web analytics

Nikon, Canon : de nouveaux « Reflex Pro » seront-ils nécessaires ?

43
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Un an après la présentation des premiers hybrides Canon EOS R / EOS RP et Nikon Z6 / Z7 : on peut dire globalement que le pari « hybride » des deux marques est gagné…

Canon et Nikon ont pris pied lentement, mais sûrement sur ce nouveau continent des hybrides Full Frame, ou Sony régnait seul jusqu’alors… Mais avouez : c’était un continent relativement vide jusqu’en 2018. Ce n’est plus le cas un an plus tard, puisque le nombre d’hybrides Full Frame disponible a littéralement explosé, avec également l’arrivée (outre de Canon et Nikon) de Panasonic et bientôt Sigma.

Globalement je dirais que l’accueil de la plupart des photographes a été extrêmement positif, même si les ventes des hybrides Canon et Nikon ont décollé plutôt doucement… Mais ceci est du à d’autres raisons qu’un éventuel manque d’adhésion des photographes à la formule hybride. Canon et Nikon ont le temps, car les photographes ne sont (en général) pas trop pressés de renouveler des reflex qui répondent déjà à la plupart de leurs besoins…

La première raison de ce succès : est à mon avis l’attention extrême que Canon et Nikon ont apporté à leurs viseurs, qui ont « rassuré » les adeptes des viseurs optiques, en apportant la preuve de leur confort… Et en distancé (temporairement au moins) les modèles précédemment utilisés sur des hybrides de prix équivalents. Il y aura eu « avant et après » les viseur électroniques des EOS R et Z6 / Z7.

La seconde raison du succès a été la rapidité de la disponibilité des premiers objectifs natifs : même si tous ne sont pas encore accessibles et disponibles : il y en a eu globalement pour tous les goûts… Et (presque) toutes les bourses… On ne s’attendait pas à une telle avalanche de références aussi rapidement. Ajoutez à cela l’excellence des bagues d’adaptation canon et Nikon qui se font totalement transparentes (cela n’avait jamais été le cas auparavant).

Troisième raison du succès : Canon et Nikon ont démontré que les mises à jour Firmware pouvaient radicalement modifier le comportement et les performances des leurs appareils, notamment leur Autofocus. Ce qui est rassurant… Un exemple de ce que canon proposera très, très bientôt dans cette vidéo assez impressionnante. On sait que l’AF Dual Pixel de Canon est un must : ce sera de mieux en mieux :

 

Du coup, sachant tout cela : est-il encore vraiment nécessaire que Canon et Nikon s’évertuent à continuer à développer des reflex haut de gamme ? Comme le Nikon D6 annoncé, mais dont on ne sait absolument rien… Car il est en « développement ».

Et si il ne sortait jamais ? Abandonné à la dernière minute, comme les Nikon DL ? Et remplacé par un hybride professionnel ?

Sachant que les performances d’un futur système hybride qu’ils développeront (nécessairement) : seront (nécessairement) supérieures, à celles d’un futur reflex professionnel ?

 

Je crois que cette question est assez différente de celle d’un EOS 90D versus un EOS M6 MkII : car dans cette gamme de produit, je crois qu’il est nécessaire que des reflex continuent d’être proposés… Et nous verrons bien lequel de ces deux systèmes (presque équivalents) se vendra la plus.

Je ne suis pas du tout certain que le reflex APS-C fasse moins bien que l’hybrides APS-C, tant la base installée est énorme et que les utilisateurs de reflex adorent leurs reflex… Et même si il est probable que personnellement je préférerais acheter l’EOS M6 MkII, que l’EOS 90D.

Oui, dans ma tête : je suis passé à l’hybride… C’est fait ! Et je ne regrette pas d’avoir pris mon temps… C’est l’EOS M6 MkII (et son prix et ses performances) qui auront marqué la bascule. Plus encore que l’EOS R.

Mais pour une utilisation professionnelle nécessitant de la vitesse en rafale : la question d’un « ultime reflex pro » se pose vraiment… Canon développera-t-il vraiment un ultime successeur, à l’actuel reflex EOS 1DX MkII, sorti en 2016 qui n’est pas si ancien ? Ou Canon va-t-il faire cette économie… Pour investir toutes ses forces, directement à un hybride professionnel en 2021, comme le suggère cette info ?

Quitte à developper un étrange système permettant d’ajouter un viseur optique à l’avant d’un appareil hybride ? Comme semble le montrer cet étonnant brevet ? Voilà une astuce qui permettrait effectivement de se passer de développer un ultime reflex professionnel :  « We are also developing a converter that can join a mirrorless camera to an interchangeable lens for a single-lens reflex camera. »

 

Placer un viseur reflex à l’avant d’un système hybride (nécessairement conçu pour être modulaire)… C’est un truc de science fiction ? Mais pourquoi pas ?

 

Même si je travail encore majoritairement avec mon EOS 5DsR : ce n’est plus pour très longtemps je crois… Car ça y est : on a changé d’ère… C’est plié pour les reflex ! Mon voyage en Sulawesi aura probablement été le dernier majoritairement shooté au reflex. 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

43 commentaires

  1. Canon et Nikon sortiront leurs 1D et 6D pour les jeux olympiques, c’est certain. La bascule ne pourra se faire que lorqu’une marque proposera un hybride haut de gamme avec ergo pro et un viseur ne faisant pas regretter les magnifiques ovf actuels. Pour l’instant, tout simplement, ces hybrides n’existent pas chez aucun constructeur. Mais ça viendra, c’est certain vue les roadmap des optiques Nikon et Canon par exemple avec un parc installé décent à partir de 2021-2022. Patience donc…surtout qu’il y a un piège avec les hybrides qu’on n’avait pas avec les reflex : c’est qu’a chaque génération, un nouvel evf rendra obsolète la génération précédente. Patience et méfiance surtout que les reflex ont la maturité pour eux et toujours un VRAI viseur. Après pour le voyage et les photos de famille, l’hybride est quand même plus confortable.

  2. Chez Sony, ils n’ont pas attendu Canon et Nikon pour faire évoluer le matériel à coups de firmware !

    Sinon, quasiment 2 ans après être passé sur hybride, je n’ai aucun regret, même si j’avais du très bon matériel réflex (5D MkIV et 7D MkII). Presqu’aucun regret, même si je me suis fait à la visée électronique, la visée optique est quand même plus représentative de la scène et permet de mieux se concentrer sur le sujet, tandis que l’usage d’un viseur électronique, avec sa pléthore d’informations s’apparente plus à du monitoring. Par contre, la visée électronique, c’est royal pour deux choses en particulier :
    – vision en temps réel de l’ajustement des paramètres d’exposition (en gros, on « voit » ce qu’on verra sur l’écran de l’ordinateur).
    – vérifier les images à l’abri de la lumière.

    • Oui, le viseur : c’est là que se trouve la vraie « problématique » du basculement…

      Et quand tu es habitué à un viseur d’EOS 1DX MkII ou de Nikon D5 : il sera encore plus difficile de l’abandonner que en venant d’un EOS 5D ou d’un EOS 7D.

      Et c’est les viseurs des Canon EOS R et de Nikon Z6 (et de tous les hybrides haut de gammes sortis ensuite avec des viseurs de cette qualité), qui ont marqué le « moment » ou une majorité de photographes acceptent de faire un « compromis » sur la qualité de la visée optique, à condition de gagner autre chose en échange…

      Mais pour certains photographes (ceux, assez nombreux qui n’ont aucun besoin des avantages très spécifiques aux hybrides tel le suivi AF des visages, ou la très haute vitesse en rafale), alors il faudra encore plus de progrès des viseurs électroniques pour les convaincre.

      Il est bien normal que ce ne soit pas exactement au même moment (mais sur une période qui s’étendra je crois, jusqu’à 4 ou 5 ans), que tous les photographes estiment les avantages du passage aux hybride : « pèsent plus lourd » que les inconvénients… (notamment la perte du viseur optique et du confort de disposer d’une luminosité dans le viseur qui soit identique à la luminosité ambiante ).

      Les autres inconvénients du passage à l’hybride ont été largement « atténués » par les annonces de Canon et de Nikon : notamment le « plus gros point noir », celui de la compatibilité parfaite du stock d’objectifs reflex en circulation (grâce à des bagues d’adaptations Canon et Nikon qui sont parfaitement transparentes et 100% gratuites)…

  3. D’un point de vue marketing, je pense en effet que Canon a voulu marquer les esprits avec cette double sortie d’appareils et fait clairement passer un message de bascule vers l’hybride.
    Un point de pivot pour eux où, pour la première fois, on peut lire dans certaines revues des trucs comme « Le 90D est la version REFLEX de l’EOS M6 Mark II » (traduction approximative de DPreview :D).
    Même si je pense qu’ils l’ont un peu fait exprès, ce genre de phrase n’était pas imaginable encore il y’a 6 mois, même sur DPReview.
    Avant, on lisait plutôt des choses comme « Le Nikon Z6 est la version hybride du D750 ».
    Pour ma part, je trouve quand même que ces deux nouveaux appareils (90D et M6 Mark II) ont encore des destinations bien différentes, même si du point de vue des ventes (et donc très probablement celui du marketing de Canon), il semble que l’idée soit juste de permettre d’avoir le choix entre continuer à utiliser ses objectifs EF-S nativement ou les revendre progressivement pour les remplacer par de l’EF-M.
    Et même si certains continuent à pointer du doigt le peu d’objectifs existants dans la ligne EF-M, je trouve que celle-ci est beaucoup plus rationnelle que l’EF-S ou l’on trouve (trouvait ?) pléthore de 18-m…ouille, par exemple :D.

    Qui plus est, les avantages globaux des optiques de la gamme EF-M sont bien au-dessus de celles de l’EF-S, que ce soit en poids, en prix ou en qualité optique. On peut résumer la comparaison juste en se focalisant sur le couple EF-M 22mm F/2 – EF-S 24mm F/2.8. Même si le 24 est très bien, le 22mm est au moins un cran au-dessus à tous les niveaux de comparaison.
    Et comme avec l’adaptateur, on peut se servir des EF plein format exactement comme (voire mieux que ?) sur un appareil REFLEX, à mon avis, les avantages de l’EF-S s’estompent totalement.

    Un point qui reste à voir, pour moi, c’est comment se comporte l’EOS M6 Mark II sur le terrain (pas juste dans des présentations bien préparées par Canon).

    A confirmer mais, par exemple, en épluchant le manuel, j’ai vu qu’ils avaient supprimé la rafale par maintien du doigt sur l’écran – en adoptant le comportement des EOS R et RP et de l’ensemble des autres hybrides, en fait, qui ne savent faire que du ONE-Shot en déclenchement par écran.
    Si c’est le cas, je trouve ça dommage car c’était un avantage certain de cet appareil.
    En même temps, le reste de l’ergonomie semble avoir été améliorée, notamment en ce qui concerne l’attribution des boutons et le pilotage de l’AF à l’écran. Il semble qu’on puisse se mettre en AF-ON par exemple, mais le manuel n’est pas totalement clair à ce sujet.
    De mon point de vue, ces points d’ergonomie montrent que Canon semble vouloir donner un peu plus de sérieux à sa gamme hybride EF-M en lui donnant un comportement identique à ces appareils plus hauts de gamme (pour le meilleur ou pour le moins bon).

    Pour les appareils Pro comme les 1Dx ou D5, j’imagine que les constructeurs tâtent le marché. On sent aussi comme un point de bascule là, c’est vrai, un pas d’hésitation aussi de Nikon avec cette annonce très « évasive » .
    Mais, j’imagine qu’il reste le problème du remplacement du matériel pro encore parfaitement opérationnel et pour plusieurs années.

    • Oui, d’accord avec tout cela…

      Personnellement je n’utilise jamais le déclenchement « au doigt » sur l’écran, même si je fais la démo systématiquement aux débutants qui adorent ce principe (pourquoi pas après tout… même si moi je ne suis pas un grand fan de tout ce qui est tactile).

      Le matériel pro sera revendu en occasion (avec de grosses pertes, mais ce n’est pas très grave dans le domaine pro), ou envoyé à la casse (repris par le constructeur, contre une plus grosse remise)…

      Reste que les pro ne lâcheront pas leurs EOS 1DX MkII, tant qu’un vrai remplaçant ne sera pas proposé. Mais il ne sont pas très pressés de les lâcher, ça j’en suis certain !

      • Oui, bien sûr, il faut bien rentabiliser le matos quand c’est avec ça qu’on travaille et qu’on se paye.

        Pour le déclenchement au doigt, en fait, moi non plus je ne l’utilise quasiment jamais.. sauf sur l’EOS M6 parce qu’il y’a la rafale. Sans ça, pour moi, ça n’a pas grand intérêt.
        C’est la taille de l’appareil+son ergonomie (prise en main)+la possibilité de la rafale qui font que c’est top sur l’EOS M6. Sur d’autres appareils, je n’ai jamais trouvé ça plus pratique que la visée standard.

  4. Cet EOS M6 mk2 c’est une bombe, je pense le prendre nu en croisant les doigts pour que Canon propose un EVF en option avec une résolution supérieur d’ici un an ou deux.

    • Oui, attendons de l’avoir en main. Je suis déjà mécontent qu’ils semblent nous avoir enlever la rafale au doigt, j’attend de voir ce que ça donne pour le reste.
      Pour l’EVF ce serait effectivement une bonne chose qu’il le fasse évoluer. Nous « refourguer » l’ancien avec ces nouveaux appareils, c’est déjà moyen je trouve. Ceci dit, je m’en sers peu pour l’instant.

      • Un viseur devient indispensable a partir d’une focale équivalente a 50mm & surtout en plein soleil (& on a quand même tendance a partir en vacances là ou il fait beau).

        Mais pour le prix j’aimerai quand même un « vrai » viseur électronique, si cette phrase fait sens.

        • En effet et même à 50mm, on peut s’en passer la plupart du temps. Au delà, ça devient plus critique.
          Le viseur proposé n’est quand même pas trop mauvais, mais je notais juste qu’ils auraient pu aussi proposer une évolution avec la sortie du mark II. C’aurait été plus sérieux, à mon sens.
          N’empêche, pour la rafale sur écran, c’est embêtant si ça se confirme. C’est très instinctif et très ludique aussi et bien pratique avec la taille et la prise en main (je sais, je me répète) :D.
          Un exemple d’amusement visible par là (du 10 images/secondes en une seconde, à l’arrache :D):
          https://www.deviantart.com/pierre-lagarde/art/Wooden-Tube-Ride-691415605

          • Heureux les ignorants !
            N’ayant jamais expérimenté cette fonction, elle ne me manquera pas !

            Alors je sais bien qu’une foi acheté un viseur électronique est condamné a l’obsolescence, mais t’en qu’a faire autant attendre un minimum « acceptable » en terme de performance, ce qui reste très subjectif !

            Cela dit, cette question est plus ou moins importante selon que l’on fasse de l’EOS M6 mk2 sont appareil photo principal ou secondaire.

  5. Pour moi, la bascule a été déclenchée l’année dernière par l’arrivée des opticiens tiers (gros succès du Tamron 28-75mmf2.8, Samyang aussi), puis de Canon et Nikon qui a dû faire changer le fusil d’épaule des vendeurs Canikon. Il y a deux ans, « l’hybride, c’est pff, sérieux vous voulu faire de la photo en hybride » o.O,… Maintenant, « l’hybride c’est l’avenir. »

    Je considère que Nikon et Canon sont supérieurs aux Sony sur le 24-30MP.
    Mais le public ne vois que Sony.
    Le mois dernier, Sony a pesé 70% des ventes en FF hybride.
    Les FF réflex ont disparu du top50 depuis plusieurs mois et Sony est 15-20eme depuis sa sortie.

    • Je parle du a7m3.

      Ce qui est bien avec la situation, c’est que tous les constructeurs sortent des firmware, alors qu’avant sur le Reflex, ils les snobbaient, car duopole.

      • Salut à tous,perso je suis passé du 6d mark 1 avec le 40 mm et le 24 mm au petit Leica CL avec capteur APS c avec des équivalents 18 mm = 27 mm FF et 35mm =53 mm FF avec des résultats de course l EVF y étant pour beaucoup! Pour moi le passage est évident…. alors que j’ai commencé avec du kodachrome et du noir blanc trix et autre…. aucune nostalgie je trouve que la période actuelle est une des plus intéressante que j’aie connue alors que j’ai commencé la photo au début des années 80 avec un canon A1….
        Daniel

      • C’était aussi une autre époque en terme d’informatique (en général)…

        La notion de « mise à jour » d’un appareil n’était pas quelque chose de très courant (dans tous les domaines)…
        Elle a été notamment popularisée par les smartphones (spécialement les iPhones)

        C’est évidement un grand progrès : d’une façon générale, tout va plus vite en 2019 qu’en 2009. Et c’est encore plus le cas si l’on repense à 2009.

    • Il y a deux ans : l’hybride n’tait pas encore mure… Que l’on se souvienne des viseurs pourris qui étaient à notre disposition pour le prix d’un EOS R.

      Tu jamais fait envisager de « passer » en hybride il y a deux ans : tout simplement à cause des prix des solutions qui à l’époque étaient nettement plus élevées… Que pouvait-on espérer obtenir il y a deux ans (en sept 2017) pour le prix du kit d’un Canon EOS R et du Nikon Z6 ?

      Les progrès des hybrides en deux ans ont étés considérables… Et n’oublions pas le rôle de Fuji dans ces progrès : notamment le Fuji X-T3 (annoncé en sept 2018) a beaucoup fait avancer les choses. Et en entrée de gamme le Canon EOS M50 (annoncé en février 2018) a réellement été un progrès.

      Bref : si l’on peut considérer en septembre 2019 que les hybrides sont « murs », ce n’était certainement pas le cas il y a 2 ans (oui, il existait quelques modèles intéressants à cet époque, mais globalement les hybrides n’étaient pas « tous » intéressants ni compétitifs).

  6. Olivier (nikon z6 et rien d'autre) le

    Moi je suis étonné de l’annonce de Nikon, une entreprise dont les ressources sont réputées plutôt limitées.

    Investir dans le développement d’un D6 et un 100-300 qui sera vendu hors de prix (alors que j’ai vu dans une vidéo que Tamron avait sortit un objectif idem il y a déjà quelques années) et, dont les ventes de cet objectif devraient être marginales,

    Peut être annoncé en avance pour limiter les départs des pros vers un futur ⍺9II?

    Ceci étant, j’ai lu rapidement la newsletter Canon qui renvoie vers cette page (https://www.canon.lu/cameras/mirrorless-vs-dslr/?utm_source=mc&utm_medium=email&utm_campaign=0007-cc1_05122017&utm_content=hq_lu-fr_a_1a_let%27scompare_M4&utm_id=0007-cc1)

    Et ce qui m’étonne, dans la newsletter c’est de lire « vous demandez si vous devriez opter pour la compacité de l’hybride ou le contrôle manuel intégral qu’offre un reflex traditionnel ? » qui résume et oppose de façon simpliste (en terme marketing donc) la compacité et la maigrisse de l’image…

    Rien n’est simple durant cette période de transition. Les bookmakers doivent faire de l’argent avec tous ces paris…

  7. Jean-Claude Grouard le

    Je ne vois pas comment Canon pourrait maintenir longtemps 4 montures différentes !

    Je pense qu’ils vont sacrifier assez vite l’EF-S et si les optiques haut de gamme ne sortent plus qu’en monture RF, les EF s’éteindront petit à petit.

  8. un peu l’impression que c’est le même débat qu’il y à 20 ans à propos des boîtiers numériques par différence avec l’argentique….
    Oui mais la différence est à propos des montures qui étaient les mêmes pour les boîtiers numériques qu’en argentiques ce qui permettait de pouvoir utiliser les m^mes optiques…
    Comme les optiques c’est de « l’investissement » et les boîtiers du « fongibles »…bref on était pas obligé d’envisager des dépenses stratosphériques….
    Outre le fait qu’il y à peu d’optiques (voir pas) professionnelles et qu’il ne semble pas que l’on ait de boitier « experts » ou « pro » …les tardifs actuels sont pour moi dissuasifs…
    Comme le « marché photo » semble connaitre une forte baisse(si j’en crois les gazettes)…
    Bref …il est prudent d’attendre au minimum l’après JO de Tokyo…voir la Photokina 2021…

  9. Christian Hermann le

    Bonjour à tous!

    Je dois être le gros débile de service mais…
    J’ai un Canon EOS R et impossible de remettre en place le bouchon du boitier…

    Y a un truc ou c’est moi????

    Désolé si cette demande est hors sujet!!!

  10. Possesseur d’un EOS 6D d’une autonomie remarquable mais travaillant essentiellement en montagne avec de longs portages, l’arrivée des hybrides est surtout pour moi une aubaine pour alléger le matériel et le rendre plus compact à la fois. Ainsi que la vitesse en rafale pour ceux qui en ont l’utilité. Car d’un autre côté, on perd en autonomie et le viseur direct reste toujours meilleur que l’électronique. Je suis prêt à accepter ces deux inconvénients mais lorsqu’il y aura des optiques cohérentes. Pour le moment, Canon n’a proposé que des objectifs haut de gamme lourds. Pour le paysage, j’attends avec impatience de petits grands angles fixes du style 17 ou 20 f/2,8 puis du style du 40 pancake en monture MF. Et en parallèle une offre téléobjectif alignée sur le RF 70-200 très attendu. Donc pour le moment, je garde mon 6D.

    • Eh bien, on est deux ;)
      Je trouve mon 6D tellement bon en 2019 que je me dis que je n’ai pas de vraie raison de faire le saut.
      De plus, cela fait trois jours que le témoin de batterie est juste en dessous de la moitié, et ça ne bouge pas.. le bonheur et le confort!
      Avec mes hybrides, je ne sors jamais s’ils en sont à la moitié de la charge… mauvaise surprise à coup sûr.
      Je vais finir par y passer (au mirrorless full frame) mais pas tout de suite, et ça ne sera JAMAIS un Sony… et ce n’est pas car je suis canoniste. Je suis canoniste, leicaiste, fujiiste…, .etc……

  11. J’ai également été longtemps sceptique vis à vis des hybrides. Je savais qu’à terme ils détrôneraient les Reflex, mais pas aussi vite que ce que certains annonçaient (car on entendait déjà ce genre de discours il y a 5/6 ans).

    Mais oui force est de constater qu’avec l’arrivée de Canon et Nikon dans la bataille, le changement est définitivement en marche. Ils ne pourront plus développer deux gammes optiques différentes en parallèle avec le même investissement, c’est donc logiquement les montures hybrides qui vont focaliser l’attention des constructeurs. Jusqu’au jour ou ils stopperont le développement d’objectifs sur leurs montures historiques ?

    Personnellement j’ai longuement hésité, et l’argument poids/encombrement réduit m’a convaincu. J’ai donc acheté un Fuji XT-3 en complément de mon D750. Je ne comptais pas abandonner mon Reflex, juste lui trouver un complément pour voyager plus léger.

    Après 2 mois d’utilisations, force est de constater que… Je suis totalement convaincu, au point que je ne me suis pas servi de mon Nikon depuis l’achat de mon hybride. Je songe même à le revendre (à contrecœur), plutôt que de le laisser prendre la poussière…

    Et mention spéciale au viseur électronique, que je redoutais et qui finalement est surement le point qui m’apporte le plus de satisfaction à l’utilisation.

  12. HS:
    Tamron va annoncer un 70-180mm f2.8, dont la longueur serait comme le futur Canon 70-200mmF2.8 (longueur 130-140mm) et il semble plus large que le modèle Canon,
    Il va se vendre comme des petits pains chez Sony.

    • Ils ne sont pas chers… A caractéristiques égales : ils sont « moins chers » que leurs concurrents.

      Par exemple : le RF 35 mm f/1.8 est moins cher que son équivalent en monture Z… Il est également moins cher que son équivalent en monture Sony E…

      Le Sony 16-35 mm f/2.8 coute 2500 €… Comme le Canon RF 15-35 mm f/2.8.

      Etc…

  13. il n’empêche RF
    15-35 F2.8 = 2 400€,
    50 F1.2 = 2 200€,
    le 85 F1.2 = 3 000€
    pour les amateurs ces prix-là restent élevés !
    le 35 F1.8 sauvera-t-il l’amateur ?

      • Alors quel intérêt d’avoir sorti un Rp pour amateur avant de sortir un Rx pour pro? Pas très cohérent de la part de Canon de sortir un boitier pour l’amateur sans objectifs pour l’amateur et de sortir des objectifs pour le pro sans sortir de boitier pour le pro…

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.