web analytics

Vous tournez en rond ? Revenez au 35 mm f/2… ou f/1.8

64
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Après avoir tout fait, tout essayé et tout tenté : il peut arriver qu’un photographe « tourne en rond », qu’il ne trouve plus autant de plaisir ni d’inspiration à re-photographier les même lieux (sa ville ou sa campagne)…

A réaliser toujours un peu les mêmes photos, aux mêmes moments et aux même endroits… Si vous ne lâchez jamais votre 24-70 mm ou votre 70-200 mm : il est probable que Paris (ou votre ville) finisse toujours par ressembler un peu… à Paris (ou à votre ville) !

Et même Hong Kong (qui je crois est infiniment plus variée et même plus intéressante que Paris), finira toujours par ressembler un peu : au Hong Kong « de la dernière fois »… Notamment si vous y passez environ un mois par an depuis 14 ans, comme c’est mon cas (pour connaitre les dates du prochain voyage photo à Hong Kong : me contacter ici).

 

Je vous suggère donc une solution pour « luter contre l’ennui photographique » (si vous ne l’avez pas déjà tenté) : lâchez vos zoom habituels… Sortez plus léger en ne prenant qu’un unique boitier (un Full Frame si possible) équipé d’un unique objectif fixe… Et quel objectif dans ce cas ?

Je vous suggère d’essayer en priorité, un « petit » 35 mm bien lumineux qui reste suffisamment compact : par exemple un 35 mm f/2. Ou même un 35 mm f/1.8, à condition qu’il soit assez compact (j’insiste)… Relire :  De bonnes résolutions photographiques… pour 2019 !

 

 


Un simple 35 mm f/2 ou f/1.8 est suffisant : en effet, il n’est pas forcément utile de vous alourdir d’un monstre encombrant ouvrant à f/1.4. Cela peut-être intéressant bien entendu, mais peut-être pas dans ce cas là… On l’a déjà remarqué ici : beaucoup d’objectifs assez lourds nous ont étés proposés ces dernières années et il nous faudrait : Des objectifs plus légers pour nos futurs hybrides Full Frame

Enfin c’est à vous de voir, il est indiscutable qu’à f/1.4 vous aurez des résultats spectaculaires, un peu plus qu’à f/2… Tant que vous serez capable de transporter votre objectif f/1.4 sans vous fatiguer. Tout est là.

Le danger en préférant des f/1.4 : c’est de vous retrouver à nouveau avec un sac trop lourd, comme c’était le cas avec votre zoom… Pour retrouver du plaisir : il faut aussi retrouver de la mobilité, de la vitesse et même une certaine « insouciance psychologique ».

Il faut que « l’enjeux photographique » soit moindre que lorsque vous sortiez avec vos deux zoom, en ayant pour but de « tout capturer »… Il faut revenir au plaisir, à la spontanéité et à la simplicité… En acceptant de ne « pas pouvoir tout photographier ».

Non, en choisissant de sortir avec un unique objectif fixe à grande ouverture : dites-vous que vous allez « rater beaucoup plus »… Mais qu’en contre partie, vous allez peut-être donner plus de chances à des photos plus originales d’apparaitre. Des images que vous ne faisiez probablement pas avec vos zooms.

 

Certains jours, peut-être  mieux vaudrait « moins d’images réussies »… Mais en contre partie quelques images plus « intéressantes » que d’habitude…

 

On tombe souvent dans ce travers : beaucoup d’images « réussies techniquement » qui sont toutes banales et toutes ressemblantes à celles que vous avez déjà réalisé… Et même éventuellement, toutes ressemblantes aux images que réussissent tous les photographes, qui travaillent avec les mêmes zooms que vous et passent au même endroit !

 

 


Le 35 mm : la focale ni trop large, ni trop étroite… Le 35 mm en Full Frame est probablement la focale la plus polyvalente. Elle est déjà suffisamment large pour des paysages ou des vues d’ensemble.

Entre parenthèse : surtout depuis que Lightroom nous permet de faire des « Fusion Panorama » faciles, « sur deux étages »… Au 35 mm pour viser plus large : pensez à assembler quatre, six, ou huit photos, disposées sur deux étages…

Capturez une première « ligne du haut » constituées de 2, 3, ou 4 images décalées latéralement (avec 10 ou 20% de zone se chevauchant). Puis cadrez plus bas et réalisez la « ligne du bas » : également constituée de 2, 3, ou 4 images.

Et Lightroom se débrouillera très bien pour assembler tout ça : vous obtiendrez ensuite une image « plus large et plus haute » d’un ratio pas trop éloigné de votre 3/2 initiale. Comme si vous aviez shooté avec un 14 mm. Le fichier obtenu aura une résolution énorme, il sera au format .dng : donc conservant tout le potentiel d’ajustement des RAW d’origine… Fascinant lorsque ça marche bien.

Une autre solution plus simple est d’assembler 3 images cadrées verticalement et décalées latéralement : ce qui pèsera moins lourd mais qui est déjà intéressant et transforme votre 35 mm en 24 mm (à peu près).

A noter que vous pouvez même faire du bracketing d’exposition en plus (si vous êtes vraiment motivés et face à un contraste important qui justifie ce braketing) : Lightroom Classic CC 8.0 mise à jour intermédiaire. Puisque depuis peu Lightroom est même capable d’assembler des « panorama HDR » : là c’est monstrueux et très excitant face à certaines scène très contrastées… Mais refermons cette parenthèse Lightroom et revenons à la photo au 35 mm.

 

 


Non, un 35 mm ne déforme pas plus les visages…qu’un 85 mm : Si l’on pense aux portraits, un 35 mm ne rivalisera pas en pratique avec un 50 mm. Et encore moins avec un 85 mm… Mais contrairement à ce que vous imaginez peut-être : c’est pour l’unique raison que ces « longues focales » permettent de photographier « de plus loin » : c’est la seule raison !

Donc, un 35 mm n’interdit pas les portraits pour autant. Car la déformation des visages que l’on constate aux grand-angles, a pour unique origine : la faible distance d’observation nécessaire avec un 35 mm pour remplir le cadre avec le visage. Faible distance qui engendre un phénomène « géométrique »… Mais soyez certain que la déformation constatée lorsque l’on s’approche, n’est en aucun cas une conséquence de la focale…

 

Faite l’expérience de photographier le visage d’une personne à 4 mètres de distance avec un 85 mm. Puis avec un 35 mm, sans changer de place (sans vous approcher). Ensuite : re-cadrez ces deux visages exactement de la même façon (en recardant donc très fortement la photo prise au 35 mm) afin d’obtenir des visages de même taille dans votre image…

Puis observez (en faisant abstraction de la différence de résolution et du flou d’arrière plan)… Que pouvez-vous observer ? Que pour ce qui est de la déformation géométrie du visage : il n’y a aucune différence…

Alors que bien entendu : avec votre 35 mm si vous vous approchiez très près, (afin de cadrer le visage dès la prise pour qu’il soit aussi « grand dans le cadre » qu’avec le 85 mm), vous pourriez constaterez une déformation géométrique : nez plus gros, oreilles cachées derrière les tempes…

 

Donc, n’hésitez pas à shooter des portraits au 35 mm : à condition de ne pas vous coller trop au modèle ! Il suffira de recadrer vos images ensuite… C’est devenu facile en 2019, depuis que l’on dispose d’énormément de résolution (24 MPixels sur le moindre reflex d’entrée de gamme, on peut appeler ça énorme).

C’est d’ailleurs un « argument supplémentaire », qui me fera toujours préférer un appareil avec davantage de résolution (j’utilise depuis 2015 un Canon EOS 5DsR de 50 Mpix et je me félicite de ce choix régulièrement). Car davantage de solution permettent au 35 mm, de réaliser des portraits qui nécessitaient des 50 mm, auparavant… Et qu’il suffit de recadrer. A la limite : davantage de résolution permet de se passer plus facilement de longues focales (ce n’est pas totalement vrai, mais un peu tout de même).

 

N’oubliez pas que vous disposez d’un dispositif redoutablement efficace pour vous rapprocher et vous éloigner de votre modèle : vos pieds… N’oubliez pas de les utiliser, car ce sont eux qui contrôlent véritablement la « géométrie » de votre modèle : celle-ci ne dépend en rien de la focale ! Mais seulement de la distance d’observation…

 

Au pire, contentez-vous d’ajoutez un minuscule accessoire intéressant à votre 35 mm : extrêmement léger et vraiment très peu couteux ! Je vous suggère à un simple EF 50 mm f/1.8 STM tout en plastique coutant autour de 113 €. Il se fera totalement oublier dans le sac, puisqu’il ne pèse que 160 gr. C’est ridiculement léger et bon marché pour « allonger un peu » votre 35 mm, si le besoin s’en fait sentir ! Considérez-le comme un simple « accessoire pour compléter votre 35 mm ».

 

 


Le bokeh accessible dès f/2 : un simple 35 mm f/2 grâce à son ouverture relativement généreuse ; c’est déjà la garantie d’une photo « très différente »  de celle issue d’un zoom… Surtout si vous vous rapprochez un peu de votre premier plan !

Puisque la profondeur de champ diminue lorsque l’on se rapproche du sujet… De façon encore plus spectaculaire qu’avec une grande ouverture. Quelques exemples illustrent cet article, vous les reconnaitrez.

 

 


Et pourquoi ne pas choisir à la place : un 24 mm sur capteur APS-C ? C’est à ce moment là qu’il y a toujours quelqu’un pour me suggérer qu’il serait plus intelligent d’acheter un hybride APS-C pour « sortir léger »… Oui d’accord ! Je suis même même un grand fan du minuscule Canon EOS 200D, que j’emporte toujours en voyage. Il est tellement léger, qu’il me sert de « bouchon d’objectif » pour mon second objectif (souvent un EF 70-200 mm f/4, ou un 85 mm f/1.4). Relire notre Prise en main du Canon EOS 200D : indispensable !

On peut aussi apprécier l’excellent Fuji X-T3 (qui fait oublier les petits défauts du X-T2). Ce Fuji X-T3 est étonnamment « peu cher » pour tout ce qu’il propose, c’est vrai qu’il est super… Il suffirait d’équiper d’un « équivalent exacte » au Canon EF 35 mm f/2 : ce qui permettrait d’être encore plus léger et de se retrouver immédiatement dans la démarche que je vous propose dans cet article.

Le Fuji X-T3 est une indéniable réussite. Reste que personnellement : une fois équipé d’un objectif, je ne suis plus du tout convaincu que le résultat soit vraiment identique à celui que donne un « vrai » 35 mm f/2 sur un Full Frame.

Car je reste convaincu depuis toujours, que la « vraie photo c’est au Full Frame » il faut dire que j’ai commencé à faire des photos avec du film 35 mm quand j’étais enfant, fin des années 70… Et que lorsque je vois des photos en APS-C : je vois la différence. Mais je ne cherche à convaincre personne : si vous obtenez de bon résultats avec un appareil APS-C… Et surtout : que vous dénichiez l’équivalent : d’un 35 mm f/2… Si c’est le cas : alors « go for it » !

 

 


Quelle ouverture serait nécessaire en APS-C, pour ressembler à un 35 mm f/2 Full Frame ?  Dans le cas d’un APS-C à facteur x1,5 (Fuji, Nikon, Sony), sachez qu’il vous faudra trouver un minimum un objectif de 23 mm f/1.31 APS-C : pour que les résultats ressemblent (à peu près) à ceux d’un 35 mm f/2 en Full Frame (selon le graphique intéressant proposé par howmuchblur.com)

Ou alors, un hypothétique 23 mm f/1.18 : pour obtenir l’équivalent quasi exacte d’un 35 mm f/1.8 Full Frame… L’avez-vous trouvé ? Chez quelle marque ? Et à quel prix éventuellement ? Pas facile à trouver non ?

 

Vous comprenez pourquoi il me semble que la « vraie photo c’est au Full Frame » ? C’est encore plus vrai lorsque l’on pense à ma seconde focale préféré : qui est le 24 mm f/1.4… En l’occurrence le mien est un Sigma Art 24 mm f/1.4 que j’utilise depuis 2015 et que j’avais acheté lors d’un voyage au Japon (Le Sigma 24 mm f/1.4 Art : mon objectif préféré).

En effet, il faudrait trouver un hypothétique 16 mm f/0,93 APS-C : pour obtenir à peu près l’équivalent d’un 24 mm f/1.4. Mais cela n’existe pas (et n’existera probablement jamais)… 

Et encore : ci-dessus, je n’ai pris en compte que le format APS-C « standard » : utilisé par Nikon, Sony et Fuji qui implique un facteur x1,5… Car si l’on pense au « petit APS-C » de Canon utilisé sur les EOS d’entrée de gamme : son facteur multiplicatif est de x1,6. Il faudrait donc (à peu près : un 15 mm f/0,88 APS-C : pour donner l’équivalent d’un 24 mm f/1.4

 

Ce qui existe encore moins. Le format APS-C c’est donc très bien pour les photos de famille et les souvenirs de vacance, mais je ne trouve pas ce format « assez créatif ». Et croyez-moi : j’en parle en connaissance de cause : car je n’ai utilisé que des reflex APS-C : entre 2000 et 2005, avant l’arrivée de l’EOS 5D. Alors qu’entre 1992 et 2000 : j’ai travaillé professionnellement pour la presse en reflex argentique « Full Frame », principalement en diapositives, pour des reportages de sport et de voyage…

 

 


Pour conclure sur le débat EPS-C versus Full Frame :  je vous garantis qu’une photo au 24 mm à f/1.4 avec un premier plan assez proche et bien cela donne une sacrée sensation de profondeur que l’on obtiendra jamais en APS-C… Le 24 mm Full Frame, c’est bien pratique : c’est un peu comme un 35 mm large, dans lequel on peu retailler.  Travailler souvent au 24 mm f/1.4 : cela a achevé de me convaincre que « la vraie photo c’est au Full Frame »… Ou même au delà du Full Frame !

 

 

D’ailleurs Fuji l’a bien compris et ne propose pas de Full Frame ( ! )… Fuji propose avec sa gamme GFX, « mieux que du Full Frame » qui est du « petit moyen format » . Pour les prix, c’est ici :

Plus que Full Frame : c’est donc encore mieux ! C’est comme « plus qu’une Mercedes » en y mettant le prix, on trouve toujours « mieux que mieux »… Malheureusement : le « moyen format » ne sera probablement jamais compatible avec votre budget. Ni avec l’exigence d’un sac à dos léger.

Vous comprenez donc mieux pourquoi la vraie photo : c’est au Full Frame… Le 24×36 est depuis 1918 le « juste compromis » : c’est le format le plus grand que l’on puisse emporter dans un petit sac et acquérir sans se ruiner. Au delà du Full Frame : d’accord, c’est « encore mieux », mais vous ne pourrez jamais vous l’offrir !

 

Pour conclure sur choix entre « Full Frame » et « APS-C » : l’argument de différence de taille et de poids en faveur de l’APS-C me semble peser peu de chose face à « l’effet whaou » que délivre un objectif fixe Full Frame à grande ouverture… Surtout si Canon nous propose un Canon EOS RP qui ne pèserait que 485 gr.

Quitte à ne sortir qu’avec un unique objectif fixe, qui vous donnera peut-être moins de photos réussies qu’un zoom APS-C pesant éventuellement le même poids… Mais des photo plus intéressantes et plus rares. Plus rares que celles que feront la majorité des utilisateurs d’APS-C, ou de capteurs plus petits.

 

 


Revenons à la focale de 35 mm : ce qui tombe bien c’est que Canon et Nikon vous proposent des 35 mm pas chers (ou même ce Canon EF 28 mm f/2,8 IS USM qui est une sorte de 35 mm large)… Et je ne vais vous parler que de ceux que j’ai pu essayer : relire notre article récent, Discret petit génie oublié : Canon EF 28 mm f/2.8 IS USM.

 

Le choix raisonnable : le Canon EF 35 mm f/2 L IS USM : sorti en 2012 pour les reflex Full Frame traditionnels… De l’avis de plusieurs amis qui l’utilisent eux aussi : c’est l’objectif fixe le plus incontournable qui soit chez Canon. Il est très compact, pas très lourd et pas très cher (499 € environ, ou même moins).

Il également stabilisé ce qui est une chose importante… J’ai illustré cet article de plusieurs photos récentes que j’ai réalisé avec le mien. Recherchez le d’occasion éventuellement : car c’est du matériel increvable, très simple et très solide… Aucune raison de ne pas l’acheter d’occasion ! Au milieu : mon Canon EOS 5DsR avec mon 35 mm f/2 : Cf Camera Size.

 

Chez Nikon en reflex : il existe aussi d’excellent 35 mm que je n’ai pas souvent utilisé. Je m’abstiendrai donc d’en parler mais ce sont aussi de bons choix, renseignez-vous. J’invite nos lecteurs Nikonistes à ajouter leur témoignage… Je ne l’ai jamais essayé mais plusieurs personnes m’ont parlé du Tamron SP 35mm F/1.8 Di VC USD (bien qu’il soit plus gros que le Canon EF 35 mm f/2 IS USM).

Si vous êtes (déjà) passé du côté de l’hybride Canon EOS R : alors vous serez gâtés… Canon a conçu un merveilleux Canon RF 35mm f/1.8 Macro IS STM mm f/1.8 : très compact, stabilisé, peu couteux (547 € environ) et lumineux…

 

C’est un peu une évolution du EF 35 mm f/2 L IS de 2012 : en plus lumineux et plus moderne (il exploite les capacités de la nouvelle monture RF). Ce RF 35 mm f/1.8 est certainement la meilleure raison d’adopter le Canon EOS R actuellement. On en a parlé ici d’ailleurs : Des objectifs plus légers pour nos hybrides Full Frame.  Pour les tailles et poids : Cf Camera Size :

 

Du côté du Nikon Z6 : vous disposerez également d’un très beau Nikkor Z 35 mm f/1.8 S Mais il est un peu plus encombrant et plus cher aussi (849 €) : c’est un peu le travers de Nikon, qui ne parvient pas aussi bien que Canon à nous proposer ce genre d’objectifs modernes de milieu de gamme… Dommage aussi qu’il ruine (un peu) le gain de volume et de poids que permet le Nikon Z6 face au Canon EOS R.

Les deux se retrouvent plus ou moins à égalité de poids avec leurs 35 mm respectifs (relire notre tableau comparatif très instructif ici : Des objectifs plus légers pour nos hybrides Full Frame). A noter que celui-ci n’est pas stabilisé, puisque le capteur du Z6 est stabilisé.

Comme le démontre mon petit tableau récapitulatif : pour photographier au 35 mm, on ne gagne donc pas grand chose à passer en hybride…

Canon EOS R Canon EOS 6D MkII Nikon Z6
Boitier nu (avec bague) 2.340 € 1.507 € 2.449 €
Objectif 35 mm natif RF 35 mm f/1.8 IS EF 35 mm f/2 L IS USM Z 35 mm f/1.8
Prix du 35 mm 531 € 499 € 949 €
Stabilisation oui : objectif oui : objectif oui : boitier
Prix du total 2.871 € 2.006 € 3.398 €
Poids du total 965 gr. 1100 gr. 955 gr.
Gain face à EOS 6D MkII 135 gr. 145 gr.
Surcout face à EOS 6D MkII 865 € 1.392 €

 

En somme : en achetant un Canon EOS R avec son RF 35 mm f/1.8 : vous ne gagnez que 135 gr par rapport à l’EOS 6D MkII avec son EF 35 mm f/2. Ce qui vous coute 865 € de plus…

Et en achetant un Nikon Z6 avec son 35 mm f/1.8, vous ne gagnez que 145 gr par rapport à l’EOS 6D MkII avec son EF 35 mm f/2. Mais cela vous coute tout de même 1.292 € de plus…

Même si avec les deux hybrides Canon et Nikon : on passe d’une ouverture de f/2… à f/1.8. Lire la suite : Des objectifs plus légers pour nos hybrides Full Frame. Mais signalons aussi, un mouvement de Canon vers plus de légèreté : Le nouveau Canon EOS RP ne pèserait que 485 gr.

 

 


PS : Si pour vos achats vous suivez nos liens indiqués vers Amazon, vous encouragerez votre blog préféré qui recevra une « minuscule » commission à chaque vente… Cela suffit tout juste à payer notre serveur qui est depuis un an plus coûteux : à cause du trafic important et de plantages répétés, j’ai du opter pour une formule de serveur SSD plus performante et plus couteuse.

 

 

 

 


 

Ecrire des articles de fond (test terrain) prend énormément de temps… Mais c’est ceux-là qui vous intéressent le plus (et moi aussi). Je ne sais combien de temps je pourrais continuer à enrichir ce blog (qui existe depuis plus de 10 ans) sans rémunération directe. En effet, depuis que le Mensuel Déclic Photo a disparu, l’écriture des « tests terrain » n’est plus financée en quelque sorte).

Paypal-Donate-Button-Image

Donc pour « garder le rythme », je compte un peu sur « l’investissement » sur ce blog, que vous pourriez faire par vos dons via Paypal. Merci d’avance et bonne lecture…

 


 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

64 commentaires

  1. Parfois, je suis d’accord, juste s’amuser léger, c’est plaisant. Vive la focale fixe.

     

    Pour les 35, chez Nikon le f/1.8G (FX) est très bien, léger, suffisamment performant. Pas stabilisé comme le 35/2 Canon, mais plus moderne optiquement, je crois.

    Le 35 Tamron, j’ai entendu beaucoup beaucoup de bien dessus, comme leurs 45 et 85. Super piqués, stabilisés. Mais par contre, cela se paie avec un poids vraiment conséquent, plus encore qu’un f/1.4 Art. Genre le 85/1.8 Tamron pèse deux fois plus que le 85/1.4 Nikon. (Hé oui, Nikon ne fait pas *que* des optiques super lourdes, en f/1.4 leur gamme est en fait plutôt légère, sauf le 105, et encore le Sigma est 60% plus lourd.)

     

    Je suis d’accord, leur f/1.8 S est très gros (pas trop lourd, mais très gros). Mais il est aussi meilleur que tous les 35 du marché reflex. On ne peut pas avoir tout ce qu’on veut (au moins on a droit au 24-70 et au 14-30 les plus légers et compacts du marché). Mais je gage que Nikon sortira un jour des fixes super légères (je verrais bien une gamme f/2 pas S, avec un fût en plastique granulé, et des performances raisonnables et un poids/encombrement le plus faible possible : ça ferait un carton).

    • Je possède l’Afs 35mm f/1.8 (c’est d’ailleurs le dernier fixe que je garde): il est très bien, léger, rapide, silencieux et joli rendu, mais je ne l’utilise peu en fait (plus en secours en voyages). Je me lasse toujours des fixes. Il faut dire qu’en 2019, les zooms f/4 ou f/2.8 sont d’une telle qualité optique que les fixes prenaient la poussière. J’ai eu ma période fixes, comme celle de toujours remettre en cause ma panoplie de matos ou des questions sur les boîtiers (FF ou Apsc… et bien les deux en fait, car quand on regarde une image on ne dit pas oh, c’est beau le FF, en fait on s’en fout). Mais aujourd’hui, ce n’est plus prioritaire, le matos je le connais, j’ai gardé l’essentiel pour mes besoins et le sujet de l’hybride, me passe bien loin de mes projets, car je sais qu’il ne m’apportera rien et pire pourrait me remettre des doutes surtout que l’evf n’aide pas dans la démarche avec cette baisse flagrante de qualité de la visée. Ce sont plutôt les comportements du photographe qu’il faut revoir, changer, tester, plutôt qu’à chaque nouvelle sortie vouloir tout remettre en question. Si je vous racontais avec quel matos certains photographes pro photographient et pourtant ils publient et vivent de leur passion. Ils te parlent jamais de matos d’ailleurs…

      • Le matos n’est pas important, mais ça il n’y a QUE les photographes avec plusieurs milliers d’euros de matos qui le savent et qui en parlent.

         

        Du reste, je pense quand même qu’une optique légère, ça change la vie, des fois. Pas pour le travail de commande (là on veut du fiable, suffisant), mais pour le travail « plaisir », quand on veut juste sortir et shooter.

        • Oui exactement, mais pour sortir léger un compact apsc ou ff à optique fixe suffit largement (28 ou 35mm). Et pour le coup, on est léger. En fait, je prends en voyage le 35mm f/1.8 quand j’ai déjà deux boîtiers (dans ce cas je ne prends pas un compact en plus).

          • J’avoue que si le GR avait un viseur optique en coin, ça me conviendrait. Peut-être qu’un jour je craquerai pour un XT100, rien que pour ce petit plaisir.

        • En effet ! Il faut avoir « claqué » beaucoup d’argent… avant de comprendre que finalement le matos : ça compte beaucoup moins dans le résultat final, que l’énergie (le nombre de sorties) que l’on met à prendre des photos…

          En fait : c’est ça qui compte le plus ! Par exemple : le nombre de km que l’on aura marché dans la journée… (mais pas que).

          Entre 12 et 18 km par jour, parcourus à pied, me semble être un minimum, pour faire de la bonne street photo ! Et voir suffisamment de choses intéressantes…

          Voilà, ça c’est dit… Du coup le poids du sac à dos compte aussi !

  2. Bonjour Jean François et Merci pour ton Blog passionnant.

    Je me pose la question du 35mm, afin d’avoir une alternative légère et compacte à mon 24-70 f4 IS sur 6D .

    Que penses tu du « vieux » 35mm f2 de Canon ?

    Il est bruyant et pas stabilisé, mais sensiblement plus compact et léger que la version IS.

     

    • Merci !

      Bah, plus léger que le 35 mm f/2 : ça ne nous fera pas gagner grand chose… Même si il est plus léger : ce ne sera pas de beaucoup.

      Du coup : peut-être plutôt le EF 28 mm f/2.8 IS USM ?

      Ce vieux EF 35 mm f/2 : je ne l’ai jamais essayé… Je doute qu’il soit encore « dans le coup ». Mais si l’on ne craint pas les « bords mous », alors pourquoi pas…

      Mais je me souviens avoir essayé le EF 28 mm f/2.8 ancien modèle : c’était vraiment pas net au bord. pas assez bon… Alors j’ai des Doutes.

    • Je l’ ai pas mal utilise a l’ époque, sur 5D puis sur 6D. Il est léger, compact et accessible. C’est plus sur l’ AF que mes reproches vont par contre: pas tres rapide. Les bords a f/2 ne sont pas terribles, mais quand on ouvre autant, c’ est rarement pour avoir les bords nets.

      Attention aux problèmes, j’ en ai casse 2 (AF qui ne fonctionnait plus, puis dernièrement diaph bloque). Tous achetés d’ occas. J’ai meme revendu le 35/2 IS qui ne m’ avais pas convaincu pour revenir sur le non IS. Depuis le diaph bloque sur mon dernier, je suis passe au 40/2.8 qui est meilleur, moins cher, plus compact et mieux construit.

  3. Juste pour information :

    Fujifilm 23mmF1.4 : 72 x 63 mm / 301g

    Canon 35mmF2 : 77.9 x 62.6 mm / 335g

    Canon 35mmF1.8 : 74.4 x 62.8 mm / 305g (légèrement dommage que le fut s’allonge)

     

    Avec un FF 50MP, j’aurais pensé qu’un 24mmF1.4 formerait un meilleur couple avec un 50mm qu’un 35mm.

     

    Je pense que vous basculerez sur l’hybride (partiellement) lorsque Sigma ou Canon sortira un 24mmF1.4 de 200g plus léger que le Sigma 24mmF1.4 actuel (30% plus léger) ^^

    • Oui mais le facteur multiplicatif ?

      Il n’existe pas encore d’objectif 23 mm f/1.2 chez Fuji n’est-ce pas ? Qui pourrait être équivalent au niveau RF 35 mm f/1.8… 

      Et si l’on reste en reflex :  il serait ou l’équivalent de mon 24 mm f/1.4 en Fuji ?

      C’est lui qui me manquerait le plus en Fuji je crois…

      Quand à l’équivalent de mon zoom EF 24-70 mm f/4 :il est encore plus lourd chez Fuji… (si je me souviens bien)

        • Pour faire un vrai 35 mm f/1.8 (en équivalent FF) qui coute 500 € : ce serait un Fujinon 23 mm f/1.2 (à 500 €) qu’il faudrait fabriquer…  ce qui ne risque pas d’arriver chez Fuji… (surtout pour 500 €)

          Actuellement Fuji ne propose qu’un 23 mm f/1.4 (qui n’est qu’un 35 mm f/2.1)… et qui coute 800 € ! Imaginez le prix d’un f/1.2…

          https://amzn.to/2I6y9O1

          Enfin, c’est déjà pas si mal. Mais face au nouveau RF 35 mm f/1.8 IS à seulement 500 €, ce 23 mm : ce n’est pas exactement pareil…

          C’est pour cette raison que la vraie photo c’est au Full Frame : le Canon EF 35 mm f/2 : il ne coute que 499 €.

          Les 300 € de différence permettent de s’offrir un EF 85 mm f/1.8… Cela couterait combien chez Fuji pour avoir un équivalent exacte ? A savoir un 56 mm f/1.2…

          Et bien : 889 € : https://amzn.to/2USiiE9

           

  4. Bon billet jusqu’au malheureux dérapage, encore une fois, sur l’APS-C vs FF. On part d’une idée de base étant « sortir léger avec une focale fixe, quitte à faire moins mais mieux » pour conclure au final « ça prend un FF avec un 24mm 1.4″… Conclusion totalement ri-di-cu-le…

    Ceci car même si au moins  la moitié de l’article repose sur des calculs d’équivalence techniquement juste, ils ne font aucun sens dans la réalité parce que leur prémisse est complètement fausse. Parce que pour faire un sens, ils supposent que l’on tente de reproduire exactement la même photo en APS-C, du même endroit et du même angle que l’on ferait avec un FF. Ce qu’absolument personne ne tente jamais de faire! D’ailleurs pourquoi donc quelqu’un devrait-il même essayer de tenter cela ? On tente simplement de faire au mieux avec le matériel qu’on a sous la main et en faisant les choix qui cela imposent (et ce, tant en FF, qu’en APS-C, qu’en m43…). Et si l’on tient absolument au rendu d’un 24mm 1.4  sur un FF, on prend tout simplement un FF avec 24mm 1.4! Et si on ne le fait pas c’est peut-être que, déjà,  ce rendu ne nous intéresse tout simplement pas. Rendant du coup totalement caduque tout l’argumentaire voulant qu’il faudrait avoir un objectif APS-C n’existant pas pour faire une photo qu’on ne veut pas faire de tout façon…

    Enfin bref, très dommage de voir qu’un billet adressant « l’ennui photographique » ne conclue au final rien de mieux comme solution que d’acheter pour 3000 euros de mato Canon… Moi pour me désennuyer, je préfère encore faire une balade avec mon Pentax Q et une focale fixe. Ça marche à tout coup, ça ne demande rien que je n’ai pas déjà, et en plus c’est parfaitement en accord avec l’idée de « plaisir, spontanéité et simplicité » mentionnée en introduction du billet! Mais bon, tant mieux si d’autre trouve plutôt leur plaisir en dépensant simplement et spontanément sur du matériel photo…

    • Enfin, c’est marrant cette notion de « dérapage », comme si j’avais dit un truc interdit ? Un truc raciste ou homophobe ?

      Ahaha ! C’est n’importe quoi : il y aurait du politiquement correcte dans les choix de capteur ? Il serait mal vu de « déraper » en expliquant qu’ l’on aime mieux la photo au Full Frame ?

      Bonne journée !

      • Mais ici, je parle de « dérapage » dans le sens où s’éloigne vraiment du sujet du billet. Ça va même presque à contresens… On commence en expliquant que ça peut être une bonne idée de prendre autre chose que l’objectif qu’on utilise habituellement. De là, on suggère les petits 35mm f2 ou 1.8, parce que plus léger et moins couteux que des 1.4. Suggestions s’appliquant d’ailleurs à tous les formats! Avec des résultats qui seront évidemment différents, mais on s’en fout car le but est justement de ne pas faire pareil et de sortir de notre zone de confort… Tout cela en essayant d’avoir du plaisir en gardant ça simple et spontané, sans se mettre la pression d’une obligation de résultats, le but n’étant pas de tout photographier… Toute cette partie du billet est vraiment très bien.

        Sauf qu’ensuite, on bifurque subitement à une longue explication pour dire qu’un objectif APS-C 16mm f0.93 n’existe pas et qu’il n’y rien de comparable à un 24mm 1.4 sur un FF. Euhhh… On ne parlait pas plus haut d’utiliser de petites focales fixes légères quitte à sacrifier un peu de flou d’arrière-plan ? Donc, premier dérapage (mais chacun est libre d’utiliser ici le terme qu’il préfère) qui n’est finalement d’aucune pertinence avec le sujet (en quoi cela aide-t-il les lecteurs en APS-C voulant se désennuyer de savoir qu’ils ne pourront jamais avoir un 16mm 0.93?), en plus d’aller à l’encontre de ce qui était proposé précédemment… Pour de là affirmer qu’au final ça prend donc un FF pour travailler (me semblait avoir lu plus haut qu’on parlait de faire de la photo pour le plaisir, sans avoir à respecter le cahier de charge d’un client) et présenter des tableaux comparatifs de boitiers FF à quelques milliers d’euros (au revoir la simplicité et la spontanéité!)…

         Ahaha ! C’est n’importe quoi : il y aurait du politiquement correcte dans les choix de capteur ? Il serait mal vu de « déraper » en expliquant qu’ l’on aime mieux la photo au Full Frame ?

        Rien de mal là dedans, c’est juste que ça n’a aucun rapport avec le sujet du billet… Évidemment, tu pourras me dire que c’est ton blogue et que tu peux bien aborder les sujets que tu veux, ce qui est totalement vrai. Mais en tant que lecteur, je me devais aussi de mentionner que ce billet,  qui pourtant débutait très bien, aurait été bien meilleur si il ne s’était pas engagé, encore une fois,  dans cet inutile débat FF vs les autres. Si ce sujet te tient si à coeur, pourquoi ne pas en faire simplement un billet séparé plutôt que de l’immiscer dans un billet sur un sujet complètement différent ? À partir de là, à toi de faire ce que tu veux de ce commentaire: le prendre comme du « n’importe quoi » ou comme une « critique constructive »…

        • « ça n’a rien à voir avec le sujet… »  Mais qui décide du sujet dont j’ai envie de parler ? C’est toi ? Ou c’est l’auteur de l’article… qui parle bien de tout ce qu’il veut. !

          Moi j’ai envie de parler du fait que effectivement : « un objectif APS-C 16mm f0.93 n’existe pas et qu’il n’y rien de comparable à un 24mm 1.4 sur un FF.  »

          Ce qui est un fait incontestable, me semble-t-il ! Et peu importe l’ogre dans lequel j’en parle, peu importe le titre de l’article… C’est bien entendu le sujet dont j’ai envie de parler !

          Sinon, j’aurais parlé d’autre chose… Ahah !

          Ou as tu vu que ce début APS-C / Full Frame serait inutile ? 

          Il est au contraire. de plus en plus utile et de plus en plus d’actualité…

          Surtout quand Canon propose ce. « minuscule » RF 35 mm f/1.4 IS avec un EOS RP. qui ne pèse que 485 gr… De plus en plus de gens se poseront la question APS-C ou Full Frame ?

    • Rendant du coup totalement caduque tout l’argumentaire voulant qu’il faudrait avoir un objectif APS-C n’existant pas pour faire une photo qu’on ne veut pas faire de tout façon…

      Ce qu’il a voulu dire, c’est que pour avoir le même rendu du plein format en APS-C, il faut un objectif qui n’existe pas comme un 22mm f1,125 pour avoir un équivalent du RF 35mm f1.8.

      Au contraire, je n’ai plus de plein format, j’ai de l’APS-C aujourd’hui. Et je lis photoetmac pour justement m’inspirer, et avec les commentaires échangés on peut débattre des idées et autres.

      Parfois je relis l’article une deuxième fois pour bien comprendre l’idée qui s’en dégage, car l’auteur doit parler aux autres pros et aux amateurs aussi, ce qui n’est pas évident.

      Mais bon, tant mieux si d’autre trouve plutôt leur plaisir en dépensant simplement et spontanément sur du matériel photo…

      Bien évidement qu’il y a des gens comme ça et d’autres non.

      • Ce qu’il a voulu dire, c’est que pour avoir le même rendu du plein format en APS-C,

        Je comprends très bien ce qu’il a voulu dire. Mais le point est justement que cette condition n’est en pratique jamais rencontrée. On ne cherche jamais, avec un APS-C (ou n’importe quel autre format par ailleurs),  à avoir exactement le même rendu qu’un FF. Rendant de fait tout le reste de l’argumentation comme un solution à la recherche d’un problème…

        En pratique, on s’ajuste au format qu’on utilise. Ce qui veux dire qu’on utilisera une focale relativement plus longue ou plus courte, ou une ouverture plus grande ou plus petite, que ce que l’on aurait utilisé avec un autre équipement. Tout comme on pourra décider de s’approcher ou s’éloigner du sujet… Bref, on est libre de changer la recette selon le format pour obtenir le rendu qui nous convient, et non en fonction d’imiter au plus près le rendu d’un hypothétique FF.

        • Ben si : justement il y a des gens qui venant d’un compact… ou d’un smartphone, passent à l’APS-C avec des fixes à grandes ouvertures : en « espérant » se rapprocher « un peu plus » du rendu Full Frame…

          Vu qu’il ne peuvent se permettre de passer directement au Full Frame pour des raisons financières…

          J’en connais plein qui ont choisi l’APS-C, en rêvant d’un Full Frame !

          • Et en quoi cela aide-t-il ces gens de leur dire : »Vous ne pourrez jamais faire ce genre de trucs parce que le matériel n’existe pas et vous ne pourriez pas vous le payez de toute façon ». Ça ne donne rien, strictement rien, ça ne les fait pas avancer d’un iota. Et même au contraire, ça peut tout simplement les écoeurer de s’engager plus à fond dans un hobby dont ils ont l’impression qu’il demande un budget sans fond pour obtenir des résultats satisfaisants.

            Plutôt que de les faire rêver d’un FF qu’ils n’auront peut-être jamais les moyens de se payer (par choix ou obligation), ce serait bien plus utile et constructif de les amener à tirer le maximum de ce qu’ils ont déjà… Alors qu’avec quelques bons conseils et un peu de pratique ils pourront déjà arriver à faire pas mal de choses très très bien.

            • Ben les gens font comme ils veulent !

              Moi je ne suis pas pour « mentir par omission » : mon avis est que la vraie photo c’est au Full Frame… Le reste je m’en fous complètement ! Je dis ce que je pense, ça n’a aucune importance en plus ce que je peux dire…

              Mais si on ne peut pas s’offrir le Full Frame: alors l’APS-C c’est déjà très bien (et je l’ai souvent expliqué ici) ! Mais ce n’est pas du tout pareil… Il faut bien le dire !

              J’ai traversé l’Islande en Dacia Duster : ça a été… Mais on a pas pu traverser n’importe quel cours d’eau… et ce n’était pas aussi simple que si l’on avait pu louer un Land Rover !

              Tu me suis ? Il y aura toujours une différence entre le bien et le mieux !

              D’autant que bientôt le Full Frame sera au prix de l’APS-C (qui est amené à diminuer et peut-être même à disparaitre à long terme : bouffé par les smartphones… Alors que le Full Frame : il restera)

              Si Canon propose en 2019 des hybrides Full Frame à 1500 € (prochain EOS RP) : alors dans 5 ans, ce sera la fin de l’APS-C…

              Et quand tu vois ce que l’on peut faire avec un iPhone XS aujourd’hui (j’en possède un désormais) : je me dit que l’APS-C sera bientôt de l’histoire ancienne…

              • Si Canon propose en 2019 des hybrides Full Frame à 1500 € (prochain EOS RP) : alors dans 5 ans, ce sera la fin de l’APS-C…
                Lorsque je regarde mes photos en plein format, je rêve d’y revenir. Ce RP est très intéressant car c’est un boitier léger, et Canon a eu la bonne idée de proposer déjà un RF35 bon marché et surement que le RF24-240 sera lui aussi bon marché.

                Si je dois revenir, ça sera peut être dans 5 ans au minimum, et en occasion.

                C’est historique : « Le 24×36 est depuis 1918 le « juste compromis » : c’est le format le plus grand que l’on puisse emporter dans un petit sac et acquérir sans se ruiner.  »

                Le plein format est devenu un standard depuis longtemps, et les fabricants se sont adaptés à ce format.

                Aujourd’hui les capteurs numérique tendent vers le plein format, car il y a énormément de gens avec des vieux objectifs plein format dans la nature, et veulent peut être monté leurs objectifs dessus. La nostalgie fait acheter des produits par compulsions aussi.

                Si les fabricant avaient fabriqué des objectifs assez bon marché et « lumineux », alors je pense que l’APS-C aurait eu ses chances. Mais le rêve d’être encore plus transportable que le plein format s’efface devant les règles de la physique.

                Et quand tu vois ce que l’on peut faire avec un iPhone XS aujourd’hui (j’en possède un désormais) : je me dit que l’APS-C sera bientôt de l’histoire ancienne…

                Je n’espère pas, du moins l’hybride APS-C a encore ses chances de rester un peu plus longtemps dans la course. J’imagine mal Canon abandonnait toutes les personnes ayant un Kiss M assez rapidement. Ou alors je me trompe, bref prédire l’avenir est difficile ^^.

                • Canon a très bien compris que le marché de la photo allait diminuer… En commençant par le « ventre mou » de l’entrée de gamme (donc l’APS-C) qui va diminuer progressivement… parceque les gens ne vont plus l’acheter (et non pas, parceque les fabricants l’ont décidé) :

                  Canon Exec Sees A Dark Future For Digital Cameras, Thinks Market Will Shrink By Half In Next 2 Years

                  In an interview with Nikkei, Canon CEO Fujio Mitarai gave some interesting insights in Canon’s future strategy.

                  Mirrorless Rumors summed up the interview:

                  • Canon will shift the camera business’s focus to corporate customers

                   

                  • The market for digital cameras could shrink to about half in the next two years.

                   

                  • Cameras sales have declined at around 10% a year in the past few years (combined with single lens reflex and mirrorless). The global market for interchangeable lens cameras is around 10 million, but decreased

                   

                  • The mirrorless market share is growing, but it is a replacement with a single lens reflex, it is not adding to the market as a whole

                   

                  • People usually shoot with smartphones. The digital camera market will keep falling for about 2 years, but professional and high amateur (advanced) amateurs use about 5 to 6 million units. Finally there I will hit the bottom

                  [via Digicame-info.com]

                  • People usually shoot with smartphones. 

                    La vérité fait mal à lire. La qualité des derniers modèles d’iPhone enterre la gamme des MFD… J’ai hâte d’avoir un nouveau smartphone iOS… J’hésite entre le XR ou le XS… Je vais attendre d’économiser.

                    Autre sujet, je vais voir ce que donne le nouvel iPad d’entrée de gamme aussi. S’il est compatible avec le Pencil 2, ça offrirait un super bon produit pour voyager.

                    Revenons au sujet principal, comme vous dites l’entrée de gamme des APS-C ne sera quasiment plus renouvelé dans quelques années, et en lisant cet article, ça me fait peur.

                    Si tel est le cas, alors j’ai du soucis pour mon M5 et le système qui l’entoure. Quand est-il de la durée de vie de ce produit et de ses objectifs…

                    Si la production des M5 ou même M50 s’arrête et ne seront pas renouvelé, je devrais passer obligatoirement par le Canon RP…

                    Ou alors je m’inquiète pour rien…

                    Bon, ce Canon RP me fait du rentre dedans… j’ai vu un article qu’il serait vendu en kit au Japon avec le RF 35mm…

                    (je… dois… résister… à… la… tentation…attendre…profite…du…M5…longue…vie…à…l’APS-C………)

        • En pratique, on s’ajuste au format qu’on utilise.

          Totalement d’accord, je me suis de nouveau adapté au capteur APS-C, mais quand on connait le plein format, on ne peut s’empêcher de comparer.

          En toute honnêteté, oui avec mon M5 et 22 f2 j’essaye d’imiter au plus près le rendu de mon ancien 6D et 40 f2.8. Car la séparation entre mon sujet et l’arrière plan est important pour moi.

          Hors un M5 et 22f2 devient en équivalent un 35 f3.2, c’est dur à imiter mais c’est plaisant d’essayer. Et pour conclure : oui je m’adapte et j’aime beaucoup ce style que me procure ce combo.

  5. Encore une fois, tu fais comme si plus c’était flou mieux c’était et sur les photos que tu poste a part une, elles ont toutes l’air d’être prise à f8 avec aucun effet de profondeur de champ spécial. Et ce qui fait qu’elles sont bien c’est pas du tout l’ouverture de l’objectif.

    sur les 12 photos que tu met dans l’article au moins 10 auraient pu être faites avec du matos APS-C moins lourd que du FF + 35 f2

    tu continue de te perdre dans tes trucs de matos alors que tous le monde voit bien que c’est pas le FF qui fait la force de tes photos. Je comprend pas trop pourquoi.

    • Pas du tout !

      Pour la plupart l’arrière plan est légèrement flou : plus lointain, le « modelé » est typique du Full Frame… Beaucoup plus qu’il ne l’aurait été en APS-C ! Si tu ne le vois pas : c’est ton problème ;-)

      Mais moi je le vois très bien ! ET c’est tout ce qui compte…

        • Je trouve que le rendu est visiblement différent entre APS-C et Full Frame : même quand tu shoot à f/5.6…

          Les compact, se sont fait bouffer il y a 5 ou 6 ans déjà par les Smartphone…

          Les hybrides Micro 4/3 sont en train de se faire bouffer par les Smartphone actuels…

          Dans 2 ou 3 ans : ce seront les APS-C d’entrée de gamme, qui se feront eux-aussi bouffer par les Smartphone…

          Il ne restera ensuite que le Full Frame pour se différencier des smartphones…

          Et ensuite je ne sais pas ce qu’il se passera (c’est trop loin)…

  6. Tiens, Jean-Francois qui vante le 35 (« focale la plus chiante du monde ») et des Fuji (« appareils pour bobos ») ca fait bizarre!

    Dans le lot, on peux aussi rajouter le Fuji X100, qui est veritablement d´appareil qui m´a re-donne gout a la photo: compact, amusant, effect « sympatique » pour les personnes photographies, pas trop cher en occas…

    Cet appareil redonne aussi le gout du reflex, paradoxalement: la focale de 35mm, tous les jours, par toutes cironstances, donne envie de 85!

    En focale fixe, cependant, je trouve le 50 plus polyvalant, en forcant mieux a se concentrer sur un sujet. Je vais me re-prendre une version EF du 50L pour mon EOS R lorsque je veux m´amuser. Pour le leger, mon X100s me suffit largement!

      • 100% d´accord. Il faut savoir sortir de sa zone de confort pour progresser et garder la motivation.

        Comme quoi il n´y a que les c*ns qui ne changent pas d´avis: je suis passe au FF il y a 8 ans pour justement avec un 35mm (non dispo en APS-C). Depuis, je suis avec mon 50 en FF, et avec un eq 35 en APS-C au Fuji..!

  7. J’aime beaucoup les photos qui illustre ton article, bravo ! Et j’aime bien aussi ton constat : « On tombe souvent dans ce travers : beaucoup d’images « réussies techniquement » qui sont toutes banales et toutes ressemblantes à celles que vous avez déjà réalisé… ”

    ça me fait penser à ces innombrables pauses longues avec trois rochers sur la plage et l’eau parfaitement lissée autour, c’est pas vilain, techniquement c’est parfaitement réalisé mais on en trouve des millions sans savoir qui aurait pu en être l’auteur, elles se ressemblent toutes au point que ça en devient ennuyeux 

    • Ahah ! Oui, c’est vraiment le genre de photo absolument sans intérêt !

      Il faudra un jour que j’écrive un article pour me moquer de ça… Le problème c’est ue j’ai même pas un seul exemple à montrer : vu que j’ai jamais « réalisé » cette photo. Je n’en ai jamais eu le moindre envie ;-)

  8. Encore un article très intéressant et bien illustré mon ami Jeff, bravo et merci du partage.

    Personnellement, j’avais eu l’occasion de tester à plusieurs reprises le Canon 35 f2, et le Tamron 35 f 1.8 SP DI VC USD .
    Le choix n’était pas facile car ces deux Objectifs sont vraiment de très bonne qualité, et, au delà du poids un peu plus conséquent pour le Tamron mais qui propose une ouverture de f1.8 , la seule raison qui ma fait finalement choisir le Tamron 35 f 1.8 SP DI VC USD c’est que je trouvais son rendu légèrement plus neutre que le Canon, mais et me rappelait un peu le rendu de mes Optiques Zeiss sur mon Contax Argentique.

    Je ne regrette pas mon choix, mais franchement le Canon est vraiment excellent aussi. Sinon, lorsque je veux vraiment sortir plus léger, je monte sur mon 6DMII l’excellent Canon 40mm f 2.8 STM, léger, compacte et pas cher, qui donne déjà de très bons résultats, et, à 40mm, on est pas loin de 35 !…

    Et dire qu’il y a quelques années je ne supportais pas cette focale de 35mm et ne voyait presque que par le 50mm (j’ai eu un excellent Sigma 50 …).
    Amicalement,
    Philgood

  9. Je peux en témoigner : après l’argentique en reflex, je suis passé au numérique sur du compact (canon g15) et de l’iPhone, je suis revenu au reflex numérique avec l’aps-c, pour retrouver le plaisir de cadrer proprement au viseur. Et ce que je lis et voir sur ce blog et ailleurs me donn’est de plus en plus envie d’aller vers le FF, ce qui me permettra de retrouver de vrais grand-angles comme je les aime pour la photo de montagne. Et même si l’argumentation de JF est parfois bien tranchée…

  10. La simplicité, la spontanéité… lâcher ses zooms et capturer des images créatives avec une focale fixe, quitte à ne pas « tout capturer »… un appareil full frame et léger… et sans se ruiner si possible… et puis un vrai viseur optique!

    Un Leica M9 d’occasion avec un Zeiss 35 f/2.0 :-) !

     

     

     

  11. Ton titre me fait penser à l’univers Shadock, c’est volontaire ?  :D

    « Tout d’abord il faut savoir qu’en ce temps là, l’univers n’était pas si infini que ça, il ne l’était même pas du tout… en fait il était plutôt rond. De sorte qu’en partant d’un endroit et en allant très vite pendant très longtemps, on finissait par retourner de là où on était parti. Ainsi la plus sûr manière pour aller à un endroit du cosmos c’était encore de partir de là où on voulait aller, de sorte qu’en quittant cette endroit et en allant tout droit, on finirait fatalement par y retourner. »

    Toujours est-il que ce 35mm est un point auquel je reviens souvent aussi. Bel article et belles photos, comme toujours…

  12. Salut à toutes et à tous, je viens de passer du canon plein format au Leica CL format APS-C (poids 400 grammes), avec à disposition une gamme optique Leica TL allant du 18mm,23mm,35 mm,ainsi qu’un 60 mm macro (toutes ces focales sont à multiplier par 1,5) et résultats de course pour le 35 mm.

    Tout ça existe chez Leica.

     

  13. Dans 5 ans, l’article sera toujours d’actualité, on remplacera le mot « plein format » par « moyen format » ^^.

    Parler d’équivalence c’est contre productif, car cela sous-entend qu’on compare côte à côte des images (qui est capable de savoir l’ouverture utilisée rien qu’en regardant une photo et sans ce tromper?), mais plus le rendu (ce qui a été évoqué, même si je pense que l’art de la gestion de la lumière permet d’en ajouter).
    Je pense que beaucoup de gens ne savent pas utiliser un plein format et son potentiel(ce qui n’est pas le cas de notre photographe). C’est comme une Ferrari et Mégane.
    Des gens rêvent d’une Ferrari, mais ils conduiront une Ferrari à 130km/h. Ça consomme beaucoup (de ressources), alors qu’ils ont besoin d’une simple voiture pour aller au travail.

    Pourquoi l’aps-c existera toujours, selon moi, c’est que l’ensemble objectif+appareil photo rentre dans un petit sac et que la taille des montures plein format et de l’objectif ne subiront pas de cure de minceur (quand je vois la taille et le poids des 50mm actuel pensé pour la haute-résolution (Panasonic, Sigma et le Nikon).

    Je préfère perdre en flou et avoir une photo à un moment imprévu, que d’avoir un gros appareil que je ne sors que le week-end.
    Même si le couple idéal serait 2 appareils, un FF et un x-100 ou un autre appareil Aps-c.

    Et en allant simplement au travail, photographier un évènement imprévu, un moment de la vie quotidienne (en même temps, le Japon propose beaucoup plus de ces « moments » que Paris).

    Si les smartphones progressent énormémentcôté traitement du signal, les entreprises à capteur supérieur doivent suivre la même cadence pour conserver la différence de rendu.

    PS : j’ai bien aimé l’article.

    • Bien entendu, les smartphones progressent à un rythme de digue : ils auront tous 3 ou 4 objectifs (dont un zoom) d’ici 4 ans…

      L’APS-C ne servira plus à rien ! C’est surtout ça le problème…

      Et comme ces téléphones seront assez chers : et bien ce sera au détriment du « budget » photo… des clients typiques des reflex et hybrides « entrée de gamme » actuels en APS-C.

      Heureusement il y aura des Full Frame au même budget et pas vraiment plus lourds… Car de ce côté là aussi il y aura des progrès dans la miniaturisation.

      On va vers une simplification des gammes je crois…

      • Je vois mal comment un smartphone pourrait remplacer un APS-C pour l’animalier. Mettre un 300mm dans une optique de smartphone, ça reste quand même compliqué à ce jour et pour l’instant, le top du rendement en télé-objectif reste vraiment le domaine de l’APS-C (le seul restant ?).

        Mais c’est vrai que ça risque de devenir une niche réservée à quelques mordus et pros.

        Le jour où un smartphone couvrira aussi ce besoin, à mon avis, plus personne n’achètera d’appareil photo dédié (APS-C ou autre). L’AI et les objectifs multiples se chargeront du rendu à l’égal d’un Moyen Format, et je ne sais pas quoi encore, ira chercher des images à 3 kilomètres… ;)

  14. J’ai beau me répéter que mon X-T2 permet de super photos. À chaque fois (ou disons très souvent) que je vois une photo de l’auteur de ce site (ici la rue de nuit) je crois être une victime du charme du plein format venté par l’auteur. J’y voit dans le modelé des formes et le rendu des couleurs quelques chose qui me donne envie de manger l’image.

    Avec le X-T2 j’utilise régulièrement deux vieux Canon FD. Un 24mm 2 ou 2.8 et surtout un 50mm 1.4. Avec ce dernier il me semble retrouver cette texture irrésistible. Je suis en passe de craquer sur le 16mm Fuji qui m’offrirait en plus le confort de l’AF. Mais je ne suis pas certain d’y retrouver la même appétence.

    Alors, pour cela, le 6Dii me fait de l’oeil. Ou demain le nouveau Canon hybride ?

    • « J’ai beau me répéter que mon X-T2 permet de super photos. À chaque fois (ou disons très souvent) que je vois une photo de l’auteur de ce site (ici la rue de nuit) je crois être une victime du charme du plein format venté par l’auteur »

      –> C’est une grosse connerie ;-)
      T’es sous le charme des photos de JF. il est très très bon en photo de voyage (entre autres). il sait ce qui marche : des couleurs opposées sur une même photo, un cadrage fort, des contrastes forts, une lumière de ouf et un sujet bien choisit !

      Toutes les photos présentées ci-dessus sont faisables sans problèmes avec ton Fuji, quoi qu’en dise JF ;-)

      il a beaucoup de tallent, mais son avis sur le matos c’est juste son avis et il y a autant d’avis valables que de photographes.

       

      • Merci, c’est gentil…

        Mais non ! Justement, je me souviens très bien de la courte période (2000 à 2005) ou j’ai travaillé en APS-C :

        je ne faisais pas d’aussi bonne photos que « avant » (en argentique Full Frame)… Et que « après » : 2005 et le retour au Full Frame avec l’EOS 5D…

        Du moins, il me semble… En plus j’étais très emmerdé avec les objectifs (à cette époque il n’existait pas la gamme EF-S)

  15. Envie de se remettre à l’argentique pour ne pas tourner en rond? Avec un bon vieux 35mm 1.8 et un vrai FF pour pas un rond? Des photos en N&B avec un joli grain…!

  16. Pour le bokeh, un objectif comportant 5 ou 6 lamelles ou 11… sera différents.

    Le 35f2 et le 23f1.4 Fuji… faudrait comparer…
    Tout n’est pas que dans le facteur de grosseur du capteur non ?

  17. Pingback: Canon RF 35 mm f/1.8 Macro IS STM testé chez DPreview - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.