000 - A LA UNE
76 Autofocus du Nikon Z7 : bilan contrasté ?

Jared Polin a testé l’Autofocus du Nikon Z7. Et c’est très intéressant, car ces nouveaux hybrides Nikon Z6 et Z7 vont probablement déstabiliser certains utilisateurs de reflex Nikon, habitués aux réglages classiques de l’AF Nikon.

C’est notamment la disparition sur les Z6 et Z7, du célèbre mode AF 3D (caractéristique des reflex Nikon depuis des années), qui risque de frustrer su monde… Vous verrez que le bilan de l’AF des Z6 et Z7 est « contrasté » : sur des photos de foot, un Nikon D5 ou un Nikon D850 auraient probablement fait mieux.

Au fait, quelqu’un parmi nos lecteurs aurai-t-il testé le Nikon Z6, ou Z7 ? Vos commentaires, questions et remarques, par ici… Lire la suite.

 

Reflex contre hybride...
000 - A LA UNE
21 Lightroom : gaffe au mode sombre de MacOS 10.14

J’ai mis à jour mon MacBook Pro en Mac OS 10.14 Mojave (je ne me précipite jamais pour ça). Tout c’est bien passé, mis à part le nombre d’avertissements de sécurité qui est en hausse, au point de devenir limite pénible. Mais mieux vaut ça, qu’un virus.

J’ai aussi testé le Mode Sombre : et bien ça, c’est encore pire que ce à quoi je m’attendais… Mais quelle « mocheté absolue » vous ne trouvez pas ?  C’est totalement laid et absolument illisible en plus. Oui, totalement illisible : de ce côté là c’est 100% raté. Bravo Apple ! ! ! Je ne sais pas ce que vous en pensez : mais j’ai trouvé ça tellement « nullissime » qu’il est certain que je ne l’utiliserais jamais… Mais comment chez Apple, ont-il pu produire une telle horreur ? Cela se voit que Steve Jobs n’est plus là… Ben oui : il ne supportait pas la laideur.

A ce propos, il y a un petit bug avec Lightroom référencé ici. Ne basculez pas vers le Mode Sombre lorsque Lightroom est lancé : ça le ferait planter. Lire la suite

 

Mon dieu qu'il est laid !
000 - A LA UNE
165 Prise en main du Canon EOS R… premières impressions !

Notre envoyé spécial Pierre Lagarde, photographe et fidèle lecteur de notre site, a pu essayer tranquillement le Canon EOS R… Et nous a préparé un compte rendu très complet, qui passionnera beaucoup de monde j’en suis certain.

Il n’est d’ailleurs pas le seul. J’ai reçu deux mails aujourd’hui, de la part de deux autres lecteurs qui ont pu le toucher et qui soulignent à quel point ils ont apprécié la prise en main, le viseur, l’Autofocus et le zoom 24-105 mm de l’EOS R (notamment)… Relire avant d’aller plus loin : Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R. N’hésitez pas à poster vos commentaires et à poser vos questions à Pierre. Qui vous répondra du mieux qu’il pourra j’en suis certain. Je lui laisse donc la parole :

« J’ai donc assisté à une présentation de l’EOS R hier après-midi qui avait lieu au magasin « Concept Store Photo André Percepied » de Nantes. Il y avait trois appareils Canon EOS R disponibles. Avec trois optiques :

– Le Canon RF 50 mm f/1.2 L USM

– Le Canon RF 24-105 mm f/4 L IS USM

– Le Canon RF 28-70 mm f/2 L USM

– Et les différents adaptateurs Canon

Il n’y avait pas encore de 35mm disponible, malheureusement, ce qui fait que je n’ai pas pu faire de comparaison avec le couple EOS 6D + 35 mm f/2 IS USM comme je l’avais prévu. Concernant le 35, le commercial présent m’a plus ou moins confirmé qu’à l’inverse du 35 mm f/2 IS USM, la partie portant la lentille frontale sera mobile, ce qui est moins bien que sur le F/2 qui est une optique IF, fermée, et donc plus solide a priori.

J’avais également apporté une optique manuelle avec adaptateur (Nikkor 180 mm f/2.8 AI-S + bague Novoflex, un geekerie :D) pour faire un test des systèmes de mises au point manuelle sur optiques tierces.

Concernant mes essais, je suis allé à l’essentiel de ce qui m’intéresse. Cet avis est limité à une manipulation de l’appareil pendant 2 heures. Je ne fais pas l’énumération des points que l’on pourra trouver dans la documentation, je donnerai uniquement mes impressions « informelles » et personnelles. A chacun d’en faire l’usage qui lui conviendra. Je n’ai testé aucune fonctionnalité vidéo : ça ne m’intéresse pas.

Le boitier, la prise en main : Le boitier est vraiment plus petit qu’un EOS 6D. Pour mes mains, assez grandes, je préfère la prise d’un EOS 6D ou EOS 6D mark II (cette dernière étant pour moi la meilleure que j’ai testée chez Canon… et oui, je ne lui trouve pas que des défauts à ce 6D2 ;) ). Pour en revenir à L’EOS R, même si la profondeur de la poignée est bien, c’est plutôt la hauteur de l’appareil qui m’a gêné. Le talon de l’appareil ne tombe pas à un endroit agréable pour moi. Bien sûr, ça reste très personnel.

En revanche, l’appareil est vraiment très agréable avec le grip. Qui plus est, il reste assez léger. On peut aussi jouer sur le poids en ne mettant qu’une seule batterie dans le grip, même si, bien sûr, on perd en autonomie.

Les boutons tombent assez naturellement sous les doigts et même si on peut être un peu décontenancé par la roue des modes – qui ne comporte plus d’indication « en dur » – la surprise passée, tout se passe très bien.

L’affichage sur le dessus de l’appareil m’a semblé un peu petit. Rien de bien gênant car il est bien clair aussi.

Je ne peux pas dire grand-chose de l’autonomie, les essais ayant été trop courts pour juger, bien sûr. Sur les deux heures d’usage continu, il n’y a pas eu besoin de s’en inquiéter en tous cas.

Les fonctionnalités : L’appareil est vraiment très configurable. Encore une fois, je n’ai pas trop compris les quelques critiques que j’ai vu sur le net à ce sujet. L’attribution de boutons à diverses fonctions est tout à fait efficace et permet d’avoir un appareil à sa main. Je n’ai pas vu trop de limites gênantes, contrairement à ce qu’on peut voir sur un EOS M6, par exemple, ou la mise au point sur bouton arrière est rendu inutilisable pas l’impossibilité d’avoir un autre bouton pour fixer l’exposition, entre autre limitation. Pour l’EOS R on a tout le contrôle dont on a besoin et bien plus, à mon avis.

Les menus sont les classiques de Canon, donc pas de surprise de ce côté.

Pour le mode FV, je m’étais un peu documenté avant moi-même. Le démonstrateur est passé très rapidement dessus mais j’ai pu l’essayer quand même (également rapidement, cependant). En résumé, il s’agit d’un mode « P » que l’on peut désengager à tout moment pour avoir le contrôle manuel de son choix (vitesse, ouverture, ou tout manuel).

La « bascule » de Program AE vers le contrôle manuel peut être attribuée à divers boutons sur le boitier. C’est en gros un moyen de passer rapidement du mode « Programme » à tous les autres modes de contrôles manuels de son choix sans lever l’œil du viseur. Une sorte d’ «override» pour le mode P. Personnellement, comme je ne m’en suis pas servi sur le terrain, je me garderais de juger de l’utilité réelle de cette fonctionnalité. En tout cas, ça fonctionne sans problème. Lire la suite…

 

Plutôt intéressante, cette première prise en main ! Mmmm ?
000 - A LA UNE
88 L-Mount alliance, la vraie photo c’est au Full Frame

Tout juste 10 ans après les premiers hybrides M4/3 de Panasonic, ce format semble coincé dans une impasse, limité par la taille de ses capteurs. Une nouvelle alliance « L-Mount » (Panasonic, Leica, Sigma) se donc tourne vers le Full Frame.

Depuis le temps que je le dis (moi qui ai fait un peu moins de 10 ans de photo professionnelle en diapos 24×36 jusqu’en 2001) : « La vraie photo, c’est au Full Frame »… Il me semble que les 18 années (bientôt 20) que nous venons de connaitre marquées (pour le grand public) principalement par l’APS-C et le Micro 4/3, n’auront été qu’une période de transition. Une sorte de purgatoire ! Avec des formats APS-C et Micro 4/3 un peu « bâtards », dont la taille était surtout dictée par des raisons de « cout de production » des capteurs…

Des formats APS-C et Micro 4/3 qui se sont imposés pour le plus grand nombre, car il était également difficile de miniaturiser suffisament les reflex Full Frame, (à cause de leur système de miroirs et de prismes).

Epoque révolue bientôt ! La transition du reflex vers l’hybride (si décriée à cause de l’indigence des EVF jusqu’alors), va permettre enfin cette miniaturisation (relative), dès que le problème du viseur sera totalement maitrisé (très bientôt donc). Autorisant enfin, le retour au « vrai format » : c’est à dire, le 24×36 car il présente le meilleur compromis taille / efficacité, jusqu’à présent…

Il y a donc six acteurs majeurs de l’industrie, qui sont tombés d’accord la dessus… Un capteur plus petit : c’était bien pratique c’est vrai… mais quand même un peu trop petit. Alors qu’un capteur plus gros que le 24×36 : ce serait beaucoup trop cher… Et je crains d’ailleurs que Fuji ne se soit « un peu égaré » dans une impasse « intéressante et originale », mais une impasse quand même. Ils auraient du foncer vers le Full Frame… D’ailleurs, dans la bouche de Panasonic, on peut entendre :

« Leica designed the original 35mm camera: they know what they’re doing »

Cela va faire « bouger les lignes » : car voici un quatrième acteur majeur qui proposera désormais des hybrides Full Frame. Nous vivons ces dernières semaines « en direct » une des transitions majeures de l’histoire de la photographie. Telle qu’il n’en existe que quelques unes par siècles… Avant cet épisode il y avait eu : l’invention du 24×36 chez Leica en 1914, puis l’invention du reflex vers 1959, puis la démocratisation de l’Autofocus vers 1985 / 1987, avant le passage au numérique vers l’an 2000 / 2001…

Puis (je crois), la transition suivante à la quelle nous assistons dès aujourd’hui : sera le retour vers le « tout 24×36 » qui se fera simultanément à la disparition progressive du reflex traditionnel…  Que vont devenir les reflex Full Frame de Pentax, face à cette déferlante ? A suivre…

MAJ : les communiqués de presse officiels  en Français : 

25-09-2018 – Le premier appareil photo hybride plein format sans compromis développé par Panasonic

25-09-2018 – OBJECTIF GRAND ANGLE LEICA DG VARIO-SUMMILUX 10-25 MM f/1.7

25-09-2018 – Pionnier par ses innovations : Panasonic célèbre les 10 ans de ses hybrides LUMIX G

25-09-2018 – Panasonic lance LUMIX PRO

25-09-2018 – MISE A JOUR FIRMWARE LUMIX

(…)

The L-Mount Alliance: a strategic cooperation between Leica Camera, Panasonic and Sigma

Cologne, 25 September 2018. At the company’s press conference prior to the opening of photokina 2018, Leica Camera AG, Panasonic and Sigma announced a strategic partnership. The ‘L-Mount Alliance’ is a previously unparalleled form of collaboration that will particularly benefit the customers of all three partners. The collaboration enables Panasonic and Sigma to make use of the L-Mount standard developed by Leica for their own developments and to offer both cameras and lenses utilising this lens mount. As a joint effort of all three partners, this alliance will increase the importance of the L-Mount technology to the world of photography even further.

Due to their numerous interchangeable components, system cameras are extremely versatile and can be individually configured for a wide range of photographic needs. Here, the bayonet is the most important interface, because the lens makes a decisive contribution to imaging performance and, in turn, to the quality of the final results. Thanks to the strategic partnership between Leica, Panasonic and Sigma, customers will be able to choose from a much wider selection of cameras and lenses without having to limit themselves to a particular brand, as all three brands will share the same proprietary bayonet mount. Lire la suite…

 

Du neuf, du lourd ! ! !
APN : Canon
29 Il ne passera pas au Mirorrless… tout de suite !

Intéressant, cet article en Anglais : Why I’m Not Switching to a Mirrorless Camera Yet. On sait tous que le Mirorless, c’est le futur. Mais pour beaucoup d’entre vous : ce n’est pas encore « exactement » le présent.

D’autant que l’on ne sait rien de ce que sera ce marché dans 12 mois ou 18 mois (ce qui est très peu de temps à patienter dans une vie de photographes)… Que préparent Nikon et Canon, pour l’entrée de gamme Full Frame ? Et pour les professionnels du sports et de l’actualité ? Que sera capable de proposer Panasonic, qui parait-il serait prêt à annoncer son arrivée dans le monde du Fusil Frame ? Relire : Panasonic se préparerait au Full Frame et « Leica, Panasonic and Sigma are on board together on the Full Frame SL mount project« .

Fuji n’aurait-il pas commis une erreur majeure, en allant directement sur le marché du moyen format ? Et si les gars de Fuji se décidaient eux aussi à revenir vers les Full Frame ? Pentax va-t-il sortir de son grand sommeil pour proposer une déclinaison hybride de son reflex Full Frame ? Car après tout, Pentax a encore peut-être son mot à dire ? Et comment Sony va-t-il répliquer à l’arrivée de ces nouveaux arrivants ?

Choisir une marque et une gamme Full Frame immédiatement : n’est-ce pas tout simplement avoir quatre chance sur six de se tromper ? Il est peut-être un peu tôt pour choisir son camps ?  Lire la suite…

 

Et vous ? Quand y passerez-vous ?
000 - A LA UNE
40 Skylum Luminar nous montre un bout… de son DAM

Dans les semaines à venir, Luminar nous en dira un peu plus sur leur projet de « DAM » (Digital Asset Managment) qui serait en cours de développement… Il s’agirait d’un outil de catalogage, mais on ne sait encore « absolument rien » à son propos.

Ni sur l’ambition finale de l’outil, ni sur les fonctionnalités envisagées…Toutefois, voici une très courte vidéo ou il n’y a quasiment rien à voir pour le moment, en dehors de l’aspect global de l’interface d’importation. A suivre ? Lire la suite…

 

Alternative à Lightroom ? Ou vaporware ?
APN : Canon
26 Le Canon EOS R, meilleur que le Sony A7 III ?

D’après ce premier comparatif (totalement indépendant) : Le canon EOS R devancerait d’un cheveux, son concurrent le Sony A7III, question résolution et qualité d’image… Ceci d’autant plus si vous maitrisez bien Lightroom.

Ce qui vous permettra de corriger facilement la petite tendance à l’aberration chromatique visible sur ces exemple. Avantage aux 30 Mpix du Canon EOS R (versus 24 Mpix pour le Sony A7 III) : la résolution plus élevée permettra de mieux corriger le bruit, sans perte de détail… « This is a Closer compétition than I expected », précise Tony Northruo surpris apparement par la bonne tenue des RAW du Canon EOS R par rapport à ceux du Sony A7III.

Je passerais sans m’arrêter sur le début inutile de la vidéo : ce test totalement ridicule à mon sens : qui consiste à comparer des images volontairement sous exposées de 5,5 IL du Canon EOS R et du Canon EOS 5D MkIV… Sous exposer de 5,5 IL : cela n’arrive jamais dans la vraie vie, pour ensuite les remonter volontairement de 5,5 IL en post traitement ! Ridicule… Faire ce genre de comparatif : c’est vraiment envoyer les gens sur de fausses pistes… Et il faudrait arrêter ce type de test et arrêter d’y accorder le moindre crédit : lire la suite

 

Les deux pieds dans le plat !
1 2 3 4 467