web analytics

Le Micro 4/3 va-t-il mourir ? Oui, je crois…

21
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Je suis persuadé moi-même que le Micro 4/3 est mourant… Enfin : pas complètement mort. Mais le M4/3 disparaitra petit à petit, jusqu’à disparaitre totalement peut-être d’ici 10 à 15 ans. J’ai déjà expliqué pourquoi à de nombreuses reprises.

Notez bien, que ce n’est pas ce que je souhaite (ce que je souhaite n’est pas la question) : mais juste ce qui me parait logique… Et comme souvent je ne suis pas le seul. Voici l’avis de Tony Northrup. Quel est votre avis ?

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

21 commentaires

  1. D’ici dix à quinze ans oui. Mais ça reste encore un système bien vivace, qui permet de filmer en 4K60fps à un prix défiant toute concurrence, compact et plutôt bon.

    Donc même encore aujourd’hui ça n’est pas idiot d’investir dedans tant le parc est riche. Mais d’ici cinq ans ça commencera à sentir le roussi.

     

    Tout va dépendre de quel constructeur sortira en premier un mirrorless plein format sous 1500€, puis sous 1000€. Le jour où on atteindra cette somme, je ne donne pas cher de la peau des formats plus petits. Surtout si les constructeurs sortent des optiques abordables en plein format mirrorless… ce qui n’est pas encore le cas.

    • Et c’est faux de dire que la taille du capteur joue peu sur le prix. Plus le capteur est gros, plus les pertes sont importantes et plus le prix monte mécaniquement. Donc… si, ça reste encore un facteur de prix conséquent. Mais ça va inéluctablement baisser.

  2. Je donne même pas 5 ans au m4/3…

    Sérieusement, un Oly M1 coûte aussi cher qu’un A7 (et je ne suis pas du tout pour Sony)!

    De plus, s’il est vrai que Panny va rejoindre Leica et Sigma sur la monture L (full frame), cela veut dire qu’ils laisseront tomber le MFT, donc sans Panasonic et ses incroyables boîtiers, il n’y a plus de compétition.

    Quand on pense à Canon qui a mis la barre très haut pour son premier mirrorless, l’avenir du MFT est bien sombre, et cannibalisé (par le bas cette fois-ci) par les smartphones.

    RIP

  3. Je pense que Panasonic, sera. le premier a descendre  le prix du Full Frame à 1000€, en tant que dernier arrivants, ils vont devoir faire un effort pour convaincre.

    Et ils ont les reins assez solides pour cela… Et les autres suivront peu après, avec des FF de plus en plus compact en entrée de gamme.

    Dans ce cas, le M4/3 aura vraiment du sushi à se faire !

  4. C’est pas toi qui nous annonçait la disparition de l’APSC il y a quelques temps, au profit du Full Frame ? Pas vraiment réussi comme prévision :)

    Le 4/3 a le mérite d’être compact. Je pense que ça dépendra avant tout des clients. Même s’il y en a moins. Ca suffira peut-être à son maintien. D’ailleurs, ce n’est pas impossible qu’il y ait plus de 4/3 vendu que de Full frame ? non ?

    Il faut bien faire la part des choses entre le haut de gamme et le grand public. Le 4/3 vise le grand public comme l’APSC. Il y a un marché pour les deux.

    • A mon avis il n’y aura bientôt plus grand chose entre les Smartphone et le Full Frame.

      l’APS-C ne survivra que chez Canon, Nikon et.Sony (et encore, chez Sony l’APS-C n’est vraiment pas en bonne forme). Et cela. uniquement car ses fabricants. marche « sur deux jambes » : APS-C + Full Frame. Ce. qui assure une force de frappe et. des revenus suffisant pour la R&D.

      Sachant que l’APS-C est presque aussi compact que le M4/3 (franchement la différence n’est pas si énorme, surtout lorsque l’on aura une panoplie d’objectifs fixes optimisés en APS-C). Sachant que ce que « rapporte » un M4/3 à son fabricant n’est pas énorme non plus…

      Sachant que Olympus est « petit » (et ne dispose pas d’une gamme complémentaire FF à forte marge)… je ne vois pas comment le M4/3 va survivre (chez Olympus) au développement du Full Frame chez les autres constructeurs…

      Ni à l’amélioration des smartphones… Qui n’auront bientôt plus grand chose à envier au M4/3.

      Le. groupe de ceux qui sont « obsédés » par le bokeh : se tourneront vers le Full Frame.

      Le groupe des amateurs de Street photo amateurs d’objectifs fixes (sans être obsédés par le. bokeh) se tourneront vers des smartphone à 3, 4 ou 5 objectifs bientôt.

      Reste. entre ces deux groupe : un petit groupe amateur de M4/3… Qui sera peut-être assez grand pour faire vivre Olympus. Mais peut-être pas et Olympus va laisser tomber petit à petit, investir de moins en moins… Prendre les revenus de ses recherches tant qu’il y en aura : encore 10 ans… Mais sans plus faire progresser le système. Je suppose.

  5. Dommage. Non seulement ca fait mal de voir un segment interessant de la photo mourrir, mais en plus je trouve le m4/3 et le FF tres complémentaire: non seulement la taille n’a rien a voir, mais surtout le facteur de conversion est x2. Utilisateur de fixes, j’aurai bien aime transformer mon 135L en un tele plus puissant, monter un 24L pour avoir un standard bien lumineux (bien que lourd) tout en ayant un ensemble compact si besoin (avec un eq 35 par exemple).

    Je precise que je n’ai pas de M4/3, mais que j’ai essaye de compléter mon FF par un APS-C. J’ai finalement renonce (pas faute d’avoir essayer!) parce que l’encombrement n’est pas tellement different et les focales résultantes sont « batardes »: mes fixes sont espaces de +/- x2. Transformer mon 50L en un 85? Bof. Mon 135 en un 200? bof. Et le cote encombrement/poids trop similaire font que je prends mon FF a chaque fois finalement.

    Bref, dommage, RIP m4/3 que je n’aurai jamais connu

    • Marrant, t’as peut-être choisi un APSC trop gros.

      Mon 6D est complété par un 100D (et aussi un 200D tout neuf). Et franchement le gain d’encombrement est largement suffisant pour que ce soit l’APSC qui sorte le plus souvent. Surtout que les optiques APSC sont bien moins lourdes.
      Maintenant, mon appareil photo principal est le 200D et je ne sors le 6D que pour des besoins précis (qualité ou sensibilité).

  6. Le système m43 ne pourra peut être pas survivre sur la direction qu’il a pris depuis ces dernières années (c’est à dire des boîtiers plus gros, très robustes, et des optiques plus grosses bien que plus encombrantes). Là il rentre en concurrence avec les full frames qui peuvent encore réduire de taille.

    Mais s’ils se recentrent sur leurs avantages historiques : taille des boîtiers et tailles des objectifs, le système peut très bien survivre encore de nombreuses années. Pour moi, leur salue passe par des boîtiers de la taille des e-m5, e-m10 ou pen-F et des petits objectifs fixes. Le tout avec une bonne protection WR et une qualité de fabrication haut de gamme. Avec ce positionnement, le système est parfaitement complémentaire avec un système FF, bcp plus à mon sens que les boîtiers APS-C.

    Le FF pour la « vrai photo » (c) JF, le m43 pour la photo de tous les jours. La concurrence des m43 deviendra les smartphones pour le grand public, certes, mais l’accès direct aux réglages et l’intégration d’un viseur restera le différenciateur fort pour les photographes (amateurs ou pro).

    Il est clair par contre qu’il doivent aussi absolument travailler sur l’interface de leur boîtier pour les rendre plus accessibles et plus connectés. En plus je ne vois pas pourquoi les avancées de « computational photographie » ne pourront pas être implémentées dans les boîtiers m43, surtout avec un acteur comme Panasonic qui a les moyens d’investir dans ces aspects logiciels.

    • Le mFT vs le smartphone a bien plus d’avantages que l’accès aux réglages ou un viseur, la montée en ISO, une gamme d’optiques autre que des lentilles qu’on ajoute sur le 28mm de base, des accessoires plus avancés…

      J’ai l’impression que JF comme beaucoup font l’erreur de se fier aux chiffres de ventes plus qu’à l’utilisation, ceux qui achètent des smartphones ne le font généralement pas pour faire de la photo (ceux qui s’en servent de console de jeux, de lecteur mp3 ou encore de téléphone, curieusement lol, sont bien plus majoritaires, que les pubs soient toujours axées sur la partie photo n’y change rien) alors que ceux qui achètent des mFT le font TOUS pour faire de la photo et/ou de la vidéo.

      Le commentaire de Laurent plus bas en est un bon exemple, le smartphone n’est pas le choix du photographe qui ne veut pas du mFT mais du photographe qui ne fait plus trop de photos (ou du non-photographe que ça n’intéresse pas).

  7. Ouais, enfin TN avait aussi prédit la mort du système EOS-M (il n’y a qu’à voir les ventes depuis deux ans ;).. Il aime bien provoquer, ça fait partie de son business.

    Et, pour moi, si c’est pour dire qu’il faudra 10-15 ans au M43 pour disparaître, autant dire que ça ne disparaîtra pas avant tout le reste…

    Les questions que certains se posent sont plus sur les décisions de Panasonic et d’Olympus dans un futur proche (d’ici à 2-3 ans max). Même si leur marché est très restreint, il existe, il a quelques raisons de subsister encore, mais ne pourra rien contre une décision des fabricants.

    C’est, de mon point de vue, la seule chose qui peut faire disparaître le système et la seule chose qui détermine s’il est vivant ou mourant.

    Et puis, si les avantages concurrentiels réels, le nombre de ventes ou le nombre d’utilisateurs décidaient seuls de la vie d’un système, Leica auraient disparu depuis longtemps… :D

    Même s’il y a peu d’acheteurs, tant que le nombre suffit à maintenir le système de fabrication, pas de raisons qu’il disparaisse en dehors d’un appât de plus de gains ailleurs et une ré-orientation des profits pour les compagnies des fabricants.

    Mais je pense qu’Olympus est plus dans la même philosophie que Canon ou Nikon de ce point de vue : ils n’abandonneront que contraints et forcés, pas seulement sur un coup de tête d’actionnaires – ce qui peut les différencier de Sony ou même Panasonic.

    Donc un pas après l’autre : la première question est sur le maintient d’une gamme M43 chez Panasonic… après ça, difficile à dire.

    Et il est aussi difficile de connaitre exactement ce qui passe par la tête des décisionnaires en fonction des résultats financiers. Olympus a déjà eu des déboires peu glorieux par le passé dans ce domaine, mais a aussi bien redressé la barre…

     

    • Sony a dépensé beaucoup et s’est taillé une vraie place. Tout comme ils ont une vraie place en jeux vidéos. Je ne les vois pas abandonner (alors que y’a cinq ans c’était plus discutable).

      Olympus est le seul constructeur à ne pas avoir encore dégainé un système à gros capteur (FF/MF). A voir où ils vont cogner, et avec quelles spécificités. C’est quasi sûr qu’ils vont s’y mettre vu que c’est LE marché avec toute la valeur ajoutée aujourd’hui.

      • Sony est coutumier d’abandonner des lignes-produits malgré leur potentiel ou leurs ventes, et même après des investissements conséquents. Et c’est encore plus vrai maintenant que leur divisions média et jeu sont devenues les plus importantes de la compagnie.

        Ils sont beaucoup plus susceptibles de dépendre de la décision d’actionnaires dont les préoccupations sont très loin de l’intérêt pour la technologie.

        De son côté, Olympus ne me semble pas avoir les moyens d’investir seul sur un nouveau système, surtout en se mettant en concurrence frontal avec le consortium « monture L ».

        A mon avis, s’il doivent passer au FF, il y’a plus de chances qu’ils s’associent avec les trois autres ;). Ca parait plus « logique ». Mais ils ont peut-être déjà rater le coche…

        • Olympus a d’ors et déjà refusé d’aller sur la monture L. Explicitement.

          Donc soit ils comptent lancer leur propre monture (auquel cas faudra être bien différentiant des autres montures : Canon et Nikon avec leur expertise, la L pour la qualité vidéo Pana et les capteurs Foveon, Sony pour leur AF, etc), soit ils iront se raccrocher à une monture existante. L non, Z fermée, R probablement aussi.. donc je parierais bien sur la monture FE, qui est plutôt ouverte et donc propice à voir un nouveau constructeur s’y greffer.

          Auquel cas on aurait une monture FE avec des boîtiers très technophiles (Sony), et une approche plus « pure photography » avec des Olympus.

          C’est une hypothèse qui ne repose sur rien de concret, mais j’imagine que Olympus a déjà une idée de comment ils vont aborder le marché FF.

    • En fait la vrai question est là, si Panasonic continue le M43 Olympus survivra car seul c’est sans espoir, 1 pour le M43 et 2 pour Olympus si il ne se réoriente pas dans une nouvel voie.

      • On peut aussi se dire que s’ils sont les seuls ou presque à représenter le M43, ils n’auront pas de concurrents… et ça leur coutera moins que de changer de système.

        Maintenant, ils font aussi des produits optiques et numériques high-tech. Il se pourrait qu’ils se concentrent sur autre chose, en effet, et peut-être pas les appareils photos grand public.

  8. Y’a pas que le photo dans la vie. Pas mal de vidéastes fonctionnent avec des GH5, GH5s.

    Blackmagic vient de sortir une cam 4K m43.

    Alors, en photo, peut-être, en vidéo, je ne pense pas (même si Fuji vient de mettre un bon coup de pieds dans la fourmilière avec le XT3).

  9. Si Olympus ne se lance pas avec Panasonic sur le FF il y a peut être une explication?

    Olympus maitrise la technique de la photo haute résolution (50 Mpx) par déplacement de capteur (pionnier de la stabilisation 5 axes), pour l’instant sur des sujets fixes et sur pied. Il avait annoncé il y a quelques temps travailler sur ce sujet pour offrir cette possibilité à main levé, ce n’est qu’une question de puissance de traitement.

    Est ce que c’est imaginable à partir d’un boitier Olympus et leur excellente optique d’offrir une image équivalente en qualité a une FF par assemblage de 2, 3, ou 4 images?

    Réponse en début d’année avec le nouveau boitier Olympus pour voir s’il parte dans cette direction, ? Finalement le FF ce n’est qu’une qualité d’image supérieure ?

     

     

  10. Et bien moi, je crois déjà l’avoir tué. Parti en vacances uniquement avec mon iPhone XS et laissé mon m43 à la maison. Franchement je n’ai jamais regretté ce choix.
    Il est vrai que j’ai laissé un peu – beaucoup – tombé la photo ces derniers temps mais quel bonheur, plus de sac, tri des photos facilité, et je ne parle pas des retouches.
    Alors oui les puristes diront ce n’est pas de la photo, etc… mais in fine cela convient à mon usage et c’est bien cela qui compte.
    Je ne prétends pas faire de la « vrai » photo mais j’ai retrouvé plus de temps pour faire d’autres activités. Je n’imprimerai pas non plus des grandes photos mais bon tant pis.
    Et puis, ce n’est pas l’appareil qui fait le photographe ;-)

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.