avion vous-même si vous préférez. Mais ce ne devrait pas être beaucoup plus intéressant, que si notre agence s’en charge (en tous cas c’est comme vous préférez).

Faites vous plaisir : ce voyage photo à Hong Kong est un excellent moyen de progresser en photo, vu qu’il y a moins de déplacement que dans un voyage itinérant : cela veut dire plus de temps consacré à la photo : les sujets à Hong Kong sont infiniment variés ! Vous en garderez un très bon souvenir, d’autant qu’on y mange bien : Hong Kong est un sacré dépaysement…

Chaque jour seront proposés des visites sur des spots photo connus, ou moins connus. Au cours desquelles vous profiterez de l’expérience et des conseils d’un photographe professionnel, formateur expérimenté.

Jean-François Vibert est aussi un grand connaisseur de l’ancienne colonie Britannique, qu’il explore chaque année depuis plus de 11 ans avec son épouse Sharon, qui à grandi à Hong Kong et sera notre guide dans les ruelles les plus secrètes de la ville et de ses alentours.

« Au travers de nos promenades photographiques, notre objectif sera de communiquer à de petits groupes conviviaux de 6 à 8 personnes, nos « savoir-faire » issus d’une expérience du reportage et de la photo de voyage. Lire la suite…

APN : Canon
19
Bagues d’adaptations exotiques pour Canon EOS R

J’ai toujours considéré l’idée d’utiliser des bagues d’adaptation exotiques, était une affaire de geeks un peu loufoques davantage intéressés par le « bricolage amusant du dimanche » que par la photo… Mais après tout, pourquoi pas le bricolage !

Si éventuellement vous récupérez une collection de vieilles optiques en métal pour trois fois rien : pourquoi pas !  Question « look », ça peut-être sacrément efficace !  Une fois installé à la terrasse d’un « coffre shop » à la mode : posez tout ça bien évidence devant vous… Et vous réaliserez peut-être l’hybridation impossible, entre « rétro hipster barbu » amateur de mise au point manuelle et « geek branché » très avant-gardiste et connecté. Aujourd’hui la marque Shoten annonce toute une collection d’adaptateurs exotiques.

L/M-CR –  Leica M Mount : vers Canon RF

FD-CR   –  Canon FD Mount : vers Canon RF

NG-CR   –  Nikon G : vers Canon RF

EF-CR   –  Canon EF : vers Canon RF

MAF-CR –  Minolta Sony A : vers Canon RF

MD-CR   –  Minolta MD : vers Canon RF

CY-CR –  Contax Yashica : vers Canon RF

NIK-CR   –  Nikon AIS : vers Canon RF.             Lire la suite…

000 - A LA UNE
36
Qu’ai-je appris en 25 ans de photo pro ? Partie 2/2

La première partie de cet article avait connu un certain succès (Qu’ai-je appris en 25 ans de photo professionnelle 1/2) voici un petit complément, avec quelques points auxquels je n’avais pas pensé initialement mais qu’il me semble indispensable d’ajouter.

Dans cette seconde partie, je vais notamment essayer de partager quelques « enseignements » plus pratiques et plus professionnels, que j’ai tiré de mon expérience de terrain… Quelles « leçons » ai-je tiré de toutes ces années à vivre, mais parfois aussi « à survivre » de la photo ? Certains constats sont assez difficiles et risquent de décourager les aspirants photographes dont la conviction est la plus fragile. Tant pis, je préfère leur dire la vérité que de contribuer à les « envoyer dans le mur »… Je vais peut-être leur rendre service en les décourageant.

Il est certain que si j’avais eu 25 ans en 2018 plutôt qu’en 1992 (année de mes débuts) et bien je n’aurais probablement pas la moindre chance de devenir photographe… En 2018, la société telle qu’elle est (en France) offre beaucoup moins de chance (qu’en 1992) de faire ce que vous voulez faire de votre vie. Oui, j’en suis absolument certain. Vos commentaires et témoignages sont les bienvenus en bas de l’article.

Le contact réel avec vos clients reste primordial : j’avais naïvement imaginé à partir des années 97, et 98, lorsque j’ai lancé mon premier site de photographe, que j’aurais moins besoin de me déplacer pour aller montrer mes images à mes clients (principalement des iconographes de magazines à cette époque). J’ai même pensé que je n’aurais plus besoin de me déplacer du tout ! Grave erreur… Il faut continuer à rencontrer « physiquement » vos clients, si vous voulez qu’ils continuent à vous acheter des photos… Car ils achètent autant « la personne que vous êtes » que vos photos.

Certes, il ne sera plus nécessaire de réaliser des impressions grand format : un bon iPad Pro, rend vos images encore plus belles. Mais quelques impressions de très bonne qualité, peuvent éventuellement êtres utiles, ne serait-ce que vous maitrisez toute la chaine graphique. Et de façon à démontrer que vos images « tiennent » le choc de l’impression. Car vos clients (eux aussi), savent bien qu’une photo peut « faire illusion » sur l’écran (magnifique) d’un iPad Pro.

Dans certains cas, l’impression d’une planche contact (également envoyée sous forme de JPG ou de PDF qui pourra être distribuée), peut elle aussi faciliter la décision, notamment dans le cadre d’un travail d’équipe. Car tout le monde ne dispose pas d’un bon logiciel de classement et d’affichage d’images.

Envisagez de perdre 10% à 20% de vos clients, à cause de vos tarifs élevés. Comment déterminer le juste niveau pour les tarifs, de vos prestations ou de vos tirages ? Voilà une question qui obsède beaucoup de professionnels débutants… Pourtant, ce n’est pas si compliqué.

Il me semble que le juste tarif, est celui qui sera accepté par vos clients. Et c’est lorsque vous commencez à perdre quelques clients (de 10 à 20% éventuellement), c’est là que vous savez que vous avez atteint le montant maximal à ne pas dépasser.

Au delà d’un certain taux de perte : c’est votre chiffre d’affaire qui sera mis en danger. En dessous : c’est vos prix qui ne sont pas assez élevés : car si 100% de vos clients sont satisfaits de vos tarifs, alors il est évident que vous n’êtes pas assez cher…

Ensuite : il y a des tas de cas particulier ! Par exemple, si vous travaillez dans le Luxe et que vos clients (potentiels) sont des Emirs du Golf, alors peu importe que 90% des clients refusent vos devis : il suffira d’une ou deux belles ventes par an, pour que votre business reste prospère. Mais cela n’est pas donné à tout le monde… Lire la suite.

000 - A LA UNE
62
Qu’ai-je appris en 25 ans de photo professionnelle ?

Je réalise que cela fait 25 ans, que j’évolue dans le monde de la photo professionnelle, ou dans des univers proches (presse, édition, web, formation photo et Lightroom) ce qui m’a permis de vivre de mes photos et de mon savoir faire dans ce domaine.

Du coup, je me suis posé cette question : « qu’ai-je vraiment appris en 25 ans de photo professionnelles » ? La suite est à lire par ici : Qu’ai-je appris en 25 ans de photo pro ? Partie 2/2. Pas inutile de faire un peu le point… Voici quelques idées qui me sont venues, un peu en vrac… Je ne vous les présente pas forcément, par ordre d’importance, mais plutôt par associations d’idées ! J’espère que tout cela vous intéressera… Et donnera peut-être lieux à quelques débats, ou témoignages dans les commentaires.

Ce qui survit aux années : ce sont les portraits, pas les paysages : rien de plus facile que de photographier des paysages…  Quitte à y consacrer beaucoup de temps, tout le monde est capable de réussir quelques bons paysages : c’est finalement très facile et cela ne demande pas énormément de talent., mis à part celui se trouver « au bon endroit, au bon moment » (ce qui. est tout de même un talent, c’est vrai)… Mais d’ici quelques décennies : tout le monde oubliera vos photos de paysages, même les plus belles (y compris vous). Ce qui restera par contre : je crois que ce sont les portraits.

Ne craignez pas d’abimer vos appareils, ce ne sont que des outils ! Les pires photographes, sont peut-être ceux qui sont obsédés par la protection de leur matériel : au point qu’ils en oublient de… « regarder autour d’eux ». Achetez du matériel « moins cher » et accordez-lui moins d’attention. Quitte à l’abimer un peu plus vite et à en changer un peu plus souvent… Décontractez-vous : lorsqu’il y a des débats matériels, il n’y a pas mort d’homme !

Le matériel photo est tout de même très costaud en général. Quelques gouttes d’eau sur l’appareil, ne font généralement rien de mal. Un objectif à la lentille un peu rayée, prendra d’aussi bonnes images que si il était neuf. Un appareil à l’état de surface un peu abimé, se revendra un peu moins cher, certes… Mais vous ne regretterez pas trop ce petit « déficit » : si en contre partie, vous avez pu prendre de meilleures images… En étant un peu moins concentré sur sa protection.

Trouvez « votre sujet » ou « votre style »… Le plus difficile est de trouver votre propre style : le jour ou vous aurez réussi cela, vous serez devenu un « vrai photographe ». Autrement dit, le jour ou en voyant une de vos photos, quelqu’un se dira peut-être : « tiens, cela pourrait être une photo de Toto »… Pour trouver « son style » : il est important de « creuser » un certain sillon et de ne pas trop se « disperser ». Et c’est tellement difficile : qu’à 50 ans, je ne crois pas avoir trouvé le mien…

Jamais il n’a été si simple d’être photographe ! Vous ne vous rendez pas compte, à quel point il est devenu « simple et facile » de faire des photos…  A l’époque du film : prendre des photos était une « autre histoire ». Pas seulement à cause du matériel photo. et des films. Mais aussi à cause de tout le reste… Parfois, je me demande comment je parvenais à voyager dans les années 90 : sans Booking.com, sans GPS, sans téléphone portable, sans internet… Et surtout, sans ordinateur et sans emails !

Je me souviens de quelques aventures mémorables qui me sont arrivée aux Philippines en 1998, ou au Vietnam en 1996… Et qui malheureusement, ne seraient plus « possibles » aujourd’hui. Oui parfois je ne peux m’empêcher de penser que c’était « mieux avant ». Surtout lorsque. je vois des hordes de touristes irresponsables et irrespectueux « massacrer » certains endroits. Je n’ai vraiment pas honte de le penser et même pas peur de l’écrire : « c’était mieux avant ». Lire la suite…

000 - A LA UNE
1
Hong Kong Janvier 2019 : réservez c’est le moment

C’est le moment pour vous décider à réserver votre place : pour notre voyage photo du mois de janvier 2019 à Hong Kong (précisément du vendredi 11 au samedi 19 janvier). Il reste encore des places disponibles.

Infos et réservations sur le site de notre partenaire Nature du Monde. Le prix est de 3444 € (vol, hébergement et la plupart des repas inclus). Il y aura quelques nouveautés pour cette nouvelle édition (mais là : on garde la surprise)…

Me contacter ici (ou en commentaires) pour toutes questions (y compris questions matos, ou achats éventuellement, même si c’est devenu moins intéressant désormais : il reste de bonnes affaires)…

Il est évidement possible d’acheter votre billet d’avion vous-même si vous préférez. Mais ce ne devrait pas être beaucoup plus intéressant, que si notre agence s’en charge (en tous cas c’est comme vous préférez).

Faites vous plaisir : ce voyage photo à Hong Kong est un excellent moyen de progresser en photo, vu qu’il y a moins de déplacement que dans un voyage itinérant : cela veut dire plus de temps consacré à la photo : les sujets à Hong Kong sont infiniment variés ! Vous en garderez un très bon souvenir, d’autant qu’on y mange bien : Hong Kong est un sacré dépaysement…

Chaque jour seront proposés des visites sur des spots photo connus, ou moins connus. Au cours desquelles vous profiterez de l’expérience et des conseils d’un photographe professionnel, formateur expérimenté.

Jean-François Vibert est aussi un grand connaisseur de l’ancienne colonie Britannique, qu’il explore chaque année depuis plus de 11 ans avec son épouse Sharon, qui à grandi à Hong Kong et sera notre guide dans les ruelles les plus secrètes de la ville et de ses alentours.

« Au travers de nos promenades photographiques, notre objectif sera de communiquer à de petits groupes conviviaux de 6 à 8 personnes, nos « savoir-faire » issus d’une expérience du reportage et de la photo de voyage. Lire la suite…

000 - A LA UNE
43
iPhone Xs, iPhone Xs Max, iPhone Xr du mieux en photo

Les nouveau iPhones ont étés présentés (Keynote ici) et j’ai bien fait d’attendre pour changer mon iPhone 6 : car il est désormais possible de disposer d’une double carte SIM (eSIM virtuelle partout dans le monde et double SIM en Chine)…

Et bien entendu les utiliser en même temps (recevoir un appel sur l’une ou l’autre en permanence… sans quoi cela n’aurait pas été bien pratique). Au niveau photo, il y a une petite nouveauté qui ne laissera pas les photographes insensibles : regardez ces copies d’écran… Cela vous dit quelque choses ?

Et voici ce qu’il est possible de faire « après avoir pris la photo » ! Oui : après…

Pas mal non ? Lire la suite…

000 - A LA UNE
23
Comment lutter contre l’ennui… en photographie

Il peut arriver en photographie, comme dans d’autres domaines, que l’on finisse par s’ennuyer… Par tourner en rond ! Par refaire encore et toujours le même genre d’images. Et ne plus parvenir à s’extasier, ne plus parvenir à se surprendre, ni à se faire plaisir !

C’est ça « l’ennui ». Et c’est le signe qu’il est temps de changer quelques chose… Passons donc en revue, quelques façons de briser le cercle vicieux de « l’ennui en photographie ». De se sortir des « affres de la création ». De renouveler son regard, de changer de perspective… En somme : de se re-motiver.

1 – Partir en voyage ! C’est ma méthode préférée… à tel point, que photographie est devenu pour moi synonyme de voyage. Donc de rencontres, d’émerveillement, de retour aux sources. Les voyages forment la jeunesse et préservent de l’ennui !

Il n’est pas nécessaire de partir extrêmement loin, pour changer d’air. Même si je suis assez mal placé pour donner ce conseil, puisque dans mon cas, c’est surtout l’Asie qui m’intéresse… Contactez-moi pour participer à nos prochains voyages photo : NOS VOYAGES PHOTO.

2 – Changer d’objectif… (changer de focale) Je veux parler ici de l’objectif de votre appareil. Car on peut aussi changer d’objectif photographiquement parlant (on en parlera plus bas). Si vous n’avez jamais trenté d’utiliser toute la journée un 35 mm f/2 par exemple : tentez cela ! Et si vous n’avez jamais tenté d’utiliser un zoom : tentez-le aussi… Après un zoom trans standard quel second objectif ?

Cela vous obligera à sortir de votre « zone de confort » : vous en serez probablement frustré et peut-être les résultats vous sembleront décevants au début. Alors rebellez-vous et battez-vous un peu, que diable… Réussir des photos avec un objectif que vous ne maitrisez pas : voilà un défi intéressant. C’est un jeux, c’est déstabilisant, donc pédagogique… Photos de paysages : pensez au téléobjectif…  >    Lire la suite…

1 2 3 7