Browsing: ACTU : matos photo, divers

ACTU : matos photo, divers
23 Rolleiflex Instant Camera, le piège à bobo ultime !

Le bobo est un « gagnant de la mondialisation » et de la modernité, dont il profite de tous les bienfaits, ou presque… Pourtant, le bobo adore le « faux rétro », paradoxalement ! Rollei vient d’inventer le piège à bobo ultime : c’est le Rolleiflex Instant Kamera.

Comble de la boboïsastion : il ne s’agit que d’un projet Kickstarter (c’est encore plus rigolo comme ça)… Le petit film promo est la caricature du « clip bobo » par excellence : réalisé à grand coup d’effets de flou, de « flare », de bichromie pastel ou de reflets à contre jour… Aucun des « codes esthétiques du hypster » n’a été oublié ! Même la musique, dans le genre « sans gluten »… Régalez-vous, c’est cadeau ! Lire la suite…

 

... m'as tu vu ?
ACTU : matos photo, divers
0 Piège à cagoles : Snapchat Spectacles 2

Après les « rétro bobos » (re lire Rolleiflex Instant Camera, le piège à bobo ultime), c’est au tour des cagoles de plages, d’être la cible des génies du marketing… Pour elles, Snapchat a conçu les lunettes caméra » Spectacle 2.

Qui contribueront à leur donner cet air intelligent… Oui, décidément on vit une époque formidable : de faux Rolleiflex pour les garçons et des lunettes roses qui filment tout pour les filles !

 

elles vous donne un air... spirituel !
000 - A LA UNE
45 DxO Labs serait en redressement judiciaire

Nous apprenons que la société DxO Labs éditeur du fameux logiciel DxO, serait en redressement judiciaire depuis le 07 mars 2018 et chercherait un repreneur (Le Figaro Economie et annonce chez Deloitte qui en est l’administrateur).

DxO est un des seuls « joyaux Français » dans le domaine du logiciel et de la photo… Espérons qu’un nouvel investisseur puisse redonner un second souffle à cette innovante société de Boulogne-Billancourt, fondée en 2003 qui compte 113 salariés aujourd’hui, pour un Chiffre d’affaires de 14 M€ en 2017… Lire la suite…

 

... l'abonnement sera-t-il "la" solution ?
000 - A LA UNE
15 Ce qui compte c’est l’objectif : partie 4

J’ai toujours conseillé à mes élèves de dépenser plus d’argent, dans leurs objectifs, que dans leurs boîtiers… Par exemple s’offrir un 70-200 mm f/4 : voilà un bien meilleur investissement, que de dépenser la même somme dans un nouvel appareil. Voici la suite de notre dossier : « Ce qui compte c’est l’objectif, pas l’appareil ».

Dont vous retrouverez ici les trois premières parties : Ce qui compte c’est l’objectif : partie 1, partie 2, partie 3…

Pensez à  une longue focale fixe : macro éventuellement (mais pas obligatoirement)…  J’ai choisi le Canon EF 100 mm f/2.8 Macro L IS USM (858 €), même si la Macro Photo est un domaine qui ne m’intéresse pas beaucoup… Pour autant j’ai tout de même acheté cet objectif macro (coûteux) il y a deux ans. Je l’utilise parfois à la place de mon 70-200 mm f/4, lorsque j’ai besoin d’un peu plus de luminosité. Par ailleurs, il reste moins lourd et moins cher que le EF 70-200 mm f/2.8 L IS USM II (qui coute encore dans les 1900 €)

Un 100 mm permet de réaliser de superbes portraits… D’ailleurs, auparavant je possédais le merveilleux petit EF 100 mm f/2 USM (469 €) (sorti en 1991), qui n’était pas macro, ni stabilisé et qui est peu coûteux. Malgré son âge, il était tout de même très piqué et très compact. C’est une variante du EF 85 mm f/1.8, il date de la même époque.

J’ai aussi (et surtout) acheté ce 100 mm Macro, pour numériser des diapos et film N&B (en vissant un adaptateur à l’avant). Mais en dehors de cela, je ne l’utilise que rarement pour ses qualités macro : il faut dire que j’ai aussi une « position Macro » assez pratique sur mon EF 24-70 mm f/4 L IS USM…

Je l’utilise parfois en Macro, pour réaliser des images des appareils photo que je test (lorsque je ne les fais pas à l’iPhone). Comme celles de l’EOS M50 pour mon test récent : toutes ces images ont été faites avec ce 100 mm : Prise en main Canon EOS M50 – Partie 1  –  Prise en main du petit Canon EOS M50 – Partie 2

En APS-C je vous recommanderais le Canon EF-S 60 mm f/2.8 Macro… Qui est très réputé et correspondrait à un 96mm en Full Frame. A noter enfin, que vous trouverez d’excellentes longues focales fixes, chez d’autres marques. Il y a pas mal de choix… Citons par exemple un exceptionnel Sigma Objectif 135mm F1.8 DG HSM Art à 1289 €… Il ne s’agit pas d’un objectif Macro, il n’est pas stabilisé, mais avec cette ouverture c’est la promesse d’un bokeh incroyable. A moins que ce soit le Sigma 105 mm F/1.4 DG HSM « Bokeh Master » qui vous tente ? Voilà encore âtre chose… Lire la suite…

 

c'est pas le matos qui compte... Mais quand même un peu !
000 - A LA UNE
60 Prise en main Canon EOS M50 – Partie 1/2

La nouvelle petite merveille accessible de Canon est arrivée : le Canon EOS M50 est disponible en Kit avec le EF-M 15-45 mm f/3.5-6.3 IS STM pour seulement 699 €… Il fallait essayer ça et accessoirement, le comparer au Canon EOS 200D et même au Canon G1X MkIII le compact APS-C des experts.

Je me suis rendu à la petite boutique Camara à Paris 9em (merci à Philippe qui accueil toujours nos lecteurs avec attention)… Ou j’ai pu prendre en main longuement ce Canon EOS M50 (dont vous retrouverez toutes les caractéristiques détaillées ici). Dès la prise en main, je suis tombé un peu amoureux… Tant que j’y suis : visitez par ici, la (courte) gamme des objectifs Canon EOS M. On en parlera dans la seconde partie de cet article.

Ce mini reflex (ok, ce n’est pas un reflex mais il leur ressemble tellement), est minuscule et léger. Son ergonomie est (presque) parfaite, le viseur est assez correct (du moins dans la norme des EVF actuels). Pour un prix de seulement 699 € avec un EF-M 15-45 mm f/3.5-6.3 IS STM (équivalent à un 24-72 mm) : on ne peut pas vraiment se plaindre.

Je dirais que c’est une parfaite alternative au Panasonic GX80 que je considérais comme la meilleure affaire dans les hybrides d’entrée de gamme. Il y a déjà deux ans… Deux ans plus tard, l’EOS M50 le surclasse à mon avis, grâce à une colorimétrie plus agréable et à son capteur APS-C de 24 Mpix, (qui est bien plus intéressant que capteur Micro 4/3 de seulement 16 Mpixels du GX80). Relire : Prise en main : Panasonic GX80 enfin un hybride efficace.

Mais l’EOS M50 concède quelques petites absences, plus ou moins gênantes selon le photographe que vous êtes : étrangement pas de Mode panoramique (pourtant apparu sur le Canon G1X MkIII). Et pas d’obturateur électronique 100% silencieux accessible en Modes PASM (mais il existe un Mode scène 100% silencieux utilisant un obturateur électronique).

Pour autant, je sens que cet EOS M50 (caractéristiques détaillées ici), va peut-être dépasser la bonne note attribuée au Canon EOS 200D. Ce petit Canon EOS 200D (j’en possède un), qui serait actuellement le reflex APS-C que l’on pourrait considérer comme « le plus proche », par son prix et ses caractéristiques… Relire notre test du Canon EOS 200D ici)…

Taille, poids et design – Oui, le Canon EOS M50 est vraiment minuscule, notamment si vous l’équipez du petit objectif pancake EF-M 22 mm f/2.8 STM (seulement 219 €, à ce prix là : pourquoi s’en priver). En plus : je le trouve très mignon, vraiment très réussi esthétiquement.

Petite parenthèse : avec une étonnante régularité je trouve le design des EOS Canon plus esthétique, plus simple et plus efficaces… que le design des autres marque (désolé, mais c’est comme ça, j’écris les choses comme je les vois)… Et ceci sans artifices injustifiés, ni le moindre besoin de « molettes à l’anciennes » ou autres gadgets inutiles et désagréables (je vise par exemple, ce système de réglage ISO « à l’ancienne » de certains Fuji : le gadget idiot par excellence).

Il y a parfois quelques ratés bien entendu (toutes les marques peuvent se tromper) : comme le G1X MkII par exemple qui était peu convaincant au niveau de la prise en main. Mais Canon avait corrigé le tir très efficacement avec le modèle suivant : l’excellent petit Canon G1X MkIII (relire notre  Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts).

On pourra d’ailleurs hésiter entre Canon EOS M50 et Canon G1X MkIII : tous les deux partagent de nombreuses caractéristiques… Même capteur, même type d’AF, même viseur, même qualité d’image, même couverture du zoom, même petit flash et quasiment la même réactivité…

Mais le Canon EOS M50 a l’avantage de profiter d’objectifs interchangeable (même si le choix est serré) et d’un prix (de départ) bien plus sage…. Mais il a aussi le désavantage face au G1X MkIII, de ne pas pouvoir être glissé dans la poche d’une veste. A part cela : les deux sont relativement équivalents…

La finition est très bonne : par exemple j’aime beaucoup cette molette « aplatie » qui cercle le déclencheur… Très ludique à manipuler, très efficace et très jolie en plus : ce qui démontre qu’en 2018, on peut encore innover en matière de « molettes ». Par défaut, les touche M/Fn sur le dessus est configurée pour régler la sensibilité (comme on pouvait s’y attendre). Certaines touches sont configurables par ailleurs (mais pas autant qu’on pourrait en rêver)… Lire la suite…

 

... la petite merveille est arrivée !
000 - A LA UNE
47 Un hybride professionnel Canon aux JO de 2020 ?

Une intéressante interview de hauts responsables Japonais de Canon a été publiée aujourd’hui chez DPreview… On y « comprend » qu’un premier hybride Full Frame pourrait effectivement arriver d’ici quelques mois. Au pire d’ici un an…

Ce qui ne surprend pas grand monde… Par ailleurs, les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 ont également évoqués. Et à demi mot : on « croit comprendre » qu’un modèle « vraiment professionnel » arriverait à ce moment là. Par modèle professionnel, on pense évidemment à quelque chose capable de rivaliser avec un EOS 1DX : autant en termes de performances, que d’AF, que de visée, que de fiabilité… que de prix !

Il y a plein de choses intéressante à lire dans cet interview, qui expliquent en partie, la prudence avec laquelle Canon envisage de basculer à l’avenir vers le marché du « mirorless ». Notamment la question de l’éventuelle compatibilité des futurs hybrides Canon Full Frame, avec l’actuelle ligne d’objectifs EF, a été également évoquée… Monture d’objectifs qui est la plus largement diffusée au monde depuis 1987 : on n’envisage pas de faire une croix là-dessus sans y réfléchir à deux fois. On peut comprendre que Canon préfère prendre un peu de temps pour trouver la meilleure solution.

Mais à ce sujet : sans surprise les représentants de la marque n’ont rien laissé filtrer (alors qu’ils savent déjà très probablement ce qu’il en sera)… A ce propos j’ai une idée : Canon pourrait éventuellement proposer son prochain hybride Full Frame en deux versions : lire la suite…

 

... si vous parlez anglais !
000 - A LA UNE
000 - A LA UNE
84 Canon vise officiellement le marché des hybrides

Ce coup-ci, c’est officiel. Par la voix de son CEO Fujio Mitarai, Canon a annoncé son intention d’investir fortement le marché des appareils hybrides, lors d’une Corporate Strategy Conference qui s’est tenue le 6 mars.

Leurs investissement dans le domaine des hybrides devraient (selon leurs propres voeux) permettre à Canon d’atteindre 50% du marché total des appareils photos à objectif interchangeables. Comme indiqué dans ce pdf. Dont voici un extrait parlant :

« Within existing businesses, there are market areas that are growing, such as color devices in MFDs and laser printers, and mirrorless in cameras. In these segments, by launching differentiated products that only we can provide, we will stimulate the market, grow our sales, and secure additional market share. For example, in our core camera business, in addition to our overwhelming share of the DSLR market, we will go on the offensive and work to expand our sales in the mirrorless camera market, which is exhibiting remarkable growth. This will allow us to reach our goal of 50% market share of the entire interchangeable-lens camera market. »

Bon, ben il n’y a plus qu’à attendre l’arrivée de l’hybride Full Frame de Canon, alors ! En fin d’année 2018 peut-être… (je crois qu’il ne faudra pas être trop pressés tout de même). Lire la suite…

 

... il va y avoir du sport !
1 2 3 4 5 30