Browsing: Compact à Objectif Interchangeable Panasonic

000 - Grand large
22 Ce qui compte c’est l’objectif ! Pas l’appareil… (2/3)

J’ai toujours conseillé à mes élèves de dépenser plus d’argent, dans leurs objectifs, que dans leurs boîtiers… Seconde partie de notre revue d’objectifs remarquables… lire :  Ce qui compte c’est l’objectif : partie 1 et la partie 3 ici… (à venir).

Le Canon EF 70-200 mm f/4 L IS (1179 €) monté sur un simpliste Canon EOS 100D (469 €) pour certaines images. Achetez un 70-200 mm f/4 et placez le sur votre vieux boîtier : il en sortira de bien meilleures photos, que d’un nouvel appareil (à quelques exceptions près)… Je n’ai jamais pu me passer d’un 70-200 mm à ouverture contante. 

Alors certes : les versions f/2.8 sont exceptionnelles… Mais très lourdes et assez (ou très) couteuses. Et l’on peut déjà faire tellement de choses avec un simple 70-200 mm f/4.

Le Sigma 85 mm f/1.4 (ancien modèle à 800 €) et le Canon 85 mm f/1.8 US (378 €)Ces deux-là ce sont mes deux coups de coeur ! Je possède les deux, mais je ne peux n’en emporter qu’un seul à la foi en voyage (et c’est dur de choisir lequel prendre)… Le modeste Sigma 85 mm F1,4 DG EX HSM f/1.4 (bien que déjà dépassé techniquement), vous éblouira… spécialement en contre jours. Si vous êtes à la recherche d’effets bokeh à moindre coût : c’est celui qu’il vous faut…

Beaucoup plus léger et encore moins cher, le petit Canon 85 mm f/1.8 US (378 €) est l’objectif dont le rapport « étonnement / prix » est le plus favorable du monde… SI vous êtes fauchés mais avez tout de même quelques ambitions photographiques : alors il est pour vous !

Il va bien falloir que je me débarrasse du Sigma, si un jour j’achète le nouveau Canon EF 85 mm f/1.4 L IS USM : le premier 85 mm stabilisé pour reflex. Lire : Canon EF 85 mm f/1,4 L IS USM : merveille accessible Un 85 mm stabilisé : ça va être quelque chose d’extraordinaire… C’est certain : il me le faudra !

Lire la suite…

 

ne vous trompez pas de cheval !
000 - A LA UNE
36 Ce qui compte c’est l’objectif ! Pas l’appareil… (1/3)

J’ai toujours conseillé à mes élèves de dépenser davantage d’argent, dans leurs objectifs, que dans leurs boîtiers… Par exemple s’offrir un 70-200 mm f/4 : voilà un bien meilleur investissement à envisager…

Plutôt que de dépenser la même somme dans un nouvel appareil. Faites l’expérience : achetez un 70-200 mm f/4 (même d’occasion). Puis montez-le sur un vieux reflex, vous constaterez qu’il en sortira de meilleures photos que si vous aviez acheté un nouvel appareil (à quelques exceptions près évidement).

A suivre dans le prochain épisode, d’autres galeries d’exemples, réalisés avec certains de mes objectifs favoris… Parmi lesquels, le 70-200 mm f/4 bien entendu. Ou le Sigma 24 mm f/1.4 Art… Ou encore le petit Voigtlander 20 mm f/3.5. A suivre ici…

Ce qui compte c’est l’objectif : partie 2

Ce qui compte c’est l’objectif : partie 3 (à venir)

De plus, les bons objectifs sont des investissements généralement plus pérennes, qui perdent moins de valeur avec le temps, que les boîtiers (qui se démodent si vite)…

Vérifiez en occasion : les reflex vieux de 5 ans deviennent quasiment invendables (il faut dire que pas mal de gens achètent des boîtiers dont ils ne se servent quasiment jamais, donc les bonnes occasions ne manquent pas). Alors que les « bons » objectifs conservent une bonne cote durant plusieurs années… Lire la suite.

 

Ne vous trompez plus (ou trompez-vous moins... )
000 - A LA UNE
14 Prise en main Panasonic GX800 : petit et si pratique

J’avais adoré voyager avec le minuscule Panasonic Lumix GM1 (ça date déjà un peu)… Voici aujourd’hui le Panasonic Lumix GX800 (lien Panasonic) que j’ai pu tester rapidement et qui est une sorte de GM1 amélioré…

Ou de petit GX80 qui se serait glissé dans le corps d’un GM1 (relire : Panasonic GX80 enfin un hybride efficace)… Merci à Philippe de la Boutique Camara de Paris 9em qui me l’a prêté… Vous trouverez le GX800 à la boutique, ainsi que d’autres petits boîtiers sympa (et quelques occasions). La (petite) boutique n’a pas tout le catalogue des objectifs Micro 4/3 en stock, mais elle peut tout avoir en 24h… Demandez-leur l’objectif que vous aimeriez coller à ce petit Panasonic GX800…

Si petit et si pratique : s’il n’existait pas il faudrait l’inventer ! Même si ce modèle est obligatoirement vendu avec son minuscule zoom stabilisé 12-32 mm, qui fait tout son charme et qui est étonnamment bon, pour sa taille.. En partie grâce à cet objectif étonnant, le GX800 est très petit : très pratique, assez réactif, pas trop cher et même assez joli : l’idéal pour partir en vacances, relire : Quel appareil compact pour l’été ?.

Evidement, pour ce prix (relativement serré) : on ne dispose toujours pas de viseur intégré (aussi mauvais soient-ils, les EVF ça dépanne). Et oui : nous sommes encore en 2017… Mais d’ici un ou deux ans, espérons que tous les appareils de ce prix intégreront un viseur (espérons).

Pas de griffe porte flash non plus : c’est un peu moins explicable cela, car un petit viseur optique aurait pu s’y greffer. Ou un flash tout simplement (celui intégré est minuscule)… Ou mieux encore : une petite torche LED (puisque il film en 4K)…

Grosso modo : on le tient beaucoup plus facilement en main que le GM1 (relire : Panasonic GM1 mon compact préféré est un hybride). Le principal progrès par rapport à mon vieux GM1, c’est la prise en main améliorée grâce à l’écran arrière orientable vers le haut, qui faisait franchement défaut sur le GM1. On peut glisser son pouce dessous et ainsi, mieux tenir l’ensemble grâce à cet appui. J’avais déjà apprécié ce type de prise en main sur le Canon G7X… Ce qui aurait tendance à vous faire multiplier les cadrages en contre plongée (attention aux habitudes répétitives).

Ergonomie Panasonic : toujours un peu tortueuse… A noter que l’écran tactile est assez efficace et agréable… Du moins une fois habitué à l’interface un peu confuse (et inutilement chargée) de Panasonic. Ce n’est pas un Canon (si vous voulez être confortable et des Menus facile à comprendre, alors prenez le Canon EOS M5). Attention, si vous achetez ce modèle à l’étranger : en Asie pas de Français dans les menus, qui ne sont déjà pas si facile à décoder ! Juste de l’Anglais, du Chinois, du Japonais, etc…

Les boutions sont toujours aussi petits. Et pas si lisibles que ça, notamment dans la version noire du boîtier… Je crois qu’il vaut mieux choisir la version Silver (si vous avez plus de 50 ans et peut-être besoin de lunettes).

La bonne nouvelle (pour ceux comme moi, qui possèdent déjà un GM1 et n’auraient pas envie de le revendre), c’est que les batteries du GX800, sont identiques à celles du GM1. En y réfléchissant : je ne crois pas que cette bonne nouvelle concerne grand monde, finalement. Car un GX800, n’est pas un EOS 5D sensé cohabiter avec un « boîtier de secours ».

Par contre le choix d’une carte Micro SD à la place de la traditionnelle carte SD : me fait un peu râler… C’est tellement petit et si facile à perdre une carte Micro SD (par chance j’en avait une chez moi)… Mais peut-être l’idée est-elle de pouvoir copier facilement les images de la carte Micro SD vers un smartphone ou une tablette profitant d’un logement Micro SD (pas votre iPad, ni votre iPhone évidement). Ce qui séduira peute-tre certains marchés, notamment en Asie… Lire la suite…

 

... ce qui est petit est joli !