Search Results: Canon EF 24-70 (170)

APN : Canon
37 Canon EF 24-70 mm f/2.8 L II, versus Sigma 24-70 mm f/2.8 Art

Qu’on se le dise : le plus important en photo, ce sont les objectifs (relire Ce qui compte c’est l’objectif)…  Et notamment votre zoom Trans-standard, celui que vous utilisez le plus souvent. Cet test comparatif entre les 24-70 mm f/2.8 de Canon et Sigma intéressera donc beaucoup de monde.

Le Sigma Art semblerait décevoir cette fois-ci. Ce qui tendrait à démontrer que créer un excellent zoom trans standard professionnel, serait beaucoup plus difficile que de créer d’excellentes optiques fixes… Mais ce n’est pas tout ! Lire la suite.

 

Votre objectif le p)lus important...
ACTU : matos photo, divers
25 Officiel : Canon EF 24-70mm f/4 L IS USM et 35mm f/2 IS USM

Bonne nouvelle pour les Canonnistes, le très attendu zoom trans standard Canon EF 24-70mm f/4 L IS USM (stabilisé et pas exagérément cher) est annoncé ! Plus léger (600 g contre 805 g pour le 24-70 mm II et 670 g pour le 24-105 mm f/4) et plus court que ce deux-là, mais toujours en diamètre 77 mm. Comparaison de taille instructive chez Dpreview

0000_screencopy_JFV_ 2012-11-06 à 12.48.47

Avec une distance de mise au point minimum de 38 cm, il offre un grossissement macro de x0,7, que ne proposent pas le 24-105 mm f/4 (dont la distance de mise au point est de 45 cm). Un bouton permet de passer en Mode macro. 

0000_screen_ 2012-11-06 à 01.33.57

Cette optique idéale pour l’EOS 6D (en kit éventuellement), concurrencerait ainsi le AF-S 24-85mm f3.5-4.5G VR proposé en kit avec le Nikon D600. Sa présentation est accompagné d’un EF 35 mm f/2 IS lui aussi tant espéré… Lire la suite…

 

000 - A LA UNE
245 Mes 10 bonnes raisons de craquer pour le Canon EOS R

Bon, ça y est : je sais que tôt ou tard… je vais craquer pour un Canon EOS R ! Et peut-être un ou deux objectifs RF… Je ne vais pas vous refaire ici la liste complète de toutes les fonctionnalité. Mais plutôt vous parler de celle qui m’ont convaincues !

De tas de commentateurs qui ne font pas « beaucoup » de photos (ou qui en font de vraiment moches) vous expliqueront très facilement de tout ce qui ne « va pas » sur ce boîtier… Exactement comme ils l’ont déjà fait pour l’EOS 6D MkII, qui est pourtant un des meilleurs choix actuels pour faire de bonnes photos sans se ruiner… Parler des défauts des boitiers plutôt que bien les utiliser : c’est le truc de pas mal de geeks. Croyez-les eux, ou croyez quelqu’un qui fait des photos !

Par exemple ils souligneront le fait que ce premier EOS R : ne filme pas en 4K natif… Mais souffre d’un « crop » de x1,7. Et cela : vous vous doutez que je m’en fiche complètement pour la photo (et je fais de la photo moi, pas de la vidéo)… Et que tous ceux qui font de la photo s’en foutent royalement eux aussi du 4K : revenons sur terre… Un conseil : si vous voulez filmer en 4K (vraiment) : alors achetez un caméscope c’est pas cher et il n’y a pas mieux. Mais revenons à ce qui nous intéresse ici : à savoir la photo…

Première raison de craquer : un prix qui reste raisonnable : on se doute bien qu’il y aura « bientôt » des hybrides EOS R plus cher… Et plus performants aussi (pour la vitesse en rafale notamment) qui sortiront en 2019. Ou 2020… Mais à ce prix là (2 499 € nu, je ne m’étais pas trop trompé finalement) : l’EOS R sera parfait pour me servir de second boitier… Complémentaire à mon reflex EOS 5DsR (je ne me passerais pas d’un viseur optique).

Et à 3500 € avec un RF 24-105 mm f/4 : il se situe entre les deux Nikon Z6 et Z7. Une bonne stratégie commerciale probablement… Notamment pour qui achète un premier boitier Full Frame. Qu’on se le dise : l’EOS R est un produit un peu plus haut de gamme que l’EOS 6D MkII. Mais moins professionnel que l’EOS 5D MkIV. Donc, idéal pour moi…

Seconde raison de craquer : son viseur électronique 3,69 Mpix, qui a l’air pas trop mal : Jusqu’à présent, tout les EVF sortis précédemment, étaient bien trop mauvais à mon goût… Mais Nikon et Canon ont bien compris, que les photographes utilisateurs de reflex, ne se laisseraient pas convaincre par un viseur médiocre.

Considérons donc ce nouveau niveau d’exigence de 3,69 Mpix (fin 2018) : comme le « minimum vital » concernant les EVF. Tout ce qui est moins bien : est « à balancer à la corbeille », c’est d’ailleurs ce que j’annonce depuis des années. Relire : Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?

Troisième raison de craquer : les nouveaux fichiers « allégés » C-RAW  : qui me feront économiser beaucoup de place sur mes disque durs… Et me permettront de faire quelques économies sur mon budget stockage / sauvegarde. Si vous êtes vraiment un « vrai photographe » (et pas un geek, qui s’amuse la plupart du temps davantage avec les réglages de son 4K qu’à faire des photos), si vous shootez beaucoup comme moi : alors cet argument « d’économie » d’espace est vraiment fantastique et fondamental ! Un avantage concret et pratique, en faveur des utilisateurs de Canon EOS R… lire la suite !

 

... plutôt satisfait !
000 - A LA UNE
93 L’hybride full frame Canon EOS R dévoilé

Loin de tout au Kenya, je choppe un peu d’internet… et découvre à l’instant les photos du prochain hybride Full Frame Canon EOS R et de quelques objectifs, dévoilées par Nokishita.

Il a l’air tout petit (et pas très joli vu de face), rappelant un peu les EOS des années 90. Mais les objectifs (spécialement le 34-105 mm f/4) ont l’air incroyablement compacts… Et ce sera peut-être la force de Canon face aux Nikon Z6 et Z7 (à vérifier).

La taille de la baillonette (54 mm) est quasi identique à celle des Nikon (55 mm). La distance minimale entre l’arrière de l’objectif et le capteur est de 20 mm (mais de 16 mm chez Nikon), difficile de dire si cela jour un rôle majeur à l’avenir…

Ci-dessus à côté d’un EOS 5D Mk4 : le gain de volume est spectaculaire. Heureusement, l’afficheur monochrome supérieur (indispensable pour éviter d’utiliser l’écran arrière donc économiser les batteries), est bien présent, comme chez Nikon… Il est absent des Sony.

Avec un gros zoom EF plus un doubleur (semble-t-il) plus l’adaptateur R / EF :

 

L’annonce officielle sera probablement le 5 septembre… Plus très longtemps à patienter ! Lire la suite :

 

Il suffisait d'attendre un peu...
ACTU : matos photo, divers
17 Rappel : le Cash Back Canon est désormais permanent

Si vous l’ignoriez encore : sachez que le Cash-back Canon est permanent (alors qu’avant c’était deux périodes dans l’année)… Retrouvez ici la liste des promotions à jour : canon.fr/lens-promo. Elles concernent certains objectifs, mais aussi des boitiers :

Par exemple 200 € remboursés sur un EOS 6D MkII. Ou 100 € remboursés sur un EF 24-70 mm f/4 L IS USM… Les conditions générales de l’offre sont ici. Pour info, il y a quelques années j’avais pu vérifier (en commandant un zoom), que l’offre s’appliquait bien aussi, aux produits achetés sur Amazon France. Je n’ai pas vérifié si c’était toujours le cas. mais je suppose que oui…

A noter qu’il continue d’exister des Promo Cash Back saisonnières : le cash back de l’été 2018 est ici !

 

... baisses de prix en vue !
000 - A LA UNE
41 Prise en main du petit Canon EOS M50 (partie 2)

Commencez par la première partie : Prise en main Canon EOS M50… La petite merveille accessible de Canon est arrivée, le Canon EOS M50 est disponible en Kit avec le 15-45 mm f/3.5-6.3 IS pour 699 €. Il fallait le comparer au Canon EOS 200D et au Canon G1X MkIII le compact APS-C.

L’Autofocus Dual Pixel est-il assez bon ? Oui, la mise au point m’a semble très satisfaisante y compris dans des conditions d’éclairage sombres. La rafale monte à 7,4 images /sec avec le suivi AF effectif… Au lieu de 10 images/sec sans suivi AF.

Oui, l’Autofocus Dual Pixel de Canon est désormais totalement utilisable. Et l’on est très loin de la lenteur fastidieuse des tous premiers EOS M, apparus avant le système Dual Pixel. Donc, RAS de ce côté : ça fonctionne bien… D’autant que la couverture des collimateurs a progressé : elle est plus que suffisante. On dispose au moins de 99 zones… Et jusqu’à 143 zones AF (collimateurs AF) avec les objectifs EF-M. Des collimateurs qui couvrent jusqu’à 88 % de la zone cadrée en largeur… Et 100% de la zone cadrée en hauteur.

Que la zone couverte soit de 88% ou de 100% : c’est un « non débat ». Car il est rarissime que les sujets mis au point soient totalement sur le bord du cadre.

Comme je l’ai testé sur le Canon G1X MkIII (relire notre test terrain), on dispose aussi sur l’EOS M50 et l’EOS M5, du « touch and drag » pour déplacer les collimateurs « du pouce » sur l’écran tactile, pendant que l’on vise à l’aide du viseur électronique (implémentation très réussi sur le G1X MkIII et que j’ai testé longuement).

Nouveau sur un Canon EOS M : apparition d’un Mode suivi de l’oeil, avec priorité à l’oeil le plus proche et possibilité de passer d’un oeil à l’autre. J’ai trop peu de recule sur la question pour vous en parler en détail. Il ne s’agit que du début de cette technologie chez Canon et son implémentation sur l’EOS M50 est encore très minimaliste. Toutefois cela mérite d’être souligné et pourrait être un indice intéressant, quand à son implémentation probable sur un futur hybride professionnel Full Frame.

Que cette implémentation « minimaliste » ne vous alarme pas trop… Car jusqu’à présent on a toujours réussi à faire des photos bien nettes, sans l’aide de cette technologie… Surtout sur un capteur APS-C (disposant de davantage de profondeur de champs) et avec des objectifs ne proposant pas des ouverture très extrêmes.

Le suivi AF sur l’oeil sera surtout intéressant sur les futur hybrides Full Frame : notamment lorsque l’on utilisera des ouverture de f/1.8, f/1.4, sur des focales de 85 mm et au delà (Sigma 105 mm F/1.4 DG HSM « Bokeh Master »).

Autonomie des batteries – Là c’est un peu moins bien… L’autonomie de la batterie Lithium-Ion LP-E12 (identique à celle de l’EOS M100) est donnée pour seulement 235 vues avec une batterie (on tiendra jusqu’à 300 images probablement en étant économe). Pas énorme, c’est vrai : ce n’est pas un point fort de ce M50…

Mais c’est forcément le prix à payer pour conserver un boîtier aussi compact, aussi léger et aussi peu coûteux. Je rappèlerais que avec son objectif 15-45 mm, cet EOS M50 pèse à peu près le même poids qu’un Panasonic G9X et le minuscule 12-32 mm (plus aucun avantage donc au capteur Micro 4/3 par rapport au capteur APS-C).

L’achat d’une seconde batterie me semble indispensable, si vous voulez tenir une longue journée de prise de vue bien remplie (et même trois batteries si vous êtes un gros consommateur comme moi).

Vu les ventes massives de l’EOS M100 (grâce à son prix serré), on trouve des batteries compatibles à très bas prix : deux exemplaires pour 16 €. Il n’est donc peut-être pas obligatoire d’acheter immédiatement la couteuse batterie Canon originale à 49 €, en même temps que l’appareil…

Autre solution : apprenez à travailler sans l’écran ! Puisque cet écran peut se refermer… Leica vend bien un appareil sans écran ( ! ) vous pouvez donc travailler comme avec ce Leica M-D, pour beaucoup moins cher. Je plaisante, superstition : un Leica M-D sans écran à 5950 €… Par ici, pour lire la suite…

 

... la petite merveille est arrivée !
1 2 3 22