Browsing: MATOS : Ecrans et calibration

000 - A LA UNE
19 Prise en main : appli Lightroom Mobile pour Apple TV

Je viens d’acheter une Apple TV, sur un coup de tête. Et j’ai installé l’application Lightroom pour Apple TV que je vous avais présenté ici : Adobe Annonce Lightroom pour Apple TV. Voici mes premières impressions avec quelques photos d’écran…

Je n’ai pas cherché comment de faire des copies d’écran d’Apple TV mais ça devrait être possible. Commencez par télécharger l’application Lightroom sur l’app store. Ce qui nécessite évidement de vous connecter sur votre compte Apple :

Une fois l’application Lightroom lancée, connectez-là à ce coup-ci : votre compte Adobe… Il est possible de « recharger » les collections en cas de problème de mise à jour.

Vous retrouverez très rapidement vos collections (chez moi cela n’a pris que quelques secondes pour accéder à la liste). L’interface est assez simpliste : Collections, Toute les photos et Paramètres… C’est tout ! 

Les collections sont reconnaissables par leurs icônes carrées… Malheureusement si leur nom est un peu long, vous n’en verrez que le début. Lire la suite…

 

... vos photos sur la Télé
000 - A LA UNE
89 Réparez la colorimétrie défaillante ( ! ) de vos… Nikon

Cela fait plus de 10 ans que j’explique à qui veut l’entendre, que les choix colorimétriques de Nikon sont assez discutables : que leur « bleu du ciel » n’est pas assez « cyan » comme il devrait être… mais presque « bleu outremer » : presque « violet » !

Et que souvent leurs « tons chairs », donnent aux plus jolies peaux ce petit air « maladif » un peu « jaunasse ou verdâtre », qui me permet de reconnaitre instantanément un portrait pris avec un Nikon ! Si, si… je vous assure. Ci dessous une image prise en RAW par notre ami Guy avec son Nikon D750 développée dans Lightroom : à gauche le bleu du ciel tel qu’il devrait être (pas loin de « Bleu de France« ). Et à droite : le bleu qui sort directement du Nikon en JPEG (proche du « bleu outremer« ) :

style-image-nikon-vs-colorcheker-06

Bref, les couleurs qui sortent des Nikon en JPEG : ça « ne me va pas du tout »… C’est peut-être une question personnelle et je conçois que vous pouvez préférer le bleu outremer pour vos ciel par grand beau temps… Mais je sais aussi que je ne suis pas le seul à rechercher un bleu : disons « plus réaliste »… Car le bleu du ciel devrait être vraiment bleu en temps normal, pas bleu violet…

Alors que je n’ai aucun problème avec les JPEG qui sortent directement des Canon en style d’image standard, ni avec les JPEG produits par les Fuji en mode Astia ou Provia. Précisons toutefois, que parfois je trouve certains bleu Olympus trop « cyans » (à l’inverse des Nikon)… C’est que j’ai toujours été assez sensible aux nuances de couleurs. Et j’y ai été plus sensibilisé encore à l’issu de mes études d’Art Appliqué et d’histoire de l’Art, durant lesquelles j’ai pu étudier la théorie des couleurs.

teintes_de_bleu_1078

Alors ? Comment expliquer que Nikon en soit encore à produire des couleurs fausses, en 2016 ? Alors que d’autres constructeurs (plus secondaires), parviennent à délivrer des couleurs beaucoup plus réalistes, tout en restant aussi flatteuses ? Et surtout que personne ne se plaigne de cette particularité propre à Nikon, en dehors de rares photographes pointus et exigeants : souvent des portraitistes et photographes de mariage.

Venez vous former : à la création de Profils Couleurs Personnalisés pour Lightroom, afin d’améliorer la colorimétrie des RAW de votre reflex. Formation de 5h sur un après midi : contactez-moi ici.


Beaucoup de gens, ne voient pas (ou ne regardent pas) les couleurs !

Et bien la principale explication : est d’abord que la plupart des photographes ne se rendent compte de rien du tout ! Ils ne voient pas que les couleurs qu’ils affichent à l’écran sont à ce point fausses. D’abord, faute de « vraiment regarder » et de comparer…

Car si l’on ne prête pas attention aux couleurs, on ne voit rien. Chez la plupart des gens, l’oeil ne les « mémorise » pas les, il peut seulement les comparer. Pourtant l’oeil peut s’éduquer. Le problème est que la couleur n’est pas une chose à laquelle les hommes font naturellement attention. Les femmes : un peu plus !

En cas de doute sur leurs couleurs, les photographes pensent d’abord à accuser leur écran (et ils ont 100% raison), car il n’est pas assez bien calibré la plupart du temps… Si vous travaillez sur un iMac ou un Mac portable non calibré, tout sera : un peu « plus bleu »… Un peu « plus violet »… Un peu plus « saturé et contrasté » qu’il ne devrait : dans ce cas impossible « d’évaluer » la justesse du bleu du ciel.

Dans ce cas : l’écran non calibré « cache » le problème lié au profile de l’appareil lui-même. C’est l’écran (faux), qui cache la forêt du « Picture Control » (faux lui aussi). Du coup personne ne pense à remettre en question les choix du constructeur de l’appareil…

style-image-nikon-vs-colorcheker-90

Il me semble pourtant que la différence entre un « bleu Nikon » (ci-dessus à droite) et un bleu « à peu près réaliste » est parfaitement visible pour tout le monde… J’ai réalisé cette image à côté de chez moi à Montmartre, en RAW + JPEG, avec un Nikon D800E réglé sur le « Picture Control Standard ». Lire la suite…

 

... changez de planète, revenez sur la terre !
000 - A LA UNE
32 BenQ SW2700PT : un excellent écran 27 pouce à 699€

L’arrivée de BenQ en France bouleverse la donne sur le marché des écrans « photo » en 27 pouces, en proposant des caractéristiques que l’on ne trouvait que sur des écrans autrefois beaucoup plus cher… (beaucoup trop chers même) !

Durant trois semaines. j’ai essayé ce BenQ SW2700 PT, que l’on trouve à 699 € chez Amazon ici. ou ici à 699 € en boutique et en ligne chez Le Cirque. Ou encore ici (avec une offre spéciale pour les membres de la FPF)… A ce prix on pourrait se dire : ou est le piège ? Après trois semaines d’essai, je n’ai pas vraiment trouvé de « piège », c’est donc « une affaire »… La diagonale est de 27 pouces (69 cm) est au ratio 16/9em, c’est classique et la résolution de 2560 x 1440 pixels, est supérieure au Full HD.

C’est bien assez pour de la photo (je ne lorgne pas encore sur les modèles 5K, ce sera pour beaucoup plus tard)… Avant de passer à la calibration, il faut monter votre écran… Facile, tout s’emboite sans outil. Même le support de pied, qui présente l’avantage de ne pas être trop encombrant sur le bureau. L’ajustement vertical est « sans efforts » : le poids de l’écran (étonnamment léger) est parfaitement compensé…

Installation matérielle : comment peut-on imaginer travailler sur un écran d’iMac (qui ne pivote pas et ne se règle pas verticalement)… Un écran fixe : c’est la catastrophe assurée pour vos vertèbres cervicales.

Ici, la colonne de soutien verticale propose un grand débattement. Elle est même graduée (pour noter la bonne hauteur et la retrouver)… Ainsi, l’écran peut être levé « assez haut » : au niveau des yeux (au maximum 19 cm entre la table et le bas de l’écran). Ce qui permet de travailler (éventuellement) avec votre portable posé sous l’écran (photo suivante) :

_1170111_blog_1078px

Le portable disposé devant (ou sous) l’écran : j’ai testé et ça marche bien… Notament avec le Mode « Double Ecran » de Lightroom… Disposez la grille en bas : les raccourci « g » et « maj. g » servent à alterner la position de la vue Loupe et de la vue grille. Ci dessus par exemple : c’est « Maj g » (l’écran principal étant attribué au 27 pouce, l’écran du Macbook devenant « l’extension » (écran secondaire).

Connectez la souris au Hub USB3 de l’écran, cette disposition vous dispensera d’acheter un clavier. Vous aurez trois câbles à brancher : le Mini Display (fourni), le cable USB 3 et l’alimentation. Inutile d’investir dans un Hub Thunderbolt (encore un truc inutile comme sait bien générer l’univers Apple).

L’écran peut aussi descendre très bas au niveau de la table, pour quasiment « reposer sur son pied ». Intéressant pour certains espaces de travail trop hauts (genre table d’architecte) : il peut descendre à seulement 5 cm (entre la surface de la table et le bord inférieur de l’écran). Lire la suite…

 

 

699 € : pourquoi dépenser plus ?
ACTU : matos photo, divers
8 GrafiLite, une lampe lumière du jour pratique

J’ai pu essayer cette petite lampe lumière du jour : GrafiLite dont le tarif est assez accessible (82 €)… Elle rendra de fiers services à quiconque a déjà tenté d’imprimer une image, ou même « fait tirer » ses images et souhaite les vérifier, après le coucher du soleil.

Généralement on se met près de la fenêtre, encore faut-il avoir une fenêtre… et selon la météo ça change un peu votre image (mais vous ne vous en rendez pas compte). Si l’on souhaite évaluer l’écart entre un tirage et l’affichage du moniteur, on est également embêté : souvent il y a une distance ou un angle peu pratique entre la fenêtre et le moniteur. C’est là que la lampe « Lumière du jour » est indispensable.

Certes, il existe des produits plus professionnels (ici ou ) répondant à des normes strictes, mais leurs tarifs sont beaucoup plus costauds. La GraphiLite  existe aussi en double pack, ce qui permet d’éclairer une plus grande surface. Déployez-là pour l’allumer. Ensuite elle peut se déployer complètement.

Le tube de rechange coûte 19 € (ça va) et dure 10.000 heures. Une semelle métallique vissée comportant des trous pour des visses murales, ce qui permet de la positionner sur un mur éventuellement. Vous pouvez ainsi bénéficier d’un bureau éclaté à la lumière du jour. Ce qui est plus « dynamisant » pour travailler, notamment pour travailler des photos ! Lire la suite…

_1170070_blog_1078px

 

... affichez les "vraies" couleurs !
LOGICIEL : Tous les autres
9 Protégez vos yeux le soir… et dormez mieux !

Je viens de découvrir une merveilleuse petite application dont le but est de réchauffer automatiquement la température de votre écran le soir… afin de vous aider à vous endormir facilement. C’est par ici justgetflux.com : l’essayer c’est l’adopter.

On sait en effet que la lumière plutôt froide de nos écrans, n’est pas le meilleur moyen de préparer sa nuit… Il y a plein d’options intéressantes. Par exemple « désactiver pour une heure », lorsque vous êtes en train de travailler sur vos photos le soir… Ou « désactiver pour certaines application », en effet changer la température de couleur de l’écran pendant que l’on travail sur Lightroom, n’est pas une excellente idée ! A noter que si vous utilisez El Capitan, il faut mieux désactiver l’ajustement automatique de l’écran.

0000_SCREEN_JFV 433

 

... bonne nuit, les petits !
000 - A LA UNE
16 Essai sonde écran : X-Rite i1 Display Pro

Essai avec un peu de retard de la dernière sonde de callibration de X-Rite : la 11 Display Pro (sortie en 2011 déjà, que le temps passe) : sur mon récent Macbook Pro 13″ Retina et sur mes deux Dell Ultra Sharp de 2013, 

Par rapport à la ColorMunki sortie quelques années auparavant, le logiciel à légèrement évolué (autorisant par exemple la calibration de certaines couleurs précises de votre choix)… Et le matériel a lui aussi évolué (filtres, capteur lentille), ce qui était nécessaire puisque les écrans ont évolué.

_1160927_blog_1078px

Le logiciel est toujours disponible en Mac et PC et permet la calibration de deux moniteurs et d’un projecteur… Opération qui est sensé se faire jusqu’à cinq fois plus vite qu’avec la génération précédente (et c’est vrai que ça se passe un peu plus vite qu’avant, ce qui permet de retenter plusieurs fois sa callibration et de comparer : en principe le résultat devrait être identique à chaque fois)…

0000_SCREEN_JFV 197

La lumière d’ambiance et les reflets sur l’écran peuvent être mesurés (mais ça je n’ose jamais, craignant que cela induise le résultat en erreur). Le petit contre poids qui se place à l’arrière de l’écran est assez pratique et réglable : pas besoin d’un bout de scotch, comme parfois c’était nécessaire avec des produits plus anciens. Le logiciel permet aussi de calibrer les projecteurs.

 


Calibration de l’écran du Macbook Pro 13″ Retina :

Alors, qu’en est-il avec du résultat avec l’écran de mon nouveau Macbook Pro Retina 13″ ? Pas de mauvaise surprise… Comme je m’y attendais, le profil obtenu est légèrement moins bleu-violet que le profile d’origine Apple installé en standard, qui (reconnaissons-le) a progressé ces dernières années et est moins bleu-violet qu’il en avait l’habitude jusqu’en 2013…

_1160933_blog_1078px

Le nouveau profile issu de la sonde, est aussi un peu moins sombre dans les tons foncés, avec une reproduction plus progressives des patchs les plus sombres de mon dégradé de ma charte de gris de référence, jusqu’au noir. Lire la suite…

 

... le calibrage de l'écran, préalable indispensable
1 2 3 6