Catégorie : COUPS DE GUEULE !

CONSEIL : Prises de vues
59
15 conseils photo idiots… à ne pas suivre !

Le nombre de bêtises que l’on peut entendre sur Youtube : c’est effrayant ! Dès que de sois-disants « photographes » en herbe (parfois âgés de 25 ans) s’auto-proclament « experts » sur leur chaine YouTube : bonjour les dégâts. Et bienvenue aux idées simplettes…

C’est ça le problème de la jeunesse, on pense avoir « tout compris » et l’on est incapable de le garder pour sois… Et c’est un peu plus tard que l’on découvre que finalement non : tout est un peu plus compliqué qu’on ne l’avait imaginé. Force est de constater que le problème des « je-sais-tout » a empiré grâce à Youtube… Au moins en 1995, les jeunes idiots de ma génération (la génération X née entre 1966 et 1976) : on ne les entendait pas ! Car Youtube n’existait pas.

Sur les réseaux sociaux en 2019 : des tas de gens se content de répéter en moins bien, ce qu’ils ont déjà entendu ailleurs (et cru comprendre)… Du coup ce sont les idées les plus simplistes, qui sont les plus diffusées. Reprises « en écho », elles prennent de l’importance et finissent par dominer… Au détriment des idées ou des concepts un peu plus « complexes », nécessitant une réflexion élaborée, en plusieurs étapes. Le problème est que ça ne concerne pas seulement la photo : mais des choses bien plus graves (dont nous n’allons pas parler ici, genre « la terre qui serait plate » pour prendre un exemple risible. Ou pour prendre un exemple tragique : la folie des « anti vaccins »).

Revenons à la photo… Pour illustrer ce coup de gueule : passage en revue de quelques conseils nuls, que j’ai pu entendre sur Youtube (ou ailleurs)… Et qui ne sont que des « caricatures » de bonnes idées à l’origine !

A force d’être simplifiées et de tourner en boucle, certaines problématiques qui étaient intéressantes au départ (par exemple : faut-il utiliser un trépied, oui ou non ?) : ont fini par « dégénérer » pour devenir des « conseils idiots »…  La liste est longue, je l’avais d’ailleurs commencé il y a longtemps : quelques bêtises que l’on entend régulièrement…

Toutefois attention à ne pas tout prendre au pied de la lettre : car parmi ces conseils idiots se cachent quelques bons conseils. A vous de décrypter, car il y a des messages cachés… C’est parti !

N°1 – Faire de la photo argentique car ça aide à progresser : et bien, je ne crois pas justement ! Enfin, ma réponse serait « non et oui »… J’ai appris la photo en argentique, alors j’en parle en connaissance de cause : et je pourrai vous en lister tous les défauts…

Vraiment ? Perdre des heures et des heures avec de l’argentique, pour obtenir pas grand chose à la fin, voilà une authentique perte de temps… Qui n’aide pas à progresser techniquement. Ni même à progresser Artistiquement, ou intellectuellement, sur la problématique : qu’est-ce que une bonne photo…

Essayez : vous comprendrez ce que je veux dire…

Faire de l’argentique, cela pourrait au contraire vous égarer… Le « temps passé » et « l’investissement émotionnel » que vous aurez consenti, génèrent une sorte de « mythologie personnelle » que vous seul comprenez et qui pourrait « n’intéresser personne »… Le plus souvent l’aspect « vintage » des photos argentiques : sert surtout à cacher « l’absence de sens » des photos. En somme : une photo vide de sens ne peut « faire illusion », sous prétexte qu’elle aurait été prise en argentique (et que c’est marqué dessous).

L’absence de sens d’une photo : est tout aussi impossible à camoufler en argentique qu’il ne l’est en numérique. Shooter en argentique se résume donc le plus souvent à un « artifice », aussi vain que d’appliquer des « Preset de développement » à vos photos… Même si il peut exister parfois quelques exception bien entendu. Lire la suite…

000 - A LA UNE
21
Mare du Black Friday ? Make Friday green again !

Franchement, on en peut plus du Black Friday, ça fait une semaine que l’on n’entend parler que du Black Friday… Et moi ça m’énerve : et vous aussi non ?

Alors pour le coup, allez faire un tour chez greenfriday.fr. « Face au Black Friday, l’alternative s’organise ! 400 structures adhérentes, entreprises et Associations les ont rejoints pour faire grandir le mouvement en faveur d’une consommation responsable. Pour sa 3ème édition du 29 novembre 2019, le Green Friday © intensifie sa lutte contre l’hyper consommation ! Une programmation ouverte et accessible dans toute la France et en Belgique ». Les green Friday : C’est qui ?  C’est quoi ?  Ca vient d’où ?

000 - A LA UNE
22
La Colorimétrie est ce qui compte le plus à la fin

C’est vraiment terrible et paradoxal, que DPreview soit parmi les sites les plus experts pour mener des test sur mire… et qu’ils soient incapables de produire des vidéos, avec une colorimétrie correcte : qui soit au moins agréable à regarder, à défaut d’être juste.

Depuis pas mal de temps, ils filment toutes leurs vidéo au Panasonic GH5 et l’effet est désastreux : Chris Nichols à l’air « malade » ! Soit il est verdâtre, soit il est violet… Mais il n’a jamais les joues roses d’un être humain en bonne santé !

Sauf lorsqu’il est filmé par un des appareils testés, par exemple un Canon, ou un Nikon, ou encore un Fuji. Et soudain, comme par miracle : il retrouve une couleur de peau naturelle et chaude. Plus proche de celle qu’il doit avoir dans la vraie vie… et très éloignée de ce teint blafard et cireux que donne le Panasonic GH5. Certes cet appareil est surement excellent en vidéo : sauf que le résultat est très, très moche ! Pas la peine de se donner du mal à améliorer le montage, les plans, les transitions : si la couleur est ratée. Lire la suite…

000 - A LA UNE
18
On1 Photo RAW 2020 est officiellement disponible

Comme promis, voici la version finale de On1 Photo RAW 2020 qui est enfin disponible en Français. Et c’est l’une des rares alternatives à Lightroom que je vous recommande (relire : Existe-t-il de vraies alternatives à Lightroom ? Et aussi : test de : ON1 Photo RAW 2019).

On peut d’ailleurs en parler sur notre groupe Facebook ON1 Photo RAW en Français (faites preuve de curiosité et inscrivez-vous ;-)  Parcourez ici l’annonce officielle de : ON1 Photo RAW 2020 (presse release). Et pour l’essai gratuit : passez par ce lien de préférence :

ON1 Photo RAW 2020

Alors OK : il faudra excuser quelques erreurs de traductions (pendant quelques temps) : soyez conscient que c’est un énorme effort pour un éditeur, de traduire un logiciel pour la première fois… Les dix nouvelles langues proposées sont (excusez du peu) : « Allemand, Espagnol, Français, Japonais, Coréen, Chinois Simplifié, Russe, Portuguais, Italien et Hollandais ».

Parmi les traductions pittoresques (ne soyez pas surpris), signalons « spectacle » : traduction de « show » (alors que « montrer » aurait du être employé). Mais pour « hide » par contre, la traduction est correcte :  « Cacher »… Ne vous arrêtez pas à cela et soyez indulgent, car le logiciel vaut le coup ! Même si il n’est pas encore parfait…

A signaler aussi le même jour (ou presque) l’arrivée de Luminar 4 en Français également : on en parlera bientôt (relire à ce propos notre test de : Skylum Luminar 3)… Lire la suite…

000 - A LA UNE
93
Les 20 erreurs les plus gênantes avec Lightroom (partie 1)

Je constate années après années, que les « légendes urbaines » à propos de Lightroom, ont la vie dure…  Pire, j’ai même parfois l’impression que les gens sont « de plus en plus perdus » lorsqu’il s’agit de démarrer leur gestion de photothèque, avec « Lightroom Calssic », ou avec « Lightroom »… (car oui, il y a 2 Lightroom très différents ! Comme si ce n’était pas assez compliqué déjà avec un seul…)

J’ai été le tout premier photographe professionnel en France, à dispenser des formations sur Lightroom, dès l’année de sa sortie en 2006. En fait, j’enseignais depuis 4 ou 5 ans déjà la gestion de Photothèque avec iView media Pro… La transition a donc été toute naturelle, puisque View Media Pro (qui avait été renommé Expression media par Microsoft après son rachat en 2006) proposait déjà l’essentiel de ce que Lightroom apportait en terme de catalogage, je n’était pas trop dépaysé… Relire : Il y a 10 ans sortait Lightroom 1 mais aussi : Utilisateurs de iView Media Pro évitez Mac OSX 10.15 Catalina.

A partir de 2006 et durant un peu plus de 10 ans, Adobe m’a proposé de présenter Lightroom sur divers évènements et rencontres (comme le Salon de la Photo). De tous les formateurs Français spécialisés sur ce logiciel : depuis 2006 j’ai probablement formé le plus grand nombre de photographes professionnels et amateurs, à travers divers programmes de stages que j’ai crée au sein de la Nikon School, de Pyramyd, ou à l’Ecole Nationale de Photo d’Arles… Et ailleurs (me contacter pour les dates et lieux des prochains stages)… J’ai même enseigné quelques fois Lightroom au Japon à des photographes Japonais !

Au cours de ces 13 années d’expérience sur Lightroom : j’ai vu et entendu absolument « tout et n’importe quoi » à propos de Lightroom et de la façon de travailler… Entre ceux qui créent un catalogue par session de prise de vue… ou ceux qui à l’inverse, ne cataloguent rien et utilisent uniquement le Module développement : oui, j’ai vu de tout…  Et j’ai même vu ceci (photo ci-dessous) qui est bien rigolo, mais n’est pas une idée si idiote que cela, pour mémoriser plus efficacement les raccourcis claviers de Lightroom (à condition que ce feutre soit effaçable ;-)

 

Malheureusement : il faut bien constater que depuis quelques années : Adobe (l’éditeur) n’a pas toujours aidé à clarifier la situation… Avec de nombreuses « maladresses ergonomiques », ou avec le passage à l’abonnement… Des changements de noms trop fréquents et la complexité de proposer deux « Lightroom », dont un qui n’est pas capable de gérer vos images sur votre disque dur (la version limitée au stockage Cloud).

Il est donc temps de faire la chasse à certains mythes et de lister les 20 plus grosses bêtises à éviter avec Lightroom… Je vous invite avant de commencer à vous inscrire à mon Groupe Facebook Apprendre Lightroom et gérer votre photothèque.

Erreur n° 1 – Se tromper de version de Lightroom : L’incompréhension entre Adobe et certains des clients potentiels de Lightroom, s’est encore amplifiée avec l’arrivée du « second Lightroom » : celui destiné exclusivement au stockage sur le Cloud…

Le pire est qu’il a déjà changé de nom trois fois, en 3 ou 4 ans. Il s’est appelé successivement « Lightroom Mobile », puis « Lightroom CC », puis désormais : Lightroom (tout court).

Au risque confondre ce « petit Lightroom pour le Cloud », avec la vrai Lightroom : le « Lightroom historique »… Rappelez-vous bien qu’il existe deux Lightroom et que au moment de démarrer : il ne faut pas se tromper de Lightroom, d’autant que leurs logos sont assez ressemblants : lire la suite…

000 - A LA UNE
7
Mise à jour Mac OS X 10.15 Catalina : attendez !

Ne soyez pas stupides ! Ne mettez pas à jour votre système en Mac OS X 10.15 Catalina immédiatement : attendez, attendez… Attendez encore au moins 1 ou 2 mois, que tous les petits problèmes soient réglés.

Et ils ne manquent pas semble-t-il : les petits soucis avec Catalina… Et c’est normal, vu l’absence totale désormais de support de tout code 32 bits…

Même si… (heureuse surprise) : une grande partie de Lightroom 6.14 semble toujours fonctionner… Ouf ! A l’exception de la lecture des vidéos et des diaporamas (on s’en passera), qui font appèle à certains composants 32 bits. Ce qui ne sera pas réparé, soyez en certains… Quand aux anciennes versions de Lightroom  : « elles n’ont pas été conçues ni testées sur macOS Catalina », d’après une fiche technique d’Adobe.   Lire la suite…

COMMENTAIRE DU JOUR
37
Utilisateurs de iView Media Pro évitez OSX 10.15 Catalina

Un avertissement à l’attention des (encore nombreux) utilisateurs de IVIEW MEDIA PRO, EXPRESSION MEDIA et MEDIA PRO : ces différentes versions du fameux logiciel de catalogage, ne pourront plus être lancées dans la nouvelle version du système d’exploitation d’Apple Mac OS X 10.15 Catalina !

Ceci faute de « support des applications 32 bits », désormais abandonné par Apple à partir de Mac OS X10.15… Aussi, je vous colle ci-dessous le « commentaire du jour », d’un de nos lecteurs publié ce jour à la suite de cet article : Media Pro abandonné : Phase One a bien « merdé » !

On ne remerciera d’ailleurs jamais assez Phase One (l’éditeur de Capture One) qui a littéralement « massacré » Media Pro : ex Microsoft Expression Media (Microsoft qui avait fait du bon boulot), ex iView Media Pro…

Un logiciel qui avait pourtant 15 ans d’avance sur son temps, mais qui a joué de malheur, après que Microsoft l’ait revendu à Phase One. De cet authentique massacre à la tronçonneuse : il me reste une grande méfiance, pour ne pas dire une authentique colère envers cet éditeur… Lire la suite.

000 - A LA UNE
39
Oubliez (un peu) ce bon vieux Collimateur AF Unique

Avec tout le respect que j’ai pour le travail de certains de mes collègues photographes plus âgés que moi (et quelques autres plus jeunes aussi) je voudrais leur suggérer d’essayer une autre méthode… que toujours opter pour ce « satané collimateur unique ».

D’ailleurs on en parlait récemment :  Racontez des histoires en photo, ne comptez pas les pixels et ce sont certains commentaires qui m’ont donné l’idée d’écrire cet article (que j’aurais du écrire il y a longtemps)…

Il me semble que vous êtes assez nombreux à persister dans une vraie erreur d’analyse et de méthode : en restant bloqué depuis des années, sur l’utilisation quasi systématique ce de « satané collimateur unique » ; que vous vous efforcez (parfois laborieusement) de « placer » sur votre sujet… Ce qui vous fait perdre un temps fou et vous fait rater énormément de photos dans l’urgence (me semble-t-il). Rappelez-vous que la photo : c’est l’instant décisif…

Ceci, que vous utilisiez la bonne vieille technique du Joystick : lorsque vous êtes généralement en Mode AF Continu (appelé Ai-Servo chez Canon)…  Ou encore la technique du « Décadrer / Mémoriser / Recadrer » : lorsque vous êtes généralement en Mode AF Single (appelé One-Shot chez Canon).

Ces deux façons de faire sont évidement très utiles dans certains cas précis : et bien entendu je les utilise assez régulièrement (comme vous)… Mais pas aussi souvent que vous ne le croyez et (probablement) pas aussi souvent que vous (si vous êtes de ce style de photographe là)… Et beaucoup moins souvent depuis 10 ou 15 ans, que je ne le faisais dans les années 90 ou au début des années 2000.

D’un point de vue général : je conseillerais à beaucoup de photographes de faire beaucoup plus souvent confiance en la Sélection Automatique des Collimateurs AF, qui est réalisée très efficacement par l’appareil avec Priorité au sujet le plus proche (ou le plus contrasté). Qui est le plus souvent : justement le sujet le plus intéressant… Ce qui tombe bien ! Lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
44
Racontez des histoires en photo, ne comptez pas les pixels

L’actualité qui voit l’arrivée d’un nouveau capteur Sony de 61 Mpixels m’a suggéré cette petite réflexion…

Moi qui suis pourtant assez partisan de toujours davantage de pixels (je travail avec 50 Mpixels depuis 2015), je me suis dit : faut-il vraiment disposer de 61 Mpixels pour faire de bonnes images en 2019 ? Qui aura besoin de cette Formule 1… Vraiment besoin ?

Il est clair que de nombreux collègues photographes se trompent de combat, en recherchant sans cesse : quel serait le meilleur capteur, le meilleur objectif, ou le meilleur boîtier qui leur permettrait de ramener de meilleures photos… Voir : quel serait le meilleur sac à dos, le meilleur pied, ou le meilleur filtre ! Ce qui parfois touche au ridicule…

Mais pas un seul moment, ils ne s’interrogent sur ce qu’il conviendrait de changer dans leur pratique personnelle et dans leurs méthodes de prise de vue… Voir dans leur état d’esprit : autant de progrès, qui pourrait bien davantage changer la donne, qu’un changement de matériel.

Plutôt que de travailler sur eux-même et plutôt que d’essayer d’apprendre de l’expérience d’autres photographes (et je vous assure que parfois il y a vraiment beaucoup de choses à changer, lorsque je vois des photographes amateurs travailler) : beaucoup de photographes cherchent des raisons extérieures (à eux-même), qui pourraient expliquer pourquoi ils ne sont pas contents de leurs photos.

En fait ils cherchent « des excuses »… Pour les uns, ce serait leur appareil et leurs objectifs qui seraient trop gros, trop visibles, trop encombrants. Il leur faudrait donc un hybride Micro 4/3 ! Pour les autres, ce serait leur capteur qui serait trop petit… Ou variante différente (et très répandu chez les lecteurs de site web consacrés à la photo) : ce serait leur capteur qui manquerait de « dynamique ». Ahhh, cette fameuse « dynamique » qui expliquerait (à elle seule), toutes leurs photos ratées ! Il leur faudrait donc un Sony ou un Nikon, dont les capteurs proposeraient un peu plus de dynamique.

Les vendeurs d’appareils photos (comme les épiciers du marché local de Jaïpur) : ont intérêt à vous laisser penser que si vous ne réussissez pas vos photos : c’est que vous devez changer de matériel…

Et c’est exactement cette raison qui a conduit Amazon a acheter le site DPreview d’ailleurs. Le rôle de DPreview désormais : est de vous faire croire que tout le matériel qui a été vendu « avant »… serait « bon à jeter ». Et que grâce à du nouveau matériel : tout serait plus facile… C’est aussi ridicule que de penser qu’en achetant de nouvelles épices : on fera de la meilleure cuisine ! ! ! Ce qui n’enlève rien au plaisir d’aller faire son marché… Lire la suite…

000 - A LA UNE
63
Lightroom Classic CC n’est pas passé à 24 € par mois, finalement

Est-ce une erreur ? Est-ce une blague ? Est-ce un « ballon d’essai » pour tester la réaction des photographes ?

Toujours est-il que je découvre sur cette page (totalement estomaqué), que Adobe aurait « doublé » le prix de l’abonnement à Lightroom Classic CC… Si je lis bien cette page et si il ne s’agit pas d’une erreur (ce qui est encore possible)..

Alors certes, pour le prix : ils doublent l’espace de stockage Cloud, ce dont on a pas grand chose à faire en passant. Mais restez connectés : on va se renseigner ! Vos réactions et commentaires par ici…

Mise à jour : il semblerait que l’offre à 12 € / mois soit toujours disponible sur cette page (il s’agit bien de l’offre habituelle à 20 Go de stockage qui inclue les 3 logiciels habituels : Lightroom CC + Lightroom Classic CC + Photoshop CC)… Ce qui est étrange, c’est que l’on ne trouve plus aucun lien permettant d’arriver sur cette page… Mais qu’est-ce qu’ils font chez Adobe ? Ils ont embauché le stagiaire de chez BFMTV ?

Toujours est-il que ce soir toute la communauté mondiale des utilisateurs de Lightroom est dans l’attente et le questionnement… En attendant une communication officielle (qui est urgente) : personne ne sait vraiment si il s’agit d’une erreur ? D’un test ? D’un ballon d’essai ? D’un futur changement du prix ? Comment une société comme Adobe peut-elle agir de façon aussi maladroite et aussi inconséquente ? Adobe éclairez-nous SVP : car là, on y comprend plus rien…

Mise à jour (vendredi 3 mai) : les choses ont changé… La formule classique à 20 Go et 3 logiciels à 11,99 € est revenue… Ouf ! Mais comment expliquer une telle erreur et une telle maladresse ?

Car le « Bad buzz » généré contre Lightroom et la publicité faite aux concurrents : doit couter le prix d’une campagne de publicité mondiale… En terme d’image de marque : c’est juste « catastrophique ». Lorsque je vais au marché acheter des carottes : je n’avais encore jamais vu le vendeur de carotte, se tromper de prix, à hauteur du double ! Mais que s’est-il donc passé ?

000 - A LA UNE
108
Combien coute un équipement Full Frame pour chaque marque ?

Imaginez que vous souhaitiez vous équiper en repartant de zéro et en visant un équipement plutôt haut de gamme, si possible Full Frame. J’ai sorti ma calculette et commencé à faire les comptes pour les différentes configurations hybrides / reflex, chez différentes marques…

Pour le même exercice avec capteur APS-C, rendez-vous ici : Combien coute un équipement Photo APS-C dans chaque marque ?

Bien entendu cet exercice se limite à un certains nombre d’objectifs « classiques » utilisés par les pro ou les experts. Pour faire simple, je me suis mis dans le cas de figure qui correspondrait à une pratique polyvalente, en ne visant pas obligatoirement les matériels les plus chers. Mais plutôt en pensant aux matériel les plus utiles et les plus incontournables, que je choisirai peut-être pour moi.

J’ai conçu trois configurations : une configuration  minimale incluant 3 objectifs. Une configuration professionnelle « de base » incluant 5 objectifs… Et enfin une configuration professionnelle « ultime », incluant 10 objectifs et deux boitiers dont un boitier de haute résolution.

Relire également : Quels objectifs recommander pour les Canon EOS R et Canon EOS RP.

Relire attentivement ceci : Tableau des équivalences de focales, d’ouverture et de ISO

J’ai pointé chaque modèle sur Amazon (ou les prix évoluent chaque semaine), ce qui me permettra de tenir à jour ce tableau assez facilement : si vous constatez que le prix a changé, merci de me le signaler… Bon à savoir : chaque lien rapporte quelques euro à votre site préféré lorsque vous achetez du matériel en les suivant. Lire la suite…

000 - Grand large
32
Protégez votre clavier de MacBook Pro

Il me semble évident qu’Apple fera bientôt face à un nouveau problème de retours et de réparations de claviers sur ses MacBook Pro. La génération 2018 a peut-être un peu amélioré les choses, mais le problème ne semble pas totalement réglé pour autant…

De plus, outre le blocage éventuel de certaines touches à cause de poussières (la touche Espace notamment semble régulièrement touchée), il y a aussi un problème d’usure du revêtement des touches. Un peu comme si les touches les plus utilisées laissaient des « marques », des zones plus lisses…

J’ai donc décidé de prendre des mesures et d’adopter une protection de clavier : je suis tombé sur la protection transparente Clear Gard de Moshi : c’est une super marque qui fait déjà d’excellentes coques haut de gamme pour iPhone et aussi des coques pour Macbook Pro… Lire la suite…


000 - A LA UNE
40
De bonnes résolutions photographiques… pour 2019 !

Avec un peu de retard, voici quelques bonnes résolutions photographiques pour 2019. On relira les bonnes résolutions photo pour 2015 et celles pour 2016 (mais je n’exclu pas le fait de me répéter un peu, à l’occasion)…

Quand aux bonnes résolutions photographiques pour 2017 et 2018 : je crois bien que j’avais oublié d’en prendre ces deux années là. Mais ce n’est pas pour ça que j’avais fait des photos plus nulles ces. années là… Allez, bonne lecture : vous verrez, c’est un peu des réflexions à l’emporte pièce, qui me sont venues comme ça en passant : sans précautions, ni sans prendre de gants… Vos commentaires sont les bienvenus.

Arrêtez d’utiliser ce satané zoom : Et offrez-vous plutôt ce 35 mm f/2 qui vous manque tellement ! Songez que l’économie réalisée sur le « non achat » d’un hybride : pourrait financer l’achat de 4 ou 5 objectifs fixes… Un 35 mm f/2 : c’est l’optique qui sert à tout et qui vous permettra de faire des photos plus originales… Et surtout : des photos qu’aucun smartphone n’est encore capable d’imiter !

Avec un zoom il est assez facile de réussir toutes les images, alors qu’avec un objectif fixe vous en raterez beaucoup peut-être… Mais les « quelques-unes » que vous réussirez : seront bien plus intéressantes que toutes celles que vous réussissez habituellement avec votre zoom.

Alors bien entendu on a tous besoin d’un zoom 24-70 mm : mais inutile de vous ruiner (ou de vous alourdir) avec un 24-70 mm f/2.8. Qui est soit trop lourd, soit trop cher, soit les deux à la fois.

Préférez un zoom 24-70 mm f/4 moins couteux, qui sera suffisant lorsque vous aurez vraiment besoin de polyvalence… Et qui vous laissera du budget pour un ou deux objectifs fixes à grande ouverture… De toutes façons, aucun zoom (même ouvrant à f/2.8) ne pourra jamais rivaliser avec un objectif fixe ouvrant à f/2… Et encore moins à f/1.4.

Arrêtez de filmer en 4K, c’est inutile : déjà cela prend énormément de place sur vos disques durs. Ensuite vous ne montez jamais vos séquences, vous ne les montrez à personnes… Et de toutes façons, personne n’aurait envie de les regarder… Alors que vos photos : si… On les regarde, au moins un peu !

Car vous donnez l’impression d’être au moins « un peu doué » en photo, beaucoup plus qu’en vidéo… L’avantage d’une photo : c’est qu’en 2 ou 3 secondes ça évoque énormément de choses. et. ça donne envie de regarder la suivante…  Même si les gens ne regardent vos photos que durant quelques secondes chacune : au moins des gens regardent vos photos (au moins un peu) et ils les regardent à la vitesse qu’il veulent ! Comme on feuillette un magazine.

Alors que personne ne vous accordera 2 ou 3 minutes pour regarder vos vidéos : en 4K ou pas en 4K… On ne peut pas « feuilleter » un film, comme fait pour un album photo. Et si en plus, vous n’avez aucun tallent de « monteur » (ce qui n’est pas donné à tout le monde) : alors n’espérez rien de la vidéo… Lire la suite ici !

COUPS DE GUEULE !
26
Honteux : selfies sexuels en haut de la Grande Pyramide

Vous avez certainement entendu parler de ces deux « idiots congénitaux », qui ont grimpé de nuit tout en haut de la Grande Pyramyd de Kheops ? Puis s’y sont mis nus et se sont finalement photographiés en train de simuler un acte sexuel.

Lamentable (je ne mettais d’ailleurs pas de lien, car je ne veux pas leur faire de publicité) ! Mais comment peut-être mépriser à ce point, les us et coutumes d’un pays dans lequel on voyage ? Un pays ou, en tant que touriste : on est « invité », « accueilli », voir « toléré »… Non, cette planète n’est pas un terrain de jeux « ouvert » pour Youtubers en chaleur. Et il se prétend photographe ! Il existe des pays, des cultures, des civilisations et des religions : toutes différentes et toutes souveraines chez elles. Les gens dans leur pays : ont le droit de décider selon leurs propres choix, ce qu’il est admis ou interdit de faire « chez eux ».

Dans le cas de l’Egypte, il s’agit d’un pays musulman : on n’y fait pas n’importe quoi. On y respecte les gens : leur pudeur, leur religion, cela ne se discute pas… Le point de vue le plus couramment admis est (du moins était) : qu’un voyageur devrait respecter scrupuleusement toutes les coutumes du pays qu’il visite, mais il semblerait que la course aux followers sur Youtube et ce besoin « pathologique » d’obtenir des « Likes » sur Instagram et des « Pages vues », poussent certains aux pire folies.

Certains se tuent en réalisant des selfies en haut de cascades, d’autres font prendre des risques à des équipes de sauveteurs… Dire que ce sombre idiot (de nationalité Danoise) a risqué la prison en Egypte, pour quelques followers ! Ridiculissime… L’attitude de ces deux andouilles est totalement lamentable et criminelle… Ils auraient mérité d’être arrêtés et mis en prison par la police égyptienne (et si c’était arrivé, je ne les aurais pas plaint). Lire la suite…

000 - A LA UNE
40
The Verge assassine iOS sur le nouvel iPad Pro (à raison)

J’ai toujours considéré qu’il était ridicule de croire qu’un iPad pouvait devenir un véritable outil de travail à court terme… Depuis que l’iPad existe, cela n’a jamais été le cas : l’iPad a toujours été un terminal servant à consulter, à consommer, mais pas à travailler…

Et c’est triste car fin 2018 c’est toujours et encore le cas avec le nouvel iPad Pro (qui est pourtant fantastique et extraordinairement puissant). Tout le problème : c’est iOS qui vous interdit de travailler avec… Je suis propriétaire moi-même d’un iPad Pro 12 de génération immédiatement précédente (super gonflé et cher), que j’utilise tous les soirs pour consulter des photos (28.000 RAW dans Lightroom Mobile), lire des sites, acheter et regarder des films, ou de la musique…  mais jamais pour travailler.  Lire la suite.

000 - A LA UNE
36
Qu’ai-je appris en 25 ans de photo pro ? Partie 2/2

La première partie de cet article avait connu un certain succès (Qu’ai-je appris en 25 ans de photo professionnelle 1/2) voici un petit complément, avec quelques points auxquels je n’avais pas pensé initialement mais qu’il me semble indispensable d’ajouter.

Dans cette seconde partie, je vais notamment essayer de partager quelques « enseignements » plus pratiques et plus professionnels, que j’ai tiré de mon expérience de terrain… Quelles « leçons » ai-je tiré de toutes ces années à vivre, mais parfois aussi « à survivre » de la photo ? Certains constats sont assez difficiles et risquent de décourager les aspirants photographes dont la conviction est la plus fragile. Tant pis, je préfère leur dire la vérité que de contribuer à les « envoyer dans le mur »… Je vais peut-être leur rendre service en les décourageant.

Il est certain que si j’avais eu 25 ans en 2018 plutôt qu’en 1992 (année de mes débuts) et bien je n’aurais probablement pas la moindre chance de devenir photographe… En 2018, la société telle qu’elle est (en France) offre beaucoup moins de chance (qu’en 1992) de faire ce que vous voulez faire de votre vie. Oui, j’en suis absolument certain. Vos commentaires et témoignages sont les bienvenus en bas de l’article.

Le contact réel avec vos clients reste primordial : j’avais naïvement imaginé à partir des années 97, et 98, lorsque j’ai lancé mon premier site de photographe, que j’aurais moins besoin de me déplacer pour aller montrer mes images à mes clients (principalement des iconographes de magazines à cette époque). J’ai même pensé que je n’aurais plus besoin de me déplacer du tout ! Grave erreur… Il faut continuer à rencontrer « physiquement » vos clients, si vous voulez qu’ils continuent à vous acheter des photos… Car ils achètent autant « la personne que vous êtes » que vos photos.

Certes, il ne sera plus nécessaire de réaliser des impressions grand format : un bon iPad Pro, rend vos images encore plus belles. Mais quelques impressions de très bonne qualité, peuvent éventuellement êtres utiles, ne serait-ce que vous maitrisez toute la chaine graphique. Et de façon à démontrer que vos images « tiennent » le choc de l’impression. Car vos clients (eux aussi), savent bien qu’une photo peut « faire illusion » sur l’écran (magnifique) d’un iPad Pro.

Dans certains cas, l’impression d’une planche contact (également envoyée sous forme de JPG ou de PDF qui pourra être distribuée), peut elle aussi faciliter la décision, notamment dans le cadre d’un travail d’équipe. Car tout le monde ne dispose pas d’un bon logiciel de classement et d’affichage d’images.

Envisagez de perdre 10% à 20% de vos clients, à cause de vos tarifs élevés. Comment déterminer le juste niveau pour les tarifs, de vos prestations ou de vos tirages ? Voilà une question qui obsède beaucoup de professionnels débutants… Pourtant, ce n’est pas si compliqué.

Il me semble que le juste tarif, est celui qui sera accepté par vos clients. Et c’est lorsque vous commencez à perdre quelques clients (de 10 à 20% éventuellement), c’est là que vous savez que vous avez atteint le montant maximal à ne pas dépasser.

Au delà d’un certain taux de perte : c’est votre chiffre d’affaire qui sera mis en danger. En dessous : c’est vos prix qui ne sont pas assez élevés : car si 100% de vos clients sont satisfaits de vos tarifs, alors il est évident que vous n’êtes pas assez cher…

Ensuite : il y a des tas de cas particulier ! Par exemple, si vous travaillez dans le Luxe et que vos clients (potentiels) sont des Emirs du Golf, alors peu importe que 90% des clients refusent vos devis : il suffira d’une ou deux belles ventes par an, pour que votre business reste prospère. Mais cela n’est pas donné à tout le monde… Lire la suite.

1 2 3 19