Catégorie : ACTU : matos photo, divers

000 - A LA UNE
10
La boutique Camara Paris 9em fermera fin septembre

J’ai malheureusement appris que la petite boutique Camara : « Photo Desallais » du 72 rue Rochechouart dans le 9em, va fermer ses portes fin septembre. Quel dommage, et quel vide désormais dans notre quartier au niveau photo.

Non seulement j’allais y emprunter des appareils régulièrement pour vous écrire des tests (le dernier en date : Prise en main du petit Canon EOS M50)… Mais aussi j’y déposais mes disques de sauvegarde (que Philippe cachait dans l’arrière boutique). Ou encore je passais tout simplement y discuter de tout et de rien (mais surtout de photo) et par hasard j’y rencontrais régulièrement des photographes amateurs et professionnels (et même certain de nos lecteurs)… Et de temps en temps je craquais pour un compact, ou un objectif, ou même un objectif d’occasion entreposé dans la boutique.

Amical salut à Pierre et à Philippe, ce dernier qui avait repris la suite de son père, fondateur de la boutique il y a 64 ans. Il va se consacrer désormais à ses passions : la photo et la musique (même si je trouve qu’il est un peu tôt pour prendre sa retraite, mais cela ne nous regarde pas ;-) Vous pouvez aller le saluer avant son départ !  Lire la suite…

000 - A LA UNE
240
Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R

Bon, ça y est : je sais que tôt ou tard… je vais craquer pour un Canon EOS R ! Et peut-être un ou deux objectifs RF… Je ne vais pas vous refaire ici la liste complète de toutes les fonctionnalité. Mais plutôt vous parler de celle qui m’ont convaincues !

De tas de commentateurs qui ne font pas « beaucoup » de photos (ou qui en font de vraiment moches) vous expliqueront très facilement de tout ce qui ne « va pas » sur ce boîtier… Exactement comme ils l’ont déjà fait pour l’EOS 6D MkII, qui est pourtant un des meilleurs choix actuels pour faire de bonnes photos sans se ruiner… Parler des défauts des boitiers plutôt que bien les utiliser : c’est le truc de pas mal de geeks. Croyez-les eux, ou croyez quelqu’un qui fait des photos !

Par exemple ils souligneront le fait que ce premier EOS R : ne filme pas en 4K natif… Mais souffre d’un « crop » de x1,7. Et cela : vous vous doutez que je m’en fiche complètement pour la photo (et je fais de la photo moi, pas de la vidéo)… Et que tous ceux qui font de la photo s’en foutent royalement eux aussi du 4K : revenons sur terre… Un conseil : si vous voulez filmer en 4K (vraiment) : alors achetez un caméscope c’est pas cher et il n’y a pas mieux. Mais revenons à ce qui nous intéresse ici : à savoir la photo…

Première raison de craquer : un prix qui reste raisonnable : on se doute bien qu’il y aura « bientôt » des hybrides EOS R plus cher… Et plus performants aussi (pour la vitesse en rafale notamment) qui sortiront en 2019. Ou 2020… Mais à ce prix là (2 499 € nu, je ne m’étais pas trop trompé finalement) : l’EOS R sera parfait pour me servir de second boitier… Complémentaire à mon reflex EOS 5DsR (je ne me passerais pas d’un viseur optique).

Et à 3500 € avec un RF 24-105 mm f/4 : il se situe entre les deux Nikon Z6 et Z7. Une bonne stratégie commerciale probablement… Notamment pour qui achète un premier boitier Full Frame. Qu’on se le dise : l’EOS R est un produit un peu plus haut de gamme que l’EOS 6D MkII. Mais moins professionnel que l’EOS 5D MkIV. Donc, idéal pour moi…

Seconde raison de craquer : son viseur électronique 3,69 Mpix, qui a l’air pas trop mal : Jusqu’à présent, tout les EVF sortis précédemment, étaient bien trop mauvais à mon goût… Mais Nikon et Canon ont bien compris, que les photographes utilisateurs de reflex, ne se laisseraient pas convaincre par un viseur médiocre.

Considérons donc ce nouveau niveau d’exigence de 3,69 Mpix (fin 2018) : comme le « minimum vital » concernant les EVF. Tout ce qui est moins bien : est « à balancer à la corbeille », c’est d’ailleurs ce que j’annonce depuis des années. Relire : Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?

Troisième raison de craquer : les nouveaux fichiers « allégés » C-RAW  : qui me feront économiser beaucoup de place sur mes disque durs… Et me permettront de faire quelques économies sur mon budget stockage / sauvegarde. Si vous êtes vraiment un « vrai photographe » (et pas un geek, qui s’amuse la plupart du temps davantage avec les réglages de son 4K qu’à faire des photos), si vous shootez beaucoup comme moi : alors cet argument « d’économie » d’espace est vraiment fantastique et fondamental ! Un avantage concret et pratique, en faveur des utilisateurs de Canon EOS R… lire la suite !

ACTU : matos photo, divers
60
Nikon Z6 et Z7 Full Frame Mirrorless pour le 23 aout ?

Selon Nikon Rumors, les hybrides Full Frame Nikon Z6 et Z7 seront annoncés le 23 aout… Et accompagnés de trois objectifs : « Nikon Z6 and Z7 full-frame mirrorless cameras and three lenses coming on August 23rd ».

Inutile de dire que Nikon joue une bonne partie de son avenir lors de cette annonce. La façon dont elle sera accueillie par le monde professionnel sera observée de près… par de nombreux photographes amateurs. Et vice versa ! Puisqu’il y a pas mal d’amateurs qui prétendent en savoir plus que les professionnels ;-) Il y aurait donc deux modèles, comme espéré. Attendez vous donc à voir annoncés les :

Nikon Z6 : haute vitesse et axé hautes sensibilités (capteur de 24 Mpixels)

Nikon Z7 : à capteur de haute résolution (45 Mpixels)

Et la gamme optique serait nommée Z-Nikkor. Les premiers objectifs annoncés seraient un zoom Nikkor-Z 24-70 mm f/4. Un fixe lumineux : Nikkor-Z 50 mm f/1.8. Et peut-être un grand angle à f/1.8 : un 24, un 35 ou un 28 mm ? … Un objectif exceptionnel arriverait un peu plus tard : le Nikon Z-Noct Nikkor 58 mm f/0.95. Lire la suite…

000 - A LA UNE
10
Panasonic LX100 II serait annoncé le 23 aout ?

D’après certains sites de rumeurs, le Panasonic Lumix LX100 II, pourrait être annoncée la semaine prochaine : le 23 aout… Cet appareil avait une certaine cote d’amour à une époque. Je l’avais d’ailleurs étudié de très près…

Relire : Dilemme, Panasonic DMC GM5 ou LX100 ? Et il est dommage que Panasonic ait attendu si longtemps pour lui donner un descendant. Espérons une résolution de capteur en forte hausse (car 12 Mpix en 2018 : c’est ridicule), un flash intégré ce coup-ci… Et aussi l’abandon du capteur « multi-ratio » que je considère être une assez mauvaise idée, qui a toujours handicapé la résolution de cette série LX (autrefois très appréciée). Il a une carte potentielle à jouer, face à un Canon G1X MkIII excellent (relire le Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts), mais encore un peu trop cher… Lire la suite.

000 - A LA UNE
43
Macbook Pro 6 coeurs : l’option Core i9 déconseillée ?

La semaine dernière, on était tout content d’avoir enfin une nouvelle gamme de Macbook Pro 15″ tous neufs, équipé de 6 coeurs au lieu de 4… Ce qui « potentiellement » promettait le plus gros gain de puissance survenu depuis presque 10 ans.

Yes ! Dans l’idée de travailler plus vite sur Lightroom, j’avais même déjà configuré ma « machine idéale », un bébé montant à 4.119 € pas moins : histoire de bénéficier du processeur Core i9 le plus rapide disponible sur le Macbook Pro 15″… Une machine promettant de dépasser en puissance les iMac Core i7, grâce par ailleurs à un SSD de course : le plus rapide jamais testé sur un portable (ça c’est vérifié et c’est très bien)…

Un SSD super rapide, mais malheureusement toujours aussi cher, qui met l’option 2To totalement hors de portée de la plupart des photographes… Tant pis !

Mais patatras ! Le rêve s’effondre après quelques jours seulement… Notamment depuis cette vidéo postée par un certain Dave Lee : adieux veaux, vache, cochons, couvées… Il semblerait que le Turbo Boost (augmentation de la fréquence), promis au delà des 4,1 Ghz pour les travaux intensifs, ne soit qu’un « doux rêve » de science fiction… Et que en « vraie pratique » : vous ne puissiez pas en bénéficier ! Un peu comme si Apple avait mis un moteur de Formule 1 dans une Renault 5…

Et pour cause : le Turbo Boost ne boosterait pas ! Sa fréquence ralentirait très rapidement : car le système de ventilation du Macbook Pro serait tout simplement incapable d’évacuer l’intense chaleur émise par le processeur… Afin d’éviter d’entrer en « fusion » le processeur serait donc obligé de ralentir temporairement aux alentour de 2 Ghz. Puis il accélèrerait à nouveau, avant de ralentir immédiatement… Et ainsi de suite.

On appèle cela le « Thermal Throttling » et le résultat serait catastrophique pour qui aurait cassé sa tirelire pour s’offrir cette promesse de puissance : car le nouveau Core i9 monstre de puissance à 6 coeurs, ne s’avèrerait pas plus rapide au final (et même parfois légèrement plus lent), que le précédent Core i7 (qui lui n’était équipé que de 4 Coeurs sur la génération précédente de Macbook Pro).

MAJ : On apprend chez MacG, que le problème pourrait être causé par un mauvais réglage d’Apple ! 

Performances du Core i9 : un mauvais réglage d’Apple serait en causeLes performances du MacBook Pro 15 pouces haut de gamme, le modèle avec le processeur Intel Core i9 en option, ne sont pas aussi bonnes qu’escompté. Quand l’ordinateur est en pleine charge, le processeur réduit très rapidement sa fréquence et reste bien en dessous de ce qu’il devrait four…macg.co

Justement plus que l’on en parle, lire la suite de cet article ici : Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ?

Le vrai problème est qu’un portable n’est pas un ordinateur de bureau. Un portable (surtout un très fin et très design comme les Macbook Pro récents) : n’est pas aussi bien équipé en ventilateurs et dispositifs de refroidissement (liquides parfois) qu’une machine de bureau…

Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises. Pour démontrer qu’il s’agissait bien d’un problème de refroidissement : expérience a été faite ensuite de placer le Macbook Pro i9 dans un congélateur (juste le temps du test, car la condensation est dangereuse). Résultat : le processeur chauffe moins vite (du moins la chaleur s’en échappe mieux), du coup le Turbo Boost ralenti moins et « boost vraiment » ! Donc le travail est effectuée (en pratique) cette fois-ci bien plus vite qu’en dehors du congélateur. Lire la suite…

000 - A LA UNE
19
Prise de vue : quelques classiques de composition (1/2)

Je ne crois pas trop aux règles de compositions, car les règles sont faites pour être dépassées… Il n’empêche qu’il n’est pas inutile de « connaitre ses classiques », ce qui permet de mieux explorer d’autres voies…

Sans devoir systématiquement repasser par ou d’autres sont déjà passé… Passons donc en revue quelques scénarios classiques de composition. Qu’il faudra mémoriser, utiliser, pour mieux les oublier ! Ne dit-on pas, que pour faire un grand peintre « il faut d’abord désapprendre à dessiner » ? Vous retrouverez ensuite dans une seconde partie (ici), quelques exemples de « vocabulaire formel » souvent utilisés en photographie.

La « règle des tiers » : commençons par la pire tarte à la crème, des tartes à la crème. La règle des tiers, c’est le truc que l’on explique aux enfants qui apprennent à tenir un appareil photo pour la première§re fois ! C’est le truc que l’on explique à quelqu’un qui fait sans le vouloir des photos systématiquement penchées, ou cadrées n’importe comment. C’est le truc que l’on explique, lorsque l’on ne sait pas trop quoi dire d’autre…

Au final, respecter cette règle des tiers est probablement le meilleur moyen de « brider la créativité » d’un apprenti photographe. Personnellement c’est le truc auquel je ne pense jamais… Mais qui curieusement apparait dans beaucoup de mes photos, sans que je ne l’ai voulu ! Ce qui fini par m’énerver. A croire que notre oeil a été formaté « malgré nous » par la règle des tiers, après des siècles de peinture et d’images.

Si vous regardez bien : les meilleures photos n’obéissent pas souvent « exactement » à la règle des tiers. Parfois, les éléments principaux qui attirent l’oeil, sont « pas loin » des tiers. Mais jamais, « exactement aux tiers ». Comme sur ces exemples :

Le « chaos apparent » : le principe ici, est exactement l’inverse de la règle des tiers : aucune structure lisible ne doit apparaître… Il y aura quelque chose de fascinant à rechercher des structures dans ce chaos, sans les trouver à coup sur. L’asymétrie, le déséquilibre, l’absence d’organisation et l’inattendu : c’est bien plus rigolo et intéressant que la règle des tiers !

Bien plus difficile aussi, car il faut tout de même trouver un « sens » aux formes. Car le « n’importe quoi », n’est pas très intéressant lui non plus… Créer un chaos « cohérent », qui retienne l’attention, est finalement assez difficile. D’ailleurs, je n’ai pas beaucoup d’exemples de « chaos intéressant » sous la main : Lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
17
Rappel : le Cash Back Canon est désormais permanent

Si vous l’ignoriez encore : sachez que le Cash-back Canon est permanent (alors qu’avant c’était deux périodes dans l’année)… Retrouvez ici la liste des promotions à jour : canon.fr/lens-promo. Elles concernent certains objectifs, mais aussi des boitiers :

Par exemple 200 € remboursés sur un EOS 6D MkII. Ou 100 € remboursés sur un EF 24-70 mm f/4 L IS USM… Les conditions générales de l’offre sont ici. Pour info, il y a quelques années j’avais pu vérifier (en commandant un zoom), que l’offre s’appliquait bien aussi, aux produits achetés sur Amazon France. Je n’ai pas vérifié si c’était toujours le cas. mais je suppose que oui…

A noter qu’il continue d’exister des Promo Cash Back saisonnières : le cash back de l’été 2018 est ici !

ACTU : matos photo, divers
63
Hybride Nikon Full Frame : au printemps 2019 ?

D’après Nikoneye.com : un représentant de Nikon aurait confirmé à la chaine Japonaise NHK, qu’un hybride Nikon Haut de gamme, arriverait d’ici le printemps 2019 :

“Development is underway, and we expect to bring one to market by spring next year”… Printemps 2019 ? C’est tout de même assez lointain… Et pas si lointain finalement. Si Nikon se laisse aller à ces confidences, c’est qu’il y a probablement un véritable danger à laisser fuir des Nikonistes fidèles vers… Sony ! Qui marque des points avec son récent Sony A7III… Ou même vers Canon qui pourrait être prêt à sortir son propre hybride Full Frame, avant Nikon. Lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
23
Rolleiflex Instant Camera, le piège à bobo ultime !

Le bobo est un « gagnant de la mondialisation » et de la modernité, dont il profite de tous les bienfaits, ou presque… Pourtant, le bobo adore le « faux rétro », paradoxalement ! Rollei vient d’inventer le piège à bobo ultime : c’est le Rolleiflex Instant Kamera.

Comble de la boboïsastion : il ne s’agit que d’un projet Kickstarter (c’est encore plus rigolo comme ça)… Le petit film promo est la caricature du « clip bobo » par excellence : réalisé à grand coup d’effets de flou, de « flare », de bichromie pastel ou de reflets à contre jour… Aucun des « codes esthétiques du hypster » n’a été oublié ! Même la musique, dans le genre « sans gluten »… Régalez-vous, c’est cadeau ! Lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
0
Piège à cagoles : Snapchat Spectacles 2

Après les « rétro bobos » (re lire Rolleiflex Instant Camera, le piège à bobo ultime), c’est au tour des cagoles de plages, d’être la cible des génies du marketing… Pour elles, Snapchat a conçu les lunettes caméra » Spectacle 2.

Qui contribueront à leur donner cet air intelligent… Oui, décidément on vit une époque formidable : de faux Rolleiflex pour les garçons et des lunettes roses qui filment tout pour les filles !

000 - A LA UNE
45
DxO Labs serait en redressement judiciaire

Nous apprenons que la société DxO Labs éditeur du fameux logiciel DxO, serait en redressement judiciaire depuis le 07 mars 2018 et chercherait un repreneur (Le Figaro Economie et annonce chez Deloitte qui en est l’administrateur).

DxO est un des seuls « joyaux Français » dans le domaine du logiciel et de la photo… Espérons qu’un nouvel investisseur puisse redonner un second souffle à cette innovante société de Boulogne-Billancourt, fondée en 2003 qui compte 113 salariés aujourd’hui, pour un Chiffre d’affaires de 14 M€ en 2017… Lire la suite…

000 - A LA UNE
15
Ce qui compte c’est l’objectif : partie 4

J’ai toujours conseillé à mes élèves de dépenser plus d’argent, dans leurs objectifs, que dans leurs boîtiers… Par exemple s’offrir un 70-200 mm f/4 : voilà un bien meilleur investissement, que de dépenser la même somme dans un nouvel appareil. Voici la suite de notre dossier : « Ce qui compte c’est l’objectif, pas l’appareil ».

Dont vous retrouverez ici les trois premières parties : Ce qui compte c’est l’objectif : partie 1, partie 2, partie 3…

Pensez à  une longue focale fixe : macro éventuellement (mais pas obligatoirement)…  J’ai choisi le Canon EF 100 mm f/2.8 Macro L IS USM (858 €), même si la Macro Photo est un domaine qui ne m’intéresse pas beaucoup… Pour autant j’ai tout de même acheté cet objectif macro (coûteux) il y a deux ans. Je l’utilise parfois à la place de mon 70-200 mm f/4, lorsque j’ai besoin d’un peu plus de luminosité. Par ailleurs, il reste moins lourd et moins cher que le EF 70-200 mm f/2.8 L IS USM II (qui coute encore dans les 1900 €)

Un 100 mm permet de réaliser de superbes portraits… D’ailleurs, auparavant je possédais le merveilleux petit EF 100 mm f/2 USM (469 €) (sorti en 1991), qui n’était pas macro, ni stabilisé et qui est peu coûteux. Malgré son âge, il était tout de même très piqué et très compact. C’est une variante du EF 85 mm f/1.8, il date de la même époque.

J’ai aussi (et surtout) acheté ce 100 mm Macro, pour numériser des diapos et film N&B (en vissant un adaptateur à l’avant). Mais en dehors de cela, je ne l’utilise que rarement pour ses qualités macro : il faut dire que j’ai aussi une « position Macro » assez pratique sur mon EF 24-70 mm f/4 L IS USM…

Je l’utilise parfois en Macro, pour réaliser des images des appareils photo que je test (lorsque je ne les fais pas à l’iPhone). Comme celles de l’EOS M50 pour mon test récent : toutes ces images ont été faites avec ce 100 mm : Prise en main Canon EOS M50 – Partie 1  –  Prise en main du petit Canon EOS M50 – Partie 2

En APS-C je vous recommanderais le Canon EF-S 60 mm f/2.8 Macro… Qui est très réputé et correspondrait à un 96mm en Full Frame. A noter enfin, que vous trouverez d’excellentes longues focales fixes, chez d’autres marques. Il y a pas mal de choix… Citons par exemple un exceptionnel Sigma Objectif 135mm F1.8 DG HSM Art à 1289 €… Il ne s’agit pas d’un objectif Macro, il n’est pas stabilisé, mais avec cette ouverture c’est la promesse d’un bokeh incroyable. A moins que ce soit le Sigma 105 mm F/1.4 DG HSM « Bokeh Master » qui vous tente ? Voilà encore âtre chose… Lire la suite…

000 - A LA UNE
60
Prise en main Canon EOS M50 – Partie 1/2

La nouvelle petite merveille accessible de Canon est arrivée : le Canon EOS M50 est disponible en Kit avec le EF-M 15-45 mm f/3.5-6.3 IS STM pour seulement 699 €… Il fallait essayer ça et accessoirement, le comparer au Canon EOS 200D et même au Canon G1X MkIII le compact APS-C des experts.

Je me suis rendu à la petite boutique Camara à Paris 9em (merci à Philippe qui accueil toujours nos lecteurs avec attention)… Ou j’ai pu prendre en main longuement ce Canon EOS M50 (dont vous retrouverez toutes les caractéristiques détaillées ici). Dès la prise en main, je suis tombé un peu amoureux… Tant que j’y suis : visitez par ici, la (courte) gamme des objectifs Canon EOS M. On en parlera dans la seconde partie de cet article.

Ce mini reflex (ok, ce n’est pas un reflex mais il leur ressemble tellement), est minuscule et léger. Son ergonomie est (presque) parfaite, le viseur est assez correct (du moins dans la norme des EVF actuels). Pour un prix de seulement 699 € avec un EF-M 15-45 mm f/3.5-6.3 IS STM (équivalent à un 24-72 mm) : on ne peut pas vraiment se plaindre.

Je dirais que c’est une parfaite alternative au Panasonic GX80 que je considérais comme la meilleure affaire dans les hybrides d’entrée de gamme. Il y a déjà deux ans… Deux ans plus tard, l’EOS M50 le surclasse à mon avis, grâce à une colorimétrie plus agréable et à son capteur APS-C de 24 Mpix, (qui est bien plus intéressant que capteur Micro 4/3 de seulement 16 Mpixels du GX80). Relire : Prise en main : Panasonic GX80 enfin un hybride efficace.

Mais l’EOS M50 concède quelques petites absences, plus ou moins gênantes selon le photographe que vous êtes : étrangement pas de Mode panoramique (pourtant apparu sur le Canon G1X MkIII). Et pas d’obturateur électronique 100% silencieux accessible en Modes PASM (mais il existe un Mode scène 100% silencieux utilisant un obturateur électronique).

Pour autant, je sens que cet EOS M50 (caractéristiques détaillées ici), va peut-être dépasser la bonne note attribuée au Canon EOS 200D. Ce petit Canon EOS 200D (j’en possède un), qui serait actuellement le reflex APS-C que l’on pourrait considérer comme « le plus proche », par son prix et ses caractéristiques… Relire notre test du Canon EOS 200D ici)…

Taille, poids et design – Oui, le Canon EOS M50 est vraiment minuscule, notamment si vous l’équipez du petit objectif pancake EF-M 22 mm f/2.8 STM (seulement 219 €, à ce prix là : pourquoi s’en priver). En plus : je le trouve très mignon, vraiment très réussi esthétiquement.

Petite parenthèse : avec une étonnante régularité je trouve le design des EOS Canon plus esthétique, plus simple et plus efficaces… que le design des autres marque (désolé, mais c’est comme ça, j’écris les choses comme je les vois)… Et ceci sans artifices injustifiés, ni le moindre besoin de « molettes à l’anciennes » ou autres gadgets inutiles et désagréables (je vise par exemple, ce système de réglage ISO « à l’ancienne » de certains Fuji : le gadget idiot par excellence).

Il y a parfois quelques ratés bien entendu (toutes les marques peuvent se tromper) : comme le G1X MkII par exemple qui était peu convaincant au niveau de la prise en main. Mais Canon avait corrigé le tir très efficacement avec le modèle suivant : l’excellent petit Canon G1X MkIII (relire notre  Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts).

On pourra d’ailleurs hésiter entre Canon EOS M50 et Canon G1X MkIII : tous les deux partagent de nombreuses caractéristiques… Même capteur, même type d’AF, même viseur, même qualité d’image, même couverture du zoom, même petit flash et quasiment la même réactivité…

Mais le Canon EOS M50 a l’avantage de profiter d’objectifs interchangeable (même si le choix est serré) et d’un prix (de départ) bien plus sage…. Mais il a aussi le désavantage face au G1X MkIII, de ne pas pouvoir être glissé dans la poche d’une veste. A part cela : les deux sont relativement équivalents…

La finition est très bonne : par exemple j’aime beaucoup cette molette « aplatie » qui cercle le déclencheur… Très ludique à manipuler, très efficace et très jolie en plus : ce qui démontre qu’en 2018, on peut encore innover en matière de « molettes ». Par défaut, les touche M/Fn sur le dessus est configurée pour régler la sensibilité (comme on pouvait s’y attendre). Certaines touches sont configurables par ailleurs (mais pas autant qu’on pourrait en rêver)… Lire la suite…

000 - A LA UNE
47
Un hybride professionnel Canon aux JO de 2020 ?

Une intéressante interview de hauts responsables Japonais de Canon a été publiée aujourd’hui chez DPreview… On y « comprend » qu’un premier hybride Full Frame pourrait effectivement arriver d’ici quelques mois. Au pire d’ici un an…

Ce qui ne surprend pas grand monde… Par ailleurs, les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 ont également évoqués. Et à demi mot : on « croit comprendre » qu’un modèle « vraiment professionnel » arriverait à ce moment là. Par modèle professionnel, on pense évidemment à quelque chose capable de rivaliser avec un EOS 1DX : autant en termes de performances, que d’AF, que de visée, que de fiabilité… que de prix !

Il y a plein de choses intéressante à lire dans cet interview, qui expliquent en partie, la prudence avec laquelle Canon envisage de basculer à l’avenir vers le marché du « mirorless ». Notamment la question de l’éventuelle compatibilité des futurs hybrides Canon Full Frame, avec l’actuelle ligne d’objectifs EF, a été également évoquée… Monture d’objectifs qui est la plus largement diffusée au monde depuis 1987 : on n’envisage pas de faire une croix là-dessus sans y réfléchir à deux fois. On peut comprendre que Canon préfère prendre un peu de temps pour trouver la meilleure solution.

Mais à ce sujet : sans surprise les représentants de la marque n’ont rien laissé filtrer (alors qu’ils savent déjà très probablement ce qu’il en sera)… A ce propos j’ai une idée : Canon pourrait éventuellement proposer son prochain hybride Full Frame en deux versions : lire la suite…

000 - A LA UNE
000 - A LA UNE
84
Canon vise officiellement le marché des hybrides

Ce coup-ci, c’est officiel. Par la voix de son CEO Fujio Mitarai, Canon a annoncé son intention d’investir fortement le marché des appareils hybrides, lors d’une Corporate Strategy Conference qui s’est tenue le 6 mars.

Leurs investissement dans le domaine des hybrides devraient (selon leurs propres voeux) permettre à Canon d’atteindre 50% du marché total des appareils photos à objectif interchangeables. Comme indiqué dans ce pdf. Dont voici un extrait parlant :

« Within existing businesses, there are market areas that are growing, such as color devices in MFDs and laser printers, and mirrorless in cameras. In these segments, by launching differentiated products that only we can provide, we will stimulate the market, grow our sales, and secure additional market share. For example, in our core camera business, in addition to our overwhelming share of the DSLR market, we will go on the offensive and work to expand our sales in the mirrorless camera market, which is exhibiting remarkable growth. This will allow us to reach our goal of 50% market share of the entire interchangeable-lens camera market. »

Bon, ben il n’y a plus qu’à attendre l’arrivée de l’hybride Full Frame de Canon, alors ! En fin d’année 2018 peut-être… (je crois qu’il ne faudra pas être trop pressés tout de même). Lire la suite…

1 2 3 4 5 17