Browsing: catalogueur de photo hors abonnement

000 - A LA UNE
94 Existe-t-il de vraies alternatives à Lightroom ?

Depuis des années, je suis entouré de nombreux photographes : des professionnels qui utilisent Lightroom, Capture One, ou DxO. Mais aussi beaucoup d’amateurs qui n’entendent pas investir autant d’argent dans leurs logiciels que des « pro ».

Personnellement, je ne pourrais pas me passer des qualités de catalogage du vétéran Lightroom Classic CC (que j’utilise depuis 12 ans et que j’enseigne depuis 12 ans également)… Et aussi de petit nouveau Lightroom CC, qui est si pratique pour partager son travail avec mes clients, mes élèves ou mes amis. Relire en passant : Lightroom Classic CC ou LR CC quelle formule choisir ?

Pour autant, je suis pleinement conscient qu’il existe une forte demande pour des alternatives moins coûteuses que Lightroom, qui ne reposent pas sur le principe de l’abonnement. Un principe qui personnellement ne me gène pas : je paye bien un abonnement pour mon téléphone, pour Internet, pour l’eau, le gaz et l’électricité… Mais je respecte le point de vue de ceux qui ne veulent pas en entendre parler… C’est comme ça… Et ça ne se discute pas.

C’est pour cela que je me suis lancé dans une série de tests approfondis, afin de trouver une (ou plusieurs) alternatives possibles à Lightroom : qui soient moins couteuses et « sans abonnement ». Je vous engage donc à profiter des vacances pour lire mes trois tests de ces trois alternatives à Lightroom :

Lire le test de : ON1 Photo RAW 2019

Lire le test de : Skylum Luminar 3

Lire le test de : Alien Skin Exposure X4.

Je fais en ce moment le tour de leurs forces et de leurs faiblesses… Les trois sont installés sur mes deux Mac et je passe de l’un à l’autre sans arrêt, afin de saisir toutes les nuances et les grosses différences qui les sépare. Et qui les sépare de Lightroom surtout… Certains sont capables (comme Lightroom et Capture One), de cataloguer des disques externes, d’autres non… Certains sont riches d’énormément de fonctionnalisées (certaines absentes de Lightroom), d’autres sont beaucoup plus simples.

Certains sont faciles, ou plus difficiles… Tout cela est assez compliqué : trouver un vainqueur est difficile et nous ramène 11 ou 12 ans en arrière. A l’époque ou tout le monde hésitait entre Lightroom, Aperture et View Media Pro. La même démarche rationnelle m’avait amené à faire le bon choix, et à écarter Aperture (qui présentait certaines défaillances « structurelles » et « logiques »)… J’attend vos avis et commentaires ici même, lorsqu’il s’agira de comparer ces trois offres (et d’autres peut-être). Lire la suite…

 

... ça va chauffer !
LOGICIEL : Exposure X
6 Alien Skin Exposure X4 : un bon explorateur de fichiers

Après quelque logiciels testés précédemment (Lightroom Classic CC bien évidement, puis le nouveau DxO Photo Lab 2, puis Skylum Luminar 3, puis ON1 Photo RAW voici une prise en main complète du récent Alien Skin Exposure X4

Comme d’habitude, notre « benchmark » restera celui que je considère être le meilleur catalogueur de photos actuel… Et que je continue à utiliser comme outil principal (comment pourrais-je m’en passer ?), c’est à dire :  Lightroom Classic CC 8.1 (lire tous nos articles). Ne soyez donc pas surpris de le voir apparaître toutes les 10 lignes, pour le comparer à d’autres…

Reste que, en 2018 beaucoup de photographes amateurs (et même quelques professionnels qui peinent à boucler les fins de mois), n’ont plus les moyens (ou ne désirent plus), payer un abonnement mensuel pour utiliser un logiciel de photo comme Lightroom (qui vous coutera 11,99 € par mois).

Il se crée donc un nouveau marché extrêmement vivant, de logiciels de catalogage (ou d’explorateurs de fichiers) : peu coûteux mais relativement ambitieux, dont j’ai commencé à faire le tour… Jusqu’à présent, celui qui m’a vraiment convaincu n’est malheureusement disponible qu’en Anglais : il s’agit de ON1 Photo RAW 2019 (pour lequel je vous proposerais des formations en 2019).

Alors c’est parti pour la découverte de Alien Skin Exposure X4, qui n’existe lui aussi qu’en Anglais actuellement… (et que jusqu’à présent, je n’avais jamais essayé).

Installation et prise en main facile :  vous n’aurez pas de difficultés à rentrer dans le logiciel, il fonctionne comme beaucoup d’autre : un double-clique pour agrandir les photos depuis la grille. Pas de Module Développement ici, il suffit d’ouvrir le panneau de droite et les outils sont immédiatement disponibles.

Pour visualiser un dossier, cliquez simplement sur « Add a Bookmark » (le petit signe + en haut de la colonne de gauche), sélectionnez le dossier en question et il restera « Référencé ». Facile… Il n’y a pas de dialogue d’importation, à proprement parler. Et pas de catalogue…

D’autant plus facile, que Exposure X4 est capable de ne pas perdre le chemin vers un dossier, qui aurait été renommé depuis le Finder. Y compris si vous aviez renommé le dossier pendant que Exposure X4 était « quitté » (n’était pas lancé)… Au prochain lancement, Exposure X4 se re-connectera à votre dossier et « verra » son nouveau nom. Très bien vu… Cela nous rappel  Skylum Luminar 3, qui est capable de cela aussi.

Importation d’une partie du contenu de Lightroom :  Lors de son installation, Exposure X4 installe même un plug-in dans Lightroom (image ci-dessous). Ce qui lui permet (si vous le souhaitez) d’exporter le contenu de son catalogue vers Exposure X4.

Mais pas question ici de récupérer les paramètres de Développements (ce que seul sait réaliser ON1 Photo RAW 2019 pour le moment). Seuls sont récupérés les images avec leurs annotations, les collections, ensembles de Collections et Collections dynamiques. C’est déjà pas si mal me direz-vous…

On peut constater que les meta données et Mot-clés sont bien récupérés. On ne peut pas dire que l’affichage soit très élégant. Mais contrairement à d’autres logiciels : les Mot-clés hiérarchiques de Lightroom sont bien récupérés. Bravo !

Donc, si vous désirez vous passer de l’abonnement à Lightroom, cette fonction d’importation sera bienvenue. Cet Exposure X4, fait donc partie des « options » à considérer…

Interface familière, mais perfectible :  Une fois dans l’Explorateur de fichier, beaucoup de choses sont similaires à Lightroom et vous retrouverez quelques raccourcis claviers identiques (mais pas tous).

Par exemple Cmd f, ne lance pas un outil de recherche (comme on pourrait s’y attendre) : mais passera la fenêtre de l’application en plein écran… C’est un peu idiot tout de même, car Cmd f lance le moteur de recherche dans 80% des logiciels… Et ici pas possible de personnaliser ses raccourcis malheureusement (ce que l’on peut faire dans Capture One et quelques autres).

On est par contre bien content de retrouver le raccourci « tabulation » : qui permet d’écarter puis d’afficher les panneaux latéraux (images 1 et 2)… On retrouve aussi le Mode Solo (via un clic droit), qui est bien agréable pour replier automatiquement les Onglets des panneaux latéraux. Une fenêtre pour « écran secondaire » est même proposée. Elle est très basique mais appréciable. Lire la suite…

 

Une bonne base de départ...
000 - A LA UNE
57 Test de ON1 Photo Raw 2019 : l’alternative à Lightroom

Je vous parlais récemment de Skylum Luminar 3 (proposé à 69 € Test de Skylum Luminar 3)… Voici aujourd’hui un test de ON1 Photo RAW 2019 : qui coute 99,99 $ et qui logiquement en offre (beaucoup plus) que Luminar 3.

Consultez d’ailleurs la liste impressionnante des nouveautés de la version 2019. Et la liste complète de toutes les fonctions du logiciel… Si Skylum Luminar 3 était la première version du logiciel à proposer le « catalogage » de photothèque, ce ON1 Photo RAW 2019 est plus ancien (je le test depuis deux ans) et plus confirmé dans ce domaine du « catalogage », un type de logiciel totalement indispensable aux photographes.

Mieux, l’éditeur propose avec cette version un « Plug-in » d’importation des catalogues Lightroom… Excusez du peu : migrer votre catalogue Lightroom, avec ses collections, ses collections dynamiques, ses copies virtuelles, ses mot-clés et même le développement (non destructif) de vos fichiers RAW ? Voilà qui est séduisant pour qui est allergique à l’abonnement…

Oui, vous avez bien lu : ON1 ambitionne même de « récupérer » la plus grande partie de vos ajustement RAW… C’est très fort ! Et nous y reviendrons plus bas…

Comme vous le savez, Lightroom Classic CC est mon outil de travail principal depuis 2006 et mon logiciel de traitement et de classement préféré (comme vous le savez si vous suivez l’actualité de ce logiciel que je couvre depuis 11 ans). C’est pour cela que je jugerais de la plupart des fonctions de ON1 Photo RAW 2019, en les comparant à celles de Lightroom qui est mon Benchmark personnel. Soyez prévenus.

On avait évoqué aussi récemment, le fait que DxO (qui coute 129 € et 199 € selon les versions), a lui aussi ajouté une gestion de dossiers à ses fonctions principales. Malheureusement, il me semble que cette fonctionnalité « d’Explorateur de Dossiers » est encore beaucoup trop timide pour le moment. Relire : DxO PhotoLab 2 : le temps du renouveau. Mais saluons tout de même cet effort : c’est un timide début…

Pas de version en Français malheureusement… Passons désormais aux choses sérieuses. Pour commencer une petite déception : il faudra s’accommoder de la langue de Shakespeare… Car ON1 Photo RAW 2019 n’existe qu’en Anglais actuellement, alors que Skylum Luminar 3 a fait l’effort de proposer aussi son logiciel en Français. Accompagné d’ un site en Français et d’un Manuel pdf en Français. Cela fera « toute la différence » pour certain d’entre vous…

Commençons par évoquer les fonctionnalités disponibles : ON1 Photo RAW 2019 est moins sexy dans son apparence que Luminar 3, mais il est beaucoup plus complet aussi… Oui, beaucoup plus ! Presque trop complet même et certaines fonctions mériteraient un certain « polissage » de leur interface…

Du coup, ON1 Photo RAW 2019 ambitionne (vraiment) de remplacer Lightroom, il s’adresse aux photographes « sérieux » possédant déjà un certain niveau d’expertise. Alors que Skylum semble plus accessible et aussi un peu plus « Fun »…

Surprise : un Plug-in d’importation depuis Lightroom : Avant de parler des questions d’interface, de Bibliothèque et de développement (plus bas), quelques lignes à propos de l’importation des catalogues Lightroom. Ce Plug In fonctionne « aussi bien » que l’on peut l’imaginer : c’est à dire pas à 100% (en ce qui concerne les Développements). C’est pas si mal sachant que c’est une première version.

Et c’est déjà un bel exploit de pouvoir en quelques clic, transférer ses collections, ses collections dynamiques, ses copies virtuelles et (une partie) de ses Développements vers ce nouveau logiciel. Tout n’est pas encore parfait : j’ai fait l’expérience avec un petit bout de mon catalogue (préalablement exporté depuis Lightroom sous forme d’un « Mini Catalogue ».

La récupération des Collections marche bien (ce que l’on constate ci-dessous) : pas de problème avec les Ensembles de Collections (Lightroom propose une arborescence dans les Collections, que ON1 Photo RAW 2019 récupère). Lire la suite…

 

L'aternative à Lightroom sans abonnement coûte 99 $
LOGICIEL : Skylum Luminar
73 Exclusif : test de Skylum Luminar 3 avec « Bibliothèque »

J’ai eu la chance de pouvoir tester le catalogueur Skylum Luminar 3 quelques temps avant sa sortie (prévue le 18 déc. prochain) et j’ai été relativement étonné (lire aussi mon test de ON1 Photo Raw 2019 l’alternative à Lightroom).

Car je ne m’attendais pas à ce que ce « petit » logiciel se soit autant amélioré, par rapport à ce que j’avais pu essayer auparavant. Alors avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser certaines choses, notamment par rapport à Adobe Lightroom Classic CC, qui est mon outil de travail principal depuis 2006 et mon logiciel de traitement et de classement préféré (comme vous le savez si vous suivez l’actualité de ce logiciel que je couvre depuis 11 ans).

Non, il n’est pas vraiment possible à Skylum Luminar de rattraper en 1 ou 2 ans seulement, ce. que Adobe à mis 12 ou 13 ans à construire patiemment avec Lightroom, qui conservera encore longtemps une grosse avance (car Lightroom n’est pas figé et continue de s’améliorer chaque trimestre)…

D’ailleurs, il est à noter que cette version 3 de Luminar (avec Bibliothèque pour la première fois) que l’on nous avait promis pour 2017, s’est fait attendre plus longtemps que prévu… Preuve certainement qu’il est plus difficile de développer un tel logiciel, que ne l’avait peut-être anticipé son éditeur initialement lorsqu’ils avaient annoncé leur ambition d’offrir une « alternative » à Lightroom : c’était à l’époque ou l’on avait appris que Lightroom passerait au principe de l’abonnement.

Un prix serré et pas d’abonnement…. Alors, oui : fin 2018 Luminar 3 (avec gestion de Bibliothèque) est enfin là ! Et sans surprise : il existe encore un « gouffre » entre Lightroom Classic CC et Luminar 3 : tant en termes ergonomiques, qu’en terme de fonctionnalités… Et c’est absolument normal. Mais il faut aussi admettre qu’il existe une très grosse différence de prix entre les deux logiciels :

Ce « petit » Skylum Luminar 3 ne coute que 69 € (et actuellement 59€), une fois pour toutes… Imaginons qu’au bout de 24 mois, il vous sera éventuellement nécessaire de repayer entre 40 € et 60 €  ( ? ) pour installer 1 ou 2 mises à jour. Au pire cela vous coutera sur 4 ans, peut-être : entre 130 € et 200 € ? En tout…

Alors que Lightroom repose sur un abonnement à 11,99 € par mois. Soit 563 € pour 4 ans environ (puisqu’il y a 30 jours d’essais). Lightroom coute au moins 2 à 3 fois plus cher, mais il propose aussi 10 fois plus de fonctionnalités (au minimum). Sans oublier le partage Cloud (Lightroom CC inclu)… Et des mises à jour chaque trimestre.

Ce sera à chacun d’évaluer ses besoins… Et c’est peu dire, que certains d’entre vous sont allergiques à ce principe d’abonnement. Mais il faut aussi relativiser un peu : car primo : Lightroom Classic CC restera (pour 70%) gratuit à la fin de l’abonnement ! Et par ailleurs : Lightroom 6.14 sans abonnement est toujours en vente… Et il faut être conscient : que la version 6.14 de Lightroom (sans abonnement sortie fin 2017), offre encore bien plus de fonctionnalités que tout ce que l’on trouve dans cette version 3 de Luminar.

Oui : je me répète il faut que ce soit clair : le Lightroom 6.14 sans abonnement de fin 2017, est encore clairement supérieur (très largement supérieur) à Skylum Luminar 3. C’est à prendre en compte, si vous vous sentez capable d’exploiter cet avantage. Je tenais à remettre la « maison au milieu du jardin »…

Toutefois, il est clair que pour beaucoup de photographes amateurs : l’offre de Luminar sera très alléchante, car ils utilisent moins de 10% de tout ce que Lightroom leur propose… D’autant que Skylum propose des remises spéciales aux utilisateurs possédant déjà des produits de l’éditeur : skylum.com/fr/luminar-discount.

Je me dois encore de préciser que l’offre Luminar 3, n’est pas la seule sur ce créneau. En effet, je test aussi depuis plusieurs années un autre logiciel alternatif à Lightroom. Il s’agit de On1 photo Raw 2019 (relire : TEST DE ON1 PHOTO RAW 2019 : L’ALTERNATIVE À LIGHTROOM ), que je trouve très intéressant, qui est plus complet que Luminar et ne coute que 99,99 € (plus que Luminar, mais moins que Lightroom).

On a vu aussi récemment que DxO (qui coute 129 € et 199 € selon les versions), a ajouté lui aussi une gestion de dossiers (malheureusement encore beaucoup trop timide pour le moment) à la dernière version de son logiciel. Relire : DxO PhotoLab 2 : le temps du renouveau. Mais c’est un début. C’est aussi le signe que presque tous les éditeurs ont compris (12 ans après Adobe, et presque 20 ans après View Media Pro ou Fotostation), que les photographes ont besoin d’un outil spécifique de catalogage et de visualisation.

Découverte de la Librairie : Luminar crée un catalogue. Il est temps de passer à la découvert du logiciel… Comme Lightroom : à son premier lancement Luminar 3 crée automatiquement un catalogue qui est nommé « Luminar Catalog.luminar ». Celui-ci est placé par défaut dans votre dossier Images. Il est possible de créer plusieurs catalogues et de passer de l’un à l’autre. Mais comme avec Lightroom : le catalogue ouvert sera automatiquement fermé, dès que l’on ouvre un autre catalogue. Lire la suite > > > par ici…

 

Ludique, malin, encore incomplet... mais en bonne voie !