web analytics

J’ai été interviewé par « Shades of Color »

21
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

J’ai été interviewé dans le n°7 de Shades of Color, sur 28 pages (quand même) : c’est ça tout l’intérêt des magazines en ligne (on peut s’y étendre, un peu comme sur un divan numérique ;-)

Shades of Color est un magazine de 232 pages en couleurs et pour la première fois en Français (mais il y a une version. Anglaise), ou sont présentés une dizaines d’artistes à travers de beaux portfolios… Vous pourrez acheter ce 7em numéro pour 7 € en allant ici : shadesofcolormagazine.com.

 

 

Et voici un petit extrait de l’interview, pour vous donner envie de lire la suite…

 

« Une fois sur place, comment prépares-tu tes prises de vue ?

Parfois je ne prépare rien du tout : j’arrive quelque part et je me donne 48h en ville, pour rencontrer des gens et trouver des idées. Comme un touriste « sac à dos », je compte parfois sur la chance et les rencontres par hasard. Et ça marche souvent assez bien.

Mais parfois je prépare, très consciencieusement mon voyage de longs mois en avance. Je bosse des journées entières sur des cartes, j’écris dans le détail mon itinéraire, je fais des listes de chose à faire et à voir. Et surtout dans ces cas-là : je recherche les photos d’autres photographes, histoire de ne surtout pas aller dans ces endroits, qui sont déjà trop couverts et beaucoup trop photographiés. Il en sert à rien de refaire exactement les mêmes photos qui existent à des millions d’exemplaires.

Et cela devient assez difficile de trouver des endroits vierges et pas trop photographiés. Il est certain que Tripadvisor, Airbnb et Booking ont « abimé l’Art de voyager ». Jusqu’à massacrer certaines destinations devenues trop populaires : ou je n’ai plus envie d’aller.

En terme de voyage : on peut le dire « c’était bien mieux avant » ! Avant Internet surtout. Je suis moi-même un grand fan et spécialiste d’Internet depuis ses prémisses : j’ai crée mon premier site de photographe en 1997. Mais l’évolution exponentielle et commerciale d’Internet et surtout des réseaux sociaux, est en train de tout gâcher. Tous les voyageurs expérimentés expliquent que la « mondialisation du tourisme » est en train de tout massacrer.

Il y a un petit coin du Vietnam ou j’étais allé en 1996. Puis j’y suis retourné en 2011, pour découvrir que cet endroit avait été totalement massacré, pour accueillir des centaines de bus. Je n’ose imaginer ce qu’il en est en 2019. On ne devrait jamais retourner dans des endroits que l’on avait adoré 15 ans plus tôt

Une immense partie du monde ou j’ai adoré voyagér depuis les années 90,: sera devenue très moche, très uniforme et très triste dans moins de 15 ans. Oui, la mondialisation est unerr malédiction. Et cela ne concerne pas seulement la disparition de certaines espèces animales, ou de certains milieux naturels, ce qui est une catastrophe immense. Mais cela concerne aussi l’anéantissement de langues, de cultures, ou même de recettes de cuisines locales. Chaque jour des traditions ancestrales sont anéanties partout dans le monde par la mondialisation sous toutes ses formes : écrasées par trois ou quatre cultures, langues, ou religions dominantes et conquérantes.

Ce qui est triste pour ma génération de photographe (j’ai 52 ans) qui aura connu le monde « avant et après la mondialisation » ; c’est sans doute de constater que nos photos prises avant 2010 sont déjà le témoignage d’un monde, à jamais disparu. Et pire : il y a l’idée que nos photos auront un peu contribué à tout cela : en incitant les gens à voyager davantage, à notre suite. C’est pour cela que je recommanderais à tous les photographes de ne jamais révéler les emplacements des endroits ou ils ont pris leurs images. Ne communiquez pas les noms et encore moins les coordonnées GPS des endroits que vous avez photographié.  »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

21 commentaires

  1. Si tu veux un dépaysement total, je connais un endroit très peu visité ou y’a peu ou pas de photographe qui ils y vont, le grand sud Algérien dans la région du Hoggar et du Tassili n’Ajjer peuplés par une tribu nomade les Touaregs qu’on appelle les homme bleues due a leur tuniques de cette couleur.

    C’est un désert de roches et de sable avec montagnes tu peux même faire l’ascension de l’Assekrem jusqu’a l’ermitage du père Foucault apparemment un des plus beau lever du soleil au monde avec paysage grandiose.

    Tu peux aussi combiner avec la région de l’Adrar et du Timimoun pour ses oasis de Beni-abbes et du Gourara.

    Bref pour te dire la bas, la mondialisation n’as vraiment pas pris le pas, ils ne connaissent pas ce mot.

    Tout est authentique, une impression d’être seul au monde en tous cas, sa va te changer de l’Asie.

    • Ah oui, c’est certain.. Ma soeur y était allée. dans les années 90… (une de ses images ci-dessous, un Scan de diapos) et j’aurais du le faire aussi à cette époque… La région ne reçoit plus guère de visites ces derniers temps, j’imagine ?

      • Il y’a quelques agences de voyage (local) qui tiennent le coup sur Tamanrasset et Djanet, le plus gros contingent se fait pour Noel et Nouvelle An.

        La région n’est pas mise en avant, ce qui est dommage mais on va dire un mal pour un bien, la zone est rester vierge comme sur ta photo.

        En ce qui concerne les visites on en compte que très peu ces temps-ci vu la situation politique du pays mais les points stratégiques (touristique on va dire) sont sécurisés.

  2. Je suis d’accord sur les effets des réseaux sociaux et de la mondialisation, et en même temps, on ne peux pas empêcher les pays en plein développement de ne pas voyager, alors que les européens et américains ont bien profité durant des décennies.
    J’ajoute également le Lonely Planet qui concentre. Un site apparaît dans le top 10. Nombre de touristes x 5 (Fushimi Inari, j’ai vu la différence, incroyable, c’est x 10 au moins).

    C’est pour ça que ce qui m’intéresse à photographier, ce sont les gens, un moment éphémère et unique.

    J’étais allé à Myanmar il y a bientôt 5 ans. Le monde fou à Bagan pour le coucher du Soleil.

    Il y a des coins au Japon, qui sont très peu visité (Tokyo et Kyoto, on oublie). Aller là où les transports ne sont pas développés, ce qui demande plus de temps et d’argent.
    Des lieux insolites ? En Afrique ou en Amérique latine, peut-être. Antarctique. (Personne n’a trouvé la base de Superman ^^).

  3. « c’est sans doute de constater que nos photos prises avant 2010 sont déjà le témoignage d’un monde, à jamais disparu. »

    –> en 2010 yavait déja beaucoup de mal de fait, apres 1990 / 95 pour l’aise.

    je connaissais pas ce magazine ! merci pour l’info, j’le pécho !

    • Même chose pour moi mais je préfère mettre de côté le sentiment de perte parce que je crois qu’il est associé à l’âge. J’ai connu deux endroits qui sont devenus des destinations prisées voire internationales elles sont désormais financièrement inaccessibles et j’ai tout simplement fait comme je le faisais avant: des heures sur internet et dans les bibliothèques. Avec cette ressource supplémentaire que nous avons aujourd’hui des réseaux sociaux, Google Maps, etc… j’ai retrouvé de nouveaux endroits perdus et magnifiques. Mais je ne poste plus de photos sur internet, je les imprime, plus de topo sur sur les forums de voyage.

    • Tu n’as pas fait une erreur de lecture là ? (ou alors je n’ai pas compris ton commentaire)…

      https://www.dxomark.com/Lenses/

      Score global du Canon EF 24-70 mm f/2.8 = 35 points
      Score global du Nikon Z 24-70 mm f/4 = 29 points
      Score global du Canon EF 24-70 mm f/4 = 25 points

      Ce n’est pas si fameux pour une nouvelle monture, seulement 4 petits points de gagnés sur la version EF f/4 en reflex ? j’aurais imagé beaucoup plus…

      Score Netteté du Canon EF 24-70 mm f/2.8 = 32 points
      Score Netteté du Canon EF 24-70 mm f/4 = 21 points
      Score Netteté du Nikon Z 24-70 mm f/4 = 19 points

      Très décevant pour le Z : en netteté le Canon EF f/4 qui date de 2012 domine toujours très légèrement le nouveau Nikon Z…

      Position d’arrivée du Canon EF 24-70 mm f/2.8 = 274 eme
      Position d’arrivée du Nikon Z 24-70 mm f/4 = 930 points
      Position d’arrivée du Canon EF 24-70 mm f/4 = 1805 eme

      Je ne suis pas très sur de ce que signifie le chiffre de « rang » situé en dessous de la colonne je crois qu’ils s’agit du rang sur la liste des tous les objectifs, dans tous les formats… C’est le Sigma 85mm F1.4 DG HSM A Nikon qui est en toute première position (ce ne sont que des 50 mm et 85 mm fixes qui occupent la tête du classement…)

      Le Canon EF 24-70 mm f/2.8 est d’ailleurs en cinquième position des tous les zooms.Lorsqu e les nouveaux zoom RF vont débouler dans ce classement (sur le prochain EOS R de 70 Mpix) je pense qu’ils vont faire « fort »…

    • Bizarre, ces valeurs. Je n’ai ni lu ni vu quelqu’un qui aimait vraiment le Sony 24-70mmf4 et il a une note globale supérieure aux Canon et Nikon.

      Je pense que le Canon et Nikon sont aussi piqués, la différence de note sharpness s’explique par les 5MP de plus du capteur Canon.

      Bravo à Nikon, qui propose un 24-70mm f4 plus léger de 100g que celui de Canon et vendu moins cher (différence de 250€ environ si les deux sont achetés en kit).

  4. Papy Boyington le

    La sortie de piste et les endroits avec les vrais gens, rien qui ne ressemble au point de départ des touristes, ça existe encore. On ne peut reprocher aux pays en voie de développement ou pauvres de vouloir proposer, commercialiser ce qu attend le touriste (du soda, peu d efforts physiques, de l hygiène occidentale et des machins à acheter qu ils trouvaient déjà dans le duty free de l aéroport de départ). C est au touriste d être moins con, ce qui est impossible et perdu d avance. La mondialisation n est pas un phénomène extérieur aux gens, ce sont les gens qui l ont voulu (vouloir = consommer dans le réel). Quand on voit les touristes déambuler comme des âmes en peine de ne pouvoir dépenser leurs devises sur des marchés sans grande marque, produits disponibles sur Amazon c est marrant, on pourrait se prendre pour Martin Parr et prendre des instantanés du ridicule courant.

    Pour la dérive Z vs Canon, le 24-70 f2.8 II Canon est ce qui se fait de mieux dans le genre avant le prochain Canon, même le RF 28-70 f2 ne fait pas mieux.

  5. Papy Boyington le

    Merci pour l article Alias Martin, le refuge ou le repli peut être chez l autre, il manque cette troisième catégorie de l aventurier Robinson, celui qui se retrouve en l autre inconnu. On sait en partant ce qu on veut trouver. Internet en voyage c est une enclume dont on peut difficilement se défaire et qui coûte à l hôte si dans sa bienveillance il a oublié de le mettre dans sa yourte. Je viens de passer 3 semaines sans (sans le vouloir hein) et ça perturbe avant de libérer. Intéressant le rapport a l authentique, je suis entièrement d accord c est relatif et ça ne veut pas dire grand chose, le réel est ce qu il est. Bref merci de l article, on n est pas que matérialistes.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.