Search Results: Canon EOS 80D (48)

APN : Canon
14
Canon EOS 80D, encore un excellent test

Les excellents test et revues s’accumulent pour le Canon EOS 80D, dont le capteur de 24 Mpix a beaucoup progressé depuis l’EOS 70D. A lire chez imaging-resource.com, qui souligne l’excellence colorimétrique de l’EOS 80D.

Franchement ce Canon EOS 80D est une superbe affaire… L’économie réalisée en achetant ce boîtier pas trop cher mai efficace, vous permettra de vous offrir ce Canon EF 85 mm f/1.8, ou ce Sigma 85 mm f/1.4, qui vous fera changer de monde… Lire la suite

canon_eos_80d_small

[related-posts]

000 - A LA UNE
0
Canon EOS 80D, encore un test enthousiaste

Test après test, review après review cela se confirme : le Canon EOS 80D est très certainement le meilleur reflex du moment, du moins si l’on considère le rapport qualité / performances / prix. Encore un test (en Anglais) à lire ici pour ceux qui cherchent un appareil polyvalent, pas trop cher et performant…

Mon conseil sera toujours de privilégier un reflex pas trop cher (EOS 80D en APS-C ou EOS 6D en Full frame), de préférence à un reflex haut de gamme… et de conserver du budget pour vos objectifs ! Que l’on garde 10 ou 15 ans et qui sont bien plus importants et « pérennes » que les boîtiers (ceux-ci pouvant être remplacés tous les 5 ou 6 ans)… Enfin, je dis ça, je dis rien ;-)

Canon_EOS_80D_ViewFinder-728x495

[related-posts]

000 - A LA UNE
3
Match : Sony A6300 contre Canon EOS 80D

Intéressante vidéo de 7 minutes chez Digitalrev, qui compare les APS-C « experts » de 24 Pixels proposés, par Canon et Sony… Le Sony A6300 l’emporte logiquement question vidéo (en 4K) et encombrement (Sony Alpha 6300 : 425 collimateurs AF !).

Mais le Canon ESO 80D reste meilleur, question photo (Canon EOS 80D meilleur appareil photo au monde alors ?). Ajoutez à cela l’avantage évident de la gamme optique (incomparablement plus utile et variée). Ils ne comparent pas non plus la colorimétrie… Bref rien de très surprenant sous le soleil !

Conclusions : si tu veux un petit appareil pour faire des souvenir et des vidéo 4K : tu peux prendre prends un hybride (mais je choisirais plutôt celui-ci : Prise en main : Panasonic GX80 enfin un hybride efficace)… Mais si tu veux « faire de la photo » : alors prends un « vrai reflex » ! Il n’y a pas de match.

APN : Canon
19
Canon EOS 80D meilleur appareil photo au monde alors ?

dPreview attribué une note globale « composite » de 84% au Canon EOS 80D… Il n’est battu dans sa catégorie (Mid Level) que d’un point par le Sony A6300 qui obtient 85% (ce que personnellement je ne comprend pas du tout, vu son viseur électronique, son ergonomie et les optiques disponibles). 

Mais bon… Comme tous les tests, chacun doit les « pondérer avec ses propres critères… Et les miens sont impitoyables avec les viseurs électroniques médiocres, ou avec les objectifs APS-C Sony, dont certains sont réputés être de qualité variable selon les exemplaires. A noter que le Nikon D7200 avait obtenu le même indice de 84%. Mais celui-ci accuse déjà son âge…

Le Prix boîtier nu du Canon EOS 80D est encore de 1199 € (encouragez votre blog préféré en suivant ce lien), mais il baissera dans quelques mois. A surveiller…

Ajoutez aux atouts du Canon EOS 80D, cette gamme optique Canon APS-C (et compatibles) qui est la plus large au monde, qui n’est pas trop coûteuse et dont la qualité est constante (bien heureusement)… Imaginez l’EOS 80D combiné à ce Sigma 50-100mm F1.8 DC HSM Art. Gammes Canon EF-S, qui contrairement aux productions Nikon, a finalement réussi le passage à la mise au point silencieuse et rapide en Live View et Video, grâce à la motorisation STM… Et vous obtenez là, probablement ce que j’appel : « le meilleur appareil photo au monde », pour les gens « normaux »… Et le plus polyvalent aussi, compte tenu de ses performances, de son prix et du prix des objectifs disponibles. Lire la suite…

APN : Canon
21
Canon EOS 80D : le meilleur appareil photo au monde ?

Semaines après semaines, j’ai de plus en plus de retours enthousiastes, sur l’extraordinaire polyvalence et la très bonne qualité d’image du Canon EOS 80D… Notamment combiné à la gamme optique la plus large au monde, composée des Canon EF et EF-S, sans oublier les marques compatibles.

Avec de nombreuses caractéristiques améliorées par rapport à l’EOS 70D, cet ultime évolution d’une gamme née il y a 16 ans déjà, est probablement le meilleur appareil photo polyvalent actuel, qui reste accessible dans un budget raisonnable (avec notamment de nombreux objectifs au coût dérisoire tant leur diffusion est énorme, comme le EF 50 mm f/1.8 STM). Lire la suite…

APN : Canon
25
Pour quels photographes est fait le Canon EOS 80D ?

Vous avez pu découvrir hier les caractéristiques du Canon EOS 80D (1.280 € boîtier nu). Je n’ai pas eu le temps de couvrir tous les détails techniques (que vous pourrez lire tout simplement sur le site Canon dans la catégorie « EOS pour amateurs« ). Alors voyons plutôt pour qui au juste, est calibré cet EOS 80D.

En reportage, la rafale à 7 im/sec, sera un plus indéniable pour beaucoup de professionnels… Avec un buffer suffisant pour encaisser environ 25 fichier RAW de 24 Mpix, ou une centaine de JPEG. Des tas de reporters faisaient très bien avec beaucoup moins que ça, jusqu’à présent (relire Test terrain : 45 jours en Asie avec le Canon EOS 60D) ! Même les photographes animaliers amateurs (fort consommateurs de rafales), devraient être satisfaits avec ça, (la plupart du temps)… Et s’ils en veulent davantage, il y a toujours l’EOS 7D MkII (mais capteur de 20 Mpix seulement).

Canon_EOS_80D_1

On ne chipotera pas avec les 16 000 ISO maxi qu’autorise le processeur Digic 6 (c’est plus que nécessaire), extensibles à 25 600 ISO (on a jamais besoin de ça lorsque l’on fait des photo, même pas en rêve. Seul les « Chasseurs d’images de mires » s’intéressent à ce type de sensibilité ;-)

Suffisant, même pour des pros… Ensuite, grâce à son nouveau Module Autofocus à 45 collimateurs tous croisés, (qui a spectaculairement progressé depuis l’EOS 70D), je pense qu’il pourra constituer un excellent « second boîtier polyvalent »… Dont 27 compatibles f/8, ce qui permet d’utiliser des multiplicateurs de focale sur des objectifs ouvrant à f/4. Car beaucoup de photographes professionnels n’ont pas toujours besoin d’un reflex full frame, en permanence. Et encore moins besoin de reflex construits comme des « tanks » (car on ne va pas « faire la Syrie » tous les jours).

Evidement l’AF de l’EOS 7D MkII est encore plus impressionnant (relire Un oeil dans le viseur du Canon EOS 7D MkII et Aperçu de l’AF du Canon EOS 7D MkII), avec ces 65 collimateurs encore plus largement répartis en largeur (sans égaler toutefois le Nikon D500 pour lequel Nikon a tout donner afin qu’il domine le secteur de l’APS-C :Nikon D500 le retour du fils prodigue).

Un regret à souligner : il est bien dommage de ne pas avoir équipé l’EOS 70D de la « géniale petite gâchette » au dos de l’appareil, qui permet sur l’EOS 7D MkII de basculer rapidement d’un Mode de sélection des collimateurs à un autre… Oui, vraiment dommage ! A la place, on gagne du WIFI / NFC, ce qui sera éventuellement utile dans l’évènementiel… Exemple d’utilisation : le « comunity manager » peut visualiser les images au fur et à mesure de la prise de vue sans déranger le photographe (à condition à rester à portée de WIFI)… Donc peut les poster en quasi-direct en basse définition sur Facebook ou sur Internet.

Le Mode Anti Flicker, une première… Plus intéressant que la vidéo 4K à mon avis, le Canon EOS 80D est le troisième  reflex (après l’EOS 7D MkII et l’EOS 5Ds), à proposer l’intéressant Mode Anti Flicker (qui est une vibration de la lumière de certaines sources artificielles qui entre en phase avec la capteur).

Ce Mode permet de lisser les anomalies d’exposition générées par les néons, qui sont le cauchemar des photographes d’évènementiel. Par exemple dans les couloirs d’accès aux vestiaires d’un stade… Je pense aussi à ces photographes à qui on demande de photographier une personnalité dans un aéroport. Personnellement, j’ai déjà souvent eu par le passé des dizaines d’images gâchées par ce phénomène de Flicker, notamment en Asie ou ce genre de néons se trouvent un peu partout. Parfois on ratait des images sans trop comprendre pourquoi. Mais en fait : c’était ça !

Ci-dessous : bel exemple de Flicker (scintillement) sous un éclairage au néon au Japon, obtenu avec mon Canon EOS 6D (comme avec n’importe appareil). Déplacez le curseur de droite à gauche et constatez sur l’image de droite, cette « abominable » bande horizontale verte, qui massacre la photo. Elle est visible au milieu de l’image de droite. Et même en bas de l’image de gauche… Car elle se déplace verticalement et apparait de façon aléatoire sur les photos.

 

Voilà donc une caractéristique intéressante pour la « polyvalence » de l’EOS 80D. A noter qu’on ne la trouve chez aucune autre marque : c’est pour le moment une exclusivité Canon. Lire la suite…

ACTU : matos photo, divers
24
Capteur APS-C de 32 Mpix pour le Canon EOS 90D ?

On apprend qu’à Taïwan, un reflex APS-C Canon de 32 Mpix équipé de WIFI et Bluetooth a été enregistré, auprès de la Taiwanese certification agency.

Il s’agit certainement du Canon EOS 90D, équipé de batteries LP-E6, qui remplacera à la fois l’EOS 80D… En même temps (on peut le supposer) qu’il prendra la place d’un hypothétique EOS 7D MkIII, qui ne verra peut-être jamais le jour sous la forme d’un reflex. Lire la suite…

000 - A LA UNE
76
Test du Canon G1X MkIII : compact APS-C des experts (3/3)

Alors ce zoom 24-70 mm f/2.8-5.6, comment s’en sort-il ? Je trouve les images de ce G1X MkIII assez piquées dans l’ensemble (et dans certaines circonstances très piquées), notamment au grand angle et dès que l’on ferme d’un ou deux crans…

Compte tenu de la taille minuscule du zoom, Canon a fait un assez bon boulot, même sur les bords qui ne déçoivent pas trop (je m’attendais à moins bien en fait, je suis rassuré)…

Alors, bien entendu une optique fixe sur ce capteur de 24 Mpix feraient beaucoup mieux… Mais on ne peut pas tout avoir : rappelez-vous que vous vouliez un appareil compact !  Les aberrations chromatiques sont peu visibles. La géométrie et le vignetage sont corrigés logicielement (y compris dans les RAW qui arrivent corrigés d’office dans Lightroom). A f/16 face au soleil couchant, il produit de jolies petites étoiles… Et pas trop de flare. C’est vraiment impeccable…

Alors oui : il n’est pas très lumineux, c’est vrai. Autrement dit n’espérez pas un « bokeh » du diable… Sur ce plan, le Canon G1X MkIII ne fait pas de miracles ! Et ne fait pas mieux que son petit « jumeau » le Canon G5X qui dispose lui d’un zoom plus long 100 mm et plus lumineux à la plus longue focale (f/2.8)… Ce qui permet au « petit » de prendre légèrement l’avantage question bokeh, en dépit de son capteur 1 pouces plus petit.

La distance minimale de mise à point au 24 mm est de 10 cm : c’est très honorable pour un capteur 1PS-C, mais cela ne vous donne pas énormément de bokeh pour autant… Et elle est de 30 cm au 70 mm. Le range équivalent à un 24-70 mm est également court (3x c’est court pour un compact), mais pour qui est habitué aux reflex : c’est la norme, ou presque. Lire la suite…

000 - A LA UNE
6
Test terrain : Canon G1X MkIII à Hong Kong (1/3)

C’est peu dire que depuis des années, j’attendais l’arrivée d’un compact APS-C équipé d’un zoom… Le Canon G1X MkIII est le tout premier (et unique) compact APS-C suffisamment compact (390 gr), équipé d’un zoom 24-70 mm f/2.8-5.6 rétractable, capable de rentrer dans une poche de veste.

Avant lui, les photographes exigeants ne disposaient que de quelques compact APS-C à focales fixes : le plus recommandable étant certainement le génial petit Ricoh GR II dont le poids reste raisonnable et le design plat efficace pour se glisser dans une poche : https://goo.gl/iRJSiw

Et pour mieux mesurer « d’ou l’on vient » : signalons aussi l’existence depuis 2013, du Leica X-Vario (de 16 Mpixels) équipé d’un zoom 28-70 mm f/3.5-6.3 (assez sombre vue sa taille). Mais cet objectif ne débutait hélas qu’au 28 mm et l’ensemble était encombrant et lourd : à 680 gr, on ne peut parler de compact (comparaison : https://goo.gl/TBmfFB ). Ce X-Vario (qui semble n’avoir pas connu de descendance), ne proposait pas de viseur mais coûtait la somme faramineuse de 2400 €.

Bref : mesurer à quel point ce Canon G1X MkIII est révolutionnaire, aidera peut-être à comprendre certains compromis qui ont du être faits au niveau de la luminosité de son zoom. Nous y reviendrons…

Un capteur de reflex APS-C dans un corps de compact – A l’annonce du Canon G1X MkIII et de son 24-70 mm f/2.8-5.6, j’ai donc vendu mon précédent « compact » : le minuscule Panasonic GM1 et son zoom rétractable 12-32 mm f/3.5-5.6 (24-64 mm), que j’avais pourtant beaucoup apprécié ces dernières années… En dépit d’une ouverture moyenne, il était pratique, vu sa taille et son prix serrés. Je l’appréciais notamment avec le zoom ultra grand angle orthoscopique 7-14 mm f/4 : qui est sans doute un des plus intéressants zooms jamais produit par Panasonic… Oui mais voilà : mais je me suis lassé de sa colorimétrie trop éloignée de celle de mes reflex Canon.

Même après la création d’un profile personnalisé Color Checker Passeport, ses RAW me demandaient trop d’ajustements en post traitement, avant que je ne sois satisfait des couleurs. Et je ne l’étais jamais totalement… Même problème avec son ratio de capteur 4/3, qui finalement faisait « un peu tache » dans mon catalogue Lightroom.

Alors qu’avec ce Canon G1X MkIII, je redécouvre les joies d’un capteur APS-C de reflex au ratio 3/2… Avec des performances et des couleurs quasi identique à celles de mon EOS 200D (qui lui aussi est nouveau et à remplacé le vénérable EOS 100D)… Du coup, l’ensemble est beaucoup plus cohérent dans Lightroom.

Et plus léger dans le sac aussi… Imaginez à quel point je me sens léger, lorsque je laisse mon Full Frame et son zoom EF 24-70 mm f/4 L IS USM à la maison (et encore celui-ci est un des plus légers de sa catégorie). Ainsi, l’autre jour j’ai fait « ma journée de photo » à Hong Kong avec deux appareils : D’abord le Canon G1X MkIII qui me permet de profiter de la polyvalence de son zoom couvrant du 24 au 70 mm. Et en complément (pour la belle image) : mon canon EOS 200D équipé du EF 35 mm f/2 L IS USM (équivalent à un 56 mm) et du « petit » EF 85 mm f/1.8 (ce qui donne un équivalent 136 mm), je l’aime bien car il est ultra léger et ultra compact…

Certains jour je pourrais « panacher » le 24-70 mm du G1X MkIII (pour faire face à n’importe quelle situation), avec mon reflex Full Frame (pour la belle image). Qu je pourrais équiper d’une (ou plusieurs) de mes optiques fixes… A choisir entre le Sigma 24 mm f/1,4, le Canon EF 35 mm f/2, le Sigma 50 mm f/1.4, le Sigma 85 mm f/1.4, le Canon EF 85 mm f/1.8, ou le EF 100 mm f/2.8 Macro L IS… Le gain de place autorisé par le 24-70 mm du G1 X MkIII, me permettra d’emporter une ou deux optiques fixes de plus, dans un sac assez petit…

Laisser mon zoom EF 24-70 mm f/4 L IS USM à la maison : voilà un peu l’idée qui se cache derrière l’utilisation de ce G1X MkIII, qui me permet de gagner « de la modularité ». Lire la suite…

000 - A LA UNE
115
Prise en main du Canon EOS 200D : indispensable !

Le petit Canon EOS 200D (555 € chez Camara) est arrivé à la boutique Camara Paris 09 et je viens de l’essayer rapidement (un grand merci à Philippe son patron pour le prêt de l’appareil. Allez le voir de ma part, vous aurez surement un petit cadeau ;-)

Je savais à quoi m’attendre ; étant utilisateur de son prédécesseur : le génial petit Canon EOS 100D que j’adore et qui ne m’a jamais déçu depuis 4 ans. je l’emporte à chaque voyage et je l’utilise en parallèle avec mon EOS 5DsR (relire 407g : Canon EOS 100D reflex tueur d’hybride et Quel appareil compact cet été ? Le Panasonic GX800 ?). Malheureusement la différence de résolution entre les deux boîtier commence à devenir visible. Alors je vais le remplacer par son successeur le Canon EOS 200D équipé d’un capteur de 24 Mix, déjà bien connu et apprécié sur les EOS 80D, 77D, ect…

Si vous avez besoin d’un petit boîtier complémentaire : pas cher mais efficace : et bien je suis assez tenté de dire que ce Canon EOS 200D est le meilleur choix, qu’il soit actuellement possible de faire… A préférer notamment, à n’importe quel hybride. C’est du moins ma conviction…

Même si les petits Panasonic GX80 et GX800 sont tout de même à considérer… Si vous voulez absolument du « vraiment très, très compact »… Relire Panasonic GX80 enfin un hybride efficace et Panasonic GX800 : petit et si pratique. Mais il me semble que l’EOS 200D l’emporte tout de même, question qualité d’image… Et surtout : question colorimétrie et choix d’objectifs… Alors passons en revue divers points, que je vous engage à prendre en compte :

Encombrement : il est un peu plus encombrant que son prédécesseur, certes… Mais sa taille reste très acceptable. Son poids et quasi identique à celui de l’EOS 100D. Une fois accroché à votre « sling », vous ne sentirez aucune différence antre l’ancien (ici à gauche)… et le nouveau (à droite) :

Prise en main : par rapport à l’EOS 100D, elle a été légèrement améliorée, grâce à une poignée beaucoup plus proéminente et plus creusée, comme sur les EOS 77D et 800D. Au début, j’ai cru que je préférais l’encienne à laquelle je m’étais habitué…

Jusqu’au moment ou j’essayé de tenir l’appareil en position Selfie (écran tourné vers l’avant) : la nouvelle poignée rend cette prise en main plus acceptable (le pouce, posé à plat sur le déclencheur)…

A noter que la molette des modes désormais bien mieux intégrée au boîtier plastique : elle est protégée des frottements et ne risque pas trop de tourner par erreur dans le sac. Même si il n’y a toujours pas de bouton de verrouillage. C’était donc un problème assez simple à régler finalement (noyer la molette dans le corps du boîtier est certainement moins coûteux que d’ajouter un bouton de verrouillage)…

On constate en montant un gros objectif sur l’EOS 200D : (un EF 100 mm f/2.8 Macro, par exemple), que cette nouvelle poignée permet une meilleure prise en main… Soulignons que certains boutons et molettes ont gagné en finition par ailleurs. Comme la molette avant en métal, ou le bouton de mise sous tension, qui est bien ferme et (éventuellement) plus rapide à basculer du pouce… Il semble que l’esprit de l’EOS M soit passé par là.

Ergonomie : pas trop de changement par rapport à l’EOS 100D pour la partie photo. A noter qu’un discret petit bouton Display a fait son apparition près du déclencheur, qui permet d’allumer et éteindre l’écran. Car il semblerait que le dispositif de détection de présence du visage près du viseur ait disparu (?). C’est peut-être mieux ainsi, car dès que l’on approchait la main du viseur, l’écran s’éteignait ce qui était énervant lorsque l’on passait en revue ses images sur l’EOS 100D.

Ouf ! Pas de mollette de correction manuelle d’exposition (comme sur l’EOS M5) : on conserve la logique des reflex, bien plus efficace à mon goût… Pour appliquer une correction manuelle, il faut donc appuyer sur la touche +/- avec le pouce, tout en tournant la molette avant. C’est mieux, on ne risque pas de faire ça par erreur. En reportage extérieur, quand la lumière est belle, j’applique quasi en permanence une correction d’expo de -1/3, quitte à devoir remonter l’exposition de certaines images dans Lightroom (par zones c’est encore mieux).

Lire la suite…


Ecrire des articles de fond (test terrain) prend énormément de temps… Mais c’est ceux-là qui vous intéressent le plus (et moi aussi). Je ne sais combien de temps je pourrais continuer à enrichir ce blog (qui existe depuis plus de 10 ans) sans rémunération directe. En effet, depuis que le Mensuel Déclic Photo a disparu, l’écriture des « tests terrain » n’est plus financée en quelque sorte).

Paypal-Donate-Button-Image

Donc pour « garder le rythme », je compte un peu sur « l’investissement » sur ce blog, que vous pourriez faire par vos dons via Paypal. Merci d’avance et bonne lecture…

1 2 3 5