web analytics

Le reflex a encore de beaux jours devant lui…

62
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Les chiffres de vente d’appareil photo numérique CIPA sont sortis, pour le mois d’aout… C’est très intéressant de regarder ça… Car durant les prochains mois, on devrait assister une progression légère des vente d’hybrides, grâce aux Canon EOS R et Nikon Z.

Il y a plusieurs façons de lire les deux courbes publiées par Canon News : celle des reflex (en bleu DSLR) et celle des hybrides en Orange  (MILC veut dire Mirorless Interchangeable Lens Camera). Le premier point de vue : c’est de se dire que si l’on continue comme ça : il se vendra bientôt autant de mirorless, que de reflex… Oui, ça c’est l’évidence, peut-être d’ici deux à trois ans les courbes se croiseront.

J’ai tiré quelques lignes droites, pour me faire une idée ! Si les tendances des ventes restent identiques : il se vendra autant d’hybrides que de reflex, à partir de janvier 2021 (seulement)… Donc, en attendant 2021 : le nombre de reflex en circulation, continuera de croitre plus vite que le nombre d’hybrides !

 

Oui, car il se vend encore effectivement en ce mois de septembre 2018 : presque deux fois plus de reflex chaque mois, que d’hybrides. Et oui : c’est ce qui est indiqué sur cette courbe (si vous croyez ces informations)… Et vu le nombre incroyable de reflex numériques qui ont étés vendus depuis 18 ans : on peut dire que la « base installée » de reflex est immense, comparé au très petit nombre d’hybrides qui se vendent depuis 8 ou 9 ans environ. D’autant que les ventes mensuelles de reflex entre 2002 et 2012 étaient bien supérieures à celle post 2014 (ce graphique ne commence qu’en 2012).

Curieusement les vente d’hybride n’ont jamais vraiment « décollées »… La progression est très, très lente ! On assiste seulement depuis 6 ans, à un tassement progressif des ventes de reflex.

Pire : aviez-vous seulement pris conscience, qu’en ce mois de septembre 2018 : l’immense « parc installé » de reflex continue de croitre plus vite, que le minuscule parc d’hybrides installés ?  Et oui, car n’oubliez pas que en ce moment même : il se vend deux fois plus de reflex que d’hybrides… Etiez-vous conscients de cela ? Etiez-vous conscient que en terme de nombre d’appareils photos en circulation : le nombre d’hybride augmente moins vite que le nombre de reflex ? Et ceci depuis 10 ans…

Ceci même si les ventes de reflex diminuent et que celles des hybrides augmentent, elles n’augmentent pas assez vite : il y a donc chaque année un peu plus d’utilisateur de reflex, que d’utilisateurs d’hybrides… et cela restera le cas, tant que les ventes de reflex sont supérieures. Car cette courbe ne représente que les ventes. Et non le nombre d’exemplaires en circulation ! Je suis certains que beaucoup de gens comprennent mal cette courbe et la lisent très vite sans réfléchir à ses implications…

 

Je vais prendre une image : imaginez que les gens achètent 10 fois plus de chaises, que de tapis. Imaginez que grâce à une nouvelle fibre le nombre de tapis acheté passe de un seul, à deux tapis : pour chaque paquet de 10 chaises. Et bien même si le nombre de de tapis achetés augmente (et double) : le nombre de tapis dans les salons progresse moins vite que le nombre de chaises, puisque les gens continuent d’acheter 5 fois plus de chaise chaque années… Le nombre de chaise continue de croitre plus vite que le nombre de tapis. Ensuite, à long terme : tout dépendra si les tapis sont plus résistants que les chaises. Mais l’espérance de vie d’un reflex est-elle plus faible que celle d’un hybride ? Et se lasse-t-on plus vite d’une chaise ? Ou d’un tapis ?

 

Pour que cette domination (celle des chaises ou celle des reflex), commence à s’inverser : il faudrait que les ventes d’hybrides soit très nettement supérieures à celles des reflex… Et que cela continue de façon régulière pendant longtemps, pas loin de 10 ou 15 années (et que en même temps : les ventes de reflex cessent totalement et que tous les reflex tombent en panne).

Autrement dit : au rythme de vente actuelles : jamais le nombre d’hybrides ne pourra égaler les nombre de reflex en circulation (même si l’on considère qu’un reflex tombe définitivement en panne au bout de 20 ans, ce qui n’est même pas le cas). C’est un peu comme la part des énergies renouvelables dans la production totale d’énergie (mais c’est encore pire dans ce cas) : du moment que les énergies fossiles continuent de progresser elles aussi, les proportions générales ne risquent pas de s’inverser :

 

Je sais que certain vont contester le fait que : le nombre d’hybrides dans les mains des photographes est bel et bien entrain de diminuer actuellement comparé au nombre de reflex dans les mains des photographes ! ! ! Mais pourtant, c’est bien le cas (comme c’est le cas pour les énergies fossiles)… puisque chaque jour : ils se vend encore presque deux fois plus de reflex que d’hybride.

Etiez-vous conscient de cette implacable et incroyable réalité statistique ? Je parle bien entendu du « parc installé » : ce qui implique de cumuler les ventes de chaque années : imaginons qu’il se vende chaque année 10 reflex pour 5 hybrides, en partant d’une proportion de 1000 reflex pour 0 hybrides au départ (ce n’est qu’une hypothèse pour comprendre le calcul : changez les chiffres autant que vous voulez) :

  • Année 0 : reflex : 1.000 en circulation – hybride : 0 en circulation
    (soit 1.000 reflex de plus en circulation, que d’hybrides)

 

  • Année 1 : reflex : 1.000 + 10 vendus= 1010 en circulation – hybride 0+5 vendus = 5 en circulation.
    (il y a 1.005 reflex de plus circulation, que d’hybridess)

 

  • Année 2 : reflex : 1.010 + 10 vendus= 1.020 en circulation. – hybride 5+5 vendus = 10 en circulation.
    (il y a 1.010 reflex de plus circulation, que d’hybrides)

 

  • Année 3 : reflex : 1.020 + 10 vendus= 1.030 en circulation. – hybride 10+5 vendus = 15 en circulation.
    (il y a 1.015 reflex de plus circulation, que d’hybrides)

 

  • Année 4 : reflex : 1.030 + 10 vendus= 1.040 en circulation. – hybride 15+5 vendus = 20 en circulation.
    (il y a 1.020 reflex de plus circulation, que d’hybrides)

 

  • Année 4 : reflex : 1.040 + 10 vendus= 1.050 en circulation. – hybride 20+5 vendus = 25 en circulation.
    (il y a 1.025 reflex de plus circulation, que d’hybrides)

 

  • etc…

 

On constate que chaque année il y a un peu plus de reflex que d’hybrides… Tant que l’on reste sur ce rythme (2 reflex achetés pour 1 hybride) : il est logique que le nombre d’utilisateurs de reflex reste supérieur au nombre d’utilisateurs d’hybride. Et que cette différence en nombre d’utilisateurs se creuse ( ! ) comme le montre mon calcul. Mais bien entendu, ces proportions de vente sont amenées à changer progressivement… Oui, mais à quel vitesse ?

Alors, même en admettant que grâce à Canon (bien davantage grâce à l’EOS M50 et à ses descendants, que grâce aux hybrides Full Frame comme l’EOS R) : dans les mois à venir les courbes s’infléchissent fortement et que soudain ( ! ) l’industrie photographique dans son ensemble commence (peut-être) à vendre autant d’hybride que de reflex : combien de décennies pensez-vous qu’il faudra, avant que le nombre d’hybrides en circulation, ne réussisse à dépasser le nombre de reflex en circulation ? C’est un simple problème de robinet…

Tout cela, à une époque ou il se vend surtout des smartphones ? Et bien je crois qu’il faudra au minimum 25 à 30 ans, à mon avis… Cela vous fera certainement « relativiser » un peu les choses. Donc, le reflex a encore de beaux jours devant lui !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

62 commentaires

  1. Oui, à compléter que pour les constructeurs, un marché qui représente 30% est un marché à prendre avec beaucoup de considération.
    De plus, autre chiffre, Panasonic a indiqué que les FF représentait 30% du marché, donc le m43 est toujours un marché important pour Panasonic, selon leur dire.

  2. Ce qui est déterminant, c’est le nombre énorme d’objectifs EF et F en circulation… Au rythme de vente actuelle (et futur) des hybrides (et des objectifs natifs) : je crois que la disparition du reflex va être extrêmement lente.

    D’autant qu’il faut prendre en compte que les nouvelles générations vont se tourner vers le smartphone massivement… Bien plus facilement que vers des APN hybrides !

    Le ventes de reflex qui ont eu lieu depuis 18 ans (surtout entre 2004 et 2014) furent un phénomène vraiment massif (correspondant à la révolution de la photo numérique) : un phénomène totalement exceptionnel, qui ne se reproduira peut-être pas pour les hybrides. Car entre temps les téléphones sont arrivés…

    Sachant tout cela : les hybrides ne seront peut-être jamais assez nombreux pour « dépasser » le nombre de reflex vendus… Du moins pas avant que tous les reflex ne tombent en panne ! Ou soient abandonnés par leurs propriétaires.

    • « Le ventes de reflex qui ont eu lieu depuis 18 ans (surtout entre 2004 et 2014) furent un phénomène vraiment massif (correspondant à la révolution de la photo numérique) », totalement d’accord. Mais, sérieusement, qui utilise encore un reflex de 2008? E t quelle est la proportion d’images prises actuellement avec un équipement d’il y a 10 ans?

      • J’en connais plein, des gens qui utilisent un reflex de 2008 ! J’en ai d’ailleurs dans chaque session de formation…

        Et ils ne sont pas du tout ridicules aujourd’hui, si tu prend le petit Canon EOS 450D par exemple, ou le EOS 5D MkII… Les gens qui les utilisent en sont très content (tant qu’ils n’ont pas essayé un reflex plus moderne et plus agréable).

        Il m’arrive souvent de reprendre dans Lightroom des photos de ces années là. ET même des images de 2004 ou de 2005…

        Par exemple, sur un groupe de 6 élèves la semaine dernière : il y avait donc deux reflex de 2008. Il y avait un Nikon D600D. Un Nikon D750. Il y avait un Fuji je crois, le reste j’ai oublié…

  3. Selon le même principe, il se vend bien plus d’APSC que de Full Frame. Donc l’APSC n’est pas prêt d’être remplacé par le Full Frame.
    La vrai photo, c’est avec l’APSC :)

  4. Je suis globalement d’accord avec le constat mais l’extrapolation est faite avant que Canikon rentre vraiment dans le marché des mirrorless. Les courbes ne se prolongeront peut-être pas aussi simplement.

    Une inflexion des ventes de mirrorless est possible, mais ça veut juste dire que le croisement des courbes se fera un peu plus tôt, genre 2020.

  5. Un autre point de vue :

    Un élément qui manque quand même dans ce paysage : beaucoup de ces Reflex vont finir par être abandonnés par leur propriétaires ou tomber en panne. Ils ne seront (ou ne sont déjà) plus en circulation ou simplement laisser au placard.

    Cela tempère un peu la « réalité statistique ».

    Les ventes ne reflètent pas l’utilisation réelle, malheureusement – elles indiquent surtout la quantité de matière que l’on sera obligé de recycler ou qui pollueront notre espace de vie un jour ou l’autre.

    Quoiqu’il en soit, si l’on suit la logique des statistiques, le fait que la photo APS-C n’est pas prête de disparaître me semble du coup un fait plus marquant (surtout avec les hybrides EOS M50 et Sony Alpha 6000 en plus des Reflex APS-C, si je comprend bien)… même s’il ne faut pas oublier que la durée de vie de ces appareils est probablement moins longue que celle des « increvables » Reflex Full Frame.

    Personnellement, je ne comprend pas et n’ai jamais compris cette opposition « imposée » entre Reflex et Mirrorless. Pour un utilisateur, le viseur n’est qu’un élément parmi tant d’autres dans la fabrication d’un appareil. Et même s’il peut être déterminant à l’achat pour certains (dont je suis, par exemple), ça reste juste un élément au même titre qu’un écran.

    Si demain, un constructeur sort un écran qui permet de viser en plein soleil, ou une interface fluide sur smartphone, montre ou même lunettes, qui aura encore envie de mettre le nez dans un viseur, à part les utilisateurs de télé, qui sont assez minoritaires finalement? Il n’y a pas de viseur sur un smartphone, ni sur l’immense majorité des compacts, par exemple.

    C’est un clivage qui concerne certainement plus les fabricants que les utilisateurs, pour moi (comme la taille du capteur, le nombre de pixels, etc) et il n’existe déjà plus que sur une quantité de produits/ventes qui rétrécis de jour en jour.

      • Difficile à dire… peut-être que ça peut provoquer des « bulles » de ventes… des sursauts et des regains d’intérêt aussi de ci de là. Mais c’est vrai qu’à moins d’une vraie nouveauté, je ne crois pas non plus à un raz de marée, ni même seulement à une inflexion franche et durable à la hausse.

        Ce serait sympa en même temps, un regain d’intérêt global pour une photo un peu plus qualitative que ce qu’on voit sur Instagram… mais je suis plutôt pessimiste sur ce point.

         

         

  6. Pour l’instant en 8 ans de mirrorless j’ai mis au placard 6 mirrorless et aucun n’a pu rivaliser avec mes 1Dx et 5DII
    Donc la durée d’utilisation des ML est très courte avec une obsolescence beaucoup plus rapide que les bons FF DSLR.
    J’arrends L’EOS R mais je doute qu’il ait une grosse durée d’urilisation Du type 450000 déclenchements comme mon 1Dx

    • Wow, un vrai cimetière alors :D… L’exemple est extrême mais je pense qu’il montre un peu la tendance de ce marché de l’hybride vs REFLEX et les vrais raisons qui poussent les sites et les distributeurs à mettre en avant la com/marketing autour de ces petites bêtes : ça rapporte beaucoup plus.

      Le vieux accroché à son REFLEX (je parle de moi aussi ;)) depuis des années n’intéresse pas trop les annonceurs…

  7. Oui, ce n’est pas tout le monde qui investit 2500 à 4000 euros dans un boitier photo comme les derniers hybrides FF. La grande majorité des ventes doit se faire à moins de 1000 euros le kit avec objectif et donc à ce tarif les reflexes entrée de gamme ont encore un intérêt.

    Par contre l’arrivée de l’Eos R a une influence « négative » sur le marché de l’occasion. On peut constater de nombreuses annonces de vente de matériel d’occasion en dessous de la cote pour les objectifs. Car indirectement la sortie de l’Eos R à décidé de nombreuses personne à passer chez Sony. Et oui les gens attendaient de voir ce que Canon allait sortir avant de sauter le pas et maintenant ils le font. Serte ce n’est pas un raz de marré mais le phénomène est visible sur les groupe de vente d’occasion de Facebook par exemple. On peu aussi remarquer que le matériel photo d’occasion n’est plus sur Le bon coin et que maintenant les échanges se sont sur les forums ou sur les groupes Facebook.

    Donc si vous restez Canon EF, c’est le moment de regarder les occasions. Par exemple on trouve même des 24-70 f2.8 II à 1100 euros récent.

    • Visiblement, vous n’allez pas sur le Bon Coin. Je suis les ventes Nikon et Canon au quotidien et il n’y en a jamais eu autant que depuis l’annonce des hybrides Canikon. Surtout que ça correspond à une des périodes de l’année où il y a le plus de ventes (après l’été, en gros de début Septembre à mi-fin Octobre). Renseignez-vous un peu mieux, Facebook, ce n’est pas tout :).

      En revanche j’ai de sérieux doute que ce soit au bénéfice de Sony, à part peut-être sur quelques achats d’Alpha 6xxx en remplacement d’APS-C reflexes vieillissants et qui échapperaient à le concurrences des EOS M.

      Personnellement, je connais au moins 4 personnes qui se sont décidés pour l’EOS R (à tort ou à raison) et n’ont même pas pensé à regarder l’offre Sony. Pour les Alpha 7, j’ai peur que ça ne bouge pas beaucoup, voire que ça ait du mal à se maintenir avec l’arrivée des nouveaux concurrents, surtout sur un marché qui, de toute façon, se rétrécit.

      • Oui, je pense que tous les utilisateurs Canon et Nikon, ne vont même pas se poser la moindre question !

        Très peu regarderont l’offre Sony : ça ne les intéresse pas… Tout simplement !

        Et moi non plus d’ailleurs… (même si je me tiens au courant : les Sony A7 ne m’intéressent pas, car comme la plupart des gens qui possèdent des objectifs : je n’ai pas envie de tout revendre et tout racheter ! )

    • A mon avis, la plupart des gens qui vendent su matériel Nikon ou Canon, le font en vue de passer sur des Nikon Z ou des EOS R…

      Mais bon, nous verrons bien l’état du marché dans 6 mois…

      En attendant : ce n’est que spéculation. Je ne crois pas que ce que l’on voit sur Facebook puisse nous donner des indices sérieux.

  8. On avait dit la même chose pour les CD qui mettraient 20 ans à remplacer les vinyls. Finalement, en 3 ans tout le monde a jeté ses 33 tours (et les rachète aujourd’hui ;). Idem pour le streaming qui a « remplacé »  les CD en très peu de temps…Le cycle de remplacement ne dépend donc pas forcément de la base installée.@suivre…

    • Disons que le passage au CD ou au téléchargement, étaient « totalement révolutionnaires » et changent radicalement la façon de consommer la musique… En permettant sa reproduction sans perte de qualité (pour le CD). Et en la rendant disponible partout (téléchargement).

      De tels changements (aussi radicaux et aussi pratiques), n’existent pas lors du passage du reflex à l’hybride.

      Je ne suis pas certain que le passage du reflex à l’hybride change vraiment suffisamment « l’utilisation » de la photo, pour êtres perçus comme une révolution (alors que la photo au smartphone est une énorme révolution oui, grâce à la 3G et à la 4G qui permet de partage et sauvegarde immédiat dans le Cloud).

      Car à part la visée et (un tout petit peu) l’encombrement du boitier qui progresse un peu : tout le reste ne change pas…

      Donc, je ne sais pas si le cycle de remplacement du reflex, sera si important…

      • Voilà. Les smartphones changent radicalement notre façon de prendre des photos (c’est petit, on l’a toujours sur soi et le partage est excessivement simple ; seul ce dernier point est vraiment améliorable sur les plein format, et les constructeurs ne sont pas encore au point niveau connectivité instantanée).

        Par contre, les mirrorless ne changent pas vraiment notre façon de faire de la photo par rapport aux reflex. On a un boîtier, une optique, on vise à l’écran ou au viseur, on shoote, on ramène notre RAW à la maison, on traite et on publie.

        Si par contre demain un constructeur sort un mirrorless avec par exemple une techno semblable à live photo des iPhones (c-à-d avec un RAW qui contient environ une seconde d’image « animée », avec possibilité de choisir le bon moment, voire de générer un GIF), ça typiquement ça peut être une façon radicalement différente de faire des photos. Et générer une adoption rapide, si c’est bien au point.

         

        C’est en cela que je suis curieux de l’approche Pana, dont le but est de rapprocher la photo de la vidéo. A mon sens, c’est une piste à creuser (en portrait, reportage, sport, animalier), même s’il reste encore de gros obstacles à franchir.

        •  » techno semblable à live photo des iPhones « 

          Nikon a testé ça dans les Nikon One… Je l’ai essayé à l’époque. Bof, c’était un gadget il me semble. Il me semble que pas grand monde  n’avait envie d’utiliser ça !

          Enfin, il me semble… Je ne sais pas, c’est une impression.

          Pana a tenté pas mal de truc comme ça… Sans que ça marque les esprits.

          En tous cas, je l’ai vite désactivé sur mon iPhone par exemple… c’était pénible !

          • Moi je m’en sers toujours.

             

            Après, une bonne idée est moins intéressante qu’une bonne implémentation de l’idée. L’implémentation d’un live photo doit être transparente (i.e. ne pas ralentir l’utilisateur, ou pomper trop de batterie en plus, être facile à utiliser et efficace).

             

            Typiquement le dual pixel RAW Canon a du potentiel, mais son implémentation est pas vraiment transparente (pas de correction à la volée, et pas pris en charge par tous les logiciels de post prod).

  9. On peut faire dire beaucoup de choses aux chiffres, tout et son contraire…
    Là, vous partez un peu dans tous les sens et vous mélangez un peu tout…

    Dire qu’il va falloir du temps pour qu’il y ait autant d’hybrides que de Reflex en circulation, pourquoi pas… Mais parler de décennies quand on voit à quelle vitesse les appareils numériques on remplacé l’argentique et en combien de temps les smartphones ont remplacé les téléphones de base ! Et si une révolution arrive en photo, ce sera sur les hybrides et pas sur les reflex. Et à ce moment là, la courbe va vraiment s’infléchir !

    Mais par contre, dire ça :

    Je sais que certain vont contester le fait que : la proportion d’hybrides dans les mains des photographes est bel et bien entrain de diminuer actuellement ! ! ! Mais pourtant, c’est bien le cas (comme c’est le cas pour les énergies fossiles)… puisque chaque jour : ils se vend encore presque deux fois plus de reflex que d’hybride.

    Alors là je vais vraiment vous décevoir M. Vibert…

    Petit exercice :
    Partons de l’année 0 avec comme base 100 pour les reflex en circulation et donc 0 pour les hybrides.
    Et disons que les reflex se vendent deux fois plus que les hybrides (10 et 5 par an respectivement).

    On a donc :
    Année 0 : 100 – 0
    Année 1 : 110 – 5
    Année 2 : 120 – 10
    Année 3 : 130 – 15
    Année 4 : 140 – 20
    Années 5 : 150 – 25

    Questions :
    1) Quel est le pourcentage d’hybrides parmi les appareils en circulation pour chaque année ?
    2) Est-ce que ce pourcentage augmente ou diminue ?
    3) Est-ce que cette tendance a une chance de s’inverser sachant que les ventes d’hybrides augmentent et celles de reflex diminuent (voir courbe de votre article) ?

    Allez, je vous donne les réponses :
    1) Année 0 : 0 % (facile !)
    Année 1 : 4,35 %
    Année 2 : 7,69 %
    Année 3 : 10,34 %
    Année 4 : 12,50 %
    Année 5 : 14,20 %

    2) On dirait bien que ça monte !
    3) A vrai dire, même si la proportion restait la même (2 reflex vendus pour 1 hybride vendu), le pourcentage d’hybrides en circulation continuerait à augmenter après l’année 20 !
    Et comme la proportion des ventes va plutôt évoluer à l’avantage des hybrides, on peut raisonnablement dire que la proportion d’hybrides dans les mains des photographes n’a jamais diminué… et ne va jamais diminuer…

    CQFD… Pas trop déçu ?
    PS : ça marche aussi si on commence avec (1000 – 0) comme base de départ !

    • Bien entendu, des progrès à venir (espérons), font faire en sorte que d’ici à 2020 ou 2021, il se vendra plus d’hybrides que de reflex et que les courbes vont se creuser… A quel point : nous verrons ! Car nous ne sommes pas à l’abris d’une récession mondiale pendant 5 ou 6 ans, tout est possible et pas mal de choses pourraient entraver les plans des industriels. Par exemple un nouveau type d’appareils (ou certains progrès sur les smartphone) que nous n’imaginons pas encore, tellement attirants et géniaux qu’il « siphonne » le pouvoir d’achat des gens et les détournent de la photo… ce qui aurait pour effet de « casser » la courbe de progression des hybrides… Peut-être les gens n’auront-ils pas envie d’un hybride pour remplacer leur reflex : et qu’ils ne le remplacent pas du tout (par aucun appareil photo).

      Mais je parlais du « parc installé » : ce qui implique de cumuler les ventes de chaque années :

      Année 0 : reflex : 1.000 en circulation – hybride : 0 en circulation (soit 1.000 reflex de plus en circulation, que d’hybrides)

      Année 1 : reflex : 1.000 + 10 vendus= 1010 en circulation – hybride 0+5 vendus = 5 en circulation. (il y a 1.005 reflex de plus en circulation, que d’hybrides)

      Année 2 : reflex : 1.010 + 10 vendus= 1.020 en circulation. – hybride 5+5 vendus = 10 en circulation. (il y a 1.010 reflex de plus en circulation, que d’hybrides)

      Année 3 : reflex : 1.020 + 10 vendus= 1.030 en circulation. – hybride 10+5 vendus = 15 en circulation. (il y a 1.015 reflex de plus en circulation, que d’hybrides)

      Année 4 : reflex : 1.030 + 10 vendus= 1.040 en circulation. – hybride 15+5 vendus = 20 en circulation. (il y a 1.020 reflex de plus en circulation, que d’hybrides)

      Année 4 : reflex : 1.040 + 10 vendus= 1.050 en circulation. – hybride 20+5 vendus = 25 en circulation. (il y a 1.025 reflex de plus en circulation, que d’hybrides)

      ect…

      On constate que chaque année il y a un peu plus de reflex que d’hybrides… A ce rythme (2 reflex achetés pour 1hybride) : il est logique que le nombre d’utilisateurs de reflex reste supérieur au nombre d’utilisateurs d’hybride. Et que la différence se creuse (comme le montre mon calcul).

      On voit que le parc installé de reflex grossi plus vite que le parc installé d’hybrides… C’est le problème des énergies renouvelables : elles se développent. Mais moins vite que les énergies classiques.

      Alors OK, on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres comme le % d’utilisateurs d’hybride qui augmente. Mais la différence en nombre d’utilisateur se creuse en faveur du reflex…

      Parceque pour inverser cela, il faudrait vendre plus d’hybrides que de reflex… Ce qui arrivera ! Et je pense que cela commencera en 2020… (à 1 an près). Ensuite ce sera plus ou moins lent…

      Mais souvenez-vous que en l’an 2000 , il n’y avait toujours pas de voitures volantes. Je pari qu’en 2030 : il y aura encore beaucoup de reflex en activité.

      Ensuite, il faudrait aussi introduire la durée de vie, et le rythme d’obsolescence (ou d’abandon) des différents types d’appareils dans ce calcul (ce sera plus rapide certainement pour les hybrides).
      etc…

      • Mais quelle mauvaise foi, c’est à peine croyable !

        Bien entendu que l’on parle du parc installé, avez-vous lu (et compris) mon commentaire ?
        Et évidemment que le nombre de reflex en circulation augmente plus vite que le nombre d’hybrides puisqu’il s’en vend deux fois plus !

        Je réagissais seulement à votre affirmation ci-dessous :
        “Je sais que certain vont contester le fait que : la proportion d’hybrides dans les mains des photographes est bel et bien entrain de diminuer actuellement ! ! !”

        Ce qui est faux et archi-faux !
        La proportion d’hybrides dans les mains des photographes (le parc installé) augmente actuellement !
        Même si il s’en vend deux fois moins que les reflex.

        Vous savez ce que ça veut dire proportion ?
        Sur le parc total d’appareils en circulation, la proportion d’appareils hybrides augmente actuellement. Les chiffres que vous donnez en exemple le prouvent.
        Année 0 : 0%
        Année 1 : 0,49 %
        Année 2 : 0,97%, etc.

        Et vous avez le culot de dire ça :
        “Alors OK, on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres comme le % d’utilisateurs d’hybride qui augmente. Mais la différence en nombre d’utilisateur se creuse en faveur du reflex…”

        Soit vous ne comprenez rien aux maths, soit vous êtes foncièrement malhonnête. Voici ce que les chiffres disent :
        Le pourcentage d’utilisateurs d’hybride augmente et en même temps la différence en valeur absolue entre le nombre de reflex et d’hybrides se creuse aussi.
        Cela vous semble impossible ? Et bien c’est que vous n’avez rien compris aux pourcentages.

        Je ne dis pas que c’est une donnée importante, je dis juste que votre affirmation est fausse et je le démontre…
        Vous pourriez juste le reconnaître et même, on peut rêver, corriger votre article.
        Mais bon, apparemment ce n’est pas le genre de la maison !

        • Oui en effet, le terme « proportion d’hybrides » était faux… Je vais le corriger par « nombre d’hybride » : en effet je me suis mal exprimé.

          Désolé pour le quiproquo !

          Car ce que je voulais dire est parfaitement vrai… mais était peu compréhensible (surtout pour qui ne voulait pas comprendre).

          Une fois reformulé correctement : je crois que tout le monde sera d’accord… Et oui : donc sur la base de vente de 2 reflex pour 1 seul hybride, comme je le disais :

          « la différence en nombre d’utilisateur se creuse en faveur du reflex…”

          Effectivement ! C’est tout ce que je voulais dire… Le terme « proportion » était mal choisi, je voulais parler du « nombre d’utilisateur ».

          Les lecteurs honnêtes intellectuellement et soucieux d’observer la réalité telle qu’elle est, auront bien compris ce que je voulais dire…

          • Et bien dans ce cas on est d’accord !
            Désolé de m’être un peu emporté mais les mots ont de l’importance…
            Vos avis tranchés et parfois un peu polémiques font tout l’intérêt de votre site, mais ils exigent précision et rigueur…
            Sinon le propos est moins percutant…

            Vos lecteurs “honnêtes intellectuellement” méritent bien ça ;-)

              • Oui c’est marrant la passion sur cette question. Comme si on jouait notre vie la dessus ou qu’on jugeait notre personnalité profonde sur le choix de technologie qui allait être fait !!! Alors que sur le fond ça n’a pas une grande importance, si chacun est en phase avec son matériel.

    • Oui et je suis assez d’accord avec votre analyse cher Berrald, pour preuve, dans mon club photo actuellement nous discutons âprement sur le fait de changement de boitier sans entrer dans le conflit des marques car chacun trouve midi à sa porte et je pense que n’importe quel fabricant à ce jour propose des solutions – boitiers – objectifs – FF -APS-C, capable de sortir d’impeccable photos sous tous les points.

      Donc pour en revenir à la proportion d’hybride VS reflex,  nous sommes 35 personnes adhérentes au club, beaucoup avec des boitiers de plus de 5 ans voir plus, le mien à 10ans cette année (Nikon D300) 1 seul photographe est pour l’instant en hybride (Sony) et bien 31 personnes envisagent dans l’année à changer leur boitier et sur ces 31 personnes, 28 pensent passer à l’hybride (peu importe la marque).

      Tout est dit…

      • Oui, mais un membre de Club photo (heureux homme, qui a la chance de partager sa passion avec d’autres)… n’est vraiment pas représentatif de l’acheteur « moyen » d’appareil photo ! Il en est très loin… 

        Il représente même « l’exceptionnel » ! C’est le prototype du photographe « hors norme », vraiment passionné, hyper informé, qui est prêt à investir son temps (et son argent) dans sa passion…

        C’est très, très peu courant !

        On peut donc dire que l’acheteur moyen, va probablement se comporter très différemment…  (et de façon assez imprévisible, surtout par les temps qui courent).

        Et ensuite autre chose :  entre le moment ou l’on dit, « je vais acheter ça »… et le moment ou on sort les sous effectivement : il y a encore pas mal de choses qui peuvent se passer : les vacances en familles, une panne imprévue de la chaudière (qu’il faut changer ça m’est arrivé), un nouveau smartphone très excitant, des tablettes pour chacun des enfants, etc… Et le projet d’achat est repoussé d’un an, ou deux !

        Bref tout ça pour dire que je ne pense vraiment pas que : parmi tous les photographes qui ont acheté un reflex au cours des 10 années précédentes : un tel pourcentage (31 sur 35 personnes chez vous) serait prêt à passer en hybride… dans les 12 ou 24 mois.

        Le marché de la photo est un marché « mature » : c’est à dire un marché de « renouvellement » quasi exclusivement (pour 90% des utilisateurs d’appareils photo) : on ne rachète un nouveau reflex (ou hybride), que si l’actuel est cassé… ou totalement démodé (plus de 10 ans)… Je parles des personnes « standard » : pas des (rares) membres de Club photo.

        • C’est bizarre, je me considere pourtant comme une personne normal, je fais mes courses à carrefour, je mets de l’essence dans ma voiture et je paie mes impôts, je suis seulement affilié à un club comme d’autres peuvent l’être à un club de sport, de plus ça ne coute pas une fortune non plus, beaucoup moins que certains club de sport type tennis, je suis l’actualité photo comme beaucoup de personne sans plus, je ne suis pas un geek comme je lis beaucoup sur ce blog et dans les sorties photos que nous organisons ou en collaboration avec d’autres club de ma région et bien je peux vous dire que l’on commence à voir quelques hybrides par ci par là et d’ailleurs notre club avec seulement un photographe (pour le moment) equipé hybride est plutôt à la traine.

          Enfin mes amis photographes seront content de savoir que des que nous faisons partis d’un club photo, nous sommes considéré comme des aliens…

          • Cher Thierry, vous êtes bien assez intelligent pour comprendre ce que je voulais dire ! Donc, SVP : pas de procès d’intention mal placé…

            Ce que je voulais dire bien entendu : c’est que vous êtes « exceptionnel » en tant que photographe amateur ! Les membres d’un club photo sont une race de photographes extraordinairement rare… (et c’est bien entendu un compliment lorsque je dis ça).

            Les gens qui font partie d’un Club photo : c’est certainement moins de 1% des gens, qui achètent des appareils photos (ou probablement moins que 1%)…

            Et vous le savez très bien enfin !  Ne faites pas semblant de ne pas comprendre… vous êtes plus motivés que la moyenne des acheteurs d’appareils photo, mieux informés aussi… et prêt à dépenser bien plus que la moyenne !

            Ce que je veux souligner : c’est que vous n’êtes ABSOLUMENT pas représentatif du photographes standard, acheteur standard  d’appareils. C’est évident…

            Et tant mieux pour vous… Et je vous en félicite d’ailleurs au passage (ce n’est pas une critique bien entendu)… Vous me comprenez bien n’est-ce pas ?

            • Je vous comprends, mais je ne me considère pas exceptionnel en tant que photographe, loin de là, du fait de mon appartenance à un club photo.

              Nous ne dépensons pas tous également des fortunes en matériel, nous venons de different milieux social avec les revenus en relation et la photo n’est pas toute notre vie mais juste une passion que nous partageons en groupe.

              Nos sacs photos ne débordent pas de matériel et il m’arrivent de croiser des photographes (non professionnel) avec bien plus de matériel.

              Certain de nos membres sont équipé en FF, d’autres en APS-C, nous sortons tous ensemble sans discrimination, manquerais plus que ça, nous ne débattons pratiquement jamais à propos des marques, ni des boitiers mais plus sur la qualité et l’utilité d’utiliser tel ou tel objectifs, que d’ailleurs nous nous prêtons entre possesseur de même marque.

              Et sur le fait d’être motivé, c’est pour cela que certaines personnes adhérent à un club, ça les obligent à faire certains efforts, dans mon cas plus de photos quand sont organisé des sorties car j’avoue que peut être seul, des fois je trainerais un peu le pied.

              • Le simple fait, que vous venez lire ce blog (pas du tout consensuel, pas très connu et plutôt pointu), est la preuve que vous êtes totalement « hors norme » !

                Vous faites partie des 2 ou 3% de photographes les plus curieux , les plus impliqués et les plus informés… ET parmi les 2000 ou 4000 lecteurs qui passent ici chaque jour, vous faites partie de 0,25% qui laissent un commentaire !

                Hors Norme, je persiste…

                Les choix fait dans votre Club, ne sont donc absolument pas représentatifs de ce que feront la moyenne des photographes. ET tant mieux pour vous !

                Il y a des millions d’acheteurs d’appareils photo, en Europe. je suis certain que moins de 1 sur 1000, ont jamais eu l’idée de rencontrer d’autres photographes dans un Club… (ce que je trouve très bien).

                Les gens qui participent à des Club (régulièrement), ou même à des sorties photo : sont donc totalement « hors-normes » et « hyper motivés » (ce qui ne veut pas dire qu’ils dépensent des fortunes forcément : cela n’a rien à voir).

                Totalement « hors norme » : c’est un compliment… ne vous méprenez pas !

                Et donc vos choix sont parfaitement « non représentatifs »

      • Vous feriez bien de leur conseiller d’essayer avant de se lancer, pour éviter des déceptions (et limiter la DMLA :)), surtout pour ceux qui veulent partir sur des appareils à viseur électronique.

        Outre le problème du viseur électronique qu’il faut supporter, beaucoup de REFLEX récents auront bien plus d’intérêt que les hybrides surtout si vos adhérents ont déjà un parc optique.

        Pensez aussi au marché de l’occasion (là, c’est le moment :)).

        • Car la bonne nouvelle, qui est la conséquence directe du passage « éventuellement un peu précipité »… de nombreux « early adopters passionnés » vers l’hybride : c’est que les rayons des objectifs d’occasion vont se remplir de « merveilles » en excellent état… avec des prix qui vont fondre !

          Il va y avoir de bonnes affaires pour ceux qui restent fidèles à la vidée optique !

          C’est ça la meilleure nouvelle du jour…

    • Et oui, on fait dire ce qu’on veut aux chiffres.

      Mais quand on fait une démonstration, il faut partir d’un ensemble d’hypothèses de départ qui sont exactes.

      Et une de vos hypothèses, c’est que sommes des ventes=appareils en circulation.

      C’est simplement faux.

      Allez, quelques variables d’ajustement :

      – les REFLEX sont probablement plus durables que les Hybrides, mais…

      – les hybrides sont remplacés plus rapidement par les fabricants

      – les systèmes ILC comportent en permanence plusieurs articles qui ont  leur propre cycle de vie.

      – on doit aussi prendre en compte que le marché est soumis aux variations des centres d’intérêt des acheteurs qui peuvent être assez imprévisibles et reléguer certaines techno dans les placards (qui aurait pu prévoir le succès des Instax ? La dégringolade des Go-pro etc…)

      Dans ces conditions, il devient déjà plus difficile de prévoir par un calcul simpliste.

      C’est ce qui rend vos calculs nécessairement faux, même si d’un point de vue arithmétique, le pourcentage à des chances d’augmenter vue la courbe actuelle, au moins pendant un temps, je vous l’accorde. Mais…

      la deuxième hypothèse qui me semble fausse, c’est de penser qu’une « révolution », si elle arrive, concernera plus les hybrides que les REFLEX. Si c’est une révolution en capacité de faire disparaitre les REFLEX, il y a de forte chance qu’elle en fasse de même avec les hybrides. Les deux systèmes sont beaucoup trop semblables en terme d’utilisation.

      Au mieux, l’ensemble de tout les appareils numériques en circulation restera une minorité face aux smartphones ou à la techno qui les remplacera…

       

      • Je ne prétends pas prédire l’avenir et bien entendu c’est impossible !

        Mon calcul est simpliste mais il est valable quel que soit le parc installé au départ et il est basé sur les proportions de vente actuelles. Il servait juste à démontrer que l’affirmation de M. Vibert (“la proportion d’hybrides dans les mains des photographes est bel et bien entrain de diminuer”) est fausse !

        Peut-être que si une “révolution” arrive dans le monde de la photo elle enterrera les reflex ET les hybrides… Mais à court terme les évolutions marquantes (et les investissement des fabricants) sont plus à attendre du côté des hybrides : visée, vitesse, analyse de l’image avant la prise de vue, automatismes poussés, réalité augmentée… Choses impossibles avec un miroir.
        Je ne dis pas que tout cela est intéressant photographiquement parlant (pour les utilisateurs avancés) mais le gros des acheteurs sera probablement séduit !

        • Mais nous sommes bien d’accord sur les hybrides : « c’est l’avenir, mais exactement le présent »…

          Il se trouve que le nombre d’utilisateur de reflex continuera de croitre plus vite que celui d’utilisateurs d’hybride, tant que les ventes de reflex seront doubles de celles d’hybrides.

          Et ça ; c’est vrai… c’est juste factuel !

          Pour ce qui est du pourcentage : soit, mon « expression » était fausse, ce que je voulais exprimer c’est le nombre d’utilisateurs. Pas la « proportion » d’utilisateurs…

          Ensuite, on est bien d’accord sur le fait que tout ça va (probablement) changer, si tout se passe bien… Et qu’il se vendra bientôt (dans 2 ou 3 ans ? Ou avant ?) plus d’hybrides, que de reflex… Cela adviendra : je ne sais quand. Mais cela arrivera (on y est pas encore).

          Toutefois même à partir de ce moment là : et bien la « bascule » pource qui est du « parc installé », ne se fera que assez lentement ! Certainement pas aussi vite que certain l’imaginent. Car il y a l’inertie des utilisateurs, il y a le « pouvoir d’achat »…

          Et il y aura surtout (je crois) la concurrence de nouveaux outils très sexy (par exemple des smartphones de plus en plus performants, équipés de 6 ou 10 objectifs de différentes focales), qui seront très différents des reflex « ET » très différents aussi des hybrides (car ces deux-là, sont finalement deux outils très, très peu différents l’un de l’autre).

          La preuve : Canon dominait les ventes de reflex d’entrée de gamme… Et ils dominent toujours les ventes des hybrides d’entrées de gamme (EOS M50), ceci, du jour ou ils ont décidé de s’y mettre vraiment en proposant un EOS M50 qui vient cannibaliser leurs ventes d’EOS 750D.

          A suivre…

        • Ca me parait déjà plus juste même si le gros des acheteurs s’intéresse maintenant plus aux smartphones qu’à des systèmes à optique interchangeable. Ces systèmes sont justement de plus en plus le domaine unique d’utilisateurs avancés.

          Mais se lancer dans une démonstration mathématique sur ce genre de sujet ne supporte pas trop l’approximation ou le grossissement de trait, donc désolé même si votre calcul est « valable », il n’en reste pas moins éloigné de la réalité et donc sans usage pour démontrer quoique ce soit.

          La proportion d’hybrides dans les mains des photographes n’est pas simplement proportionnelle aux ventes. Pour mieux m’expliquer,  elle pourrait tout à fait diminuer même si les ventes sont stables ou augmentent légèrement. Il suffit pour ça que les ventes ne suffisent pas à remplacer le parc existant et c’est plié. Et vue la durée de vie et d’usage des hybrides, ça me parait tout à fait possible.

          On peut ajouter dans les variables les questions de démographie, d’évolution de certains pays en développement… ça fait trop de variables pour se contenter de votre calcul et la tendance des ventes n’est pour l’instant pas assez forte pour affirmer quoique ce soit. Bien sûr, ça peut changer, mais il faut encore attendre un peu je pense, pour savoir si ce sera le cas.

          Côté matériel, le problème du viseur est encore un frein quoiqu’il en soit, et même avec des options spécifiques non présentes sur les REFLEX, les hybrides risquent de devoir encore attendre avant de définitivement convaincre les utilisateurs qui ont encore usage, besoin et préférence pour le viseur optique.

          La principale limite des outils hybrides et smartphones pour l’instant, c’est tout le travail avec téléobjectif. Donc une vrai révolution serait de les réduire à la taille d’une optique de compact puis de smartphone… c’est pas gagné.

          • On est bien d’accord, les paramètres sont bien trop nombreux pour se risquer à un quelconque pronostique !

            Toujours est-il que quand un service marketing voit un graphique comme celui du début de l’article, il se dit : les reflex c’est mort, il va falloir trouver d’autres relais de croissance !
            Une entreprise fait sa stratégie pour les 5 – 10 années à venir et c’est clair que toute la R&D va aller vers le hybrides…
            Il est à peu près sûr que les ventes de reflex ne repartiront jamais à la hausse.
            Est-ce que la croissance des ventes d’hybrides sera faible ou forte ? C’est une autre histoire…

            • On n’est certainement pas d’accord … :)

              Quand un service marketing voit un graphique comme celui du début de l’article, il ne s’occupe certainement pas du produit amorti (les REFLEX), mais se demande plutôt pourquoi le nouveau produit (les hybrides) ne prend pas et comment éviter qu’il se fasse « bouffer » par d’autres produits concurrents (en l’occurence, les smartphones) et quel produit, quelle idée ou innovation apporter pour éviter que ça arrive.

              Ce graphique, en ce sens, est au moins aussi inquiétant pour les hybrides que pour les REFLEX qui ont un parc installés et des utilisateurs de longue date.

              J’ai plutôt des doutes sur le fait qu’un produit qui suit une progression aussi faible s’impose au bout de près de 8 ans d’existence, sans avantage concurrentiel fort et ciblé en terme d’utilisateur ou sans changer radicalement de stratégie.

              Les R&D ont autant de chance de porter sur autre chose, dans ces conditions, et la soit disant croissance que vous croyez voir des ventes d’hybrides a autant de risques de se transformer en décroissance pour suivre la tendance de l’ensemble du marché des APN.

              Je ne le souhaite vraiment pas, mais c’est tout aussi envisageable.

              Une autre raison à cela, c’est que l’immense majorité des possibles consommateurs n’entrevoit même pas la différence et les avantages des hybrides sur les REFLEX. Pour la plupart, ils s’en moquent, tous ce qu’ils voient, c’est un appareil à objectif interchangeable. De ce fait, l’identification produit reste assez confuse pour la cible. (et je me souviens clairement que Sony a joué sur cette confusion lors des campagnes de pubs des premiers A7 d’ailleurs… ça ne les a pas vraiment aidés à l’époque).

              Pour l’instant, tout ce qu’il faut souhaiter, c’est que les derniers produits de chez Canon et Nikon donnent un peu d’air et ravivent ce marché qui en a bien besoin. Mais ce n’est pas gagné.

              L’avenir nous le dira.

    • Aucun des deux : les deux sont morts ! :)

      Il n’y a aucun rapport entre des normes qui s’imposent ou non et une différence de conception qu’on retrouve dans toutes les marques existantes maintenant.

      De plus, le VHS ou le Betamax n’avaient pas vraiment de différence technique qui justifiait plus l’utilisation de l’un ou de l’autre. Le VHS s’est probablement imposé par des décisions de ses fabricants de produire un format permettant des enregistrements plus longs… ce qu’aurait très bien pu faire Sony avec le Betamax.

      En revanche, la visée optique a toujours des avantages sur la visée électronique et son existence tient encore à ça, pour l’instant.

      On peut souhaiter que les hybrides progressent assez pour être la norme du marché des APN à l’avenir. Mais il y a pour moi autant de chance qu’il ne reste que des appareils à visée par écran (ou des smartphones) et un marché très marginal de REFLEX pour la photographie plus « technique ».

      L’utilisation d’un viseur pour la photographie est bien plus en train de se marginaliser que les REFLEX face aux hybrides.

  10. J’ai regardé par curiosité le démontage du Z7. Le take-away est que l’appareil est « extrêmement simple », comparé à un réflex (et même au Sony A7).
    Il sort avec un prix très élevé qui est marketing: volonté de partir avec une marge élevée pour profiter de la nouveauté et compte-tenu des prix de Sony.
    J’imagine que le R est dans le même cas (Canon n’a jamais fait des appareils inutilement compliqués).
    A mon avis, ces hybrides ont beaucoup de potentiel de baisse de prix du fait du coût des composants et du futur effet de volume.
    La vraie renverse devrait se faire quand les hybrides seront moins chers que les réflex « comparables » et que les optiques aussi plus simples (grand-angles et transtandards) auront baissé en prix (la concurrence sur les optiques va venir, déjà un 24 f/1.8 et un 85 f/1.8 MAP manuelle, mais prise en charge de l’Exif et du diaphragme électronique en monture Z).

    Quelles serait les ventes d’un Canon R (avec un parc optique natif) et 500€ moins cher qu’un 6D2?

    • En effet, une franche baisse de prix serait une vraie révolution pour le coup. C’est possible, même si je ne pense pas que ça atteigne un tel écart en faveur du R. Il y a plus de chance que le 6D2 soit sorti des stocks avant et de toute façon, son prix va baisser aussi et probablement considérablement. Mais peut-être sur un future modèle R entrée de gamme, en effet.

      Maintenant ça amène une question : si ce que vous dites est vrai, comment se fait-il que Sony n’ait pas pu baisser d’avantage ses prix ?

      Ses appareils sont-ils trop compliqués ? Sony a-t il été trop gourmand ? Est-ce un mauvais positionnement marketing ? Paye-t-il le prix d’une fiche de spécs trop ambitieuse, d’une interface alambiquée ? Ou un mélange de tout ça.

      C’est vrai que ce « teardown » montre clairement que ce Z a été mûrement pensé et optimisé en terme de production. C’est un point très encourageant. Ca confirme aussi l’avance des fabricants historiques en terme de rationalité du produit, même s’il faut rester prudent pour l’instant quant à ce qui est de la fiabilité. On a encore peu de recul.

      Toujours est-il que votre hypothèse me semble vraisemblable et c’est vrai que si simplifier un système est un travail qui nécessite des investissements, cela permet aussi de réduire rapidement les coût de production et de répercuter cette réduction sur le prix final après amortissement.

      Ce serait une vraie bouffée d’air pour la suite…

  11. Les chiffres bcn de Septembre sont sortis.
    Canon M50 n°1, bonne perf du Sony A6000 et a6300, alors qu’ils sont anciens.
    Premier FF toujours a7 III.
    Fujifilm semble mieux se vendre (deduction suite à des déclarations sur les Numériques) à l’étranger qu’au Japon (quasi invible sur Top 50).
    Les appareils Haut de gamme qui se vendent sont les FF (5Dmark4, d850, le 5dsr se vend beaucoup moins que le d850, pourquoi ?), pas les hauts de gamme des m43 ou Aps-C).
    Les reflex FF commencent à décrocher. A voir en Octobre-Novembre, avec l’arrivée des Nikon et Canon, qui sera n°1 des FF hybrides ou si les reflex décrochent.
    Sur les 20 premiers, la moitié sont des hybrides.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.