web analytics

The Verge assassine iOS sur le nouvel iPad Pro (à raison)

36
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

J’ai toujours considéré qu’il était ridicule de croire qu’un iPad pouvait devenir un véritable outil de travail à court terme… Depuis que l’iPad existe, cela n’a jamais été le cas : l’iPad a toujours été un terminal servant à consulter, à consommer, mais pas à travailler…

Et c’est bien triste, car fin 2018 c’est toujours et encore le cas avec le nouvel iPad Pro (qui est pourtant fantastique et extraordinairement puissant). Tout le problème : c’est iOS qui vous interdit de travailler avec… Je suis propriétaire moi-même d’un iPad Pro 12 de génération immédiatement précédente (super gonflé et super cher), que j’utilise tous lissoir pour consulter des photos (28.000 RAW synchronisés dans Lightroom Mobile), lire des sites, acheter et regarder des films, ou de la musique…  mais jamais pour travailler.

Sur l’iPad Pro : c’est vraiment iOS qui m’empêche toujours de travailler en 2018. Même avec Lightroom CC (qui est pourtant incroyablement. sophistiqué)… Et c’est vraiment stupide et rageant ! Car potentiellement, cet iPad Pro pourrait être l’équivalent d’un ordinateur. Mais il ne l’est pas : il reste un complément agréable et un gadget pratique… Imaginez que même si il a gagné un port USB-C, il ne se passe absolument rien si vous y branchez un disque dur, une clé USB, ou une Imprimante !

C’est l’informatique pour les débiles. Apple m’énerve certains jours…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

36 commentaires

  1. J’ai un iPad Pro de la génération encore précédente et je m’en sers pour mon travail. Avec mes applications professionnelles : ce n’est pas comme poste de travail mais comme aide en plus lors de mes déplacements. J’avais un étudiant qui s’en servait aussi comme outil principal de travail avec les versions Office de Micorosft. Il existe une application qui permet de contourner partiellement l’aspect « verrouillé » de l’ipad c’est « Documents » (https://itunes.apple.com/fr/app/documents-par-readdle/id364901807).

    Indispensable à mon sens.

  2. J’ai un iPad Pro 12.9 … et tant qu’il n’y aura de gestion de fichier comme n’importe quel PC … ça restera un moniteur supplémentaire pour mon notebook duet et bien sur le truc parfait pour zinio, mater les films, mycanal, le web avec Firefox, musique, etc etc …
    IOS est pénible pour travailler avec des stockages externes, pénible pour jongler entre outlook, les pièces jointes de mails, pdf, word etc…
    C’est très très loin de remplacer une notebook à cause d’IOS.

  3. Je vais sûrement passé pour un rétrograde et je ne serais pas objectif : les tablettes n’ont jamais été ma came.

    Je n’ai jamais compris leur utilité (à part comme affiche publicitaire personnelle ou plateforme d’achat :D) et les campagnes de « nivelage » des OS PC pour les faire ressembler à un OS « tablette » m’ont toujours prodigieusement agacées et je pense que ce devrait être le contraire : les OS tablettes ne devraient être que des versions simplifiées d’OS d’ordinateurs (ça ne nécessite rien d’autre). Un OS PC contient dans son architecture toutes les fonctionnalités nécessaires et il n’y a que du « revamping » à faire pour lui permettre d’être utilisé sur une dalle, pas besoin de changer l’architecture (et même presque pas l’interface).

    Je suis assez content que pas mal d’utilisateurs commencent à se rendre compte que les OS PC sont simplement plus pertinents en terme d’interface. Il aura fallu que le PC résiste de longues années et que le portable s’impose avant qu’on entende enfin raison… et il aura aussi fallu que le marché des tablettes s’éreinte bien sûr (sous android, les tablettes restent anecdotiques en terme de ventes).

    A mon sens, les OS type iOs et Android n’ont d’intérêt que sur des terminaux de petites tailles (les smartphones en d’autres termes), aucun si l’écran permet le multi affichage et d’y adjoindre un clavier sans perte de versatilité.

    J’ajouterais aussi qu’on a toujours pu faire sur un MacBook Air tout ce qu’on peut faire sur une tablette. Certes, pour le dessin, il y a besoin de l’adjonction d’un périphérique type tablette graphique, mais c’est tout. Ca ne justifie pas de salir un écran avec ses doigts ;).

    Pour moi le problème a été pris à l’envers et la trop forte volonté d’imposer une forme avant la fonction a été un échec. Il faut revoir la copie. Ou inventer autre chose.

    Et il y a plus de chance à mon sens que les PC se dématérialisent avant que les tablettes ne les remplacent.

    • Assez d’accord. D’autant plus que la finesse et l’encombrement d’un MacBook font perdre à l’iPad l’avantage de l’ultra-portabilité.

      Je m’amuse de voir les commentateurs réclamer à cors et à cris pour leur iPad un clavier, une souris, des ports USB, un système de gestion de fichiers et la possibilité de brancher un écran externe : les gens, tout ça existe déjà, ça s’appelle Mac OS.

      Alors bien sûr, il reste à l’iPad quelques avantages pour les graphistes, ou encore certaines interactions pour lesquelles le tactile est un plus (je pense à GarageBand pour iOS par exemple) mais cela reste marginal à mon sens, et la prédiction de Jobs qui nous annonçait que l’iPad remplacerait le PC me semble enterrée avec son prophète.

    • Olivier Sprung-Pin on

      Je suis tout à fait d’accord.

      On m’a offert un Ipad il y a quelque temps (alors que je n’en voulais pas particulièrement !). Je ne m’en sers quasiment pas. J’ai essayé. Même pour surfer, c’est lourd si on le tient dans les mains, et si on ajoute un support, autant avoir un portable ! Je me sers de mon MacBook Pro.

      Oui, on peut regretter le temps où Apple était un challenger ! (je suis Mac depuis 1992 !)

      Le leadership n’a jamais donné rien de bon !

  4. Franchement je suis assez d’accord pour la majorité des cas, mais cependant je connais plusieurs artistes qui ont arrêté d’utiliser des tablettes graphique wacom pour le duo Procreate / ipad pro, donc je pense qu’avec l’arrivée de Photoshop, de la disponibilité de Photo d’affinity et de leurs équivalent d’illustrator et malgré les limitations de l’accès au stockage c’est un outil vraiment génial pour les dessinateurs et graphiste.

    • Et moi j’en profite pour pousser une gueulante. Je sais pas qui a tort entre Apple et Wacom, toujours est-il qu’en faisant la mise à jour en High Sierra (oui, même pas Mojave, j’attends toujours un certain temps)… toujours est-il que le driver de ma tablette Intuos n’est plus reconnu !!!

      Wacom dit que c’est la faute d’Apple, et je pense que si j’appelle Apple, ça sera pour s’entendre dire qu’il faut tout racheter !!!

      Ce matin j’entendais que l’action Apple dévissait. A mon avis ce n’est que le début : les doléances des consommateurs ne sont jamais prises en compte : produits soudés, OS fermés, on passe sa vie à « contourner » les restrictions qu’Apple met en place (utilisation de Documents sur iPad, par exemple. Ça ressemble à l’utilisation du finder sur Mac Os, mais qu’est-ce que c’est limité !!!)

      La grande avancée d’Apple a été de rendre une partie de l’usage informatique convivial et sympa. Sauf que depuis que leur intérêt n°1 est de boursicoter et de se prendre pour une banque, ils ont oublié que leurs consommateurs étaient avant tout des utilisateurs. Et ce qui va commencer à être un problème, c’est que ça se voit bien trop. Voir le prix des nouveaux Mac et iPad…

      • Quel modèle intuos vous avez ? aucun problème sous High Sierra de mon côté, mais pas encore testé sous Mojave.

        Je ne suis ni un défenseur d’Apple ni de Wacom, mais en général les périphériques fonctionnent plutôt bien sous macOS.

         

        • Pardon, c’est pas une Intuos, c’est une Bamboo Fun.

          (J’ai aussi une Intuos, mais celle-ci fonctionnant parfaitement sous Yosemite, cela m’a servi de leçon pour ne pas upgrader à son tour le Mac où elle est branchée).

  5. C’est con, parce que le jour où les iPad atteignent l’efficacité d’un PC de bureau, avec toutes les spécificités d’un iPad/tablette, les PC portables haut de gamme décèdent dans l’année (j’exagère, mais pas tant que ça).

     

    C’est con qu’ils se tirent autant une balle dans le pied sur cet iPad alors qu’ils ont de l’or entre les mains. Le design est somptueux, la puissance embarquée est vraiment conséquente.

    • « C’est con, parce que le jour où les iPad atteignent l’efficacité d’un PC de bureau, avec toutes les spécificités d’un iPad/tablette… »

      C’est bien là qu’est le problème : pourquoi prendre une tablette si un PC est plus efficace dés maintenant et qu’il est plus facile de donner à un PC les atouts d’une tablette que l’inverse ? De la même façon, pourquoi créer un OS « amoindri » pour un matériel qui n’a même pas les caractéristiques cibles de cette OS ?

      A la limite, Microsoft avec le Surface Pro est plus proche d’une solution rationnelle en gardant l’OS de départ (même s’ils l’ont relooké de façon ridicule, c’est toujours mieux qu’iOS sur grand écran) et en ne sacrifiant pas trop les fonctionnalités d’un PC. Mais même là, on ne comprend pas trop l’intérêt (ou même la différence) par rapport à un PC portable standard.

      Ça permet juste de vendre un matos sous-dimensionné plus cher parce que c’est plus tendance qu’un vieux PC tout moche à papa et de le limiter à une interface de navigation (voire de vente en ligne…) et puis c’est moins cher à fabriquer (moins de parties mécaniques), ça permet de vendre plus de produits complémentaires d’office, aussi (des zoulies housses, des zoulis claviers roses ou bleus pales, des zoulis protège-écran/support pliables etc. pour que ça ressemble à un PC portable :D).

      La comparaison me rappelle celle entre mirrorless et REFLEX (tiens ?).

      Un peu de courage, les OVF vont gagner :D…

       

      Ouais, je sais. Provoc ! :D

      Pour en revenir au sujet, je suis à peu près certain que c’est grâce à cet « écrasement » des ventes des tablettes qu’Apple a finalement décidé de ré-investir sur les Mac et donc de nous produire enfin un nouveau Macmini digne de ce nom…

       

      • Oui, il y a un moment. ou les gens comprennent qu’il s’agit d’un dispositif de loisir… et qu’ils ont quand même besoin d’un bon PC / Mac.

        Mais c’est. à se. demander parfois, si Apple ne « bride » pas un peu iOS, afin d’éviter qu’il ne commence à concurrencer Mac OSX.

        Car. tout de même : il ne manque pas grand chose à Cert iPad Pro, pro qu’il commence à être utilisable pour tout faire.

        Pas grand chose : mais l’essentiel, à savoir un système de gestion de fichier.

        • Mais c’est. à se. demander parfois, si Apple ne « bride » pas un peu iOS, afin d’éviter qu’il ne commence à concurrencer Mac OSX.

          Je crois surtout qu’Apple développe iOS en fonction des iPhone, les iPads n’étant qu’un à côté. Chez Apple, 80% des revenus proviennent du iPhone. Les iPads, comme les Macs, c’est devenu un peu anecdotique. Des trucs qu’on supporte et développe par tradition, et parce qu’on se le permettre même si au final ce n’est pas ce qui rapporte le plus.

          Mais c’est vrai que iOS a quelques manques incompréhensible. Même avec iPhone, ça pourrait être très pratique de pouvoir transférer facilement et directement des fichiers avec des disques externes, ou envoyer un document vers une imprimante…

        • Ben avec un bon clavier et un OS qui permette la même chose que MacOS… hormis les gros modèles à CG, je ne crois pas qu’il y ait une quelconque concurrence à un iPad Pro.

           

          D’ailleurs Apple serait bien inspiré de transformer son clavier en clavier hybride touchpad (un peu comme sur les derniers BlackBerry), ça rendrait le manque de trackpad moins pénible). Ou alors un modèle de clavier avec trackpad.

           

          Bref il manque tellement peu à ces iPad pour vraiment remplacer un ordinateur portable. (Bon ça et le prix prohibitif.)

        • Surtout que tout ça fonctionne très bien sur les smartphones récents sous Android ;).

          Pour l’avoir testé, le branchement d’un SSD usb-c, même en passant par un cable OTG et un hub, se fait de façon transparente. Il n’y a plus qu’à accéder aux dossiers voulus avec le gestionnaire de fichiers.

          Qui plus est, comme décrit plus bas, on peut tout à fait utiliser un hub USB standard (alimenté ou pas) pour brancher un lecteur et lire les cartes SD ou tout autre support reconnu par le smartphone et transférer les données d’un support à l’autre.

  6. Assez d’accord dans l’ensemble, sur le fait que l’iPad est un appareil de consommation de contenu, lorsqu’il n’est pas dans un environnement spécifiquement conçu pour la création de contenu. Tant qu’il n’y aura pas de possibilité de gérer un support de stockage, et surtout de programmer (et je me vois difficilement taper des lignes de code avec cet horrible cover-clavier).

    Cela dit, il ne manque pas grand chose pour en faire un bon périphérique d’appoint. Pour le voyageur qui veut stocker ses photos RAW, il y a quand même moyen de contourner cette limitation du stockage en utilisant un boitier externe qui partage le disque-dur via Wifi. Ok c’est du bricolage et ça ne permet pas d’avoir un vrai flow à base de catalogues lightroom, mais à choisir entre un ordi ou une tablette, je préfère la seconde pour le confort d’utilisation sur le reste de ses fonctionnalités,  la possibilité de la recharger avec une batterie externe sous tente, et le poids :)

    • bonjour GUITARNONO,

      pourriez vous preciser votre méthode pour contourner cette limitation du stockage en utilisant un boitier externe qui partage le disque-dur via Wifi, le tout pour vider des carte CF pleines de RAWs?

      • Des CF? Pour ma part je fonctionne avec des SD :) Mais je suppose qu’en connectant un lecteur ou l’appareil photo via l’adaptateur lightning, vous devriez pouvoir rapatrier les photos sur iPad de la même façon.

        C’est ensuite qu’on commence à s’amuser (je vous ai dit, c’est du bricolage)… J’utilise l’appli Photos pour trier, supprimer, mettre en favoris ou en albums celle que je vais envoyer vers Lightroom.

        Pour le stockage sur DD, donc : le boitier que j’utilise est un FileHub de Ravpower (ça se trouve chez amazon), qui partage un stockage USB via un protocole assez standard (FTP ou SMB, je ne sais plus). On y accède ensuite via une appli d’explorateur de fichier (FileBrowser pour ma part, car elle permet d’accéder aux RAW stockés dans Photos). Forcément c’est beaucoup long qu’un transfert USB!

        On a aussi la possibilité de faire une copie directe SD->Disque dur juste avec le boitier, mais évidemment c’est pas possible avec une CF.

        La question légitime serait donc : pourquoi pas n’emporte-t-il pas un notebook? :) Tout simplement parce que je préfère une tablette dans mon utilisation quotidienne. Je réserve les tâches avancée à mon ordi de bureau une fois à la maison et je passe très peu de temps à trier ou traiter mes photos en voyage.

        Et le smartphone android? Je me sens vite à l’étroit sur un smartphone, surtout en navigation web ou pour regarder des photos.

        Et je me pose bien sûr la question de savoir si je n’ai pas trop l’électronique sur moi en voyage! ;)

    • Tout ce que fait déjà un vrai bon smartphone récent finalement ;).

      Sur le mien avec l’usb-c, je peux transférer mes photos sur un disque dur SSD externe sans problème. Je branche un hub USB 3 standard avec un lecteur de cartes SD et le disque SSD externe et hop => transfert des raws.

      Et c’est encore plus léger qu’une tablette (et plus autonome, plus rapide à recharger, plus pratique d’utilisation , plus discret, plus solide, plus… bref tout plus… sauf le prix)…

      Si c’est pour une publication rapide en taille web (tout ce que peux faire une tablette, au mieux), pas besoin de plus qu’un smartphone avec Snapseed… et si je veux travailler sérieusement les photos, rien de plus performant qu’un PC.

      En fait, ce n’est pas qu’il ne manque pas grand chose aux tablettes pour faire un bon périphérique d’appoint, c’est qu’avec un PC portable + un smartphone il ne manque rien…

      Et les tablettes échouent lamentablement à remplacer les deux… c’est tout.

       

  7. Personnellement, l’ipad, c’est pour le surf et le loisir, mais c’est trop imposant pour ces activités. Je préfère de loin faire « joujou » avec un smartphone. Pour bosser, je préfère un bon MacBook pro survitaminé qui sert en station à la maison avec écrans externes et parfois en déplacement quand le besoin s’en fait sentir. Sinon, je trimballe partout un petit macbook 12 pouces qui est beaucoup plus pratique et intuitif qu’un ipad et que j’ai acheté d’occasion deux fois moins cher qu’un ipad pro avec clavier externe.

    Par contre, mes « nanas » adorent leurs iPads…

  8. Les tablettes c’est top comme terminal (web, films, photos, lire pour certains….) mais quand on voit la taille grandissante des écrans de smartphone, ne pensez vous pas que ce produit va disparaitre au profit des iphone plus ou autre smartphnes ?

  9. j’ai un Ipad 2 retina et c’est déjà la croix et la bannière pour saisir un commentaire sur ton blog avec …., j’ose pas imaginer avec lightroom. Par contre, pour faire de la consultation, c’est plutôt sympa. j’aime bien.

    Autrement j’utilise une surface pro, ça marche super bien, c’est très compact et je développe sans problème les raw de A7RIII et du D800E.

     

     

  10. L’utilisation de l’iPad pro peut être professionnelle et être beaucoup plus souple à utiliser : cela dépend de votre profession.

    La dernière version de mon logiciel métier est sur tablette puis va arriver vers l’imac (et pas l’inverse!). Essayer en visite d’ouvrir un mac à moins de le laisser en veille. L’ipad a une réactivité plus grande. On rentre on synchronise … Pourtant je ne suis pas graphiste. Je précise que mon iPad pro est la version avec carte sim (je vis à la campagne) et c’est un plus par rapport au MacBook !

    L’écran tactile plus grand qu’un smartphone : c’est quand même un plus. Il m’arrive de mettre les doigts sur l’écran du macbook pro …. Mon épouse a un Asus avec écran tactile : elle oublie d’utiliser la souris et vient mettre ses doigts sour mon écran du macbook ….

    Je ne suis pas sur qu’il faille comparer macbook / iPad : c’est clairement deux produits différents qui se complète parfois. Tout dépend de l’usage ! Comme pour le choix de tout matériel informatique.

    En tout cas jouer Minecraft sur iPad : c’est comme même plus fun !

     

    • En fait, c’est peut-être uniquement dans certains contextes professionnels que les tablettes ont une application réellement utile, et je vous rejoins sur ce point.

      Je sais que certains agents immobiliers ne peuvent s’en passer par exemple, mais j’imagine qu’il y a d’autres métiers ou la présentation rapide d’image, de documents, de schéma est utile. Sans compter qu’il y a quand même heureusement d’autres fonctionnalités…

      Maintenant, il s’agit quand même de niches, pas d’un marché ouvert comme l’est celui des smartphones. Et même si comme vous le signalez certains logiciels passent de la tablette au PC, il s’agit d’exceptions en regard de la masse de logiciels qui proviennent du PC.

      Juste une remarque : dans un contexte de disponibilité, un portable s’utilise généralement avec la veille : c’est une fonctionnalité de base, l’éteindre étant souvent contre-productif et uniquement à faire en cas de besoin…

      Mais je comprend bien que ce n’est pas la raison qui vous pousse à préférer l’utilisation d’une tablette.

      Pour l’écran tactile, comme déjà écrit, qui peut le plus peut le moins : c’est une fonctionnalité qui peut tout à fait exister sur un PC. Mais, encore une fois, c’est une utilisation qui ne s’est pas imposée à la majorité des utilisateurs.

  11. L’iPad et l’iPhone ne sont absolument pas limités en terme gestion de fichier comme affirmé ici.
    Ils sont comme MacOs des Unix Berkeley aménagés, ils utilisent le même système de fichier (APFS).
    Si on les jailbreak (quand c’est possible), on obtient les fonctionnalités standard en ligne de commande et on peut installer un gestionnaire de fichier (venu de Linux).
    Si on branche un disque avec adaptateur ou une clef USB (avec port lighting), il sont montés en lecture/écriture comme des disques standards (il y a juste la limitation hardware de puissance).
    Le problème vient de la volonté d’Apple de verrouiller le système. En standard le compte utilisateur (user= phone, psw = alpine) est très limité, le jailbreak le rend PowerUser.
    Actuellement le système laisse libre un répertoire par programme (iTune permet d’y gérer des fichiers mais pas des répertoires), les programmes peuvent y créer des répertoires et gérer des fichiers (certains le font).
    De l’extérieur des programmes comme iFunBox permettent de le faire également (et sur tout le système de fichier si jailbreak).

    Ceci pour dire que les limitations ne sont que la volonté d’Apple, et le niveau de limitation peut changer du jour au lendemain.

    GoogleMap et Waze ne pouvaient pas fonctionner sur une voiture avec CarPlay, cela faisait le buzz sur l’incapacité d’Apple… (en fait cela marchait avec un iPhone Jailbreaké).
    Cela résultait de la volonté d’Apple de ne pas soutenir les produits de Google. C’est devenu problématique car cela devenait une cause importante de passage à Android.
    Au passage à IOS12, Apple a libéré le système et ça marche.

    De la même façon cela peut évoluer pour l’iPad si certaines des limitations deviennent un problème pour vendre le produit. Les articles actuels sur l’iPad Pro peuvent y contribuer.

     

    • Certes, c’est une volonté d’Apple, et oui tout système informatique contient une gestion de fichier, qu’elle soit accessible ou non à l’utilisateur. 
      Mais dire qu’iOs est un Unix est très loin de la réalité. Tout système basé sur un noyau Unix et quelques commandes processeurs ou gestion du système vestigiales ne peut pas réclamer cette appellation et sous iOs la présence d’Unix n’est quasiment qu’un vague souvenir (encore plus que Linux sous Android). 
      Voir : https://www.opengroup.org/openbrand/register/index.html
      Vous parlez de Jailbreak « (quand c’est possible) » et justement c’est non seulement quelque fois impossible mais dans tous les cas une manip dangereuse qui peux aboutir à transformer votre matériel en un joli presse-papier. On ne peut pas conseiller aux utilisateurs de faire ce bricolage.
      D’autant que si le fait d’avoir accès à un gestionnaire de fichier et quelques commandes Linux était vraiment ce qui fait qu’une tablette pourrait avoir une utilité universelle, compte-tenu du fait que les smartphones Android sont largement majoritaires, les tablettes Android devraient dores et déjà se vendre comme des petits pains, ce qui ne semble pas être le cas, pas plus que ce n’est la volonté des constructeurs de l’imposer maintenant, après des années de production.
      A noter, qu’à l’inverse, sous Android, le besoin de « rooter » son système est devenu de moins en moins présent.
      Le problème de la tablette n’est donc pas dans son système, mais bien dans son format. Je ne dis pas qu’il n’a jamais d’application, juste qu’il reste limité à certaines.
       

  12. Il a été également évoqué le problème des drivers sur MacOs.
    Il y a 2 mécanismes de protection du système:
    * Gatekeeper: qui empêche d’installer des programmes « dangereux » (applications chargées de n’importe où). Avant, il suffisait de cocher la case pour pouvoir le faire. Maintenant la ligne n’existe plus si Gatekeeper est fermé. On peut toujours ouvrir gatekeeper en ligne de commande:  sudo spctl –master-disable. La ligne réapparait dans le menu avec la case cochée, si décoche gatekeeper se ferme et la ligne disparait. Quand on a installé un programme et on l’a executé une première fois on peut fermer gatekeeper.
    * SIP (System Integrity Protection) exige que les drivers soient signés numériquement par Apple pour pouvoir se charger. On peut également désactiver SIP, mais c’est relativement dangereux pour la vulnérabilité du système parce qu’il faudra le garder ouvert en permanence pour charger le driver.
    Il y a un bras de fer avec certains fournisseurs de hardware « compatible » mais non recommandé par Apple. Apple refuse pour des raisons, très probablement dilatoires de sécurité, de signer les drivers.
    Le principal problème actuel est avec les cartes video Nvidia (en disgrâce) sous Mojave. Elles sont très répandues sur les MacPros et sur les Hackintoschs (3 fois moins chères à niveau équivalent aux offres d’Apple). Sous High-Sierra (et avant), Nvidia diffuse les drivers sur son site (sans en faire la publicité).
    Actuellement, les drivers pour les cartes actuelles (GeForce 10×0 et 20×0) ne sont pas signés par Apple (ils seraient trop bugués et pourrait faire planter le système, ce qui probablement faux). Ceux pour les cartes anciennes (montées par Apple) sont par-contre bons et signés.
    Il y a des problèmes similaires avec d’autres drivers de produits non recommandés par Apple.
    J’ai une Nvidia GeForce 1080 GTX (qui explose en vitesse les offres Apple en particulier avec Adobe Premiere) qui m’oblige à rester sous High Sierra faute de driver.

     

    • Y’a aussi de la signature chez Linux… (debian, notamment ?)

      C’est la base pour garantir une relative sécurité dans les app disponibles.

      • Les mesures de sécurité sont souhaitables en particulier pour tous les drivers ou kernel extensions, approuvés et signés.
        Le problème est que chez Apple, il semble que ce soit parfois de la politique.

  13. JF, il manque toi à LR CC mobile pour pourvoir être utilisé ? C’est con parce que ça pourrait être totalement parfait… un super stylet, un superbe écran, manipulation avec les doigts…

    • Intéressant… Comme quoi, on peut bosser avec un iPad… Ce qui me rappelle mon époque de journaliste dans un quotidien suisse. En 2013 j’avais participé à une semaine de vélo de la source du Rhône à la méditerranée, avec une page à écrire par jour et des images à fournir. Avec des connexions mobiles à peu près inexistantes, c’était la galère tous les soirs pour envoyer la matière pour le journal du lendemain. Aujourd’hui, avec un téléphone et un iPad je pourrais tout faire mieux et plus vite qu’à l’époque avec un « vrai » ordinateur portable. Et de la vidéo en plus… J’aurais même rêvé d’un tel équipement à l’époque.

      D’ailleurs, lors d’une récente balade à vélo en Suisse, j’ai emmené mon nouvel iPad « basique » de 2018 (le modèle « éducation ») à côté de mon appareil photo (un Lumix G80, oui beurk, un hybride 4/3, mais quand on transporte tout son matos à vélo le poids et l’encombrement ça compte, beaucoup, même davantage que de faire de vraies photos). J’ai pu traiter à minima mes images, écrire et publier le soir de chaque étape. Sans ça, ce serait certainement encore dans ma liste de trucs à faire, un jour, peut-être. Et tout ça avec un « ordinateur » à 350€.

      Mais écrire et publier, ce n’est peut-être pas bosser.

      • Oui, mais cette situation reste très, très exceptionnelle et rare. ET cela n’a duré que un petite semaine ! Seriez vous prêt à dormir dans une tente toute l’année ? Non…

        Mais une semaine : oui !

        C’est un cas intéressant, et je suis d’accord que l’on peut toujours se débrouiller. Pour une semaine, pas de soucis !

        Mais dans des circonstances classiques : on bosse tout de même beaucoup plus vite avec un vrai ordinateur. Un vrai traitement de texte, de vrais raccourcis clavier… et un vrai clavier !

        Et le vrai boulot, ne souffre pas le moindre ralentissement !

        Le vrai boulot ne souffre pas non plus le manque de confort (en tous cas sur le long terme : et le vrai boulot c’est toujours sur le long terme, pas sur une période tres courte le temps d’une ballade à vélo)…

        Le vrai bouleau n’est pas un truc « rigolo et fun » : c’est une chose difficile et pénible. Alors si le matériel n’est pas « rapide et confortable » : cela s’ajoute à la difficulté…

        Je suis vraiment persuadé que l’iPad est un gadget (qui dépanne de temps en temps pour saisir du texte et envoyer des images… pendant une semaine ou deux ! ).

        Mais ce n’est pas un vrai outil ! Pour du vrai boulot ! Tout au long de l’année…

        D’ailleurs : vous trouvez facilement des exemples de « voyages fun et amusants » ou l’on a tout fait avec un iPad durant une semaine.

        Vous ne trouverez jamais un journaliste et / ou photographe pro : qui se serait débarrassé totalement de tout ordinateur au profit d’un seul iPad… cela ne risque pas en 2018, ni en 2019 !

        • Oui, on est d’accord, mais si l’outil dépanne, c’est qu’il a sa place. Je ne me verrais pas non plus utiliser uniquement un ordinateur. C’est bien la complémentarité des outils qui constituent un tout utilisable. Pas plus tard que hier matin c’est une GoPro qui m’a dépanné pour de la vidéo en salle d’opération. Mais je ne pourrais pas faire toutes mes vidéos avec ça. C’est comme de dire qu’on ne peut pas bosser avec un 300mm, car il est limité en grand angle…

          A chaque situation son outil. Et dans mon flux, l’iPad a clairement sa place, en plus de me tenir informé une fois le boulot fini ;-)

          • Bien entendu, il a sa place, il dépanne…

            J’ai deux iPad : un Mini (que j’utilise en voyage pour les cartes et guides de voyages par exemple)… Car lire une carte sur iPhone 6 : c’est plus possible pour moi !

            Et un iPad Pro de 12″ : posé à coté du lit (il n’en bouge pas), et je lis tous les soirs avec… et. surf. sur le net.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.