Browsing: 000 – A LA UNE

000 - A LA UNE
2 Composition de l’image chez Akira Kurosawa

Le cinéma emprunte à la photo, mais souvent la photo s’inspire du cinéma… J’ai découvert ici, une passionnante analyse des cadrages et du mouvement, chez le cinéaste Japonais Akira Kurosawa, que j’adore…

Il est probablement le réalisateur japonais le plus connu et le plus respecté. Il a réalisé environ 30 films, en 57 ans. Parmi les plus connus : Les Sept Samouraïs en 1954 qui passait tous les deux ans à la télé et que j’ai vu plusieurs fois enfant (comme vous aussi peut-être), Ran que je me rappel être allé le voir le jour de sa sortie en 1985, « l’image » m’avait émerveillé, ou Rêves en 1990… Lire la suite…

 

... leçon de choses !
000 - A LA UNE
50 Nikon D500 le retour du fils prodigue

Le Nikon D500 c’est le Retour du fils Prodigue, le retour d’un APS-C professionnel que l’on n’espérait plus depuis la fin du D300s sorti en 2009, qui n’était qu’une « évolution » d’un D300 sorti en 2007… Pendant ce temps là Canon occupait seul ce secteur avec l’EOS 7D MkII : insupportable pour Nikon.

Ainsi, le format APS-C ne sera pas délaissé plus longtemps par Nikon et c’est une excellente nouvelle car le format APS-C présente aussi quelques avantages à côté d’une gamme full frame avec laquelle il peut « partager » une partie de ses objectifs (les objectifs FX s’accommodant sans problème d’un capteur APS-C) :

« Il fallait festoyer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est vivant, il était perdu et il est retrouvé »enseigne la parabole !

Nikon D500 arriere

J’ai été très sévère avec Nikon ces derniers, estimant que la marque n’était plus aussi innovante que par le passé. Et j’ai régulièrement pointé quelques défauts récurrents que Nikon tarde à corriger (colorimétrie, ergonomie, menus, sans oublier le manque de quelques « optiques stratégiques »)… C’est donc avec un certain soulagement que l’on voit arriver quelques innovations de premier ordre avec les nouveau D5 et D500, ce dernier établissant sans discussion le « nouveau benchmark » des boîtier APS-C.

Vous trouverez ici un pdf Nikon, détaillant les nouvelles technologies des Nikon D500 et D5.

Un pdf en Français chez Nikon, résumant l’ensemble des caractéristiques.

Micro site Nikon D500 : http://imaging.nikon.com/lineup/microsite/d500/fr

Pour une fois le secret (la bonne nouvelle), avait été bien gardé : aucune fuite, pas même une rumeur… On a donc deux fois plus de plaisir a découvrir les caractéristiques pour le moins époustouflantes de ce nouveau « leader » en APS-C. Qui vous coûtera tout de même 2300 € à partir de Mars (on peut s’offrir un full frame pour ce prix-là). C’est « de l’APS-C professionnel » comme on vous le disait.

Nikon D500 cote

Ou est passé le Nikon D400 ? Il aurait du s’appeler Nikon D400, mais dans certains pays d’Asie la prononciation du chiffre 4 est similaire au mot « mort » et on y a longtemps cru à la mort définitive de cette lignée d’APS-C… C’est peut-être ce qui explique que Nikon soit passé directement au D500 (même si c’est invérifiable), on appèle cela la Tetraphobie : « À Hong Kong, certains appartements… évitent tout étage allant de 40 à 49. Ils passent directement du 39e étage au 50e, faisant croire, aux individus non-atteints de tétraphobie, que les étages manquent »… Notons toutefois que le Nikon D4 avait échappé à cette règle.. Lire la suite…

 

... la "carrément" nouvelle référence en APS-C !
000 - A LA UNE
13 Vos cinq « bonne résolutions » photo pour 2016 !

Voici cinq bonnes résolutions photo, que je vous propose pour 2016. Pour un photographe comme pour n’importe qui, il est important de mettre un peu d’ordre dans ses projets et de s’organiser un peu…

Résolution n°1 : focalisez-vous sur deux ou trois projets photo, pas davantage ! Vous avez sûrement plein d’envies de photos en tête, plein de projets de reportages, plein d’idées en désordre… Mais ne tentez pas le diable, vous n’aurez pas le temps de tout réussir. Alors, triez, hiérarchisez et limitez vous à deux ou trois projets photographiques pour l’année… c’est déjà pas mal.

Mais réalisez-les totalement et allez au fond des choses… Un sujet photo réalisé à moitié n’intéresse pas grand monde. Par contre un de mes vieux ami qui a fait sa carrière de reporter en agence, explique à qui veut l’entendre, qu’un photographe qui réalise un sujet original « totalement »… décourage quiconque de « repasser derrière » pour le copier !

_MG_2913_blog_1078px

Résolution n°2 : appliquez des notes, des légendes et des mot-clefs à toutes vos photos au fur et à mesure… Vous ne vous rendez pas encore compte, à quel point ce travail sera important, dans quelques années. Car dans 10 ans, vous ne serez jamais en mesure de revenir visionner l’intégralité des images des années précédentes, pour en « sortir » les meilleures ou les plus étonnantes… 

Par contre lorsque c’est « tout chaud » et encore « frais », vous pouvez aller directement aux meilleurs séries du jour, ou des jours précédents. L’éditing est souvent plus rapide « à chaud », un un second éditing sera plus efficace aussi plus tard (il ne se concentrera que sur les meilleures images qui ont étés sorties « à chaud »)…

Ne négligez pas l’utilisation de la « Reconnaissance automatique des visages » de Lightroom, combinée à des collections dynamiques bien conçues (par exemple : « les meilleurs portraits de Sharon entre 2005 et 2015 »)… Voilà un outil d’une efficacité exceptionnel, mais qui demande pas mal de « ressources processeur » et un peu de temps…

Résolution n°3 : exploitez « vraiment » les collections et collections dynamiques de Lightroom : la photo, ce n’est pas « une photo », mais des « Séries de photos » organisées dans un certain ordre… L’ordre, les « dialogues » et rapports (de couleurs, contrastes, formes, etc…) que vous établirez entre ces différentes photos, sont aussi importants que les photos elles-mêmes.

Les collections et collections dynamiques de Lightroom sont un outil fantastique pour concevoir et ordonnancer des « séries » d’images. Assurez-vous de les exploiter à fond : car elle sont votre premier sésame avant de passer au stade suivant : galeries web, impression de livres, expositions… Lire la suite.

 

... bonne année photo !
000 - A LA UNE
2 Bonne année 2016 : contribuez à Photoetmac

Petit récapitulatif de l’année : vous avez été quasiment 600.000 visiteurs uniques à consulter Photoetmac en 2015 (dont la moitié de lecteurs fidèles), pour un peu plus de 2 millions de pages vues et des milliers de commentaires…

Ce qui nous a obligé de changer deux fois de serveur, pour tout ça merci ;-) Si vous souhaitez nous encourager et contribuer à payer notre nouveau serveur (qui est trop coûteux compte tenu des faibles revenus du site) c’est par ici : faire un don Paypal. Merci d’avance, je compte sur vous pour m’aider « à me réserver plus de temps » pour écrire davantage…

Ecrire des articles de fond (test terrain) prend énormément de temps, mais c’est ceux-là qui vous intéressent le plus (et moi aussi). Je ne sais pas combien de temps je pourrais continuer à écrire sans rémunération directe (depuis que Déclic Photo a disparu, l’écriture des « test terrain » n’est plus financée en quelque sorte).

Paypal-Donate-Button-Image

Donc pour « garder le rythme », je compte un peu sur « l’investissement » que vous pourriez faire par vos dons via Paypal. Merci et bonne année… Lire la suite !

0000_SCREEN_JFV 439

 

... aidez Photoetmac, à repartir pour 10 ans de plus !
000 - A LA UNE
5 Articles à relire : on en avait parlé en 2015

Pendant les vacances Photoetmac va tourner un peu au ralenti, l’occasion de relire certains articles soit « pour réviser » un peu (Lightroom par exemple), soit pour réfléchir au prochain matériel que l’on va s’offrir en 2016. Quelques articles populaires :

Revue de Lightroom 6 – Part 2 Développement – Seconde partie de notre revue de Lightroom 6. Retrouvez les autres parties par ici : Partie 1 et Partie 3. Dans la vue Grille de la Bibliothèque, vous remarquerez l’apparition de deux Menus contextuels : « Fusion de Photo > HDR » et  « Fusion de Photo > Panorama ». Pour la première fois, Lightroom est capable de travailler sur 2 photos en même temps (en format RAW)…

Testé : ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4 ASPH G – S’il n’existait qu’une seule bonne raison d’utiliser un hybride micro 4/3 en complément d’un reflex, je crois bien l’avoir découverte… Et ce serait probablement : l’incroyable zoom ultra Grand angle «orthoscopique» Panasonic Lumix G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH (de son vrai nom). Il s’agit de l’objectif micro 4/3 le plus étonnant et le plus extrème qui soit…

Lumix G VARIO 7-14mm F4.0 ASPH B

L’atout maitre : Fujinon XF 16 MM F/1,4 R WR – Il est rare que je m’enthousiasme pour les produits Fuji, que je trouve toujours… un peu cher ! Mais cela arrive aussi : ce nouveau Fujinon XF 16 MM F/1,4 R WR est incontestablement une grande nouvelle. Sur un Fuji à capteur APS-C (les Fuji X ne sont toujours pas full frame), cet objectif correspondrait à un 24 mm (son ouverture réelle doit être revue à la baisse)…

Le mirorless Canon EOS full frame… pour 2016 ? – Les rumeurs d’un futur Miroless Canon EOS Fullframe, se multiplient semaines après semaines et semblent indiquer qu’il arriverait en 2016… Quelles questions les photographes experts doivent-ils poser, avant d’envisager l’achat de ce type d’appareil ? Tout d’abord, on peut se demander pourquoi Canon arrive si tardivement sur le marché du « sans miroir » ?

Calendrier 2016 de sortie des prochains Canon EOS – Il y avait bien longtemps que je n’avais pas mis à jour mon calendrier provisionnel (et hypothétique) du renouvellement des Canon EOS. Pour ce qui concerne Nikon, j’avais fait le même genre de prévisions par le passé, mais avec moins d’assurance car leur rythme de renouvellement est plus chaotique. Avouons aussi, que le sujet ne m’intéresse pas autant… 

Essai rapide du Panasonic Lumix GF7 – De retour de la petite boutique Camara du 9em ou Philippe m’a laissé essayé le nouveau Lumix GF7 (en kit avec le 12-32 mm, relire la présentation Panasonic GF7, cousin ou remplaçant du GM1 ?) Premier contact très agréable, c’est un GM1 en mieux. A peine plus gros… Le fait de caler le pouce sous l’écran (même prise en main que le Canon GX 7) change tout par rapport au GM1.

MG_5273_blog_1000px_Panasonic_Lumix_GF7

Test terrain : Canon EOS 5Ds R au Kenya (partie 3) – Dernier volet de notre grand test terrain du Canon EOS 5Ds R au Kenya. Aujourd’hui on parle de qualité d’image, de correction du bruit, de Lightroom, des objectifs… avant d’en arriver à notre conclusion. Le début du test est à lire ici en plusieurs partie : Canon EOS 5Ds R au Kenya Partie 1 – Partie 2  – Partie 3.

Mes coups de coeur matos : objectifs – Suite de nos coups de coeurs (relire première partie : mes compacts experts 2014 préférés et la seconde : mes reflex fétiches 2014)… Voici maintenant quelques unes de mes optiques fétiches : D’abord les full frame et APS-C (Canon et Nikon confondues). Ensuite n’oublions pas quelques Micro 4/3 (relire aussi : Mes objectifs préférés pour M4/3)…

Samyang_AE_14mm_F28_AS_IF_UMC1

Hybrides : seulement 7% du marché photo – Cela se confirme avec les chiffres CIPA 2014, les ventes d’hybrides restent inversement proportionnelles au bug qu’ils génèrent. Les hybrides stagnent à moins d’un quart de ce que les industriels prévoyaient il y a 5 ans. Et ne représentent que 7% du marché de la photo. Et je suppose que cela durera tant que leurs viseurs électroniques resteront aussi mauvais.

Essai sonde écran : X-Rite 1One display – Essai avec un peu de retard de la sonde de X-Rite : la Eye1 Display Pro (sortie en 2011 déjà, que le temps passe) : sur mon récent Macbook Pro 13″ Retina et sur mes deux Dell Ultra Sharp de 2013, Par rapport à la ColorMunki sortie quelques années auparavant, le logiciel à légèrement évolué (autorisant par exemple la calibration de certaines couleurs précises de votre choix)…

Lire la suite !

 

... bonne lecture !
000 - A LA UNE
3 391€ le Panasonic Lumix DMC-GF7 avec 12-32 mm f/3.5-5.6

La meilleure affaire du jour est certainement le Kit Panasonic Lumix DMC-GF7 avec son minuscule 12-32 mm f/3.5-5.6… tout ça à pour seulement 391 € sur Amazon.fr, c’est Noël ! Pourquoi se priver de ce petit bijou ? Franchement j’adore les hybrides Micro 4/3 lorsqu’ils sont aussi petits et aussi peu coûteux…

Et surtout lorsqu’ils profitent d’une aussi large gamme d’objectifs (relire objectifs micro 4/3 préférées, partie 1 et Ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4. Listons rapidement ses nombreuses qualités  :

Prix serré, pour un boîtier à objectifs interchangeables

Gamme optique, incroyablement varié et peu coûteuse

Compact, rentre dans une poche de pantalon ou de veste

Qualité d’image étonnante, pour la taille (capteur Micro 4/3 de 16 Mpix)

Construction soignée et solide, (mon GM1 a résisté à plusieurs chutes) et il est beau !

Pilotage et ergonomie acceptables, malgré la taille minuscule

Zoom hyper compact stabilisé et assez piqué, démarrant au 24 mm jusqu’au 64 mm

Zoom avec bague de manuelle, très efficace à course assez courte

Autofocus étonnamment rapide et flexible (choisir collimateurs Auto)

Discrimination AF efficace en basse lumière

Obturateur électronique monte au 1/16.000 sec (en silence)

Jusqu’à 11 images/sec en rafale (même si ce n’est pas hyper utile)

Wi-Fi et NFC intégrés avec pilotage à distance

Ecran tactile assez lisible et orientable vers le haut (pour la discrétion et les selfies)

Ecran tactile agréable pour la revue des images (double tape pour zoomer)

Interface tactile customisable (désactiver le pilotage et conserver la revue)

A relire : Essai rapide du Panasonic Lumix GF7… Et oui ! Il y a des jours comme ça, ou je liste les défauts des appareils qui ne me semblent pas être se « si bonnes affaires » qu’on le raconte (Liste des petits défauts du Sony A7R II)…  Et d’autres jours, ou je préfère lister les qualités d’autres boîtiers bien plus sexy qui me semblent incontournables ! C’est comme ça…

 

... minuscule, efficace, rapide et prix serré !
000 - A LA UNE
22 Interdire une fois pour toutes le lancement de Photos

On l’a déjà écrit ici et encore là : l’application « Photos » d’Apple (qui remplace iPhoto) est une grosse… « merde » ! Excusez le terme mais oui c’est bien ça : je n’ai pas d’autres mots et parfois il faut oser parler vrai et dire la vérité toute nue.

De plus, elle n’arrête pas de se lancer, dès qu’une carte est insérée. On n’a beau décocher l’option « Ouvrir Photos pour ce appareil », ça recommence à chaque nouvelle carte… Totalement exaspérant au bout de quelques mois. Heureusement il existe un moyen (trouvé ici), de lui interdire une fois pour toutes de se lancer à chaque nouvelle carte : saisir cette ligne de commande au terminal : 

defaults -currentHost write com.apple.ImageCapture disableHotPlug -bool YES

Pour revenir à la situation d’origine : remplacer « YES », par « NO ». Ouf, voilà qui va éviter des crises de nerfs à tous les utilisateurs de Lightroom pour les années à venir… Décidément, l’appli photo, seule son icône est sympa ! Même si l’on ne voit pas bien le rapport avec la photo… Apple m’étonnera toujours !

appli_photos_apple_reglage

 

... bon débarras !
000 - A LA UNE
54 Liste des petits défauts du Sony A7R II !

Vous êtes assez nombreux à me demander pourquoi je ne test pas le Sony A7R II sur le blog (je l’ai essayé vite fait)… Je n’ai aucune envie de l’emporter en voyage cet A7R II (même si on me le prêterait) : car je ne voudrais pas prendre le risque de rater des images précieuses…

On ne pense pas de la même façon, lorsque l’on a une « obligation de résultat ». Alors une fois pour toutes, voilà tout ce que je lui reproche… Le Sony A7 RI est probablement l’appareil le plus « surcoté » de l’année. Pour l’instant la liste des point négatifs est longue (ce qui ne l’empêche pas de présenter aussi de très bons côté, mais vous les connaissez déjà) : 

Viseur Electronique « primitif » : mais si, mais si… c’est totalement rédhibitoire pour moi.

Autonomie vraiment trop courte : 200 images c’est nul ! Et vraiment très chiant en voyage.

Réactivité moindre qu’un reflex, globalement…

Démarrage trop lent : une bonne seconde et demi, bouuuuuh !

Buffer insuffisant : (lenteur des revues d’image) et indisponibilité totale de l’appareil après une longue rafale : ça c’est pas possible !

Objectifs trop rares et trop chers… Ou nécessitant une bague d’adaptation (coûteuse) pour certains objectifs Canon, pour un AF pas totalement convaincant… Non merci !

Poids des optiques souvent disproportionné par rapport au boîtier, qui est déséquilibré et pique vers l’avant… C’est pire avec une bague qui allonge l’ensemble !

Pas assez d’objectifs excellents et peu coûteux : comme le EF 40 mm f/2.8 à 180 €… Ni assez d’objectifs léger et compacts… Et pas assez d’objectifs très spécifiques (Ultra Grd Angles comme le Sigma 20 mm f/1.4 Art, des télés, des objectifs à bascule, etc…) !

Pas si léger qu’on le dit, une fois accompagné de trois objectifs : la différence avec un reflex et ses objectifs n’est pas si « décoiffante » (je trouve). Le A7R II ne pèse que 295 gr de moins qu’un EOS 5Ds, c’est négligeable. Le A7R II ne pèse que 145 gr de moins qu’un EOS 6Ds, c’est invisible !

AF un peu décevant en suivi : c’est quand même moins bien qu’un reflex…

Pilotage des collimateurs AF problématique (mais c’est insensé ça ! )

Une seule carte mémoire : c’est moins pratique et moins sécurisé…

Pas de copie des images d’une carte à l’autre (si pratique avec les Canon EOS pour échanger des images entre collègues sur une scène de shoot, grâce aux 2 lecteurs de carte)

Système flash (externes et distants) moins avancé… Lire la suite…

 

... légende urbaine !
1 36 37 38 39 40 53