Browsing: compact expert

000 - A LA UNE
65 Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts (3/3)

Alors ce zoom 24-70 mm f/2.8-5.6, comment s’en sort-il ? Je trouve les images de ce G1X MkIII assez piquées dans l’ensemble (et dans certaines circonstances très piquées), notamment au grand angle et dès que l’on ferme d’un ou deux crans…

Compte tenu de la taille minuscule du zoom, Canon a fait un assez bon boulot, même sur les bords qui ne déçoivent pas trop (je m’attendais à moins bien en fait, je suis rassuré)…

Alors, bien entendu une optique fixe sur ce capteur de 24 Mpix feraient beaucoup mieux… Mais on ne peut pas tout avoir : rappelez-vous que vous vouliez un appareil compact !  Les aberrations chromatiques sont peu visibles. La géométrie et le vignetage sont corrigés logicielement (y compris dans les RAW qui arrivent corrigés d’office dans Lightroom). A f/16 face au soleil couchant, il produit de jolies petites étoiles… Et pas trop de flare. C’est vraiment impeccable…

Alors oui : il n’est pas très lumineux, c’est vrai. Autrement dit n’espérez pas un « bokeh » du diable… Sur ce plan, le Canon G1X MkIII ne fait pas de miracles ! Et ne fait pas mieux que son petit « jumeau » le Canon G5X qui dispose lui d’un zoom plus long 100 mm et plus lumineux à la plus longue focale (f/2.8)… Ce qui permet au « petit » de prendre légèrement l’avantage question bokeh, en dépit de son capteur 1 pouces plus petit.

La distance minimale de mise à point au 24 mm est de 10 cm : c’est très honorable pour un capteur 1PS-C, mais cela ne vous donne pas énormément de bokeh pour autant… Et elle est de 30 cm au 70 mm. Le range équivalent à un 24-70 mm est également court (3x c’est court pour un compact), mais pour qui est habitué aux reflex : c’est la norme, ou presque. Lire la suite…

 

s'il ne fallait en choisir qu'un...
000 - A LA UNE
5 Test terrain : Canon G1X MkIII à Hong Kong (1/3)

C’est peu dire que depuis des années, j’attendais l’arrivée d’un compact APS-C équipé d’un zoom… Le Canon G1X MkIII est le tout premier (et unique) compact APS-C suffisamment compact (390 gr), équipé d’un zoom 24-70 mm f/2.8-5.6 rétractable, capable de rentrer dans une poche de veste.

Avant lui, les photographes exigeants ne disposaient que de quelques compact APS-C à focales fixes : le plus recommandable étant certainement le génial petit Ricoh GR II dont le poids reste raisonnable et le design plat efficace pour se glisser dans une poche : https://goo.gl/iRJSiw

Et pour mieux mesurer « d’ou l’on vient » : signalons aussi l’existence depuis 2013, du Leica X-Vario (de 16 Mpixels) équipé d’un zoom 28-70 mm f/3.5-6.3 (assez sombre vue sa taille). Mais cet objectif ne débutait hélas qu’au 28 mm et l’ensemble était encombrant et lourd : à 680 gr, on ne peut parler de compact (comparaison : https://goo.gl/TBmfFB ). Ce X-Vario (qui semble n’avoir pas connu de descendance), ne proposait pas de viseur mais coûtait la somme faramineuse de 2400 €.

Bref : mesurer à quel point ce Canon G1X MkIII est révolutionnaire, aidera peut-être à comprendre certains compromis qui ont du être faits au niveau de la luminosité de son zoom. Nous y reviendrons…

Un capteur de reflex APS-C dans un corps de compact – A l’annonce du Canon G1X MkIII et de son 24-70 mm f/2.8-5.6, j’ai donc vendu mon précédent « compact » : le minuscule Panasonic GM1 et son zoom rétractable 12-32 mm f/3.5-5.6 (24-64 mm), que j’avais pourtant beaucoup apprécié ces dernières années… En dépit d’une ouverture moyenne, il était pratique, vu sa taille et son prix serrés. Je l’appréciais notamment avec le zoom ultra grand angle orthoscopique 7-14 mm f/4 : qui est sans doute un des plus intéressants zooms jamais produit par Panasonic… Oui mais voilà : mais je me suis lassé de sa colorimétrie trop éloignée de celle de mes reflex Canon.

Même après la création d’un profile personnalisé Color Checker Passeport, ses RAW me demandaient trop d’ajustements en post traitement, avant que je ne sois satisfait des couleurs. Et je ne l’étais jamais totalement… Même problème avec son ratio de capteur 4/3, qui finalement faisait « un peu tache » dans mon catalogue Lightroom.

Alors qu’avec ce Canon G1X MkIII, je redécouvre les joies d’un capteur APS-C de reflex au ratio 3/2… Avec des performances et des couleurs quasi identique à celles de mon EOS 200D (qui lui aussi est nouveau et à remplacé le vénérable EOS 100D)… Du coup, l’ensemble est beaucoup plus cohérent dans Lightroom.

Et plus léger dans le sac aussi… Imaginez à quel point je me sens léger, lorsque je laisse mon Full Frame et son zoom EF 24-70 mm f/4 L IS USM à la maison (et encore celui-ci est un des plus légers de sa catégorie). Ainsi, l’autre jour j’ai fait « ma journée de photo » à Hong Kong avec deux appareils : D’abord le Canon G1X MkIII qui me permet de profiter de la polyvalence de son zoom couvrant du 24 au 70 mm. Et en complément (pour la belle image) : mon canon EOS 200D équipé du EF 35 mm f/2 L IS USM (équivalent à un 56 mm) et du « petit » EF 85 mm f/1.8 (ce qui donne un équivalent 136 mm), je l’aime bien car il est ultra léger et ultra compact…

Certains jour je pourrais « panacher » le 24-70 mm du G1X MkIII (pour faire face à n’importe quelle situation), avec mon reflex Full Frame (pour la belle image). Qu je pourrais équiper d’une (ou plusieurs) de mes optiques fixes… A choisir entre le Sigma 24 mm f/1,4, le Canon EF 35 mm f/2, le Sigma 50 mm f/1.4, le Sigma 85 mm f/1.4, le Canon EF 85 mm f/1.8, ou le EF 100 mm f/2.8 Macro L IS… Le gain de place autorisé par le 24-70 mm du G1 X MkIII, me permettra d’emporter une ou deux optiques fixes de plus, dans un sac assez petit…

Laisser mon zoom EF 24-70 mm f/4 L IS USM à la maison : voilà un peu l’idée qui se cache derrière l’utilisation de ce G1X MkIII, qui me permet de gagner « de la modularité ». Lire la suite…

 

Le seul compact APS-C avec zoom 24-70 mm
000 - A LA UNE
7 Test terrain du Canon G1X MkIII à Hong Kong 2/3

Pour info, j’avais acheté le premier Canon G1X, que j’avais très vite revendu : en cause sa réactivité en RAW décevante à l’époque… Du coups, je ne voyais pas bien la plus value de cet appareil, par rapport à des compacts moins chers de l’époque. Mais rien de tel ici, grâce au processeur DIGIC 7 ce G1X MkIII est du genre rapide.

Il lui faut environ deux secondes pour s’allumer et sortir son zoom… Cela peut paraitre long, mais c’est un peu normal, pour un zoom rétractable aussi compact. Ensuite, il peut enchainer les rafales (de bracketing dans mon cas), sans broncher… Le Buffer met parfois du temps à les engranger et à vous rendre la main : mais ça ne vous empêche pas de déclencher (c’est tout ce qui compte). Je valide donc l’appareil sur ce point…

Des rafales à 9 im/sec (sans suivi AF) ou à 7 im/sec (avec suivi AF) : c’est franchement plus qu’il ne m’en faut… D’autant que ces cadence sont tenue sur une bonne vingtaine de JPEG et presque autant de fichiers RAW.

Du coup, j’aurais bien aimé un paramétrages plus fin de la vitesse en rafale, car seulement trois positions : ce n’est pas assez ! Vue par vue, rafales lentes et rafales rapides… Il aurait fallu pouvoir régler très précisément les vitesses en rafale lentes. C’est un problème que j’ai déjà souvent relevé sur les Canon EOS d’entrée de gamme. Et ceci depuis plusieurs années : ça c’est très énervant…

L’autonomie est donnée pour 250 vues avec une batterie. Mais si vous êtes économes et réglez correctement votre appareil, vous pourrez monter jusqu’à 500 ou même 600 images dans la journée (ce que j’ai fait). J’ai quand même acheté d’entrée de jeux, une seconde batterie (qui n’est pas donnée… à 49 € le modèle Canon).

Cette batterie est vraiment toute petite (et étrangement j’ai toujours un peu de mal à l’engager dans son logement)… Heureusement que l’appareil est livré avec un vrai chargeur indépendant dans la boite. Canon fait des appareils pour les photographes et ne cède pas à cette mode insupportable de vous obliger à rechercher votre batterie en USB : ouf ! Les voyageurs apprécient…

Alors certes : Canon aurait peut-être du concevoir une batterie plus grosse (comme celle de l’EOS 200D)… Et du coup, l’appareil aurait été lui aussi (un peu) plus gros ! Mais j’imagine que la plupart des gens font en moyenne quelques centaines d’images dans la journée… Alors peut-être, cette batterie a-t-elle finalement la « juste » taille ? Adaptée à l’usage que font la plupart d’entre nous d’un appareil compact ? Lire la suite

 

Le bokeh, n'est pas son point fort
000 - A LA UNE
8 Canon G3X : un 24-600 mm à capteur 1 pouce

Annonce officielle de Canon ce 6 février : voici donc le « troisième larron » à capteur 1 pouce, dans la famille des compact G chez Canon (après le G7X et le G1X II). Le Canon G3x sera équipé d’un impressionnant zoom 25x, qui couvrira les focales de 24-600 mm !

Le prototype sera montré au CP+ au Japon, mais l’appareil ne sera pas disponible avant plusieurs mois. On distingue les molettes de contrôles impeccables qui caractérisent les compacts Canon (avec cette philosophie ergonomique que l’on préfère). Une griffe porte flash au centre (qui accueillera probablement le viseur électronique commun au G1X II et aux EOS M)… Et un flash pop-up éjectable par un bouton sur le côté comme sur les EOS M3. Lire la suite… 

 

 

Les Canon G ont pris du Red Bull !
VU SUR LE NET !
15 Dilemme, Panasonic Lumix LX100 ou GM5 ? Partie 1

Avec les Lumix GM5 et Lumix LX100, Panasonic a imaginé les deux compacts experts les plus intéressants du moment… Réunissant des caractéristiques rarement combinées jusqu’alors : d’excellents zoom polyvalents, de grands capteurs (pour des compacts)… et même des viseurs intégrés.

Je viens de toucher et de comparer les deux, qui viennent d’arriver à la petite boutique Camara Paris 9, (ou d’ailleurs il sont tous les deux proposés au prix exceptionnel de 689 €. Au lieu de 799 normalement). Donnez le mot de passe Photoetmac et vous y serez spécialement bien reçus ! 

LX100s_slant_FL70

Ce sont d’abord ces deux « grands capteurs » Micro 4/3 (plus grands que les capteurs 1 pouce des Sony RX100 et Canon G7 X), qui pourraient décider les photographes exigeants, à opter pour un de ces deux Lumix… (de préférence aux compacts experts de Sony et de Canon, qui conservent toutefois l’avantage d’une compacité record et de l’écran orientable)…

GM5

Nous reparlerons de la qualité d’image dans la seconde partie de cet article (à venir), mais en attendant vous pouvez mesurer ici chez DPreview les conséquences de la taille du capteur sur le piqué et le contrôle du bruit à 1600 ISO (en comparant par exemple le GM1, le canon G7X et le Canon G16). Le Panasonic Lumix LX100 est le premier compact moderne, équipé d’un zoom et d’un tel capteur.

Comparatif capteurs

Alors ? Lequel choisir ? Sachant que les deux Lumix partagent pas mal de caractéristiques communes… D’abord ce capteur micro 4/3 de 16 Mpix (malheureusement amputé à 12,7 Mpix pour le LX100, ce qui a des conséquences comme on le voit ci-dessus), les mêmes menus (pas géniaux) et le même traitement d’image… Le choix ne sera pas facile ! Débroussaillons les caractéristiques points par points… Lire la suite.

 

On a l'embarras du choix ! Pour une fois...
000 - A LA UNE
13 Choisir un compact expert avant l’été (Partie 1)

Quel compact expert choisir avant de partir en vacances ? On me pose souvent cette question lors de mes formations et elle méritait un article pour faire le point avant l’été, saison idéale pour sortir son compact. Pour un photographe confirmé, posséder un compact performant est absolument « indispensable ».

D’abord car « on est jamais à l’abri d’une bonne photo » ! Les belles lumières et les évènements n’attendent pas que vous sortiez votre gros matériel. Les bonnes images peuvent survenir à tout moment, tous les jours et sans prévenir… Il faut donc se tenir prêt et avoir toujours sur soi de quoi déclencher : si vous n’avez pas votre compact avec vous, ce sera le gars d’à côté qui fera la photo… avec son iPhone !

Un compact sert également à capturer des images dans un silence absolu, comme ce soir là à Yangoon… J’ai pu rester de longues minutes à photographier ce couple assis dans un coin d’une pagode, avec mon Panasonic GM1… Et je m’en serais voulu de les déranger et de troubler cet instant de perfection, au cause du « clic clac » d’un bruyant reflex. Au lieu de ça, j’ai pu réaliser des dizaines d’images sans me faire remarquer, tout en appréciant moi aussi la magie de ce moment de paix. Dans le coin à droite on devine d’ailleurs, quelqu’un qui dort allongé sur le parquet… Et que je n’ai pas réveillé.

 

Lire la suite...