Search Results: "dual pixel raw" (8)

000 - A LA UNE
20 Dual Pixel RAW révélations autour du Canon EOS 5D MkIV

Jusqu’alors totalement inconnu, le site nokishita-camera.blogspot.fr (remarquez la curieuse extension .fr) livre aujourd’hui de nouvelles informations très spectaculaires autour de la nouvelle technologie RAW Dual Pixels, qu’embarquerait le Canon EOS 5D MKiV.

J’ai demandé une traduction Automatique en Français de la page de nokishita-camera.blogspot.fr. Ce qui donne à peu près ceci (après correction approximative de ma part) : 

Double Pixel RAW : enregistre à la fois l’image normale en RAW et les informations de parallaxe (informations de distance au sujet). Le logiciel « Digital Photo Professional » propose (en post traitement) une fonction «Dual Pixel RAW Optimizer » qui permet ces trois fonctions :

– Micro-ajustement du Focus : utilise les informations de profondeur (enregistrées par le Dual Pixel), pour affiner la position de la netteté maximale et la résolution de l’image.

– Bokeh Shift : permet de changer la position du flou (repositionne le point de vue de bokeh de premier plan pour un résultat plus agréable).

– Ghosting Réduction : permet de réduire l’incidence des parasites (ghost) et des reflets (flare).

Aye… Voilà qui va révolutionner un peu les choses ! C’est éventuellement un mini Lytro qui va être embarqué dans ce reflex pour la première fois… Et va peut-être me faire échanger mon Canon EOS 5Ds R contre ce nouveau Canon EOS 5D MkIV… Lire la suite.

Canon_EOS_5d_MKIV_ profile_702

 

... ça c'est nouveau !
000 - A LA UNE
119 Pourquoi le Canon EOS 6D MarkII me plait beaucoup !

Le Canon EOS 6D MkII vient d’être révélé et ressemble exactement à ce à qui avait été révélé : ses caractéristiques ne seront donc pas une grande surprise pour nos lecteurs fidèles. En ce qui me concerne, je suis très satisfait de cette annonce.

Il faut dire que son prédécesseur fut l’un des boîtiers les plus agréables que j’ai jamais eu le plaisir d’utiliser en voyage, je n’ai utilisé quasiment que lui entre 2012 et 2015 (relire mon Test Terrain du Canon EOS 6D au Japon)… après avoir revendu mon Canon EOS 5D MkIII (dont je n’avais pas vraiment besoin, mais qui était sorti avant l’EOS 6D)…

Certes, depuis aout 2015 : le Canon EOS 5DsR (que j’ai adopté pour partir au Kenya en été 2015) s’est avéré plus performants le terrain à tous les ponts de vue que le Canon EOS 6D (relire mon test terrain du Canon EOS 5Ds R au Kenya)… Mais le prix a payer pour cela, fut assez élevé : le poids et l’encombrement de mon reflex principal ont sensiblement augmenté lors de ce « passage de relais ».

Et pour tout vous dire, depuis aout 2015 : mon « petit » Canon EOS 6D m’a beaucoup manqué… Sa simplicité légendaire, sa fiabilité exemplaire, sa sobriété remarquable et son GPS intégré : tout cela était un vrai bonheur. On peut même signaler la taille raisonnable de ses fichiers RAW de seulement 20 Mix, qui pèsent beaucoup moins lourd que les 50 Mpix dont je profite actuellement (même si les aperçus dynamiques de Lightroom permettent d’amortir le choc en ce qui concerne la fluidité en Développement)…

Oui, j’avais adoré utiliser mon « petit » EOS 6D première version, durant ces trois ans… Et le pilote d’ULM au Kenya, qui ma l’a racheté pour l’utiliser en survolant la brousse, en est toujours très content je crois. D’autant que le GPS lui est spécialement utile…

Avec l’EOS 6D Mark II annoncé en ce 29 juin, Canon propose une évolution raisonnable et logique : à environ 2109 € le boîtier nu, ce nouveau modèle sera probablement un best seller. Un « sésame », qui permettra à beaucoup d’amateur de passer à la photo Full Frame… C’est à dire : à la « vraie photo ». Et je sais que lorsque j’écris « vraie photo » : certains s’énervent et se sentent même « mis en cause »…

Mais vous pourrez argumenter tant que vous voudrez : on ne fait pas les mêmes photos en Full Frame qu’en APS-C… Ce n’est pas pour rien que presque tous les pro travaillent (quasiment exclusivement) en format Full Frame (appelez-le plein format, ou 35 mm, si vous préférez)… Et parfois aussi en APS-C (un peu). Mais c’est seulement « en complément » de leur Full Frame. Moi aussi, je ne me passerais jamais d’un second boîtier en APS-C (je l’ai souvent écrit ici) : mais en tant que « second boîtier ».

Pour moi, l’idée que APS-C et Full Frame se vaudraient, est un « mythe », tout simplement ! Un mythe, fabriqué par des constructeurs qui aimeraient bien vous le faire croire, ceci pour l’unique raison qu’ils sont incapables de livrer pour un cout de fabrication (et de vente) raisonnable : une alternative commercialement viable, à ce que seuls savent faire Canon et Nikon jusqu’à présent… (et aussi un peu Sony, Leica et Pentax, mais dans une moindre mesure).

Pour le moment : proposer un Full Frame du calibre de l’EOS 6D MarkII à 2105 €, accompagné d’une telle gamme optique (comportant de nombreuses optiques financièrement très accessibles qui restent très performantes, en dessous de 200 €) : et bien seuls Canon et Nikon en sont capables… C’est dommage, mais c’est une réalité incontournable.

Pentax et Sony n’en sont peut-être pas si loin… Mais on ne pourra sérieusement comparer leurs offres, que le jour ou leurs gammes optiques : seront équivalentes à celles de Canon et Nikon (et financièrement tout autant accessibles). Mais objectivement, autant Sony que Pentax en sont encore loin : tant en terme de rapport qualité prix, que de diversité des objectifs disponibles…

Si vous êtes conscient de cela et si vous pensez comme moi, que ce sont les objectifs qui « contribuent » le plus à votre réussite : alors cet EOS 6D Mark II est probablement l’un des meilleurs reflex, de 2017… que vous puissiez placer derrière les objectifs que vous aurez choisi !

Rappelez-vous qu’il faut d’abord choisir « ses objectifs » en fonction de votre style ou de vos ambitions photographiques (chez Canon, Nikon, Sigma, ou qui vous voulez)… Puis ensuite : trouver le boîtier adapté, qu’il suffira de placer derrière… On ne choisi pas un reflex d’abord, devant lequel on placera « n’importe quel objectif ». Car les boitiers passent (de plus en plus vite), mais les objectifs restent : 10 ou 15 ans au moins…

Mais laissons cela et passons à l’analyse de cet EOS 6D Mark II… Je vais d’abord vous expliquer ce que je trouve génial (en début d’article) et pourquoi je ne vois pas beaucoup de raisons de « dépenser plus » !

Et plus bas, je décrirais quelques « réserves » et critiques quoi peut lui faire… Donc, si vous êtes su genre pressé et « râleur » (à voir toujours le verre à moitié vide) : alors descendez directement en bas de l’article… Et n’oubliez pas de laisser vos commentaires en bas de l’article. Lire la suite…

 

... une "jeep" pour tout photographier !
000 - A LA UNE
97 Réparez la colorimétrie défaillante ( ! ) de vos… Nikon

Cela fait plus de 10 ans que j’explique à qui veut l’entendre, que les choix colorimétriques de Nikon sont assez discutables : que leur « bleu du ciel » n’est pas assez « cyan » comme il devrait être… mais presque « bleu outremer » : presque « violet » !

Et que souvent leurs « tons chairs », donnent aux plus jolies peaux ce petit air « maladif » un peu « jaunasse ou verdâtre », qui me permet de reconnaitre instantanément un portrait pris avec un Nikon ! Si, si… je vous assure. Ci dessous une image prise en RAW par notre ami Guy avec son Nikon D750 développée dans Lightroom : à gauche le bleu du ciel tel qu’il devrait être (pas loin de « Bleu de France« ). Et à droite : le bleu qui sort directement du Nikon en JPEG (proche du « bleu outremer« ) :

style-image-nikon-vs-colorcheker-06

Bref, les couleurs qui sortent des Nikon en JPEG : ça « ne me va pas du tout »… C’est peut-être une question personnelle et je conçois que vous pouvez préférer le bleu outremer pour vos ciel par grand beau temps… Mais je sais aussi que je ne suis pas le seul à rechercher un bleu : disons « plus réaliste »… Car le bleu du ciel devrait être vraiment bleu en temps normal, pas bleu violet…

Alors que je n’ai aucun problème avec les JPEG qui sortent directement des Canon en style d’image standard, ni avec les JPEG produits par les Fuji en mode Astia ou Provia. Précisons toutefois, que parfois je trouve certains bleu Olympus trop « cyans » (à l’inverse des Nikon)… C’est que j’ai toujours été assez sensible aux nuances de couleurs. Et j’y ai été plus sensibilisé encore à l’issu de mes études d’Art Appliqué et d’histoire de l’Art, durant lesquelles j’ai pu étudier la théorie des couleurs.

teintes_de_bleu_1078

Alors ? Comment expliquer que Nikon en soit encore à produire des couleurs fausses, en 2016 ? Alors que d’autres constructeurs (plus secondaires), parviennent à délivrer des couleurs beaucoup plus réalistes, tout en restant aussi flatteuses ? Et surtout que personne ne se plaigne de cette particularité propre à Nikon, en dehors de rares photographes pointus et exigeants : souvent des portraitistes et photographes de mariage.

Venez vous former : à la création de Profils Couleurs Personnalisés pour Lightroom, afin d’améliorer la colorimétrie des RAW de votre reflex. Formation de 5h sur un après midi : contactez-moi ici.


Beaucoup de gens, ne voient pas (ou ne regardent pas) les couleurs !

Et bien la principale explication : est d’abord que la plupart des photographes ne se rendent compte de rien du tout ! Ils ne voient pas que les couleurs qu’ils affichent à l’écran sont à ce point fausses. D’abord, faute de « vraiment regarder » et de comparer…

Car si l’on ne prête pas attention aux couleurs, on ne voit rien. Chez la plupart des gens, l’oeil ne les « mémorise » pas les, il peut seulement les comparer. Pourtant l’oeil peut s’éduquer. Le problème est que la couleur n’est pas une chose à laquelle les hommes font naturellement attention. Les femmes : un peu plus !

En cas de doute sur leurs couleurs, les photographes pensent d’abord à accuser leur écran (et ils ont 100% raison), car il n’est pas assez bien calibré la plupart du temps… Si vous travaillez sur un iMac ou un Mac portable non calibré, tout sera : un peu « plus bleu »… Un peu « plus violet »… Un peu plus « saturé et contrasté » qu’il ne devrait : dans ce cas impossible « d’évaluer » la justesse du bleu du ciel.

Dans ce cas : l’écran non calibré « cache » le problème lié au profile de l’appareil lui-même. C’est l’écran (faux), qui cache la forêt du « Picture Control » (faux lui aussi). Du coup personne ne pense à remettre en question les choix du constructeur de l’appareil…

style-image-nikon-vs-colorcheker-90

Il me semble pourtant que la différence entre un « bleu Nikon » (ci-dessus à droite) et un bleu « à peu près réaliste » est parfaitement visible pour tout le monde… J’ai réalisé cette image à côté de chez moi à Montmartre, en RAW + JPEG, avec un Nikon D800E réglé sur le « Picture Control Standard ». Lire la suite…

 

... changez de planète, revenez sur la terre !
000 - A LA UNE
32 Lightroom 6.7 innove grâce aux Aperçus Dynamiques

Mise à jour intéressante aujourd’hui, qui officialise une pratique (un peu secrète) que les spécialistes de Lightroom connaissaient (mais que je n’enseignais en cours, que pour les niveaux avancés) et qui permet de gagner pas mal de vitesse.

Je vous explique en quoi ça consiste : lorsque je travail avec des RAW de très haute résolution (au delà de 36 Mpix), j’ai en effet prix l’habitude de « déconnecter » les RAW des images présentes sur le disque Local… Ceci : en renommant temporairement le dossier contenant les images, afin que Lightroom « perde » leur chemin. Le but est de faire apparaitre le fameux point d’interrogation (temporairement bien entendu)…

Et pourquoi cela ? Pour forcer Lightroom à travailler sur les aperçus dynamiques (à condition de les avoir préalablement construit, bien entendu)…

0000_screen_jfv-1-264

Cette technique intelligente que j’avais imaginé avec la version Beta de Lightroom 5, permet de travailler en développement extrêmement vite ! Imaginez qu’un aperçu dynamique (large de 2500 pixels seulement) est à peu près l’équivalent d’un RAW de 5 Mpix, pesant 1 Mo seulement… Inutile de vous expliquer que Lightroom travail plus vite avec un aperçu dynamique, qu’avec le RAW original (par exemple large de plus de 8000 pixels pour un 50 MPix, pesant 75 Mo). 

Avant d’exporter, il faudra bien entendu reconnecter les originaux : en renommant le dossier des images tel qu’il était initialement… C’est aussi nécessaire pour reconstruire les Aperçus 1:1 et pour régler finement la netteté et le contrôle fin de la correction du bruit. Cette technique marche idéalement, dès Lightroom 5.

Nouvelle option d’utilisation des Aperçus dynamiques  dans Lightroom CC (2015.7) / 6.7 :

La nouveauté, est qu’avec ce Lightroom 6.7 (ou Lightroom CC 2015.7) : une nouvelle préférence permet d’obliger Lightroom à charger en Module Développement ce fameux aperçu dynamique… à la place du RAW original. Pensez à redémarrer pour appliquer la modification…

0000_screen_jfv-1-259

Et ça mouline beaucoup plus vite, donc… Pour l’export, Lightroom chargera le fichier RAW, complet… Bien entendu ! C’est pas mal non ? Dommage, cela aurait pu être implémenté il y a plusieurs années (dès la sortie de Lightroom 5 Beta) et la suggestion en avait été faite par votre serviteur (qui utilise cette technique depuis Lightroom 5, mes élèves en témoigneront ;-)

Par contre lorsqu’il s’agira de travailler la netteté fine des images, mieux vaudra à nouveau charger l’original (en désactivant la préférence), un raccourci dans un menu, serait plus rapide… Lire la suite.

 

... travaillez plus vite !
000 - A LA UNE
19 Les Canon Dual Pixels RAW possèdent d’autres secrets

Merci à l’ami Vincent de Macway de m’avoir envoyé ce lien : Forget subtle focus tweaks, Canon’s Dual Pixel RAW tech can give you an additional stop in the highlights. Il se pourrait que le potentiel des Dual Pixel RAW soit encore sous exploité.

En gros, on a découvert que l’image formée par les seconds « sous pixels » qui composent la moitié des « RAW Dual Pixel » du Canon EOS 5D MkIV, seraient sous exposée de 1 stop (un diaph) : 

« The highlights are preserved in the auxiliary subframe, and they’re clipped in the main subframe. The full 14-bit range is used for both the main and auxiliary subframes, and there are no voids in the histogram that would indicate digital manipulation to fill the range. In other words, effectively, the auxiliary subframe is underexposed by one stop, compared to the main subframe. »

D’ou le titre de cet article : Forget subtle focus tweaks, Canon’s Dual Pixel RAW tech can give you an additional stop in the highlights.  Comprendre que le plus intéressant dans les Dual Pixel RAW du Canon EOS 5D MkIV, ce ne sera pas le très léger décalage de mise au point qu’il autorise… Mais plutôt la possibilité de récupérer facilement sur-expositions (avec 1 diaph de plus de latitude) ! Voilà qui est intéressant… Vous pouvez comparer l’histogramme différent des deux ensembles de « sous pixels », contenus dans un fichier Dual Pixels RAW : Lire la suite…

RawDigger-E5D4hSLI000100DPRaw_FINE-Sel-4842-2539-173x273_frame2_highlights_histo

 

... ne me parlez plus de "problèmes de dynamique" !
000 - A LA UNE
14 Lightroom supportera les Dual Pixels RAW de Canon

Une prochaine version d’Adobe Lightroom et d’Adobe Camera Raw, supporteront les Dual Pixels RAW du Canon EOS 5D MkIV. C’est du moins ce qu’un cadre d’Adobe, Roman Skuratovskiy à (sommairement) laisser entendre ce jeudi à CNET :

“We’re working on it”

Décoder les « DPRaw » (appelons-les comme ça pour faire plus vite), ne sera probablement pas si compliqué pour Lightroom… Ou DxO, ou Capture One (si Lightroom le peut, tout le monde elle peut). Car il ne s’agit après tout, que de décoder deux fois plus de pixels, qu’avec un RAW classique…

Dual_pixels_Canon_EOS70D_feature3_larger._V377727984_

Par contre, il est bien probable que durant de longs mois (voir davantage), seul Canon DPP soit capable d’exploiter les capacités de post traitement supplémentaires que ces « doubles RAW » peuvent offrir. A savoir : léger décalage du point, modification légère du bokeh, atténuation du flare… Lire la suite…

 

Révolution ?
APN : Canon
36 Annonce officielle du Canon EOS 5D MkIV

Voilà, la bête est officiellement annoncée, exactement le jour prévu par les rumeurs… En attendant de finaliser mon article, voici déjà le communiqué de presse de Canon France (dont j’ai coupé un peu le début sans intérêt)…  Accéder à l’article.

« Courbevoie, le 25 août 2016. Canon annonce aujourd’hui le lancement de l’EOS 5D Mark IV. Ce nouveau représentant de la famille des EOS 5D a été conçu pour les photographes en quête d’excellence ( … )

> Capteur CMOS 30,4 millions de pixels avec grande plage dynamique

> Autofocus CMOS à Double Pixel et format d’enregistrement RAW à Double Pixel

> Enregistrement vidéo cinéma 4K avec mode DCI 4K jusqu’à 30p

> Connectivité étendue grâce au Wi-Fi et au GPS intégrés, ainsi qu’à la fonctionnalité NFC

Le Canon EOS 5D Mark IV est ainsi doté d’un capteur CMOS de 30,4 millions de pixels, caractérisé par une grande plage dynamique, d’une rafale pouvant atteindre 7 images par seconde, de la possibilité d’enregistrement vidéo interne en 4K, du Wi-Fi et d’un GPS intégrés. Il est offre également des résultats exceptionnels en basse lumière et un potentiel inédit en vidéo.

EOS 5D Mark IV FSL w EF 24-70mm_blog_1078px

L’EOS 5D Mark IV est également le premier EOS à proposer le format de fichier RAW à Double Pixel, qui permet, en post-production, d’ajuster ou de décaler légèrement la zone de netteté, ou encore de réduire les effets d’images fantômes et de reflets parasites, qui peuvent affecter les prises de vues en contre-jour, par exemple. Voici les prix TTC conseillés et disponibilités des produits annoncés ci-dessus :

–       Canon EOS 5D Mark IV : 4099.99€ le 08 septembre 2016

–       Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM : 2649.99€ le 1er novembre 2016

–       Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM : 1269.99€ le 1er novembre 2016

–       Canon Grip BG-E20 : 409.99€ le 08 septembre 2016

–       Adaptateur Wi-Fi W-E1 : 49.49€ courant octobre (à confirmer)

D’autre part, Canon annonce également le lancement de deux nouveaux objectifs de la Série L : les zooms EF 24-105 mm f/4L IS II USM et EF 16-35 mm f/2.8L III USM ». Lire la suite…

 

"Il est né le divin enfant ! Fêtons tous son avènement..."
000 - A LA UNE
94 Match : reflex Full Frame à viseurs optiques 2016

Quel reflex full frame ? Le passage au full frame est-il raisonnable financièrement ? Faut-il revendre ses reflex et objectifs APS-C avant de passer au tout full frame… L’arrivée du Pentax K-1 révolutionne-t-elle l’offre amateur-expert ?

Essayons d’y voir plus clair dans l’offre actuelle, en nous limitant aux modèles à viseur optique… Je vous propose de comparer (d’abord) les fiches techniques. Puis les zoom trans-standard (en bas de la page)… Comparer exclusivement les fiches techniques à la loupe, n’est évidement pas la façon la plus intelligente de choisir son appareil photo. Mais cette étape reste pourtant obligatoire… avant de faire vos comptes !

Visitez aussi ce tableau récapitulatif des sorties des gammes de reflex Canon EOS… qui permet de constater que le nombre de gammes et de modèles d’EOS est plutôt en expansion. Ainsi que notre calendrier prévisionnel du renouvellement des prochains Canon EOS.

Bookmarkez cette page photoetmac.com/2016/02/comparfullframe : elle sera actualisée à la sortie des prochains reflex…

Faire vos comptes… sans oublier de compter les objectifs ! Attention au prix des objectifs ! On n’achète pas un reflex Full frame, pour se contenter du zoom de base non (dans ce cas restez sagement à l’APS-C) ?

trois_reflex_fullframe_comparatif_Canon_Nikon_Penstax_702

Je ne me suis pas lancé dans le chiffrage de la « triplette populaire » : 16-35 mm + 24-70 mm + 70-200 mm (à vous de le faire) ; par contre je me suis penché sur l’offre des zoom trans-standard (en bas de la page). Et des fantastiques objectifs fixes à f/1.4 de Sigma, considérés comme des « Must »… J’ai aussi indiqué les prix « de la rue », qu’il conviendra peut-être de mettre à jour d’ici quelques mois.

A noter que les EOS 6D MkII et EOS 5D MkIV sont attendus dans l’année 2016… Et ils vont probablement bouleverser ce tableau. Je reviendrais compléter ces colonnes le jour de leur annonce. On attend évidement un AF « nouvelle génération » sur l’EOS 6D MkII qui profitera des raffinements arrivés sur les EOS 7D MKII et EOS 5Ds, par exemple. N’oublions pas que les EOS 6D et 5D MkIII sont sortis il y a 4 ans déjà… Peut-être faut-il mieux attendre leurs successeurs ?

Pentax K-1

Nikon D750

Nikon D810

Canon EOS 6D

EOS 6D MkII

EOS 5D MkIII

EOS 5D MkIV

EOS 5Ds / R

36,4 Mpix 24,3 Mpix 36,1 Mpix 20,2 Mpix 22,3 Mpix 30,4 Mpix 50,6 Mpix
fév. 2016 sept. 2014 juin 2014 sept. 2012 mars 2012 aout 2016  fév. 2015
1 990 € 1 947 € 3 190 € 1 509 € 2 497 € 4 100 € 3 590 €

 

A ce moment, le choix que vous avez fait d’un boîtier (uniquement sur la base de son prix, nu), sera peut-être amené à être remis en question, face à l’offre des objectifs du moment (les constructeurs sortiront de nouvelles optiques en 2016).

En effet : on devrait « d’abord » choisir les objectifs dont on a besoin (en étudiant les gammes optiques disponibles chez les trois marques), puis choisir l’appareil à placer devant : « ensuite »…

Car on garde un 70-200 mm pas loin de 10 à 15 ans… Par contre les boîtiers sont appelés à être changés plus souvent. D’une part car ils sont plus fragiles. Ensuite, car ils se « démodent » très vite en numérique, contrairement à une bonne optique.

Dans cet esprit, lisez donc cet article (en anglais), qui vous amènera peut-être à changer de point de vue sur le Pentax K-1, qui possède une des fiches techniques les plus généreuses.. Mais qui pourrait vous coûter « plus cher » dès qu’il s’agira de choisir un ensemble d’objectifs cohérents : « Once you’ve bought a couple of lenses for your Pentax K-1, that reasonably $1800 has turned into a much bigger investment.« 

N’oubliez pas : l’important ce sont les objectifs pas les boîtiers… Dernier point, j’ai exclu de cette page les hybrides Sony A7 à viseurs électronique. Ceux qui veulent un viseur optique, ne s’y intéresseront pas… (du moins tant que les  viseur électroniques seront ce qu’ils sont en 2016). Lire aussi cette liste des petits défauts du Sony A7R II, histoire de vous laisser tenter « en connaissance de cause ».

Ceux qui veulent absolument utiliser un viseur électronique, n’ont pas besoin de guide d’achat : tous les viseur électroniques font 2,36 Mpix et sortent de la même usine… Allez directement chez Sony, choisir le modèle correspondant à votre budget (puisque Sony ne connait aucun concurrent à ses hybrides full frame A7). Voici d’ailleurs un petit rappel des prix des divers modèles de Sony A7 … Lire la suite

 

Le Guide des reflex Full frame 2016