Browsing: mires

000 - A LA UNE
41 Prise en main du petit Canon EOS M50 (partie 2)

Commencez par la première partie : Prise en main Canon EOS M50… La petite merveille accessible de Canon est arrivée, le Canon EOS M50 est disponible en Kit avec le 15-45 mm f/3.5-6.3 IS pour 699 €. Il fallait le comparer au Canon EOS 200D et au Canon G1X MkIII le compact APS-C.

L’Autofocus Dual Pixel est-il assez bon ? Oui, la mise au point m’a semble très satisfaisante y compris dans des conditions d’éclairage sombres. La rafale monte à 7,4 images /sec avec le suivi AF effectif… Au lieu de 10 images/sec sans suivi AF.

Oui, l’Autofocus Dual Pixel de Canon est désormais totalement utilisable. Et l’on est très loin de la lenteur fastidieuse des tous premiers EOS M, apparus avant le système Dual Pixel. Donc, RAS de ce côté : ça fonctionne bien… D’autant que la couverture des collimateurs a progressé : elle est plus que suffisante. On dispose au moins de 99 zones… Et jusqu’à 143 zones AF (collimateurs AF) avec les objectifs EF-M. Des collimateurs qui couvrent jusqu’à 88 % de la zone cadrée en largeur… Et 100% de la zone cadrée en hauteur.

Que la zone couverte soit de 88% ou de 100% : c’est un « non débat ». Car il est rarissime que les sujets mis au point soient totalement sur le bord du cadre.

Comme je l’ai testé sur le Canon G1X MkIII (relire notre test terrain), on dispose aussi sur l’EOS M50 et l’EOS M5, du « touch and drag » pour déplacer les collimateurs « du pouce » sur l’écran tactile, pendant que l’on vise à l’aide du viseur électronique (implémentation très réussi sur le G1X MkIII et que j’ai testé longuement).

Nouveau sur un Canon EOS M : apparition d’un Mode suivi de l’oeil, avec priorité à l’oeil le plus proche et possibilité de passer d’un oeil à l’autre. J’ai trop peu de recule sur la question pour vous en parler en détail. Il ne s’agit que du début de cette technologie chez Canon et son implémentation sur l’EOS M50 est encore très minimaliste. Toutefois cela mérite d’être souligné et pourrait être un indice intéressant, quand à son implémentation probable sur un futur hybride professionnel Full Frame.

Que cette implémentation « minimaliste » ne vous alarme pas trop… Car jusqu’à présent on a toujours réussi à faire des photos bien nettes, sans l’aide de cette technologie… Surtout sur un capteur APS-C (disposant de davantage de profondeur de champs) et avec des objectifs ne proposant pas des ouverture très extrêmes.

Le suivi AF sur l’oeil sera surtout intéressant sur les futur hybrides Full Frame : notamment lorsque l’on utilisera des ouverture de f/1.8, f/1.4, sur des focales de 85 mm et au delà (Sigma 105 mm F/1.4 DG HSM « Bokeh Master »).

Autonomie des batteries – Là c’est un peu moins bien… L’autonomie de la batterie Lithium-Ion LP-E12 (identique à celle de l’EOS M100) est donnée pour seulement 235 vues avec une batterie (on tiendra jusqu’à 300 images probablement en étant économe). Pas énorme, c’est vrai : ce n’est pas un point fort de ce M50…

Mais c’est forcément le prix à payer pour conserver un boîtier aussi compact, aussi léger et aussi peu coûteux. Je rappèlerais que avec son objectif 15-45 mm, cet EOS M50 pèse à peu près le même poids qu’un Panasonic G9X et le minuscule 12-32 mm (plus aucun avantage donc au capteur Micro 4/3 par rapport au capteur APS-C).

L’achat d’une seconde batterie me semble indispensable, si vous voulez tenir une longue journée de prise de vue bien remplie (et même trois batteries si vous êtes un gros consommateur comme moi).

Vu les ventes massives de l’EOS M100 (grâce à son prix serré), on trouve des batteries compatibles à très bas prix : deux exemplaires pour 16 €. Il n’est donc peut-être pas obligatoire d’acheter immédiatement la couteuse batterie Canon originale à 49 €, en même temps que l’appareil…

Autre solution : apprenez à travailler sans l’écran ! Puisque cet écran peut se refermer… Leica vend bien un appareil sans écran ( ! ) vous pouvez donc travailler comme avec ce Leica M-D, pour beaucoup moins cher. Je plaisante, superstition : un Leica M-D sans écran à 5950 €… Par ici, pour lire la suite…

 

... la petite merveille est arrivée !