Search Results: Bashing (8)

000 - A LA UNE
13 Utilisez mieux notre moteur de recherche !

Je profite d’une petite amélioration de notre moteur de recherche, pour vous inviter à l’utiliser plus souvent et de façon plus rationnelle ! Par exemple : pensez à utiliser des guillemets pour les mots composés, car ça change tout : « Canon EF 24 »

Utilisés entre guillemets, les termes « Canon EF 24-70 » donnent 27 résultats : on y trouvera ce que l’on cherche facilement. Par contre, sans les guillemets la recherche sur Canon EF 24-70 donne 146 résultats. Allez-y : essayez, c’est en haut à droite ! 

Si vous recherchez le terme « Sony bashing » en utilisant des guillemets, vous n’aurez comme résultats que les  occurrences comprenant les deux mots séparés par un espace : ce qui donne trois résultats seulement, dont le présent article que vous lisez… (résultats élégamment surlignés de jaune, vous avez vu ? Je me suis pris la tête pour changer la couleur) : Lire la suite…

 

Rechercher, c'est trouver ! Mais choisir, c'est renoncer...
000 - A LA UNE
36 Classement de ventes de BCN Award 2016 : Canon domine

Petite info « un peu provoc »… relative au « Canon bashing » permanent qui est de bon ton sur le web photo depuis quelques années. Les BCN awards 2016 pour le marché Japonais ont sacré Canon gagnant, sur presque toutes les catégories en 2016…

Rappelons que BNC se base sur les données récoltées chez environ 2/3 de distributeurs au Japon. Ce qui donne pour 2016 :

Parts de marché pour les APN Reflex 2016 (au Japon)

1 – Canon 63.3% (56.2% in 2015)

2 – Nikon 31.6%

3 – Ricoh (Pentax) 4.8%

Parts de marché pour les APN Mirrorless 2016 (au Japon)

1 – Olympus 26.8

2 – Canon 18.5% (à comparer aux 13.6% en 2015)

3 – Sony 17.9%

Parts de marché APN à objectifs non interchangeables 2016 (au Japon)

1 – Canon 27.3%

2 – Nikon 22.1%

3 – Casio 19.3%

Parts de marché pour les objectifs 2016 (au Japon)

1 – Canon 24% (24.1% in 2015)

2 – Sigma 14.3%

3 – Nikon 12.5%

Notre analyse :  mais que dire de l’absence de Fujifilm… qui ne parvient pas à grimper dans le top trois, dans aucunes catégories ? Et bien tout simplement que Fuji reste trop cher…

Leur excellent capteur, la colorimétrie subtile… et le design « branché » (et quelque peu élitiste) des séries X, ne suffisent visiblement pas à convaincre. Du moins pas au delà d’un cercle un peu restreint d’amateurs fortunés. Lire la suite…

 

Parts de marchés... dans le secteur de la photo
APN : Canon
16 J’ai… enfin touché : le Canon EOS M5 !

Le Canon EOS M5 est disponible à Hong Kong depuis quelques semaines déjà… Je n’avais pas eu le temps de l’essayer en France, mais ici j’ai pu enfin le toucher et l’essayer rapidement. Voici mes toutes premières impression.

Connaissant bien l’ergonomie Canon, ainsi que les défauts et qualités des hybrides concurrents, j’ai pu m’en faire une assez bonne idée. Mais attention, cela ne signifie pas que j’ai fais le tour du Canon EOS M5 : très loin de là… Il me faudrait au minimum une bonne semaine de pratique en voyage pour le juger équitablement, face à d’autres boîtiers que j’ai pu essayer tranquillement sur la longueur.

Prise en main : le premier contact est pas mal. Franchement pas mal… Contrairement à l’impression que m’avait laissé l’EOS M3 : on tient parfaitement en main cet EOS M5… Bien que ce boîtier soit vraiment petit et léger, on le tient presque comme un EOS 100D.

La forme de reflex « fait l’affaire ». Et confirme mon impression que vraiment Sony s’était trompé avec les formes allongées des Sony A6000, A6300, etc… Non, je crois que tout utilisateur de reflex préférera revenir à un viseur central, ce qu’a bien compris Fuji en proposant les X-T1, X-T10, X-T2… Je suis prêt à parier que Sony finira par imiter Canon et Fuji en revenant à une « forme de reflex » pour ses hybrides APS-C, comme il a d’ailleurs choisi cette « formule gagnante » pour les A7.

L’avantage du Canon EOS M5 par rapport aux autres hybrides de prix équivalent : ses boutons et molettes plus grosses et plus agréables à manipuler… L’ergonomie, c’est vraiment la première « force » de Canon ! Comme sur tous les Canon (notamment depuis 5 ou 6 ans) : on est dans le net et précis, dans l’efficacité et dans le compréhensible.

Même le petit bouton servant à verrouiller molette des modes est bien là. La molette de correction manuelle d’exposition est juste assez ferme pour ne pas se dérégler toute seule, tout en restant facilement manipulable du pouce. Un petit bouton éjecte un minuscule flash pop-up que l’on replie manuellement.

Finition et fabrication : il est très réussi je trouve… L’ensemble ne « fait pas plastoc », comme certains le racontent sur Internet, dans une campagne « d’EOS M5 bashing » assez étonnante par sa virulence… Et relativement injustifiée.

La couleur est jolie, tout est bien dessiné et équilibré : vraiment c’est un bel objet que l’on désire dès qu’on le touche. Les matériaux sont satisfaisants, notamment le grip caoutchouté. On aurait jamais rêvé de ça en 2005 : rappelez-vous de la finition « glissante » de la poignée des reflex EOS de cette époque. Canon a fait d’énormes progrès de ce côté là en dix ans, dépassant Nikon qui était meilleur sur les finitions à l’époque.

L’Auto Focus Dual Pixel : je ne vais pas rentrer trop dans les détails, mais il m’a semblé assez rapide… Disons suffisamment rapide pour ce qu’un utilisateur d’hybride veut faire de son AF (souvenirs, voyage, portraits).

Si vous désirez plus rapide c’est qu’en fait : vous désirez peut-être un reflex ? Car oui : l’EOS M5 ne m’a pas donné tout de même pas la même sensation d’instantanéité qu’un reflex de dernière génération.

Mais il me faudrait un essai longue durée pour vous donner mon sentiment sur la réelle efficacité de son AF. Je dirais qu’il a l’air relativement satisfaisant, au moins autant que celui du minuscule Panasonic GM1, qui fait à peu près l’affaire.

Oui, mais il fait « un peu » de bruit : le déclenchement n’est pas 100% silencieux, dommage ! Il ne fait pas beaucoup de bruit, mais tout de même c’est dommage pour un hybride : un défaut que beaucoup de testeurs n’ont pas assez souligné. J’ai même l’impression que mon EOS 100D en mode silencieux, est presque plus silencieux. Enfin, il fait toujours moins de bruit qu’un reflex d’entrée de gamme Nikon dont le Mode silencieux est remarquablement peu efficace. Et toc… Lire la suite.

 

000 - A LA UNE
5 Il n’a pas aimé le Sony A7 RII… retour au Leica ?

Et hop : un « commentaire du jour » ! Car l’actu photo est pauvre en ce moment et je suis très occupé (j’aurais du « faire du marbre« )… et parceque  j’adore ce genre de commentaire, instructif et bien rédigé. Je vous le passe à la Une, car il mérite d’être lu.

Et pour une fois qu’on dit du bien de Leica avec de « vrais » arguments, compréhensible (et non ésotériques) : je trouve que ça mérite d’être lu… Oui, souvent les arguments des utilisateurs de Leica sont peu crédibles, et font plus penser à de la superstition qu’à autre chose. Mais là non. Comme l’auteur du commentaire, j’aurais bien un faible pour le Leica Q. mais le prix n’est pas raisonnable : 

« Et bien moi, je pense que je vais encore avoir tout faux ! J’ai récupéré un Alpha 7RII pendant 3 mois. Résultats photographiques remarquables, mais ergonomie contestable (j’ai dû lire intégralement le mode d’emploi), encombrement important, une impression globale de fragilité (l’écran qui se raye notamment) et surtout une autonomie indigne. => Revendu

A la recherche d’un compact expert, les prix du canon G5X ou du sony RX100 m’ont dissuadé par rapport à la taille du capteur… Et j’ai craqué pour un Fuji XT-10 que je trouvais assez intéressant avec le nouveau 35 mm F/2, nettement moins gros et moins moche que toutes les autres optiques de la gamme. Résultats photographiques très propres (surtout si on compare à un compact), mais la disponibilité du boitier (visée) demeure assez aléatoire (très désagréable d’avoir un écran noir dans le viseur) et l’utilisation du mode vidéo me paraît encore assez ésotérique (un détail doit m’échapper car le bouton rouge n’enregistre jamais). J’avoue que cette fois, je n’ai pas potassé complètement le mode d’emploi.

In fine, Hop, retour au Leica M240 ! Il reste mon chouchou : tous les jours dans mon sac, une ergonomie sans détours, une finition qui procure un plaisir incomparable, une visée claire et permanente, la bague de profondeur de champs sur les objectifs, une mise au point manuelle rapide qui responsabilise son utilisateur (l’auto-focus en street photo, j’ai toujours un peu de mal). Sans parler du rendu propre à chaque optique qui a sa signature ». Lire la suite

 

... Leica bashing ?
APN : Sony
9 Mise à mort de la Monture A par Sony ?

Je l’annonce depuis longtemps et ça devrait sembler logique à toute personne raisonnable : la monture A de Sony (l’ex monture des reflex Minolta) est bel et bien condamnée… Relire Quel avenir pour la monture A ? Et il y a deux ans déjà : Fin inéluctable a moyen terme, de la monture A ? C’est triste…

Dire que l’on m’accusait de faire du Sony bashing, alors que je ne faisais qu’observer des choses inéluctables (Après le viseur optique, Sony abandonnerait le reflex SLT ?… Et Le Sony Alpha 99 est il est un échec commercial ? Ou même : Encore un train de retard pour Sony : 500 mm f/4 à 13.000 €).

Preuve en est ces deux dernières années : la multiplication des modèles Sony A7. Et dans une moindre mesure, l’arrivée progressive (trop progressive malheureusement) de davantage d’optiques en monture E. Alors qu’aucune nouveauté n’était proposée en monture A. Aujourd’hui, c’est un tweet (malheureux ?) de Sony UK qui semble confirmer ce qui est l’évidence pour n’importe quel observateur :

« We have no A-mounts planned. We recommend our A7 range. E-mount but with an adapter (LA-EA4, LA-EA3), A-mount lenses can be used »

0000_SCREEN_JFV 165

 

Ils auraient pu le dire avant non ? Combien de photographes naïfs, ont-ils acheté des boîtiers en monture Sony A ces dernières années ? Amis propriétaire d’objectifs en monture A : ne faudrait-il pas songer à les revendre au plus vite ? Avant qu’ils ne deviennent réellement invendables ? Lire la suite…

 

... je vous l'avais bien dit !
000 - A LA UNE
71 Polémique autour des RAW compressés du Sony A7R II

Une polémique vient d’éclater sur Internet, à propos de la « compression des RAW » du dernier Sony A7R II et des ses « potentiels dégâts sur l’image », alors que Sony utilise ce type de compression des RAW depuis des années :

Il y a 620 commentaires ce soir chez DPreview en moins de 24h… Point de situation, faut-il prendre ces critiques au pied de la lettre ? Alors que le Sony A7R II affiche des ambitions professionnelles comme jamais auparavant aucuns Sony n’en avait été capable ?

0000_SCREEN_JFV 14

Le Sony A7 RII peut-il voir sa réputation entachée, par un « RAW-compression-gate » ? A l’image du Nikon D600 qui avait vu sa carrière commerciale, purement et simplement stoppée par un « dust-gate » aux conséquences désastreuses ? Quelques lien en rapport avec le sujet :

RawDigger : detecting posterization in SONY cRAW/ARW2 files
DPreview : the Raw and the cooked: pulling apart Sony’s Raw compression
A tough test of sony raw compression
Photographylife.com/reviews/sony-a7r/3
Sony’s 11+7-bit LOSSY File Compression: 32-pixel Line Artifacts Clearly Visible on Star Trails
Sony A7 II RAW vs Nikon D750 RAW

 

Ci-dessous les mêmes réglages sont appliqués aux RAW du Sony A7R II et de son concurrent le plus directe, le Canon EOS 5Ds R. Images de mire mise à disposition ici par DPreview. Ces franges seraient-elles la conséquence d’un encodage de compression du fichier RAW ?

0000_SCREEN_JFV 16_702

 

Mais je commencerais ce « point de vue » par un avertissement. Oui, le Sony A7R II (dont je n’avais pas eu le temps de parler jusqu’alors, et j’en suis désolé) est un superbe appareil. Il est par bien des aspect l’équivalent du Canon EOS 5Ds R…

Du moins si l’on fait abstraction de son viseur électronique (on aime ou l’on déteste carrément) et de sa gamme optique toujours trop limitée… Mais pour ce qui concerne la stabilisation et l’AF, Sony est probablement parvenu à rivaliser avec Canon et peut-être même à le dépasser ponctuellement (ce qui ne pourra être vérifié que lors d’un test terrain et c’est pour cela que j’écris « probablement » tant que je ne l’ai pas vérifié moi-même sur un vrai sujet).

 


Non, il ne s’agit pas de « Sony bashing gratuit » !

C’est pour cela que je suis « relativement désolé », que ce premier article traitant de ce superbe boîtier, puisse apparaitre comme négatif (il ne l’est pas totalement)… Car c’est un peu injuste ! Mais c’est seulement le fruit du hasard et certainement pas une volonté délibérée de ma part d’enfoncer Sony. Vous me connaissez, je ne suis pas de mauvaise foi…

Oui, j’ai l’habitude de critiquer la gamme optique de Sony (à raison, si, si…). Et je continuais de la faire aussi longtemps qu’elle sera aussi limitée. Et cet avis sévère tient compte du manque d’alternatives économiquement crédibles, chez Sigma, Tamron et Tokina… Oui, au fait, pourquoi ces marque n’investissent pas massivement ce territoire vierge depuis le premier A7 ? Peut-être n’y croient-elles pas vraiment ? Peut-être se méfient-elles d’un éventuel désengagement de Sony si le succès à échelle de 10 ans n’était pas au rendez-vous ? Nous verrons ça, dans 10 ans…

Par ailleurs, je ne mets pas très souvent en avant l’excellente qualité d’image des capteurs Sony (qualité réelle j’en suis convaincu). D’abord car elle est « déjà exagérément » mise en avant par la plupart des sites et blogs photo… Je ne tiens pas à suivre un mouvement que je trouve un peu « moutonnier » et qui aurait tendance à « déformer la réalité » (la remarque s’applique à Fuji également)… Alors que les conséquences pratiques sur vos photo de « cette excellente qualité du capteur » sont beaucoup plus négligeables que vous ne l’imaginez. Lire la suite

 

Le Sony A7rII est-il le meilleur APN du monde ? Ou le second ?