Browsing: 000 – A LA UNE

000 - A LA UNE
13 Première images de l’Olympus Pen-F

C’est 43rumors.com, qui dévoile le premier, les images réelles du « rangefinder rétro » d’Olympus : le Pen-F… Il a une belle gueule, c’est vrai que chez Olympus ils savent faire des appareils.

Et généralement l’ergonomie est bien meilleure que chez… Fuji (au hasard). Les objectifs sont plus compacts aussi… Cette petite bombe pourrait bien faire un carton, spécialement équipé avec le Panasonic 12-32 mm qui équipe les GM1, GM5, ou GF7, par exemple. Olympus produit lui aussi un 12-32 mm pancake, mais il me plait moins que le Panasonic… Lire la suite !

Olympus_Pen_F_5

 

... une petite bombe ?
000 - A LA UNE
2 Formations Lightroom à l’Ecole Nationale Supérieure de Photo d’Arles

Vous savez (ou pas) que depuis 2011, j’anime deux à trois stages Lightroom de 4 jours (28h) à Arles, pour L’Ecole Nationale Supérieure de Photographie d’Arles, dans le cadre de la formation Professionnelle continue. 

Le prochain stage de niveau initiation / débrouillé, se déroulera du 23 au 26 février 2016. Je ne sais s’il reste des places : vous pouvez vous renseigner ici : http://www.ensp-formation.com. Et télécharger mon plan de cours (à titre indicatif) ici : LIGHTROOM_JFV_INITIATION 2015.pdf

IMG_2667_blog_0702px_larg

 

28h de formation intensive, pour maitriser Lightroom
000 - A LA UNE
31 DxO Marks mises à jour avec le Canon EOS 5Ds R

Jusqu’à présent le comparatifs d’objectifs DxOMarks Lens présentait un intérêt limité pour les Canonistes. Car il comparait des objectifs montés sur des boîtiers de résolution différentes (D800E de 36 Mpix et Canon EOS 5D MkIII de 22 Mpix). Petit à petit le labo Français met à jour ses test avec l’EOS 5Ds R. 

Le travail n’est pas fini semble-t-il… Mais déjà cela change un peu la donne, lorsque l’on compare les résultat en terme de « netteté brute, mais aussi de « DxOMark Score’… Je me suis amusé à un peu d’exploration, en me limitant aux montures Nikon, Canon et Sony :

 


D’abord le tableau comparatif ( http://goo.gl/5cSNNc ) des meilleurs objectifs selon « l’indice composite » DxOMark, qui regroupe plusieurs qualités : la netteté, mais aussi les autres qualités optique (distortion, vignettage, abérrations chromatiques)… Pour le rapport qualité prix, c’est à vous de voir car il n’est pas pris en compte.

Sur ce tableau je repère une de mes optiques préférés : le Sigma 85mm F1.4 EX DG HSM Canon en douzième position ce qui est remarquable (ce 85 mm est la plus piquée des optiques « accessibles financièrement » disons aux alentours de 800 € sur Amazon)… Vous disposez du prix de lancement de l’objectif à condition d’élargir votre fenêtre.

0000_SCREEN_JFV 506

Sinon, il faudra aller au Sigma 50mm F1.4 DG HSM A Canon qui a le bon goût de rester sous les 775 € sur Amazon et de disposer d’un AF (indice de piqué de 40)… Lire la suite !

0000_SCREEN_JFV 488

 

... attention, ça va secouer un peu !
000 - A LA UNE
0 Analyse d’image : décryptez les lignes rayonnantes

J’adore ce petit « exercice créatif », qui consiste à repérer les lignes, courbes, rythmes et même les spirales, qui « habitent » et structurent les bonnes images… Cela ne marche pas toujours, ce qui ne veut pas dire qu’une image est alors mauvaise.

Mais parfois ça marche bien. Et même trop bien, ce qui ne veut pas dire qu’il s’agit alors, obligatoirement d’une bonne photo… Car une image n’est pas faite que de géométrie comme l’écrivait Cartier-Bresson :

« La composition doit être une de nos préoccupations constantes, mais au moment de photographier elle ne peut être qu’intuitive, car nous sommes aux prises avec des instants fugitifs où les rapports sont mouvants.« 

Exemple aujourd’hui d’une image que j’ai immédiatement aimé (dans le viseur), sans bien comprendre pourquoi au moment ou j’ai déclenché… Puis je l’ai découvert sur l’écran de mon EOS 5Ds et j’ai compris en repérant trois lignes « rayonnantes ». Puis j’en ai encore découvert d’autres, le soir sur l’écran du Mac. 

_MG_9586_copie_blog_1078px

Affine-t-on le cadrage à la prise de vue, en repérant ces « lignes de force » ? Parfois oui, mais c’est rare… Souvent ça va beaucoup trop vite. C’est d’ailleurs pour cette raison que je multiplie les prises. Ce jour-là j’en pris 2042 photo (précisément), ce qui me laisse beaucoup plus de chance de découvrir ce genre d’image « géométriques », dans mon cataloguer un peu plus tard… Ou beaucoup pus tard.

Les premières lignes rayonnantes sont faciles à repérer : il s’agit de la perspective formée par les têtes, par la sagaie sur l’épaule au premier plan… et par la sagaie sur l’épaule du second garçon à l’arrière plan. Etrangement elles rayonnent d’un point situé exactement sur le cadre de l’image.

_MG_9586_copie-Modifier_rouges_blog_1078px

Je précise que cette image  n’a subit qu’un recadrage très léger… Dans le feu de l’action, je n’étais pas très horizontal (ces images ont été réalisées à toute vitesse, je me disais qu’à tout moment les garçons allaient décamper et que je n’aurais pas de seconde chance).

0000_SCREEN_JFV 448

Ces trois premières lignes, je les avais rapidement repéré pendant la prise de vue. C’est pour cette raison d’ailleurs que je tiens absolument à éviter les viseur électroniques : car ils m’empêchent (vraiment) de repérer les grandes lignes… Ce que je fais rarement avant de mettre l’oeil dans le viseur. 

C’est le plus souvent une fois l’oeil dans le viseur et la focale choisie, que je les vois apparaitre. Car les perspectives changent évidement avec la focale utilisée (l’oeil ne « voit pas, n’imagine pas à l’avance, ce qui se passerait » au 150 mm).

Je préfère aussi éviter les grossissement excessif : car lorsque l’on est « trop près » : on ne peut plus embrasser d’un seul coup d’oeil l’ensemble de l’image. Et ça m’est absolument nécéssaire, exactement comme un peintre doit se reculer au maximum pour composer et esquisser les grandes lignes d’un tableau, le bras tendu avec un pinceau long (ici Henri Matis).

Pour composer, un grossissement de 0,7x est idéal comme sur l’EOS 5Ds : je peux coller mon oeil « tout contre » l’oculaire… Au dessus de 0,75x, ça devient trop gros : mon oeil parcours désespérément le cadre de droite à gauche et de haut en bas, sans pouvoir apprécier l’ensemble d’un coup… Lorsque je cadre avec un EOS 1Dx, je me surprend parfois, à reculer (physiquement) mon oeil du viseur…

Passons à une seconde série de lignes rayonnantes, que j’ai vu dans un second temps (une fois dans Lightroom)… Ici, ça commence à devenir très intéressant car elles forment un « rythme » : leur écartement augmente progressivement ainsi que leur angle qui change progressivement aussi… Lire la suite.

_MG_9586_copie-Modifier_vertes_blog_1078px

 

... composez mieux !
000 - A LA UNE
2 Composition de l’image chez Akira Kurosawa

Le cinéma emprunte à la photo, mais souvent la photo s’inspire du cinéma… J’ai découvert ici, une passionnante analyse des cadrages et du mouvement, chez le cinéaste Japonais Akira Kurosawa, que j’adore…

Il est probablement le réalisateur japonais le plus connu et le plus respecté. Il a réalisé environ 30 films, en 57 ans. Parmi les plus connus : Les Sept Samouraïs en 1954 qui passait tous les deux ans à la télé et que j’ai vu plusieurs fois enfant (comme vous aussi peut-être), Ran que je me rappel être allé le voir le jour de sa sortie en 1985, « l’image » m’avait émerveillé, ou Rêves en 1990… Lire la suite…

 

... leçon de choses !
000 - A LA UNE
50 Nikon D500 le retour du fils prodigue

Le Nikon D500 c’est le Retour du fils Prodigue, le retour d’un APS-C professionnel que l’on n’espérait plus depuis la fin du D300s sorti en 2009, qui n’était qu’une « évolution » d’un D300 sorti en 2007… Pendant ce temps là Canon occupait seul ce secteur avec l’EOS 7D MkII : insupportable pour Nikon.

Ainsi, le format APS-C ne sera pas délaissé plus longtemps par Nikon et c’est une excellente nouvelle car le format APS-C présente aussi quelques avantages à côté d’une gamme full frame avec laquelle il peut « partager » une partie de ses objectifs (les objectifs FX s’accommodant sans problème d’un capteur APS-C) :

« Il fallait festoyer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est vivant, il était perdu et il est retrouvé »enseigne la parabole !

Nikon D500 arriere

J’ai été très sévère avec Nikon ces derniers, estimant que la marque n’était plus aussi innovante que par le passé. Et j’ai régulièrement pointé quelques défauts récurrents que Nikon tarde à corriger (colorimétrie, ergonomie, menus, sans oublier le manque de quelques « optiques stratégiques »)… C’est donc avec un certain soulagement que l’on voit arriver quelques innovations de premier ordre avec les nouveau D5 et D500, ce dernier établissant sans discussion le « nouveau benchmark » des boîtier APS-C.

Vous trouverez ici un pdf Nikon, détaillant les nouvelles technologies des Nikon D500 et D5.

Un pdf en Français chez Nikon, résumant l’ensemble des caractéristiques.

Micro site Nikon D500 : http://imaging.nikon.com/lineup/microsite/d500/fr

Pour une fois le secret (la bonne nouvelle), avait été bien gardé : aucune fuite, pas même une rumeur… On a donc deux fois plus de plaisir a découvrir les caractéristiques pour le moins époustouflantes de ce nouveau « leader » en APS-C. Qui vous coûtera tout de même 2300 € à partir de Mars (on peut s’offrir un full frame pour ce prix-là). C’est « de l’APS-C professionnel » comme on vous le disait.

Nikon D500 cote

Ou est passé le Nikon D400 ? Il aurait du s’appeler Nikon D400, mais dans certains pays d’Asie la prononciation du chiffre 4 est similaire au mot « mort » et on y a longtemps cru à la mort définitive de cette lignée d’APS-C… C’est peut-être ce qui explique que Nikon soit passé directement au D500 (même si c’est invérifiable), on appèle cela la Tetraphobie : « À Hong Kong, certains appartements… évitent tout étage allant de 40 à 49. Ils passent directement du 39e étage au 50e, faisant croire, aux individus non-atteints de tétraphobie, que les étages manquent »… Notons toutefois que le Nikon D4 avait échappé à cette règle.. Lire la suite…

 

... la "carrément" nouvelle référence en APS-C !
000 - A LA UNE
13 Vos cinq « bonne résolutions » photo pour 2016 !

Voici cinq bonnes résolutions photo, que je vous propose pour 2016. Pour un photographe comme pour n’importe qui, il est important de mettre un peu d’ordre dans ses projets et de s’organiser un peu…

Résolution n°1 : focalisez-vous sur deux ou trois projets photo, pas davantage ! Vous avez sûrement plein d’envies de photos en tête, plein de projets de reportages, plein d’idées en désordre… Mais ne tentez pas le diable, vous n’aurez pas le temps de tout réussir. Alors, triez, hiérarchisez et limitez vous à deux ou trois projets photographiques pour l’année… c’est déjà pas mal.

Mais réalisez-les totalement et allez au fond des choses… Un sujet photo réalisé à moitié n’intéresse pas grand monde. Par contre un de mes vieux ami qui a fait sa carrière de reporter en agence, explique à qui veut l’entendre, qu’un photographe qui réalise un sujet original « totalement »… décourage quiconque de « repasser derrière » pour le copier !

_MG_2913_blog_1078px

Résolution n°2 : appliquez des notes, des légendes et des mot-clefs à toutes vos photos au fur et à mesure… Vous ne vous rendez pas encore compte, à quel point ce travail sera important, dans quelques années. Car dans 10 ans, vous ne serez jamais en mesure de revenir visionner l’intégralité des images des années précédentes, pour en « sortir » les meilleures ou les plus étonnantes… 

Par contre lorsque c’est « tout chaud » et encore « frais », vous pouvez aller directement aux meilleurs séries du jour, ou des jours précédents. L’éditing est souvent plus rapide « à chaud », un un second éditing sera plus efficace aussi plus tard (il ne se concentrera que sur les meilleures images qui ont étés sorties « à chaud »)…

Ne négligez pas l’utilisation de la « Reconnaissance automatique des visages » de Lightroom, combinée à des collections dynamiques bien conçues (par exemple : « les meilleurs portraits de Sharon entre 2005 et 2015 »)… Voilà un outil d’une efficacité exceptionnel, mais qui demande pas mal de « ressources processeur » et un peu de temps…

Résolution n°3 : exploitez « vraiment » les collections et collections dynamiques de Lightroom : la photo, ce n’est pas « une photo », mais des « Séries de photos » organisées dans un certain ordre… L’ordre, les « dialogues » et rapports (de couleurs, contrastes, formes, etc…) que vous établirez entre ces différentes photos, sont aussi importants que les photos elles-mêmes.

Les collections et collections dynamiques de Lightroom sont un outil fantastique pour concevoir et ordonnancer des « séries » d’images. Assurez-vous de les exploiter à fond : car elle sont votre premier sésame avant de passer au stade suivant : galeries web, impression de livres, expositions… Lire la suite.

 

... bonne année photo !
000 - A LA UNE
2 Bonne année 2016 : contribuez à Photoetmac

Petit récapitulatif de l’année : vous avez été quasiment 600.000 visiteurs uniques à consulter Photoetmac en 2015 (dont la moitié de lecteurs fidèles), pour un peu plus de 2 millions de pages vues et des milliers de commentaires…

Ce qui nous a obligé de changer deux fois de serveur, pour tout ça merci ;-) Si vous souhaitez nous encourager et contribuer à payer notre nouveau serveur (qui est trop coûteux compte tenu des faibles revenus du site) c’est par ici : faire un don Paypal. Merci d’avance, je compte sur vous pour m’aider « à me réserver plus de temps » pour écrire davantage…

Ecrire des articles de fond (test terrain) prend énormément de temps, mais c’est ceux-là qui vous intéressent le plus (et moi aussi). Je ne sais pas combien de temps je pourrais continuer à écrire sans rémunération directe (depuis que Déclic Photo a disparu, l’écriture des « test terrain » n’est plus financée en quelque sorte).

Paypal-Donate-Button-Image

Donc pour « garder le rythme », je compte un peu sur « l’investissement » que vous pourriez faire par vos dons via Paypal. Merci et bonne année… Lire la suite !

0000_SCREEN_JFV 439

 

... aidez Photoetmac, à repartir pour 10 ans de plus !
1 41 42 43 44 45 59