web analytics

Voici pourquoi le Canon EOS R est fantastique

38
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Une intéressante vidéo, qui vous démontre après 6 mois d’utilisation que le Canon EOS R est un appareil fantastique… Et ici on ne parle pas de la liste des caractéristiques, mais bien de l’expérience utilisateur », de l’ergonomie, du feeling qu’un photographe peut avoir avec les objectifs… Et aussi de la colorimétrie, qui reste un des points forts de Canon. Et c’est vraiment très intéressant.

 

On apprend pas forcément beaucoup de nouvelles choses dans cette vidéo, mise à part sur la partie vidéo (qui est très intéressante). Mais cette prise en main après 6 mois d’utilisation, vient confirmer des tas de petites choses, que j’ai déjà tenté de vous expliquer…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

38 commentaires

    • Si tu prend en compte la colorimétrie Canon : c’est beaucoup mieux je trouve : donc fantastique… C’est mon avis personnel : pour le type de photos que je fais et compte tenu de mes exigences personnelles, notamment colorimétriques.

      Je ne voudrais pas du Nikon Z6 ou Z7 à cause de la couleur (trop de temps perdu à ajuster ou à créer des profiles de correction). Je ne voudrai pas du Sony à cause de son viseur et de ses couleurs…

      Je n’ai pas besoin de 4K… La stabilisation dans les objectifs me satisfait à 100%… Et je n’ai pas envie de revendre mes objectifs EF (surtout pas mon EF 85 mm f/1.4) … Bref !

      Ajoutez-y certains objectifs exclusifs comme le 50 mm f/1.2 ou le 85 mm f/1.2… qui sont attractifs. Et le petit RF 35 mmm/1.8 qui est pas cher et sympa (et laisse espérer le meilleur pour la suite)…

      Et très bientôt le RF 70-200 mm f/2.8 (court), qui sera (probablement) un véritable « Game Changer pour tous ceux qui utilisent des 70-200 mm… (c’est à dire n’importe quel expert, ou pro).

      Potentiellement les système EOS R est fantastique pour beaucoup…

  1. Jean-Claude Grouard le

    Avec tous les nouveaux objectifs RF annoncés, ça sera surement le nouveau système pro chez Canon.

    Mais si l’on a des objectifs EF, la bague alourdit et allonge les objectifs. Le seul gain pour le moment, est un capteur de 5D Mk IV pour beaucoup moins cher.

    Je vais encore attendre.

  2. lol il explique que le 28-70f2 est un game changer et ses photos……. f18 f7,1 en fait on se demande avec de telles ouverture pourquoi il n’utilise pas simplement le 24-105f4 !???
    perso si j’achète un objo à f2 ce n’est pas pour l’utiliser à de tel ouverture ? si je sais que mon travail est au flash avec des f7-18 je prends un objo en conséquence.
    pas vous ?

    • lol et oui mais pour illustrer avec des photos qui montrent unsuperpiquédetueurpouravantagerencorepluslappareil les grandes ouvertures sont moins performantes ;) .

  3. « L’utilisateur Canon » est Pye Jirsa qui organise ses stages en partenariat avec Canon…
    Ce n’est pas un ambassadeur Canon, mais pas loin…

    • Oui, mais à quel prix : un range doublement cuté ! Le 15-35 f/2.8 du futur Canon fait largement plus envie en terme de polyvalence. De plus Canon aurait en préparation un 16-28 f/2 dans la veine du 28-70 f/2.

      • Disons que les deux ne sont pas comparables…

        Le RF 15-35 mm f/2.8 L IS USM sera un objectif professionnel, qui ravira les professionnels… en dépit d’un prix qui sera certainement professionnel aussi ! Donc pas pour tout le monde…

        Alors que le Tamron sera un objectif grand public… D’ailleurs je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pa sel décliner dans quelques temps en monture RF. Cela viendra peut-être, si Canon « ouvre » un peu les spécifications à des fabricants tiers (je crois que ce n’est pas encore trop le cas, mais c’est probablement par prudence au début de la commercialisation de ses propres objectifs ? )

        • Alors, pour le coup, je préfère sacrifier l’ouverture au range surtout sur un grand angle en voyage (idem ma préférence pour un 24-105 f/4 qu’un 24-70 f/2,8 ou pire un 4). Le 16-35 f/4 pour le voyage = 2/3 de mes photos. Avec un 17-28, je serais soit à 17, soit à 28 et il me faudrait obligatoirement un deuxième boitier à l’épaule, donc pas de gain de poids.

        • Le 15-35/2.8 pour moi ça serait game changer (sauf le prix). J’ai besoin de luminosité, d’autofocus rapide et de grand angle.

          A voir si Nikon sortira un 14-24/2.8 significativement plus compact, ça serait bien. Leur 14-30/4 est une tuerie complète, le genre de trucs que tu adorerais pour shooter.

          • Je ne suis pas un fan du range du 14-24 (idem 14-30) ; on est soit à 14 soit à 24 ; alors qu’avec un 15-35 ou 16-35, on peut couvrir 2/3 des besoins en voyage. C’est clair que la future triplette 2.8 de Canon va être très regardée. Si le gain de poids est sensible, ça peut inciter à basculer en mirrorless. Personnellement, ça ne sera pas encore avec la génération de viseurs actuelle et il me faut une offre FF et APSC pro (qui n’existe pas actuellement). Mais le line-up objo Canon me convient mieux que celui de Nikon (pas de 16-35, pas de 24-105 f/4)

            • Je vis bien sans 24-105. Par contre, quitte à prendre un très coûteux UGA lumineux, je préfère cent fois le 15-35/2.8 au 14-24. 1mm d’un côté (dont je peux me passer), contre 28 et 35mm accessibles de l’autre. (Plus une hypothétique double stabilisation, un jour, peut-être.)

              C’est con, mais vraiment je préfère les choix de Canon en grosse optique. (Mais à côté je préfère le 24-70/4 au 24-105/4.)

      • Quelle pertinence de dire qu’un 15-35mmf2.8 est fait plus envie en terme de polyvalence qu’un 17-28mmf2.8 ^^.

        De toute façon, ce n’est pas la même cible.
        Le combo Tamron 17-28 + 28-75mmf2.8 est moins cher que le Canon 16-35mmf2.8 seul (et sûrement que le 15-35mmf2.8) et à peine plus lourd de 200g.

        Bien sûr si on fait 2/3 sur un 16-35mm, on préfère ce range.
        Moi, c’est l’inverse. Je préfère investir dans un UGA pas cher et si il est léger bingo.
        Et mes photos en UGA, pas besoin d’être dans l’urgence, j’ai le temps de changer d’objectifs.

        La photographie, c’est une histoire de compromis entre polyvalence, range et luminosité.

  4. Ha, cette colorimétrie canon. Seul critère qui semble discréditer toutes les autres marques… Dommage que lightroom privilégie canon car cela pénalise injustement les autres constructeurs… j’ai vu de magnifiques portraits en Sony cela étant. Avec de très belles couleurs… Pour info, je vais tester les profils CMP. Je vous dirai…

    • OLIVIER OLIVIER le

      Comme toi Je le prenais pour un « rigolo » sur la colorimétrie, mais il y’a vraiment une différence en faveur de CANON il m’a fait prendre conscience de la justesse des tons chairs inimitables de cette marque. Ceci dit en découvrant les photos d’ Olivier Föllmi je trouve que les couleurs sont magnifiques et il me semble à mon goût en tous cas que le « rendu » CANON n’est pas indépassable.

      https://my.olympus-consumer.com/members/olivierfollmi

  5. La vie est injuste, heureusement il n y’a pas que lightroom et Canon n est pas exempt de reproches sur les couleurs. Il faut pondérer tout ça par le goût, l intention Etc.

  6. Faut arrêter avec cette fixette sur la colorimétrie Canon hein :)
    Les autres marques ont fait de gros progrès, faut se mettre à jour.

    • Visiblement le bleu (trop violet) des JPEG sortis du Nikon Z6 n’ont toujours pas été « mis à jour » ! (CF image à gauche)

      Ils sont toujours aussi peu naturels et toujours trop violets. Comme on le voit sur cette image téléchargée chez DPreview (le JPEG et le NEF)…

      Donc, je maintiens ma fixette… car Nikon maintient son bleu « bizarre » sur le Z6 (qu’on a le droit d’aimer, même si il est faux)…

    • Il y a déjà un énorme problème sur les JPEG qui sortent du boitier Nikon… Désolé mais c’est le début du problème et il est difficile de la nier : ces bleu dans le ciel : c’est juste pas possible ! Ce ne sont pas des bleus crédibles (heureusement Lightroom les corrige en Profile Adobe Couleur).

      Alors ce problème à la base : peut-être est-il déjà une des premières raisons, qui explique pourquoi Lightroom ne fait pas un aussi bon boulot qu’il sait faire avec les RAW Canon (pour lesquels il n’a pas besoin de corriger les bleus).

      Soit que les gens chez Adobe n’ont « pas su » faire mieux avec les NEF.
      Soit qu’ils y ont passé moins de temps que sur les RAW Canon (en d’autres termes : ils ne peuvent pas faire beaucoup mieux dans le temps qui leur est donné pour s’occuper de Nikon)…

      Je crois que la responsabilité est à rechercher du côté de Nikon : car les RAW d’autres marques donnent des couleurs très différentes… (et bien plus sympa)

      Mais peu importe : Lightroom étant devenu la référence (et quasiment la seule) pour tous les gens qui gèrent de grosses photothèques : pour cette majorité de professionnels, si (éventuellement) ils souhaitent régler ce problème de couleurs avec les NEF : il me semble qu’il leur serait plus facile d’acheter un Canon, que de tenter de trouver un cataloguer alternatif en vue de se passer de Lightroom… Enfin : ils font comme ils veulent.

      Dans ce dernier cas je leur souhaite bon courage, car j’ai fait une petite étude des solutions alternatives… ET bien c’est pas gagné !

      Lire : EXISTE-T-IL DE VRAIES ALTERNATIVES À LIGHTROOM ?

      http://photoetmac.com/2018/12/existe-t-il-de-vraies-alternatives-a-lightroom/

      • Effectivement les JPEG Nikon ne sont pas ce qu’il y a de mieux, mais je peux t’assurer que les NEF passés dans Photolab n’ont strictement rien à envier aux CR2.
        Pourquoi les gens de DXO, qui est une petite structure et qui n’ont pas les moyens d’Adobe, réussissent à sortir une bonne colorimétrie pour les NEF alors que chez Adobe c’est foireux ?
        Comme dit plus haut, c’est peut-être tout simplement un parti pris de nos amis d’outre Atlantique ?

        Je ne cherche pas à défendre Nikon ou DXO, je suis avec du Canon et j’utilise Lightroom principalement, mais je veux juste dire qu’Adobe n’est pas forcément la « vérité » en terme de colorimétrie…

        • Oui, oui : Adobe ne détient pas forcément « la vérité », question couleur… (je n’ai pas dit ça… ce que j’ai dit, c’est qu’il est très, très difficile de se passer de Lightroom, pour gérer les grosses photothèques).

          Donc : Adobe ne détient pas forcément « la vérité », question couleur… D’ailleurs l’ancien « Adobe Standard » : n’a jamais été un bon choix (je l’explique depuis des années).

          Par contre Adobe a été capable d’imiter (retranscrire) à la perfection le style Canon Standard (qui me paraît absolument le meilleur et qui a été copié par Apple, Panasonic… et d’autres ) : ce qui veut dire qu’ils savent faire cela chez Adobe…

          Ils ont aussi été très capable d’imiter de la même façon : le Nikon Standard (même si il est moche) : donc ils savent faire aussi…

          Et il faut voir que le nouveau « Adobe Couleur » (qui remplace l’ancien « Adobe Standard) est parfois pas mal du tout…

          Alors : ce qui est inexplicable, c’est qu’il soit arrivé si tard ce profile « à jour » (janvier 2018). Mais désormais il est bien disponible. Notamment pour les NEF (il est souvent le choix le plus pertinent).

          Est-il meilleur / moins bon que ce que font d’autres ? Notamment Capture One ? ET bien j’ai comparé : ici…

          http://photoetmac.com/2019/01/test-capture-one-12-le-veteran-se-defend-bien/

          ET publié des copies d’écran…

  7. C’est vrai que l’ancien profil Adobe Standard est assez curieux. Pour mon 60D les verts sont affreux et tirent souvent sur le fluo et j’ai toujours une dominante magenta dans les bleus. C’est pour ça que j’utilise Camera Standard également.
    J’ai essayé pendant un mois la dernière version de C1 et en terme de rendu, franchement j’ai pris une claque.
    C’est ce que je reproche à Photolab, pour mon appareil, de base les rendus sont hyper ternes. Ce n’est pas grave en soi, mais ça demande un peu de boulot derrière.

    D’ailleurs au sujet de PL2, j’avais ouvert un ticket chez DXO concernant les outils TSL.
    Dans Lightroom et C1, lorsque l’on baisse la luminosité du bleu pour renforcer un ciel par exemple, le bleu s’assombrit mais n’est pas désaturé.
    Avec PL2, si on baisse le curseur luminance, le bleu devient gris, désaturé. Pour moi ce n’est absolument pas un fonctionnement normal et du coup il est très difficile de redonner de la présence à un ciel avec des nuages. Ils m’ont répondu qu’il fallait compenser avec la saturation, mais je trouve qu’on est loin, très loin de l’effet escompté…

    J’aime beaucoup PL2 mais sur plein de petits détails comme ça, il est agaçant ! :)

  8. Pour illustrer mes propos sur le TSL, ci joint différents fichiers de la même photo sous LR et PL2 concernant la luminance du bleu.
    Aucune autre correction que celle ci !

    • En effet : la désaturation est excessive sur Photolab : autant à -50 qu’à -100 .

      L’absence de désaturation (automatique) est également gênante sur Lightroom : il faut (légérement) dénaturer manuellement du coup (ce que je fais manuellement généralement)…

      Ils devraient ajouter un bouton (optionnel et décoché par défaut) : « désaturation progressive »

      • Ce qui est perturbant c’est que le curseur luminance dans Photolab est bien représenté par une barre du canal de la couleur concernée qui va du sombre au clair. Rien à voir avec de la désaturation et pourtant c’est bel est bien le cas quand on bouge le curseur.
        Je n’ai pas mis de copie d’écran de l’effet inverse, à savoir pousser la luminance à +100, mais je suis certain que le résultat serait tout aussi fantaisiste.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.