web analytics

Tableau des équivalences de focales, d’ouverture et de ISO

68
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Voici une série de quatre tableaux tout à fait passionnants, qui donnent l’équivalence des focales, des ouvertures et… des sensibilités, selon les tailles de capteurs (oui, les sensibilités) ! Quelque chose que l’on a évoqué déjà très souvent ici, mais que beaucoup de gens ont du mal accepter.

Si les utilisateurs de Micro 4/3 ne peuvent nier (car c’est visuellement facile à vérifier) que l’équivalent en ouverture de f/2 sur Full Frame : serait F/4 sur Micro 4/3…

En revanche, ils refusent généralement de croire que l’équivalent en sensibilité de 1000 ISO sur Full Frame : serait 250 ISO sur Micro 4/3… Ce qui bien entendu défavorise les capteurs Micro 4/3, qui sont de fait « moins sensibles », car ils récoltent moins de lumière vu que leur surface est plus petite. Je ne vais pas refaire ici toutes les démonstrations (il y en a plein en commentaires). Mais allez lire ce passionnant article : Equivalence Also Includes Aperture and ISO.

 

Et les choses sont illustrées par de très bon exemples chez photographylife.com :

 

La suite chez photographylife.com.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

68 commentaires

  1. J’ai lu cet article ce matin, j’ai pensé à toi et ton article qui abordait ce sujet !
    Et j’ai appris un petit truc sur Nikon, le taux de conversion (FF/apsc) est exactement de 1.53 et non 1.5 (2.34 pour les isos) ; un détail… mais ce site est une mine d’informations (il y a notamment deux articles de Chee Ping auxquels j’adhere totalement concernant la couleur vs N&B et sur la composition et les zooms en reportage)
    Surtout, ce que ne savent pas beaucoup de gens à ce sujet (isos/ouverture/focale) est que l’impact capteur sur ces 3 facteurs se cumulent…C’est pour cela que je ne descends jamais en dessous de l’APSC et studio, FF obligatoire.

  2. J’ai lu aussi. Et effectivement, avec le même point de vue, c’est vrai pour les ISO, parce qu’il ne fait pas la photo avec la même ouverture.

    Mais si tu utilises : même ouverture, même vitesse et même ISO, tu auras la même exposition de ta photo. J’ai déjà testé ça avec : G7X, 200D et 6D. Par contre, obligatoirement, tu n’as pas la même profondeur de champ.
    Sinon oui, un capteur plus petit montera moins en sensibilité.

    Quelqu’un avait fait la remarque avec une feuille de papier éclairé par une serrure à 20 cm (oui avec une lumière derrière la serrure). Et oui, une feuille de papier à 20cm sera eclairée de la même manière qu’un timbre à 20cm de distance de la serrure. MAIS si le timbre est à 1 cm, il sera bien plus éclairé… Logique…

    • « si tu utilises : même ouverture, même vitesse et même ISO, tu auras la même exposition de ta photo. »

      Oui, mais elle est faite avec « moins de photons » ! ! !

      Donc la qualité est moins bonne avec le petit capteur… c’est totalement normal.

      Petit capteur = « moins de photons », donc moins d’informations…

      Donc un rapport signal / bruit moins favorable.

      • C’est l’évidence même. Mais contrepartie, un compact expert comme le G7X a une ouverture de 1.8 à 2.8, ce qui fait qu’il a moins besoin de monter en sensibilité face à un zoom d’entrée de gamme 3.5 – 5.6 et même face à un F/4 constant.

        • Oui, mais le capteur est extrêmement petit…

          1 pouce c’est tout petit face à un APS-C dont la surface est environ 3,5 fois plus grande :

          https://goo.gl/dTMjxn

          Et f/1.8 sur capteur 1 pouce : c’est équivalent à f/3.2 sur capteur APS-C d’après le tableau des équivalences…
          Et f/2.8 sur capteur 1 pouce : c’est équivalent à f/4.9 sur capteur APS-C d’après le tableau des équivalences…

          Donc le résultat obligatoirement : sera moins bon qu’un zoom f/3.5-5.6 sur un APS-C.

          Il suffit d’avoir posséder les deux pour s’en rendre compte d’ailleurs.

          • Euh non du coup ça ferait un équivalent APS-C 18-70 f/3.2-4.9, c’est mieux que 18-55 f/3.5-5.6…sur APS-C pour mieux faut un 17-70 f/2.8-4.

            • Non sur un G7X c’est un équivalent 24-105mm.
              Oui l’image est un peu moins bonne que sur un APSC.
              Oui, il y a une plus grande profondeur de champ.

              Mais, l’image est bien assez bonne et surtout ça tient dans la poche, on peut l’emmener partout.

              Le poid et l’encombrement aussi est important. C’est toujours un pb de compromis.

              J’ai Compact 1p, APSC et Full Frame, comme ça, j’ai le choix sur ce que je veux emmener, c’est le principal.

              • « G7X c’est un équivalent 24-105mm »
                oui…sur FF! Là c’est comparé à un f/3.5-5.6 APS-C, un équivalent 24-105 sur APS-C c’est bien un 17-70.

                • Non, un équivalent 24mm sur APSC c’est 15mm sur Canon et 16 chez Nikon !
                  (Ok sur Nikon c’est presque pareil, mais pas sur Canon).

                    • f/3.5-5.6, pas f/2.8-4, sinon j’aurais cité le 16-80 de Nikon mais j’ai préféré prendre le 17-70 de Sigma sur APS-C pour mieux que f/3.2-4.9 (selon l’équivalence du tableau, donc f/3.5-5.6 c’est moins ouvert) qui correspond au range équivalent 24-105 et qu’on trouve sur les deux marques.

                    • T’inquiète pas ;-)

                      Je répondais pour tout le monde en fait… sur la question des testeur Mire DxO : je n’en tiens absolument aucun compte pour départager les capteurs de taille identique…

                      Que l’ESO R soit le dernier, le second, tout proche ou pas du Nikon Z ou Sony A7III selon DxO : cela n’a aucune espèce d’importance… C’est tout ce que je voulais dire !

                    • Je ne m’inquiète pas, mais tout ce que je voulais dire moi c’est que ça manque un peu de cohérence de dire « je n’en tiens absolument aucun compte pour départager les capteurs de taille identique » après avoir dit « Il n’y a qu’à voir les scores DxO entre le Canon EOS R et le Nikon Z6 / Z7 », si tu n’en tiens pas compte ne t’y réfères pas…ou ne dis pas que t’en tiens pas compte, si tu t’y réfères c’est que t’es allé les voir. ;)
                      D’où les graphs détaillés si tu demandes d’aller voir DxO ne te réfère pas uniquement aux scores récap ça n’est absolument pas représentatif du comportement réel des capteurs. D’ailleurs pour dire que les mFT n’ont pas évolué, tu te bases sur quels scores?

                    • Bah… moi je m’en tape complètement des scores de DxO. Je sais très bien que ça n’aide absolument en rien à réaliser de bonnes images… Vraiment en rien !

                      Mais comme plein de gens s’y réfère :je ne m’interdit pas de pointer vers DxO à l’occasion… Notamment le fait que la différence chez DxO entre les 3 boitiers FF du moment est faible… Et que c’est peanut’s !

                  • Le Canon G7X MkII : possède un zoom de :

                    8,8-36,8 mm f/1.8–2.8

                    Le facteur de coefficient est de 2,72, c’est donc l’équivalent précis en FF d’un :

                    24–100 mm f/4.9-7,6

                    Il faudrait donc en APS-C Canon (x1.6) exactement :

                    15-62,5 mm f/3-4,75…

                    C’est à dire quasiment le : Canon EF-S 15-85 mm f/3,5-5,6 IS USM

                    Qui existe : https://amzn.to/2UNDlrT ET cela fera toujours de bien meilleur images qu’un G7X (j’ai eu les deux, j’en sais quelque chose)…

                    Car il ne faut pas oublier de prendre en compte (aussi) les correspondances des ISO ! Lorsque vous croyez être à 1000 ISO sur le capteur de 1 pouce du Canon G7X MkII, c’est comme si vous étiez en fait à 7400 ISO sur un Full Frame… Ou à 3170 ISO sur un APS-C…

                    Traduit autrement : pour une sensibilité ISO donnée : la qualité d’image en APS-C est 3,17 fois meilleure que avec 1 pouces (au niveau du « bruit du pixel »)

                    Traduit autrement : pour une sensibilité ISO donnée : la qualité d’image en Full Frame est 7,4 fois meilleure que avec 1 pouces (au niveau du « bruit du pixel »)

                    • Tu as raison ou presque. Sauf que ça dépend aussi beaucoup des capteurs. Il y a des variations selon les constructeurs, donc ce n’est aussi précis ni simple.

                      De toute façon, je m’en fous un peu. Ce qui compte c’est de connaitre ses appareils photos et de gérer en conséquence selon ses besoins. Si je veux sortir très léger, ce sera le G7X, tant pi s’il est moins bon.

                    • Oui, bien entendu : c’est « à la louche »…

                      Mais les variations de performances entre constructeur (pour une génération donnée de à peu près la même époque), c’est de l’ordre de 10% à 20% plus ou moins bien …

                      Il n’y a qu’à voir les scores DxO entre le Canon EOS R et le Nikon Z6 / Z7 : ça se joue à trois fois rien ! Si des gens imaginent que ça va faire une différence en « pratique » : une différence « perceptible » à l’oeil, et bien ils rêvent…

                      Les capteurs des Micro 4/3 de 16 Mpix étaient exceptionnellement bon (pour leur taille) à l’époque ou ils sont sortis… mais n’ont pas évolué depuis. C’est ça aussi le problème : c’est toujours la génération de 2014.

                    • Et oui mais il ne faut pas oublier que si tu prends en compte l’équivalence de PDC, tu vas donc être à f/1.8 sur le G7X mais pas sur l’APS-C, tu seras à f/3.5 (vu qu’il n’y a pas de f/3, donc f/3.5 sera moins bien pour réduire la PDC que f/1.8 sur G7X) si tu as 1000ISO à f/1.8 sur le G7X à cette ouverture tu auras plus que 3170ISO à f/3.5 sur l’APS-C, pareil aux longues focales t’auras f/2.8 et 1000ISO sur G7X et f/5.6 et 4000ISO sur APS-C, c’est pas mieux, donc pour mieux faut un f/2.8-4 APS-C minimum!
                      Les équivalences faut les combiner sinon ça veut rien dire…si tu te mets à f/1.8 pour avoir la même PDC (et même plus court) sur le G7X que f/3.5 sur l’APS-C t’as plus la même sensibilité ISO non plus!
                      Et pour les EOS R et les Z6/Z7, regarde les scores par rapport aux FF de 2014, ça ne bouge pas tellement non plus ;) . Les APS-C non plus, d’ailleurs. Si on se fie aux scores récapitulatifs de DxO l’EOS R est derrière tous les FF Nikon depuis 2012 et tous les Sony A7 même 1ère gén, pas certain que ces scores soient un argument si on ne fouille pas les graphs détaillés.

                    • Oui, tu sais : même si l’EOS R est le dernier des excellents APN Full Frame sortis depuis 2012 : cela signifie qu’il est très largement assez bon pour moi !

                      Et qu’il offre des caractéristiques qui sont très au delà de ce que les utilisateurs ont vraiment besoin (et sont capables d’exploiter)…

                      Pour moi la seule chose qui compte :

                      D’abord disposer d’un Full Frame d’au minimum 24 Mpixels

                      Ensuite qu’il soit aussi bon que mon EOS 5D MkII de 2008 !

                      ET tous les Full Frame actuels sont donc bien assez bons pour moi… Et pour tous les gens qui font des photos (et non des tests sur mire)…

                      Dernier point : que la colorimétrie (dans Lightroom) soit agréable… Et cela c’est pas gagné pour toutes les marques : notamment chez Pentax et Sony, c’est pas gagné.

        • Bonjour,
          Il y a beaucoup de choses a discuter je pense. Methodologie douteuse qui fait intervenir beaucoup de variables pour arriver à une conclusion scientifique crédible. Pour votre futur prix Nobel de physique, voici l’experience à réaliser ici pour démontrer que la surface d’un capteur plus petit a intrinsèquement plus bruit qu’un capteur plus grand : prenez en photo une scène neutre sans écart de luminosité importante avec votre full frame. Mettez ensuite un cache sur le capteur de manière à mimer un capteur 4/3 ou apsc ou 1 pouce, et declenchez la photo avec les mêmes paramètres. C’,est parfait car on ne modifie qu’un seul paramètre (la surface exposée). Analysez ensuite le bruit (par pitié en le quantifiant avec les bons outils à disposition, pas avec une estimation d’images au doigt mouillé). Et là … et bien aucune différence de bruit . Pas contre si on « crop » l’image FF pour coller à la taille de l’image « petit capteur » (ou inversement) et bien l’image FF sera moins bruiteuse mais là on ne compare plus la meme chose…

          • Si je ne m’abuse, la seule chose que vous prouvez avec cette expérience, c’est que pour avoir une image aussi – peu -bruitée sur petit capteur que sur grand, il vous faut moins de pixels.
            Vous ne comparez rien du tout, là, puisque vous utilisez le même capteur (même taille de photosites et même densité)
            Je ne crois pas que ce soit ce que voulait monter l’article de photographylife.

            Et pour comparer régulièrement les images sorties de mon K10D avec celle de mon GX80 (double peine, capteur plus petit et plus de pixels), je peux vous dire qu’il y a un monde entre les deux, niveau bruit.

            Bref, on peut faire les expériences qu’on veut, dans la réalité, la différence est très nettement perceptible (et non, je n’aime pas le grain ^^)

          • Bien entendu la seule chose qui nous intéresse est le résultat d’une image finale imprimée à une taille donnée :

            Imprimez en A3+ une image réalisées à 6400 ISO, avec un capteur Micro 4/3 d’une part…

            Face à une autre image Imprimée en A3+ également mais réalisée à 6400 ISO dans les même conditions avec un capteur Full Frame…

            C’est le seul comparatif que l’on souhaite faire ! Car on se fout bien du bruit « intrinseque » propre à une surface identique venant de deux capteurs de taille différente… Puisque le photographe qui achète un Micro 4/3 utilise systématiquement toute sa surface : pour faire des photos… pas faire des expériences irréalisables !

            Je vous rappel que le but : c’est tout de même de faire des photos.

            Donc le but est de comparer le résultat d’une prise de vue, ramenée à une taille de « sortie » identique…

            Ce qui explique d’ailleurs que plus de résolution = moins de bruit à l’impression… Contrairement à ce que l’on lit partout.

            Car, ramené à une taille de sortie identique (impression), le bruit (qui effectivement était parfois plus élevé à l’échelle du pixel issu du boitier de plus haute résolution)… se trouve être plus petit sur limage ramené à une taille de sortie identiques (ce qui est bien le but final) : donc moins visible et moins gênant ! CQFD

          • @ HAYDUKE : en fait ce que vous expliquez, je suis totalement ‘accord…

            En gros : que 1 cm2 de Capteur Micro 4/3… est aussi « qualitatif » que 1 cm2 de capteur Full Frame (de même génération et même technologie).

            Ce qui démontre que l’image issue d’un Full Frame dispose de « plus de qualité », puisqu’elle est constituée de davantage de cm2…

            Tout cela ramené à une taille de sortie (ou d’impression) identique bien entendu… Ce qui est vraiment la seule chose qui nous intéresse (je le rappel : c’est ça le but du jeux : capturer une image avec un angle de champs donné et un cadrage identique).

            • Oui c’est ca sauf que la notion de taille de sortie d’impression est discutable. Faut-il regarder les images imprimées le nez sur la photo, à 10 cm, à un mètre pour voir une différence ?
              Une photo devient-elle meilleure imprimée en A3 par rapport a une impression en A4?

              • La taille de sortie : à chacun de choisir celle qui lui convient… Il n’en reste pas moins que pour comparer deux appareils : il faut bien évidement choisir une taille de sortie identique. Et observer l’image à une distance d’observation identique.

                Concernant les Full Frame (le mien est un 50 Mpix), je pense que l’on pourrait facilement monter à un format A2 bien imprimé, observé à 25 cm de distance… Il est clair que à cette taille la : des capteurs plus petit que APS-C vont avoir du mal.

                J’ai chez moi dans mon salon : un tirage de 120 cm de large qui est absolument parfait. Il est issu d’un capteur APS-C de 18 Mpix. Qui est suffisant pour réaliser un très bon tirage de 120 cm de côté.

      • « Donc la qualité est moins bonne avec le petit capteur… c’est totalement normal. »

        Fake news ou idée reçu. C’est complétement aberrant de parler de la taille du capteur et du « moins de photons ».

        Ce qui compte c’est le flux lumineux / photosite.

        Donc c’est la taille du photosite qui fera la différence sur le rapport signal/brui pas la taille du capteur si tous les autres paramètres sont égaux (ouverture, obturation, …).

        Un capteur plus petit aura besoin de « moins de photos » pour couvrir sa surface. Mais le « nombre de photons » / unité de surface est la même quelque soit la taille du capteur.

        Donc non, un capteur plus petit ne fait n’a pas un rapport « photons »/informations plus mauvais que ton cher 24×36 ^^

        • Et bien nous sommes totalement en désaccord… Si, si : bien entendu il faut parler de « quantité de photons » récupérés sur l’ensemble du capteur ! La qualité de l’image est une notion « analogique » : plus de photons récoltés (grâce à plus de surface) = plus de signal, donc un rapport signal / bruit de meilleur qualité…

          Ce n’est absolument de la fake news, mais une vérité qui se vérifie tous les jours. Plus la surface du capteur est large, plus on peut y loger de photosites… (et à résolution égale : donc des photosites de plus grande dimension)

          Et plus un photosite est de grande dimensions : plus il récolte de photons… Donc le signal sera plus fort ! C’est tout, c’est analogique, il n’est pas question de « Flux » : mais de « quantité de photons »

          Et si, sur la même surface on réussi à mettre 4 photosites au lieu de 1 seul : alors certes on perdra un peu en sensibilité (ce qui n’est pas très grave si l’on reste en dessous de 3200 ISO), mais on aura bien plus de résolution : c’est une autres forme de qualité. Généralement bien plus intéressante… Pour cela que je suis passé depuis 2015 à 50 Mpixels et que je ne regrette pas ce « progrès » : j’ai plus de fins détails et je peux lisser le bruit à 3200 ISO sans perdre de détails.

          Un exemple : pourquoi croyez-vous que Sony (par exemple) est capable de créer un appareil A7s qui dépasse tous les autres en terme de sensibilité : c’est parce qu’ils ont mis des photosites « plus grands », sur un capteur Full Frame (et seulement 12 Mpixels).

          Si ils avaient mis la même taille de photosites sur une surface plus petite : il y aurait eu moins de résolution, donc moins de détails dans l’image, donc : donc une moins bonne qualité…

          Si ils avaient mis la même résolution sur une surface plus petite : les photosites auraient été plus petit : donc moins de photos récoltés, donc une moins bonne qualité…

          Donc on peut en tirer deux règles très simples :

          A résolution égale 16 Mpix par exemple) : plus le capteur est grand et plus taille des photosites augmente, donc la qualité augmente.

          Ou alors :

          A taille de photosite égale (4.3 microns) : plus le capteur sera grand et donc la résolution augmentera, donc la qualité augmentera aussi (donc pour une taille de 4.3 micro on passera de 12 Mpixel Micro 4/3, à 50 Megapixelspix en Full Frame

          Ici vous trouverez al taille de tous les photosites du marché, pour toutes les tailles de capteurs résolutions :

          https://goo.gl/gA18EE

          12 megapixel CMOS Four Thirds 4.3 microns Olympus E-5 (2010), E-620 (2009)
          16 megapixel CMOS Micro Four Thirds 3.75 microns Olympus OM-D E-M5 II (2015), Panasonic Lumix GX80
          50 megapixel CMOS FF 4.1 microns Canon EOS 5DS / 5DS R (max ISO12800)

          ET pour avoir passé dé un Micro 4/3 pendant 3 ans et utilisé conjointement mon EOS 5DsR de 50 Mpix : je peux témoigner de ta plus grande qualité des images issues du grand capteur, y compris à haute sensibilité ISO, puisque « l’échelle » du bruit étant à « l’achelle » des pixels : le bruit est minuscule… On peut donc le lisser très facilement sans perdre de détails…

          Dit autrement : à sensibilité (élevée) égale et taille de photosites égales (donc performances ISO identiques au niveau du photopile) : l’image de très haute résolution est bien meilleures, car le lissage du bruit est bien plus efficace (car ce bruit est beaucoup plus fin)… On parle évidement pour une taille de sortie (ou d’impression) identique.

          On ne parle pas d’observer les pixels à 100% (ce qui n’a pas de sens) : dans ce cas les deux capteurs ont des performances identiques… Mais cela n’est pas ce qu’il faut vérifier !

  3. J’avais vu une vidéo de Tony Northup expliquait le même phénomène, et ça ne m’étonne pas.
    Il faut que les fabricants sortent les chiffres directement en équivalent plein format. Car il faut l’avouer le plein format est le standard depuis longtemps.
    Et prenons l’exemple d’un 12-32mm f/3,5-5,6 de pana, il devrait marquer 24-64mm f/7-11,2. Et la valeur standardisée du boitier en M43 ISO de 100 à 6400 de 400 à 25,600.
    Attention je ne critique pas du tout les capteurs plus petit que le plein format, loin de là. Or il ne faut pas rêver…

      • Non, un objectif fait pour le plein format comme l’EF 50mm f1.8 doit rester ainsi.
        Mais pour l’EF-M 32mm f1.4, j’aurai préféré lire EF-M 51mm f2.2. Car c’est ce qui se passe réellement si on compare un plein format…

    • Paralogisme ! Voilà un mot très intelligent et qui place la barre très haut !

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Paralogisme

      La barre est placée si haut, que vous êtes certainement en mesure de nous démontrer, ou est l’erreur de la démonstration ;-)

      Ou au moins nous donner des tas de liens, qui vont nous aider à comprendre en quoi ces équivalences sont fausses… Bon courage : j’ai déjà cherché !

      Sans quoi : affirmer quelque chose sans le démontrer (ou au minimum faire référence à une démonstration existante) : ça s’appel un argument d’autorité non ?

      Argument d’autorité : https://goo.gl/ka82X3

      Un peu le même genre non ?

      • Ma première reponse est postée plus haut. Désolé pas bien réveillé probablement.
        La seconde concerne un de ces archaismes de la photo numérique hérité de l’ancien temps, la norme Iso. Elle ne veut plus dire grand chose (latitude donnée aux fabricants, appliqué au jpeg et pas au raw…). Elle persiste pour ne pas perdre les anciens photographes, mais dans l’imagerie scientifique elle a été remplacee depuis longtemps par le terme gain. C’est une valeur fixe (iso de base) qui est multipliée par un facteur plus ou moins constant pour arriver aux hautes valeurs d’iso (ce qui sous entend bien évidemment une augmentation a la fois du signal et du bruit dans les mêmes proportions). C’est un peu comme comparer un zoom optique avec un zoom numerique. Est ce que vous trouveriez que cela a un sens de comparer des images obtenus à travers les zoom numeriques d’appareils photos pour en tirer des conclusions sur la taille du capteur? Ben non, ca serait un geekerie de plus.

      • excusez moi pour l’utilisation de vocabulaire qui n’a visiblement pas franchi le cap du numérique. Mais peut-être aurais je du parler de sophisme?

      • Et pour finir, oui la qualité des images FF est meilleure que celle de capteur de taille inférieure. Mais moins bonne que du moyen format (on est toujours le pauvre ou le riche d’un autre). Et surtout cela n’a rien à voir avec les pseudo explications scientifiques énoncées d’une mystérieuse lumière specifique FF qui se superpose aux notions de resolution et de taille de photosite.

        • La taille des capteurs Moyen format donnent effectivement de meilleurs résultats (et c’est logique) Mais ils sont tout simplement inabordable financièrement…

          Pour chaque outil il existe une taille « critique » au delà de laquelle les défauts (prix, réalisation en trop petites séries, ou encombrement) l’emportent largement sur les gains..

          Cette limite peut évoluer grâce aux progrès technologiques…

          Au début de l’ère numérique : cette frontière se situait au niveau de l’APS-C, ou de l’APS-H… Puis elle est montée au Full Frame (en 2005 chez Canon et en 2008 chez Nikon). Je doute que l’on aille au delà avant très longtemps. Car les Fuji GFX resteront trop couteux (et leurs objectifs trop encombrants), encore très longtemps…

        • La meilleure qualité finale (à taille de sortie identique face à un petit capteur) des images issue des grands capteurs, s’explique par un phénomène très simple qui est analogique.

          Plus de surface = plus de photons capturés = plus de signal… Exactement comme un panneau solaire plus grand, produit plus d’électricité…

          Ce signal est amplifié, puis transformé en données numériques.

          Plus de signal donc moins de besoin d’amplification… donc moins de « bruit ». Le rapport « signal bruit » est plus favorable : donc les données numériques plus propres. CQFD

          Ensuite : il y a la question optique aussi… c’est une autre question. Qui vient ajouter d’autres qualités aux images des grand capteurs.

          • Oui et non: plus de surface indiscutablement oui, mais la quantité de photons enregistrée sur un photosite n’a pas grand chose a voir avec une qualité d’image, sinon cela veut dire qu’une photo surexposée (trop de photons enregistrés et saturation des photosites) est meilleure qu’une photo correctement exposée. Ce n’est pas comme cela que les capteurs fonctionnent. Ce qui est le plus important c’est d’avoir une bonne exposition, c’est a dire avoir un nombre de photons suffisant (pas maximal) par photosite, un nombre de photons efficaces en quelque sorte. S’il y en a trop, on sature, si trop peu on s’expose a un signal/bruit défavorable.
            Il y a un gain pour le FF (surface plus grande) concernant le bruit au re-échantillonnage post-acquisition (donc in dépendant du capteur) pour mettre les images a des grandissement équivalents.

            En bonne condition lumineuse avec un iso de base, il n’y a aucun probleme pour avoir un excellent signal avec une exposition courte non bruitee avec n’importe quel type de capteur. C’est d’ailleurs pour cela que les résultats des smartphones actuels sont bluffants dans ces conditions malgré un capteur de taille rachitique. L’avantage du FF est cependant clair pour les conditions lumineuses réduites (et plus ou moins observable selon la densité de pixels du capteur). Suivant son usage personnel de l’outil photographique, c’est un des critères de choix ou de non choix du FF.

            • Oui, il est indiscutable que plus de surface, produit plus de qualité… C’est juste « indiscutable », évident et démontré par des décennies d’expérience… Et c’était déjà le cas à l’époque de la photo argentique. Bref.

              Plus de photons ne veut (en aucun cas) dire que l’image va être surexposée… Car le capteur (et sa sensibilité) sont justement « bien réglés » pour cela, sur tous les appareils : les Full Frame comme les autres… C’est (un peu) le métier du constructeur de « calibrer » ISO, ouverture et vitesse avec des Programmes d’Expositions et système de mesure.

              Et cela marche très bien : il n’y a jamais « trop de photons »… D’autant que les appareils Full Frame peuvent descendre à 50 ISO, monter à 1/8000 sec, etc…

              Et la sensibilité ISO subit elle aussi un coefficient correcteur, en fonction de la taille du capteur… (c’est aussi dans les tableaux vers lesquels je pointe).

  4. Et alors ?
    Ça vous dérange tant que ça le grain ?
    Vous voulez des images lisses, artificielles ?
    Et quid de la stabilisation, bien plus efficace sur petit capteur -> certes on aura autant de bruit à faible iso en m43 qu’a plus fort iso en full frame, mais à faible iso y’a pas que le bruit, y’a aussi de meilleures couleurs et une meilleure dynamique qu’à haut isos.

    Perso j’ai ouvert les yeux, je revends tout mon matos Full Frame, et je garde mon m43 ( et mes moyen formats argentiques). La différence de qualité réelle est minime pour bien plus de contraintes. Faut vraiment vouloir des fonds très flous, seul réel interêt du full frame.

    Regardez l’excellente chaîne de cet anglais plein de bon sens et apprenez à relativiser, la matos c’est 10% max de la qualité d’une photo, pas plus. C’est une drogue le matos, la recherche de la perfection technique, desintoxiquez vous ;)
    https://www.youtube.com/channel/UC7FAbyJQdQTudmCJanZFRBg

    • Oui… oh, j’ai donné dans le Micro 4/3 : moi aussi j’y ai cru !

      Oui, mais non : l’expérience m’a démontré que ni le Micro 4/3, ni même l’APS-C ne « donnent ce rendu » propre aux grand capteurs…

      Si je pouvais : je prendrais encore plus grand que Full Frame : sauf que c’est trop cher… Dommage !

      • Entièrement d’accord, le rendu plein format est sublime !
        Faut être honnête Rico, moi aussi j’ai revendu mon plein format pour de l’APS-C, donc pas loin du M43. Mais merci pour la vidéo, je vais jeter un coup d’oeil.

        • Ca vaut pas le rendu du moyen format sur pellucule 120 :)
          Ca c’est du breau rendu avec des flous superbes et une belle impression de relief.
          Sans parler de ce rendu argentique, moins « photocopie de la réalité », plus « oeuvre graphique ».
          Biensur chacun ses goûts :)

          Mais en numérique je pense qu’aujourd’hui les progrès se font surtout sur la vidéo (objectif 8K, qui peut justifier ces capteurs ultra pixellisés), en qualité photo on a atteint un pic depuis quelques années, tous les appareils numériques sont capables de sortir de belles images, et surtout de belles impressions (ce qui compte souvent au final).
          Mais proposer 50, 75 ou 100Mpix sur un capteur 24×36, je reste dubitatif… pour moi c’est avant tout du marketing, car les contraintes pour obtenir de meilleures images (impressions) avec ces capteurs sont énirmes, et la différence finale souvent pas si énorme que ça (on regarde pas un tirage géan à 5cm…)
          Le marketing nous bourre le mou avec le fait que le 24×36 serait le saint graal en petit format, c’est vraiment du matraquage, mais au final les différences sont pas si grandes qu’on voudrait nous le faire croire. Ce qui compte bien plus dans une image (ou impression) réussie c’est la lumière, le cadrage, le sujet, l’éditing, le post traitement, le photographe quoi :) La petite différence de rendu entre m43 , aps-c et 24×36 au final ça ne joue pas tant que ça… Un passage plus radical à des grands formats, là oui surement, mais de si petites différences sont surtout accentuées par le marketing.
          Seul réel avantage du 24×36 est sa gamme optique très étendue, qui pemret de proposer des optiques ouvrant à f1.2, et donc un rendu des flous très prononcé. Très prononcé, mais pas forcément très joli au final, car brutal, sans transition, sans lisibilité (au contraire des formats plus grands, qui permettent la même faible profondeur de champ, mais avec une qualité de flou bien meilleure)

          Bref, attention au bourrage de crane marketing qui accentue énormément ces petites différences :)

          • La vidéo ! On s’en fout ;-)

            Si, si : lorsque je suis passé à 50 Mpix : j’ai gagné en qualité, en finesse… Et cela se voit même, lorsque j’exporte mes images à 1200 pixels, pour mettre sur ce blog.

            On remarque que les détails sont plus fins…

  5. Au fait, un truc intéressant sur les derniers Hybrides au sujet de la sensibilité.

    Sur une des dernières vidéos que tu avais partagé, sur un test entre Nikon Z, Canon R et Sony. On remarquait un point intéressant.
    A 100 ISO, on ne rattrapait pas la lumière cramé sur le Nikon, alors que sur les Canon et Sony, on pouvait récupérer un peu de haute lumière.
    La raison est simple : Le Nikon a vraiment une sensibilité de base réelle de 100 ISO alors que les Canon et Sony on une sensibilité de base plus basse que que 100 ISO, même s’ils n’autorisent pas un réglage inférieur.
    Si la sensibilité de base est 100 ISO, on ne peut pas récupérer le cramé.

    On retrouve ça sur le 100D et le 200D chez canon. Impossible de récupérer le cramé sur le 100D alors que le 200D a une marge. Et ça peut être bien pratique de récupérer le cramé.

    • Oui, et l’on obtient exactement le même résultat sur l’EOS 100D en sous exposant tout de -1/3 de diaph…

      De tout temps : les constructeurs ont fait un peu ce qu’ils voulaient avec la notion de 100 ISO : pour les uns c’était en fait l’équivalent de 60 ISO, pour les autres l’équivalent de 200 ISO, ce n’est pas très précis et ça ne veut pas dire grand chose…

      La plage dynamique du Canon EOS R est allé un peu plus bas (et pro!ge donc un peu mieux les hautes lumières, il n’y a donc pas besoin de travailler à -1/3)

      La plage dynamique du Nikon Z est calée un peu plus haut : il est un peu plus facile de déboucher les ombres et les hautes lumières « tiennent moins bien le choc » : si on préfère, il suffit d’exposer un peu en dessous et décoller tout à -1/3… On a toujours fait comme ça, même à l’époque des diapos et des films…

      En gros la plage dynamiques de touts ces appareils Full frame est à peu près équivalente (avec peut-être 10 ou 15% de lattitude en plus pour les capteurs Sony) : et ça ne change rien en pratique… Car face à un contre jour, il faudra de toutes façon savoir corriger son expo manuellement (ou mémoriser la mesure)…

    • Je comprend mieux certaines différences. J’ai remarqué aussi la même chose avec les capteurs classiques et celui du Foveon. Les hautes lumières sont facilement rattrapables par rapport à un capteur FF du Sony. Par contre on reste à 100 iso.

  6. Une autre remarque. Lorsque Intel ou AMD fabrique un processeur, ils effectuent plein de gravure et ensuite ils passent aux tests. Et selon le résultat des tests, ils vont classer les processeurs selon leur performance. Certain seront limité à 3gHz, d’autres à 4gHz. Pourquoi, parce qu’il y peut y avoir des variations dans la qualité de gravure.
    Mais est-ce qu’on aurait pas non plus des variations sur les capteurs d’appareil photo ? En effect, un capteur et un processeur sont fabriqué d’une manière très proche. Donc il n’est pas dit qu’entre deux capteurs il y ait des variations de qualité, de sensibilité, … Est-ce que les constructeurs font des tris et place les capteurs triés dans différents appareils photo ? Ou et-ce la loterie et qu’on peut plus ou moins bien tomber sur un appareil photo ? Peut-être qu’entre deux EOS-R, il peut y avoir une petite différence de rendu dû au capteur ?

  7. Le plus important, c’est d’avoir le bon matériel au bon moment.
    Je ne peux pas vivre avec seulement un plein format. Et un ou deux cm de longueur en moins, 100-200g ça change beaucoup de choses sur la portabilité pour un usage amateur du quotidien, quitte à perdre en ouverture, en lumière…
    Avoir un Plein Format c’est génial, mais rater des photos inattendues du quotidien, c’est rageant car j’utiliserai le Plein Format que les weekends. Et comment pour moi, le smartphone est le « néant » du plaisir photo…

    • Exactement en balade randonnée mon Olympus se fait oublier, et la qualité d’image me satisfait en paysage par temps lumineux. Je ne prenais plus mon Nikon et j’ai raté beaucoup de bonnes photos.

  8. Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais il me semble que ce n’est pas la taille du capteur qui détermine le bruit, mais la taille des photosites . Un capteur full frame et un capteur MFT à surface des photosites identique recevra le même nombre de photons par unité de surface. La courbe de montée du bruit sera en tout point comparable le seul le paramètre qui va varier sera une résolution inférieure pour le MFT. Ton affirmation « Les capteurs Micro 4/3, qui sont de fait « moins sensible », car ils récoltent moins de lumière vu que leur surface est plus petite est inexacte. Je me trompe ou quoi ???

  9. Tu prédis la mort du MFT et je partage ton point de vue Olympus ne va pas gagner de part de marché . Canon et Nikon occupent le terrain depuis des décennies. L’avantage du format MFT c’est la compacité, mais la différence avec l’aps n’ est pas énorme non plus . Il reste l’argument du prix … Je m’attends à ce que Olympus jette l’éponge à quoi bon développer une offre FF si c’est pour avoir une base d’utilisateur qui ne permet pas de dégager une marge ? Pour la diff D’iso je constate bien 2 steps entre mon D700 12 MPIX et E-m10markII 16MPIX, mais à prix identique on peut s’offrir un ZOOM F2,8 en MFT. Ça me désole cette offre qui se réduit on aura pas d’autres choix que du Canon Nikon Sony.

  10. Bonjour. J aimerai comprendre la différence de qualité entre un micro 4/3 et un plein format pour les montées en ISO.
    Si on compare 3200 ISO sur les 2 appareils, je suis d accord pour dire qu il y aura plus de bruit numérique sur le micro 4/3.
    Dans la conversion des tableaux, on voit que 3200 Iso plein format correspond à 3200/4=800 iso sur un micro 4/3 pour avoir la même exposition. Donc on moins besoin de monter en Iso sur un micro 4/3 ?
    800 ISO sur un olympus em1 mark II c,est plutôt pas mal non ?

    • Ben non, c’est exactement l’inverse… Le Micro 4/3 est 4 fois moins sensible (ou 4 fois plus mauvais à sensibilité égale… donc plus de bruit)

      Pour bien comprendre : lorsque vous êtes à 3200 ISO sur un Full Frame, vous aurez la même qualité d’image que lorsque vous êtes à 800 ISO en Micro 4/3.

      Autrement dit : à qualité d’image égale, le Micro 4/3 est limité à 800 ISO, alors que le FF peut monter à 3200 ISO (donc travailler lorsqu’il y a 4 fois moins de lumière)

      Ou encore dit autrement : lorsque les deux sont à 3200 ISO, la qualité d’image du Micro 4/3 est 4 fois moins bonne (c’est une image pour vous faire comprendre, car ce n’est pas exactement cela, mais vous avez bien compris qu’il y aura beaucoup plus de bruit)…

      • Exact ! c’est pour cela que je cape la fonction isos auto deux fois plus haut (le chiffre exact serait 2.25) en FF qu’en APSC.

  11. merci c’est exactement ce que j’avais constater en passant du m4/3 au FF mais à l’époque je vous raconte pas quand je parlais de ça à mon entourage :) limite j’étais un hérétique lol

  12. alors j’ai juste deux questions ( et leurs réponses ) qui vont mettre à mal vos tableaux d’équivalence
    1- Lorsque j’utilise un posemètre externe pour calculer mon exposition, celui ci me demande-t-il la taille de ma surface
    sensible ( pellicule ou capteur) Réponse : NON
    2- Lorsque j’éclaire une feuille blanche celle ci devient elle moins blanche si je la coupe en deux ? Réponse : encore NON
    Je vous laisse réfléchir la dessus

    • Ce qui n’a pas grand chose à voir avec la. discussion…

      1 – Mais pour répondre à votre point n°1 : Les valeurs sont les mêmes sur les appareils ayant des capteurs de types différents, tout simplement car les fabricants les ont « callibré » pour qu’elles soient les mêmes (du point de vue de leur affichage et de leur réglage) et que vous puissiez continuer à utiliser votre cellule à main : mais cela ne signifie rien de la quantité de lumière…

      Car vous pouvez très bien écrire sur une bouteille d’un litre : que en réalité elle contient 2 litres… Et c’est exactement ce qu’il se passe lorsque le posemètre de votre Micro 4/3 indique les même « valeurs » que pour un Full Frame. Tout simplement car l’appareil a été « calé » arbitrairement pour que 100 ISO soit identique aux 100 ISO d’un autre appareil. Mais ces valeurs sont « bidon ».

      2 – Et pour répondre au second point… Les appareils photographient la même feuille blanche ayant la même luminosité. Mais les tailles de capteur différentes, font que la quantité d’information récupère sont différentes… Une demi feuille renvoie en effet 2 fois moins énergie lumineuse que une feuille de surface double. Pour autant leur luminosité au cm carré est identique.

      C’est ce qui explique que pour une centrale solaire : c’est la traille de la surface réfléchissante qui compte. Deux fois plus de surface = deux fois plus d’électricité. Il ne vous aura pas échappé que la qualité de l’image dépend de la conversion d’une quantité « analogique » de signal électrique en signal numérique : plus il y a de signal, moins il est besoin de l’amplifier…

      • Votre comparaison entre une feuille de papier complètement passive qui se contente de réfléchir la lumière et un panneau solaire, composant actif qui convertie l’énergie lumineuse en énergie électrique serai saisissante de drôlerie si elle n’étais pas aussi triste et révélatrice d’une grande ignorance dans le domaine des sciences physique. Si j’avais le temps et si la cause me semblait utile, je vous conseillerai bien quelques ouvrages sérieux sur le sujet, mais mon petit doigt me dit que se serait peine perdu que d’essayer de vous faire entendre raison. Et en ce qui concernent la question 1 avec le posemètre vous auriez plutôt du faire l’analogie avec l’argentique, les pellicules de 100 iso ont la même sensibilité quelque soit leur format ( puisque’on utilise la même émulsion ), çela vous aurez emmené à réfléchir dans la bonne direction . Ce n’est pas la taille d’un capteur qui détermine sa sensibilité à la lumière.

        • Merci de me répondre…

          J’ai d’assez raisonnables connaissances scientifiques de base et en tous cas suis capable d’avoir un raisonnement rationnel. Vous pouvez donc toujours essayer de me convaincre : je suis prêt à écouter et à raisonner… à adopter votre point de vue le temps de le comprendre et de vous donner une chance de me convaincre. A vous de jouer !

          En attendant : je reste sur mon idée… La qualité de l’image numérique dépend de la qualité de la conversion du signal analogique (les photons), vers un signal numérique.

          La qualité de cette transcription dépend (notamment) de la « quantité » d’information récupérée, donc de l’ampleur de la surface qui récupère ce signal (ma quantité de photons). Plus la surface est large et plus le signal est de qualité : ce qui permet d’éviter une trop forte « amplification » lors de cette transcription (amplification = bruit).

          Un autre exemple similaire aux panneaux solaires : les télescopes qui permettent l’observation des galaxies les plus lointaines et des étoiles les moins lumineuses : plus la surface du miroir du télescope est large et plus on récupère de photons, ce qui facilite la lecture et la précision du signal.

          Bref : j’ai deux exemples et une théorie à vous proposer, afin de vous expliquer mon point de vue. A vous de fournir des exemples et une théorie contradictoire, qui peut-être parviendront à me convaincre…

          Bonne journée !

  13. Pingback: A quel point la taille de capteur affecte la profondeur de champs - photoetmac.com

  14. Pingback: Test terrain du Canon G5x MkII... bientôt ! - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.