web analytics

Existe-t-il de vraies alternatives à Lightroom ?

100
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Depuis des années, je suis entouré de nombreux photographes : des professionnels qui utilisent Lightroom, Capture One, ou DxO. Mais aussi beaucoup d’amateurs qui n’entendent pas investir autant d’argent dans leurs logiciels que des « pro ».

Personnellement, je ne pourrais pas me passer des qualités de catalogage du vétéran Lightroom Classic CC (que j’utilise depuis 12 ans et que j’enseigne depuis 12 ans également)… Et aussi de petit nouveau Lightroom CC, qui est si pratique pour partager son travail avec mes clients, mes élèves ou mes amis. Relire en passant : Lightroom Classic CC ou LR CC quelle formule choisir ?

Pour autant, je suis pleinement conscient qu’il existe une forte demande pour des alternatives moins coûteuses que Lightroom, qui ne reposent pas sur le principe de l’abonnement. Un principe qui personnellement ne me gène pas : je paye bien un abonnement pour mon téléphone, pour Internet, pour l’eau, le gaz et l’électricité… Mais je respecte le point de vue de ceux qui ne veulent pas en entendre parler… C’est comme ça… Et ça ne se discute pas.

C’est pour cela que je me suis lancé dans une série de tests approfondis, afin de trouver une (ou plusieurs) alternatives possibles à Lightroom : qui soient moins couteuses et « sans abonnement »… Je vous engage donc à profiter des vacances de Noël, pour lire mes trois tests très récents de ces trois alternatives possibles à Lightroom :

 

 

Je fais en ce moment le tour de leurs forces et de leurs faiblesses… Les trois sont installés sur mes deux Mac et je passe de l’un à l’autre sans arrêt, afin de saisir toutes les nuances et les grosses différences qui les sépare. Et qui les sépare de Lightroom surtout… Certains sont capables (comme Lightroom et Capture One), de cataloguer des disques externes, d’autres non… Certains sont riches d’énormément de fonctionnalisées (certaines absentes de Lightroom), d’autres sont beaucoup plus simples.

Certains sont faciles, ou plus difficiles… Tout cela est assez compliqué : trouver un vainqueur est difficile et nous ramène 11 ou 12 ans en arrière. A l’époque ou tout le monde hésitait entre Lightroom, Aperture et View Media Pro. La même démarche rationnelle m’avait amené à faire le bon choix, et à écarter Aperture (qui présentait certaines défaillances « structurelles » et « logiques »)… J’attend vos avis et commentaires ici même, lorsqu’il s’agira de comparer ces trois offres (et d’autres peut-être).

 

Rappelons par ailleurs que vous trouverez tous nos articles ayant rapport à ces trois logiciels bien connus depuis longtemps. Ces « vétérans » que sont déjà : Lightroom, Capture One et DxO…

Dernière précision ayant rapport au problème de l’abonnement à Lightroom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre : n’ignorez pas ceci :  Lightroom Classic CC devient « gratuit »… à la fin de l’abonnement ! … et cela : Mises à jour automatiques du « Lightroom gratuit » !

Quand à Lightroom 6.14 : est est encore en vente… Oui : Lightroom 6.14 sans abonnement est toujours en vente ! Bien que âge de plus de 1 an, il en offre toujours beaucoup plus question catalogage et outils de développement, que bien d’autres logiciels qui n’en sont qu’à leurs débuts, mais qui font bien davantage parler d’eux… Bonne lecture et joyeux Noël !

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

100 commentaires

  1. Cool !

    Etant amateur, je vais pas balancer 12€/mois pour aller de 500 à 5000 photos par an. Pour le moment je garde le dernier Lightroom 6 mais il faudra bien évoluer un jour. L’abonnement n’est pas rentable pour ma pratique plus qu’aléatoire.

    • Oui, le Lightroom 6.14 fait déjà énooooooormément de choses ! Il reste une très bonne affaire : même si on l’achète aujourd’hui… Car il en fait plus question catalogage, mots-clé, etc…  que tous les autres logiciels testés ici.

      Disons que je rencontre certains pro, qui ont tellement peu de « rentrée d’argent » avec leurs photos, que l’abandon de l’abonnement me semble « presque justifié » dans leurs cas (à défaut de « couper les dépenses », c’est l’abandon de ce métier qui serait justifié)…

      Mais certains préfèrent tout de même continuer ce métier. En dépensant moins, vu qu’ils gagnent moins : et pour ceux-là, il y a des possibilités :

      Rester encore quelques années. sur Lightroom 6.14 (de toutes façons ils ne vont pas changer de boitier avec le peu qu’ils gagnent, mais ils vont le « faire durer »)…

      Utiliser la version gratuite de Lightroom Classic CC 8.1 (à jour), sans payer d’abonnement, pour le catalogage… Et faire le Développement autrement.

      Ou changer de logiciel, pour un autre moins cher.  Dans ce cas, c’est bien ON1 Photo RAW 2019, qui me semble le plus réaliste.

       

      • Si en tant que pro on a pas 12 balles par mois pour sa solution principale niveau informatique, franchement faut se poser la question de son avenir comme pro. A l’échelle du CA même d’un autoentrepreneur, c’est peanuts (RAV avec un nouveau boîtier/optique/ordinateur… on parle de 150€ sur un an).

        • Il y a énormément d’Auto entrepreneurs , qui en sont à compter 150 ou 200 € par ans, tu sais. Ils n’ont d’autre choix : couper les dépenses, ou pointer au chômage !

          C’est comme lorsqu’il faut chasser les Go entassés sur un disque dur : il faut décider, de ce que l’on va supprimer et parfois ce sont des choix cornéliens.

          Supprimer les dépenses récurrentes, c’est encore le meilleur moyen de Faire des économies… Donc, si l’on trouve une alternative à Lightroom : c’est 143 € d’économisés par an.

          • Ouais mais pas à l’achat.

            Et si on a pas de quoi s’acheter un soft qui convient, le classement par dossier année/mois/jour/[sujet] et un soft open source (Darktable/RawTherapee) sont gratuits et avec de la maîtrise sont assez puissants pour être utiles.

  2. Joyeux Noël à toi Jean-François et merci pour tout ce boulot. Sans vouloir te passer de la pomade, ce sont les articles les plus informatifs que j’ai trouvé sur la toile sur la problématique LR vs Autre chose. En plus c’est en Français ;)…

    Bonne fêtes de fins d’années.

     

     

     

    • Merci ! Oui, ça a été assez long de décrypter ces trois premiers logiciels… Mais je crois que ça allait le coup. Et il y en aura d’autres je pense.

      A noter que j’ai passé aussi un peu de temps à en explorer d’autres : (comme la dernière version de Darktable par exemple), que je n’ai pas jugé suffisamment « aboutie », pour être présentée aux côté de ceux-ci…

      Bonnes fêtes à tous !

      • Darktable est très intéressant par les possibilités de réglages très précis et nombreux. Il fonctionne aussi plutôt pas mal.

        Il y a une nouvelle version qui vient de sortir. Je l’installe systématiquement pour voir ce qu’il contient de nouveau et satisfaire ma curiosité de geek et je m’en sers de temps à autre aussi pour les mêmes raisons.

        Mais pour moi, dans les points qui me semblent bloquants pour le choisir comme outil principal, en résumé:

        – organisation des outils difficile à aborder quand on est habitué à la présentation de Lightroom (même si ce n’est pas le seul logiciel dans ce cas)

        – Rawtherapee permet de faire sensiblement le même travail avec un côté « bistouri » mieux assumé à mon sens.

        – Pas de catalogueur à niveau de LR (pareil, il n’y en a pas vraiment en dehors de LR)

        Dans tous les cas, sur tes conseils je vais me concentrer sur ON1 pour l’instant comme piste de remplacement à venir.

        Merci encore JF.

        • De rien ! Darktable : c’est. un vrai fouillis ! Une vraie horreur… Je lui ai redonné une chance en installant la version 2.4.4 : et bien vraiment, Darktable ça ne vaut pas un clou…

          L’interface totalement « imbittable » issue de Linux, qui ne répond absolument pas aux critères habituels sur Mac (ni aux besoins, ni habitudes des utilisateurs).

          J’ai téléchargé cette nouvelle version 2.4.4 (j’avais déjà testé de précédentes versions) : c’est toujours une horreur !

          Aucun plaisir a travailler avec ce genre de soft…  Car c’est mal fait : c’est tout ! Par exemple, il n’y a aucunes options sous les « clic droits » (dans tous les logiciels, c’est pourtant la base de l’efficacité)…

          On dirait qu’ils se sont amusés (oui, je crois que c’est bien cela : amusé) à empiler des fonctions sans logique… Juste pour se faire plaisir, ou juste pour dire : « on propose ceci, plus cela, plus cet autre truc ». Alors oui, il y a pas mal de fonctions, mais elles ne sont pas assez pratiques.

          C’est un truc d’informaticiens en somme ;-) Mais nous on est pas des informaticiens, c’est ça le drame !

          Le meilleur logiciel, n’est pas celui qui propose le plus de fonctions, mais celui qui propose une vraie logique de travail… Et un confort, qui fait que l’on est content d’y passer des heures. Sans « se battre » avec l’interface.

          Selon moi Darktable est exactement l’inverse d’un « outil » bien conçu et imaginé… par une tête bien faite !

          Actuellement il ressemble plus à une « accumulation de fonctions » digne de « Frankenstein »… Une « lointaine copie » monstrueuse de Lightroom, une sorte d’hybride sans âme…

          Il n’y a qu’a voir la liste délirante des Préférences pour comprendre que quelque chose ne va pas !

          Donc, même gratuit : cela ne tient pas la route face aux 99 USD qu’il faut dépenser pour On1 Photo RAW 2019… Ni même face aux 69 € qu’il faut dépenser pour une version plus simple et (encore). très. modeste (en terme de fonctions) d’un Skylum Luminar 3.

          • « Mais nous on est pas des informaticiens, c’est ça le drame ! »

            Ben, si, moi, j’en suis un. Mais non, ce n’est pas un drame de ne pas en être un, je t’assure :D. Je plaisante, j’ai pas résisté (ça ne m’arrive jamais en même temps :D).

            Mais justement, là où tu te trompes (un peu), c’est que le mec à l’origine de Darktable n’est pas informaticien, c’est un technicien de l’image digitale, qui code sur son temps libre, a priori. Chacun son métier … (j’abuse, il est certainement meilleur dév que moi ;)).

            Ceci-dit, il y a essentiellement des développeurs dans le projet Darktable, tous volontaires, qui eux sont des informaticiens, mais qui ne maîtrisent que le codage avec quelques excellentes connaissances techniques (et ce sont des très bons). Il ne faut pas oublier que c’est basé sur du bénévolat, donc, ils font aussi ça sur leur temps libre (je ne les défend pas, je constate).

            Mais, je pense qu’une véritable équipe projet informatique au sens large ferait certainement mieux.

            Là où je te rejoins, c’est que je pense que le problème de ce genre de projets Linux, c’est qu’ils sont souvent faits uniquement par des développeurs et des techniciens (voir des profs qui codent) qui manquent un peu de recul et de vision « utilisateur final », ce qui les empêche la plupart du temps de définir des objectifs « clients » externes.

            Un peu comme si un chef de chantier décidait seul de construire une maison pour quelqu’un d’autre mais sans conducteur de travaux, sans architecte et sans client… bref sans expression et gestion de besoins et sans gestion des objectifs qualité (au sens premier d’adéquation du produit au besoin).

            A mon sens, on retrouve aussi ça avec Gimp ou tout autre logiciel GNU/Linux supposé être destiné au grand public, ou en tout cas destiné à toucher un public dont les besoins sont extérieurs aux métiers du développement de projets informatiques.

            Outre les problèmes inhérents à l’organisation d’un travail d’un ensemble de bénévoles, ces projets et ceux qui y participent doivent souvent imaginer le besoin eux-mêmes en plus des moyens de le satisfaire.

            Sur le fond, on est d’accord, Jean-François. Mais pour être plus précis, pour moi, il leur manque simplement tout un pan professionnel du métier : la relation à une maitrise d’ouvrage client via une maîtrise d’œuvre et la maitrise d’ouvrage elle-même. C’est assez normal : dans la vraie vie, il y a peu de maitrises d’ouvrage ou d’œuvre bénévoles :D. Cette partie du métier n’existe quasiment que dans les structures d’entreprises privés à but lucratif, c’est à dire celles qui ont les moyens de payer chers des personnes qui définissent, élaborent les expressions de besoin et organisent et communiquent sans vraiment produire.

            Pour moi c’est le problème de fond qui fait que Linux ne peut fournir comme outils valables et compétitifs que des servers, des systèmes, c’est à dire des outils destinés aux informaticiens. Ceci-dit, de ce point de vue, il n’y a pas meilleur, car ils sont au plus près de leur cible.

            Alors, je ne juge pas, je ne dis pas que c’est une bonne ou une mauvaise chose et qu’il ne faudrait pas que ça change et trouver des moyens autres de financer tout ça. Je dis juste que c’est comme ça pour l’instant. En attendant, libre (justement) à chacun de s’y intéresser ou non, voire d’y participer (sur son temps libre… justement ;)).

            • Oui, c’est exactement ça… j’avais bien compris les causes des problème.

              Je trouve ça très bien que des gens bossent gratuitement pour un projet comme ça : c’est intéressant, et le « logiciel libre », c’est une bonne chose.

              J’applaudis et je soutiens…

              Mais ça ,ne m’empêchera pas de dire que : « ça ne vaut pas un clou » !  Du point de vue de l’utilisateur, qui lui a un autre problème à régler : trier et ajuster ses photos (vite et bien)…

              C’est le hasard, mais je découvre ce soir qu’il y a une nouvelle version 2.6…

              Donc je vais la télécharger, la tester, puis rapidement la mettre à la corbeille probablement (comme les précédentes)…

              Qui sait ? Un jour ça sera peut-être bien…

              • Décidément, t’as un truc avec les clous :D.

                Bon, il faut que j’aille me coucher là, au lieu de passer mon temps à plaisanter sur internet. J’ai des photos à trier en plus et j’ai pas avancé.

                Tu peux supprimer ce commentaire qui n’apporte rien ;)…

                 

              • Ce qui serait très utile pour Darktable, c’est de leur envoyer tes commentaires ou l’adresse de photoetmac pour qu’ils prennent conscience de leurs faiblesses pour un pro. Après, libre à ce ou ces programmeurs d’en tenir compte ou pas selon leurs moyens et envies.

                 

                • A la limite, moi je veux bien les aider à y voir clair !

                  Le principe du logiciel résumé en trois actes :

                  1 – Logiciel libre : 40 fonctions développées par 40 contributeurs bénévoles… Il y a du bon et du moins bon ! De l’utile et du gadget. C’est typiquement le cas de Darktable qui. est un foutoir improbable.  Résultat : l’utilisateur perd son temps. C’est pas pratique…

                  2 – Logiciel Adobe : ils ont développé 40 fonctionnalités… Ensuite ils font un cahier des charges. Ensuite ils suppriment 20 fonctions inutiles…  Et se demande comment les organiser au mieux pour les rendre « pratiques ».

                  3 – Logiciel Apple : ils font « d’abord » un cahier des charges, avec 20 fonctionnalisées… Ils les développent et se posent la question de comment les organiser au mieux… Ils les testent sur un panel utilisateur : ils en déduisent un nouveau cahier des charges, et finalement décident de tout reprendre de façon à réduire les nombre de fonctionnalisées à 10…

                   

                  Je caricature à peine ! Résultat : dans Photos, on a presque tout ce que 90% des gens utilisent dans Lightroom…

                  Ils ont mis en place bien avant Lightroom CC un système de partage Cloud.

                  Alors évidement pour la frange. « pro » et avancée des utilisateurs comme nous, il manque 10 fonctionnalités. Mais pour 90% des gens : ils ont les 10 autres dont ils ont besoin.

                  Et le logiciel est bien plus agréable à utiliser avec ces 10 fonctions qu’avec 20 fonctions (Adobe qui s’adresse à 10% des gens)… Ou avec les 40 fonctions en vrac (c’est Darktable que seuls 1% des gens acceptent d’essayer et encore moins sont « capables » d’utiliser).

          • Alors là François, je te rejoints à 100 % concernant Darktable !

            Je suis pourtant informaticien, je gère une grosse infrastructure VMware (pour ceux qui connaissent) et du coup les interfaces d’administration compliquées j’y suis habitué.

            Mais Darktable, c’est pas possible… C’est bordélique, complexe, et sans aucune logique. Ce soft fait perdre du temps pour un résultat loin d’être convaincant.

            Mais il a le mérite d’exister, d’être gratuit et de satisfaire certains. Et même s’il ne me convient pas, il faut reconnaitre le travail des développeurs derrière…

  3. Joyeux noël !
    Merci pour cet article ! D’autant plus que j’aime la remarque, à propos de l’abonnement « Mais je respecte le point de vue de ceux qui ne veulent pas en entendre parler… C’est comme ça… Et ça ne se discute pas ». Bravo !
    C’est rare de lire quelqu’un qui ne pratique pas la pensée unique sur internet : c’est un bon point de départ pour pouvoir en discuter (pas comme chez « l’utilisateur de Lightroom » qui pourrit systématiquement celui qui essaie gentiment d’expliquer qu’une utilisation d’amateur et ponctuelle de Lightroom ne nécessite pas un abonnement, à rajouter justement aux autres (téléphone, cloud, Empara, formations diverses etc.). Je veux faire de la photo et autres choses aussi…..
    D’ailleurs, il ne devrait pas tarder à se radiner pour me rembarrer.

    • Ce sera à chacun « à voir midi à sa porte »…

      Mais il est clair que pour quelqu’un qui passerait moins de 10h par mois sur Lightroom et qui n’aurait pas besoin de rester en permanence sur la dernière version : je ne recommanderais pas l’abonnement…

      Mais quelqu’un qui y passe régulièrement des heures (Plus de 10h par mois) : alors l’abonnement vaut vraiment le coup… Surtout quelqu’un qui saurait utiliser (un peu au moins) Photoshop.

       

  4. Un petit commentaire sur le sujet. J’ai, je crois tous les logiciels photos, celui que j’ai utilisé le plus et de loin, c’est Lightroom (après avoir importé et fait mon choix avec Photomechanic. )

    J’ai fini par arrêter l’abonnement en mai dernier, j’ai eu pas mal de problème avec la mise à jour de février 2018 qui ne voulait pas s’installer, après avoir prévenu le sav Adobe, ils ont essayé de réparé en prenant mon ordinateur à distance mais ont plus foutu le bordel qu’autre chose! J’ai donc stoppé mon abonnement. De toute façon il ne se justifiait plus pour moi! J’utilise le Lightroom 6 si nécessaire, c’est à dire souvent car ni C1 , ni Dxo, ni , ni…..ne peuvent remplacer en rapidité Lightroom pour moi. Je galère terrible avec leur logique (manque d’habitude peut être!) . Ayant un peu beaucoup raccroché les boitiers ( retraite ) je n’ai plus besoin de la rapidité de Lightroom mais il reste le numéro 1 à ce jour. Je n’ai jamais vraiment utilisé le catalogue, ma façon de bosser, ma méconnaissance et surtout le fait que mes photos sont « cataloguées » dans les agences de presse mieux que chez moi, mais je reconnais que c’est nul de ne pas l’avoir fait, un vrai bazar pour les recherches même si mes photos sont rangées pas date et années. Voilà un petit retour d’expérience. J’essaye actuellement ON1 …. à voir.

    • Quel dommage que vous ne m’ayez pas contacté ! Pour un petit cours particulier !

      http://vibert.photodeck.com/contact

      Et j’aurais pu réparer votre soucis en 30 ou 60 minutes : oui, ça je vous le garantis, il n’y a absolument aucun doutes là-dessus. Car Lightroom ça marche parfaitement si l’on sait l’utiliser.

      Et je vous garantis que depuis 12 ans : j’ai vu absolument tous les problèmes possibles… Donc j’ai absolument réponse à tout concernant Lightroom : c’est une certitude (oui, je sais que ça fait bizarre de lire une telle assurance, mais je vous assure que c’est vrai : il n’y a pas une seule situation que je ne puisse réparer).

      Ce n’est d’ailleurs pas trop tard : vous pouvez venir me voir à Paris. Ou je fais. aussi du dépannage via Skype à distance (si vous êtes en province).

      Contactez. moi : c’est dommage de laisser tout ça en plan : au moins que vous puissiez consulter votre catalogue dans la version 6.14.

      Sinon, je tiens à préciser que si l’on sait utiliser Lightroom, il n’y a pas besoin de passer par Phootomechanic pour la phase d’importation : La dernière version de LR est capable d’utiliser les Aperçus Intégrés aux RAW (ce que fait Photomechanic) : c’est en apparence plus rapide.

      Mais il faudra de toutes façons construire les aperçus plus tard (car c’est utile)

      • Bonjour, je viens juste de prendre connaissance de la réponse ! Il est vrai que j’ai toujours été un peu empirique dans mon organisation. Mais pour moi, la rapidité de Photomechanic pour le choix et les IPTC n’a jamais été remplacée par Lightroom, par contre le développement Lightroom est super efficace ( jusqu’à ce que je passe chez Fuji, là, ils ont un petit souci!) Concernant mes soucis avec la mis à jour, c’est trop tard, je ne reviendrai pas chez Adobe abonnement (j’ai 6.14) , et il y a plein de nouvelles solutions, celles que vous testez et d’autres (Picktorial 3.5 par exemple) Si je passe sur Paris, je vous fait signe ( Dur de quitter Sidi Kaouki…..) pour les frimas parisiens.

        • Hello ! Merci du retour…

          Au niveau IPTC et mot-clés, je suis prête à faire un « concours » Lightroom contre Photomechanic… Ceci dit, ce dernier peut-être « bien assez rapide » pour ce que l’on en fait (le plus rapide n’est jamais obligatoire).

          Attention : avant de considérer les nouvelles offres concurrentes comme des alternatives. Car elles ne le seront probablement pas avant plusieurs années.

          Par contre on peut considérer qu’elles peuvent « suffire » à la performance dont on a besoin, et pour les fonctions dont on a besoin.

          Ce que je veux dir, c’est que pour un chauffeur de taxi (un professionnel) : une Dacia Logan, ne pourra jamais être un « équivalent » à une Mercedes conçue pour faire le Taxi (ou aux types de voitures qu’utilisent généralement et plus volontiers les taxis professionnels).

          Par contre on voit de plus en plus des taxi en Dacia (signe de paupérisation) : Dacia, qui peuvent « remplacer » des Mercedes (au prix de certains sacrifices).

          Jamais vous ne ferez avec Exposure, ni avec Luminar, ni avec Pictorial, certaines choses possibles (et indispensables à certains) que l’on peut faire avec Lightroom 6.14 (…et ne parlons pas de Lightroom 8, la version actuelle).

          Par exemple cataloguer des photos situées sur disques externes, et même travailler ces photos lorsque ces disques sont absents, etc… Toutes choses indispensables à un expert et à un professionnel.

          Bref ; on peut « remplacer » Lightroom par quelque choses de « un peu moins bien », moins efficace et surtout moins cher (qui peut avoir une apparence plus sexy vu de loin, car il faut bien attirer le chaland). Oui, ça on peut…

          Mais on ne pourra jamais faire aussi bien qu’avec Lightroom… (pour le moment en janvier 2019, c’est la cas… Ets ça risque de durer encore quelques années). 

          A mon avis il faudra encore 3 à 5 ans, avant que ces « alternatives » parviennent à égaler Lightroom 6.14 (version fin 2017). 

          Quand à rattraper Lightroom « à jour » (je perle ici de la version sur abonnement) : aucun espoir à mon avis que ça n’arrive dans les 10 ans…

          Et il ne faut pas oublier le nouveau Lightroom CC : qui met une « claque » à tous les nouveaux arrivant, lorsqu’il s’agit de faire « simple, sécurisé  et facile » pour les débutants »…

          On en parle pas souvent ici (car je m’adresse a des utilisateurs avancés) : mais LIGHTROOM CC est taillé pour le futur;;;; avec pour la première fois chez Adobe : un effort fait pour éliminer tous les « POINTS DE BLOCAGE » et toutes les complexités… avec un stockage Cloud et un partage Cloud, d’une facilité jamais vue avant (sauf chez Apple avec Photos).

          Oui, cela a un certain cout…

          • Fin de bronzage sur la terrasse !

            Je ne remets pas en cause Lightroom, j’adore même si le cataloguage m’est passé au dessus de la tête . (Toujours MediaPro) Je dis que je n’en est plus vraiment besoin maintenant, je peux faire avec les logiciels sans abonnement.   Quand au Cloud, à part Dropbox pour les papiers ID , je n’en vois pas l’utilité, j’ai 18 To de photos, combien de mois pour uploader tout ça !!! Par contre j’envisage un NAS pour récupérer une photo à distance quand je suis en balade lorsqu’on le demande un truc spécial, j’ai déjà raté de l’argent en me trouvant loin de chez moi, mais le Cloud pour 18 To !!!!

            • Héhé !  Un truc t’échappe… Je n’envois sur le Cloud que les Collections que j’ai choisi de stocker la haut ! C’est à dire le meilleur du meilleur? J’ai justement vendu une image en Allemagne fin décembre grâce à cela :

              Mon stock photo pèse dans les 17 To (tout en RAW), depuis 2001… (ce qui inclus les ratées, que je ne prend pas le temps de supprimer, car c’est moins cher d’acheter des disques durs que de perdre son temps à supprimer). Tout mon temps est « dédié » à attribuer des étoiles aux bonnes images et à les séparer en niveaux ce qualité : c’est du temps intelligemment investi.

              Il n’est pas encore question d’uploader 17 To… Mais quelques dizaines (centaines) de Go seulement : et c’est tout (et pour beaucoup, cela représente toute leur production…

              Personnellement dans le Cloud chez Adobe : je n’ai que 38.000 images (en Aperçu dynamique pour la plupart) : cela pèse moins de 100 Go (et cela ne prend qu’une petite 2 ou 3 jours à Uploader)…

              C’est bien pratique…

              On en reparlera bientôt ! ! !

              • Ca m’intéresse. Je ne comprend pas le « aperçu dynamique » , la photo est exploitable ou s’est juste pour la visionner parce que sinon c’est le serpent qui se mort la queue! Quid d’un NAS maison ?

  5. Outre Lightroom, dont les qualités sont réelles, il semble que Dxo Lab soit du même niveau technique mais ou il manque encore des outils fonctionnels tel la possibilité (intégrée dans le soft) de mettre des filigranes lors de l’exportation vers les dossier de stockage.

    Pour le catalogage des progrès sont nécessaires semble t’il mais il parait que ça va arriver prochainement….

    Mais surtout il manque de documents pratiques pour l’utilisation de soft dont la rumeurs dit qu’il est très performant dans plein de domaine du post traitement

    Dommage….

  6. Une alternative à Lightroom dont tu ne parles jamais tu la trouves chez Adobe : Bridge, qui te permet d’accéder au contenu de tes disques et qui te permet d’éditer les images dans Camera Raw.
    Et Bridge c’est GRATUIT

    • Oui, c’est absolument vrai !

      Je n’en ai pas parlé jusqu’à présent faute de temps… Mais Oui, Bridge est gratuit (je le rappelais justement récemment)…

      En fait j’ai un article en Mode Brouillon depuis plusieurs mois à propos de Bridge (avec quelques lignes seulement, mais je le connais bien et l’ai pas mal pratiqué à une époque)…

      Promis un jour je le terminerais. Encore 2 ou 3 truc plus urgents qui doivent être fait avant…

      • Tiens, Jean-François, toi tu pourras sûrement me confirmer ça, parce que je ne veux pas essayer (et payer !) sans être sûr : pour que la dernière version d’ACR embarqué dans la dernière version de Bridge CC fonctionne, il faut au moins avoir pu installer PS CC ou LR CC une fois ? Et ensuite ça fonctionne tout le temps, non, sans avoir besoin de renouveler l’abonnement ? C’est bien ça le deal ?

        Parce qu’avec LR6 et PS CS6 seulement d’installés, installer juste Bridge CC ne suffit pas pour faire fonctionner la dernière version d’ACR qu’il embarque (j’ai essayé et ça renvoie un message d’erreur sur la licence, en gros) , du coup, sans ACR, ça n’a pas d’intérêt.

        J’ai trouvé cette page, mais bien entendu, Adobe ne fait que préciser ce qui ne fonctionne pas, pas ce qui fonctionne :

        https://helpx.adobe.com/bridge/kb/camera-raw-editing-not-enabled.html

        Ils disent seulement ça :

        To enable Camera Raw editing in Bridge, you need an active subscription of Adobe Photoshop or Photoshop Lightroom Classic CC. If you have an active subscription, launch either one of these apps once to resolve the issue. 

        • En version gratuite (avec un compte Adobe Gratuit et que les 30 jours d’essais gratuits sont terminés) : on peut télécharger Adobe Bridge CC 2019 « à jour »…  grâce à l’application Creative Cloud Gratuite.

          Et aussi ACR « à jour »… (CF copie d’écran)…

          Qui servira à afficher les vignettes et aperçus dans Bridge. Faudra que je vérifie demain…

          Mais je suppose que l’on ne pourra pas modifier des images dans ACR (même si il est installé et à jour).  Car pour ça il faut la version payante…

          Faudra que je vérifie demain…

           

           

        • Bien entendu : il n’est pas question d’accéder à ACR (la partie Développement) gratuitement.

          C’est comme pour Lightroom : lorsque c’est gratuit, c’est seulement pour un accès au catalogage et non au Développement…  (et pour Bridge / ACR c’est forcément la même chose)

          • Voilà j’ai pu vérifier !

            Si c’est quand même assez intéressant… On pourra visualiser tout son travail réalisé par Lightroom les années précédentes, avec les réglages. Et utiliser toutes les fonctions de Bridge !

            Visualiser le cumul des sous-dossiers par exemple (un truc que ni DxO PhotoLab 2, ni Capture One 12 ne savent faire, c’est dingue ça ;-)

             

            • Bof. Désolé mais non, je ne vois pas l’intérêt pour moi. En restant poli, je m’en f… (;))  de pouvoir  visualiser mes photos, je veux pouvoir les dématricer et les éditer.

              Ma LR 6.14 fait tout ça bien mieux et de façon intégrée. Et je n’ai rien à payer pour ça.

              Et puis, je préfère avoir un catalogue, surtout en SQL, qui me permet de tout gérer, même ce que Lightroom ne gère pas « visuellement ». Si Bridge sait juste en faire moins que Lightroom, je ne vois vraiment pas l’intérêt du truc (surtout que tu nous as bien expliqué qu’en cas d’arrêt de l’abonnement on pouvait justement continuer à visualiser sous Lightroom, donc vraiment je ne vois pas à quoi ça sert d’utiliser autre chose pour faire la même chose, voire moins).

              Bridge c’est bien si on a une suite Adobe et qu’on s’en sert comme point d’entrée vers les autres applis. C’est sa destination d’ailleurs.

              Sinon, je viens de passer un peu de temps sur ON1. C’est pas mal, mais il y a quelques « no go » pour moi :

              – pas de gestion en double écran digne de ce nom (Lightroom s’adapte et mémorise le contexte d’affichage tout seul, ils ont du boulot chez ON1 sur ça .. aussi). Je suis toujours en double écran et avoir la grille et les outils d’un côté et le panneau de développement avec l’historique de l’autre, est un confort dont je ne pourrais plus me passer (sauf quand je me balade, et c’est de plus en plus rare que je trimballe mon portable).

              – je travaille uniquement sur disques externes ou via réseau, pas de bol :D. Seul le catalogue est sur mon disque système (forcément). Hors de question de changer ça, c’est trop pratique – et sûr, surtout.

              – historique de développement anémique : je m’en sers énormément, surtout pour mes crises de recherche de couleurs, pour moi c’est incontournable.

              – la gestion des clones/copies virtuelles est trop compliquée et peu pratique à l’usage (ça aussi je m’en sers constamment et sous Lightroom c’est ultra pratique et rapide).

              – l’outil de correction ressemble beaucoup à celui de Photoshop et ne permet pas de réajustements manuels directs : ça ne vaut même pas celui de Darktable – en même temps, c’est le seul véritable point fort de Darktable devant LR, le reste étant… ben, tu sais bien, compliqué et contre-productif. Ceci-dit, l’outil de correction d’ON1 semble bien fonctionner quand même, mais sans réajustement direct, c’est une obligation aller-retour pénible.

              Ce sont les quatre points principaux qui me font déjà arrêter le test.

              Un point embêtant supplémentaire : les raccourcis clavier sont quasi inexistant. Je n’en fait pas un usage abusif, mais ça reste bien pratique ça aussi.

              En revanche, je n’ai rien constaté de rédhibitoire en ce qui concerne les perfs, l’affichage en liste ou à l’édition est dans la norme, mais je n’ai pas poussé très loin sur le sujet, non plus, vu que j’ai arrêté très vite.

              A la rigueur, ON1 pourra remplacer Photoshop si jamais ma CS6 ne fonctionne plus sur un matos/OS plus récent, ou alors, si je dois me passer de plusieurs écrans et que je lâche l’édition telle que je la pratique actuellement.. Là, ça vaudra le coup. D’ailleurs, pour moi, ON1 ressemble plus à un Photoshop mâtiné de certaines fonctions de Lightroom.

              Si on n’a pas PS CS6 minimum et au moins LR 5, ça reste un outil intéressant et clairement, le plus abouti et qualitatif que j’aie essayé pour le prix.

              Mais pour ceux qui peuvent faire une mise à jour vers LR6.14 (ou qui l’ont déjà, comme moi), ça n’a que peu d’intérêt, à mon sens.

              Donc, pour l’instant la seule solution que j’envisage si je dois acheter un nouveau boitier non reconnu (EOS M5 Mark II ? :D), c’est de mettre en place un automatisme de conversion en DNG à l’insertion de la SDcard dans le lecteur… je sais faire et ça ne me coûtera que l’amusement de le programmer. J’ai testé, en plus, ma config fait ça tellement vite que je perd à peine quelques secondes pour un import standard (avec un gain de place et sans perte de qualité visible).

              Pour le reste, je garde le meilleur pour moi, c’est à dire LR6.14.

              Basta

              … reste que je constate une fois de plus que personne n’a encore inventé un truc qui fasse globalement mieux qu’Adobe, surtout en ce qui concerne la combinaison « édition non destructive/catalogage ».

              C’est toujours pas Noël !

              Zut !

               

               

               

              • Oui, je suis d’accord avec toi sur la plupart des points (à quelques. détails près)…

                Lightroom 6.14 vaut mieux que ON1 Photo RAW 2019… Mais ça ne se joue à « pas grand chose » (du moins pour beaucoup de gens qui travaillent en disques locaux et n’ont pas une grande maitrise de Lightroom)…

                A noter que lorsque tu as travaillé sur un disque externe avec ON1, tu peux le déconnecter… et lorsque tu le reconectera : tu retrouvera (heureusement) ton travail…

                Et ON1 progresse vite : le double écran arrivera tôt ou tard !

                Concernant Bridge, il a aussi l’avantage de visualiser les PDF, les fichiers Excel, Word ect. (tout en visualisant le cumul des sous-dossiers, ce qui le Finder ne fait pas)… C’est quand même pas mal pour certains utilisateurs.

                Et le Finder ne voit pas les ajustements effectués par Lightroom., alors que Bridge : oui…

                Le Finder n’a pas de gestion des « aperçus », Bridge oui…

                Bridge fait aussi des « Collections » et Collections dynamiques…

                On ne soupçonne pas tout ce qu’il sait faire.

                Mais si l’on a LR 6.14 : il ne remplacera pas, mais peut « compléter »…

                • Je comprend, mais c’est perso. J’ai longtemps utilisé Bridge avec Photoshop (mais du temps de CS6, je sais qu’ils y ont ajouté des trucs depuis) mais depuis que je suis passé sous Lightroom, je ne l’ai jamais ré-utilisé. Comme je ne visualise rien d’autre que des photos, il ne me sert vraiment à rien. Les PDF et les docs, pour le peu que j’ai (enfin en comparaison des Photos), je sais les classer sans cet outil, et heureusement. Je vais simplement les chercher là où je les ai rangé avec le Finder.

                  Et puis si, il y a une gestion des aperçu dans le Finder… en tout cas sous Sierra il y a et ça fonctionne pour un tas de fichiers différents aussi. En revanche c’est vrai qu’il n’y a pas la vue récursive. Mais comme je n’en ai besoin que pour les photos… bref, rien à faire de Bridge.

                • « Et ON1 progresse vite : le double écran arrivera tôt ou tard ! »

                  Certes, mais il n’est pas là ! Et c’est déjà suffisant pour que je ne change pas mes habitudes et que je ne m’en serve pas. D’autant que ce n’est pas le seul point bloquant pour moi, un panneau d’historique accessible étant vraiment un truc indispensable à mon sens, surtout dans le principe de fonctionnement d’un éditeur non-destructif. Son absence est une véritable bévue. Même Photoshop a ça depuis 1998 et la version 5, c’est dire.

                  Franchement, ON1 est peut-être mieux que Photoshop PS6 par certains côtés, mais il est  loin de valoir Lightroom 6.14 et même très loin.

                  L’essentiel des fonctions y est peut-être pour ceux qui veulent du style Photoshop, mais rien que pour l’interface et les fonctions de catalogage, il y a encore un boulot énorme.

                  Je trouve la présentation fouillis et pas pratique du tout. Limite, je préfère Darktable en terme de présentation (enfin, il faut pas trop rentrer dans le détail des fonctions bien sûr, de ce point de vue, ON1 est mieux, heureusement).

                  Non, vraiment pas convaincu, même si ce qui me désole, c’est que ça reste peut-être ce qu’il y a de mieux en dehors de LR actuellement. Ils ont juste 3 ou 4 ans de retard (au lieu de 4 ou 5 pour les autres)… ça se rattrape, mais j’attend de voir.

                  Le dématriçage est de qualité en tout cas. Pas de souci de ce point de vue.

                  • Perso je ne me sers absolument jamais de l’historique…

                    Je corrige les outils directement.  ET. j’utilise les copies virtuelles à la place de l’historique pour conserver divers versions (que. je supprime ensuite).

                    C’est bien plus  pratique pour le visualisation, et la comparaison que d’utiliser l’historique (qui ne permet pas grand chose)

                    Donc, vraiment aucun besoin d’historique… Sauf en cas de catastrophe (genre copier / coller par erreur sur un groupe d’image : c’est arrivé une seule fois en. 12 ans)…

                    Mais bon, il peut exister divers façons de faire.

                    Je suis certains que « se passer de l’outil Historique » est une façons de faire bien plus efficace !

                    Mais je conçois  que l’on puisse l’utiliser (même si c’est mieux sans ;-)

                     

                    • On a chacun sa façon de faire. Mais pour moi l’historique, c’est beaucoup plus rapide dans le flow. Je me sers aussi des copies virtuelles pour faire des versions ou garder sous le coude rapidement un état donné (mieux que l’instantané, parce que la copie on l’a sous le nez). Mais l’historique pour moi, c’est indispensable dans mon flow. C’est directement accessible et je clique constamment dessus, surtout pour tester visuellement différents recadrages. Le temps de faire une copie virtuelle, j’ai déjà visualisé quatre ou cinq fois les différences… tu devrais essayé. ;)

                    • Pour l’historique (en fait je l’utilise sans. avoir besoin du panneau) : j’utilise une série de Cmd. z (jusqu’à 4 ou 5 à la suite)…
                      Puis je repars en avant avec 4 ou 5 Cmd Maj z…

                      Sinon, j’utilise. aussi beaucoup Maj s (avant / après) : pas besoin d’historique pour ça…

                      Et les copies virtuelles c’est extra rapide au clavier ( Cmd. ‘ ) : je les enchaine sans quitter le Module développement (la nouvelle copie se met toujours à droit et est sélectionnée automatiquement)… Je reviens à la précédente copie avec la flèche de gauche. Puis en avant : flèche de droite…

                      Tout cela va à toute vitesse grâce aux raccourcis clavier… Pour les supprimer rapidement au clavier : « Maj + flèche gauche » (pour en sélectionner plusieurs à la suite vers la gauche) et les effacer…

                      Parfois (rarement) je fais un Etat d’historique… J’utilisais un peu plus l’historique il y a 5 ou 6 ans.

                      Mais plus jamais depuis 3 ou 4 ans. Je vais bien plus vite en m’en passant totalement, je trouve…

                    • Je répond là parce que il n’y a plus de place. ;)

                      Je connais tous ces raccourcis, mais moi j’ai besoin des deux : copies+historique avec des « lignes » de travaux (un peu comme des « branches » de développement, si ça te parle) bien définies, enfin autant que possible.

                      Par exemple (et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres), quand je veux produire plusieurs type de proportions pour une même photo source (genre 4/3, 2/3, 16/9), je créé une copie virtuelle pour chaque format (pour moi, c’est plus pratique pour exporter d’avoir chaque branche de « livrable » sous les yeux) et au besoin, je peux utiliser l’historique uniquement visuellement pour chaque copie dans le panneau pour passer entre les différents essais de cadrage, de corrections, de filtres pour choisir celui qui me plait le plus pour chaque copie virtuelle. J’ai donc besoin de deux « dimensions » de versions si tu préfères. Faire des copies de copies, dans ce genre de cas, c’est rapidement illisible et ingérable pour moi.

                      Un autre exemple peut être celui de la gestion d’une copie pour chaque traitement de couleur (noir et blanc, sepia, ou pleine couleur) auquel cas l’historique me permet de la même façon de passer et de visualiser différents essais de réglages de contraste, de courbe, etc… sans multiplier les copies pour chaque version de couleur. Ceci-dit il m’arrive aussi de créer des copies en plus pour tester une branche et garder un visuel et passer de l’un à l’autre avec le clavier… bref, dans ce genre de cas je me sers de tout en fait… au max :D.

                      En revanche, je ne me sers pratiquement jamais de CMD-Z sauf quand j’ai fait une erreur de manipulation. J’imagine que tu le sais mais CMD-Z ça ne gère pas que l’historique d’édition, ça gère l’annulation de toute opération sous Lightroom (la création d’une copie virtuelle par exemple) du coup je ne l’utilise qu’en cas d’absolue nécessité, quand je ne peux pas m’en sortir autrement. Sinon, j’évite, je le trouve trop dangereux et ça peut te faire perdre une étape de travail complète, par exemple, si juste après un CMD-Z tu repars inconsidérément sur une autre « branche » de boulot ou si tu cliques par accident et déclenches une autre opération. La manip « visuelle » par clic souris de l’historique est beaucoup plus sure, pour moi, de ce point de vue parce qu’elle se limite à l’image que tu es en train de traiter et qu’elle ne te fait jamais rien perdre de ton boulot. Elle te positionne juste sur une étape, un point « temporel » de ton travail sur une photo donnée.

                      Il m’arrive très souvent de traiter plusieurs versions/branches de développement en même temps et l’utilisation visuelle de l’historique me permet de me repérer facilement et de « cloisonner » la circulation dans mes opérations pour chaque version/copie de photos (sans risque de faire une annulation qui ne concernerait pas la bonne photo comme avec CMD-Z). Maintenant je reconnais qu’avec ma sauvegarde automatique du catalogue, ça tient de la parano, mais je suis un psycho maniaque , j’avoue :D…

                      Pas étonnant, que j’arrive à avoir mal aux yeux ;)…

                    • Oui, Cmd z est bien pratique pour cette raison (Capture One fonctionne idem)… On peur remonter très loin en arrière…

                      Pour ton histoire de branche : dans ce cas je fais un ensemble de Collections, avec plusieurs sous-collections… Et je garde une « trace ».

                      L’intérêt justement des copies virtuelles (que ne permet pas l’historique) : comparer en Bibliothèque posément, les différentes versions !  En vue Ensemble (n) ,notamment…

                      On ne nous mettra pas d’accord. sur l’historique : ça c’est certain ;-)

                      Pas grave ! Discussion intéressante quoiqu’il en soit…

                      Je suis  dans le test intensif de Capture One : de bonne choses, mais globalement « en retard » sur Lightroom question interface et Workflow…

                      Mais très bon moteur de Développement, c’est certain. !

                      On ne peut pas tout avoir…

                    • En effet, pour moi les collections, c’est juste de temps en temps pour mettre ensemble des photos le temps de les tagger, à la rigueur. Je n’utilise quasiment que les collections dynamiques avec différents critères suivant l’usage (tri, recherche, ménage etc…) et les mots-clés (tags) surtout.

                      Pour le reste, du moment qu’on s’en sort, ce n’est pas comme si Lightroom ne donnait pas le choix :D.

                      Sinon, merci encore de prendre le temps de tous ces tests. C1, je l’ai un peu utilisé (sur site/studio, en invité), et ça a l’air top au niveau du dématriçage je trouve, et du peu que j’ai pu voir, très fluide en tethering (mais bon, ça, c’est vraiment pas une fonctionnalité que j’utilise au quotidien)… ça a l’air très pro et parfait pour un workflow de studio, je pense, mais là j’enfonce des portes ouvertes. En revanche, à mon sens, c’est toujours aussi « charette » que tout le reste pour ce qui est des fonctionnalités et du workflow « standard » face à LR. Pas trop un outil de voyageur ou de photographe d’extérieur qui a besoin de trier et de gérer des milliers de photos prises de ci de là.

                      Et puis c’est un peu cher : 350 euros de base, faut en avoir l’usage, quand même.

                      Et un petit contre-jour en hommage au maître des lieux (et des contre-jours ;).

  7. je ne suis pas pro mais la photo est un peu ma passion et je me voie mal sortir de lr classic cc.

    J’utilise beaucoup le bibliotheque, le module developpement, le module livre et impression, j’ai 150 000 photo dans mon catalogue.

     

  8. Pour répondre a la question initiale il y a une option dont on ne parle jamais et qui pourtant offre des possibilités intéressantes. Il s’agit des différentes versions d’Acdsee. Photo studio qui comprend le catalogueur et un module d’édition de Jpeg. La version Pro ajoute le traitement des Raw et la version Ultimate la gestion des calques etc… Et je pense qu’après Lightroom c’est la solution la plus performante et complète en matière de catalogage et de gestion des medias. Les critères de recherche, et d’annotation sont très détaillés. Ca a également pour avantage en ce qui me concerne d’éviter cette fastidieuse opération imposée par lightroom de devoir « importer » avant tout autre acte de visionnage ou de traitement. Acdsee autorise aussi les collection « intelligentes » et depuis la version 2019 la reconnaissance faciale. Alors oui pendant longtemps la qualite du developpement Raw n’était pas terrible. Mais je trouve que ca s’améliore et on arrive a des résultats, qui, si ils n’atteignent pas Dxo, C1 ou ACR sont équivalents à affinity ou à luminar. Alors oui ce n’est pas parxait mais comme toute solution complète l’ergonomie peut paraitre trop fouilli au premier abord mais on comprend assez vite chaque phase qui est dissociée par des onglets à la manière de Lightroom.
    Acdsee patit un peu de son image initaile de visionneuse et de sa presentation un peu « arbre de noel » mais ca peut faire l’affaire pour beaucoup de monde.

    • Importer est un passage obligé pour créer un catalogue…

      Seul un catalogue, permet de « cataloguer » des images situées sur un disque externe, en conserver un aperçu et travailler dessus, même lorsque le disque est déconnecté.

      Ce qui est une obligation, dès que l’on dépasse les quelques dizaines de milliers d’images en RAW (sans parler des vidéos).

      C’est pour cela que tous les logiciels « sérieux » (Lightroom ou Capture One) permettant aux professionnels de rechercher et de travailler sur l’intégralité d’une Photothèque située dur des disques externes, ont absolument besoin de « cataloguer », donc « d’importer » dans le catalogue…

      Ce qui est une simple « formalité », du moment que l’on a compris comment ça fonctionnait.

      Le Catalogue permet ensuite une fluidité et une rapidité que les simples « Explorateurs de fichier », ne peuvent pas égaler…

      Lightroom est de très loin le plus rapide pour évoluer dans une photothèque de quelques dizaines de millier d’images (et même centaines de millier, comme la Bibliothèque de Yan Arthus Bertrand par exemple, que j’ai un peu réparé il y a un an), grâce aux Aperçus (à partir du moment ou on les a construit les « Aperçus »)

      Bref : sans catalogue, on ne peut travailler que sur le disque interne, ou alors il faut rester connecté en permanence aux disque externes.

      • Je ne remet pas en cause l’intérêt du catalogage.

        Acdsee catalogue mais ce n’est pas lié avec la partie visionnage immédiat.

        A quoi ça sert de cataloguer des trucs qu’on ne garde pas.

        Il permet de cataloguer quand c’est judicieux.

        L’autre jour je regardais les ressources que Lightroom me pompait pour effectuer sa tâche. Et ben mon I7 8eme génération et mes 24 Go de RAM y passaient presque intégralement, m’empêchant de faire autre chose en parallèle. Le processeur était à quasiment 100% alors que la même opération avec Acdsee ne nécessitait que 30%.

        D’ailleurs, selon l’éditeur ils sont capable d’importer une base de donnée Lightroom. Je n’ai pas essayé donc je ne sais pas si c’est réellement effectif.

        https://www.acdsee.com/fr/lightroom-photoshop-migration

        Et je ne dis pas qu’il est meilleur que lightroom, mais qu’il est une solution très complète pour sa gestion de photo que peu d’autres logiciel peuvent concurrencer. Et surtout pas les nouveaux venus qui en sont à des années lumières.

         

        • Oui, oui, je ne nie pas qu’il puisse présenter un intérêt… Il n’existe pas sur Mac malheureusement.

          Pour info Lightroom ne mobilise jamais plus de 10 ou 12 Go de RAM… (au delà de 16 Go : ça sert pas à grand chose).

          Quand au pourcentage du processeur : plus il en utilise et plus tu es garanti qu’il travail vite… Une fois les aperçus 100% construits (et mémorisés) : Lightroom ne mobilise plus vraiment de ressources.

          Il faut voir aussi que si il mobilise des ressources, c’est aussi à cause de la qualité du traitement.

        • Lorsque je lis ce que ACDSee, ils écrivent sur leur site : c’est totalement mensonger ! ! !

          « Contrairement à Lightroom™, ACDSee Photo Studio Ultimate, Photo Studio Professional et Photo Studio Standard ne demandent pas aux utilisateurs d’importer des collections de photos. ACDSee interagit directement avec le disque dur des utilisateurs. Ainsi, à la première ouverture du logiciel, vous accédez simplement à votre collection de photos pour commencer à travailler. « 

          https://www.acdsee.com/fr/lightroom-photoshop-migration

          Il faut le croire pour le croire : ils tente de faire peur aux gens avec la « notion d’importation » de Lightroom (en comptant sur le fait que les gens n’y comprennent rien). Alors que Lightroom en « Importation en Mode ajouter » : fait exactement la même chose que ACDSEE : il référence simplement les images directement sur le disque dur : là ou elle sont ! Aucune différence…

          Sans les déplacer, ni les dupliquer. L’avantage de les importer avec Lightroom, c’est que Lightroom en mémorise « le Chemin ». (une chose qu’un explorateur « oublie » généralement)…

          Mais c’est aussi rapide : c’est exactement la même chose ! Et si l’on veut : grâce à Lightroom, on a en plus un aperçu (qui n’est pas obligatoire il faut le savoir), mais qui permet d’afficher bien plus vite les images…

          Bref : c’est de la désinformation purement et simplement…

    • Par exemple depuis l’an 2000 (donc depuis 18 ans), j’ai produit un peu plus de, 500.000 RAW…

      Impossible de gérer cela sans un catalogue. Je lance mon catalogue Lightroom en quelques seconde, et je peux retrouver et afficher n’importe laquelle de ces 500.000 RAW (pesant 16 To en tout) : depuis mon portable, sans disposer des disques durs à côté de moi…

      Et toutes les images 5 étoiles, je peux les « retoucher »… San parler de les partager en ligne, sur le Cloud : à tout moment, su moment que j’ai construit l’aperçu dynamique…

      Bref : me passer de catalogue : ce serait revenir à le préhistoire ! C’est à dire avant l’an 2001, puisque en 2001 déjà je disposais d’un catalogue (celui de iView Media Pro)…

      Bref : se passer de catalogue, c’est se couper d’un potentiel de travail énorme…

      Et c’est absolument impossible pour la plupart des pro  (qui pour 90% d’entre eux, travaillent avec des catalogues : Lightroom ou Capture One).

    • Tout ce que tu cites ici, se trouve sur presque tous les logiciels désormais :

      Je pense aux Collections et collections dynamiques… (sur Exposure X, On1 Photo Raw, Luminar, Capture One, etc…)

      Même les calques…

      Mais, je tiens à préciser ici que la « gestion des calques » ne sert pas a grand chose, la plupart du temps : faute d’être assez poussée… (dans Capture One 12 par exemple, elle n’apporte pas grand chose je trouve).

      Et dans la plupart des logiciels : tout ce que l’on fait avec des calques peut être fait sans calques (donc plus vite) dans Lightroom : à la place de chaque calque on dispose d’autant d’épingles d’éditions, qui permettent à peu près la même chose que les calques). Sans oublier les sélections par Plage de Couleurs ou par Plage de Luminosité, qui n’ont pas vraiment besoin de calques pour être utilisés.

      Seul ON1 PhotoRAW 2019 tire vraiment partie de ses calques (pour ce que j’en ai vu jusqu’à maintenant) : grâce à la gestion des zones transparentes et surtout la combinaisons de plusieurs photos RAW (sur divers calques) et même de textes comme dans Photoshop. C’est relativement unique (à vérifier si ACDSee le propose aussi ?).

      Donc (souvent) la présence de « Calques » ne veut rien dire… Car un logiciel sans calque (bien conçu) peut être bien plus efficace, que d’autres « avec des calques » mal foutus et limités… Je ne parle pas de ACDSee ici : je n’ai pas pu essayer pour le moment une version récente.

  9. J’oubliais qu’Acdsee propose aussi une appli de synchronisation smartphone ainsi qu’un service de stockage cloud. Et des versions de traitement pour Ios. De plus La version bureau existe pour les Mac…

  10. Je ne remet pas en cause l’intérêt du catalogage.

    Acdsee catalogue mais ce n’est pas lié avec la partie visionnage immédiat.

    A quoi ça sert de cataloguer des trucs qu’on ne garde pas.

    Il permet de cataloguer quand c’est judicieux.

    L’autre jour je regardais les ressources que Lightroom me pompait pour effectuer sa tâche. Et ben mon I7 8eme génération et mes 24 Go de RAM y passaient presque intégralement, m’empêchant de faire autre chose en parallèle. Le processeur était à quasiment 100% alors que la même opération avec Acdsee ne nécessitait que 30%.

    D’ailleurs, selon l’éditeur ils sont capable d’importer une base de donnée Lightroom. Je n’ai pas essayé donc je ne sais pas si c’est réellement effectif.

    https://www.acdsee.com/fr/lightroom-photoshop-migration

    Et je ne dis pas qu’il est meilleur que lightroom, mais qu’il est une solution très complète pour sa gestion de photo que peu d’autres logiciel peuvent concurrencer. Et surtout pas les nouveaux venus qui en sont à des années lumières.

     

    • sur mon I7 4 coeurs 16 Go, quand je lance un gros export, il prend 100% cpu mais je peux encore bien bosser à coté. Par contre sur ma surface pro I7 2 coeurs 16Go, il prend aussi 100% sur le meme traitement mais  je ne peux plus faire grand chose.

       

  11. Personnellement DxO ne me satisfait pas vraiment, (en partie) à cause de la partie catalogage. Même son trop basique explorateur de fichier, ne permet pas de visionner le cumule des photos contenues dans des sous-dossier, (ce qui me pose un vrai soucis).

    Si tu n’as pas besoin d’évoluer avec ton matériel photo (nouveaux RAW à venir) : alors Lightroom 6.14 est la solution la plus performante… Et grâce aux fichiers side-car « .xmp » : tu es certain que le travail fait avec pourra être lu par d’éventuelles futures versions de Lightroom CC (ouin autre logiciel Adobe. qui existera peut-être un jour sans abonnement, en réaction à la concurrence de petits nouveaux qui émergent en ce moment). Ou même par Photoshop Element (que je n’ai pas testé depuis des années), mais qui sait ?

    Et si demain : il y a un super soft nouveau qui sort : il y a de grandes chances qu’il propose un import depuis le catalogue Lightroom (mais. pas forcément depuis DxO qui est plus confidentiel), car déjà actuellement tous proposent des Plug-in d’import « depuis Lightroom » (c’est le cas de ON1 Photo, Exposure X4, Capture One 12, Luminar… et même. ACDSee sur PC).

    Ce sera probablement le cas également demain pour de nouveaux logiciels de catalogage « à venir ». Les éditeurs ont enfin compris que c’était indispensable… Donc Lightroom 6.14 est la solution la plus « sûre » si demain tu veux migrer vers un autre logiciel…

    On peut imaginer que dans 2 ou 3 ans : ON1 Photo RAW ou même Luminar soient devenus « suffisamment » géniaux…

    D’ailleurs, tu peux déjà tester ON1 Photo RAW 2019 : il n’est pas encore exactement au niveau de Lightroom 6.14… Mais bientôt !

  12. Pour l’instant, je ne me pose même pas la question puisqu’à titre personnel (on est sur CC au bureau) je suis sur LR 6.14 qui reste le meilleur catalogueur du marché. On verra bien dans plusieurs années si une solution concurrente pourrait dépasser LR, mais vu l’avance et la puissance financière d’Adobe, j’en doute. D’ailleurs le passage à l’abonnement prouve une situation de quasi monopole. Malheureusement…

  13. Meilleurs voeux pour 2019 ! J’espère que vous avez passé un bon noël et un bon jour de l’an.

    Un principe qui personnellement ne me gène pas : je paye bien un abonnement pour mon téléphone, pour Internet, pour l’eau, le gaz et l’électricité…

    Je n’aime pas l’idée d’abandonnement et c’est pour cela que je préfère le Japon, on paye quand on utilise. Sauf pour Internet et Téléphone. Même pour les salles de sport, on en trouve où on paye juste le jour où on y va.

    Consommer moins pour payer moins. Même pour la musique, ils font des abonnements maintenant, un abonnement netflix, un abonnement sport, un abonnement lightroom, un abonnement microsoft office, un abonnement internet avec téléphone.

    Veuillez m’excuser, c’est rare que je m’emporte, mais j’ai peur que si ça continue on va droit dans un système très fermé.

    Et je tiens à vous remercier pour tout vos articles écrits en 2018 et merci pour ce travail d’analyse d’autres logiciels!

    Excellente année à vous.

  14. J’aimerais encore rajouter une chose.

    En 2018 j’ai opté pour le M5, j’ai pris des photos en RAW et JPEG suivant plusieurs critères.

    1: limiter le nombre en vérifiant immédiatement si la photo est raté.

    2: si besoin est, alors prendre une photo directement en HDR (in camera)

    3: si besoin est (magnifique paysage ou manque de recul), prendre un panorama ou vertorama.

    4: me limiter à 50 photos par jour maximum.  (donc je supprime les photos directement à la fin de la journée)

    Ce qui m’a permis d’optimiser mon temps au maximum et surtout mon espace de travail. J’ai dû utilisé Lightroom pour 5% de mes photos de 2018 au grand maximum.

    Mon abonnement prend fin au mois de février. J’effectue un énorme triage sur les photos des années précédentes.

    Mon moto est de faire beaucoup avec moins.

  15. Hello,
    Au début j’ai longtemps hésité pour prendre le mode abonnement…
    puis un jour un collègue de boulot qui ne jure qu’en par Lightroom me fait… tu vas pas me chier une pendule pour le prix de 3-4 café par mois au bistro du coin afin d’avoir Lightrrom et Photoshop au top tout le temps et possibilité de travailler en cloud si besoin !
    Franchement, ça vaut la peine. Lightrroom et Photoshop sont mis à jour Régulièrement. Je suis pas pro, juste un petit amateur qui s’amuse avec la photo comme Passion.
    Mais quel plaisir d’avoir le top, un cataloguage nickel, rapide. Un soft puissant intégré avec toshop.
    Bien sûr faut payer mais pas besoin de jongler avec différent softs parce qu’au bout d’un moment celui qui est gratuit ne te convient plus ou que l’autre gratuit du moment est mieux.
    Je préfère nettement avoir un soft ultra stable et payant que perdre mon temps que je trouve précieux sur des softs pas encore abouti ;-)
    Salutations

    • Absolument sur la même longueur d’onde…

      Mais je conçois aussi que lorsqu’il faut couper dans les dépenses (pas mal de gens en sont là) : il faut bien commencer par quelque chose… Que sacrifier dans les dépenses récurrentes ?

      L’abonnement à Lightroom ? L’abonnement à Netflix (celui-ci je l’ai coupé d’ailleurs) ? Quelques restaurants chaque trimestre ? L’abonnement aux paquets de cigarettes (pour les fumeurs) ? Les déplacements en voiture le week end ? Chacun voit midi à sa porte…

      • Bonne année J-F. Moi, tu le sais, je suis plus gêné par principe (même si c’est vrai que faire quelques économies en restant sur LR 6.14, je trouve aussi ça bien plus rentable).

        Je considère que je n’ai pas à payer un droit d’accès récurent pour une fonctionnalité de ma machine installé à demeure. Le logiciel est installé et fonctionne chez moi, sur un ordinateur qui m’appartient,  je leur laisse déjà l’accès à certaines infos en plus ( enfin, … pas trop :D), je trouve que devoir payer un loyer pour ça est purement et simplement une arnaque. Je suis pour payer le produit, pas pour engraisser des actionnaires à ce point là (déjà quand on voit les pratiques actuelles des GAFA en ce qui concerne nos données perso, il y a de quoi hurler).

        C’est un peu comme si tu étais propriétaire de ta maison et qu’on te faisait payer une location pour ta robinetterie ou ta pelouse.

        Louer un apart c’est normal vu que c’est le proprio qui te laisse accéder à son bien. Là, c’est un produit, installé chez toi sur ton matériel. Qu’ils fassent payer des mises à jour qui en valent la peine ok, mais un abonnement pour un produit fini (ou supposé comme tel), ça, désolé, mais ça ne passe pas. En tout cas, pas chez moi.

        Si encore c’était un service, mais là, c’est moi qui bosse sur mes photos, pas les gars d’Adobe…

        Et en ce qui concerne les économies, mon année commence bien, je viens de réparer ma platine vinyl, changer la cellule avec une vieille Stanton qui sonne magnifiquement, nettoyer complètement un ampli qui a 20 ans et tout ça fonctionne à merveille.

        Pas besoin en effet d’acheter les derniers trucs pour se faire plaisir…

        • Ahah ! je comprends ta logique : payer, ça ne fait jamais plaisir… A moi non plus.

          Mais ce monde est cruel… Et la réalité est têtue !

          Et c’est bien entendu la loi du marché (celle du plus fort) qui s’applique partout… (et qui l’emporte en attendant que les « Altruistes » prennent le pouvoir… ce qui n’arrivera pas de suite – mais sait-on jamais).

          L’entrepreneur qui construit un Building hyper magnifique et bien plus performant que tout ce qui se construit ailleurs (et c’est exactement le cas de Lightroom et Photoshop) : il est absolument libre de décider de le louer… Ou de vendre des appartements ! 

          Même si c’est « moche » : il fait absolument comme il veut : tu n’es pas obligé de vouloir y habiter… Et lui n’est pas obligé de « vendre » des appartements. Après tout : il est seul maitre à bord, il est chez lui, c’est bien normal qu’il décide comme il veut (et on ne peut pas trop lui en vouloir à mon avis).

          Exactement comme un constructeur de voiture pourrait décider un jour de ne Faire que de la location… Au lieu de continuer à vendre des voitures ! Cela arrivera peut-être à cause de l’électrique (si cette époque arrive).

          Si les constructeurs de voiture actuellement ne pratiquent pas la location : c’est tout simplement grâce a la concurrence (un phénomène Capitaliste s’il en est)…

          Là ou il n’existe aucune concurrence : le modèle de la location s’impose (et s’est toujours imposé). Car il est plus rentable pour le loueur !

          Lightroom et Photoshop étant uniques au monde (et sans la moindre concurrence réelle… c’est vraiment le cas) : Adobe, ils sont libres de les « louer »… On ne peut rien faire pour les en empêcher.

          Sauf à abattre le modèle de la libre entreprise : et dans ce cas, il n’y aura plus d’innovation… car plus de perspectives d’enrichissement qui « motivent » les investissements.

          Par contre : le jour ou il y aura une vraie concurrence « crédible » à Lightroom : alors ils cesseront peut-être de le louer et reviendront à la vente « par appartements ».

          C’est possible…

          • Désolé, mais tes exemples n’ont rien à voir avec le cas d’Adobe qui ne produit que du logiciel qui s’embarque sur ton matériel. Un proprio qui loue son bien c’est normal. Il met à dispo un environnement qui lui appartient. Là, Adobe s’invite chez toi et te fait payer un loyer. On a franchi une étape là, et c’est simplement du vol… légal, mais du vol. Comme déjà dit et tu peux me relire : est-ce que tu accepterais en tant que propriétaire de ta maison de devoir payer tous les mois pour pouvoir utiliser ta chaudière ou tes robinets (ou tes toilettes ;))? Allez, on est gentil, les toilettes tu auras quand même le droit de les regarder si tu ne payes pas.. mais pas de les utiliser :D.

            Et je ne vois pas trop le rapport avec le principe de la libre entreprise (sauf si tu considères que c’est déjà du vol). Le principe de libre entreprise n’excuse pas tout.

            La libre entreprise existe depuis longtemps et a existé très bien sans ce genre de pratiques.

            Les choses arrivent aussi parce qu’on les laisse faire ou qu’on s’en rend complice. Et oui, pour Adobe, c’est vraiment (et uniquement) parce qu’il peuvent se le permettre qu’ils le font, mais ce n’est pas pour ça qu’il faut dire que c’est bien ou seulement normal, ou accepter sans broncher.

            Sinon, ça me fait penser à la blague du Pittbull : tu sais ce qu’on dit à un Pitbull qui urine sur ta jambe ?

            • Désolé, mais je ne comprend vraiment pas ton point de vue… Ahah ! Mais alors vraiment pas. Je viens de relire deux fois ton commentaire : tellement je ne le comprend pas. Comment peut-on parler de vol ? Là vraiment je vois pas…

              Rien ne t’oblige à acheter un logiciel, ni à le louer !

              Si tu estime que ce n’es pas une offre valable. Achète autre chose… Point final, non ?

              Il y a « vol » : uniquement si on te « reprend » quelque chose… Ou si on t’a fait une promesse « non tenue ». Ou encore si on t’oblige (d’une façon ou d’une autre) à acheter un truc (le cas de la vente forcé).

              D’ailleurs de multiples loies nous protègent des voleurs : si il y avait le moindre problème, une loi le signalerait. Mais tant que ce n’est pas interdit : c’est permis… Et légale. Donc il ne peut pas y avoir « vol ».

              Puisque tu a acheté une ancienne version (CS6 je suppose) en licence classique : alors elle est à toi pour toujours, personne ne t’a volé. Et ce n’est pas parceque Adobe refuse de vendre de « nouveaux produits » en licence Classique, que tu as été « lésé » sur ton achat de CS6…

              Ensuite : tu n’es en rien obligé d’upgrader ta machine, ni ton logiciel. Tant qu’elle marche et que le logiciel marche. En plus, tu peux. installer ta licence sur une nouvelle machine (si l’ancienne est cassée).

              D’ailleurs, tous les mois : je paye (l’eau et l’électricité ») : juste pour pouvoir utiliser la chaudière et les toilettes… Comme tu dis. Il n’y a aucune différence… Un service en location.

              Là, je ne pige pas ta position. Vraiment… Mais c’est pas grave ;-)

              Je ne pense pas que ce soit « bien », je ne pense même pas que ce soit « mal » ou « amoral », ou « injuste »… je pense. qu’ils récoltent juste le fruit de leur. travail et de leur intelligence (pouvez le coup ils n’ont pas hérités des générations précédente : ils ont crée des logiciels, donc je ne. suis pas choqué qu’ils les fasse payer. un peu plus cher, car ils sont meilleurs… ).

              Exactement comme tout le monde d’ailleurs : comme celui qui aurait eu l’intelligence et l’instinct de bâtir une très belle maison dans un coin ou personne n’avait encore pensé à venir s’installer : il est propriétaire d’un trésor (et il ne le doit à personne d’autre qu’à lui-même) : donc il peut la louer plus cher…

              Je pense que c’est normal : mais dès que la concurrence se sera éveillée, alors ce « monopole » cessera…

              Il n’y a pas mort d’homme : Adobe ce n’est pas une compagnie pétrolière, ni un fabricant de pesticides… Leur position ne me choque absolument pas du point de vue moral.

              Tant que les gens sont libres d’aller acheter ailleurs, ou d’entreprendre de créer un concurrent… alors tout va bien !

              • Que dirais-tu si une entreprise t’obligeais à payer un abonnement pour accéder à une pièce de ta propre maison sous prétexte qu’elle a été décorée et équipée par cette entreprise?

                (Et si en plus le coût annuel te revenait au même prix que la surface de la pièce – si ça c’est pas du vol… je ne sais pas ce que c’est ;)).

                Maintenant, si ça te va, je ne te convaincrai visiblement pas.

                Moi ça ne me va pas.

                Il n’y a pas mort d’homme, certes, mais sur le principe, si ce type de pratique essentiellement liées à une position dominante (justement, on n’est pas vraiment libre d’aller acheter ailleurs comme tu dis, vu qu’il n’y a pas d’équivalent valable sur le marché), n’est pas souhaitable. Et en tout cas, à mon sens il faut trouver et appliquer tous les moyens possibles de la décourager (en encourageant les autres … oui, peut-être bien).

                Et pour moi, ça n’a toujours rien à voir avec ton exemple. Le logiciel installé sur ton OS, encore une fois, n’est pas un service ou une propriété localisée – déjà, dans le sens où l’utilisateur final n’a que très rarement des relations légales à la notion de propriété intellectuelle : il se sert du logiciel, c’est tout. Pour l’utilisateur, c’est, en général, un outil que tu installes et utilises sur le matériel dont tu es propriétaire et rien d’autre.

                Autre exemple, si tu loues un appareil photo, quand tu le rends, tu as toujours accès 100% à tout le contenu que tu as produis avec (enfin, si tu n’a pas oublié de récupérer ta carte avant de le rendre :D) .

                Te demander un abonnement pour jouir d’une possibilité de ton matériel me semble au moins moralement discutable, si ce n’est opposable légalement.

                Je comprendrais mieux s’ils faisaient payer un suivi aux professionnels (genre support premium). Ca c’est un service qui justifie un abonnement. Dans l’idée, d’ailleurs, ce que « vend » Adobe, c’est le suivi des mises à jour. Pour le prix proposé, je dirais que c’est un minimum… Mais dans les faits, vu que tu ne disposes plus des fonctionnalités utiles du logiciel si tu ne paye plus, c’est tout autre chose.

                De toute façon, je pense que s’ils laissent justement accès à la 6.14, au convertisseur et à certaines fonctionnalités sans abonnement, c’est probablement pour éviter de se voir poursuivre pour abus de position dominante. Et ceci-dit, je suis le premier à penser que c’est un argument valable et à souhaiter qu’ils continuent, bien sûr.

                Donc en effet, on a le choix. Mais ce n’est pas très rassurant, vu que c’est Adobe qui le propose et quand on se souvient qu’ils avaient affirmé (non contractuellement, bien sûr) que jamais il ne passeraient Lightroom exclusivement sur abonnement, on est en droit d’avoir une confiance toute relative en cette boîte… surtout avec cette position dominante, justement.

                Alors que dire de l’évolution possible du prix… ben tu as juste à prier pour qu’Adobe reste raisonnable et ne l’augmente pas trop.

                • Non, je te ne suis pas là dessus. : « comparaison n’est pas raison » et ton exemple de « pièce à louer » ne tient pas même une seconde…

                  Et quand bien même une entreprise proposerait des « pièces décorées » en location : ou serait le problème ? Cela s’appelle un hôtel d’ailleurs… Il y a des gens assez riches pour vivre à l’hôtel !

                  Mais la libre concurrence fait aussi qu’il y a des logements peu coûteux (car il y a un large marché pour ça : donc du profit à faire : donc une « offre »). Sans concurrence : pas d’offre…

                  Ce qui n’empêche pas que le législateur introduise quelques règles morales   bien entendu !

                  On peut très bien considérer un logiciel comme un « service » en location… Exactement comme une voiture de location.

                  Tant qu’il existe des alternatives en licence définitives… La nature ayant horreur du vide : elles arriveront forcément pour concurrencer Lightroom !

                  C’est bien d’avoir le choix entre licence et abonnement. mais moi je prendrais quand même l’abonnement (si techniquement le produit est meilleur).

                  Et que le logiciel soit installé ou pas sur ta machine : ça ne change rien… Lancer Lightroom : c’est exactement comme accéder aux pages web d’un « Journal » quotidien »… Quel est la différence ?

                  Bref : on ne nous mettra jamais d’accord là-dessus ! Différence fondamentale de philosophie peut-être (ce qui en me gène pas ;-)

                  Encore une fois : le truc que tu refuse de piger, c’est que tu n’es pas obligé d’acheter, ni. de louer ! On vite dans une certaine liberté, heureusement…

                  Tu vas au marché : tu vois des pommes qui te plaisent : tu les achète… Tu vois une voiture de location pas chère : tu la loue…  ou pas !

                  Si la location est trop cher : tu ne la loue pas ! Point final…

                  Les entreprises, ont bien le droit d’inventer n’importe quel produit et n’importe quel concept de commercialisation (location, vente, autres…).

                  Cela fait tout de même partie des libertés fondamentales d’avoir le « droit de vendre » ou le « droit de louer » ce que l’on veut (tant que c’est un produit légal)…

                  Au même titre que le droit d’acheter ou de ne pas acheter !

                  Sinon, tu entrerais dans une économie « totalitaire » gérée par l’état : de type communiste… Ou l’on a le droit de rien entreprendre, ni innover.

                  On a vu ce que ça donne…

                  • Ce qui est marrant, c’est que tu as en partie raison en ce qui me concerne : je ne suis qu’un amateur et si je veux changer de logiciel demain, je ne perdrai pas un kopek (à peine un peu de temps sur mes loisirs).

                    Bref, Adobe ne me tient pas, c’est certain (même si LR peut être une vraie drogue :D).

                    Mais, peux-tu en dire autant ?

                    Prouve-moi que je me trompe et change de fournisseur ! Montre-moi que tu es bien libre de tes choix. Je ne crois pas une seconde à ce discours de choix dans ton cas et je suis certain que si tu avais vraiment le choix d’un autre logiciel ou d’une autre formule, tu l’aurais déjà fait.

                    Qu’est-ce qui t’empêche de revenir à la 6.14, tiens, dis-moi ? (j’ai déjà une idée de la réponse, hein, c’est rhétorique cette question).

                    Alors, tu peux peut-être me dire que tu es une exception (je veux bien le croire), mais dans ce cas, comment expliques-tu qu’autant de gens essaient de se passer d’Adobe et, au moins, se plaignent de ce mode de paiement ? S’ils se sentaient si libres que ça, et bien, ils ne ressentiraient pas le besoin d’en parler, ils le feraient.

                    Que tu le veuilles ou non, Adobe profite de sa position dominante pour imposer un modèle économique défavorable au consommateur … point barre. Tu auras beau retourner le truc dans n’importe quel sens, c’est juste ce qui se passe.

                    Et que cette position dominante soit établie sur le mérite de son travail et la qualité de son logiciel ne change rien à ça. En simplifiant à outrance et puisque tu abordes le sujet du totalitarisme : une dictature technocratique, ça reste une dictature.

                    Ca n’a plus rien à voir avec la libre entreprise, le libre choix de chacun. Les lois sur l’abus de position dominante existent pour ça, et même si Adobe a été assez malin pour les contourner ou juste rester du bon côté de la limite  jusqu’ici (en s’aidant certainement d’une bardée de juristes), ça ne change rien aux faits.

                    Et sinon, et bien, comme déjà dit, prouve moi que je me trompe : passe sur une autre produit ! Je serai véritablement ravi d’avoir tort (et je t’emboiterai le pas en plus ;)).

                     

                     

                    • Profiter d’une position dominante, n’est pas choquant… C’est naturel : et tout le monde fait ça… Toi aussi bien entendu (mais sans t’en rendre compte peut-être : en vivant dans un pays Occidental et Développé, tu es dans une position dominante et tu en profite au détriment de pas mal d’êtres humains ;-)

                      Et ça ne te choque pas…

                      Sinon :  bien entendu je pourrais quitter Lightroom un jour. Je n’en aurais peut-être pas envie.

                      Mais je crois que le libre concurrence poussera des alternatives, à tout faire pour m’en donner envie ; avec des « innovations » par exemple. Avec des systèmes d’import des catalogues Lightroom…

                      ON1 Photo RAW en fait déjà pas mal : dans 2 ou 3 ans, ce sera une solution fantastique.

                      Bref : si la loi peut contraindre Adobe à arrêter son abonnement, pourquoi pas…

                      Mais je pense que c’est impossible… Et que ce serait une atteinte à la liberté d’entreprendre de les y contraindre.

                      Seul un long procès permettrait de trancher la question. Et ce serait bien plus juste moralement, que si un « ministre » en décidait arbitrairement.

                      Car les gens peuvent se « tromper » : même avec les meilleurs intentions du monde…

                      Et à mon avis : tu te trompe totalement avec cette histoire d’abonnement (mais ce n’est qu empan avis, je ne suis ni philosophe, ni juriste)

                      Mon point de vue est que c’est « moral », légal et pas choquant du tout…

                    • Je suis sûr que tu me comprend parfaitement…:D

                      Mais en attendant, même si j’espère toujours me tromper, je ne crois pas une seconde à ce que tu me dis : si tu restes sous LR, c’est parce que tu ne peux pas faire autrement.

                      Tu prétends le contraire.

                      Et bien d’accord,  j’attend de voir. Change de logiciel de production et je te dirai que je suis d’accord. Mais tant que ce ne sera pas le cas, inutile d’essayer de me convaincre.

                      Désolé, mais je ne crois qu’aux faits et aux résultats, et pour l’instant, tout ce que je vois, c’est que tu n’as le choix que de continuer à t’en servir.

                      En résumé, je vais être un peu grossier et passe-moi l’expression: que de la gueule ! :D…

                      Ca reste amical :D forcément, vu le peu d’enjeu du sujet, ne t’inquiète pas.

                    • Ahah ! Mais pourquoi veux tu absolument imaginer, que je serais « coincé » par Adobe ?

                      Je ne te comprends pas : je suis super satisfait de Lightroom Classic CC (surtout la version 7 et 8), de Lightroom CC (38.000 photos dans la Cloud) et de Photoshop : donc je n’ai aucune raison de changer, ni de me plaindre du prix… Car c’est moins bien ailleurs et pour mon métier : je ne suis pas à 12 € par mois…

                      Et c’est la principale raison pour laquelle je reste sur Lightroom. D’ailleurs ce serait un abonnement à 22 € par mois : je payerais aussi, sans trop y trouver à redire. 12€ par mois : c’est vraiment pas grand chose par rapport à ce que je paye en impôts, charges et taxes diverses : et là j’y trouve beaucoup à redire tu vois !

                      Si il y a un problème : il est ici… Pas chez Adobe ! Car j’estime que mes impôts sont très mal utilisé et la France très mal gérée : en alternance par des idéologues de gauche non pragmatiques, ou par des libéraux de droite déconnectés des réalités et du petit peuple. Je ne suis représenté par personne sur l’échiquier politique et je ne supporte plus cela.

                      Par contre payer des abonnement à Adobe (Lightroom), à Apple (pas cher iCloud), à Dropbox (le plus ancien Cloud), à Amazon (Premium pour les livraisons rapides), à Free (la fibre) et même à Orange (téléphone) : tout cela ne me gène pas, car je reçois quelque chose de palpable et très efficace en échange. Et surtout : si ça ne ma convient plus : j’ai la liberté d’aller voir ailleurs… Alors qu’avec les gabegies de l’état Français : je suis vraiment prisonnier « à vie ». Et j’ai plus ou moins la certitude que tout l’argent que j’ai payé pour la sécu ou la retraite : tout cela je n’en profiterais jamais : la faillite de ce pays viendra avant la maladie ou la vieillesse… Fin de la parenthèse !

                      Vu le nombre d’heures que je passe par mois sur ce Lightroom : pour mois 11,99 € par mois c’est une bonne affaire ! C’est même pas si cher… Et d’ailleurs depuis qu’il y a l’abonnement : les mises à jour sont plus fréquentes et plus conséquentes, je trouve cela mieux que les deux ou trois ans qui ont précédés le passage à l’abonnement, (période ou les nouveautés étaient plus rares et moins intéressantes).

                      Bref : je suis un des clients contents d’Adobe… Il en existe des mécontents : qu’ils aillent voir ailleurs !

                      Pour autant : je sais que je pourrais changer de logiciel, je l’ai déjà fait facilement en 2006… (mais je n’ai pas de raison de le faire, ni envie de la faire).

                      Mais si un jour un logiciel « meilleur » arrive, alors il me donnera envie de changer : et ce sera vraiment très simple… ça je te l’assure ! les Plug-in d’importation de Capture One et de ON1 Photo RAW sont un avant gout, prometteurs… Je saurais très bien me débrouiller.

                      Par exemple pour Capture One (qui existe aussi sur abonnement et si cette formule présente un avantage avec des mise sà jours plus fréquentes, je prendrais volontiers la version sur abonnement : si elle fait le coup autant que celle de Lightroom)… Bref je test à fond la version 12 en ce moment : il y a plein de choses intéressantes.

                      Si la version 13 (dans un an et demi), écraseait Lightroom avec de nouvelles fonctions exclusives (peu probables, mais on ne sait jamais) : alors je pourrais basculer sur Capture One 13 (j’ai mon ami Kiki qui l’a fait sans soucis et son catalogue LR continue de fonctionner gratuitement)… D’autant que Capture propose un plug-in d’importation.

                      Je n’espère pas te convaincre : mais je t’assure que tu vois un soucis, là ou il n’y en a aucun pour moi.

                      Quitter Lightroom sera facile, si un jour je le décide… Mais cela n’arrivera que si un concurrent propose mieux. Et ça je ne suis pas certain que cela arrive rapidement… Mais je le souhaite pour d’autres.

                    • Arg, il est partout :D

                      Bon je vais résumer notre conversation, par un trait d’humour que je vais emprunter à Pierre Desproges (toutes proportions, prétentions et degré de lecture gardés, bien sûr) :

                      « Un psychotique, c’est quelqu’un qui croit dur comme fer que 2 et 2 font 5, et qui en est pleinement satisfait.
                      Un névrosé, c’est quelqu’un qui sait pertinemment que 2 et 2 font 4, et ça le rend malade. »

                      Je te laisse choisir ton camps, en fonction du sujet :D. On en est tous là.

                      Un indice, il y a de grandes chances que je sois névrosé en ce qui concerne Adobe et psychotique en ce qui concerne la retraite… :D.

                      Allez, bonne semaine, je sors faire des photos pour soigner ma névrose et ma santé pour ce futur morose. ;)

                    • Héhé, ça va quand même être dur à lire tout ça, je pense :D…

                      Sinon, oui WordPress est très bien. On l’avait utilisé du temps ou des amis avaient créé le site de notre galerie à Nantes et je n’ai pas eu le temps de m’y intéresser plus, mais si je devais monter un site c’est ce que j’utiliserai je pense, en effet.

                      Bonne journée J-F. Je vais taffer.

                  • Je répond là : qui te dis que ça ne me choque pas que nous ayons une position dominante ? Mais l’important c’est l’usage qu’on en fait de cette position. Et c’est certain,  on n’en fait pas toujours bon usage et je le regrette, surtout que je suis plus ou moins obligé d’y participer dans mon métier. Mais j’en ai conscience et je fais de mon mieux.

                    Le problème ce n’est pas la position dominante, c’est l’ABUS de position dominante..

                    Et d’autre part il ne s’agit pas de quitter Lightroom « un jour »-> c’est toi qui parles de choix et tu en parles maintenant. Je pense qu’à l’heure actuelle tu n’as pas ce choix (et d’autres avec toi) justement. Et c’est là qu’est le problème et l’abus.

                    Il ne s’agit pas de contraindre Adobe à arrêter l’abonnement (je n’ai jamais écris ça d’ailleurs, je ne sais pas d’où ça sort ;)?), il s’agirait simplement de les contraindre à proposer à nouveau une formule perpétuelle en plus de l’abonnement, comme c’était le cas avant (et que tu sembles avoir oublié, ou alors, c’est délibéré ?;)) , bref à offrir plus de choix aux consommateurs à leur véritable avantage.

                    Je pense aussi que tu essaies de te convaincre que c’est moral alors que ça ne l’est pas. Question de confort personnel, j’imagine. Si c’était si moral et pas choquant, il n’y aurait pas autant de gens pour s’en plaindre, je me répète, comme tu sembles ignorer certains de mes propos ;).

                    Pour le reste, en effet, espérons que la concurrence réagira, si ce n’est pas par le talent, peut-être par la loi. Microsoft a eu droit aussi à des procès en son temps. Je ne crois pas que la libre concurrence soit la solution à tout… Il faut des libertés et des lois pour les réguler dans un état de droit. Et la loi est justement là pour éviter les abus (enfin, quand elle fonctionne encore bien).

                    Regardes, toi, tu modères bien ici… c’est liberticide, à ton sens ?

                    • Oui, si un procès condamnait Adobe pour Abus de position dominante, c’est que ce serait mérité…

                      Mais à mon avis : aucune chance !  

                      Car ce n’est objectivement pas un abus de position dominante…

                      Si c’était le cas : un procès serait déjà en cours… Aux USA : il y a des armées d’avocats qui vivent de ça et guettent toutes les opportunités: la nature est bien faite ! ! !  

                      Je peux quitter Lightroom à tout moment : il y a les « imports de catalogue. Les fichiers .xmp (ouverts).

                      Aucun soucis : d’ailleurs il y a des gens qui « quittent » Lightroom en ce moment… Tous les jours. ET c’est bien pour la diversité de l’écosystème Photo.

                      Je vais faire mes première formation ON1 Photo RAW en février : j’ai eu des demandes pour ça…

                      Et c’est bien la preuve qu’il est TRES FACILE de quitter Lightroom : je pourrais écrire un article pour le démontrer.

                      Il y a déjà suffisament d’alternatives : c’est pour ça que j’ai fait cette série d’articles.

                      Oui : aucun problème: je pourrais quitter Lightroom. Car la concurrence a déjà réagit… 

                      Mais je n’y vois aucun intérêt, même pas financièrement…

                      Car le temps que je gagne grâce à Lightroom, à Lightroom CC sur le Cloud et à Photoshop : tout cela mérite largement 11,99 € par mois.

                      Tout comme l’abonnement que je paye à Dropbox (10 USD par mois). Depuis des années : aucune envie de m’en passer…

                      Et si quelqu’un ne peut plus justifier rationnellement cette dépense : et bien il n’a qu’a acheter une autre solution : c’est facile ;-)

                      Ahah !  je ne te comprend décidément pas du tout sur cette affaire…

  16. Ben déjà ne pas acheter le dernier Alpha -7-8-9 ou le dernier Canon 5Dmk bidules à chaque nouvelle sortie qui apportera probablement son lot de gadgets supplémentaires et de pouvoir enfin shooter à 512000 iso (1 fois sur la vie de l’appareil) et de pouvoir enfin relever le 18IL de dyn, de pas changer son 70-200 f2.8 L ii pour un liii parce que c’est Le liii et qu’il a de la fluorite rouge sur la 4 eme lentille… et plutôt amortir son matériel… non franchement des fois quand je vois le budget matériel de certaines personnes et qu’apres Ils se plaignent pour 12 balles… qui pour moi personnellement sont un plus… quand je vois des personnes avoir des joujours de plusieurs milliers de francs (oui chez moi c’est encore des francs :-) ) faire du jpg parce qu’ils veulent pas prendre un soft (même pas gratuit…) Je me dis quel dommage ;-) l’economie n’est pas toujours réalisée au bon endroit je pense.
    Après comme tu dis chacun vois devant sa porte et chacun ses soucis, certains ont aussi de réels problèmes d’argenteries et je sais que pour certains professionnels c’est très dur.

    • Et puis il y’a ceux qui n’ont pas de quoi dépenser inconsidérément ni pour le matos, ni pour Lightroom. En gardant LR6.14 (qui est largement suffisant), j’économise constamment les 12 Euros par mois depuis début 2018… pas juste par-ci, par-là ;)

      Bonne année à vous :D

  17. Et rien n’empeche d’arreter Son abonnement si je ne m’en trompe pas puis de le reprendre quand on en a besoin… pour l’amateur comme moi je pourrais très bien l’arrêter pendant les grandes vacances de temps en temps et faire ça plus tard en gagner 12.- par ci par-là…

  18. Pierre lagarde: mais tout à fait, je l’ai d’ailleurs dit dans mon commentaire. Mais avec le 6 y’a pas de Photoshop. A chacun de voir selon ses besoins et éventuellement selon les softs qu’il possède déjà.

    • Oui, et Photoshop on peut plus facilement s’en passer, je trouve. Pour ma part, je l’utilise de moins en moins et je pourrais assez facilement le remplacer si je m’en donnais la peine (j’ai la flemme, je l’ai payé… il y’a longtemps ;)).

  19. Merci, je ne rentabilise pas mon abonnement adobe enfaîte si je fais mes comptes, donc je vais arrêter à regret, même si la qualité de leurs outils sont au dessus du marché de mon point de vue.

  20. Lionel Charrier le

    Même pour un non-professionnel, Lightroom est un vrai plaisir. Hélas, l’abonnement est devenu la seule solution : OSX Moraje LR6.14 nous préviens que ce produit ne sera plus compatible avec les prochaines versions d’OSX. Et voila, la version achetée est morte.

    • Ce n’est pas de chance… et pas vraiment la faute d’Adobe pour le coup.

      Il existe actuellement des logiciels datant de l’an 2000 en 32 bits, qui fonctionnent encore sur la version actuelle de Mac OSX. View Media pro par exemple.

      Une fois tous les 20 ans en moyenne, il y a une rupture complète dans la continuité : la prochaine version de Mac OSX ne supportera plus (en principe) les applications en 32 bit.

      C’est du moins ce qu’annonce Apple. Car ce devait être initialement 10.14 l’actuel Mojave qui aurait du (déjà) cesser de supporter les applications 32 bit.

      Mais on a eu un répit cette fois…

      IL y aura peut-être encore un autre répit pour 10.15 qui sait ?

      • Lionel Charrier le

        Bien sûr Adobe n’y peut pas grand chose. Il est certain pour je utilise une petit partie de ce que LR offre. Il dispose cependant de fonctions qui permettent de faire une bonne gestion de ses photo :
        Le catalogue
        L’accès à toutes les données IPTC et Exif
        La correction des heures de prise de vue
        La possibilité d’appliquer un fichier de géotag
        La possibilité de Plug-in dont Jeffrey Friedl’s “Geoencoding Support” pour l’entrée automatisée des données d’emplacement.
        Vous mettez en avant le tarif de 12€ par mois, soit, mais dispose-t’on de la possibilité de plugin avec LR « en ligne seulement » ? Sinon c’est 24€ par mois.

  21. Bonjour,

    Utilisateur d’appareil Olympus j’ai utilisé pendant longtemps Olympus viewer, puis récemment leur Olympus Workspace mais je le trouve assez lent à l’affichage. Coté Opensource j’ai j’utilise Digikam (6.1) que j’apprécie bien notamment les fonction d’export vers des sites de galleries, quelqu’un d’autre à essayé ?

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.