Browsing: APN : Sony

ACTU : matos photo, divers
68 Le reflex a encore de beaux jours devant lui…

Les chiffres de vente d’appareil photo numérique CIPA sont sortis, pour le mois d’aout… C’est très intéressant de regarder ça… Car durant les prochains mois, on devrait assister une progression légère des vente d’hybrides, grâce aux Canon EOS R et Nikon Z.

Il y a plusieurs façons de lire les deux courbes publiées par Canon News : celle des reflex (en bleu DSLR) et celle des hybrides en Orange  (MILC veut dire Mirorless Interchangeable Lens Camera). Le premier point de vue : c’est de se dire que si l’on continue comme ça : il se vendra bientôt autant de mirorless, que de reflex… Oui, ça c’est l’évidence, peut-être d’ici deux à trois ans les courbes se croiseront.

J’ai tiré quelques lignes droites, pour me faire une idée ! Si les tendances des ventes restent identiques : il se vendra autant d’hybrides que de reflex, à partir de janvier 2021 (seulement)… Donc, en attendant 2021 : le nombre de reflex en circulation, continuera de croitre plus vite que le nombre d’hybrides !

Oui, car il se vend encore effectivement en ce mois de septembre 2018 : presque deux fois plus de reflex chaque mois, que d’hybrides. Et oui : c’est ce qui est indiqué sur cette courbe (si vous croyez ces informations)… Et vu le nombre incroyable de reflex numériques qui ont étés vendus depuis 18 ans : on peut dire que la « base installée » de reflex est immense, comparé au très petit nombre d’hybrides qui se vendent depuis 8 ou 9 ans environ. D’autant que les ventes mensuelles de reflex entre 2002 et 2012 étaient bien supérieures à celle post 2014 (ce graphique ne commence qu’en 2012).

Curieusement les vente d’hybride n’ont jamais vraiment « décollées »… La progression est très, très lente ! On assiste seulement depuis 6 ans, à un tassement progressif des ventes de reflex.

Pire : aviez-vous seulement pris conscience, qu’en ce mois de septembre 2018 : l’immense « parc installé » de reflex continue de croitre plus vite, que le minuscule parc d’hybrides installés ?  Et oui, car n’oubliez pas que en ce moment même : il se vend deux fois plus de reflex que d’hybrides… Etiez-vous conscients de cela ? Etiez-vous conscient que en terme de nombre d’appareils photos en circulation : l’hybride ne cesse de reculer ? Et ceci depuis 10 ans…

Lire la suite !

 

un peu de math...
APN : Canon
29 Il ne passera pas au Mirorrless… tout de suite !

Intéressant, cet article en Anglais : Why I’m Not Switching to a Mirrorless Camera Yet. On sait tous que le Mirorless, c’est le futur. Mais pour beaucoup d’entre vous : ce n’est pas encore « exactement » le présent.

D’autant que l’on ne sait rien de ce que sera ce marché dans 12 mois ou 18 mois (ce qui est très peu de temps à patienter dans une vie de photographes)… Que préparent Nikon et Canon, pour l’entrée de gamme Full Frame ? Et pour les professionnels du sports et de l’actualité ? Que sera capable de proposer Panasonic, qui parait-il serait prêt à annoncer son arrivée dans le monde du Fusil Frame ? Relire : Panasonic se préparerait au Full Frame et « Leica, Panasonic and Sigma are on board together on the Full Frame SL mount project« .

Fuji n’aurait-il pas commis une erreur majeure, en allant directement sur le marché du moyen format ? Et si les gars de Fuji se décidaient eux aussi à revenir vers les Full Frame ? Pentax va-t-il sortir de son grand sommeil pour proposer une déclinaison hybride de son reflex Full Frame ? Car après tout, Pentax a encore peut-être son mot à dire ? Et comment Sony va-t-il répliquer à l’arrivée de ces nouveaux arrivants ?

Choisir une marque et une gamme Full Frame immédiatement : n’est-ce pas tout simplement avoir quatre chance sur six de se tromper ? Il est peut-être un peu tôt pour choisir son camps ?  Lire la suite…

 

Et vous ? Quand y passerez-vous ?
APN : Canon
26 Le Canon EOS R, meilleur que le Sony A7 III ?

D’après ce premier comparatif (totalement indépendant) : Le canon EOS R devancerait d’un cheveux, son concurrent le Sony A7III, question résolution et qualité d’image… Ceci d’autant plus si vous maitrisez bien Lightroom.

Ce qui vous permettra de corriger facilement la petite tendance à l’aberration chromatique visible sur ces exemple. Avantage aux 30 Mpix du Canon EOS R (versus 24 Mpix pour le Sony A7 III) : la résolution plus élevée permettra de mieux corriger le bruit, sans perte de détail… « This is a Closer compétition than I expected », précise Tony Northruo surpris apparement par la bonne tenue des RAW du Canon EOS R par rapport à ceux du Sony A7III.

Je passerais sans m’arrêter sur le début inutile de la vidéo : ce test totalement ridicule à mon sens : qui consiste à comparer des images volontairement sous exposées de 5,5 IL du Canon EOS R et du Canon EOS 5D MkIV… Sous exposer de 5,5 IL : cela n’arrive jamais dans la vraie vie, pour ensuite les remonter volontairement de 5,5 IL en post traitement ! Ridicule… Faire ce genre de comparatif : c’est vraiment envoyer les gens sur de fausses pistes… Et il faudrait arrêter ce type de test et arrêter d’y accorder le moindre crédit : lire la suite

 

Les deux pieds dans le plat !
000 - A LA UNE
2 Comparatif de 85 mm Full Frame… captivant !

Trois choses ! La première : oui, la « vraie photo » c’est au Full Frame (je plaisante) ! La seconde ? Pas de vrai photographe sans 85 mm… Qui est l’objectif fixe le plus important à posséder à mon avis, juste après un 35 lumineux… et à mon avis oubliez le 50 mm.

Troisième chose : ajoutez une jolie fille très souriante, si vous voulez que tout le monde regarde votre vidéo jusqu’à la fin… Ce que j’ai fait moi-même. Quel sourire ! Même si vous vous foutez bien de posséder un 85 mm, regardez car elle est fascinante. Lire la suite…

 

Cette focale : elle est bonne !
000 - A LA UNE
252 Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R

Bon, ça y est : je sais que tôt ou tard… je vais craquer pour un Canon EOS R ! Et peut-être un ou deux objectifs RF… Je ne vais pas vous refaire ici la liste complète de toutes les fonctionnalité. Mais plutôt vous parler de celle qui m’ont convaincues !

De tas de commentateurs qui ne font pas « beaucoup » de photos (ou qui en font de vraiment moches) vous expliqueront très facilement de tout ce qui ne « va pas » sur ce boîtier… Exactement comme ils l’ont déjà fait pour l’EOS 6D MkII, qui est pourtant un des meilleurs choix actuels pour faire de bonnes photos sans se ruiner… Parler des défauts des boitiers plutôt que bien les utiliser : c’est le truc de pas mal de geeks. Croyez-les eux, ou croyez quelqu’un qui fait des photos !

Par exemple ils souligneront le fait que ce premier EOS R : ne filme pas en 4K natif… Mais souffre d’un « crop » de x1,7. Et cela : vous vous doutez que je m’en fiche complètement pour la photo (et je fais de la photo moi, pas de la vidéo)… Et que tous ceux qui font de la photo s’en foutent royalement eux aussi du 4K : revenons sur terre… Un conseil : si vous voulez filmer en 4K (vraiment) : alors achetez un caméscope c’est pas cher et il n’y a pas mieux. Mais revenons à ce qui nous intéresse ici : à savoir la photo…

Première raison de craquer : un prix qui reste raisonnable : on se doute bien qu’il y aura « bientôt » des hybrides EOS R plus cher… Et plus performants aussi (pour la vitesse en rafale notamment) qui sortiront en 2019. Ou 2020… Mais à ce prix là (2 499 € nu, je ne m’étais pas trop trompé finalement) : l’EOS R sera parfait pour me servir de second boitier… Complémentaire à mon reflex EOS 5DsR (je ne me passerais pas d’un viseur optique).

Et à 3500 € avec un RF 24-105 mm f/4 : il se situe entre les deux Nikon Z6 et Z7. Une bonne stratégie commerciale probablement… Notamment pour qui achète un premier boitier Full Frame. Qu’on se le dise : l’EOS R est un produit un peu plus haut de gamme que l’EOS 6D MkII. Mais moins professionnel que l’EOS 5D MkIV. Donc, idéal pour moi…

Seconde raison de craquer : son viseur électronique 3,69 Mpix, qui a l’air pas trop mal : Jusqu’à présent, tout les EVF sortis précédemment, étaient bien trop mauvais à mon goût… Mais Nikon et Canon ont bien compris, que les photographes utilisateurs de reflex, ne se laisseraient pas convaincre par un viseur médiocre.

Considérons donc ce nouveau niveau d’exigence de 3,69 Mpix (fin 2018) : comme le « minimum vital » concernant les EVF. Tout ce qui est moins bien : est « à balancer à la corbeille », c’est d’ailleurs ce que j’annonce depuis des années. Relire : Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?

Troisième raison de craquer : les nouveaux fichiers « allégés » C-RAW  : qui me feront économiser beaucoup de place sur mes disque durs… Et me permettront de faire quelques économies sur mon budget stockage / sauvegarde. Si vous êtes vraiment un « vrai photographe » (et pas un geek, qui s’amuse la plupart du temps davantage avec les réglages de son 4K qu’à faire des photos), si vous shootez beaucoup comme moi : alors cet argument « d’économie » d’espace est vraiment fantastique et fondamental ! Un avantage concret et pratique, en faveur des utilisateurs de Canon EOS R… lire la suite !

 

... plutôt satisfait !
000 - A LA UNE
33 Canon et Nikon écrasent toujours le marché Japonais

Mois, après mois, les chiffres des ventes Japonais (compilés ici par BNC) soulignent l’échec des fabricants « secondaires » (Sony, Panasonic, Olympus, Fuji), à rattraper Canon et Nikon sur le marché global des appareils à objectifs interchangeables…

Dans le même temps Canon domine toujours le marché de l’hybride APS-C avec l’EOS M50 (évènement que personne n’aurait imaginé il y a seulement 24 mois). On ne comprend pas vraiment pourquoi Sony, qui était si bien parti avec son A6000 il y a quelques années, ne parvient toujours pas à convaincre avec ses successeurs… A mon avis, cet échec relatif cela s’explique par plusieurs raison :

1 – Les Sony A6000 ne « ressemblent pas assez » à des appareils photos : d’ailleurs leur prise en main, ne m’avait pas tellement enchanté… Il me semble que le grand publique préfère nettement « tenir » un boîtier en forme de reflex. Comme les EOS M50, ou même les Fuji X-T20.

2 – Les Sony A6000 et suivants, font la part belle à la fiche technique (longue comme le bras qui séduit les geeks)… Mais ils pèchent par une ergonomie peu engageante : menus beaucoup trop longs (et peu compréhensibles), boutons trop petits, préhension délicate.

3 – Leur colorimétrie ne séduit pas autant que celle des Canon : les gens y sont sensibles, je crois… Lorsqu’ils aiment les couleurs que produisent leur appareil (principalement les couleurs de nature, des photos de vacances et les teintes chairs) : ils rachètent la même marque. Personnellement, je n’ai jamais aimé les photos produites par les Sony A6000 et n’ai jamais recommandé cet appareil, à quelqu’un qui voudrait faire des photos de ses enfants, ou de ses vacances… Lire la suite.

 

... de quoi sera fait l'avenir ?
APN : Canon
39 Fuji + Olympus + Pentax = 13% du marché ?

Je ne sais comment il faut « tourner » les chiffres pour ne déplaire à personne, les chiffres sont cruels. En 2018 ces 3 marques : Fuji + Olympus + Pentax (Ricoh) ne représenteraient que 12,7% du marché des appareils à objectif interchangeable. au Japon.

En d’autres terme : c’est Canon qui s’arroge la moitié du marché avec 49,1% (en hausse de +3,9 % grâce probablement à ses hybrides APS-C). Visiblement c’est la marque qui souffre le moins de la baisse globale du marché photo. Suivi de Nikon (avec 1/4 du marché, soit 24,9% une proportion qui reste stable). Suivi de Sony (avec 13,3% en hausse légère de +2,9%).

Etonnement les part de marché sont en proportions quasi identiques pour ce qui concerne les appareils à objectifs fixes (compacts). Ce que l’on constate c’est la chute progressive du marché des hybrides Micro 4/3. Comme je l’avais prédit il y a assez longtemps : les smartphones après avoir « mangé » le marche des compacts, commencent à grignoter le marché des hybrides « entrée de gamme ». C’est logique.

Ajoutez à cela que les Micro 4/3 sont en même temps attaqués (par en haut), par les hybrides APS-C d’entrée de gamme. Une niche ou Canon est devenu n°1, grâce à ses excellents EOS M équipés du meilleur AF Live View (le plus agréable à utiliser), dans un marché ou une gamme optique limitées à une dizaines d’objectif n’est pas un handicape (mais au contraire : presque un argument marketing simplifiant la vision de la gamme). Relire : Canon EOS M50 meilleur que les Fuji X-100T et Sony A6000.

Le Micro 4/3 lui, a le « cul entre deux chaises » et est attaqué sur deux fronts. Il n’est ni assez performant pour rivaliser avec les APS-C et Full Frame (qui montent et finiront par devenir de plus en plus accessibles). Ni assez compact et bon marché, pour se défendre face aux smartphones (et même face à des compacts experts comme le Canon G1X MkIII). Olympus vient d’ailleurs d’annoncer des résultat en baisse de 11% concernant son secteur « mirorless » : un signe inquiétant, déjà que leur part de marché a sensiblement baissée. Lire la suite…

 

Micro 4/3 : bientôt la fin ?
1 2 3 4 28