Catégorie : Canon dslr

000 - A LA UNE
101
Canon EOS R : il domine les Sony A7RIII et Nikon Z7 ( ! )

Regardez attentivement cet excellent test comparatif opposant le canon EOS R, le Sony A7 RIII et le Nikon Z7 : énorme surprise ! C’est très clairement le Canon EOS R qui l’emporte, si vous cherchez un appareil photo (et non un caméscope).

Sauf si vous recherchez un hybride pour faire de la vidéo : le Canon EOS R domine assez clairement ses deux rivaux, concernant la plage dynamique, le suivi autofocus, la couleur (évidement), mais aussi la montée en ISO… Etrangement le Nikon Z7 s’avoue battu par les deux autres, la plupart du temps.

Ne me criez pas (tout de suite) dessus : car ce n’est pas moi qui le dit… Etudiez attentivement ce comparatif vidéo : il est passionnant et carrément surprenant : pour ne pas dire « renversant », comme quoi : un test terrain, démonte toutes les idées reçues ! Je sens que les commentaires vont « exploser »…

Lire la suite…

000 - A LA UNE
57
L’effet du Canon EOS R sur les ventes d’appareils

BCN Ranking a publié son étude du marché des appareils photo full-frame au Japan entre octobre 2017 et octobre 2018. Comme on pouvait s’y attendre, le Canon EOS R semble relancer Canon à la première place du marché des appareils Full Frame (hybrides et reflex combinés).

Alors que le Nikon Z7 serait en vente depuis septembre, mais n’est pas vraiment disponible et que le Nikon Z6 n’est pas encore en vente. Ils ne sont donc (probablement) pas encore comptabilisés dans ces courbes… On peut supposer que dès que ce sera la cas, la courbe de vente des Sony va reculer d’autant plus. PS : oui, je suis rentré de voyage et les publications vont reprendre doucement ! Vos commentaires par ici…

000 - A LA UNE
66
Les hybrides Canon en tête des ventes au Japon

Sans grande surprise et comme je l’avais prédit, Canon est en tête des ventes d’hybrides au Japon pour octobre (classement BCN). Non seulement sur les APS-C avec le Canon EOS M50… Mais aussi sur les Full Frame avec l’EOS R.

Car le Canon EOS R débute sa commercialisation (en 15em position globale… ce qui en fait le premier appareil Full Frame et aussi premier hybride Full Frame). Il devance le Sony A7R III (en 20em qui est le second hybride Full Frame).

A noter que les Nikon Z ne sont pas encore entrés dans les statistiques. Et je suppose que lorsque ce sera le cas : ils devraient passer devant le Sony A7 III eux aussi (et peut-être devant le Canon EOS R qui a bénéficié en premier de « l’effet barrage »)… Mais en attendant, c’est Canon qui rafale encore la mise : au niveau des boitiers mirrorless… Et aussi au niveau global (mirrorless APS-C + reflex APS-C et Full Frame), en occupant 6 des 10 premières places. Lire la suite…

APN : Canon
28
Steve Huff a switché de Sony vers le Canon EOS R

Une histoire de Switch ! Dans cet article, Steve Huff explique pourquoi il abandonne le Sony A7 au profit du Canon EOS R. C’est principalement pour le potentiel des objectifs. Normal : Ce qui compte c’est l’objectif comme je le dis souvent.

Extrait de son article très documenté et très intéressant… : « As a disclaimer, I personally have no interest in Eye Af (never used it in my Sony cameras), and do not need IBIS or dual card slots. If you do, this camera may not be for you but I am here to tell you that even though these features are missing, it does not hurt the photo taking process in any way for me. In fact, the photos I am taking with the Canon EOS-R are better than ever due to a number of other things that this camera does so well. »

Autre extrait : « I switched to the Canon EOS-R […] and could not be happier. This camera is a gem. Forget the noise created around its release, as it has some Mojo. The EOS-R and EF or RF lenses offers something unique. ( … ).  Lire la suite…

000 - A LA UNE
3
Vitesse des cartes SD UHS-2 sur Canon EOS R

Voilà qui devrait être utile à ceux qui envisagent de passer sur un boitier supportant la norme USH-2 (par exemple le Canon EOS R). C’est cameramemoryspeed.com qui vous propose un palmarès des cartes les plus rapides.

Précisons que l’abandon de la norme vieillissante des « grosses cartes CF » qui équipe encore nombre de reflex classiques, pourra être un. argument (de plus) à mettre dans la balance, pour aider à se décider pour un passage à l’EOS R… Lire la suite.

APN : Canon
26
Test terrain : Canon EOS R mieux que le Nikon Z6 ?

Jared Polin a publié un (très) long test du Canon EOS R que j’ai intégralement regardé (c’est vraiment très, très long et ne suis pas certains que ça vous intéresse tout du long)… Mais les conclusions sont très intéressantes : il a adoré cet appareil.

Bien plus que l’EOS 6D MkII, visiblement… Et peut-être même un peu plus que le Canon EOS 5D MkIV (du moins pour un usage polyvalent). C’est notamment les objectifs RF qui l’ont bluffé. Et plus encore la parfaite réactivité des objectifs EF montés sur cet appareil grâce à la bague d’adaptation Canon. Visiblement les quelques défauts de cet appareil (absence de Eye EF en continu, ou carte SD unique), n’ont pas été totalement rédhibitoires. Si ce modèle n’est pas encore parfait : on peut être rassuré sur le fait que de prochains modèles feront mieux, voir beaucoup mieux : Canon est. sur la bonne trajectoire…

Visiblement il a été plus impressionné par le Canon EOS R que par le Nikon Z6 (qui semble avoir déçu un peu certains observateurs). C’est encore une fois au niveau des objectifs que Canon a frappé très fort et on attend avec impatience la suite… Lire la suite.

000 - A LA UNE
36
Découvrez le Canon EF 100 mm f/2.8L IS USM Macro

Le Canon EF 100 mm f/2.8L IS USM Macro est un de ces comment dire… « Objectifs mythiques ». Que l’on ne peut oublier après y avoir gouté. Pourtant, je n’utilise pas le mien aussi souvent qu’il le mériterait… et je m’en veux un peu !

Car à chaque fois que je le sors, je ramène quelque chose de spécial.  Cet article du Blog de Lenrental devrait vous donner envie de découvrir cet objectif fabuleux. Et ci-dessous, voici quelques images que j’ai prise avec ce fabuleux objectif : vos témoignages à propos de ce genre d’objectifs, sont bienvenus ! Lire la suite…

000 - A LA UNE
166
Prise en main du Canon EOS R… premières impressions !

Notre envoyé spécial Pierre Lagarde, photographe et fidèle lecteur de notre site, a pu essayer tranquillement le Canon EOS R… Et nous a préparé un compte rendu très complet, qui passionnera beaucoup de monde j’en suis certain.

Il n’est d’ailleurs pas le seul. J’ai reçu deux mails aujourd’hui, de la part de deux autres lecteurs qui ont pu le toucher et qui soulignent à quel point ils ont apprécié la prise en main, le viseur, l’Autofocus et le zoom 24-105 mm de l’EOS R (notamment)… Relire avant d’aller plus loin : Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R. N’hésitez pas à poster vos commentaires et à poser vos questions à Pierre. Qui vous répondra du mieux qu’il pourra j’en suis certain. Je lui laisse donc la parole :

« J’ai donc assisté à une présentation de l’EOS R hier après-midi qui avait lieu au magasin « Concept Store Photo André Percepied » de Nantes. Il y avait trois appareils Canon EOS R disponibles. Avec trois optiques :

– Le Canon RF 50 mm f/1.2 L USM

– Le Canon RF 24-105 mm f/4 L IS USM

– Le Canon RF 28-70 mm f/2 L USM

– Et les différents adaptateurs Canon

Il n’y avait pas encore de 35mm disponible, malheureusement, ce qui fait que je n’ai pas pu faire de comparaison avec le couple EOS 6D + 35 mm f/2 IS USM comme je l’avais prévu. Concernant le 35, le commercial présent m’a plus ou moins confirmé qu’à l’inverse du 35 mm f/2 IS USM, la partie portant la lentille frontale sera mobile, ce qui est moins bien que sur le F/2 qui est une optique IF, fermée, et donc plus solide a priori.

J’avais également apporté une optique manuelle avec adaptateur (Nikkor 180 mm f/2.8 AI-S + bague Novoflex, un geekerie :D) pour faire un test des systèmes de mises au point manuelle sur optiques tierces.

Concernant mes essais, je suis allé à l’essentiel de ce qui m’intéresse. Cet avis est limité à une manipulation de l’appareil pendant 2 heures. Je ne fais pas l’énumération des points que l’on pourra trouver dans la documentation, je donnerai uniquement mes impressions « informelles » et personnelles. A chacun d’en faire l’usage qui lui conviendra. Je n’ai testé aucune fonctionnalité vidéo : ça ne m’intéresse pas.

Le boitier, la prise en main : Le boitier est vraiment plus petit qu’un EOS 6D. Pour mes mains, assez grandes, je préfère la prise d’un EOS 6D ou EOS 6D mark II (cette dernière étant pour moi la meilleure que j’ai testée chez Canon… et oui, je ne lui trouve pas que des défauts à ce 6D2 ;) ). Pour en revenir à L’EOS R, même si la profondeur de la poignée est bien, c’est plutôt la hauteur de l’appareil qui m’a gêné. Le talon de l’appareil ne tombe pas à un endroit agréable pour moi. Bien sûr, ça reste très personnel.

En revanche, l’appareil est vraiment très agréable avec le grip. Qui plus est, il reste assez léger. On peut aussi jouer sur le poids en ne mettant qu’une seule batterie dans le grip, même si, bien sûr, on perd en autonomie.

Les boutons tombent assez naturellement sous les doigts et même si on peut être un peu décontenancé par la roue des modes – qui ne comporte plus d’indication « en dur » – la surprise passée, tout se passe très bien.

L’affichage sur le dessus de l’appareil m’a semblé un peu petit. Rien de bien gênant car il est bien clair aussi.

Je ne peux pas dire grand-chose de l’autonomie, les essais ayant été trop courts pour juger, bien sûr. Sur les deux heures d’usage continu, il n’y a pas eu besoin de s’en inquiéter en tous cas.

Les fonctionnalités : L’appareil est vraiment très configurable. Encore une fois, je n’ai pas trop compris les quelques critiques que j’ai vu sur le net à ce sujet. L’attribution de boutons à diverses fonctions est tout à fait efficace et permet d’avoir un appareil à sa main. Je n’ai pas vu trop de limites gênantes, contrairement à ce qu’on peut voir sur un EOS M6, par exemple, ou la mise au point sur bouton arrière est rendu inutilisable pas l’impossibilité d’avoir un autre bouton pour fixer l’exposition, entre autre limitation. Pour l’EOS R on a tout le contrôle dont on a besoin et bien plus, à mon avis.

Les menus sont les classiques de Canon, donc pas de surprise de ce côté.

Pour le mode FV, je m’étais un peu documenté avant moi-même. Le démonstrateur est passé très rapidement dessus mais j’ai pu l’essayer quand même (également rapidement, cependant). En résumé, il s’agit d’un mode « P » que l’on peut désengager à tout moment pour avoir le contrôle manuel de son choix (vitesse, ouverture, ou tout manuel).

La « bascule » de Program AE vers le contrôle manuel peut être attribuée à divers boutons sur le boitier. C’est en gros un moyen de passer rapidement du mode « Programme » à tous les autres modes de contrôles manuels de son choix sans lever l’œil du viseur. Une sorte d’ «override» pour le mode P. Personnellement, comme je ne m’en suis pas servi sur le terrain, je me garderais de juger de l’utilité réelle de cette fonctionnalité. En tout cas, ça fonctionne sans problème. Lire la suite…

APN : Canon
29
Il ne passera pas au Mirorrless… tout de suite !

Intéressant, cet article en Anglais : Why I’m Not Switching to a Mirrorless Camera Yet. On sait tous que le Mirorless, c’est le futur. Mais pour beaucoup d’entre vous : ce n’est pas encore « exactement » le présent.

D’autant que l’on ne sait rien de ce que sera ce marché dans 12 mois ou 18 mois (ce qui est très peu de temps à patienter dans une vie de photographes)… Que préparent Nikon et Canon, pour l’entrée de gamme Full Frame ? Et pour les professionnels du sports et de l’actualité ? Que sera capable de proposer Panasonic, qui parait-il serait prêt à annoncer son arrivée dans le monde du Fusil Frame ? Relire : Panasonic se préparerait au Full Frame et « Leica, Panasonic and Sigma are on board together on the Full Frame SL mount project« .

Fuji n’aurait-il pas commis une erreur majeure, en allant directement sur le marché du moyen format ? Et si les gars de Fuji se décidaient eux aussi à revenir vers les Full Frame ? Pentax va-t-il sortir de son grand sommeil pour proposer une déclinaison hybride de son reflex Full Frame ? Car après tout, Pentax a encore peut-être son mot à dire ? Et comment Sony va-t-il répliquer à l’arrivée de ces nouveaux arrivants ?

Choisir une marque et une gamme Full Frame immédiatement : n’est-ce pas tout simplement avoir quatre chance sur six de se tromper ? Il est peut-être un peu tôt pour choisir son camps ?  Lire la suite…

000 - A LA UNE
42
Canon EOS R : un testeur enthousiasmé… un must ?

Première prise en main un peu détaillée du Canon EOS R par le célèbre Youtuber Jared Polin (geek mais aussi photographe)… Et sans trop de surprises c’est un bilan plutôt très positif et encourageant pour le nouveau Canon EOS R…

Dont certaines fonctionnalitées seront bientôt améliorées, via une mise à jour promise par Canon (suivi sur l’oeil en continu et shoot 100% silencieux en continu)… Canon reprenant ainsi une bonne habitude inaugurée par Fuji : l’avantage de ces mises à jour, c’est que ça entretient aussi le buzz autour de l’appareil sur Internet (et je me demande en fait, si ce ne serait pas le but du jeu caché ! Car ça marche si bien… ) :

– Eye detect AF in continuous shooting. The EOS R launches with the ability to do this in one shot.

– Additional touch bar functionality added.

– Continuous shooting in silent mode. The EOS R only allows this feature in single shot at launch.

– A “few tweaks” to video. The 4K crop will not be changed, nor will the maximum frame rate.

Un point sur lequel je n’avais pas trop insisté dans mes première impressions (Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R), mais qui sera vraiment déterminant en voyage : la protection du capteur par l’obturateur, dès que l’on change d’objectif… En l’absence de miroir, ça me semble une chose importante, surtout pour les voyageurs. Un excellent point, exclusif à cet EOS R qui a véritablement été conçu pour rassurer les utilisateurs de reflex. Lire la suite…

000 - A LA UNE
243
Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R

Bon, ça y est : je sais que tôt ou tard… je vais craquer pour un Canon EOS R ! Et peut-être un ou deux objectifs RF… Je ne vais pas vous refaire ici la liste complète de toutes les fonctionnalité. Mais plutôt vous parler de celle qui m’ont convaincues !

De tas de commentateurs qui ne font pas « beaucoup » de photos (ou qui en font de vraiment moches) vous expliqueront très facilement de tout ce qui ne « va pas » sur ce boîtier… Exactement comme ils l’ont déjà fait pour l’EOS 6D MkII, qui est pourtant un des meilleurs choix actuels pour faire de bonnes photos sans se ruiner… Parler des défauts des boitiers plutôt que bien les utiliser : c’est le truc de pas mal de geeks. Croyez-les eux, ou croyez quelqu’un qui fait des photos !

Par exemple ils souligneront le fait que ce premier EOS R : ne filme pas en 4K natif… Mais souffre d’un « crop » de x1,7. Et cela : vous vous doutez que je m’en fiche complètement pour la photo (et je fais de la photo moi, pas de la vidéo)… Et que tous ceux qui font de la photo s’en foutent royalement eux aussi du 4K : revenons sur terre… Un conseil : si vous voulez filmer en 4K (vraiment) : alors achetez un caméscope c’est pas cher et il n’y a pas mieux. Mais revenons à ce qui nous intéresse ici : à savoir la photo…

Première raison de craquer : un prix qui reste raisonnable : on se doute bien qu’il y aura « bientôt » des hybrides EOS R plus cher… Et plus performants aussi (pour la vitesse en rafale notamment) qui sortiront en 2019. Ou 2020… Mais à ce prix là (2 499 € nu, je ne m’étais pas trop trompé finalement) : l’EOS R sera parfait pour me servir de second boitier… Complémentaire à mon reflex EOS 5DsR (je ne me passerais pas d’un viseur optique).

Et à 3500 € avec un RF 24-105 mm f/4 : il se situe entre les deux Nikon Z6 et Z7. Une bonne stratégie commerciale probablement… Notamment pour qui achète un premier boitier Full Frame. Qu’on se le dise : l’EOS R est un produit un peu plus haut de gamme que l’EOS 6D MkII. Mais moins professionnel que l’EOS 5D MkIV. Donc, idéal pour moi…

Seconde raison de craquer : son viseur électronique 3,69 Mpix, qui a l’air pas trop mal : Jusqu’à présent, tout les EVF sortis précédemment, étaient bien trop mauvais à mon goût… Mais Nikon et Canon ont bien compris, que les photographes utilisateurs de reflex, ne se laisseraient pas convaincre par un viseur médiocre.

Considérons donc ce nouveau niveau d’exigence de 3,69 Mpix (fin 2018) : comme le « minimum vital » concernant les EVF. Tout ce qui est moins bien : est « à balancer à la corbeille », c’est d’ailleurs ce que j’annonce depuis des années. Relire : Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?

Troisième raison de craquer : les nouveaux fichiers « allégés » C-RAW  : qui me feront économiser beaucoup de place sur mes disque durs… Et me permettront de faire quelques économies sur mon budget stockage / sauvegarde. Si vous êtes vraiment un « vrai photographe » (et pas un geek, qui s’amuse la plupart du temps davantage avec les réglages de son 4K qu’à faire des photos), si vous shootez beaucoup comme moi : alors cet argument « d’économie » d’espace est vraiment fantastique et fondamental ! Un avantage concret et pratique, en faveur des utilisateurs de Canon EOS R… lire la suite !

000 - A LA UNE
33
Canon et Nikon écrasent toujours le marché Japonais

Mois, après mois, les chiffres des ventes Japonais (compilés ici par BNC) soulignent l’échec des fabricants « secondaires » (Sony, Panasonic, Olympus, Fuji), à rattraper Canon et Nikon sur le marché global des appareils à objectifs interchangeables…

Dans le même temps Canon domine toujours le marché de l’hybride APS-C avec l’EOS M50 (évènement que personne n’aurait imaginé il y a seulement 24 mois). On ne comprend pas vraiment pourquoi Sony, qui était si bien parti avec son A6000 il y a quelques années, ne parvient toujours pas à convaincre avec ses successeurs… A mon avis, cet échec relatif cela s’explique par plusieurs raison :

1 – Les Sony A6000 ne « ressemblent pas assez » à des appareils photos : d’ailleurs leur prise en main, ne m’avait pas tellement enchanté… Il me semble que le grand publique préfère nettement « tenir » un boîtier en forme de reflex. Comme les EOS M50, ou même les Fuji X-T20.

2 – Les Sony A6000 et suivants, font la part belle à la fiche technique (longue comme le bras qui séduit les geeks)… Mais ils pèchent par une ergonomie peu engageante : menus beaucoup trop longs (et peu compréhensibles), boutons trop petits, préhension délicate.

3 – Leur colorimétrie ne séduit pas autant que celle des Canon : les gens y sont sensibles, je crois… Lorsqu’ils aiment les couleurs que produisent leur appareil (principalement les couleurs de nature, des photos de vacances et les teintes chairs) : ils rachètent la même marque. Personnellement, je n’ai jamais aimé les photos produites par les Sony A6000 et n’ai jamais recommandé cet appareil, à quelqu’un qui voudrait faire des photos de ses enfants, ou de ses vacances… Lire la suite.

000 - A LA UNE
51
Flexible-priority AE : nouveau Mode sur le Canon EOS R ?

On connaissait les modes P, A, S, M, (nommés chez Canon P, Av, Tv et M)… Mais dans un document Canon ayant fuité (publiée ici par PhotoRumors), voici que dans la liste complète des spécifications du futur Canon EOS R, on découvre un nouveau Mode…

Un Mode appelé Flexible-priority AE. Franchement ça ne me dit rien : Flexible-priority AE ? Allez : concours de pronostiques… Exprimez-vous ici ! Que pensez-vous d’ailleurs du reste des caractéristiques ? Apparement pas de stabilisation du capteur… Pas trop déçu par ce détail ?

000 - A LA UNE
93
L’hybride full frame Canon EOS R dévoilé

Loin de tout au Kenya, je choppe un peu d’internet… et découvre à l’instant les photos du prochain hybride Full Frame Canon EOS R et de quelques objectifs, dévoilées par Nokishita.

Il a l’air tout petit (et pas très joli vu de face), rappelant un peu les EOS des années 90. Mais les objectifs (spécialement le 34-105 mm f/4) ont l’air incroyablement compacts… Et ce sera peut-être la force de Canon face aux Nikon Z6 et Z7 (à vérifier).

La taille de la baillonette (54 mm) est quasi identique à celle des Nikon (55 mm). La distance minimale entre l’arrière de l’objectif et le capteur est de 20 mm (mais de 16 mm chez Nikon), difficile de dire si cela jour un rôle majeur à l’avenir…

Ci-dessus à côté d’un EOS 5D Mk4 : le gain de volume est spectaculaire. Heureusement, l’afficheur monochrome supérieur (indispensable pour éviter d’utiliser l’écran arrière donc économiser les batteries), est bien présent, comme chez Nikon… Il est absent des Sony.

Avec un gros zoom EF plus un doubleur (semble-t-il) plus l’adaptateur R / EF :

 

L’annonce officielle sera probablement le 5 septembre… Plus très longtemps à patienter ! Lire la suite :

APN : Canon
38
Fuji + Olympus + Pentax = 13% du marché ?

Je ne sais comment il faut « tourner » les chiffres pour ne déplaire à personne, les chiffres sont cruels. En 2018 ces 3 marques : Fuji + Olympus + Pentax (Ricoh) ne représenteraient que 12,7% du marché des appareils à objectif interchangeable. au Japon.

En d’autres terme : c’est Canon qui s’arroge la moitié du marché avec 49,1% (en hausse de +3,9 % grâce probablement à ses hybrides APS-C). Visiblement c’est la marque qui souffre le moins de la baisse globale du marché photo. Suivi de Nikon (avec 1/4 du marché, soit 24,9% une proportion qui reste stable). Suivi de Sony (avec 13,3% en hausse légère de +2,9%).

Etonnement les part de marché sont en proportions quasi identiques pour ce qui concerne les appareils à objectifs fixes (compacts). Ce que l’on constate c’est la chute progressive du marché des hybrides Micro 4/3. Comme je l’avais prédit il y a assez longtemps : les smartphones après avoir « mangé » le marche des compacts, commencent à grignoter le marché des hybrides « entrée de gamme ». C’est logique.

Ajoutez à cela que les Micro 4/3 sont en même temps attaqués (par en haut), par les hybrides APS-C d’entrée de gamme. Une niche ou Canon est devenu n°1, grâce à ses excellents EOS M équipés du meilleur AF Live View (le plus agréable à utiliser), dans un marché ou une gamme optique limitées à une dizaines d’objectif n’est pas un handicape (mais au contraire : presque un argument marketing simplifiant la vision de la gamme). Relire : Canon EOS M50 meilleur que les Fuji X-100T et Sony A6000.

Le Micro 4/3 lui, a le « cul entre deux chaises » et est attaqué sur deux fronts. Il n’est ni assez performant pour rivaliser avec les APS-C et Full Frame (qui montent et finiront par devenir de plus en plus accessibles). Ni assez compact et bon marché, pour se défendre face aux smartphones (et même face à des compacts experts comme le Canon G1X MkIII). Olympus vient d’ailleurs d’annoncer des résultat en baisse de 11% concernant son secteur « mirorless » : un signe inquiétant, déjà que leur part de marché a sensiblement baissée. Lire la suite…

1 2 3 4 5 11