Browsing: CONSEIL : Editing workflow

000 - A LA UNE
8 Macbook Pro 15″ 2018 : premier test avec Lightroom

Voilà ! Mon nouveau Macbook Pro 15″ génération mi 2018 est arrivé (plus vite qu’espéré) et installé… Et c’est le moment de vous donner mes première sensations : en général… et surtout en utilisant Lightroom de façon intensive…

Pour le suite des mesures chronométrées dans la « vraie vie », c’est là : Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom. J’ai choisi donc la configuration « quasi ultime » en Core i7 dont la fréquence de base monte à 2.6 GHz. Car la fréquence de base (on va le voir ensuite) est sans doute ce qui est le plus important, pour aller vite dans Lightroom… C’est bien plus important que la fréquence « Turbo Boost », qui n’est utilisée que temporairement. Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ?

 

Un mot rapide sur le clavier : oui, ça fait « un peu plus de bruit » que l’ancien clavier façon 2015 et je ne suis pas encore certain de savoir lequel je vais préférer… (encore trop tôt). Mais on frappe finalement assez vite dessus : c’est pas si catastrophique… Par contre je suis parfois un peu embêté par les nouvelles touches de flèches (si utiles dans Lightroom) : je tape parfois un peu à côté (tellement habitué aux anciens à l’aveugle) et aussi par l’absence de touches de Fonctions (pour le son, la luminosité de l’écran, etc…).

Vraiment : je n’aime pas cette Touch Bar, qui n’est pas assez lumineuse en extérieur (dans le jardin et vue de biais dans une position un peu couchée à cause de la chaise longue ! )… Bref, c’est la « Fausse bonne idée », le gadget coûteux et inutile par excellence… Passons ! Car il est là pour longtemps. La seule bonne chose qu’elle apporte : c’est le Touch ID, bien agréable et rapide…

 

Un mot rapide sur le design, le son, le trackpad, etc… : oui, très gros progrès, c’est étonnant, ce son est vraiment superbe… Avec des graves étonnants pour un portable. Le Trackpad extra large : oui, pourquoi pas… Pas gênant en tous cas.

C’est le Magsafe 2 qui va me manquer je crois. Il faudra que je trouve un accessoire pour sécuriser la connexion de l’alimentation et éviter de se prendre les pieds dans le tapis.

Ce portable chauffe pas mal quand même, en short dans le jardin par temps de canicule : il faut une serviette pour se protéger les cuisses… Sinon, le design est réellement somptueux : c’est un object incroyablement beau, qui donne envie de la saisir pour travailler dessus. J’apprécie, même si je sais que la suppression de quelques ports utiles (le regretté lecteur de carte SD) a tout à voir avec cette problématique de design. Je ne voudrais pas travailler sur un portable moche !

 

Oui 16 Go de RAM sont suffisants : (faute de budget, car je ne voulais pas dépasser les 3600 €, ce qui est déjà beaucoup relire notre guide de configuration des Macbook Pro ici : Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ? ). J’ai préféré un disque SSD de 1To (indispensable) et une option carte graphique légèrement boosté (ce n’est déjà pas le point fort de ces machines).

Résultat du test de RAM : iStat Menu me confirme que mes 16 Go de RAM sont très suffisants.  Ce que l’on peut constater sur cette image : je ne suis pas « à la limite » lorsque je reconstruit les aperçus 100%, tout en développant des images (les deux en même temps, c’était un peu pénible avec ma précédente machine à 4 coeurs, mais là : c’est OK) :

 

Le disque SSD de 1To est vraiment très rapide… Pas la peine de trop détailler, puisque l’on ne peut pas en changer et que je crois que toutes les tailles des SSD de ces Mac, tournent en principe à la même vitesse (ce qu’il faudrait vérifier car en 2014, on se souvient que les petits SSD de 256 Go étaient moins rapides).

Donc, ces disques SSD des Macbook Pro 2018, sont plus rapides que dans les SSD (SATA) des PC : voilà un atout évident des portables d’Apple. Une petite copie d’écran devrait vous en convaincre : on est à 2400 Mb/sec en écriture et à 2700 Mb/sec en lecture (le disque quasiment vide et neuf). Par comparaison, le disque de mon précédent Macbook Pro 13″, tournait environ à 1400 Mb/s en lecture / écriture  (une fois plein).

Par contre : on ne peut les changer, donc il ne faut pas choisir trop petit… Même si on aura toujours la possibilité d’utiliser des SSD externes rapides en USB-c, ou Thunderbolt III.

 

Performances théoriques : un premier test avec Geek Bench permet de comparer ce nouveau Macbook Pro 15.1 tournant de base à 2,6 GHz avec mes deux précédentes machines : mon vénérable Mac Pro mi-2010 à douze coeur tournant à 3,33 GHz (pas à vendre celui-ci, je crois qu’il peut durer encore 10 ans). Et donc mon Macbook Pro 13 de mi 2015 tournant à 3.1 GHz équipé de quatre coeurs. Le Tout est ici chez Geek Bench :

Ce que l’on constate : c’est que l’ancêtre de 2011 se défend encore très bien en performances « Multi-Core » avec un score de 13.717 (donc lorsqu’il s’agit d’exporter depuis Lightroom, ou de créer des aperçus), grâce à ses 6 coeurs et à une fréquence de base très élevée (3,33 GHz).

Cette génération de machine était en avance sur son époque : on s’en rend compte en allant comparer les Mac les plus performants sur Geek Bench en taches Multi-Core : on trouve d’ailleurs encore un Mac Pro 2012 à la 10em place… Et même un Mac Pro 2010 à la douzième place ! Tout ça en occasion, ça vaut encore le coup… Lire la suite.

 

ça dépote quand même...
000 - A LA UNE
0 Un nouvel éditeur de pages chez Photodeck

Quelques nouvelles de Photodeck, l’ingénieux système de publication de sites pour photographes (interface et support en Français, ou en Anglais), que j’utilise depuis plusieurs années pour publier mon propre site : vibertphoto.com

Photodeck annonce une mise à jour importante, pour vous aider à créer et à personnaliser plus facilement des pages libres « avancées »… Grâce à un nouvel éditeur de contenu modernisé, qui gère le multi-colonnes, les pages responsives pour mobiles, avec notamment des boutons d’action, des bannières, des modules de témoignages préformatés, etc… Parfait pour des pages d’accueil plus riches en contenu libre. Découvrez plus de détails chez Photodeck : un exemple et une vidéo montrant à quel point cet éditeur est intuitif.

Pour plus d’informations à propos de Photodeck, parcourez nos précédents articles ici

 

créez votre site, ne restez pas invisibles...
000 - A LA UNE
23 Skylum DAM : « vaporware » ou réalité ?

On entend un peu n’importe quoi ces derniers temps, à propos du projet de catalogueur de Skylum : ce fameux projet de DAM (pour Digital Asset Managment) que certains décrivent déjà imprudemment comme une future alternative à Lightroom !

Ce qui pose question… Alors précisons : il ne s’agirara que d’une version Beta… Qui sera offerte gratuitement aux actuels acheteurs de Skylum Luminar. D’ailleurs le but de cette annonce, est-il d’annoncer un hypothétique produit futur ? Ou d’aider à vendre un produit actuel ?

« Skylum plans to offer the new DAM free to anyone who owns a current version of Luminar. Within a few weeks, the company will announce its final sale of the current version. There will be a well-known, well-publicized, time limit set for this sale and at the end of the sale, the retail price of the product will go up. Everyone who buys (or currently owns) the current version of Luminar before that date, will get the new DAM free of charge. After that date, the price will rise and will still be very affordable.

The new DAM is still under development, and the company wants to make sure it is rock solid before it comes out of BETA. We’re in the home stretch. As soon as possible, the shipping date will be announced. For now, make sure you own the current version of Luminar to put yourself in the queue to receive the new DAM free of charge. »

Que pourrons-nous faire avec ? Et bien on en sait absolument rien pour le moment. Ne rêvez pas… Sans présumer des qualités de l’éditeur : je sens un peu le syndrome « vaporware » se profiler. Même si ce jeune éditeur avait mis des moyens considérables (les mêmes moyens qu’Adobe) pour son développement (ce qui me semble pire que improbable) et les meilleurs ingénieurs (ceux-ci sont embauchés à prix d’or directement par les grandes compagnies) : il leur faudra alors au minimum 4 ou 5 années de travail intense, pour rattraper les 12 ans de développement de Lightroom… Les 12 ans de débuggage et d’innovations… Par quel miracle cet éditeur pourrait-il aller beaucoup plus vite qu’Adobe ? Lire la suite…

 

faut pas rêver !
000 - A LA UNE
65 Lightroom Classic CC gratuit à la fin de l’abonnement !

Nous l’avions expliqué ici : Catalogue Lightroom gratuit à l’issue de l’abonnement. Si vous cessez de payer l’abonnement à Lightroom Classic CC, ce dernier restera fonctionnel indéfiniment et 100% gratuitement… Oui : 100% gratuitement !

Dans une configuration légèrement réduite : seuls les Modules Développement et Cartes sont désactivés…

Comme il faut toujours vérifier et expérimenter les choses avant d’en tirer des conclusion définitives : j’ai pris le temps il y a quelques mois, de créer un compte Adobe Creative Cloud tout neuf sur l’ordinateur d’un ami… D’y installer Lightroom Classic CC en version d’essai (gratuite pendant 30 jours)… et de laisser passer quelques mois !

Juste histoire de vérifier « en vrai » : ce qui continu effectivement de fonctionner gratuitement à l’issue de la période d’essai. Voici donc pour la toute première fois publié sur Internet (exclusivité mondiale semble-t-il) : la liste de tout ce qui marche gratuitement dans Lightroom Classic CC ! Et la liste de ce qui ne marche plus…

Au démarrage de la version « gratuite » : une alerte… Vous voilà prévenu que votre Lightroom fonctionnera avec des « fonctionnalités réduites »…

Fonctionnel à 100% gratuitement : toute la Bibliothèque… Oui, le coeur de Lightroom est désormais 100% gratuit : je l’ai vérifié ! C’est l’essentiel de Lightroom : tout fonctionne gratuitement ! Comme le démontre ces copies d’écrans…

Notamment, les collections et les collections dynamiques qu’il est possible de continuer à créer ou modifier. La gestion des dossiers reste disponible : il est possible de les créer, de les supprimer et de les modifier…

Les Mot-clés, les filtres, les recherches, les copies virtuelles, le « Moteur de renommage » des photos et même la reconnaissance des visages et le « géo codage inversé » : oui, tout cela reste 100% fonctionnel.

Oui tout marche très bien en Bibliothèque… Vous bénéficiez donc de 80% de Lightroom : totalement gratuitement et indéfiniment.

Fonctionnel gratuitement : les mises à jour automatiques de Lightroom Classic CC… Après plusieurs mois d’inactivité, la version de Lightroom Classic CC installée en décembre 2017, nécessitait une petite mise à jour … Ce qui s’est fait sans problème : j’ai pu installer la version 7.3.1 automatiquement, en lançant simplement le Module de Mise à Jour de Créative Cloud (connecté à un compte Adobe gratuit). Je n’ai pu tester une seconde mise à jour, mais nous verrons si cela continue de marcher lors de l’arrivée de la 7.4 (je suppose que oui)…

Fonctionnel à 99% gratuitement : l’import de nouvelles photos dans la Bibliothèque Cela signifie que vous pouvez continuer à utiliser Lightroom Classic CC pour décharger vos cartes mémoires. Pour organiser vos nouvelles images en dossiers classé par dates (ou classées autrement). Même la surveillance automatique d’un dossier et la capture en Mode connecté fonctionnent à 100%.

Une seule fonction a été désactivée : l’onglet « Appliquer pendant l’importation » a disparu. Il sera donc impossible d’appliquer des paramètres de développement (c’est logique). Mais aussi impossible d’appliquer des Mot-clés et des Paramètres Prédéfinis de Métadonnées pendant l’importation (on pourra le faire plus tard, ça ne change rien). Par contre le renommage reste possible à l’importation.

Fonctionnel à 100% gratuitement : l’export de photos depuis la Bibliothèque Cela signifie que vous pourrez continuer à exporter vos fichiers RAW en JPEG (ou autres formats).  Lire la suite…

 

Ne redoutez plus... de prendre l'abonnement !
CONSEIL : Editing workflow
10 Il y a un « problème… depuis que tu a touché mon Mac »

La pensée photo du jour vous rappellera peut-être quelque chose qui vous est arrivé… Cela vous est-il déjà arrivé de vouloir faire plaisir à un ami, en lui expliquant comme utiliser Lightroom ? Ou en lui réparant gentiment son ordinateur ?

Malheureusement il faut savoir que si par la suite, un problème survient (qui n’a rien à voir avec votre réparation) et bien on pourrait vous accuser d’en être responsable.

La pire situation que vous avez peut-être connu : c’est lorsqu’un ami vous appèle pour vous dire : « il y a un problème avec Lightroom, depuis que tu a touché mon Mac. j’ai perdu mes photos »… Si cela vous arrive, vous serez très embêté, car il sera difficile de lui démontrer que vous n’y êtes pour rien. Plus la personne est débutante et plus cela sera compliqué…

Lors de mes formations et consultations sur Lightroom, je reçois ainsi beaucoup de photographes qui m’appèlent à l’aide, après qu’un de leurs amis bien intentionné les ai mis dans de sales draps… Spécialement en leur expliquant (très mal) comment utiliser Lightroom.

Oui, il n’y a rien de pire que cet ami qui bidouille votre catalogue sans avoir tout compris, il ne vous apprend rien d’utile et parfois vous enseigne les pires pratiques ! Lire la suite.

 

Enseigner Lightroom : est un métier...
000 - A LA UNE
46 Lightroom 7.3 révolutionne les Profils d’étalonnage

Les profils d’étalonnage de Lightroom et Camera Raw, étaient jusqu’à présent beaucoup trop négligés par les utilisateurs. Et pour cause : l’onglet étalonnage était bien planqué tout en bas en Module Développement…

Quel dommage ! Car le choix du bon profil (ou l’utilisation d’un profil sur mesure), pouvait totalement changer le développement de vos photos et vous faire gagner un temps précieux. C’est d’ailleurs ce dont il était question dans cet article (mémorable et indispensable, à lire si ce n’est déjà fait : Réparez la colorimétrie défaillante ( ! ) de vos… Nikon)

Il faut savoir qu’un profil d’étalonnage, n’est pas un Paramètre de Développement, c’est bien plus que cela. Un profil décrit la position relative de chaque couleurs par rapport aux autres, (il est impossible de réaliser exactement les mêmes changements dans les outils classiques de développement)…

Le profil est votre « base de départ ». Un peu comme si vous choisissez de cuisiner une tranche de thon, ou un de cabillot : impossible d’obtenir le même résultat à la fin après l’assaisonnement et la cuisson… Il faut d’abord choisir votre profil. Et ensuite commencer le développement. Un paramètre de Développement peut (ou non) inclure un profil.

De nouveaux profils dans Adobe Lightroom Classic CC 7.3

Dans cette nouvelle version de Lightroom, afin de mieux respecter cette logique chronologique (qui n’était connu que par les utilisateurs avancé), Adobe à placé le nouvel Onglet de Gestion des profils, tout en haut du panneau de droite du Module de Développement. Afin, que plus personne n’oublie de l’utiliser…

On y découvrira de nouveaux profils Adobe appelées « Adobe Raw ». Bien sur, les anciens profils « Adobe Standard » (moins intéressants) restent disponibles (car vos images déjà ajustées ne sont bien entendu pas modifiées). Si vous voulez profiter des nouveautés sur vos anciennes images, il faudra donc réinitialiser le profil (ou réaliser un Copier Coller du nouveau profil afin d’écraser l’ancien)…

Bien entendu, toutes les nouvelles images importées le seront « par défaut », avec ce nouveau profil qui est bien plus intéressant que l’ancien « Adobe Standard » (qui ne me plaisait pas beaucoup). C’est valable pour les images anciennes si vous les « Réinitialisez » : elles s’afficheront comme de « nouvelles images », avec les nouveaux profils.

Visiblement les rouge et oranges sont bien mieux traités désormais, se rapprochant un peu de l’ancien « Camera Standard Canon ». Et il y a plus de contraste et de saturation… Adobe est allé chercher l’inspiration chez Canon visiblement (et heureusement pas chez Nikon). Description des six nouveaux profiles Adobe (de base), qui remplacent l’unique Adobe Standard :

Adobe Color : est conçu pour améliorer l’aspect des tons chauds. Améliore les transitions entre certaines plages de couleurs… Augmente légèrement le contraste. En tant que nouveau profil de base (appliqué par défaut), il a été conçu pour être polyvalent et fonctionner avec le maximum de photos possibles.

Adobe Monochrome : est conçu comme « point de départ » pour toutes photos en noir et blanc. Il en résulte une plus grande différenciations des couches (tons chauds plus lumineux que les tons froids). Les résultats sont plus intéressants que lorsque l’on convertissait Adobe Standard en Noir et Blanc.

Adobe Landscape : est conçu pour être plus saturé en renforçant le contraste du ciel et de la végétation.

Adobe Neutral : est un point de départ avec un contraste très faible. Ce qui devrait permettre de controller mieux les ajustements à apporter dans le cas d’images difficiles à ajuster.

Adobe Portrait : permet davantage de control pour la reproduction des teintes de la peau. Ce qui implique moins de saturation et de saturation.

Adobe Vivid : est un point de départ plus « punchs ». A réserver à un certain style d’images…

Dans le nouvel onglet profils, on retrouve par ailleurs les Classiques profils « émulant » les profils des constructeurs de vos appareils photo (autrefois appelés Camera profils, ils sont renommés « Camera matching »)… Lire la suite !

 

Lightroom Classic CC reste l'outil de référence
000 - A LA UNE
16 Thésaurus Lightroom Régions et Communes Françaises

Chose promise (il y a longtemps), chose due : voici un Thésaurus en Français pour Lightroom :  intégrant les nouvelles régions Françaises, départements et communes. Je sais qu’il sera très utile à certains photographes pro qui parcourent la France.

Les thésaurus pour Lightroom ne sont pas du tout une nouveauté, mais sont toujours aussi indispensables… (un thésaurus, thésaurus de descripteurs ou thésaurus documentaire, est une liste organisée de termes contrôlés et normalisés). Ce petit nouveau tient compte des changements administratifs de ces dernières années pour les Régions et départements Français. Vous pouvez le télécharger ici :

France_Regions_départements_communes_2018_Lightroom_JFV_12.txt.

Et pour des raisons pratiques, cette seconde version est limitée aux Régions et départements (sans les 36.000 communes) :

France_Regions_départements_2018_Lightroom_JFV_12.txt.

Attention : pour cela, faites un clic droit « télécharger le fichier lié sous » pour choisir en emplacement de destination (selon votre navigateur, ce menu diffère). Stockez le quelque part…

Puis rendez-vous dans le Menu « métadonnées » du Module Bibliothèque de Lightroom Classic CC (quelque soit votre version y compris les anciens Lightroom 4, 5, 6). Choisissez « Importer les mot-clés ». Et vous intégrerez dans votre Catalogue ce nouveau thesaurus en Français mis à jour. Lire la suite…

 

Ne négligez pas vos mot-clés !
000 - A LA UNE
6 Canon EOS 5D MkIV : « Dual Pixel Raw files Spliter »

Rapide article qui passionnera les spécialistes : un logiciel (DPRSplit File Splitter for Canon 5D Mark IV / Dual Pixel Raw files ) permet « d’extraire le second fichier RAW » caché à l’intérieur des Dual Pixel Raw que peut produire l’EOS 5D MkIV.

J’ai téléchargé DPRSplit et ça marche ! On lance la moulinette, puis on récupère un second fichier RAW (sous exposé d’un IL par rapport au premier)… Ce qui vous permet (éventuellement) de créer ensuite une Fusion HDR (ce que j’ai fait) proposant une dynamique augmentée de 1 diaph, comparé au RAW Brut…. Comme cela était déjà expliqué ici : Les Canon Dual Pixels RAW possèdent d’autres secrets et Forget subtle focus tweaks, Canonʼs Dual Pixel RAW tech can give you an additional stop in the highlights !

Epatant ! En résumé : une seule image en format Dual Pixels Raw (ci-dessous en rouge), vous donne deux fichiers RAW (en dng) séparés de 1 IL d’écart (ci-dessous en jaune). Que vous pouvez fusionner pour obtenir un dng à dynamique augmentée de 1 IL (ici en bleu). Malheureusement, je n’ai actuellement pas sous la main d’exemplaire de RAW Dual Pixel avec « fort contre jour » pour tester ça et l’intérêt de la chose… Si quelqu’un pouvait m’envoyer ça ? Lire la suite…

 

1 IL de dynamique en plus !
1 2 3 10