Browsing: NOS MEILLEURS ARTICLES

000 - A LA UNE
5 Test terrain : Canon G1X MkIII à Hong Kong (1/3)

C’est peu dire que depuis des années, j’attendais l’arrivée d’un compact APS-C équipé d’un zoom… Le Canon G1X MkIII est le tout premier (et unique) compact APS-C suffisamment compact (390 gr), équipé d’un zoom 24-70 mm f/2.8-5.6 rétractable, capable de rentrer dans une poche de veste.

Avant lui, les photographes exigeants ne disposaient que de quelques compact APS-C à focales fixes : le plus recommandable étant certainement le génial petit Ricoh GR II dont le poids reste raisonnable et le design plat efficace pour se glisser dans une poche : https://goo.gl/iRJSiw

Et pour mieux mesurer « d’ou l’on vient » : signalons aussi l’existence depuis 2013, du Leica X-Vario (de 16 Mpixels) équipé d’un zoom 28-70 mm f/3.5-6.3 (assez sombre vue sa taille). Mais cet objectif ne débutait hélas qu’au 28 mm et l’ensemble était encombrant et lourd : à 680 gr, on ne peut parler de compact (comparaison : https://goo.gl/TBmfFB ). Ce X-Vario (qui semble n’avoir pas connu de descendance), ne proposait pas de viseur mais coûtait la somme faramineuse de 2400 €.

Bref : mesurer à quel point ce Canon G1X MkIII est révolutionnaire, aidera peut-être à comprendre certains compromis qui ont du être faits au niveau de la luminosité de son zoom. Nous y reviendrons…

Un capteur de reflex APS-C dans un corps de compact – A l’annonce du Canon G1X MkIII et de son 24-70 mm f/2.8-5.6, j’ai donc vendu mon précédent « compact » : le minuscule Panasonic GM1 et son zoom rétractable 12-32 mm f/3.5-5.6 (24-64 mm), que j’avais pourtant beaucoup apprécié ces dernières années… En dépit d’une ouverture moyenne, il était pratique, vu sa taille et son prix serrés. Je l’appréciais notamment avec le zoom ultra grand angle orthoscopique 7-14 mm f/4 : qui est sans doute un des plus intéressants zooms jamais produit par Panasonic… Oui mais voilà : mais je me suis lassé de sa colorimétrie trop éloignée de celle de mes reflex Canon.

Même après la création d’un profile personnalisé Color Checker Passeport, ses RAW me demandaient trop d’ajustements en post traitement, avant que je ne sois satisfait des couleurs. Et je ne l’étais jamais totalement… Même problème avec son ratio de capteur 4/3, qui finalement faisait « un peu tache » dans mon catalogue Lightroom.

Alors qu’avec ce Canon G1X MkIII, je redécouvre les joies d’un capteur APS-C de reflex au ratio 3/2… Avec des performances et des couleurs quasi identique à celles de mon EOS 200D (qui lui aussi est nouveau et à remplacé le vénérable EOS 100D)… Du coup, l’ensemble est beaucoup plus cohérent dans Lightroom.

Et plus léger dans le sac aussi… Imaginez à quel point je me sens léger, lorsque je laisse mon Full Frame et son zoom EF 24-70 mm f/4 L IS USM à la maison (et encore celui-ci est un des plus légers de sa catégorie). Ainsi, l’autre jour j’ai fait « ma journée de photo » à Hong Kong avec deux appareils : D’abord le Canon G1X MkIII qui me permet de profiter de la polyvalence de son zoom couvrant du 24 au 70 mm. Et en complément (pour la belle image) : mon canon EOS 200D équipé du EF 35 mm f/2 L IS USM (équivalent à un 56 mm) et du « petit » EF 85 mm f/1.8 (ce qui donne un équivalent 136 mm), je l’aime bien car il est ultra léger et ultra compact…

Certains jour je pourrais « panacher » le 24-70 mm du G1X MkIII (pour faire face à n’importe quelle situation), avec mon reflex Full Frame (pour la belle image). Qu je pourrais équiper d’une (ou plusieurs) de mes optiques fixes… A choisir entre le Sigma 24 mm f/1,4, le Canon EF 35 mm f/2, le Sigma 50 mm f/1.4, le Sigma 85 mm f/1.4, le Canon EF 85 mm f/1.8, ou le EF 100 mm f/2.8 Macro L IS… Le gain de place autorisé par le 24-70 mm du G1 X MkIII, me permettra d’emporter une ou deux optiques fixes de plus, dans un sac assez petit…

Laisser mon zoom EF 24-70 mm f/4 L IS USM à la maison : voilà un peu l’idée qui se cache derrière l’utilisation de ce G1X MkIII, qui me permet de gagner « de la modularité ». Lire la suite…

 

Le seul compact APS-C avec zoom 24-70 mm
000 - A LA UNE
45 Classement BCN 2017 : Canon monte encore

Annonce du classement BCN camera 2017 : Canon monte, Sony et Nikon reculent… Fuji est encore absent et c’est Olympus qui logiquement reste n°1 des hybrides et je dirais que c’est mérité ! La traduction en Français par ici…

Tout ceci est très logique… Et cela nous rappel les résultat de l’an dernier : Classement des ventes de BCN Award 2016 : Canon domine (lisez ce long article passionnant)… On constate que Fuji est bien trop cher pour intéresser la masse des photographes. Lire la suite…

 

Logique "Darwinienne" de sélection naturelle...
000 - A LA UNE
74 Il vend son Fuji X-T2 et passe au Canon EOS 6D MkII

Mon ami Jeff (un autre Jeff photographe amateur au sens « qu’il aime la photo » mais que ce n’est pas son métier), m’annonce qu’il vend son Fuji X-T2 et tous ses objectifs… Pour prendre un Canon EOS 6D MkII à la place…

Accompagné d’un EF 24-70 mm f/4, d’un EF 35 mm f/2 et d’un EF 100 mmf/2.8 IS. Je lui ai demandé pourquoi…

Canon EOS ou Fuji X ? Telle est la question vitale, qui semble agiter les cerveaux des « vrais photographes » ces derniers temps ! Ahah : je sais que ce terme « vrais photographes » en émoustille certains… Par « vrais photographes », je veux surtout parler des « photographes motivés », mais passons : ce n’est pas le débat du jour ! Et Nikon me direz-vous ? Pourquoi le débat ne serait-il pas Canon, vs Nikon, vs Fuji ? D’autant que Nikon vient de présenter le meilleur reflex du monde (c’est sur je le confirme) avec le fabuleux Nikon D850 ?

Et bien malheureusement pour Nikon : personne (ou presque) n’a besoin d’un reflex aussi performant, aussi encombrant et aussi cher que le Nikon D850… ET je crois que la plupart des photographes « normaux » : ont surtout besoin d’un appareil photo normal… C’est à dire performant, pas trop cher et surtout pas trop lourd ! Comme Fuji et Canon sont un peu les seuls à en proposer (je compte dans le poids total un équivalent 24-70 mm qui reste transportable et coûte moins de 1000 € : exactement ce que ne propose pas Nikon)… C’est pour cela que Nikon n’est plus dans le coup.

Car le plus important : est de conserver assez d’argent pour choisir les bons objectifs (ça c’est le plus important je l’ai expliqué ici : Ce qui compte c’est l’objectif ! Pas l’appareil…)… Et aussi pour s’offrir l’abonnement à Adobe Lightroom, qui reste l’outil le plus indispensable au vrai photographe, juste après ses objectifs mais bien avant son appareil (mais voilà encore un sujet de discussion polémique qui avait fait couler beaucoup d’encre en commentaires ici : Débat : Lightroom Classic CC uniquement en abonnement)…

Car voyez-vous, grâce à Lightroom (à condition de l’exploiter correctement, donc de s’être formé) : les images produites par un mauvais appareil seront probablement meilleures (et au moins elles ne dormirons pas au fond des dossiers), meilleures que celle produites par un très bon appareil, sans les cataloguer avec Lightroom ! Mais ceci est un autre débat ! Revenons au « switch » de l’ami Jeff… Je lui ai donc posé quelques questions et l’article est illustré de quelques unes de ses photos :

Pourquoi as-tu changé d’appareil ? D’abord à cause de la visée électronique, qui est tout de même un inconvénient, surtout à contre-jour… Même en optimisant les réglages du viseur (ce qui est possible sur le Fuji X-T2 et ce que j’ai fait depuis la Birmanie).

Pourtant avant, tu ne semblais pas trop gêné par la visée électronique. Pourquoi as tu changé d’avis sur ce point ? La visée électronique effectivement me convenait dans beaucoup de situations. Relire : Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ? Mais comme je l’ai dit, en contre jour ça revient parfais à faire de la photo en « aveugle », alors que les scènes à contre jour sont très intéressantes. J’ai aussi des exemples en Birmanie un autre photographe était dans le champ. Et je ne l’avais pas vu dans le viseur… Lire la suite.

 

...et vous ? Qu'en pensez-vous ?
000 - A LA UNE
12 Hong Kong Janvier 2019 : réservez c’est le moment

C’est le moment pour vous décider à réserver votre place : pour notre voyage photo du mois de janvier 2019 à Hong Kong (précisément du vendredi 11 au samedi 19 janvier). Il reste encore des places disponibles.

Infos et réservations sur le site de notre partenaire Nature du Monde. Le prix est de 3444 € (vol, hébergement et la plupart des repas inclus). Il y aura quelques nouveautés pour cette nouvelle édition (mais là : on garde la surprise)…

Me contacter ici (ou en commentaires) pour toutes questions (y compris questions matos, ou achats éventuellement, même si c’est devenu moins intéressant désormais : il reste de bonnes affaires)…

Il est évidement possible d’acheter votre billet d’avion vous-même si vous préférez. Mais ce ne devrait pas être beaucoup plus intéressant, que si notre agence s’en charge (en tous cas c’est comme vous préférez).

Faites vous plaisir : ce voyage photo à Hong Kong est un excellent moyen de progresser en photo, vu qu’il y a moins de déplacement que dans un voyage itinérant : cela veut dire plus de temps consacré à la photo : les sujets à Hong Kong sont infiniment variés ! Vous en garderez un très bon souvenir, d’autant qu’on y mange bien : Hong Kong est un sacré dépaysement…

Chaque jour seront proposé des visites sur des spots photo connus, ou moins connus. Au cours desquelles vous profiterez de l’expérience et des conseils d’un photographe professionnel, formateur expérimenté.

Jean-François Vibert est aussi un grand connaisseur de l’ancienne colonie Britannique, qu’il explore chaque année depuis plus de 11 ans avec son épouse Sharon, qui à grandi à Hong Kong et sera notre guide dans les ruelles les plus secrètes de la ville et de ses alentours.

« Au travers de nos promenades photographiques, notre objectif sera de communiquer à de petits groupes conviviaux de 6 à 8 personnes, nos « savoir-faire » issus d’une expérience du reportage et de la photo de voyage. Lire la suite…

 

... vous n'imaginez pas à quel point Hong Kong : c'est fou !
000 - A LA UNE
7 Le Guide Ultime Canon est dispo

Un petit mot pour vous annoncer la parution ce matin du Guide Ultime Reflex Canon (n°23) : un beau numéro de 200 pages, dans lequel vous trouverez un article (très pratique) de 10 pages, sur mon dernier reportage au Ladakh.

Amis Nikonnistes rassurez-vous : un numéro spécial Nikon est sorti en même temps ! Lui aussi fait 200 pages… « une formation complète et inédite pour vous aider à maîtriser votre appareil ».

 

Presse écrite...
000 - A LA UNE
47 Ce qui compte c’est l’objectif ! Pas l’appareil… (1/3)

J’ai toujours conseillé à mes élèves de dépenser davantage d’argent, dans leurs objectifs, que dans leurs boîtiers… Par exemple s’offrir un 70-200 mm f/4 : voilà un bien meilleur investissement à envisager…

Plutôt que de dépenser la même somme dans un nouvel appareil. Faites l’expérience : achetez un 70-200 mm f/4 (même d’occasion). Puis montez-le sur un vieux reflex, vous constaterez qu’il en sortira de meilleures photos que si vous aviez acheté un nouvel appareil (à quelques exceptions près évidement).

A suivre dans le prochain épisode, d’autres galeries d’exemples, réalisés avec certains de mes objectifs favoris… Parmi lesquels, le 70-200 mm f/4 bien entendu. Ou le Sigma 24 mm f/1.4 Art… Ou encore le petit Voigtlander 20 mm f/3.5. A suivre ici…

Ce qui compte c’est l’objectif : partie 2

Ce qui compte c’est l’objectif : partie 3

De plus, les bons objectifs sont des investissements généralement plus pérennes, qui perdent moins de valeur avec le temps, que les boîtiers (qui se démodent si vite)…

Vérifiez en occasion : les reflex vieux de 5 ans deviennent quasiment invendables (il faut dire que pas mal de gens achètent des boîtiers dont ils ne se servent quasiment jamais, donc les bonnes occasions ne manquent pas). Alors que les « bons » objectifs conservent une bonne cote durant plusieurs années… Lire la suite.

 

Ne vous trompez plus (ou trompez-vous moins... )
000 - A LA UNE
51 Canon EF 85 mm f/1,4 L IS USM : merveille accessible !

Voilà, donc un nouveau Canon EF 85 mm f/1,4 L IS USM (page Canon) ! Annoncé en même temps que trois objectifs Macro (1:2) à bascule et décentrement… Les rumeurs avaient raison !  Voilà qui devrait plaire aux professionnels…

Je suppose que Canon souhaite continuer à garder Nikon à bonne distance des studios de mode et de prise de vue culinaire, ou de nature morte… Nikon n’étant pas très riche en objectifs à bascule et décentrement (y étant venu sur le tard). Mais revenons au nouveau Canon EF 85 mm f/1,4. 

Le prix reste raisonnable : 1609 € seulement… Je redoutais beaucoup plus : en voilà une très bonne nouvelle : cela devrait faire vendre des tas de Canon EOS 6D MkII (plus que jamais on pourra mettre en avant l’atout « gamme optique » en faveur de Canon, après l’annonce de cette probable petite merveille à tarif aussi doux)… Rappelons le prix annoncé à 2299 € de AF-S Nikkor 105mm f/1.4E ED (qui pour ce tarif n’est pas stabilisé)… Mais ou va Nikon avec de tels tarifs ?

Ce qui compte le plus en photo (répétons-nous) : c’est le choix du bon objectif en fonction du sujet… Ce n’est pas le boîtier à coller derrière. La focale de 85 mm est un incontournable, pour ne pas dire : un indispensable ! Le 85 mm (disons jusqu’au 100 mm) en Full frame : c’est la focale la plus longue que vous puissiez utiliser tout en conservant « une perception de l’ambiance’. Au delà de 100 mm en effet : vous ne savez plus décerner dans quel environnement se situe le sujet…

Pourquoi le 85 mm est un « indispensable » ? Le 85 mm, c’est la focale qui garantie le maximum de bokeh, sans trop vous éloigner du modèle. C’est la focale la plus longue que vous puissiez utiliser tout en conservant une très grande ouverture (f/1.4) pour un prix raisonnable et un poids acceptable en reportage… Bref, la focale de 85 mm en Full Frame : a de tous temps, toujours été une sorte de « compromis idéal » : le chaînon manquant entre « focale standard » et « téléobjectif ». Voilà pourquoi tous les photographes sérieux possèdent un 85 mm à grande ouverture (ou un 100 mm)… Qu’y a-t-il dans mon sac photo ?

Un gros bébé de 960 gr : oui, pas de miracles, ce 85 mm reste massif… Mais 950 gr, ça reste plus léger que le Sigma récent (non stabilisé) qui pèse 1,199 kg et coûte environ 1249 € (relire : J’ai testé le Sigma 85mm F1.4 DG HSM Art : grandiose ! et aussi : Sigma 85 mm f/1.4 Art meilleur objectif au monde). Qui donne un score de Netteté « équivalent » à 47 Mpix chez DxO.

Le modèle de 85 mm que j’utilise toujours et que je conserve précieusement : c’est le précédent modèle de Sigma qui était déjà superbe et qui ne pèse lui, que  960 gr (non stabilisé lui aussi)… Ce qui est raisonnable en street photo (relire Sigma 85 mm f/1.4 et Canon EOS 5DsR : ça pique). Même si en « équivalent Netteté » il ne monte qu’à 33 Mpix sur le même EOS 5dsR, je vous garanti que ça arrache ! Lire la suite…

 

... nouvelle référence ?
1 2 3 4 16