web analytics

Ma Checklist rapide en 20 étapes avant d’aller shooter

51
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

C’est le retour du beau temps et certains vont ressortir leur boitier du placard… Vérifiez qu’il est bien réglé, si vous ne voulez pas perdre bêtement votre temps sur le terrain… Ce n’est pas dans l’action que l’on « pense à tout ».

Il y a longtemps que je voulais publier cette petite « check-list rapide » qui me permet de débuter mes prises de vue « l’esprit tranquille »… Evidement je n’ai plus vraiment besoin de la vérifier à chaque fois : car c’est devenu un peu instinctif et les réglages faits : ne bougent pas. Toutefois, si c’est une prise de vue importante (ou tout simplement intéressante) : je prends le temps de faire une petite vérification la veille au soir (spécialement lors de mes voyages).

Ce qui me permet de ne plus y penser et aussi de vérifier que rien ne manque dans le sac… En voyage, on peut oublier des choses dans les chambres d’hôtel (des chargeurs de batteries branchés dans la salle de bain), surtout lorsque l’on change d’hôtel chaque jour… Je publierai un de ces jours une « liste intégrale » des configurations et personnalisations que je fais sur mes boîtiers, mais cette liste sera bien plus longue.

Mais ce n’est pas l’objet de cette petite « check-list rapide » ! Que j’ai volontairement limitée à 20 points (en deux parties). Vous pouvez l’imprimer et là déposer à l’endroit ou vous stockez votre matériel… C’est parti :

 

DEMANDEZ A RECEVOIR PAR MAIL GRATUITEMENT MA CHECKLIST COMPLETE EN .PDF…

 

 

PARTIE 1 : VERIFICATIONS

 

1.     Vérifier que les Batteries prévues pour la prise de vue (deux au minimum), sont chargées à 100%

2.     Vérifier que tous les Objectifs et Accessoires prévus pour la prise de vue, sont présents dans le sac

3.     Vérifier que vos « Sling », Sangles ou Dragonnes, sont dans le sac sans oublier les platines à visser

4.     Vérifier le Réglage de Dioptrie de vos viseurs

5.     Vérifier Heures, Dates et Fuseaux horaires (en voyage je les change avant de prendre l’avion)

6.     Formater vos cartes, (après vérification que toutes les photos ont bien étés copiées sur l’ordinateur)

7.     Vérifier que tous les appareils sont bien Réglés en « RAW » (ou en RAW + JPEG éventuellement)

8.     Vérifier que le Déclenchement sans carte soit désactivé

9.     Vérifier le Style d’image sélectionné (Standard modifié, avec rayon minimal et intensité renforcée)

10.  Vérifier la configuration des Informations de Copyright

 

PARTIE 2 : REGLAGES PREALABLES

 

1.     Activer l’Extension de sensibilité, afin de descendre à 50 ISO (seule bonne raison de l’activer)

2.     Pré régler ISO et Balance des Blancs, de préférence « Lumière du jour » en extérieur (parfois Auto)

3.     Sur appareils compatible : activer (ou non) le Pilotage du collimateur AF par le pouce sur l’écran

4.     Régler la Durée de revue des photos au minimum pour les reflex (désactiver pour les viseurs électr.)

5.     Régler la Touche Centrale du Pad pour un Zoom avant /arrière instantané avec grossissement x4

6.     Désactiver Rotation auto à l’écran pour exploiter toute sa surface en « Portrait ». Activez-la pour le PC.

7.     Désactiver Menus Guidés et Guides pour débutants (lors de changement de Mode de Prise de vue)

8.     Activer ou non le « signal sonore de confirmation d’AF » : je le trouve utile et le désactive rarement

9.     Régler éventuellement les Mode de prise de vue personnalisés C1, C2, C3

10.  Régler le Nombre de vues en braketing sur 2 ou 3 et leur ordre : sous-ex / normal / sur-ex

 

 

 

Participez à l’un de nos voyages photo (destinationphoto.com) : c’est un excellent moyen de progresser : Voyage photo à Hong Kong Janvier 2020 : réservez c’est le moment

 

 

 

 

 

DEMANDEZ A RECEVOIR PAR MAIL GRATUITEMENT MA CHECKLIST COMPLETE EN .PDF…

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

51 commentaires

  1. Le point n.5 de la première partie… Combien de fois je me suis fait avoir… Mais maintenant c’est fini !

    Il y a un point que je ne comprend pas :

    Pré-régler ISO et Balance des Blancs : généralement « Lumière du jour » en extérieur (rarement en Auto)

    Vous ne mettez jamais la balance des blancs en Auto ?

     

    • En effet, je n’utilise quasiment jamais la Ballance des Blancs Auto…

      En extérieur (quelque soit la météo) : je suis systématiquement en Lumière du jour, du matin au soir (5150 K chez Canon)… Les séries sont ainsi bien plus « régulières », la lumière bien plus naturelle.

      Il m’arrive parfois de corriger par la suite dans Lightroom certaines séries en lot (et c’est généralement pour la refroidir jusque vers 5000 K, ou 4900 K: ce qui donne des bleus bien plus beaux, des teintes vertes de la végétation également plus belles).

      Je ne passe en Auto, que lors de circonstances très spécifiques, très difficiles et surtout très imprévisibles, (mélanges de lumières et illuminants changeant)…

      La Balance des Blanc Auto, n’est généralement pas une bonne idée (sauf lorsque l’on est totalement débutant)…

      • On peut enfin répondre aux commentaires des commentaires :).
        C’est vrai que c’est logique. J’essayerai la prochaine fois lors d’un week-end, histoire de me familiariser avec le concept.

        En tout cas je n’ai jamais été déçu de la balance des blancs auto de Canon, et pourtant je ne suis pas totalement débutant, peut être négligeant oui.
        Sauf cas extrême bien sûr.

  2. Bonjour JF

    je serai intéressé de connaitre ces réglages un peu plus précisemment. J’ai un Canon 5D.
    Standard modifié ? Intensité « renforcée » ?

    Merci !

    « Vérifier le Style d’image sélectionné (pour moi : Standard modifié, avec rayon minimal et intensité renforcée)

  3. J’ai l’impression qu’il y a un petit soucis depuis la dernière mise à jour de WordPress (ce matin)…

    On peut poser un commentaire… Oui, ça marche.

    Mais j’ai l’impression que l’on ne peut pas « répondre » à un commentaire.

    Quelqu’un a-t-il le même problème ?

    • Salut Jean-François,

      en effet, on ne peut pas faire « répondre ».

      Une liste assez complète. Pour ma part, sauf besoins spécifiques (pour « vérifier » mon inspiration pour une séance en noir et blanc, par exemple), la plupart du temps je reste en standard/AWB ou auto/AWB (suivant les réglages par défaut de l’appareil). Shootant exclusivement en raw, je n’ai jamais eu l’usage de ces réglages et je ne vérifie en général que le point de focus, le cadrage et l’exposition globale (très vite fait). En revanche, je règle presque systématiquement le décalage de la balance des blancs automatique affichée en fonction de l’appareil et de son écran (sur Nikon par exemple, je mets la balance des blancs en Automatique « couleurs chaudes » et je fais un réglage fin des couleurs, par exemple B0.5 M0.5, sur les EOS-M aussi j’ai un réglage spécifique).

      Le temps de revue est en effet au minimum et surtout pas en automatique (d’ailleurs peut-être faudrait-il ajouter cela à la liste : désactiver la revue automatique des photos, très mauvaise habitude à mon sens, consommatrice de batterie en plus).

      Je n’utilise pas non plus le GPS et ne « géotague » jamais rien. Mais je peux comprendre qu’on puisse en avoir besoin surtout quand on fait beaucoup de volume et qu’on bouge beaucoup.

      En revanche, je désactive totalement les bips, quel qu’ils soient. Et je mélange les deux dernières recommandations que tu donnes : j’ai toujours un mode « prise de vue personnalisé » dédié au bracketting (en général un pour le bracketting et un autre pour la priorité vitesse).

       

       

      • Il me semble vraiment utile de ne pas utiliser la Balance de Blancs Auto, car ça permet une revue des images dans Lightroom plus rationnelle, plus uniforme et plus réaliste.

        Ce qui ne m’empêche pas de (parfois, mais très rarement) vouloir corriger en lot une série dans Lightroom (c’est extrêmement rapide et facile de toutes façons)

        Le problème de la Balance des blancs Auto est qu’il existe toujours des « micro ajustements » en fonction du cadrage… Donc d’une photo à l’autre le ciel n’est jamais exactement de la même couleur (parfaitement de la même couleur)…

        Pire : si vous réalisez une série de portraits (un modèle avec un beau pull orange par exemple) : et bien la couleur du pull va (légèrement) changer de couleurs, à chaque fois que l’arrière plan (ou le cadrage), change… Si vous avez un mur blanc à l’arrière plan : la couleur du pull sera moins « chaude » que si vous avez un mur bleu en arrière plan (dans ce cas l’appareil voit trop de bleu et va réchauffer l’image légèrement).

        Bref : moi je trouve ça assez désagréable (et en Studio c’est encore pire : dans ce cas la WBA est interdite carrément). Et depuis plus de 15 ans je ne travail que en Balance des Blancs fixe (généralement lumière du jour). Auparavant en argentique : c’était le cas aussi (puisque l’on ne pouvait pas la bouger et ça allait très bien ;-)

        Vaste débat… Il faut tester cette méthode, pour s’apercevoir que c’est très bien ! Surtout que en cas de problème : le RAW permet de tout corriger (mais c’est finalement très peu nécessaire).

        Je ne vois toujours pas l’intérêt de la Balance des blancs Auto : sauf en cas de mélange de sources lumineuses très complexe et changeantes. Et encore, souvent dans ces cas là je choisi une valeur fixe en Kelvin…

        • Pour le message, ce que j’ai fait : essayé de répondre, rechargé la page, ce qui a supprimé le cadre de réponse et l’a déplacé en bas des commentaires, là où on peut saisir… et là j’ai sasi mon message. Pour le reste, j’ignore pourquoi ça replace mon commentaire à la bonne place que j’avais choisi au départ… coup de bol :D.

          Sinon, je ne vois pas trop l’utilité de choisir une balance des blancs dans l’appareil vu que je ne l’utilise à aucun moment de ma chaîne de production. Je suis toujours en raw et je n’ai pour ainsi dire jamais été complètement satisfait du premier coup par aucun des profils de balance des blancs que j’ai pu essayer dans les appareils (pas plus que de celles que pourrait éventuellement contenir un quelconque profil Lightroom, d’ailleurs).

          Que cette balance soit Lumière du jour, standard ou auto… bref qu’elle varie ou qu’elle soit fixe, 99% du temps, elle ne me satisfait pas et je la change manuellement.

          J’ai donc arrêter de chercher parce que dans ma façon de faire et mon utilisation, l’utilité est nulle, et c’est une perte de temps à gamberger pour rien (je dis bien dans ma façon de faire). Je la corrige systématiquement et ça ne me dérange pas qu’elle soit bonne ou non dans la boîte, je trouve presque toujours instantanément ma base de travail manuellement et beaucoup plus efficacement que Lightroom ou le logiciel de l’appareil. Donc dans l’appareil c’est AWB+ réglage une fois pour toute en fonction de l’écran si nécessaire et j’oublie. Question d’habitude. Et c’est vrai qu’en regard du temps que je peux passer à « chercher » des couleurs et des textures des fois, régler et essayer différentes balances sous Lightroom, c’est rien ( et même c’est la plupart du temps indipensable pour moi).

          En réalité, ce n’est pas que je vois plus d’utilité à l’AWB qu’au reste des choix sur le résultat de la balance, je ne vois simplement pas d’utilité à choisir une balance des blancs plus qu’une autre dans l’appareil => donc AUTO, logique ! De toute façon, en raw, les couleurs sont là, et ça me suffit.

          Mais je peux comprendre et je suis d’accord sur le fait que quand on fait un travail de studio et qu’on a besoin d’une chaine de production « réactive », ça peut aider et faire gagner du temps. Et je peux comprendre aussi qu’on puisse être perturbé par des couleurs qui varient dans une série à l’ouverture sous Lightroom… mais moi, je m’en fiche totalement, honnêtement. J’irais même jusqu’à dire que ça peut m’aider à choisir dans différents rendus d’un coup d’œil, et par conséquent, me donne plus de chance de trouver le bon, ou de m’orienter vers lui.

          Lightroom est tellement pratique, qu’une recopie des paramètres se fait en un clin d’oeil… donc un réglage manuel copié pour une série ça se fait vite (et c’est ce que je fais systématiquement quand j’ai besoin d’avoir la même balance sur une série de photo).

          Bref AWB, 100% satisfaisant dans mon cas.

           

          • Pour te répondre à propos de la Blance des Blancs, je préfère que toutes mes images soient callées sur une référence unique, quelque soit la prise de vue… (Lumière du jour, qui en théorie rend les gris « neutres » en lumière du jour, combiné à un style d’image spécialement étudié pour être utilisé avec celle-ci, comme Camera Standard)…

            Cela me permet de savoir à quel point je m’en « éloigne », lorsque je la modifie à postériori dans Lightroom (cela m’arrive, mais très rarement finalement… et de moins en moins souvent).

            C’est un peu comme en cuisant : par rapport à ma « référence habituelle », je sais de combien je m’en éloigne (par exemple 1, 2, ou 3 pincées de sel dans une assiette : ce sont des quantifiée « reproductibles ») : ce qui m’intéresse, c’est l’aspect reproductible…

            Je sais que pour un portrait en plein après midi en lui§re naturelle, je passera de ma valeur référence de 5150 K : à 5250 K maximum (et que au delà c’est trop chaud)

            Je sais que pour un beau pré vert en plein soleil l’après midi : 5150 K : ça « tue » (un peu) le ciel bleu… En descendant à 4950 K : je retrouverai un bleu magnifique et des verts pétants (surtout si aussi : je déplaçant l’axe Vert Violet à zéro ou -2… Alors qu’avec mon réglage lumière du jour Canon ce curseur il est toujours à +2 (ce qui est bien pour un portrait, mais commence à abimer le verts de la végétation. ET si l’on monte au delà de +5 c’est un massacre).

            Bref : la lumière du jour est ma référence. Aucune raison de m’en éloigner… ET si je le fais : je sais exactement de combien.

            C’est un peu comme sur mon bureau (à l’époque ou je dessinais et faisais du rought) : avoir tous mes stylos « en vrac », ou les poser la pointe vers l’avant, les couleurs chaudes d’un côté et les couleurs froides de l’autre… ça me semble être une meilleure méthode de travail : un peu d’organisation ;-)

            • C’est pas parce que je n’utilise pas ta méthode ou que je n’ai pas les mêmes besoins que je suis désorganisé ;).

              En fait les réglages dans l’appareil ne m’intéresse que très peu d’une manière général. Et ça n’a rien à voir avec l’organisation des stylos, franchement, ce sont juste des options qu’on utilise ou pas, pour moi.

              Puisque je développe tout avec Lightroom, et bien je fais tout dans Lightroom, c’est tout. Pour moi c’est beaucoup plus simple. Je prend les photos, je les transfère dans Lightroom et je les développe, rien d’autre.

              Aucun intérêt pour moi de faire des réglages dans l’appareil qui de toute façon seront au mieux mal repris et au pire pas du tout dans mon logiciel de développement.

              Je ne m’occupe donc absolument pas de la netteté, du vignettage, de la distorsion, des aberrations ou toute autre correction dans l’appareil.  Je laisse en général tout ça désactivé et si jamais on me demande de produire une photo à la volée (ce qui ne m’arrive que très rarement) je peux toujours utiliser le traitement raw a posterirori de l’appareil voire les transférer sur mon téléphone et les modifier avec Snapseed par exemple, si ça s’avère vraiment nécessaire. En plus c’est ludique et on peut faire participer le demandeur (« tu préfères avec ou sans les yeux rouges ? » ;) :D).

              Et si je dois faire vite, je mets tout en standard, dans 99% des cas ça fonctionne très bien (surtout sur les EOS M qui sont maintenant les seuls appareils avec lesquels ce genre de cas de figure se présente pour moi). Personne n’a d’exigence « pro » avec ce que je produis dans ces situations alors je ne vois pas bien pourquoi je devrais m’en inquiéter.

              Je sais que beaucoup de photographes pro utilisent les raw+JPEG et que tous ces réglages ont leur importance pour beaucoup. Juste peu pour moi. C’est tout. Dans tous les cas, ce n’est pas comme si je ne savais pas m’en servir. Au besoin, je peux toujours les activer. Mais 99% du temps, je ne le fais pas et je n’en ai rien à faire.

              Et pour les crayons ou les feutres, chez moi, c’est dans l’ordre chromatique. Comme quoi, chacun fait vraiment comme il veut…. et mais attend, en fait, c’est comme toi :D

               

               

              • Oui, oui, chacun se méthodes, l’important c’est le résultat (final) qui compte ;-)

                Comme j’importe directement les image en construisant systématiquement (et immédiatement) tous les aperçus à 100% : cette « normalisation » me permet une revue des images plus confortable, avec plus « d’unité colorée » (surtout que je ne touche presque jamais la Balance des blancs ensuite), surtout lorsque je le passe en revue rapide…

                Je suis conscient que ça fait peu de différence, mais au quotidien, je ne supporterais pas qu’il en soit autrement : chacun ses manies… Dans mon cas (qui n’est que mon cas personnel), je suis absolument convaincu que ça me fait gagner du temps.

                J’ai quelques élèves (professionnels) qui du coup ont adopté cette méthode et m’ont confirmé qu’ils ne reviendraient plus à la Balance des Blancs Auto, justement à cause de la revue des images dans Lightroom…

                Mais bon : je suis bien conscient que ce ne sera pas le cas pour tout le monde. Et que chacun fait comme « il sent », c’est pas là que se fera la photo…

  4. Je rajouterai « vérifier que votre objectif est bien en mode AF » et « pensez a nettoyer vos objectifs si ils sont sales » mais liste avec laquelle je suis d’ accord en general.

     

  5. Salut JF,
    Je ne peux pas répondre aux commentaires, donc j’en crée un nouveau. Bel article. J’oublie également souvent de changer le fuseau horaire. Maintenant avec mon R, je rajouterai : Ne pas oublier de lancer Camera connect sur mon téléphone pour avoir le GPS activé.
    Je fais référence à ta réponse sur la balance de blanc où tu mentionnes n’utiliser que la lumière de jour. Est-ce que tu pourrais en faire un article ou donner plus de détails ? Je l’ai toujours laissé en auto et j’avoue, je n’ai jamais réfléchi plus loin que ça… Le sujet m’intéresse fortement.

  6. Également, je n’utilise presque jamais bdb auto et surtout pas pour les séances de shooting au flash. Bon après pour les vacances, je joue des fois le fainéant.
    Sinon je suis toujours en isos auto sauf au flash mais je cape bas le maxi à 800-1000 par exemple.

  7. Quel méthode AF utilisez vous par défaut pout déclencher dans n’importe quel situation rapidement ? que pensez vous des collimateurs auto ? car pas toujours le temps de vite déplacer le central… surtout sur des appareils entrée de gamme sans joystick.

     

     

    • En général (70% du temps), je suis en sélection Auto des collimateurs (tous collimateurs actifs)
      Et je ne m’en écarte que pour les cas particuliers (seulement 30% du temps environ).

      Je suis pour 70% du temps en Mode One-Shot (c’est à dire Single : AF-S)

      Et 20% du temps en Mode Ai-SERVO (c’est à dire Continu : AF-C)

      Et dans certains cas rares (peut-être 10%) en Mode Ai-FOCUS (c’est à dire Auto : AF-A)

  8. Ce qui est génial avec ce blog, c’est que JF m’y apprend toujours quelque chose. Merci à toi.

    Je vais donc me mettre à 5150K pour me prochains shoots en extérieur. Pour un portrait, je passerai en post traitement à priori à 5250K. Pour de la végétation, je refroidirai à 5050K voire 4950K. De toute façon, le RAW permet de tout corriger en post traitement. Je suis impatient d’essayer. C’est cela aussi la photo, se faire plaisir, découvrir et apprendre.

    • Avec plaisir…

      Tu verras que le « Pré-réglageé Lumière du jour (c’est à dire 5150 K et +2 points de violet chez Canon) : est adapté à toutes les situations ou presque…

      Ensuite dans Lightroom penser au raccourcis :

      Cmd Shift c : pour copier (marche dans la grille)
      Cmd Shift v : pour copier (marche dans la grille)
      Cmd Shift r : pour tour réinitialiser (marche dans la grille)

  9. Sélection Auto des collimateurs? C’est l’appareil photo qui choisit l’endroit de mise au point alors? Ne faut il pas plutôt choisir soit même son collimateur?

    • Dans certains cas (20 ou 30% des prises de vue seulement) : bien entendu qu’il fait choisir son collimateur ! Si vous shootez un portrait, vous pouvez faire le point précisément sur l’oeil, si vous en avez le temps…

      Mais dans la majorité des autre situations, mieux vaut laisser faire l’appareil ! Il faut « assurer un peu le coup », avec (un peu) plus de profondeur de champs et shooter plus vite pour saisir le « fameux instant décisif… Pour cela : ne vous occupez pas de choisir le collimateur vous-même, car l’appareil le fait plus vite que vous… (et plus intelligemment aussi en donnant le priorité au sujet le plus proche… qui 9 fois sur 10 est justement « VOTRE » sujet).

      Alors bien entendu : dans de rares cas (vraiment rares) : ça ne marche pas si simplement, car votre sujet est en arrière plan (oui, mais c’est finalement assez rare) : dans ce cas, il faut savoir basculer (très rapidement grâce à une touche dédié) sur un collimateur unique, ou un groupe de collimateur…

      Loin des idées toutes faites et simplettes : gérer son AF est tout un Art, bien plus subtile qu’il n’y parait…

      Et utiliser systématiquement un collimateur unique que l’on déplace avec son Joystick (trop lentement) est le meilleur moyen de tout rater : c’est une très mauvaise idée !

      Car la photo : c’est l’instant, il fait être plus réactif qua ça… et cela implique de savoir exploiter le potentiel de l’automatisme (en le contrôlant de près)

      C’est pour cela qu’il y a des personnalisation multiples de l’AF… et qu’il y a des photographes professionnels aussi !

      Et même des formateurs en photo ;-)

  10. Je lis ici ou là que la touche arrière Af-On serait géniale pour assurer une mise au point parfaite en AI-Servo, après avoir dédié cette touche à l’AF et après avoir dédié le déclencheur uniquement à la mesure de la lumière (sans AF donc ) + déclenchement (évidemment). J’ai déjà essayé mais je ne vois aucun progrès.
    Un autre intérêt d’avoir configuré ces 2 touches comme tel serait de passer rapidement du mode Ai-Servo (touche AF-On appuyée) au mode One-Spot (touche Af-On relâchée). J’ai déjà essayé aussi mais je ne m’y habitue pas. Peut-être n’ai-je pas persévéré assez longtemps.

    Alors Jef ! De ton côté, touche AF-On : utile ou pas dans ta pratique ?

    • Oui, il m’est arrivé de travailler comme ça…

      C’était très utile il y a quelques années, mais je dirais que les progrès récents de l’AF rendent cette pratique un peu moins « déterminante » qu’il y a quelques années…

      Il y a quelques années : un photographe de sport « devait » travailler comme ça : sauf que c’est vraiment pas facile au début, il y a un « coup à prendre ». Moi je n’ai jamais été trop fan de cette technique (car je n’en avait pas vraiment besoin dans ma pratique).

      Elle garde tout son sens et son intérêt dans certains domaines précis (qui ne sont pas mes domaines habituels) : personnellement je ne l’utilise plus…

      Mais je connais certains photographe qui n’utilise que cela (et dans leur domaine, c’est nécessaire).

  11. Instructif comme toujours merci Jean-François, je suis ton blog avec intérêt depuis un moment (bien que pentaxiste pur et dur !). J’ajouterais également à la liste de nettoyer les objectifs, cela m’a déjà causé quelques déconvenues sur des contre-jours…

    Cette discussion sur la balance des blancs m’intéresse particulièrement… J’ai vu tes très belles images du Ladakh, est-ce que tu as utilisé BdB lumière du jour, éventuellement légèrement affinée en post-traitement, comme tu le préconises ? Je reviens du Dolpo au Népal, région semblable au Ladakh pour beaucoup d’aspects, et je ressens le besoin sur beaucoup d’images de réchauffer significativement la BdB pour éviter une forte dominante bleue sur les montagnes.

    • L’intérêt de rester toujours à la même valeur, permet de « sentir » sur la photo, les différences subtiles entre les heures de la journée…

      Rien qu’en regardant la couleur du ciel de ma photo : je sais si la photo a été prise vers 13h… ou vers 16h ! Exactement comme lorsque tu lève les yeux au ciel en vrai…

      5150 sur l’axe froid / chaud
      +2 sur l’axe violet

      • Merci Jean-François d’avoir pris le temps de publier ces exemples c’est très instructif… je vois aussi que ton post-traitement est toujours très minimaliste, l’essentiel se joue lors du déclenchement ! Voici un exemple de tes paramètres de BdB appliqués sur une de mes photos ; je n’ai sans doute pas une perception des couleurs aussi aiguisée que la tienne mais cela me semble trop bleu et me donne envie de réchauffer un peu. La différence de teintes avec tes images doit se jouer surtout à la prise de vue (heure et angle par rapport au soleil, distance de l’arrière-plan). L’idéal est sans doute d’attendre la fin d’après-midi, pas souvent possible dans ces conditions de voyage…

        • @DAN

          A mon sens on ne peut pas comparer ta base de traitement avec celle de Jean-François, car non seulement ce sont deux appareils totalement différents (Canon vs Pentax) et en plus le logiciel utilisé est également différent (LR vs RT).

          Pour ma part, sous LR avec les raw issus de mon 60D, la recette de la température à 5150 fonctionne plutôt pas mal pour certaines photos (avec le profil Camera Standard) mais je ne touche pas à la teinte de la Bdb car le résultat tire un peu sur le vert.

          @JEAN-FRANCOIS

          Comme le souligne DAN, ton traitement est minimaliste et tes photos « claquent » déjà. Est-ce le nouveau profil Adobe Couleur qui apporte ce contraste et cette saturation subtile mais bien présente ?
          Bien que tu sois en Canon, j’imagine aussi que le modèle d’apn doit jouer aussi sur le rendu final, non ?

          • Ne vous laissez pas influencer par des gens incompétents (ou passionnés de mesures techniques et non de photos)…

            Ce Canon EOS M50 est fantastique à tous point de vues, compte tenu de son prix.

            Moi, je pourrais l’utiliser (et n’utiliser que ça) : pour réaliser tout mon travail professionnel, y compris tous les ajustements que je fais en RAW… (et je ne pourrais pas en dire autant avec des Micro 4/3).

            Si il est bon pour moi, il sera forcément bon pour vous…

            Je vous rassure : foncez ! Vous ne trouverez pas de meilleure alternative pour ce prix…

            Contrairement aux Micro 4/3, il vous garanti une très belle colorimétrie, 24 Mpixels, et une très bonne ergonomie… Vous ne le regretterez pas ! ET de nombreuses personnes qui l’ont déjà acheté confirment tout le bien que l’on peut en lire (de la part de gens qui connaissent vraiment la photo).

          • J’utilise assez souvent un filtre polarisant : c’est aussi un peu pour ça que ça claque (un peu plus)…

            Mais surtout : je choisi systématiquement le profile d’entrée « Camera Standard » dans Lightroom (appelé désormais Appareil Photo Standard). Attention, ce conseil s’applique spécifiquement à Canon… Car sinon, le nouveau Adobe Couleur est peut-être préférable (pas dans tous les cas).

            Et pour les RAW des autres marques que Canon ? … et bien j’évite, les autre marques (c’est tout) ! Car je ne trouve pas leurs couleurs « assez belles » : je n’aime pas, c’est tout.

            Ou alors que je me suis fait des profiles sur mesure « Color Checker passeport », notamment pour Nikon (j’ai un peu utilisé les D800, D800E et D810 à certaines époques). Mais selon moi : il n’y a qu’une seule solution pour les autres marque que Canon : créer des profiles personnalisés…

            Et encore une chose, désolé : mais la colorimétrie Pentax me semble juste CATASTROPHIQUE (du moins celle du K1 que j’ai pu évaluer récemment)

          • Pas le même boîtier (Pentax) ni le même soft (Rawtherapee) ; mêmes paramètres de BdB par contre. Pas un bon exemple pour une comparaison directe je te l’accorde, mais c’est une tendance générale que je retrouve même dans des conditions plus contrôlées (DXO Photolab avec profil standard, BdB lumière du jour du boîtier): j’ai toujours besoin de monter la température pour un résultat satisfaisant ur ce genre de photos. Est-ce la colorimétrie du K-1 ? Un profil du boîtier ne serait tarder on verra bien.

  12. wouah ça, c’est du concret, merci beaucoup ! certains points sont du bon sens, mais effectivement c’est toujours mieux de checker avant (la batterie, etc)
    merci pour les explications en commentaire sur la balance des blancs que vous sélectionnez. ça change des photographes qui ne veulent pas partager ce genre d’info (leurs règlages) même si je comprends qu’on doit apprendre à découvrir son appareil, un coup de pouce est toujours la bienvenue !
    Sinon, moi je suis un simple amateur mais pas expert non plus, donc je voulais savoir, quand je lis que vous mettez au point 1.9, style d’image standard (avec rayon minimal et intensité renforcée), c’est pour quel model d’APN ? (moi j’ai un 6D 1er du nom qui pour l’instant me suffit à mon niveau) et en RAW, ça a quand même son importance ? j’ai cru comprendre que pas mal de réglages étaient que pour le jpeg (exemple : priorité hautes lumières,…)

  13. Bonjour, JF,

    Si dans le cas des boitiers plus anciens ne disposant pas du réglage avancé des styles d’images, à condition d’utiliser DPP si on modifie en post T. la netteté par Force 7, Finesse 1 et Seuil 2 dans l’exemple cela revient au même traitement interne d’un boitier récent ?

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.