Browsing: APN : Olympus

000 - A LA UNE
24 Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie 2/2

Partie 2 : suite de notre test terrain de l’Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie… Il est accompagné d’un zoom très polyvalent, le M.Zuiko Digital ED 12‑100 mm f/4 IS PRO (comme il n’en existe pas en Full Frame). Cet hybride sera-t-il pour vous ?

La qualité d’image et le piqué : le capteur de 20 Mpix sans filtre passe bas, fait clairement la différence avec la génération précédente à seulement 16 Mpix, qui commence à dater… On obtient des images bien nettes, très finement piquées et c’est assez agréable… 

Sur ce plan, la qualité d’image n’est pas si éloignée de ce que l’on obtient avec un reflex classique de 20 ou 24 Mpix. La grande profondeur de champs donnée par le zoom 24-100 mm f/4 (équivalente à une ouverture f/8 en full frame), renforce d’ailleurs cette sensation de netteté constante… Tout est net, irrémédiablement !

Sur beaucoup d’images, il me manque un peu cette sensation de « velouté » donnée par les arrières plans flous, que l’on obtient facilement avec un capteur Full Frame (souvenez-vous que par contraste : le flou de l’arrière plan renforce la sensation de netteté au premier plan, là ou l’on a fait le point).

Il faut dire que j’aime à utiliser mon Sigma 24 mm f/1.4 en Full Frame. Mais il n’existe aucun équivalent à cet hyper grand angle en système Micro 4/3. Par exemple le magnifique petit Olympus M. Zuiko Digital ED 12 mm f/2.0, ne donne qu’une profondeur de champs équivalente à un objectif de f/4 en Full Frame…

http://www.photoetmac.com/2014/02/mes-objectifs-preferes-en-micro-43/

La qualité d’image de l’Olympus OM-D E-M1 MkII est donc excellente par son piqué (relativement à la taille de l’image)… Et permettra des agrandissement respectables (sans problème jusqu’à 120 ou 150 cm de large). La dynamique parait également suffisante (elle serait équivalente à 12 IL).

C’est du moins excellent en fichiers RAW, car en JPEG, je ne suis toujours pas très fans des choix fait par Olympus en terme de micro contraste et de lissage (mais c’est sans importance : on n’achète pas un appareil à 2000 € pour travailler en JPEG n’est-ce pas ?)…

Mais bien entendu lorsque je compare avec ce que j’obtiens avec le capteur Full Frame de 50 Mix de mon EOS 5DsR : on est très en dessous en terme de détails… Et cela se traduira par des possibilité de recadrage en moins. Rappelons que la surface d’un capteur de reflex Full Frame (24 x 36 mm) est quasi quatre fois plus vaste, que celle d’un capteur Micro 4/3 : cela a forcément des conséquences. Même si l’on dispose ici du plus moderne et probablement du meilleur des capteurs Micro 4/3, il faut être conscient que les capteurs Full Frame progressent eux-aussi chaque année… Les capteurs Micro 4/3 aussi bons soient-ils, ne rivaliseront jamais avec des capteurs Full Frame de même génération : je suis obliger de le préciser, car on lis souvent cette affirmation idiote sur Internet.

Je ne parlerais ici que pour mon cas personnel : depuis aout 2015, je suis habitué aux 50 Mpix de mon EOS 5DsR… affichés sur l’écran Retina de mon Macbook Pro ! Et je ne redescendrais pas volontiers en dessous de 28 ou 30 Mpix (au minimum)…

C’est ici une grosse épine dans le pied du système Micro 4/3 : qui semble « plafonner » en terme de résolution. Notamment face à Canon (50 Mpix ou 30 Mpix), Sony (42 Mpix)… et dans une moindre mesure Nikon (avec 36 Mpix). Pour autant, cette résolution plus modeste contribue à rendre cet l’Olympus OM-D E-M1 MkII extrêmement rapide en rafales (on gagne d’un côté ce que l’on perd de l’autre)…

Bien entendu, l’Olympus dispose d’un Mode HSR de 50 Mpix (High Des Shot Mode), qui assemble plusieurs images… Mais il nécessite l’usage d’un pied, donc il ne m’intéresse pas. Car transporter un pied est tout ce que je déteste. Je n’ai même pas pensé à l’essayer, désolé. Lire la suite…

 

... est-il un tueur de reflex ?
000 - A LA UNE
6 Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie 1/2

Partie 1 : un voyage en Birmanie aura été l’occasion de tester ce fameux hybride expert : l’Olympus OM-D E-M1 MkII aux performances impressionnantes. Accompagné du zoom polyvalent 12-100 mm f/4 (comme il n’en existe pas en FullFrame). Que vaut le plus rapide des hybrides jamais conçus ?

A part son « petit nom » toujours aussi pénible à mémoriser (je mets systématiquement les tirets de OM-D E-M1 dans le désordre), il faut avouer que l’on est immédiatement impressionné par sa fiche technique… Par sa vitesse en rafale et même par la réactivité (respectable) de son AF… Ce qui contraste avec la version 1 de l’OM-D E-M1, qui m’avait un peu laissé sur ma faim, face aux reflex de l’époque… (relire Test terrain Olympus OM-D E-M1 en Savoie).

Mais est-ce que une réactivité exemplaire et un beau design suffisent à en faire un bon appareil photo ? Et notamment à rivaliser avec un reflex ? C’est ce que j’ai voulu vérifier sur le terrain en Birmanie… Commençons par le début et parlons d’abord de sa prise en main…

Prise en main et ergonomie : comme un reflex. La finition de l’Olympus OM-D E-M1 MkII est très belle, c’est un « bel objet », qui fait précieux… Presque un peu trop… Du moins tant qu’il est propre. Une fois couvert de la poussière du voyage (qu’il ne craint pas), il est moins brillant et plus discret : ça va mieux comme ça. Je n’ai pas osé le passer sous l’eau pour le nettoyer : mais ce devrait être possible en théorie !

Très bien vu, le verrouillage de la Molette des Modes par un bouton central… Très bien les grosses molettes avant et arrière. Un peu moins excitant, le bouton de mise sous tension à gauche sur une fausse molette.

Oubliés les premier modèles d’OM-D E-M1 (et OM-D E-M5), désormais la superbe poignée très creusée assure une excellente prise en main. Olympus a fait les choses en grand de ce côté là… Et on se sent « à la maison », comme avec un reflex.

Cette large poignée permet au passage permet d’accueillir un batterie de taille XXL ce qui est rassurant (lire plus bas)… Les boutons sont assez confortables, le but d’Olympus est de se rapprocher des reflex autant que possible… Et c’est assez réussi.

D’autant que l’on peut personnaliser énormément de choses : presque trop ! Ainsi, j’ai pu personnaliser le rôle des boutons et molettes, exactement comme sur mon Canon EOS : la molettes avant pilotant l’ouverture en Priorité Ouverture… Et la Vitesse en Priorité Vitesse. Dans ce deux cas la molette arrière servant à la correction d’exposition.

Il m’aura juste fallu m’habituer à aller chercher la correction d’exposition du pouce, un peu plus haut que d’habitude… Car sur mon Canon, la position de la molette arrière plate est plus basse, ce qui me semble plus naturelle (question d’habitude probablement).

Ce style de molettes modernes est en tous cas bien plus efficace que la molette de correction d’expo « à l’ancienne » telle qu’on la trouve sur le Fuji X-T2 (que mon collègue utilisait en même temps et avec lequel j’ai pu faire des comparaisons). Je déteste ces molettes de correction d’Expo « à l’ancienne » dans le coin du boitier : soit elles sont trop rigides et on les pousse trop fort et trop loin… Soit elles ne le sont pas assez et elles se dérèglent par inadvertance. Raté dans les 2 cas… Lire la suite.

 

... le plus rapide des hybrides jamais conçus !
000 - A LA UNE
41 80% Canon, 20% Nikon (et 0% mirrorless) ?

Je ne résiste pas à la tentation taquine de partager ce soir avec vous, le mail reçu d’un de nos fidèles lecteur (merci Rage)… qui nous écrit ceci :

« Salut Jean-François, j’espère que tu vas bien. Pour le buzz, le commentaire du jour est signé Ken Rockwell :  « 80% Canon, 20% Nikon »

« I know you looked, too.  I saw 80% of the guys at the Superbowl shooting the Canon 1DX Mk II and maybe 20% shooting the Nikon D5. While your count probably varies, I saw no mirrorless, just as I suspected.

Mirrorless is just for fun, not pro sports, regardless of what you see in advertisements for them. No one needed flip screens to shoot from over their heads; real shooters know how to point a camera by feel. 

DSLRs rule for serious work; mirrorless is for fun for those with money to burn. » Lire la suite…

 

mirrorless for fun for those with money to burn
000 - A LA UNE
41 Il abandone le Micro 4/3 et repasse au Full Frame

Intéressant témoignage ici d’un photographe pro Anglais (ex ambassadeur Olympus), qui fini par abandonner le Micro 4/3, pour « repasser » au Full Frame… Il explique pourquoi.

Le Micro 4/3 est pourtant fantastique en terme de performances / taille / poids… Mais son erreur je crois a été de penser (il y a plusieurs années), que le Micro 4/3 pouvait totalement se « substituer » à un capteur Full Frame (et je me fais la même réflexion concernant le passage à un capteur APS-C)… Ces deux formats, ne devraient être envisagés je crois : que comme « complément » au Full Frame ! Lorsqu’il s’agit de « sortir léger », ou que la motivation n’est plus vraiment là… Lire la suite.

 

... micro 4/3 : trop beau pour être vrai ?
ACTU : matos photo, divers
9 Olympus OM-D E-M1 Mark II à la poursuite des reflex

Le nouvel Olympus OM-D E-M1 Mark II, rivalise-t-il avec les reflex sportifs ? C’est ce qu’explique ce photographe (qui est précisons le « ambassadeur » Olympus). Ses explications sont intéressantes, à propos de l’EVF, de l’AF, de la stabilisation.

La vitesse en rafale est phénoménale : 18 im/sec en RAW (20 Mix) avec suivi AF-C et obturateur électronique… Et même 60 im/sec toujours en RAW, sans suivi AF, avec obturateur électronique ! Avec obturateur mécanique on est à 15 im/sec, en RAW avec suivi AF-C… Oui, c’est assez incroyable et ce sera utile en sport. Cela ne servira à rien à certains je sais. Mais pour d’autres, ce sera utile.

ID: 24462

Ce qui est dommage c’est que le nom de cet hybride, soit encore plus compliqué que sa première version… Imaginez le truc : Olympus OM-D E-M1 Mark II. Avouez que c’est pénible… Toujours est-il que du côté de la gamme optique, au moins cet hybride a-t-il de très sérieux atouts. Et que au moins les objectifs disponibles sont vraiment plus légers… et immensément nombreux et divers. On dispose au moins de zoom grand angles intéressants, que ce soit chez Panasonic ou chez Olympus. Lire la suite…

 

alternative ?
000 - A LA UNE
94 Statistiques : Fuji et Sony ne « pèsent quasiment rien » ?

Hallucinantes statistiques chez explorecams.com. Qui démontrent à quel point les productions de Fuji et Sony, ne « pèsent quasiment rien » dans la production photographique actuelle, pour les passionnés, les experts et les professionnels…

Et que cela durera encore très longtemps, pour de simples raisons statistiques. Et que la place que Fuji et Sony occupent dans les discussions des photographes sur Internet : est inversement proportionnelle à la proportion des images qu’ils produisent…

top_5_camera_brand_canon_nikon

Vous y découvrirez que les Canon EOS 5D MKIII, Canon EOS 6D et Canon EOS 5D MKII (dans cet ordre), ont étés ces dernières années les meilleurs appareils photo au monde… Donc, le choix prioritaire d’une immense majorité de photographes… Et je trouve ça assez facile à comprendre. Suivis du Nikon D7100, puis des Canon EOS 70D et 60D.

Vous constaterez à quel point le premier hybride le Sony Alpha 6000 représente une proportion ridicule face à la somme de tous les appareils mieux représentés (il y en a exactement 21 : seulement des Canon majoritairement… et des Nikon).

Analysez les diagrammes et statistiques que l’on trouve ici chez explorecams.com… Et on en discutera en commentaire ce week-end, si vous voulez ? 

Alors la photo ? C’est le Full Frame, ou pas le Full Frame ? La photo pour les passionnés de photo : c’est évidement au Full Frame… Lire la suite !

statistiques_appareils_photos_canon_nikon_fuji_sony

 

Trop de bla, blaaa... à propos de camera !
ACTU : matos photo, divers
4 Le Brexit va-t-il doper les ventes en ligne ?

Vu chez 43rumors.com, le prix de cet Ultra Grand Angle Olympus : 799 Livres sur Amazon UK (soit 938 €)… contre 1216 € sur Amazon.fr ? S’agit-il d’une opération totalement spéciale, ou d’une conséquence du Brexit ?

Pour le moment en tous cas, les Anglais ne semblent pas trop souffrir de la catastrophe annoncée. Bien au contraire. Lire sur le Figaro Economie : Brexit, l’économie britannique déjoue les pronostics : « Malgré le vote en faveur du Brexit, le 23 juin dernier, l’économie britannique affiche une bonne santé. Lire la suite…

0000_SCREEN_JFV 1 212

 

" on nous cache tout, on nous dit rien ! "
000 - A LA UNE
18 7 raisons de ne pas passer aux APN hybrides

Excellent article en Anglais, ou le photographe Thom Hogan détaille les sept raisons pour lesquelles il reste fidèle aux reflex… Je n’aurais pas dit mieux, c’est à lire absolument : 7 Reasons Why I’m Still a Nikon DSLR User

Le passage à propos du viseur électronique et de son « lag » (retard d’affichage) est particulièrement juste… Personnellement le problème du viseur est ce qui me gène le plus, avant la question des objectifs. Et voici les sept raisons principales, détaillées dans l’article :  1 Viewfinder – 2 Lenses – 3 Battery Life – 4 Focus Speed and Accuracy – 5 Controls and Ergonomics – 6 Buffer Performance – 7 Neutralité. Lire la suite…

 

... il est encore trop tôt !
1 2 3 12