Browsing: TEST : Compacts experts

APN : Canon
6 Canon G7X II : quelques améliorations…

J’avais bien aimé le Canon G7X (relire Prise en main du Canon G7X), bien qu’il ne soit pas un foudre de guerre du côté de la rafale en RAW. Voici une version II qui ne change pas beaucoup, mais reçoit quelques améliorations précieuses tout de même.

On appréciera principalement le petit « bossage » de la poignée avant, qui changera radicalement la prise en main… Mais cela pouvait déjà être amélioré à l’aide d’un coup de Sugru (relire Mes Sugrus sont arrivés… et ça marche). L’orientation de l’écran, possible à 45° vers le bas sera également bienvenue. Il est toujours orientable vers le haut, jusqu’à la position « Selfie ». 

Canon annonce que le crantage de la bague de réglage autour de l’objectif sera désormais moins audible (pour filmer), espérons qu’elle ne soit pas trop lâche quand même (pour les photographes). A cet effet, une touche permettra d’ailleurs deux styles de rotation : une fluide et une crantée…

Specifications : Canon PowerShot G7 X Mark II
Resolution: 20.20 Megapixels
Taille de capteur : 1 pouce (13.2mm x 8.8mm)
Objectif : Equivalent 24-100 mm f/1,8-2,8 (zoom 4,2 X)
Viseur : Non
ISO (natif) :  125 – 12.800
ISO (étendu) :  125 – 25.600
Déclencheur : 1/2000 sec à 15 seconds
Ouverture maxi : 1.8 
Fichiers : Jpeg, Raw, MP4
Écran LCD : 3 pouces tactile, 1,04 Mpix, orientable à 180° vers le haut et à 45° vers le bas
Dimensions: 106 x 61 x 42 mm
Poids : 319 g (avec batteries)
Dispo : mai 2016
Vidéo maxi : 1080p (30 ou 60 im/s), son stéréo
Wi-Fi : avec NFC, transfert de fichiers, pilotage à distance, géolocalisation

 

Le nouveau processeur Digic 7 propulsera la rafale de 6,5 à 8 im/sec, ce qui sera bienvenu. Mais on attend surtout de voir comment se comportera le buffer avec les fichiers RAW de 20 Mpix. Lire la suite…

Canon_G7XII_1

 

Améliorations par petites touches...
APN : Panasonic
6 Panasonic Lumix DMC-GF8, copie du GF7 ?

On attendait un successeur du Panasonic Lumix DMC GF-7, profitant du nouveau capteur de 20 Mpix présent sur le GX8… Ou même d’un petit viseur électronique ? Raté ! Le Panasonic DMC-GF8 ne change pas de capteur. Et ne gagne pas de viseur.

Il faudra donc attendre pour cela le successeur du Panasonic GM1 (mon compact préféré est un hybride), ou le successeur du Lumix DMC-GM5 (Dilemme, Panasonic DMC GM5 ou LX100 ?). Enervant ! A noter que ce Panasonic DMC-GF8, ne sera disponible qu’en Asie. Et qu’il est loin d’être ridicule par ailleurs : avec une rafale à 5,8 im/sec (en mode AF S). Et 5 im/sec (en mode AF C)…

Avec un mode Burst spécifique à 40 im/sec grâce à son obturateur électronique. Obturation électronique grimpant à 1/16.000 de seconde. La vidéo en Full-HD (1920 x 1080 pixel) grimpe aussi jusqu’au 50p en AVCHD et MPEG-4 / H.264. Avec un micro stéréo. épatant pour un si petit gabarit. Lire la suite…

Panasonic_Lumix_DMC-GF8_top

 

... coup d'épée dans l'eau ?
APN : Olympus
2 Toutes les caractéristiques du futur Olympus Pen-F

Toutes les caractéristiques du probable Olympus Pen-F (Première images de l’Olympus Pen-F) ont été mise à jour par digicam-info.com… Annonce officielle en cours de semaine probablement. Il est beau, c’est un fait…

Mais (outre l’écran orientable sur le côté), la petiote déception, voilà trois ans que l’on retrouve systématiquement le même EVF de (seulement) 2,36 Mpix. On rêvait du nouveau viseur électronique de Seiko de 4,4 Mpix (que pour le moment que l’on ne trouve que chez Leica : relire, 2016, l’année des viseurs électroniques de 4,4 Pixels ?  et  Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?).

0000_SCREEN_JFV 529

Pour le reste, les caractéristiques de ce modèle sont plutôt riche… On retrouve le nouveau capteur de 20 Mpix des Micro 4/3 (le même que chez Panasonic ?), qui remplace le 16 Mpix, qui aura plutôt bien vieilli…

– 20MP Live MOS sensor (made by Sony)
– 50MP high resolution shot mode

– 5-axis camera shake correction. Five stop correction (CIPA)
– Creative dial to directly access four functions
– 2.36 million dot organic EL EVF (S-OVF mode to extend the dynamic range) Lire la suite…

 

...sera-t-il un "Fuji X killer" ?
APN : Fujifilm
3 Fujifilm X70, sans viseur mais écran orientable

Le Fuji X70 sera probablement l’annonce la plus intéressante de Fuji aujourd’hui… Il s’agit d’un compact à capteur APS-C et objectif fixe qui rentre dans une poche, le tout pour 699 € (ce qui est raisonnable).

Il eut été parfait avec un petit viseur ! Mais à défaut de viseur (même électronique), ce que j’apprécierais certainement le plus sur ce nouveau Fuji X, ce sera  son écran orientable verticalement… autorisant la prise de vue discrète en ville (et que l’on regrette de ne pas trouver sur le X-Pro 2). Son compétiteur direct le Ricoh GR II en est lui aussi dépourvu

fujifilm-x70_front

On retrouve aussi le classique capteur Fuji de 16 Mpix. Dommage de ne pas avoir proposé directement son successeur à 24 Mpix. Car ces 16 Mpix commencent « à être un peu courts » en 2016. Par contre pas de stabilisation embarquée dans ce Fuji (dans le Ricoh non plus). Ce n’est pas le point fort de Fuji…

Plutôt qu’un zoom optique, Fuji propose un convertisseur de focale numérique piloté par une bague autour de l’objectif… Ce n’est pas idiot, mais il faudra étudier la qualité d’image : car il ne s’agit que d’un recadrage…

Fuji_X70_top

Le fichier RAW sera-t-il recadré aussi ? Personnellement je préférerais toujours recadrer mon image tranquillement dans mon logiciel de traitement RAW…. Je me demande si cette fonction n’est pas en fait conçue spécifiquement pour les « amateurs » peu à l’aise avec leur logiciel. Ouf : ce convertisseur nous permet d’échapper au 35 mm… 28 mm est plus polyvalent en voyage et en street photo (mais pas très bon pour le portrait ce que beaucoup regretteront). Lire la suite

 

... plutôt mignon et pas trop cher
APN : Panasonic
2 Panasonic Lumix TZ100 : compact très prometteur

L’annonce du Panasonic Lumix TZ100 a été quelque peu été éclipsée par le Nikon D500 (le retour du fils prodigue) lors du CES (Consumer Electronic Show). Pourtant ce compact sera probablement intéressant : le tout premier compact expert 1 pouce, équipé d’un tel zoom et d’un viseur.

Lumix TZ, cela veut dire « Traveler Zoom »… Et ça tombe bien : un zoom 25-250 mm f/2,8-5,9 (un « 10x » comme on dit dans le monde du compact amateur), devrait s’avérer précieux en voyage. En dépit d’une ouverture maximale finalement moyenne au 250 mm… Mais en dessous, ça passera assez bien.

Il aura fallu 15 éléments en 10 groupes, dont 5 lentilles sphériques, pour y parvenir… Et passer bien entendu par une bague de zoom électronique (impossible de créer une bague manuelle pour un tel range focal). Espérons qu’elle soit assez rapide, mais également précise, car 25-250 mm c’est long…

Jusqu’à présent, je n’ai pu utiliser qu’un seul compact équipé d’une aussi longue focale : le Nikon P7700 (test terrain), qui était plein de défauts (beaucoup trop lent en RAW)… Mais dont j’avais adoré le zoom 28-200 mm f/2-4.0 (en regrettant qu’il ne démarre pas au 24 mm).

Panasonic_Lumix_TZ100_5_TZ100_jaunty

Je vous parle d’expérience : transporter un 200 mm aussi efficace dans une poche de jeans, c’est carrément jouissif et ça donne des résultats étonnants… Notamment en portraits. D’autant qu’on aura ici un capteur Sony de 1 pouce, pour exploiter l’image… Et que ça : ça va tout changer par rapport au Nikon P7700, qui ne possédait qu’un petit capteur de compact.

Ce capteur 1 pouce, qui a fait ses preuves (sur les RX100 et Canon G7X), propulsera la sensibilité jusqu’à à 12 800 ISO et même 25 600 en mode étendu. C’est trop sur un compact évidement ! Mais on s’abstiendra…

TZ1000-comparatif

Le viseur électronique n’est pas forcément génial par contre… Seulement 1,17 million de pixels, alors que 2,36 Pixels sont devenus la norme (comme sur le Canon G5X par exemple). 2016, l’année des viseurs de 4,4 Pixels ? Mais tout dépendra aussi un peu du grossissement (0,46x, on verra ce que ça donne)… Et de la façon dont son comportement sera personnalisable ou pas : c’est souvent ce qui fait qu’un EVF est… ou n’est pas utilisable.

Il faudra aussi qu’il soit disponible très rapidement (je déteste le viseur escamotable des Sony RX100, qui occasionne une perte de temps). Lire la suite…

 

... peut-être mon prochain compact de voyage ?
000 - A LA UNE
3 391€ le Panasonic Lumix DMC-GF7 avec 12-32 mm f/3.5-5.6

La meilleure affaire du jour est certainement le Kit Panasonic Lumix DMC-GF7 avec son minuscule 12-32 mm f/3.5-5.6… tout ça à pour seulement 391 € sur Amazon.fr, c’est Noël ! Pourquoi se priver de ce petit bijou ? Franchement j’adore les hybrides Micro 4/3 lorsqu’ils sont aussi petits et aussi peu coûteux…

Et surtout lorsqu’ils profitent d’une aussi large gamme d’objectifs (relire objectifs micro 4/3 préférées, partie 1 et Ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4. Listons rapidement ses nombreuses qualités  :

Prix serré, pour un boîtier à objectifs interchangeables

Gamme optique, incroyablement varié et peu coûteuse

Compact, rentre dans une poche de pantalon ou de veste

Qualité d’image étonnante, pour la taille (capteur Micro 4/3 de 16 Mpix)

Construction soignée et solide, (mon GM1 a résisté à plusieurs chutes) et il est beau !

Pilotage et ergonomie acceptables, malgré la taille minuscule

Zoom hyper compact stabilisé et assez piqué, démarrant au 24 mm jusqu’au 64 mm

Zoom avec bague de manuelle, très efficace à course assez courte

Autofocus étonnamment rapide et flexible (choisir collimateurs Auto)

Discrimination AF efficace en basse lumière

Obturateur électronique monte au 1/16.000 sec (en silence)

Jusqu’à 11 images/sec en rafale (même si ce n’est pas hyper utile)

Wi-Fi et NFC intégrés avec pilotage à distance

Ecran tactile assez lisible et orientable vers le haut (pour la discrétion et les selfies)

Ecran tactile agréable pour la revue des images (double tape pour zoomer)

Interface tactile customisable (désactiver le pilotage et conserver la revue)

A relire : Essai rapide du Panasonic Lumix GF7… Et oui ! Il y a des jours comme ça, ou je liste les défauts des appareils qui ne me semblent pas être se « si bonnes affaires » qu’on le raconte (Liste des petits défauts du Sony A7R II)…  Et d’autres jours, ou je préfère lister les qualités d’autres boîtiers bien plus sexy qui me semblent incontournables ! C’est comme ça…

 

... minuscule, efficace, rapide et prix serré !
APN : Canon
26 Boîtiers : l’intégration verticale sera la clé du succès

Quelle est la clé du succès actuel de Canon, sur le marché du reflex et du matériel expert ? L’intégration verticale des compétences : c’est un fait, Canon est une des rares marque à maîtriser totalement la fabrication de ses capteurs (jusqu’à 50 Pixels), de ses boîtiers et de ses optiques…

Tout comme Apple est le seul constructeur informatique capable de mener de front le développement de deux systèmes d’exploitations (OS X et iOS), tout en concevant elle-même ses smartphone et ses ordinateurs… C’est cette intégration verticale qui permet l’innovation : si Apple n’avait pu concevoir ensemble le matériel et le logiciel, Apple n’aurait pas inventé l’iPhone… 

Sony fabrique les meilleurs capteurs et des boîtiers désormais d’assez bon niveau (quoique perfectibles, ils n’égalent pas totalement les Canon ou Nikon et restent dépendant des viseurs électroniques décevants toujours fabriqués par Epson et vendu à tous les constructeurs)… Mais il manque toujours à Sony, l’expertise de Canon ou Nikon dans les objectifs… Et si Sony possédait ce savoir faire très rare, les Sony A7 disposeraient effectivement de la bonne dizaine d’objectifs spécifiques (professionnels et d’entrée de gamme) qui leur manquent encore, deux ans exactement après leur présentation… Mon idée est que si Canon a tenté de racheter Sigma, c’était qu’ils craignaient que Sony ne le fasse.

Doit-on s’inquiéter pour une marque, lorsqu’elle reste incapable de concevoir et fabriquer elle-même un des maillons essentiels de la chaine photographique ? Oui, évidement… Déjà car ses profits sont amputé automatiquement, par tout ce qui doit être acheté à l’extérieur. Combien gagne Sony, à chaque fois que Nikon vend un D7200, ou un D810 ?

C’est peut-être pour cela que Nikon souhaite ne plus dépendre de Sony (qui avait acheté « l’héritage photographique » de Minolta), pour la fourniture de ses futurs capteurs comme une rumeur le suggère depuis hier : Nikon Samsung : partenariat stratégique à venir ?

Il se trouve justement que aujourd’hui Samsung a officiellement nié cette hypothèse (ce qui ne prouve rien dans un sens, ni dans l’autre), mais peu importe, nous verrons bien en janvier ce qui se passera : 

« Samsung’s statement on this is as follows : Media reports that Nikon is allegedly buying our NX technology are not true. »

Doit-on s’inquiéter lorsque Pentax pour son futur reflex Full Frame, n’a d’autre choix que de « déguiser », un 24-70 mm f/2.8 crée et fabriqué par Tamron ? Oui, éventuellement…

Car les marque qui se portent bien, sont celles qui ont réussi une « certaine intégration verticale ». Fuji semble être de celles-ci : héritant d’une certaine « culture de la photo » (Historique de Fujifilm) et d’une image de marque forte, Fuji fabrique ses propres boîtiers, ses propres objectifs, ses propres capteurs et le fait savoir… Construisant « sa légende ».

Dans le même temps : tous les photographes « passionnés » du monde (les seuls susceptibles d’investir 2000 ou 3000 € dans des reflex et objectifs), savent que Nikon est depuis 15 ans incapable de fabriquer ses propres capteurs et ce n’est pas sans conséquences.

« Héritage photographique » et image de marque, qui ont certainement fait défaut à Samsung, pourtant capable de concevoir un boîtier NX1 diablement efficace, mais dont la gamme optique était certainement trop modeste… L’alliance avec Nikon (si elle se confirmait, ce qui reste encore hypothétique), semblerait donc relativement logique, les deux firmes étant très complémentaires en terme de savoir faire et « d’image »… Une alliance rappelant quelque peu (mais de loin), celle nouée par Olympus et Panasonic lors de l’annonce du « Micro 4/3 ».  Lire la suite…

 

Samsung dément la vente de ses hybrides NX
APN : Canon
11 Les A7 auraient-ils « sauvé » le business photo de Sony ?

Intéressant article qui met en évidence la part de marché toujours « anecdotique » de Sony en 2014, sur le marché des appareils à Objectifs interchangeables… Et confirme ce que je pense depuis 2009 et le début des « mirorless » : encore trop jeunes, pas assez aboutis… viseurs pourris !

Avouez, que depuis 2009, les hybrides n’ont pas révolutionné grand chose… et la part de marché de Canon et Nikon (75% à eux deux en 2014 sur le marché des APN a objectifs interchangeable, le seul qui nous intéresse), n’a pas été réellement attaquée par ce nouveau secteur des COI (dont ils sont quasi absents)… Du moins à lire ce graphique qui nous parle de 2014 (on verra ce qu’il en est dans un an, rien ne garanti que le très coûteux Sony A7 RII y change grand chose) :

Sony3_article_main_image

On notera que la part de marché de Canon n’a pas reculé (+ 0,1%), mais que c’est Nikon qui a laissé quelques plumes (-2,5%), au profit de Sony (+0,9% et d’autres fabricant dont certainement Panasonic +1;5 % cumulés, peut-être grâce à ses petits GM1, GM5 et GF7). Toutefois, si Sony ne vendait pas ces Sony A7 (qui attaquent le marché des reflex haut de gamme et professionnels), que vendrait actuellement Sony ? Lire la suite…

 

.... Sony "could be weeded out"
1 2 3 4 8