Browsing: Adobe Lightroom

000 - A LA UNE
6 Diviser par deux le poids d’un catalogue Lightroom

Voilà bien longtemps que je me dis qu’il faut que je mette cette (ancienne) astuce Lightroom en ligne, car beaucoup d’utilisateurs de portables sont souvent « ric-rac », question espace de stockage sur leurs SSD.

J’y repensais justement aujourd’hui, car j’ai justement un joli Macbook 12″ à vendre (SSD de 512 Go – écrivez-moi s’il vous tente) et récemment j’ai du y faire du ménage afin de grapiller quelques Go.

Alors certes : il y a beaucoup d’autres façons de récupérer de la place (et bien davantage de place) sur un disque SSD un peu étroit : on en reparlera peut-être un jour… Mais cette méthode que je vous présente aujourd’hui est complémentaire et intéressante : car elle permettra aussi de diminuer un peu le temps que Lightroom mettra (ensuite) à sauvegarder et optimiser à chaque fois votre catalogue… Ce que vous devrez faire régulièrement (au moins après chaque session travail sérieuse.

Personnellement, cette méthode m’a permi de récupérer plus de 4 Go. Mais il faut dire que mon catalogue était devenu « assez obèse », en dix ans…

Ainsi, de 8 Go environ (il contient plus de 470.000 images) : il a maigri jusqu’à 4 Go environ… Toujours avec les mêmes 470.000 images et sans aucune perte d’information. Quel est le secret ? Tout simplement de supprimer tous les historiques, pour toutes les images…

Ces historiques sont automatiquement crées et mémorisés par Lightroom, lors de chaque action que vous réalisez en développement. Dans mon cas : supprimer ces « états d’historique », a divisé par deux le poids de mon catalogue. Et il ne me servaient absolument à rien, tous comptes faits ! Je sais qu’il y a débat à ce propos : j’expliquerais un jour pourquoi l’Historique de Lightroom ne me sert quasiment à rien.

Gagner 4 Go, c’était déjà ça de gagné (car chaque Go peut compter en voyage)… Mais à moins d’avoir énormément d’images (plusieurs dizaines de milliers), vous ne récupérerez probablement pas grand chose. Et faites attention: car cette manipulation reste « potentiellement un peu dangereuse », donc réservée aux utilisateurs débrouillés… Procédez précidément dans cet ordre : Lire la suite…

 

... astuce pour les pros !
LOGICIEL : Adobe Lightroom
29 Du nouveau dans Lightroom CC 2015.8

Dans Lightroom, il manquait (depuis le début) une vue permettant de comparer une image que vous êtes en train de développer en Développement, avec une autre image (sans sortir du Module de Développement).

Il était possible de faire cela en double écran, mais sur un ordinateur portable en déplacement : pas de double écran… Aussi c’est une bonne surprise de découvrir dans la dernière livraison de Lightroom CC, cette nouvelle vue, appelée : « Vue de référence ». Et ça ressemble à ça : lire la suite…

 

... bonne nouvelle !
000 - A LA UNE
86 Réparez la colorimétrie défaillante ( ! ) de vos… Nikon

Cela fait plus de 10 ans que j’explique à qui veut l’entendre, que les choix colorimétriques de Nikon sont assez discutables : que leur « bleu du ciel » n’est pas assez « cyan » comme il devrait être… mais presque « bleu outremer » : presque « violet » !

Et que souvent leurs « tons chairs », donnent aux plus jolies peaux ce petit air « maladif » un peu « jaunasse ou verdâtre », qui me permet de reconnaitre instantanément un portrait pris avec un Nikon ! Si, si… je vous assure. Ci dessous une image prise en RAW par notre ami Guy avec son Nikon D750 développée dans Lightroom : à gauche le bleu du ciel tel qu’il devrait être (pas loin de « Bleu de France« ). Et à droite : le bleu qui sort directement du Nikon en JPEG (proche du « bleu outremer« ) :

style-image-nikon-vs-colorcheker-06

Bref, les couleurs qui sortent des Nikon en JPEG : ça « ne me va pas du tout »… C’est peut-être une question personnelle et je conçois que vous pouvez préférer le bleu outremer pour vos ciel par grand beau temps… Mais je sais aussi que je ne suis pas le seul à rechercher un bleu : disons « plus réaliste »… Car le bleu du ciel devrait être vraiment bleu en temps normal, pas bleu violet…

Alors que je n’ai aucun problème avec les JPEG qui sortent directement des Canon en style d’image standard, ni avec les JPEG produits par les Fuji en mode Astia ou Provia. Précisons toutefois, que parfois je trouve certains bleu Olympus trop « cyans » (à l’inverse des Nikon)… C’est que j’ai toujours été assez sensible aux nuances de couleurs. Et j’y ai été plus sensibilisé encore à l’issu de mes études d’Art Appliqué et d’histoire de l’Art, durant lesquelles j’ai pu étudier la théorie des couleurs.

teintes_de_bleu_1078

Alors ? Comment expliquer que Nikon en soit encore à produire des couleurs fausses, en 2016 ? Alors que d’autres constructeurs (plus secondaires), parviennent à délivrer des couleurs beaucoup plus réalistes, tout en restant aussi flatteuses ? Et surtout que personne ne se plaigne de cette particularité propre à Nikon, en dehors de rares photographes pointus et exigeants : souvent des portraitistes et photographes de mariage.

Venez vous former : à la création de Profils Couleurs Personnalisés pour Lightroom, afin d’améliorer la colorimétrie des RAW de votre reflex. Formation de 5h sur un après midi : contactez-moi ici.


Beaucoup de gens, ne voient pas (ou ne regardent pas) les couleurs !

Et bien la principale explication : est d’abord que la plupart des photographes ne se rendent compte de rien du tout ! Ils ne voient pas que les couleurs qu’ils affichent à l’écran sont à ce point fausses. D’abord, faute de « vraiment regarder » et de comparer…

Car si l’on ne prête pas attention aux couleurs, on ne voit rien. Chez la plupart des gens, l’oeil ne les « mémorise » pas les, il peut seulement les comparer. Pourtant l’oeil peut s’éduquer. Le problème est que la couleur n’est pas une chose à laquelle les hommes font naturellement attention. Les femmes : un peu plus !

En cas de doute sur leurs couleurs, les photographes pensent d’abord à accuser leur écran (et ils ont 100% raison), car il n’est pas assez bien calibré la plupart du temps… Si vous travaillez sur un iMac ou un Mac portable non calibré, tout sera : un peu « plus bleu »… Un peu « plus violet »… Un peu plus « saturé et contrasté » qu’il ne devrait : dans ce cas impossible « d’évaluer » la justesse du bleu du ciel.

Dans ce cas : l’écran non calibré « cache » le problème lié au profile de l’appareil lui-même. C’est l’écran (faux), qui cache la forêt du « Picture Control » (faux lui aussi). Du coup personne ne pense à remettre en question les choix du constructeur de l’appareil…

style-image-nikon-vs-colorcheker-90

Il me semble pourtant que la différence entre un « bleu Nikon » (ci-dessus à droite) et un bleu « à peu près réaliste » est parfaitement visible pour tout le monde… J’ai réalisé cette image à côté de chez moi à Montmartre, en RAW + JPEG, avec un Nikon D800E réglé sur le « Picture Control Standard ». Lire la suite…

 

... changez de planète, revenez sur la terre !
000 - A LA UNE
31 Lightroom 6.7 innove grâce aux Aperçus Dynamiques

Mise à jour intéressante aujourd’hui, qui officialise une pratique (un peu secrète) que les spécialistes de Lightroom connaissaient (mais que je n’enseignais en cours, que pour les niveaux avancés) et qui permet de gagner pas mal de vitesse.

Je vous explique en quoi ça consiste : lorsque je travail avec des RAW de très haute résolution (au delà de 36 Mpix), j’ai en effet prix l’habitude de « déconnecter » les RAW des images présentes sur le disque Local… Ceci : en renommant temporairement le dossier contenant les images, afin que Lightroom « perde » leur chemin. Le but est de faire apparaitre le fameux point d’interrogation (temporairement bien entendu)…

Et pourquoi cela ? Pour forcer Lightroom à travailler sur les aperçus dynamiques (à condition de les avoir préalablement construit, bien entendu)…

0000_screen_jfv-1-264

Cette technique intelligente que j’avais imaginé avec la version Beta de Lightroom 5, permet de travailler en développement extrêmement vite ! Imaginez qu’un aperçu dynamique (large de 2500 pixels seulement) est à peu près l’équivalent d’un RAW de 5 Mpix, pesant 1 Mo seulement… Inutile de vous expliquer que Lightroom travail plus vite avec un aperçu dynamique, qu’avec le RAW original (par exemple large de plus de 8000 pixels pour un 50 MPix, pesant 75 Mo). 

Avant d’exporter, il faudra bien entendu reconnecter les originaux : en renommant le dossier des images tel qu’il était initialement… C’est aussi nécessaire pour reconstruire les Aperçus 1:1 et pour régler finement la netteté et le contrôle fin de la correction du bruit. Cette technique marche idéalement, dès Lightroom 5.

Nouvelle option d’utilisation des Aperçus dynamiques  dans Lightroom CC (2015.7) / 6.7 :

La nouveauté, est qu’avec ce Lightroom 6.7 (ou Lightroom CC 2015.7) : une nouvelle préférence permet d’obliger Lightroom à charger en Module Développement ce fameux aperçu dynamique… à la place du RAW original. Pensez à redémarrer pour appliquer la modification…

0000_screen_jfv-1-259

Et ça mouline beaucoup plus vite, donc… Pour l’export, Lightroom chargera le fichier RAW, complet… Bien entendu ! C’est pas mal non ? Dommage, cela aurait pu être implémenté il y a plusieurs années (dès la sortie de Lightroom 5 Beta) et la suggestion en avait été faite par votre serviteur (qui utilise cette technique depuis Lightroom 5, mes élèves en témoigneront ;-)

Par contre lorsqu’il s’agira de travailler la netteté fine des images, mieux vaudra à nouveau charger l’original (en désactivant la préférence), un raccourci dans un menu, serait plus rapide… Lire la suite.

 

... travaillez plus vite !
000 - A LA UNE
9 Adobe Creative Cloud et Lightroom abandonneront 10.9

On a retrouvé le lien : blogs.adobe.com/creativecloud… Adobe a prévenu récemment que les futures mises à jour de Lightroom et d’Adobe Creative Cloud sur Mac, laisseront de côté la compatibilité avec OSX Mavericks (c’est à dire OSX 10.9)…

Message de service (si cette info était confirmée) : pour profiter des prochaines versions de Lightroom et de ACR, il faudrait au minimum que votre Mac tourne sur Yosemite (OSX 10.10). Ou El Capitan (OSX 10.11)… Toutefois je ne trouve pas de confirmation sur le net, pour le moment. Lire la suite

 

... c'est le progrès !
000 - A LA UNE
3 Adobe Lightroom Mobile 2.5 pour iOS shoot en RAW

Voilà, comme attendu suite à la sortie de l’iPhone 7 (qui autorise la capture en RAW), Adobe pousse son avantage avec Lightroom Mobile 2.5 pour iOS, qui shootera si vous le souhaitez en format RAW (en .dng) : Shoot in DNG in Lightroom iOS 2.5.

Pour photographier en DNG avec Lightroom Mobile 2.5, il faudra iOS 10 évidement… Et un appareil équipé d’un capteur de 12 Mpix à partir de l’iPhone 6s, l’iPhone 6s Plus, l’iPhone SE, et l’iPad Pro 9.7.  Sans oublier bien entendu, lorsqu’ils seront dispo : les iPhone 7 et iPhone 7 Plus.

Lightroom 2.5 pour iOS supportera aussi le nouvel espace wide gamut P3 color de l’iPad Pro 9.7 et des iPhone 7 et 7 Plus, qui inclu 25% de couleurs en plus comparé à l’espace sRGB. Avantages évidents de tous ces changements : en terme de compression de fichier, de Balance des Blancs et Protection des hautes lumières. Lire la suite…

lightroom_mobile_raw_dng_3_highlights-768x281

 

... on progresse !
000 - A LA UNE
19 Les Canon Dual Pixels RAW possèdent d’autres secrets

Merci à l’ami Vincent de Macway de m’avoir envoyé ce lien : Forget subtle focus tweaks, Canon’s Dual Pixel RAW tech can give you an additional stop in the highlights. Il se pourrait que le potentiel des Dual Pixel RAW soit encore sous exploité.

En gros, on a découvert que l’image formée par les seconds « sous pixels » qui composent la moitié des « RAW Dual Pixel » du Canon EOS 5D MkIV, seraient sous exposée de 1 stop (un diaph) : 

« The highlights are preserved in the auxiliary subframe, and they’re clipped in the main subframe. The full 14-bit range is used for both the main and auxiliary subframes, and there are no voids in the histogram that would indicate digital manipulation to fill the range. In other words, effectively, the auxiliary subframe is underexposed by one stop, compared to the main subframe. »

D’ou le titre de cet article : Forget subtle focus tweaks, Canon’s Dual Pixel RAW tech can give you an additional stop in the highlights.  Comprendre que le plus intéressant dans les Dual Pixel RAW du Canon EOS 5D MkIV, ce ne sera pas le très léger décalage de mise au point qu’il autorise… Mais plutôt la possibilité de récupérer facilement sur-expositions (avec 1 diaph de plus de latitude) ! Voilà qui est intéressant… Vous pouvez comparer l’histogramme différent des deux ensembles de « sous pixels », contenus dans un fichier Dual Pixels RAW : Lire la suite…

RawDigger-E5D4hSLI000100DPRaw_FINE-Sel-4842-2539-173x273_frame2_highlights_histo

 

... ne me parlez plus de "problèmes de dynamique" !
000 - A LA UNE
14 Lightroom supportera les Dual Pixels RAW de Canon

Une prochaine version d’Adobe Lightroom et d’Adobe Camera Raw, supporteront les Dual Pixels RAW du Canon EOS 5D MkIV. C’est du moins ce qu’un cadre d’Adobe, Roman Skuratovskiy à (sommairement) laisser entendre ce jeudi à CNET :

“We’re working on it”

Décoder les « DPRaw » (appelons-les comme ça pour faire plus vite), ne sera probablement pas si compliqué pour Lightroom… Ou DxO, ou Capture One (si Lightroom le peut, tout le monde elle peut). Car il ne s’agit après tout, que de décoder deux fois plus de pixels, qu’avec un RAW classique…

Dual_pixels_Canon_EOS70D_feature3_larger._V377727984_

Par contre, il est bien probable que durant de longs mois (voir davantage), seul Canon DPP soit capable d’exploiter les capacités de post traitement supplémentaires que ces « doubles RAW » peuvent offrir. A savoir : léger décalage du point, modification légère du bokeh, atténuation du flare… Lire la suite…

 

Révolution ?
1 2 3 5