Browsing: COUPS DE COEUR

A RELIRE CET ETE (BEST OF)
82 Lightroom ou Aperture ? Ma préférence (à moi)…

Je crois bien que ce coup-ci, la messe est dite ! Mon sentiment est que Lightroom 1.0 bat assez largement Aperture 1.5. Quelque soit le type de workflow envisagé…

Cette intuition (qui s’était imposée à moi au bout de quelques heures passées sur la première beta de Lightroom) est progressivement devenue une certitude depuis la sortie de la version 1… Pour autant, j’ai attendu longtemps avant de rédiger cet article. Pas question en effet de publier un tel verdict, sans de très sérieux arguments.

La question est stratégique pour beaucoup de photographes qui hésitent entre ApertureLightroom et d’autres solutions… Par exemple rester fidèle à iView Media Pro, dont on attend une grosse évolution lors de la sortie prochaine de sa nouvelle version sous le nom Microsoft Expression Media (cette mise à jour sera gratuite pour tout possesseur d’une version 3)… J’ai d’ailleurs pris conscience que mon avis compte pour beaucoup, lors de l’achat de votre équipement, vos mails sympas le prouvent ! Je profite de l’occasion pour vous rappeller de poser vos questions en commentaires plutôt que par mail, afin que tout le monde en profite. A ma grande surprise, vous êtes quelques uns à avoir par exemple changé votre écran, en tenant compte de cet article (et vous avez bien fait)…

Lightroom ou Aperture ? lire la suite.

A RELIRE CET ETE (BEST OF)
29 Jeter vos images ratées est… inutile et fort dommage !

Après « Inutile de renommer vos images » (article qui a fait couler un peu d’encre, il y a quelques semaines), voici un nouveau conseil pratique basé sur mon expérience personnelle : « Inutile de jeter vos images ratées » que d’aucuns pourraient trouver un brin provocant… Comme la dernière fois, tout le monde n’est pas obligé d’être d’accord avec moi et peut l’exprimer en commentaires !

Ne perdez pas bêtement votre temps ! 

Plusieurs raisons à cela… La première est que jeter les mauvaises images – sans se tromper – prend beaucoup de temps : presque autant de temps qu’il en faut pour les shooter… Car toute suppression d’image doit être calme et réfléchie, donc forcément chronophage. Lire la suite…

 

A RELIRE CET ETE (BEST OF)
0 Histoire des reflex Sony, Minolta et Konica Minolta

Héritiers d’une histoire légendaire depuis 1928, les reflex Konica Minolta nous ont quitté pour renaître sous la griffe Sony. Alors qu’une marque prestigieuse disparaît, d’exceptionnelles perspectives s’ouvrent paradoxalement à la monture Alpha ; Sony produisant maintenant les capteurs et les boîtiers qui vont autour… Mais avant de parler du Sony Alpha, un petit retour historique s’impose, qui nous permettra de mieux appréhender la « philosophie » de la famille de reflex dont l’aboutissement actuel est l’Alpha 100. Lire la suite…

 

A RELIRE CET ETE (BEST OF)
43 Renommer vos images est le plus souvent inutile (et peut même être génant dans certains cas)

De nombreux utilisateurs de logiciels de gestion d’image perdent (selon moi) un temps précieux à renommer systématiquement des milliers d’images.

Ce sujet fait débat depuis longtemps, je sais… Pour ma part, je suis convaincu que c’est parfaitement inutile ; en dehors de quelques cas particuliers qui peuvent facilemenent être imaginés (CF le commentaire de Christophe) ! Vous lirez d’ailleurs dans les nombreux commentaires que tout le monde n’est pas du même avis que moi… C’est alors à vous de vous faire votre propre opinion en fonction de votre workflow personnel. Lire la suite…

 

A RELIRE CET ETE (BEST OF)
24 Rencontre : Olivier Jobard, lauréat du Photo World Press 2005

C’est en Arles lors des Rencontres Internationales de la Photographie, que nous rencontrons Olivier Jobard, le photojournaliste de SIPA lauréat du Photo World Press 2005 et invité de Raymond Depardon, commissaire des expositions.

Et oui certains disent en Arles. Alors que l’on dit à Paris, à Grenoble, à Perpignan… Cela n’est pas sans importance lors d’une manifestation comme les Rencontres dont l’aura culturelle est réelle. En cette édition 2006, les choix de Raymond Depardon ont redonné plus qu’à l’habitude sa place au « Grand reportage ».

jobard_04

Emblématique de ce retour aux sources, le travail entrepris depuis 5 ans par le français Olivier Jobard à propos des flux migratoires et dont l’aboutissement est le livre, Kingsley – Carnet de route d’un immigrant clandestin. Durant 6 mois, il a suivi Kingsley Abang Kum, un Camerounais de 22 ans tout au long de son dangereux périple, traversant illégalement l’Afrique Sub-Saharienne ; le Cameroun, le Nigeria, le Niger, le désert du Sahara, l’Algérie, le Maroc, avant de s’embarquer sur un frêle esquif en direction des Canaries…

Les photos sont accompagnées du récit de Kingsley, écrit en collaboration avec Florence Saugues reporter à Paris-Match. Il en résulte un véritable carnet de route photographique, un témoignage inédit de ce que sont les espoirs et les drames d’un émigrant clandestin à travers l’Afrique.

C’est en 2000 et 2001, alors que l’actualité l’amena à travailler régulièrement sur le camp de Sangattes, qu’Olivier ressenti le choc qui déclencha ce travail de longue haleine. «Ici s’entassaient toutes les nations, toutes les ethnies…

Tous les pays en guerre où j’avais travaillé depuis 10 ans étaient représentés : Bosnie, Kosovo, Afghanistan, Soudan, Kurdistan, Irak… En passant du temps avec les clandestins de Sangattes, j’ai pris conscience de ces routes de l’errance et de l’exil ». Un peu plus tard, alors qu’il enquêtait sur la zone de transit de Roissy, ses recherches le conduisirent au Cameroun sur les traces d’une jeune femme renvoyée en charter dans son pays. Lire la suite…

 

Histoire de photo...
1 73 74 75 76