web analytics

MacBook Pro 2019 à 8 coeurs : oui, ça vaut le coup !

9
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

MacG a déjà testé les performances du nouveau MacBook Pro pour la première fois à 8 coeurs (modèles 2019)… Celui qui succède donc au précédent MacBook Pro 15″ à 6 coeurs : celui que je possède et dont je vous présentais les performance en aout 2018 (Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom)…

Visiblement, l’apport d’un coeur supplémentaire vaut le coup, si vous utilisez des applications comme Lightroom Classic, capables d’exploiter et répartir ses efforts sur l’ensemble des coeurs :

« Ce performance boost donne un vrai coup de fouet aux MacBook Pro. Jetez un coup d’œil distrait sur notre graphique, et vous penserez que c’est toujours la même histoire, des gains modestes d’une année sur l’autre. Mais regardez-y de plus près : le MacBook Pro 13″ gagne 10 %, le MacBook Pro 15″ d’entrée de gamme gagne 14 %. Vous utilisez des applications capables d’exploiter huit cœurs ? Le MacBook Pro 15″ haut de gamme sera 45 % plus rapide que son prédécesseur direct, et 26 % plus rapide que le modèle toutes options de l’an passé. » Une saine lecture !

Il est évident que pour quelqu’un qui possède la génération immédiatement précédente à 6 coeurs, le cout du changement reste trop élevé… Mais si vous étiez sur une version à 4 coeurs seulement : alors passer sur 8 coeurs peut avoir du sens…

Personnellement j’avais ressenti une grosse différence lorsque j’étais passé d’un MacBook Pro 13″ à seulement 2 coeurs (génération été 2015), à un MacBook Pro 15″ à 6 coeurs (génération été 2018).

Bref : contrairement aux idées reçues, les choses avancent…

« On a beaucoup craché sur Intel ces dernières années, mais il faut bien reconnaitre que la multiplication des cœurs à enveloppe thermique constante a transfiguré les MacBook Pro 15″. Et encore, Apple aurait pu aller plus loin. Les processeurs de neuvième génération peuvent prendre en charge jusqu’à 128 Go de RAM (mais Apple propose 64 Go au mieux) et le Wi-Fi 6 par l’intermédiaire du module Cyclone Peak (mais son intégration aurait exigé de nouvelles antennes, et quitte à revoir l’architecture interne, Apple préfère probablement attendre la dixième génération de puces Intel… voire ses propres puces ARM). »

Mais alors : ils en sont où, les prochains Mac Pro ?

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

9 commentaires

  1. Bref : contrairement aux idées reçues, les choses avancent…
    –> Je suis totalement, les choses avancent pour Apple. Et ça se fera plus sur la nouvelle génération de MacBook Pro avec un nouveau chassis, je l’espère.

    Quoi qu’il en soit. Mon PC fixe de 2009 vient de mourrir mercredi soir à 21h05. Il avait 10 ans… RIP… Ce PC me sert pour tout et tournait sous Windows 7. J’ai toujours mon MacBook Pro 15,4 » mi-2014 tournant sur Mac OS Mojave et Windows 10 que je vais revendre dans pas longtemps. Pour rappel, j’avais acheté ce MacBook Pro pour 1800€ au Japon avec i7, GeForce 750M, 16Go de Ram et 512Go de SSD, car à ce moment je bougeais pas mal (de 2014 à 2018) et je m’en servais pour tout, sauf pour des jeux gourmands (oui je joue de temps en temps).

    Maintenant que je ne bouge plus beaucoup j’aimerais vendre mon MacBook Pro et me faire nouveau set-up et trois options s’offrent à moi : MacBook Pro 15,4 » 2019, Mac Mini 2018 et faire un Hackintosh. Alors j’ai décidé de faire comme pour mon choix du Canon EOS M5, c’est-à-dire un tableau comparatif (voir ci dessous).

    Après réflexion, j’ai décidé de partir sur un Hackintosh avec un core i9 9900K car le Hackintosh est la solution la moins cher à mes yeux (évidement), et j’ai choisi une carte mère supportant le Bluetooth 5.0 (c’est pour cela que j’ai éliminé l’iMac 2019), important pour Airdrop et autres comme pouvoir connecter différents périphériques. De plus, ne voulant plus de disque dur externe, je peux mettre des disques SSD en SATA3 pour le stockage de données et installer des logiciels/jeux gourmands. Sur un autre port M.2 PCI Express 4.0, je peux avoir dessus Windows 10.

    Il y a deux points négatifs du Hackintosh :
    1. L’écran, je conçois qu’Apple fournit de bons écrans et bien calibrés ! Mon Canon M5 capture des photos uniquement en sRGB, donc je n’ai pas trop d’utilité pour le P3… Enfin bref, l’écran est le détail à régler.
    2. Il faut avoir auparavant un Hackintosh ou un MacBook/iMac…

    Si j’étais dans la même situation en 2014, c’est-à-dire que je suis sans cesse en déplacement. Alors je sais que j’aurais pris le MacBook Pro sans aucune hésitation. Mais maintenant que je me suis fixé, j’ai plus d’option.

    PS : je n’ai pas ajouté d’alimentation car mon alimentation fonctionne, je l’ai testé depuis mercredi soir. Une dépense en moins ^^.

    J’aimerais écouter vos critiques sur mon idée de monter un Hackintosh, car j’ai peut être oublié un point important
    Bonne journée !

  2. « Personnellement j’avais ressenti une grosse différence lorsque j’étais passé d’un MacBook Pro 13″ à seulement 4 coeurs (génération été 2015), à un MacBook Pro 15″ à 6 coeurs (génération été 2018). »

    –> c’était un 2 coeurs ton 13 pouces 2015 les quad 13 pouces sont sortis en 2017 ou 2018.
    t’as du d’autant plus sentir la différence.

    apres pour le test mac G dit bien que c’est du bench et pas des conditions réelles. si t’as un soft qui utilise la carte graphique (LR, première, AE…) les nerfs s’effondrent et le proc tourne a moins vite que sa vitesse de base vu que le refroidissement est mal géré. (apple préfère le silence que les perfs)

  3. Pour le Hackintosh, j’avais regardé quelle solution était possible, ayant toujours un PC pour des programmes (Soundforge) qui ne tourne pas sur environnement Mac. Il semblerait, en dehors de la complexité initiale, que les mises à jours sont galères avec réinstallation du système : apparement on passe plus de temps dans le cambouis qu’à utiliser la machine et comme j’utilise à titre pro l’environnement Apple, je n’ai pas posé plus loin ! L’idée reste séduisante.

  4. Pingback: Le nouveau Mac Pro : n'est pas pour vous ! - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.