web analytics

Olympus voudrait-il vendre sa division photo ? (non en fait)

34
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Mise à jour du Jeudi 21 novembre : Olympus a démenti toute possibilités, de vendre sa division photo ! Tout est en détail ici : Olympus addresses rumors of sale. Comme ça : c’est plus clair !

( … )

Après avoir nié que Olympus envisageait éventuellement de se débarrasser de son activité photo (Olympus could be forced to exit the digital camera market) on découvre grâce à Bloomberg une interview ou un haut responsable de la marque revient en arrière :

« Olympus Corp. is considering job cuts as the medical device and camera maker pushes forward with plans to almost double operating margin in the medium term, Chief Executive Officer Yasuo Takeuchi said. “The issue of personnel will naturally need to be addressed,” Takeuchi, who was promoted from chief financial officer in April, told reporters in Tokyo on Tuesday. “It’s a strategy to improve performance, and something that will come about in due course.”

( … )

Takeuchi also backtracked on some of his comments in the past that the camera business was not for sale, saying that may not be the case anymore. »

Fait-il comprendre que la vente de son activité photo d’Olympus : n’est pas totalement exclue ? Dans le marché photo actuel qui vit une « révolution accélérée » : cette information fait le buzz…

J’ai personnellement quelques doutes sur l’avenir des gammes photo d’Olympus ou de Pentax, qui très probablement « coutent plus » à leurs propriétaires, qu’elles ne leur rapportent. Olympus E-M1X : le Micro 4/3 s’égare-t-il ?

Comme je l’ai souvent expliqué : les appareils au format Micro 4/3 sont « pris en étau » : entre des hybrides APS-C de plus en plus compacts et bon marchés (lire : Canon EOS M200 is the best easy-to-use camera)…

Et des smartphones, de plus en plus performants (lire : Le Micro 4/3 va-t-il mourir ? Oui, je crois…)

La situation n’est guère rassurante pour Olympus, alors que Panasonic son partenaire (et rival) dans l’alliance Micro 4/3, s’attaque désormais au marché Full Frame… A suivre !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

34 commentaires

  1. Pour l’avoir déjà vécu, je sais que dans le domaine des affaires « vendre une activité déficitaire »= »fermer l’activité ». Bien sur c’est moins brutal que d’annoncer l’arrêt, mais dire que quelqu’un investira dans une activité qui perd de l’argent sur un marché promis à la quasi extinction, même à un mois de Noël, c’est du foutage de gueule. Olympus s’est perdu avec des produits très intéressants mais qui ne correspondaient pas a une demande significative, dommage j’aurais bien voulu voir un successeur au Pen-F numérique

    • En effet, il est déjà peut-être trop tard pour vendre Olympus…

      Qui en voudrait ? Personne n’a envie de se lancer dans des gammes Micro 4/3, il me semble.

      Nikon est vacciné des « petits capteurs »…

      Canon est bien occupé avec ses gammes nombreuses…

      Samsung avait décidé d’arrêter les frais (alors qu’ils avaient développé un excellent système APS-C en avance sur son temps)… c’était déjà un « signe ». Ils ne reviendront pas à la photo.

      Le capteur Micro 4/3 est trop petit… Le système est intéressant, mais n’a probablement pas atteint la taille critique en ce qui concerne le nombre d’utilisateurs.

      Panasonic casse les prix, histoire de retrouver seul sur ce marché peut-être ?

      Je ne verrai qu’une marque Chinoise : pour les racheter et relancer la marque, sur le marché Chinois ? Et pour « pomper » le maximum de brevets et de technologie ?

  2. Je suis toujours surpris qu’on parle des difficultés d’Olympus, mais pas de Panasonic.

    Pourtant j’ai l’impression de voir beaucoup plus souvent des APN Olympus que des Panasonic, ici ou en voyage. Bon je sais que se baser sur ce que je vois dans la rue c’est pas forcément représentatif, mais quand même.

    Certes Panasonic s’est lancé dans le Full Frame avec des excellents boîtiers (S1 et S1R), mais il semblerait que c’est une catastrophe au niveau des ventes et que ça leur a fait plus de mal que de bien.

    Mais si ça venait à se confirmer pour Olympus, je ne vois pas qui voudrait récupérer le bébé… A part Panasonic peut être, si ils souhaitent persister sur le m4/3 et se retrouver seuls sur le segment. A suivre mais ça promet d’être intéressant (pas réjouissant)t, l’industrie doit bouger, on savait qu’il y aurait des morts avec la crise du marché et ça commence à se préciser.

    • Pana a trouvé sa niche, avec les vidéastes qui n’ont pas les moyens de tourner avec du RED/Arri (ou même Canon cinéma). Même s’ils ne seront jamais hégémoniques sur le marché photo, ils peuvent tout à fait survivre, et même vivre. De toute façon le marché photo va continuer de se contracter, et c’est les acteurs qui vivent du mass market et pas ceux qui vivent de niches qui vont voir leur business model s’effondrer.

      Par contre, c’est clair qu’avec leurs enclumes, Panasonic s’est aliéné l’autre cible qu’ils avaient : les bloggeurs/citadins qui voulaient un appareil à look rétro et compact. Là, c’est mort.

      • Le problème est que  » les bloggeurs / citadins qui voulaient un appareil à look rétro et compact » : c’est un marché minuscule de niche…

        Qui ne représente pas un véritable enjeux financier. Et qui n’intéresse pas grand monde (à part Fuji éventuellement et Panasonic toujours avec son GH5 et autres Micro 4/3)..

        C’est pour cela que Canon avait fini par laisser tomber ce marché, qu’il avait pourtant initié en 2008 avec l’EOS 5D MkII… pour se repositionner sur le haut de gamme Cinema et Broadcast (gammes EOS C) et s’adresser aux « agences » de com et de création, qui peuvent investir plus, pour des production plus haut de gamme…

        En 2019, plus grand monde ne filme plus grand chose, sans une équipe de 5 à 10 personnes. Et un budget matos (location) conséquent…

        Les blogueurs qui filment au GH5, peuvent aussi bien filmer avec un iPhone…

  3. On peut penser qu’a moyen termes (disons 5 ans) il y aura ce que l’on constate dans les domaines de l’automobile c’est à dire un opérateur unique absorbant ,souvent pour pas cher, des marques .
    Ensuite l’opérateur maintiendra les dites marques mais en attribuant à chacune d’entre elle des créneaux, comme c’est le cas pour Peugeot qui contrôle ou possède Opel,Citroën et prochainement Fiat.
    Sachant que Peugeot et « contrôlé » par des fonds chinois avec une minorité de blocage d’un peut plus de 30%
    Ensuite, rationalité économique oblige,il y aura une banque d’organes (capteurs, processeurs etc…) et pour chaque marque des formes esthétiques des boîtiers différentes ou seulement des logos différents sur les boîtiers.
    Cette logique est déjà opérationnelle avec les acteurs de l’alliance « monture L » dont semble t’il l’opérateur dominant est/sera Panasonic.
    Comme outre Pentax et Olympus, Canon ou Nikon n’ont pas une situation économique équilibrée pour leurs divisions photo et que Sony fourni nombre de capteurs….
    Bref on est pas loin ,dans les domaines de la photo,du contrôle par 1 ou 2 Big Brother d’envergures mondiale ..qui seraient .Chinois ou Coréen ce qui ne me surprendrais pas.
    Comme on constate par ailleurs qu’il n’y à aucun matériel photo « hybride » dans les domaines professionnels et en particuliers des optiques et que le visée reflex connait peux développement techniques depuis de nombreuses années hormis la « pseudo intelligence artificielle intégrée dans certains boîtiers….
    Bref la mondialisation est en vitesse accélérée

    • Non. Je pense qu’il y a de la place pour un duopole (Canon et (Nikon ou Sony)), voire un tripole (Canon/Nikon/Sony) dans le gros marché. Plus une niche Leica M, plus une niche Pana cinéma, plus quelques niches comme le moyen format (Fuji, Hassy) ou l’APSC compact (Fuji).

      Pour les situations de Canon et Nikon… elle est relativement équilibrée. Canon fabrique ses capteurs (mais pas ses optiques). Nikon fabrique ses optiques (mais pas ses capteurs). Les deux conçoivent en revanche tout en interne, et ont de quoi se retourner en cas de défaut de Sony. Ne pas oublier que Sony est autant tributaire des commandes de ses clients que l’inverse.

      Sans compter que Canon et Nikon sont des trésors nationaux et sont parties de conglomérats. De fait, il va s’en écouler, du temps, avant que l’un d’eux ne coule.

      Bref, je ne me ferai pas trop de souci pour les trois gros. Ils vont aller bien, et un marché à trois acteurs me semble un bon compromis.

      • Nikon dépend de Sony pour les capteurs hors téléphonie, et Sony utilise des brevets Nikon (qui est concepteur en particulier de micro-lentilles) et a besoin du volume de Nikon. Ils sont dans une situation courante en électronique de « coopétiteurs ». Leur ambition serait d’avoir le même poids que Canon à eux deux, style (45%/23%/23%).
        Malgré les ambitions, on peut avoir des craintes pour Nikon à terme, s’il n’ a pas un volume suffisant en bas/moyen gamme.
        Canon est un opticien de culture et fabrique ses optiques. Il a un problème de taille critique limite pour les capteurs qu’il conçoit et fabrique.

      • Canon est le seul à fabriquer aussi bien les objectifs, que les boitiers, que les capteurs (ils ont étés les tous premiers à faire des capteur CMOS en masse, à l’époque du D200 les capteurs Sony étaient des CCD)…

        Ce qui ne l’empêche pas d’embarquer ponctuellement sur de « petites séries » les capteurs 1 pouces de Sony : G7x MkIII et G5X MkII. Mais par exemple le capteur APS-C du G1X MkIII est bien fabriqué par Canon.

  4. Ce que je comprends, c’est que Olympus va opter pour une optimisation de leur coût en se séparant du personnel (R&D du département optique ? Ils ne sortent plus rien en leur nom. Peut-être en marque blanche…)
    Des grands groupes font ça, mais ne ferment pas boutique pour autant.

    Au Japon, Olympus se vend bien. 3eme sur le marché hybride en volume.
    Et côté marge ?
    La plupart des acheteurs de m43, comme on le dit souvent, achète le zoom de kit ou du double kit, voir un fixe en plus, ce qui est moins le cas du Plein Format. J’aimerais bien connaître les chiffres de ventes des objectifs.
    Olympus doit se concentrer sur les boitiers et moins sur le parc m43 qui est conséquent.

    Comme déjà plus haut, la situation de Panasonic ne me semble pas meilleure. Ils sont sur le marché FF, soit, mais ils en vendent ?

    Je pense même que Sigma fp se vend mieux que les Panasonic. Heureusement qu’il y a Sigma dans leur alliance

    Un moyen pour Olympus serait d’aller sur un capteur plus grand en s’alliant avec un autre Constructeurs et de ne pas se jouer solo, comme avec m43, fonctionnalité incompatible entre pana et olym, doublon dans les objectifs.

      • Bonjour,

        Je pense qu’Olympus doit aller directement au moyen format comme Fuji, tout en gardant le micro 4/3 , système qui est le seul à regrouper sur un boitier endurant et tropicalisé autant de fonctions absentes des smatphone, APS-C et FF;

        Comparez la liste de ces fonctions d’un OM5 MKII ou III, et vous comprendrez que personne n’en propose autant!

    • En entrée de gamme Panasonic vend beaucoup plus que les autres « petits » constructeurs… (en France je crois bien qu’ils font plus de vente que Fuji, Olympus, et Sony… pour ce qui concerne les hybrides d’entrée de gamme)

      Certains mois en France ils sont très bien placés, avec des kit tellement peu chers, qu’ils partent comme des petits pains…

      Cela ne se voit pas trop, mais c’est un fait !

  5. Je pense que dans tout ça c’est Fujifilm qui a un beau coup à jouer.

    Le m4/3 est en train de souffrir, Fujifilm propose des hybrides aussi compacts (Voir le XT-30) avec capteur APS-C et une gamme optique séduisante. De plus ils se concentrent sur le format APS-C, qui est un format qui séduit encore beaucoup. Les 3 gros acteurs font aussi de l’APS-C, mais on sent que c’est au détriment des APN pleins formats qui sont privilégiés.

    Ils pourraient rafler la clientèle Olympus avec la même philisophie de look rétro et de compacité.

    Et de plus en plus de professionnels sont attirés par la marque aussi, le XT-3 est un gros succès et le XH-2 est déjà très attendu.

    D’ailleurs il me semble que à l’inverse de la tendance du marché ils ont des chiffres en hausse depuis quelques années. A mon avis c’est une marque à ne pas négliger, on pourrait les retrouver plus haut qu’attendus si ils continuent dans ce sens.

      • Pas vraiment d’accord pour le coup, vu la qualité des optiques Fuji on est même plutôt sur du bon rapport qualité prix !

        Les excellents 23/35/55 f2 aux alentours de 400€

        Le 56 f1.2 exeptionnel à 800€… Idem pour le 90 f2 qui est surement l’objectif le plus piqué que j’ai eu l’occasion d’utiliser, impressionnant.

        Le 16/55 f2.8 à 1000€ tout aussi bon

        Le 50-140 f2.8 à 1300€

        Bref je vais pas faire toute la liste. Il suffit de regarder les optiques équivalentes chez Canikon qui sont souvent plus chères. Alors certes on compare des optiques APS-C avec des optiques plein format, mais qui n’ont rien à leur envier au niveau des qualité optiques.

        Je dis pas que c’est « bon marché », mais c’est pas plus cher qu’ailleurs clairement.

        • Oui, le rapport qualité prix des objectifs Fuji est assez bon… (excellent parfois, mais pas toujours)

          Et globalement pas « à ce point » meilleur que chez canon il me semble. Il faudrait que Globalement ils fassent « la différence », pur s’imposer… Ce n’est pas suffisant je crois.

          Lorsque l’on trouve des Canon EF-S 24 mm f/2.8 à moins de 200 € (c’est très bien quand même en APS-C cet équivalent 38 mm).

          Ou encore le Canon EF 50 mm f/1.8 à 100 € environ…

          Et ne parlons pas des objectifs Canon EF-M : incroyablement compacts, performants et bon marché… et esthétiques en plus !

          Bref : Fuji a encore du boulot pour se faire leur place.

          Car le coeur du marché en APS-C : est sur des objectifs entre 200 et 350 €… au delà c’est beaucoup trop cher ! Et ce marché (au delà de 350 €) : ça ne concerne plus qu’une petite minorité de photographes experts (qui sont tous tentés de passer sur du Full Frame désormais… ou alors ils abandonnent les appareils et passent au smartphone à 1000 €).

          Donc c’est pas gagné pour Fuji avec des objectifs à plus de 400 € (même si dans l’absolu leur rapport qualité prix est attirant : je crains qu’ils ne soient « hors sujets » pour du matos APS-C).

        • « Le 56 f1.2 exeptionnel à 800€… Idem pour le 90 f2 qui est surement l’objectif le plus piqué que j’ai eu l’occasion d’utiliser, impressionnant.  »
          Qui donne grosso modo un 85/1.8 en plein format. Optique dont les équivalent Canikony ne manquent pas, et dont la qualité peut être exceptionnelle (je ne parle pas des 1.4 et 1.2 qui crèvent le plafond).

          16-55/2.8, la comparaison est cruelle avec le 24-70/4 Nikon, par exemple. Plus compact, et avantage de la résolution plein format.

          Idem pour le 50-140, dont l’équivalent c’est les 70-200/4 (pas plus lourds, pas vraiment plus chers, et bien plus faciles à trouver sur le marché de l’occasion).

          Fuji est devant Canikony en optiques peu lumineuses et très compactes. Mais en lumineux, non. Et en très lumineux, ils sont absents.

          • Pas vraiment d’accord avec cette « manie » de comparer du f2.8 APS-C avec du f4 Full Frame, ou du f1.2 APS-C avec du f1.8 FF.

            Un objectif f1.2 est un objectif… f1.2, que ce soit sur Plein format, APS-C ou m4/3. La quantité de lumière qui rentre dans l’optique est la même peu importe la taille du capteur.

            Bref c’était une petite parenthèse sur ce qui est à mon sens un quiproquo que font beaucoup de photographes.

  6. C’est un fait ?
    Je suis preneur des chiffres.
    En France, peut-être.

    Je ne connais que le site BCN qui regroupe 40% du marché Japonais et Panasonic est vraiment derrière Olympus.

    Dans la rue (Kyoto, Osaka), je ne vois pas de Panasonic et lors des évènements traditionnels ou scolaires, pas de Panasonic. Je vois du Reflex, du Sony, du Fujifilm, du Canon, des mini-caméscopes (ils ont la vie dure) et bien sûr du Smartphone (Apple en force).

    • Disons que j’ai mes sources dans la distribution… Je ne peux en parler !

      Mais les performances de Panasonic par exemple, sont bien plus impressionnantes que ce que pensent les photographes « experts ».

      Le lecteurs de ce blog, ne vont pas souvent au rayon photo chez Darty (ou même Boulanger par exemple), ou négligent l’importance des ventes en lignes.

      Ce qu’ils voient dans « les » boutiques qu’ils fréquentent (« leurs boutiques » attirent des « experts »), ou ce qu’ils voient sur les lieux qu’ils fréquentent (et qui attirent le même public qu’eux), n’est pas représentatif du marché global…

      Il se vend encore du matos photo chez Darty ou Boulanger ! Et cela compte pas mal dans la balance… Panasonic qui est le N° du Rice cocker dans ce type de grandes enseignes, se bat avec Canon pour la place de n°1. Ou d’autres sont quasi invisibles (leur place est inversement proportionnelle à la place qu’ils occupent dans les media photo et dans le coeurs des photographes experts)…

      Ceci explique cela…

      • Utilisateur de m4/3 : au départ avec de l’Olympus, je suis passé à Panasonic. les boitiers sont plus costaux, mieux réalisés. Je garde bien sur mes objectifs Olympus.

        Je ne suis pas surpris que Panasonic ait mieux pénétré le marché du photographe de famille en France. Avec le même biais « d’environnement » qu’un commentateur précédent, je vois plus de boitiers Panasonic autour de mois que d’Olympus. Et de manière global encore plus de Canon et de Sony, moins de Nikon.
        Mais c’est juste un avis (peu « scientifique »).

        • Je suis en train de vendre mon 60D pour me diriger sur du µ4/3 (choix purement assumé !) et après avoir pris en main l’Olympus OM-D EM-1 MK II et le Lumix G9, ce dernier est nettement plus agréable en main. Pour la construction, seule l’épreuve du terrain pourra le dire, mais les deux font costauds.
          Faisant de l’animalier, le G9 associé au 100-400 sera un couple parfait et bien moins lourd que du grand blanc !

  7. Quelques commentaires en rafale:
    Concernant Olympus, ce n’est pas surprenant. Leur activité photo est déficitaire depuis le début du numérique, sauf peut-être une ou deux années. Et l’année a été particulièrement catastrophique. Dans le marché actuel, difficile de faire accepter cela aux actionnaires en prétendant que la hausse du marché compensera amplement dans quelques années…

    Pour Panasonic, si on en parle peu, c’est qu’il ne publie pas spécifiquement les chiffres pour la photographie, noyés dans les produits électroniques en général. Donc impossible de savoir si cela va bien ou pas…

    Pour Pentax, la division photo est profitable même si modeste en chiffres absolus. Donc, pas d’inquiétude à court terme. Les gestionnaires chez Ricoh ont bien d’autres chats à fouetter que de s’occuper d’une petite division ne posant pas problème.

    Pour Nikon la photographie est maintenant une activité déficitaire. Ce qui est inquiétant c’est qu’il s’agit de la continuité d’une tendance lourde amorcée il y a quelques années. Pas évident de voir comment Nikon pourra renverser cette tendance sans effectuer des changements majeurs…

    • La photo peut être déficitaire une année, et bénéficiaire une autre. N’oublions pas que, contrairement au Nikon d’il y a 3 ans, Nikon en 2019 amorce une transition majeure avec le mirrorless. Le switch du reflex au ML sera par essence long, et avoir quelques pertes pendant un an ou deux ne présage pas de la santé à moyen terme pour Nikon.

      Sans parler du fait qu’ils ont un conglomérat contre lequel s’adosser, le temps de finir leur mutation.

      Nikon, il y a trois ans, était mal et sans perspective de transformation proche (le mirrorless n’était pas du tout près de sortir, la production et distrib des Nikon 1 les mettait très mal). Aujourd’hui, débarrassés du boulot Nikon 1 et avec une belle gamme en cours de lancement, c’est différent. Je ne serai pas trop inquiet pour les deux ans à venir.

      L’important, pour eux comme les autres, ça sera les parts de marché sur le haut de gamme, et bien sûr sur le moyenne gamme (dont le Z50 est une première tentative).

      • Nikon prévoit de perdre de l’argent l’an prochain en résultats opérationnels. Ils avaient surestimé leurs ventes en Mirrorless et le volume global du marché des ILC (Appareils à objectifs interchangeables) est révisé à la baisse par le CIPA (-22% par rapport à prévision 6 mois avant).. Leurs prévisions de ventes sont de 760k ILC l’an prochain (ils prévoyaient 850k 6 mois plus tôt) pour une capacité de 6M ILC après la fermeture de l’usine Chinoise de cette année. Ils vont donc également avoir à faire du gros et couteux restructuring.
        Si le volume en bas/moyen de gamme n’est pas bon (pas de succès du Z50 et du Z70 à venir), leur futur est très incertain même si les FF se vendent bien.

    • Merci ! Je le signale…

      Il faudrait savoir ce qu’ils veulent (dire) : il n’en reste pas moins que la déclaration initiale a probablement « échappée » à son auteur (mais il l’avait bien faite). Peut-être cela n’était pas supposé être rendu publique.

      Reste que le doute persiste, malgré les dénégation : le mal est fait…

  8. # pour mes photos de loisir,
    je suis passé il y a +- 6 ans à un olympus omd em1.
    j’avais envie d’autre chose en loisir que mon boîtier au boulot (5D mark III + toutes une série d’optique L )
    J’ai beaucoup appréciée ce petit Olympus et ses optiques performantes (j’ai le 12‑40mm F2.8, le 40‑150mm F2.8, le 60mm F2.8 MACRO et le 45mm F1.8)
    Mais, et il y a un grand mais, je me rends compte que pour mon usage de loisir, soit je prends mon iPhone et j’en suis super content, soit quitte à « m’embêter » avec un appareil plus encombrant, je veux la qualité du FF Canon. Bref, je vais revendre mon matos Olympus et me prendre un EOS R (Les tests de Jean-François m’ont donné envie et ça faisait longtemps que je n’étais plus trop excité par le matos photo). Pour faire simple, ce sera iPhone ou le top du top. Dans mon usage, je ne vois pas de place pour un « entre deux ». Au boulot, j’attends une version de l’EOS R plus pro pour changer mon 5D mark III qui a déjà bien servi.

  9. Pingback: Panasonic vend son activité "capteurs" à Taïwan - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.