web analytics

Nikon a annoncé son Nikkor Z 85 mm f/1.8 S

29
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Un mot rapide pour signaler à nos amis propriétaires de Nikon Z (et ils sont nombreux à nous lire), que le fameux et très attendu 85 mm f/1.8 est presque là… Disons qu’il sera là en septembre !

Espérons que Canon nous prépare lui aussi une version d’un 85 mm f/1.8 (le très ancien modèle pour reflex EF 85 mm f/1.8 était un best seller) et que cette version soit en ligne avec l’extraordinaire petit RF 35 mm f/1.8 IS STM qui est plus n’est pas cher (545 € environ)…

 

Pour revenir à ce nouveau Nikkor Z 85 mm f/1.8 S : il est de taille moyenne : 470 gr. Disons, que ce n’est pas trop lourd, mais il aurait pu aussi : être un peu plus léger… Le prix annoncé de 899 € (à sa sortie), aurait pu être lui aussi un peu plus « doux ». Pour un f/1.8 : c’est quand même déjà assez cher.

Mais bon : on peut espérer des baisses de prix assez rapide je pense… Car la concurrence entre Sony, Canon et Nikon sur ce nouveau marché des hybrides Full Frame va être sévère. Ce qui est très bien pour tous les photographes.

 

 

 

 


Nikon unveils the Nikkor Z 85mm f/1.8 S – A fast, flattering portrait lens for Z series creators

The NIKKOR Z 85mm f/1.8 S Delivers Gorgeous, Natural Bokeh and Remarkable Edge-to-Edge Sharpness for Crisp Portraits and Dramatic Video

MELVILLE, NY (July 31, 2019 at 12:01 A.M. EDT) – Today, Nikon Inc. announced the NIKKOR Z 85mm f/1.8 S lens, bringing a fast prime with a classic medium telephoto focal length to Z series full-frame mirrorless cameras. Ideal for headshots, fashion, wedding/event photography and tight video shots, the NIKKOR Z 85mm f/1.8 S is designed to take full advantage of the wider, brighter and faster Z mount. This new addition to the S-Line delivers exceptional sharpness all the way to the corners of the frame, even at f/1.8, while integrating the latest NIKKOR optical technologies for intense rendering capability. Nikon Z series photographers and videographers who want to bring striking clarity to a subject’s eyes or who demand shallow depth of field and beautiful, natural bokeh will find the NIKKOR Z 85mm f/1.8 S a welcome addition to their kit.

“The NIKKOR Z 85mm f/1.8 S lens is so sharp, yet the background blur is so natural; the incredible detail captured with this lens is nothing short of striking,” said Jay Vannatter, Executive Vice President, Nikon Inc. “For fashion and portrait photographers, to wedding shooters and all types of videographers, now is the time to discover why the new NIKKOR Z 85mm f/1.8 will be an indispensable asset for those creatives who are familiar with the outstanding performance of the Nikon Z series.”

 

NIKKOR Z 85mm f/1.8 S

With the addition of the new 85mm f/1.8 S, Nikon Z series photo and video shooters now have a native Z mount option for capturing incredible portraits, fashion photography, event images, tight interview shots or B-roll footage that add emphasis to any scene. This is also the latest lens to join the NIKKOR S-Line, representing pinnacle in optical superiority and construction.

The NIKKOR Z 85mm’s fast f/1.8 maximum aperture allows users to confidently shoot in low light and capture gorgeous, shallow depth of field that adds dimensionality and character to high-resolution images and 4K video footage alike. Helping to provide a natural look is a lens diaphragm consisting of nine rounded blades, which produce smooth, natural bokeh that gently leads the viewer’s eye to the subject of the frame. With the addition of Eye-Detection autofocus included in the recent release of Firmware 2.0, the Nikon Z series cameras and NIKKOR Z lenses offer even more control and capabilities when capturing stunning portraits and candids.

This lens uses an all-new optical design of 12 elements in 8 groups and features the industry-leading lens technology consumers have come to expect from NIKKOR glass. Two Extra-Low Dispersion (ED) elements help ensure minimal aberration, while Nikon’s patented Nano Crystal Coating offers superior control of ghosting and flare. Additionally, the high-speed Multi-Focus System realizes superior resolving power at minimum focus distance. These cutting-edge features are protected from the elements by Nikon’s professional-grade dust and drip resistance.

As with all NIKKOR Z S-Line lenses, the NIKKOR Z 85mm f/1.8 S is crafted to cater to the needs of videographers as well as image-makers. The lens features ultra-quiet focus motors, minimized focus breathing, a customizable control ring for smooth adjustment of aperture or exposure compensation, and full compatibility with the in-body 5-axis VR found in the Nikon Z 6 and Z 7 full-frame mirrorless cameras.

NIKKOR Z S-Line

The NIKKOR Z 85mm f/1.8 S joins the superb “S-Line” of NIKKOR Z lenses. Designed alongside the revolutionary Nikon Z mount system, S-Line lenses boast superior resolution, beautiful bokeh rendition, exceptional point-image reproduction, enhanced video recording performance and unmatched edge-to-edge sharpness, even when shooting at the maximum aperture.

Born out of Nikon’s heritage of optical excellence, the S-Line sits at the cutting edge of imaging technology and innovation and represents a new potential for image expression.

Price and Availability

The NIKKOR Z 85mm f/1.8 S will be available in September 2019 at a suggested retail price (SRP) of $799.95*. For more information on the latest Nikon products, including the new NIKKOR Z 85mm f/1.8 S and the full Nikon Z mount system, please visit www.nikonusa.com.

 

Nikon Nikkor Z 85mm F1.8 S specifications

 

Principal specifications
Lens type Prime lens
Max Format size 35mm FF
Focal length 85 mm
Image stabilization No
Lens mount Nikon Z
Aperture
Maximum aperture F1.8
Minimum aperture F16
Aperture ring No
Number of diaphragm blades 9
Optics
Elements 12
Groups 8
Special elements / coatings 2 ED elements + Nano Crystal and Super Integrated coatings
Focus
Minimum focus 0.80 m (31.5)
Maximum magnification 0.12×
Autofocus Yes
Motor type Stepper motor
Full time manual Yes
Focus method Internal
Distance scale No
DoF scale No
Focus distance limiter No
Physical
Weight 470 g (1.04 lb)
Diameter 75 mm (2.95)
Length 99 mm (3.9)
Materials Magnesium alloy
Sealing Yes
Colour Black
Filter thread 67 mm
Hood supplied Yes
Tripod collar No

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

29 commentaires

  1. S’il est comme les autres f/1.8 S, y’a des chances qu’il soit très très très bon. Le f/1.8G reflex était déjà léger et particulièrement piqué. Si celui-là tient ses promesses, ça sera la focale moyennement longue de référence chez Nikon, et une très très bonne option.

    La vraie interrogation c’est plutôt le rendu. Mais j’ai ouï dire que le 50 S Nikon était fort bien doté. Espérons que ça sera pareil ici.

  2. Personnellement, le seul truc qui me dérange dans tout cela (les hybrides),… c’est le marketing.
    j’ai comme l’impression que selon certains constructeurs, les reflex ne valent plus rien, les anciens objectifs non plus.
    Allez, balancez vos appareils, achetez des appareils, des objectifs, etc.
    C’est la même chose avec les smartphones et pas mal d’autres choses.
    Oui, c’est mieux. Oui c’est léger. Oui c’est beau. Mais à ton réellement besoin?
    J’ai discuté avec un représentant Nikon dans un magasin… qui faisait la promo du Z6 et Z7.
    En gros, le gars disait que le D850 et le D750 étaient de la grosse M et que le Z6 et le Z7 les remplacent… avec des arguments de vente : le WiFi à 5ghz, l’ouverture à 0.95 de l’objectif Noct, détection des yeux, la montée en ISO, etc.
    Typiquement les arguments de vente, comme si les autres produits ne valaient rien, notamment CANON et SONY.
    Bref,…

    • Moi le plaisir du moment est d’acquérir des optiques simples optiquement parlant, mais en niveau de rendu d’images qui dépassent tout ce que fait Sigma, Tamron, Sony et même certains cailloux Nikon et Canon, car le piqué, ce n’est pas tout, mais tout le monde ne voit pas cette différence. Pour preuve, je cherchais depuis 1 an un 7-35 f/2,8 en remplacement d’un 16-35 f/4 qui est supérieur en rendu, contraste, couleur que tous les 16-35 et 15-30 du marché. Mais voilà, denrée très rare sur le marché sans pb d’Af (patinage, sifflement). Les optiques des hybrides me déçoivent également sur ce point (comme tous les Sigma, les 20, 24, 35, 50, f/1,8 Nikon) Je suis maniaque sur point, je sais. Mais les D de Nikon sont la crème de l’optique…même 20 ans après avec les dernières optiques où Nikon revient à l’essence (58, 105, 28, 24-70, 70-200). Mais chacun ses gouts…

    • Certains « représentants » sont de simples vendeurs. Leur but est de vendre.
      Dans les conseils, certains sont objectifs, d’autres disent des c***** pour vendre.
      Ne pas mélanger la partie marketing et la partie commerciale.

      • Qu’il s’agisse de la partie marketing ou partie commerciale,… dans les deux cas ils disent souvent des c*****ies. En fait, tu te rends compte, tout simplement que le gars avec son badge « expert Nikon », essaie de te faire acheter et te faire douter du matos actuel.
        Par exemple : lorsque le mec, compare l’EOS R et le Z7. C’est deux produits similaires mais différents, spécifiques selon besoins de chacun. Quand le mec vend les mérites de l’objectif noct avec une ouverture à 0.95, et dit que le RF 85mm F1.2L USM de Canon est de la grosse daube.
        Lorsqu’il dit : mais pour pouvoir exploiter ces objectifs comme il se doit, rien de tel qu’un hybride. Car le Reflex est encombrant, imposant, lourd, pas très beau. La gestion ISO est plus que mauvaise, avec un obturateur qui risque de tomber en panne après 150’000, cela me fait doucement sourire.
        Ceci dit, je lui ai posé quel type d’arguments il utilisait pour vendre ses appareils reflex, quand il n’y avait pas d’hybrides chez Nikon, face à la concurrence Sony. Et là,… silence radio.

  3. Perso j’ai eu un 80-200/2.8 AF-D (bi-bague), et j’ai trouvé l’optique très médiocre. Piqué pas ouf, AC à plus savoir qu’en faire.

    Par contre quand toutes les étoiles sont alignées, et que le sujet est ok, le rendu peut être très chouette.

    Mais j’ai pu comparer à un VR II depuis et y’a vraiment pas photo, le VR II est bien mieux.

    Je récupère un ptit 50/1.8D bientôt pour le coller sur un F100 et ça va le faire par contre.

    À titre personnel je trouve qu’on se focalise trop sur le rendu par contre. Si la photo est bonne, elle est bonne que l’optique soit un scalpel ou un truc chaud et mou avec des transitions veloutées aux cèpes.

    • Franchement, les AF-D n’arrivent pas à la cheville des meilleures AI-S et sont très loin des G. La plupart des AF-D sont au mieux bons (le 35 est pas mal), et largement dans le ventre mou des lignes optiques.
      Mais c’est vrai qu’on les trouve pour pas cher.

      Pour avoir eu le 180 AF-D croyant qu’il pouvait remplacer mon AI-S, je peux dire que même l’apport de l’auto focus ne m’a pas convaincu de le garder.

      Le 180 AI-S reste une des meilleures optiques produites par Nikon, alors que son pendant AF-D est bon, mais oubliable.

      Et sinon, j’ai eu le 50 1.8 AF-D qui est pas mal, mais pas ouf non plus. Très piqué à f/5.6 à condition d’en avoir une copie bien centrée. Ceci-dit je l’ai quand même préféré au G, que je trouve d’une platitude …
      Pour moi le 50 1.4 G reste de loin le meilleur investissement en 50mm chez Nikon malgré tout ce qu’on peut lire sur le net. Sur le terrain, c’est le plus satisfaisant en terme de rendu, de couleurs, le plus homogène si on ferme un peu et le plus polyvalent grâce à son ouverture max.. Il n’est juste pas terrible/rentable sur APS-C, à mon avis.

      • Toutes les vielles optiques GA ou Trans, de Nikon sont mauvaises sur les capteurs à petits pixels (APS-C ou D810-850) parce que les rayons n’arrivent pas parallèles sur le capteur.
        Le 24 f/2.8 AF-D, ou le 17-35 f/2.8 sont très corrects sur D750, mauvais sur les bords sur D850.
        Normalement, les télés ne sont pas aussi affectés, j’ai l’expérience du 105 f/1.8 AIS, du 85 f1.4 AFD ou du 200 f/4 micro (mais pas le 180 f/2.8 AF-D) qui sont très bons en APS-C.
        D’accord sur le choix du meilleur 50 mm, mais j’aime beaucoup le 50 f/1.4 G en portrait sur APS-C.

        • En effet, toutes ces optiques ont forcément moins de difficulté sur un D750 qu’on D810 ou D850. Mais même sur le D750, je trouve la plupart un peu molles et manquant de contraste.

          Le 180 2.8 AI-S en tout cas est excellent quelque soit la monture. Le seul problème que j’ai constaté est une difficulté de traitement des couleurs sur un Canon EOS-M6 avec une bague. C’est un peu extrême comme utilisation, mais j’étais curieux :D.

      • « le 35 est pas mal […] Le 180 AI-S reste une des meilleures optiques produites par Nikon, alors que son pendant AF-D est bon, mais oubliable. »

        Je pense exactement l’inverse : je trouve le 35 AF-D médiocre — surtout en termes d’homogénéité — et le 180 AF-D réellement excellent.

        Pour le 50 1.8 AF-D « plastic fantastic », il y a aurait beaucoup à dire sur ses défauts, mais ça reste une optique attachante : ne coûte rien, ne pèse rien, af très rapide, piqué au centre étonnant à f/4-5.6, frontale très reculée…

        Je vous rejoins sur les modèles G : le 1.4 vaut bien mieux que le 1.8 (sauf pour l’af).

        • J’ai dit « pas mal » parce qu’à côté des autres AF-D ça reste le meilleur (attention aux mauvaises copies aussi, ces optiques viellissent pas toujours bine, alors c’est peut-être pour ça que vous êtes tombé sur un médiocre).

          Pour le 180, essayez l’AI-S et vous verrez que l’AF-D n’est que passable …

          • Ah mais je connais le 180 Ai-S ; simplement je trouve l’AF meilleur, si je puis me permettre ;)
            Évidemment, il n’a pas la suavité mécanique de son prédécesseur manuel, mais question qualité d’image, il est devant… À courte distance surtout, c’est vraiment flagrant.
            Et comme il a en plus la practicité de l’autofocus…

            • On a pas surement pas essayé les mêmes alors parce que pour moi l’AF-D est largué… Impossible d’en tirer la matière que fait ressortir l’AI-S et la formule optique est clairement supérieure sur l’AI-S, de toute façon. Quant à la courte distance, je n’ai rien constaté de tel. On a peut-être eu chacun des copies contradictoires ;)…

              • Oubliez pas qu’il y a une forte variabilité entre exemplaires. C’est assez flagrant quand on voit les tests de Lens Rentals sur 10 copies/40 tests.

                C’est moins marqué sur les fixes que les zooms, mais sur de vieilles fixes le QC était sans doute pas du niveau de l’actuel QC, et ensuite elles étaient sans doute pas testées pour des capteurs modernes.

                Le souci, c’est que les optiques modernes sont adaptées au numérique, et pas les anciennes. Or, la lumière arrivant sur le capteur, contrairement à sur une pelloche, produit une réflexion supplémentaire, qui repart sur la lentille arrière, et de nouveau sur le capteur. D’où la présence de ghosting prononcée sur les vieilles optiques, ce qui dégrade la qualité d’image en numérique.

                • Oui certes, mais ce que j’ai constaté c’est sur un D800 et un D7200. Et sur les deux l’AI-S est superbe alors que l’AF-D avait des aberrations chromatiques et des micro contrastes très nettement inférieurs… donc pas de souci d’âge de ce côté là.
                  En revanche pour les problèmes de copies c’est justement surtout vrai pour les AF-D, vu la construction style Tank de tous les AI-S.

                  • Pour avoir eu un 80-200 AFD bi bagues, la construction est aussi celle d’un char russe. C’est indestructible, autant voire plus (au toucher) que les optiques Nikon modernes.

                    • Oui c’est vrai, j’ai un ami qui l’a et pour le peu que je l’ai tenu en main, il n’a pas l’air trop fragile non plus, en effet.
                      Ceci dit le 180 2.8 AF-D n’est pas non plus un bout de plastique, c’est pas ce que je dis.
                      La plupart des télés et télézoom AF-D de ce style sont plutôt bien construits et d’apparence costaude. Mais ils sont tous dans une gamme au dessus des GA à Trans-standard de cette époque, aussi.
                      Ceci dit, ce qui les trahi quand même le plus souvent c’est leur mécanisme d’AF (je pense au 300 F/4 par exemple). Non qu’il soit nécessairement fragile, mais forcément, c’est le premier truc qui va lâcher à la longue, à mon avis.
                      Maintenant, on n’a pas autant de recul sur la solidité des G, c’est sûr et je vous rejoins, ils sont au moins d’apparence plus fragile pour la plupart.
                      En revanche, par exemple, entre un 24mm F/1.8 G et un 24mm F/2.8 AF-D, ma confiance bascule nettement pour le premier, et c’est comme ça pour toutes les focales grand angle à standard. Maintenant, il est aussi possible que certains AF-D survivent à leur équivalent G. Le problème sera plutôt de trouver encore des APN Nikon avec le moteur AF.

                      Malgré tout, les AI-S sont encore plus lourds et costauds que tout ceux-là pour la plupart.
                      Ne faites pas le test ;) mais un AF-D peut voir sa surface métallique plier sous la pression d’un collier de serrage.. sur un AI-S, j’ai plus peur pour le collier de serrage :D.
                      Et le fait est que l’absence d’AF est un avantage pour la durabilité aussi. Quand je vois l’état optique de mon 180 (y compris le diaphragme qui a l’air neuf), alors que l’engin à 30 ans minimum, je ne peut qu’espérer que toutes mes optiques seront aussi durables…

  4. C’est l’optique qui manque à canon c’est clair… et un 24/70 F4 à 500g. Je n’irai jamais chez les rouges sans ces 2 optiques…

    • Elles viendront, tôt ou tard. Canon a préféré se focaliser sur le très lourd en f/2.8, et 1.2, et Nikon sur le f/4 et f/1.8.

      Mais chacun va finir par faire l’autre. Canon aurait un 24-80/4 dans les cartons, en brevet, je crois.

  5. Quand un commercial me dit qu’avant c’était de la m***e, je lui demande s’il est est fier d’avoir vendu de la m***e. Et ça calme de suite.

    • Énorme… :-)
      Les vendeurs de produits tels que appareils photos ou encore smartphone, ce sont les mêmes qui vendaient jusqu’à hier des véhicules à moteur diesel et aujourd’hui de l’électrique.
      Ce sont les mêmes qui disent que l’électrique ne pollue pas. Mais qu’il est rechargé via une centrale nucléaire. :-) Ce sont les mêmes qui te disent : mais votre reflex fait du bruit, or que le hybride n’en fait pas. Oui, en même temps le bruit n’est pas du 200 décibels. :-)

  6. Aucun des 50mm Nikon pour réflex n’est vraiment très bon, (le meilleur étant le 50 1.4 G). Il est clair que le Z est une grosse amélioration.
    Par contre le 85 mm f/1.8 G est excellent, je suis curieux de voir la comparaison.

  7. Sony est souvent critiqué (parfois à juste titre) pour ses tarifs élevés, force est de constater que la concurrence ne fait pas mieux!!

  8. J’ai repris le nikon Z6 en main à la Fnac puis le Canon R. Quelle différence de qualité apparente… on dirait que le nikon est en métal et le Canon en plastoc. Le Canon fait jouet à côté avec sa barre tactile alors qu’il est pourtant plus cher…

    • C’est un point de vue que je ne partage pas… Notamment avec les objectifs Canon RF dont la finition est magnifique.

      Bon, ensuite : ce qu’il fait regarder, c’est la qualité des images surtout… Et là : l’EOS R convainc la plupart des gens.

      Essayez-le surtout ! Plutôt que seulement le toucher ;-)

  9. Vous êtes incroyablement aveuglé ou alors carrément de mauvaise foi. Tout est toujours ramené à Canon (ici, dès l’introduction!!), à sa colorimétrie, à son parc d’objectifs formidables (sauf pour le canon m50 qu’il faut absolument acheter quand même car pour les hybrides « pas cher » on s’en fiche des objectifs si j’ai bien compris)…. Vous êtes connu dans le monde entier? Vous exposez constamment? Car à vous lire, VOUS savez, PAS les autres. Sony c’est moche, Nikon c’est bof, Fuji les gens se trompent….etc.
    Vous allez me répondre qu’il s’agit d’un blog de quelqu’un qui peut dire ce qu’il veut. Sachez tout de même que vous êtes beaucoup lu (et souvent vous apparaissez dans les premières occurrences de Google). Vous ramenez TOUT systématiquement à Canon, « les vrais savent », « essayez-le »…mais cher monsieur, sachez qu’il existe beaucoup d’individus qui ont également une grande expérience dans la photo (la vraie, pas la retouche lightroom toute la journée nez devant le PC) et qui trouvent leur compte ailleurs. La colorimétrie est un peu subjective (beaucoup trouvent canon un peu flatteur), quant au reste, vous passez votre temps à dire tout et son contraire pour dire du bien de tel ou tel appareil Canon qui vient de sortir. Un jour vous mettez en avant la nécessité pour un constructeur d’avoir un large parc d’objectifs, puis c’est un détail quand le m50 sort. Le 24-70mm f4 léger de Canon? Formidable, tous les photographes en rêvent (tiens, pas moi, je dois être mauvais). Ah, il est sorti chez Nikon, bon, parlons de la colrimétrie du dernier EOS R et des objectifs splendides qui pèsent 2 kilos (tiens je pensais que vous n’aimiez pas quand il s’agissait d’une autre marque…).
    Allez, sans rancune, il fut un temps où j’aimais vous lire et comme vous, j’utilise ma liberté de m’exprimer. Même si quand quelqu’un vient me demander conseil, j’essaye d’être à l’écoute de ses besoins, et chaque constructeur propose quelque chose qui pourra satisfaire davantage le passionné.

    Bien à vous,
    Quentin

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.