web analytics

De quand date votre dernière… « bonne photo » ?

19
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Je me pose souvent cette question : « de quand date ta dernière bonne photo » ? Alors, je replonge dans Lightroom et je filtre mes images 5 étoiles et les labels bleus… C’est un bon exercice !

Cinq étoiles + un label bleu : c’est un code qui me sert à mettre en évidence les photos qui comptent pour moi et qui sont éventuellement : de bonnes photos… Et si je ne trouve pas au moins quelques « bonnes photos » dans les six derniers mois : alors je sais qu’il est temps de me remuer les fesses ! Et qu’il est urgent de repartir vite en voyage…

 

Alors ? De quand date votre « dernière bonne photo », vous êtes-vous déjà posé cette question ? Se questionner ainsi peut remettre en cause votre façon de travailler, les sujets que vous abordez… Voire votre choix de matériel. Si je ne trouve pas assez de bonnes photos dans un reportage : il m’arrive de découvrir que c’est parceque je n’ai pas suffisamment utilisé mes objectifs fixes.

Et que je me suis laissé aller à une certains facilité, à une certains fainéantise : qui m’a poussé à abuser de mes zoom… Ma dernière « bonne photo » justement : (peut-être bonne photo) c’était il y a une semaine place Pigalle, juste en rentrant chez moi : j’avais par chance mon Canon G5X MkII dans ma poche lorsque je suis passé près de la fontaine, au moment ou le soleil se couchait…

 

Mais je ne sais pas encore si c’est « vraiment » une bonne photo : c’est une photo « sympas » et certainement la meilleure photo de le semaine dernière… Mais elle ne pèse probablement pas grand chose… face à certaines « anciennes bonnes photos ».

 

Curieusement, certaines bonnes photos, se « bonifient » avec l’âge (comme peut-être cette photo ci-dessus, à Bali des funérailles)… Mais d’autres pas du tout. En tous cas, les photographes sont assez mal placés pour eux-même choisir leurs « bonnes photos » : ça je l’ai déjà remarqué…

Ma « bonne photo précédente, c’était probablement au mois d’aout en Sulawesi : étrangement encore des funérailles… Peut-être faudrait-il que j’essaie des mariages un jour ?

 

Mais qu’est-ce qu’une bonne photo ? Celle-ci par exemple je l’aime beaucoup : volée dans un bar de Hong Kong pendant l’un de nos voyage photo… Mais est-ce une bonne photo ? Elle raconte l’histoire d’un « after work » qui a mal tourné je pense :

 

Une bonne photo doit je suppose : « raconter une histoire »… Celle de ce coiffeur indien au regarde triste, dans une minuscule boutique vide, en périphérie d’une petite ville au Rajasthan : qui semblait attendre des clients qui ne venaient pas.

 

Ou, cette autre, prise à Tokyo également durant un de nos voyages photo. Elle raconte peut-être l’histoire d’employés de bureau, qui sortent « un peu perdus » comme des zombies dans un quartier animé de Tokyo, peut-être à la recherche d’un peu d’aventure ? Des silhouettes un peu fantomatiques d’homme qui travaillent tellement, qu’ils ne sont plus que l’ombre d’eux-même ?

 

Point commun de toutes les photos présentées ci-dessus : toutes sont prises avec des zoom 24-105 mm ou 24-70 mm…  Tiens ? Voilà qui me fait mentir. Celle-ci aussi d’ailleurs : prise à Yangoon avec mon EF 24-70 mm f/4 L IS, lors d’un repérage pour un voyage photo :

 

Et encore celle-ci réalisée cet été en Sulawesi… Les photos prises à l’aide d’un objectif fixe, ont-elles quelque chose de plus, que l’on ne retrouve pas avec celles que l’on réalise avec un zoom ? Finalement, je n’en sais rien… L’important : c’est qu’il ne se passe jamais trop longtemps, entre deux bonnes photos (ou supposées telles).

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

19 commentaires

  1. Sur cette série, j’aime beaucoup celle du coiffeur indien pour l’émotion qu’elle dégage et le bateau bleu pour la colométrie (même si un petit coup de baguette magique pour la personne avec chemise rouge, mais je reconnais qu’il faut un timing parfait et une réactivité sans faille ).

  2. Cela dépend de tellement de facteurs…

    Temps à consacrer à la photo, oeil, lumière ( chance ou bon repérage ), météo, action sur l’instant… plus doué ( ou pas…)

    En tant q’uamateur avec un temps limité pour la photo… mais chance diminuent…

    Tiens en ce moment je fais des photos sur la route ( trajet domicile boulot ) pour changer…

    Est ce une bonne photo ??

    • C’est toujours difficile de déterminer toi-même une bonne photo qui fait partie de ta galerie.
      Mais aussi, l’art et le beau c’est subjectif. Cela repose sur beaucoup de paramètres.
      Parfois, je suis sur l’ordi en train de trier et ma femme me fait: sympa celle la j’adore ! Et moi: ha….
      Parfois, je postais des images en me disant ouais c’est là ça le fait grave et j’avais pratiquement aucun retour et certaines que j’avais postée remportaient le top 10.
      Cela montre bien, le côté subjectif d’une image.
      Et parfois sur quel support elle est vue.
      Et peut-être que si tout le monde l’aime bien… c’est qu’elle est peut-être banale…?

      Comme certains j’aime bien celle du coiffeur qui pense à quelqu’un ou peut-être…
      J’aime particulièrement la dernière avec l’enfant qui vient contre toi.

  3. Pour moi, si tu l’aimes ta photo, elle est déjà bonne ;-)
    Après il y a tellement de critères…
    Une photo peut être techniquement bonne mais elle ne dégage aucune émotion. Et l’émotion c’est propre à chacun donc même là c’est subjectif…

    Je suis d’accord avec toi, en tant qu’amateur, avec un temps limité et pas toujours l’occasion de voyager c’est plus dur de faire régulièrement de « bonnes photos »!

    C’est parfois assez « facile » de prendre de « bonnes photos » quand on voyage dans des contrées lointaines (les gens et les paysages sont plus photogéniques). Le défi est tout autre par chez nous, ont l’impression d’avoir fait le tour de tout ;-)

    • Tout à fait d’accord.
      trouver d’autres façons de ré-inventer un endroit et un énorme défi.
      Lorsque l’on a fait le tour de sa région c’est pas toujours facile.
      L’ouverture des gens aussi en Europe centrale est parfois aussi plus compliquée.
      Pas facile ;-)

  4. La tristesse du coiffeur qui se dit qu’il va pas de faire de thunes vu ce qu’il te reste de cheveux mouhahahahah

    Sinon, je l’ai déjà fais remarquer sur d’autres sujets mais tu la presque fait de toi même ici : pas une photo avec une profondeur de champ super minimale.

    Je reste persuadé que la profondeur de champ ça arrive pas avant la 10e position au moins de ce qui fait une bonne photo !

    Celle de la fontaine je la comprends pas, j’arrive pas à la lire. Je l’aurai pas gardée si c’était mes images.

    Ma préférée est celle du train je crois. Même si la 1 est top aussi !

    • Meme feeling : j’aime celle du train et je comprends pas celle de Paris car le rectangle lumineux en haut à gauche me gène ! J’aurais au moins recadreé
      J’aime celle de Tokyo aussi
      Les autres j’y suis moins sensibles

    • Je ne suis pas encore fixé, concernant la fontaine… J’aime bien la lumière et le reflet étrange en haut.

      Son côté un peu bordélique aussi…

      Mais le « sens » de la photo ne s’impose pas forcément.

      Donc peut-être si elle n’a pas de sens : alors elle n’est peut-être pas une bonne photo.

      • Une photo n’a pas besoin d’avoir du sens pour tout le monde… le sens a priori, ça peut partir dans toutes les directions, certaines que certains ne voudront ou ne pourrons pas emprunter… il faut aussi quelque fois se laisser guider sans réfléchir ;).
        Pour moi cette photo de la fontaine est de loin la plus belle du lot. Avec une grosse prise de risque sur la structure qui ne peut pas plaire à tout le monde, c’est tout.
        J’aime beaucoup « l’after qui a mal tourné » aussi, je ne sais pas si c’est fait exprès, mais on a bien l’impression d’ivresse triste avec ce cadrage.
        Le coiffeur me parle aussi beaucoup (ça parle beaucoup les coiffeurs normalement… bon, pas celui-là apparemment, mais la photo parle pour lui). Elle est aussi très cinématographique dans l’ambiance.
        Le reste est beau (et même peut-être meilleur techniquement pour certaines, à mon avis) mais me touche beaucoup moins. C’est beaucoup plus du déjà vu pour moi voire du « touristique », je dirais… même s’il y a ta patte, JF, et notamment sur la première et la dernière (qui reste de plus extrêmement sympa de par le sujet).
        Ca reste classe à côté de ce qu’on croise habituellement sur le net ;)…
        Je ne suis pas très sensible à celles des enterrements. Même si le tee-shirt JackAss me fait sourire sur la première :D.

        • C’est tellement subjectif.
          La 1, elle n’a aucun sens pour moi, qu’est ce que je n’ai pas compris ?
          Idem pour les photos de Sulawesi qui ne me parle pas vraiment. Peut être dans les belles couleurs ?

          Le coiffeur et plus largement tes photos d’Inde en général sont sublimes à mes yeux.
          La photo d’Hong Kong aussi, où j’y vois une seule et même personne au premier plan.

          • Merci de partager cet avis… Oui, c’est subjectif : l’Inde nous fait rêver généralement…

            Les couleurs y sont plus intenses. Et les parfums aussi (ce qui ne se voit pas sur les photos, mais peut se deviner) !

            C’est un pays « complètement fou » ;-)

  5. Le problème qui se pose qu’en on veut faire de la bonne photo, c’est d’avoir le temps et pour avoir le temps il faut être en voyage (vacance).

    Or beaucoup ne prennent pas le temps de bouger, s’évader, partir même dans un coin inconnue pas trop loin de chez soi, histoire de se poser et d’immortaliser le lieu.

    Beaucoup squattent la même zone donc c relou de photographier le même lieu, les mêmes tètes, le même décor et cela même en vacances.

    Après c clair il faut bouger son derrière.

    Ou sinon la première me plait bien, beau jeu de couleurs bleue ( mer, ciel, bateau, scooter, voile de la femme).

    Sympa tout sa.

    • C’est vrai DUSS mais je m’identifie tellement à tous ces commentaires… c’est tellement difficile de sortir du quotidien, le boulot, la famille pour ceux qui en ont et juste faire des photos de son quartier. A la fois, on perd assez vite notre curiosité dans notre environnement, on le connait, il n’a rien d’excitant pour nous. J’habite en plein paris et je n’ai aucune photo décente de cette ville qui est pourtant l’une des plus belles du monde. Notre Dame est en cendre et je n’y ai jamais mis les pied (oui, je suis peut être un cas extrême). Les seules fois ou j’ai pris un bateau mouche c’est parce que je faisais le guide pour de la famille venue me rendre visite.

      Je suis sorti un aprèm et j’ai fais 250 photos de Boulogne Billancourt, j’ai choisi une banlieue au hasard, je voulais juste pratiquer…. bah, j’en ai gardé aucune. Je n’avais même pas envie de les éditer, comme dit plus haut, il me manquait une émotion. Puis j’avais besoin de formater mes cartes mémoires pour un voyage donc elles ont été effacées sans que je ne prenne le temps de les trier vraiment. BOUGEONS NOUS LES GARS

      • Merci Alex, oui tu as raison il faut bouger, rester dans son train train quotidien n’est pas intéressant sauf cas particulier.

        Et ce n’est pas que pour la photo mais aussi pour la santé physique et mental.

  6. Je verrais les choses un tout petit peu différemment :
    – Les bonnes photos.
    – Les très bonnes photos.

    Tu nous en montres des très bonnes.

    Ca me permet d’être un peu moins exigent. J’essaye déjà les bonnes, c’est déjà ça.
    Celle-ci, n’est pas vraiment bonne, elle est un peu facile, mais elle m’a fait rire :)

  7. La première photo et Tokyo, pour leur composition, leur dynamisme, et la qualité de la couleur et du N&B. A quoi j’ajoute la fontaine pour le graphisme, et la superbe géométrie de la composition; une photo plus que sympa! ;)

    Cordialement,
    Marc

  8. Je fais partie du club de ceux qui trouvent l’image de la fontaine de Pigalle excellente. Excellente en partie justement parce qu’elle est intrigante, avec ses éléments lumineux qui semblent flotter on ne sais trop pourquoi (le rectangle en haut, mais aussi l’espèce de draperie d’eau à droite… )
    D’autres sont très « jolies », mais c’est une joliesse un peu évidente, un peu « touristique » comme dit Pierre Lagarde…
    De manière générale, les pays où les gens « interagissent » facilement et posent avec de grands sourires rendent la tâche du photographe plus facile et plus agréable, mais à mon sens on perd quelque chose, que j’aurais du mal à définir : une espèce de distance, de questionnement, bref du « mystère »…

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.